AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Jeu 13 Sep - 20:56


Un seul être vous manque...


« Mon père est mort, par ma faute et je ne peux rien y faire, ni mourir pour racheter mes péchés et encore moi m’envoyer dans les bas fond de l’Enfer, je suis piéger, prisonnière de mes tournants et rien ni personne ne pourra changer cela. »

La jeune femme errait comme une âme en peine sur le pont F du Titanic, le temps s’écoulait lentement et au fur et mesure que les jours s’écoulaient depuis la découverte de cette nouvelle, elle se laissait aller à une sombre solitude. Elle voyait toujours ses amis, son tendre Joseph, mais au fond d’elle-même, elle se sentait différente, prise d’un terrible tourment et de pensées, qu’elle ne pouvait chasser. Elle n’arrivait pas à croire que son vaillant père soit mort. Il avait tout supporté, vécu une vie difficile dans les usines londonienne, travaillant courageusement pour payer un peu de confort à sa famille. Georgiana avait toujours admiré le courage de cet homme qu’elle prenait pour un héros, une personne invincible, même quand ce dernier avait perdu son bras. La jeune femme se souvenait de cet évènement comme si c’était hier. Elle n’était encore qu’une enfant quand plusieurs ouvriers étaient venus à la maison pour prévenir sa mère qu’il était arrivé quelque chose de grave. Tout de suite, Liliane avait alerté ses fils, leurs demandant de surveiller la petite Georgiana. Enfant, elle avait vite compris que son père allait mal, elle avait entendu des histoires à l’école de fillettes comme elle qui avaient perdu leurs pères à la mine ou à l’usine. Liliane était partie, laissant les enfants. Charles avait tout de suite pris les choses en main et tous les trois s’étaient mis à se compter des histoires. Liliane était revenue tard dans la nuit, annonçant la triste nouvelle. Le père de famille avait perdu un bras, il ne pourrait plus travailler. Alors que Georgiana s’était endormie depuis un moment sur les genoux de George, la famille discutait de son futur. Quelques jours plus tard, la petite fille fut heureuse de retrouver son cher père, elle s’était inquiétée pour lui et ne put s’empêcher de le prendre dans ses bras.

A partir de ce moment-là, plus rien de fut pareille à la maison. Le père ne pouvait plus travailler, il fallait donc compenser la perte d’argent. Georgiana commença chaque soir à aider sa mère dans ses travaux de couture, puis Charles et George à la sortie de l’école, travaillaient et étudiaient donc tard dans la nuit, puisqu’ils devaient selon le père de famille continuer leurs études. Georgiana vit que son père était différent, il commença à boire un petit peu, mais n’était jamais sou, il était aussi très mélancolique, regrettant par moment son travail et ses copains de boulot. D’ailleurs deux fois par semaine, il allait les voir, pour se remémorer un temps qui n’existait plus. Malgré cet accident, la famille s’était reconstruite et Georgiana admirait de plus en plus son cher père. L’homme qu’elle aimait le plus au monde, même si désormais, Joseph avait pris une grande part dans son cœur, la jeune femme n’oubliait jamais. Elle avait eu du mal à croire à la mort de son père, mais pourtant, c’était indéniable, au cours des dernières années, il s’était fatigué et il était même très souvent malade, les maladies les plus anodines, il les attrapait. En apprenant la mort de sa fille, son rayon de soleil, le père avait sûrement abandonné tout espoir. Une larme coula sur la joue de la jeune femme qui entrait alors dans les bains turcs. Elle aimait fréquenter cet endroit par moment. Parfois, la pièce était bondée, mais à d’autres moments, elle était calme, comme aujourd’hui. Georgie était rassurée de ne voir personne, elle voulait être seule et profiter d’un moment de tranquillité, à se détendre, mais aussi, l’effet négatif de la solitude, à se remémorer les déceptions de la vie. Dans un vestiaire, elle se déshabilla et enfila un maillot de bain et s’enroula dans une serviette duveteuse. Par la suite, elle s’engouffra dans le Bain Turc et pataugea un peu dans l’eau chaude, profitant de la douceur de l’eau. Puis, elle finit par laisser sur le côté sa serviette et à entrer dans l’eau. Elle aimait cette sensation d’avoir de l’eau chaude, sensation qui était bien différente de sa mort, dans les eaux gelées de l’Atlantique Nord. Georgiana soupira de bien-être tout en profitant de la chaleur qui s’emparait doucement de son épiderme. Pendant un instant, elle oublia presque les soucis de la vie, mais l’image de la tombe de son père il vint assez vite en tête. Une larme longea sa joue, elle ne pouvait s’empêcher, elle ne pouvait pas oublier.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Jeu 29 Nov - 18:31


Un seul être vous manque...


