AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Les apparences sont souvent trompeuses. [Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Les apparences sont souvent trompeuses. [Rose]   Sam 29 Sep - 18:41


« Les apparences sont souvent trompeuses. »


J’étais une habituée du pont A, mais là j’avais une soudaine envie de Paris. La capitale française que j’affectionnais tant, j’y étais allée plusieurs fois à Paris avec ma sœur. C’était pour cela que ce matin j’avais décidé d’aller prendre mon petit déjeuner au Café Parisien. Je m’assis à une table libre, enlevant mes gants en dentelles et les posa sur un coin de la table, j’enlevais ma pique à chapeau et posa mon chapeau sur mes gants. M’assurant que ma coiffure était toujours correctement mise, je souris au serveur auquel je venais de commander un chocolat chaud, et un croissant. Un instant plus tard, il venait me les apportait. Je commençais à prendre mon petit déjeuner tranquillement, ne pensant à rien de spécial que je la vis entrer. Rose. Je me stoppais net de manger mon croissant, elle s’assit elle aussi à une table et commanda. Elle ne m’avait pas vu. Hum… je ne pouvais sortir sans qu’elle me remarque, mais je ne pourrais pas la fuir éternellement. La ressemblance avec Hélène était frappante, même ses gestes on aurait dis que … Non, je devenais folle d’errer sur le Titanic. J’entourais ma tasse de chocolat de mes mains comme pour les réchauffer, je la portais à mes lèvres et bu une gorgée. Je reposais la tasse immédiatement, je voulais savourer et prendre mon temps. Je devrais inévitablement passer devant elle pour sortir, donc j’allais devoir l’affronter. Qu’est-ce-que je risquais ? Elle avait l’air sereine, pensive mais pas méchante. Je m’en voulais de l’avoir abordé de la sorte la dernière fois. En même temps, nous cherchions tous nos proches et Rose ressemblait comme deux gouttes d’eaux à ma sœur. Sans m’en rendre compte, depuis qu’elle était entrée dans le Café que je la fixais. Il ne fallait pas qu’elle se sente harceler par ma présence, je ne devais pas la gêner.

Je penchais ma tête, j’avais finis mon croissant. Quand je relevais la tête, nos regards se croisèrent elle me regardait. Une chaleur me traversa tout le corps, moment de panique, de stress. Je ne pouvais plus m’échapper et cela aurait été malpolie de ma part de tourner et de ne rien lui dire. Je lui fis un sourire discret. Elle était belle Rose. Je me levais prenant ma tasse dans une main, mon chapeau et mes gants dans l’autre et je me dirigeais dans sa direction à petit pas. Si mon cœur battait encore, il se serait emballé de plus en plus à chaque fois que je m’approchais un peu plus d’elle. Je redoutais la manière dont elle allait réagir. Je ne la connaissais pas, et pourtant je me sentais proche d’elle. Elle devait me prendre pour une folle, et elle aurait entièrement raison. Je deviendrais folle à rester à bord de ce paquebot j’en étais persuadée de toute manière, on deviendrait tous fous. Quel destin funeste nous attendait… Tout en faisant attention à ne pas renverser ma tasse de chocolat, je lui montrais la chaise en face d’elle.

    «Bonjour Rose, je tenais encore à m’excuser pour la façon dont je vous ai abordé la dernière fois. Puis-je m’asseoir à vos côtés ? »


Je lui lançais l'un de mes plus beaux sourires, je comprendrais qu'elle ne veuille pas de ma compagnie je devais lui paraitre bien étrange. Cependant, au moins j'avais fais un pas vers elle sans l'agresser cette fois-ci. Je n'osais pas trop, nous nous étions parlées qu'une fois où elle m'avait dis son nom et prénom pour me prouver que ce n'était pas Hélène. Nous avions un peu parlé, mais j'étais toute retournée, et elle surement gênée que l'entrevue n'avait duré qu'un bref moment. Je regrettais d'ailleurs tous mes faits et gestes de ce jour-là, ce n'était pas du tout délicat de ma part. Je tenais à me rattraper comme je pouvais... La situation était pour le moins étrange et délicate.