« J'aurai aimé que la mort soit aussi douce que ce que la vie m'a apporté. Mais aujourd'hui, perdue, bloquée entre deux mondes, entre la mort et la vie, prisonnière de ce bateau, face a moi même et à ce qu'a été ma vie ... Aujourd'hui, je me dis que ma mort n'a rien de ce que j'en avais espérer. »

Perdue dans ses pensées, Johanna Mullen l'était depuis bien des jours. Celle qui autrefois rayonnait de bonheur n'était aujourd'hui plus que l'ombre de l'amoureuse d'antan. A 18 ans, Johanna avait l'impression d'en avoir vécu le triple, elle avait connu une vie fort agréable, une enfance heureuse, une famille où elle était choyée, elle avait connu l'amour, la passion, l'envie de liberté, de fuir avec celui qu'elle aimait. Aujourd'hui, tout cela n'est plus que le vague souvenir d'une vie passé. Amère, Johanna se revit laisser tomber l'un de ses rubans dans l'eau, quelques heures auparavant. Elle regardait le bout de tissus s'éloigner d'elle, comme une façon de dire au revoir à ce qu'elle avait été. Ce ruban avait eut énormément d'importance a ses yeux.
Lorsqu'elle travaillait comme couturière chez une riche bourgeoise de sa ville natale, elle avait eut une période de grand malheur. Son amour, Anthony, n'avait plus le droit de la voir sous peine de représailles. Johanna ignorait la raison de la colère de son père vis-à-vis de celui qu'elle considérait comme l'amour de sa vie, mais elle continuait ses tâches quotidienne comme si de rien n'était, avec une mine nostalgique. La dame chez qui elle avait été employé la considérait presque comme l'une de ses filles. Johanna Mullen, la fille de l'aubergiste, toujours souriante et polie, toujours belle et tendre. Douce Johanna. Elle l'avait laissé voir Anthony en cachette, et aujourd'hui, Johanna était morte et seule. Seule car son unique amour, celui pour qui elle avait tout quitter, celui dont elle avait été sur qu'il soit ensemble pour l'éternité, aujourd'hui elle n'était plus aussi sure de tout cela. L'aventure du Titanic aurait dut les rapprocher, ils devaient se marier une fois sur Terre, il n'en fut rien. Pendant quelques temps, quelques années après le naufrage, elle avait espérer qu'ils puissent s'unir de manière post-mortem, mais Anthony n'avait pas été très convaincu avant de lui offrir quelque chose de magnifique. Et pourtant, aujourd'hui, elle n'était qu'une Juliette, une amoureuse maudite qui voyait son amant partir dans les bras d'une autre.

Assise sur le sol, ses bras entourant ses jambes, le visage posé sur ses genoux repliés, Johanna repensait à sa famille, se demandant s'ils savaient qu'elle était morte. Elle aurait aimé savoir si ses parents la pleuraient, si ses frères pensaient encore à elle, si cette dame qui l'avait aidé se souvenait de Johanna Mullen. Elle cherchait de quoi se raccrocher à cette vie, si on pouvait appeler cela une vie. Sur le bateau, elle connaissait pas mal de monde, mais ils étaient habitué à la voir souriante, rayonnante, comme lorsqu'elle était encore en vie.
En Vie.
Son coeur manqua un battement.
Ce fut un retour à la réalité. elle regarda autour d'elle, le vestiaire. Elle finit de se déshabiller, ayant entendu quelqu'un en faire de même quelques minutes plus tôt. Elle s'enroula dans une serviette, cachant son corps pâle dans une pudeur candide malgré la couche de vêtement qu'il lui restait. Elle entra dans la pièce, repérant d'où venait les bruits qu'elle avait entendu dans le vestiaire. Elle sourit et se laissa tomber près du bassin, les jambes dans l'eau, profitant de sa chaleur. Elle était un peu mal à l'aise, peu habitué à être aussi dévêtue devant quelqu'un: elle avait vécue dans une famille de garçon et n'avait jamais été plus loin que quelques caresses innocentes avec Anthony, un peu poussée depuis le mariage, mais n'ayant jamais eut assez d'intimité pour faire plus. Certes, il ne s'agissait pas d'un membre de la gente masculine qui se baignait, mais le malaise était toujours là. Elle remuait nerveusement les jambes, la rougeur de ses joues lui brulant le visage.
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Jeu 6 Déc - 23:25