Chapitre 1 ¤ Rose Myles.
Après l'Event : Salle des Désirs.
Café Parisien.
Pont A.


Dernière édition par Elisabeth E. Cavendish le Ven 23 Nov - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses. [Rose]   Sam 29 Sep - 20:28

Je ne sais plus comment prendre cette vie sur le Titanic. D’un côté c’est une chance unique pour moi d’effacer le passé, de repartir à zéro, de faire de nouvelles rencontres, et d’enfin, peut-être, oublier Seth. Mais de l’autre, la vie me manque. Ma famille me manque, tout comme Londres, et Paris bien sûr. Ma mère qui est d’origine française, a toujours fais en sorte de nous apprendre sa culture, et de nous parler de son pays. La France est pour moi mon pays d’enfance, même si je n’y suis allée qu’une fois, et ce, lorsque je n’étais encore qu’une enfant. L’Amérique était notre rêve commun à tous les deux, à Seth et moi. Mais la France, Paris, a toujours tenu une grande place dans mon cœur, avec la certitude que j’y retournerai un jour. C’est maintenant une chose impossible, et le seul endroit qui me rattache à cette partie de ma vie, c’est le Café Parisien, situé sur le pont B.

J’avais envie d’un bon croissant et d’un café comme je les aime. Ce petit déjeuner était l’occasion pour moi de bien commencer la journée. Cela fait quelques semaines que je m’étais réveillée sur ce paquebot, avec la vie en moins, et j’ai passé pratiquement toutes mes journées seule. Je n’ai parlé à personne, hormis une certaine Elisabeth Cavendish qui m’a accosté une fois. Je crois que c’est une aristocrate, elle séjourne en classe un, et elle est d’une élégance à couper le souffle. Cette femme semble avoir tout pour elle, et pourtant, dès qu’elle est venue me voir, avant même qu’elle ne me parle, j’ai senti comme un vide chez elle. J’ai ensuite compris. Elle a perdu sa sœur lors de la tragédie. Et elle a cru que j’étais elle. Même si elle m’a abordé d’une façon un peu brutale en m’attrapant le bras, je ne lui en ai pas voulu. Elle n’a cessé de s’excuser quand elle s’est rendu compte de son erreur, même si je lui assurais que tout allait bien. Je ne l’ai pas revu après ça. Jusqu’à aujourd’hui. Elisabeth Cavendish était elle aussi au Café Parisien, un croissant et un chocolat chaud devant elle. Elle a du me voir quand je suis entrée, car je suis arrivée après elle. Moi, je ne l’ai remarqué que quand nos regards se sont croisés. Elle a d’abord hésité, puis elle m’a souri timidement. Après quelques minutes, elle s’est levée et s’est dirigé vers moi. J’étais très surprise, je ne pensais pas qu’elle viendrait me voir, elle avait l’air si gêné quand elle m’a aperçu.

« Bonjour Rose, je tenais encore à m’excuser pour la façon dont je vous ai abordé la dernière fois. Puis-je m’asseoir à vos côtés ?

- Bonjour mademoiselle Cavendish. Bien sûr que vous pouvez vous asseoir, je vous en prie. »


Encore une fois, elle s’est excusée de son comportement de la dernière fois, et elle s’est assise, avec une élégance incroyable. Je me sentais si misérable à côté d’une femme comme elle. Je n’avais même pas l’impression d’exister. Je ne savais trop comment réagir, j’aimerai me faire des amis sur ce bateau, bâtir des relations amicales fortes, et j’avais envie d’aider les gens, et d’aider Elisabeth. Peut être est-ce une façon de me sentir moins coupable après ce que j’avais fais à Londres. Elisabeth Cavendish semblait vraiment gênée de son attitude par rapport à notre dernière entrevue. Et je la sentais peu sûr d’elle quand elle était avec moi. Voulait-elle qu’on se rapproche, qu’on devienne amies ? Je me sentais attiré par elle. Pas attirer dans le sens amoureux, mais c’est comme si un lien nous unissait, comme si on était destiné à se rencontrer. Et je ne voulais pas passer à côté de cela. Je pourrai peut être l’aider à retrouver sa sœur, Hélène, je crois.

« Comment allez-vous mademoiselle Cavendish ? Je ne vous ai pas vu depuis la dernière fois, c'est dommage. »


Dernière édition par Rose Myles le Dim 2 Déc - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses. [Rose]   Dim 21 Oct - 14:38


« Les apparences sont souvent trompeuses. »


Asociale Rose ? Elle me semblait bien seule, presque perdue sur ce Pont B. Pourquoi c’était elle égarée dans le Café Parisien ? Chacun avait une raison bien particulière des foulées les pièces toutes plus inédites les unes que les autres du Titanic. J’étais le genre curieuse à aller mettre mon nez un peu partout et surtout dans les lieux improbables. Dernièrement, le fumoir réservé aux hommes. J’ai osé. Après tout que risquons-nous ? Nous sommes déjà morts. Cependant, le cauchemar commençait pour moi. Un cauchemar qui vous réveille en sursaut la nuit. Le nom de mon cauchemar : Rose Myles. Cette adorable jeune seconde classe représentait la pire horreur pour moi. Portait identique, la jumelle d’Hélène ma sœur. J’étais entre deux feus : Peut-être que c’était elle ? Amnésique ? Ayant reçue un coup sur la tête, et n’étant jamais montée dans ce canot. Pourquoi avoir changé d’identité dans ce cas ? Pour nous jouer un mauvais tour … Elle était pareille que Hélène, je reconnaissais ses traits. Elles se ressemblaient comme deux gouttes d’eaux. Cela en étant déstabilisant.

Quel était le destin brisé de Rose ? Je n’avais pas tout pour moi, l’argent ne faisant pas le bonheur. Malade, la maladie m’envahissait un peu plus tous les jours. Comment était-ce possible ? Nous étions fantômes, nous étions morts. La malédiction du paquebot était en moi. Folle, toujours un peu plus suite à la Salle des Désirs, salle blanche aux murs nus. Avide de pouvoir, avide de contrôler cette chose incontrôlable qu’est le destin : Je n’aurais jamais du franchir la porte de cette Salle. Peut-être que tout était dans ma tête finalement ? Que Rose ne ressemblait pas à Hélène. Que Rose était seulement ce qu’elle voulait être. Dans ma tête, je n’en étais certaine Rose et Hélène étaient une seule et même personne. Comment pouvait-il en être autrement ? Certes, j’étais riche, de belles parures, de belles toilettes mais je ne contrôlais plus mon esprit, le Titanic m’avait volée ma vie. Finalement, en ces murs je n’étais pas heureuse. Il n’en paraissait rien aux yeux de tous mais tel était le cas. Ma vie était un amas de cendre, de papiers déchirés, de moments que l’on ne pourrait plus jamais recoller.

J’étais un peu perdue en compagnie de Rose, persuadée qu’elle était ma sœur, et pourtant il n’en était rien, quoi que … Devais-je devenir amie avec elle ? Sa présence me deviendrait vite insoutenable, tant de souvenirs qui resurgissaient, tant de malheur, j’aurais du vivre, suivre et rester avec Hélène. Je me retrouvais assise face à une pâle copie de l’original. C’était à ni rien comprendre. Un rire ironique m’échappa, comment j’allais ?

    « Je vais bien, intriguée par tous les événements qu’il se passe ici et vous ? Irez-vous au bal Masqué ? Un première classe m’a invitée. Vous devriez manger votre croissant pendant qu’il est encore chaud. »


Un test… si elle était Hélène, elle saurait forcément de quel première classe je parlais. Mais je pensais vraiment qu’elle avait tout oublié, après-tout mon esprit m’échappait un peu plus tous les jours donc Miss Myles pouvait tout bonnement être amnésique. Un test du destin peut-être ? Du Titanic ? Pour prouver notre attachement l’une de l’autre. Moi aussi, je me sentais comme attirer envers Rose Myles sinon je ne serais jamais allée auprès d’elle. Je ne savais pas, il y avait quelque chose d’intriguant, presque effrayant. Nos destins étaient liés, après tout si elle était l’alter ego d’Hélène peut être retrouverais-je une partie de moi en Rose ? Tant de questions que je me posais, Rose devait être la plus belle énigme du Titanic. Enigme que je résoudrais avec autant de lucidité que je le pourrais.