Un seul être vous manque...


Cela était presque irréel, jamais, elle n’aurait pu imaginer qu’à bord de ce paquebot, elle pourrait avoir des nouvelles de sa famille. Oui, elle les avait eu, mais ce bonheur avait été à double tranchant, même si sa mère et ses frères se portaient bien, son père était mort. Coincée ici, elle ne pouvait rien faire, ni consoler sa famille et encore moins savoir si la mort du père ne les avait pas enfoncé tous dans un gouffre sans fin. Georgiana avait confiance, ses frères seraient là pour leur mère, mais elle avait toujours cette crainte, elle aurait dû être à leurs côtés, c’était sa place. Elle ferma les yeux effaçant les craintes pour faire place à la tendre image de Joseph. Depuis le jour où New-York était apparu à tous, elle s’était considérablement rapprochée de l’homme, durant le bal, elle avait comme touché son monde, comprenant ainsi quel effet cela faisait d’être riche. C’était plaisant, même si vivre dans l’opulence ne l’intéressait pas, elle prenait plaisir au confort à bord du Titanic, encore plus quand, elle se trouvait aux côtés de Joseph. Malgré les malheurs, elle se sentait heureuse et espérait vraiment que la suite soit aussi prometteuse. Un bonheur pareil ne se trouvait pas n’importe où et si son destin était de mourir et de rencontrer durant ce même instant Joseph, alors, elle l’acceptait. Mais comment pouvait-on oublier son ancienne vie, parfois elle lui paraissait si lointaine, mais à d’autres moments, elle se sentait comme hantée, ressassent les visages de son enfance, allant de la boulangère au coin de la rue, jusqu’aux danseuses de l’opéra. Oublier cela était impossible, tout comme le fait que la jeune femme n’arrivait pas à ne pas s’en vouloir. Georgiana le savait, si elle n’était pas partie pour vivre une histoire qui n’existait pas l’avenir lui serait peut-être plus doux. Le Titanic attisait sans doute son remord, cela se pouvait, ce paquebot était tellement détraqué, tout comme son capitaine.
Là dans son bain turc, la jeune femme se détendait, si pouvait dire. Elle ne fréquentait que rarement ce lieu, mais à chaque fois, c’était une véritable source de confort et de luxe. Jamais, si tout cela n’était arrivé, elle n’aurait pu coûter aux bains. Peut-être qu’un jour, à force de persévérance dans le milieu de la danse, elle aurait pu profiter de ce luxe, mais cela n’était pas arrivé. Bientôt, la brune ne fut plus seule, avec les vapeurs, elle n’aperçut pas tout de suite la personne qui venait de la rejoindre, mais la chevelure rousse et les traits qu’elle put apercevoir, lui indiqua de suite que c’était Johanna Mullen, une jeune femme de troisième classe.

« Johanna ! Bonjour, toi aussi tu viens profiter du luxe des premières classes ? Dit-elle en riant joyeusement. »

La présence de la rousse allait peut-être lui remonter le moral. Georgiana savait qu’elle et Johanna avait beaucoup de points communs. Alors que la brune était partie pour vivre une nouvelle vie, la rousse avait abandonné sa famille pour vivre le grand amour. Toutes deux ont été ou avaient été couturière et elle venait d’un milieu pauvre. Ces points communs rapprochaient les deux jeunes femmes et l’anglaise se sentait toujours à l’aise en compagnie de l’irlandaise. Cette dernière devrait aussi être la seule personne à pouvoir la comprendre en ce qui concernait ses peines à propos de sa famille. Après tout quitter son passé n'était pas ce qui avait de plus simple et les remords n’étaient jamais trop loin, quand tout finissait à la catastrophe.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Jeu 13 Déc - 18:29


Un seul être vous manque...