Chapitre 1 ¤ Rose Myles.
Après l'Event : Salle des Désirs.
Café Parisien.
Pont B.


Dernière édition par Elisabeth E. Cavendish le Ven 23 Nov - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses. [Rose]   Dim 21 Oct - 20:44

Je sens bien qu'elle panique quand je suis là. Qu'elle n'est pas à l'aise, pas sûre d'elle. Mais pourquoi vient-elle me voir si elle ne m'apprécie pas pour ce que je suis ? Je la sens hostile même si elle fait tout pour le cacher. J'ai perçu un petit rire ironique de sa part quand je lui demandais comment elle allait. Elle avait les yeux rieurs et effrayés en même temps, c'était très étrange. Je ressens une drôle de tension entre nous deux. D'un côté je sens qu'on aimerait tisser des liens, et de l'autre, j'ai l'impression qu'elle me repousse. Cette ressemblance avec sa sœur la perturbe extrêmement, je crois que quand elle me regarde, quand elle croise et côtoie une partie de moi, elle ne peut s'empêcher de penser à sa sœur Hélène, et de la voir en moi. Elle est peut être encore persuadé que je suis celle qu'elle croit, alors que ce n'est pas le cas. Si j'étais vraiment sa sœur, je ne me souviendrais pas de ma vie d'avant. De mes parents, des mes frères et sœurs, de mon travail, et de Seth. Et même de ce patient qui hante mes jours et mes nuits. Comment pourrais-je inventer tout cela ? Je n'arrive pas à croire qu'une simple parole, si troublante soit elle, qu'un simple regard d'Elisabeth Cavendish puisse arriver à me faire remettre en question toute ma vie d'avant, et ma vie de maintenant. J'en suis venue à me demander comment j'aurai pu inventer mon désormais passé. Cette femme est troublante et je refuse de me laisser faire parce qu'elle est persuadée que je suis sa sœur. Elle ne me l'a pas dit clairement, mais je le voie, je sens qu'elle ne me considère pas comme une simple seconde classe, comme Rose Myles tout simplement. Mademoiselle Cavendish a réussi à faire monter en moi un sentiment d'insécurité en un simple petit rire, et un regard qui en disait long. C'est incroyablement déstabilisant. Mais qu'importe, je vais rester celle que je suis, et celle que j'ai toujours était, Rose Myles. J'aimerai me lier d'amitié avec cette femme, et si elle souhaite me parler de sa sœur, j'accepterai avec grand plaisir, tant qu'elle respecte la personne que je suis, et qu'elle ne me considère pas comme sa sœur perdue, car je suis certaine, en tout cas je l'espère, que je ne suis pas Hélène. Le Titanic est une énigme si grande, qui en contient tellement, que peut être, en suis-je une aussi...
« Je crois que nous le sommes tous, intrigué par ces événements, par ce Titanic. Le Bal Masqué ? Pourquoi pas, je n'y avais pas songé ! mais oui, maintenant que vous m'en parlé, j'irai probablement. Je pense ne pas connaître la personne qui vous a invité, mais je serai ravi de faire sa connaissance ! »

Un Bal Masqué, je pense que ça peut être amusant. Je n’ai jamais participé à un événement de ce genre, et ce sera peut être l’occasion pour moi de faire plus ample connaissance avec les autres passagers. Je pense qu’il est tant que je fasse quelques rencontres, le temps va être long ici. Je ne sais pas pour combien de temps nous serons bloqué sur ce paquebot. Est-ce que certains partiront avant d’autre ? Ou sommes-nous tous condamnés à errer sans paix sur ce navire ? Ce destin n’a aucun sens, et j’ai l’impression de mourir – une nouvelle fois – de l’intérieur, ma famille me manque tellement. Je n’aurai jamais la chance de fonder une famille, je ne reverrai jamais les miens, et jamais Seth. J’espérai tellement le revoir quand il serait venu mon heure… mais même ça je n’y aurai pas le droit. Toute cette tristesse me ronge, il faut que j’arrive à penser à autre chose, à tourner la page, car ma vie maintenant est faite d’incertitude et de questions sans réponses. Et maintenant, une nouvelle énigme vient s’accrocher à moi, celle d’être la supposée sœur d’une femme de première classe. Je ne serai jamais en paix, ça je le sais, mais si ce Bal Masqué peut m’apporter un peu de repos et de joie, j’irai.