La voix de Georgiana la sortie de la torpeur semi-nostalgique qui l'avais prise depuis quelques heures. Cela faisait quelques semaines, a vue de nez fantôme, que Johanna broyait du noir, remettant en doute la totalité de sa vie et de sa vie post-mortem. Sa relation avec Anthony n'avait jamais été aussi froide, elle en venait à se demander si les sentiments pouvaient changer, si la mort ne conservait pas tout dans son étreinte. Après tout, elle ne pourrait jamais avoir d'enfant, elle garderait toujours l'allure de cette jeune fille de 19 ans, ancienne couturière, de cette petite rousse au regard pétillant, et Anthony serait toujours le même. Physiquement. Mais les sentiments d'Anthony seraient-ils toujours les mêmes à son égard ? Pourrait-il se lasser d'elle ? Car après tout, jusqu'a ce que la mort nous sépare ... N'était pas vraiment valable dans leur cas. Pourraient-ils rester à jamais ensemble ? L'arrivée d'une certaine jeune fille dans leur monde douillet l'en faisait douter. En tout point de vue son contraire, cette demoiselle n'avait rien fait de répréhensible, mais Johanna avait l'impression de sentir Anthony lui échapper. Elle avait été habitué au regard des autres sur elle, elle en avait développé une attitude nombriliste, pas égocentrique, juste nombriliste. Et aujourd'hui, Johanna ne supportait pas l'idée qu'il en regarde une autre, Pire, la simple pensée qu'il ne la regarderait plus avec adoration lui arrachait le coeur.


« Oh Georgiana ! Pardonne moi j'étais dans mes pensées ! »

Georgiana était vite devenue une amie pour Johanna, elle ne l'avait pas connue avant le naufrage, juste croisée dans un couloir. Mais la mort les avaient rapprochées. Aujourd'hui, il lui arrivait d'envier Georgiana et sa liberté, son esprit de femme forte et autonome, amoureuse mais pas esclave de ses sentiments comme elle même avait put l'être avant de s'enfuir avec Anthony. Le tutoiement n'était pas une habitude qu'elle avait avec les autres passagers, Johanna avait toujours été habitué à vouvoyer les étrangers, mais aujourd'hui, le Titanic était devenu une grande maison et ses passagers, une grande famille. Pour Johanna, Georgiana avait presque la même valeur qu'une soeur. Après le naufrage, lorsqu'elle s'était réveillé dans cet entre-monde, elle n'avait pas retrouver Anthony de suite. Elle avait ainsi fait connaissance d'autres passagers. Georgiana en faisait partie. Elle l'avait beaucoup apprécié et très vite, la jolie brune devint l'image de ce que Johanna avait toujours voulu être.


« Il semblerait que certains privilèges des 1ères classes aient été ouverts à tous. Je ne les remercierais jamais assez pour cela. C'est un voyage au Paradis de venir ici. Dit-elle en souriant. »
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Dim 16 Déc - 1:15


Un seul être vous manque...


« Ce n’est pas grave, nous avons tous en ce moment nos propres pensées. » Disait la jeune brune avec un agréable sourire aux lèvres.