Dernière édition par Rose Myles le Dim 2 Déc - 16:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses. [Rose]   Lun 19 Nov - 22:34


« Les apparences sont souvent trompeuses. »

Notre relation était pour le moins étrange, moi en sa présence je pensais vraiment perdre la tête. Même dans ses paroles que je retrouvais Hélène, cela faisait presque peur. Le café parisien était lumineux, c’était agréable. Il faisait bon pour une matinée, j’observais, je scrutais les moindres faits et gestes de Rose. Je ne voulais pas la gênée, mais c’était tellement étrange.

    « Je m’excuse de vous avoir prise pour Hélène, vous avez de la famille, vous Rose ? » Le prénom m’écorcha la voix. Dur d’associer le même physique, celui de ma défunte sœur à un nom différent. « Vous êtes fille unique ? » Je décidais de faire connaissance avec cette étrange personne, peut-être cela m’aiderait-il à faire mon deuil.


Je baissais la tête quand j’évoquais Hélène, c’était dur très dur d’y repenser. En y réfléchissant, je n’avais qu’elle de proche dans ma grande famille. Peut-être que le souci de conversation était mal choisis, pensais à la famille de Rose… sachant que pour la plupart nous nous retrouvions seul à bord du Titanic. Mais passons le mal était fait et j’étais de nature très curieuse. Certes, cela ne me regardais pas. Si j’avais voulu rester dans mon coin, je ne serais pas allée voir Rose. Je voulais en savoir plus sur elle, elle m’intriguait. Et puis, j’étais là en face d’elle. Je voyais mal un silence pesant s’installait entre nous. J’étais certaine qu’elle avait une multitude de questions à me poser, et c’était réciproque. Un gouffre s’était creusé entre nous, et il le fallait le franchir. Enlever cette gêne entre nous. On avait beaucoup de choses à apprendre l’une de l’autre.

    Je fis un signe au serveur pour qu’il vienne m’apporter un nouveau croissant. « Vous voulez quelque chose, très chère ? » demandais-je poliment à Rose… Quand le serveur vint m’apporter le croissant, je le remercie chaleureusement. Le pris, le coupant avec mes doigts et en faisant des petits bouts pour ce que ce soit plus facile à manger et plus élégant. Je frottais mes doigts les uns sur les autres pour faire tomber les miettes qui étaient accrochés. [color=#752626] « Vraiment délicieux ces croissants. J’ai une faim de loup ce matin. »


J’eus un petit rire, j’essayais de détendre l’ambiance. Rose devait surement me prendre pour une folle alors… Cependant, peut-être, étais-je en train de devenir folle ? Que mes yeux étaient voilés ? Que finalement Rose ne ressemblait guère à Hélène ? Peut-être que tout ceci était une invention pure et simple dû à la perte trop grande de ma sœur ? Je secouais la tête pour enlever toutes ses pensées de mon esprit, je me retins de ne pas me lever violemment et partir en vitesse. Savoir agir avec retenue et discipline Elisabeth, on te l’a toujours dis. Je ne devais pas offenser Rose, mais c’était dur d’être là devant elle sans être submergée d’émotions.

    « J’ai hâte de vous voir lors du bal dans ce cas-là » dis-je d’un air malicieux.


Chapitre 1 ¤ Rose Myles.
Après l'Event : Salle des Désirs.
Café Parisien.
Pont B.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses. [Rose]   Dim 2 Déc - 16:48

J’ai peut-être était trop violente dans mes propos. Mes paroles intérieures. Je ne devrais pas m’emporter comme ceci contre elle, après tout, nous sommes tous dans la même situation. Nous avons toutes les deux une multitude de questions sans réponses dans la tête. Les siennes concernent sa sœur disparue Hélène, et au fond, je ne peux pas lui en vouloir de croire qu’elle est toujours là, à travers moi, même si c’est une pensée un peu dérangeante et surtout très compliquée pour moi. Je n’imagine même pas dans quelle était elle doit se trouver pour en arriver à penser que je suis Hélène. Ce Titanic est bien trop mystérieux, et si un côté de moi est soulagée d’être ici car cela pourrait me permettre de me racheter, je crois qu’il contient bien trop de mystères, et que nous finirons tous par devenir fous. C’est peut-être ça le but de ce qui nous arrive. Nous rendre fous, nous confronter à ce qui nous fait le plus peur, et ce n’est finalement pas de perdre nos proches, mais de se perdre soi-même. Là sera peut-être notre fin, une fin sans doute plus tragique que celle que nous avons déjà vécue…
Nous devrions chacune faire un effort, et tenter de s’apprivoiser, de se connaître, car de là naîtra peut être une véritable amitié. Mais ceci, nous ne le saurons qu’au fil du temps, si nous avons du temps.
Elle fit le premier pas, s’en voulant peut-être d’avoir paru si brusque, et je n’allais pas aller à l’encontre de cette approche. « Je m’excuse de vous avoir prise pour Hélène, vous avez de la famille, vous Rose ? » s’exclama-t-elle, avec tout de même un peu de mal à l’annonce de mon nom. « Ne vous en faites pas, c’est presque oublié. » Presque oui, car en vérité ça ne l’était pas totalement. Je ne pense pas qu’elle ait voulu donner cette impression d’elle-même, mais je n’allais pas lui mentir et lui dire que ça ne m’avait pas touché, et blessé. « J’ai quatre frères et sœurs, et des parents bien évidemment. Il me manque tous affreusement. » Répondis-je le plus poliment possible. Je ne les avais pas encore mentionnés depuis le naufrage. Je n’avais parlé d’eux à personne, et rien que ces petits mots me firent un mal de chien. Etre mort ne veut pas dire que je ne ressens plus rien, et leurs absences, leurs sourires, leurs voix, leurs regards, sont des choses qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Je ne suis pas sûre que c’était le meilleur sujet de conversation entre nous deux, au vu du quiproquo qui nous avait poussé à nous parler, mais finalement, après réflexion, c’était sans doute le meilleur moyen de crever l’abcès et de montrer que nous pouvions parler de tout et de rien sans gêne à présent. Mais devais-je à mon tour lui demander si elle avait d’autres frères et sœurs hormis Hélène ? Peut-être pas.

Elisabeth fit un signe au serveur, et commanda un croissant, ce qui me rappela avec bonheur ceux que ma mère nous faisait lorsque nous étions petits, et qu’elle continuait à nous faire l'âge adulte passé. « Vous voulez quelque chose, très chère ? » me demanda-t-elle. « Oui merci, je vais prendre un petit café s’il vous plaît. » répondis-je à l’adresse du serveur, tout en lui esquissant un sourire. Une fois les mets arrivaient, Elisabeth se mit à couper en petit bout sa viennoiserie, une attitude digne des premières classes et que l’on ne pratiquait pas chez moi. Elle était vraiment d’une beauté intrigante et d’une classe sans faille. Je me sentis un peu gênée face à elle, mais balaya vite cette pensée en portant mon café très parisien à mes lèvres. J’en bu quelques gorgées, puis reposa la tasse sur son assiette. « Vraiment délicieux ces croissants. J’ai une faim de loup ce matin. » S’écria-t-elle en un petit rire. Cette légère exclamation de joie détendit un peu l’atmosphère, et elle me parla du bal. « J’ai hâte de vous voir lors du bal dans ce cas-là » ; je ne savais pas encore très bien si j’allais m’y rendre malgré ma réponse positive à Elisabeth. Tout ceci me semblait très mondain, et je n’étais pas une habituée des pistes de danses et autres causeries autour d’une valse. Ma décision était encore un peu floue, et je décidais d’en faire part à Elisabeth. « Je ne suis plus tout à fait sûre à vrai dire. Ce genre de soirées n’est pas vraiment ma tasse de thé, l’éternelle indécise que je suis hésite. » Finis-je par répondre timidement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses. [Rose]   Jeu 3 Jan - 22:28


« Les apparences sont souvent trompeuses. »


Je devais mettre à la poubelle mon cœur en bois.