Douce ou triste, les pensées étaient toujours là, qu’elles aient la forme de doute, de mauvais souvenirs ou encore des joyeux, on ne s’arrêtait pas de penser, encore moins quand nous étions un esprit torturé. Depuis son départ de Londres, Georgiana n’avait jamais pu stopper ses inquiétudes. Au départ du 10 avril 1912, la jeune femme avait eu peur de l’avenir, mais aussi de ne pas revoir ses parents avant un long moment. La famille O’Hara avait toujours été unie et inséparable, il avait suffi d’un homme pour briser cette union indestructible. Si seulement, elle n’était pas tombée amoureuse, elle serait toujours avec eux. Le jour du 14 avril, un tout autre sentiment avait traversé la jolie brune, elle était toute émoustillée, folle de joie de découvrir New-York et sa nouvelle vie. Puis l’inquiétude l’avait traversé à nouveau. Et si Arthur n’était pas l’homme qu’il était ? Puis l’inquiétude est devenue un doute, puis une vérité au moment du départ de son fiancé. Durant la mort, elle avait eu peur terriblement peur, puis avait ressenti un soulagement, au moment où la souffrance c’était évanoui. A son réveil, Georgiana avait été intrigué, mais surtout elle ressentait beaucoup de regret, elle aurait préféré mourir plutôt que de vivre ici dans ce monde. Désormais, sa vie, même si elle était compliquée, s’apaisée. La jeune femme n’était plus constamment traversée par de sombres pensées, elle avait même oublié l’idée de la mort. Cependant, la tristesse ne partait pas, surtout quand le Titanic faisait revenir à intervalle régulier les tristes pensées de sa passagère. Oui, nous avions tous des pensées qui nous traversaient, à tout moment et cela sans qu’on ne puisse le contrôler réellement.
Alors qu’elle se trouvait aux bains turcs, la jeune femme repensait à son père, son si valeureux père qui avait perdu la vie, par sa faute. Il avait sûrement succombé à cause du chagrin, Georgiana le savait pourtant, elle était l’unique rayon de soleil de son père, celle qui arrivait toujours à lui arracher un sourire… Mais, elle l’avait abandonné et tout était de sa faute. La troisième classe ferma les yeux quelques instants pour mieux reprendre ses esprits et écouta attentivement les paroles de Johanna.

« C’est triste de le dire, mais je crois bien que sans le naufrage nous n’aurions jamais pu goûter à ce luxe, à moins d’un miracle. » Ajouta la jolie brune.

Outre le fait de pouvoir goûter aux plaisirs des bains turcs, une fois les barrières sociales ouvertes, les troisièmes classes avaient pu découvrir bon nombre d’activité. Tout d’abord, ils avaient pu jouir d’un pont promenade bien plus joli et spacieux, avant de pouvoir entrer dans les ponts supérieurs. Georgiana avait pu découvrir à ce moment-là, le plaisir des yeux, avec la magnifique décoration du navire, mais ce n’était pas, tout, il y avait aussi les mets, le Café Parisien ou encore le Jardin Exotique qui était un véritable Paradis. On pourrait croire qu’après le naufrage, un nouveau monde s’était ouvert aux populations les plus pauvres. Même si ils avaient dû tous en payer le prix fort. Ce luxe n’était qu’une maigre compensation par rapport à la vie que tous auraient pu avoir, mais peut-être qu’un jour, un autre monde s’offrira à tous. Depuis le début, la jeune femme avait remarqué que son amie Johanna était préoccupée par quelque chose, Georgie hésita avant de la questionner, mais après quelques minutes, elle se lança, après tout, si la rousse ne souhaiterait pas lui répondre, elle lui dirait.

« Johanna, depuis ton arrivée, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer ta mélancolie, est-ce que quelque chose ne va pas ? Tu sais que tu peux te confier à moi. » Encouragea-t-elle tout en gratifiant à la belle irlandaise un sourire bienveillant.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Jeu 17 Jan - 22:16


Un seul être vous manque...


Il était vrai que tout ce luxe, Johanna n'aurait jamais songé ne serait-ce qu'y goûter. Et pourtant, la petite fille de l'aubergiste en avait fait du chemin si on y regardait: Devenue couturière pour une riche femme d'affaire, s'enfuyant sur le plus grand paquebot du monde avec son amour interdit, perdant la vie dramatiquement dans un naufrage, et vivant de manière tout a fait illégitime avec un homme qu'elle avait épousé après sa mort. Logique !
Johanna repensa aux douces sensations que lui avait provoqué les visites en cachette d'Anthony lorsqu'ils vivaient en Irlande, la peur de se faire prendre renforçait ce sentiment d'invincibilité qui la gagnait dès qu'elle le voyait. Aujourd'hui, profitant d'un luxe qu'elle connaitrait à jamais, Johanna s'interrogeais, les sentiments que son Roméo avait fait naître chez elle étaient-ils toujours présents?
Elle avait énormément d'affection pour Anthony, sans nul doute. Et le voir sourire à cette ... Femme l'avait énormément blessée. La première fois qu'elle les avait vu, elle avait cru que son coeur était en train de se déchirer. La manière dont il la regardait n'avait rien a voir avec celle que Johanna recevait depuis leur décès tragique. Certes, leur nouvelle vie avait été très vite réjouissante pour la belle rousse: avoir son amour près d'elle pour l'éternité en profitant de l'un des monuments que l'humanité ait construit, ... Mais le rêve virait peu à peu au cauchemars: ils avaient beau être morts, prisonniers de cette carcasse, ils continuaient de "vivre", avec des sentiments qui évoluent et des couples qui se brisent.