Si Hélène pouvait revenir mon esprit serait enfin en paix. Je serais tranquille. J’arrêterais d’harceler cette pauvre Rose. Elle lui ressemblait telllement. Autant le Titanic était un asile, nous étions les cobayes d’une affreuse expérience. Des animaux retenuent en cage, allions-nous nous entretuer ? Peut-être qu’un jour, le Capitaine nous couperait les vivres ? Plus de nourriture, je savourais mon croissant, et mon café sans aucun doute comme si c’était le dernier. Elle avait une famille nombreuse, ah parfois je rêvais d’avoir une grande famille qui jure plus par l’amour que par l’argent. Avoir tout juste à manger, être au coin du feu mais au moins vivre ensemble, en communauté et s’aimer. C’était assez étrange entre Rose et moi. Les bals, mon habitude, le paraitre quelque chose me sauta aux yeux, Hélène aimait beaucoup les mondanités elle … Peut-être que Rose était elle, et qu’elle était amnésique ? Manipulée par une force de l’au-delà ? C’était peut-être moi qui délirait mais ici tout était possible. Mourir une seconde fois, mourir pour de bons, il fallait se méfier des apparences à tout moment un poignard pouvait vous transpercer et vous tuez ! Je n’aurais jamais cru que le voyage à bord du Titanic serait aussi long. Je n’aurais jamais pensé vivre autant d’évenements ici.

Je me fabrique un cœur de pierre, pour devenir une grande fille.

    Un bon jour, tu te lèves avec une idée en tête. Une obessession. Une chose qui vous omnibule. Hélène me manquait tellement. Je vivais avec elle, elle était omniprésente dans ma petite vie, elle était ma sœur, ma confidente, tout ce que j’avais de plus cher. Et là je me retrouvais seule. Seule. Dans un lieu mystérieux, un endroit de secrets, et un territoire hostile. « Faites attention Rose, des forces maléfiques rodent tout autour de nous. Le Capitaine se joue de nous. Méfiez-vous et restez sur vos grades.» J’eus plus de facilité à prononcer son prénom, elle me prendrait peut etre encore une fois pour une folle mais je n’étais pas la seule à dire que le Capitaine nous voulait du mal. J’ignorais ce qui pouvait être pire que l’avenir. « N’allez pas au bal très chère si vous ne vous y sentez pas à l’aise. Mais pensez à vous divertir un peu. Venez donc au Café Véranda sur le Pont A, je ne vous ai y jamais vu. L’endroit est fréquentée essentiellement par des femmes, vous viendrez parler cancan avec nous ! Vous avez l’air un peu perdu ici, je me trompe ?»


Au fond, je l’appréciais Rose. Elle avait l’air douce et gentille. Une petite fleur qui voulait seulement renaitre. Peut-être me montrais-je trop indiscrète ? C’était moi qui poser les questions, peut-être étais-je trop envahissante ? Peut-être n’osait-elle pas ? Je faisais seulement la conversation, et plus amples connaissances. Pas que je veuille me persuader qu’elle était bel et bien Rose Myles, ça c’était ce que tout le monde attendait de moi. Moi, je souhaitais qu’elle soit Hélène. Si seulement elle pouvait être elle, ce serait tellement bien. Je balayais cette pensée de mon esprit, ça suffit Elisabeth.

    « Dites-moi surtout si vous me trouvez trop indiscrète. » dis-je en buvant une nouvelle gorgée de mon café.


Chapitre 1 ¤ Rose Myles.
Après l'Event : Salle des Désirs.
Café Parisien.
Pont B.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les apparences sont souvent trompeuses. [Rose]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les apparences sont souvent trompeuses. [Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04]
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-