Johanna n'était pas au plus fort de sa forme ce jour-la. Encore une fois, son mari l'avait repoussé, prétextant du monde dans la cabine voisine, la fuyant pour aller vers cette autre. Cette autre avec une relation chaste mais qui, elle le savait, devait lui apporter le frisson de l'interdit, de la nouveauté, ce frisson qu'elle avait ressentis lorsqu'ils étaient en vie, lorsqu'ils fuyaient. Johanna était malheureuse, elle prenais conscience qu'elle était remplacé par une femme de plus attrayante, elle ne savait que faire. Il était certain que pour l'amie qu'était devenue Georgianna, sa détresse ne passait pas inaperçue, peut être que c'était un signe: Johanna n'avait pas les épaules pour endosser cela toute seule.


« Oh Georgianna, si tu savais. Le mariage n'est pas aussi plaisant que je le pensais. Quand je me suis ... Quand j'ai quitté ma famille, j'étais persuadé qu'Anthony était l'homme de ma vie, que nous serions ensemble pour toujours, que le plus dur était derrière nous. Mais avec ce naufrage, et l'éternité devant nous, ... Dit-elle en souriant. »

Johanna n'étais même plus sur de ce qu'elle voulait. Elle avait rêvé de voir du pays, faire des voyages en compagnie d'Anthony, de risquer sa vie en approchant des bêtes sauvages, de s'installer, d'avoir des enfants, de vieillir près de son époux. Mais l'accès à cette éternité remettait tout en question. Serait-elle prête à supporter Anthony et les regards intéressés qu'il lançait à une autre ? Pourrait-elle supporter d'être solitaire, de supporter cela en silence ? Rien n'était moins sur.
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Sam 26 Jan - 17:05


Un seul être vous manque...


A l’écoute des paroles de son amie, Georgiana fut complètement choquée. Jamais, elle ne se serait doutée, que le couple Johanna et Anthony partait à la dérive, ils étaient beaux ensemble et leur mariage avait été une pure merveille, qui avait donné à nouveau espoir à la jeune femme. Elle avait beaucoup de mal à comprendre cette situation, mais à vrai dire, elle trouvait rapidement des réponses. Elle et Johanna était pratiquement semblable dans leurs histoires. Georgiana avait tout quitté pour Arthur et Johanna pour Anthony. Dans ces deux cas, l’amour avait été un rêve, un mensonge pour la brunette, mais il paraissait si réel en ce qui concernait Johanna. Peut-être qu’avec le temps et le fait qu’ils avaient l’éternité devant eux, cela allait engendrer des conflits. Cela était triste et enlevé une touche d’espoir à la danseuse qui elle aussi se voyait un jour épouser à bord de ce navire Joseph. La robe blanche, la petite fête après, elle en avait toujours rêvé. Auparavant, c’était avec Arthur, qu’elle avait tout imaginé. Elle avait vu une cérémonie à New-York, simple dans une petite église protestante, avec des amis, mais aussi la famille qui aurait fait le voyage exprès. Quand Arthur l’avait demandé en mariage, cela avait été le plus beau jour de sa vie, elle était amoureuse et l’aimait profondément. Mais l’amour rend aveugle et la belle jeune femme n’a vu que trop tard l’envers du décor, une vie malheureuse. Avec du recul, elle s’était rendue compte que jamais avec Arthur elle n’aurait pu être heureuse, l’homme était mystérieux, très secret et Georgiana particulièrement curieuse. Au final, l’union aurait été un désastre et Dieu seul sait comment la troisième classe aurait terminé son existence. Probablement avec un enfant à élever seule ou sinon dans une fosse. Depuis qu’elle avait vu la vraie facette de son ancien fiancé, elle le croyait capable de tout, du meilleur, mais aussi du pire. Par chance, elle avait échappé à tout cela en mourant. L’amour pouvait rendre les personnes bien bêtes et Georgie savait qu’elle avait été sotte par le passé, mais désormais, elle prenait garde, même si Joseph et elle s’aimaient, elle avait toujours cette crainte, qu’un jour où lui annonce que s’était une mauvaise farce. En tout cas, elle espérait que cela n’arriverait jamais, elle était bien trop heureuse avec cet homme, comme jamais elle ne l’avait été. En ce qui concernait son amie, Georgiana ne savait pas trop quoi dire, elle qui vivait un grand bonheur, elle ne pensait pas être la meilleure personne pour conseiller la rouquine, mais peut-être qu’en utilisant ce qu’elle a vécu, elle pourrait l’aider et la conseiller.

« Johanna, je n’aurais jamais imaginé cela, vous êtes si beau ensemble. Peut-être que ce n’est qu’une mauvaise période, comme dans tous les couples. Anthony t’aime, ça se voit, mais peut-être que l’éternité qui vous attend, vous fait peur. Moi-même, je serais effrayé face à cela. » Disait la jeune femme.

Ses paroles étaient peut-être futiles, mais étaient sincères, Georgiana aimait beaucoup Johanna d’une réelle amitié et ferait tout pour que son amie aille mieux. Surtout que pour la jeune femme, le couple quel formait avec Anthony ne pouvait pas se détruire.

« Y aurait-il autre chose ? Quelque chose qui te fait douter ? » Demanda-t-elle.

La jeune femme n’était pas sûre, mais peut-être que la jeune fille qu’elle avait vu converser avec Anthony pourrait être la raison des doutes de Johanna. C’était vrai que cette Madeleine était jolie, mais en tout point, elle n’allait pas à la cheville de la rousse. Le mari devait sans doute être un simple ami pour cette personne, ce qui pourrait rendre jalouse n’importe quelle femme. Georgiana ne pouvait s’empêcher d’être folle de colère, quand elle voyait les avances que cette maudite Margareth faisait à Joseph, par moment, elle aimerait vraiment la voir passer par-dessus bord, ce qui ne ferait pas de mal à cette blonde aussi exaspérante.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Lun 28 Jan - 11:35


Un seul être vous manque...


A la vision du visage décomposé de son amie, Johanna prit conscience de l'ampleur de sa mélancolie. Depuis son décès, elle s'était rapprochée de beaucoup de passagers: sa bonne humeur et son sourire avait véhiculé un certain entrain sur le navire et de nombreux liens s'étaient créer. Johanna K. Mullen était telle une petite mascotte, toujours heureuse, débordante d'amour et de gentillesse, elle qui avait été si seule et si sombre durant les dernières semaines de sa vie. Elle ne s'était pas mélangé aux autres avant sa mort, timide, discrète, désireuse qu'Anthony et elle soient sains et saufs une fois à terre, sans soupçon. La mort lui avait apporté un regain d'énergie, elle était redevenue la rayonnante jeune fille qu'elle avait été dans sa ville natale. Mais Aujourd'hui, et depuis quelques jours, elle n'était qu'un fantôme gris.
Georgiana était l'une de ses plus proches amies. La mission que s'était fixé Johanna était de lui redonner foi en l'amour. Elle avait presque réussi mais elle venait de foutre en l'air des mois de travail acharné en l'espace de quelques secondes. De plus, le fait de dire ce qui la chagrinait rendait la chose plus réelle, moins ... Abstraite.

Au bord des larmes, Johanna n'osait regarder son amie en face. Georgiana l'avait toujours soutenue dans son amour impossible: leurs histoires étaient similaires. La peur qu'avait ressentie la jeune femme le jour de son mariage avait été estompé par le sourire et les paroles rassurante de la brunette, comme si elle pouvait lire dans ses pensées. Tant de temps haché. Comment lui dire ce qu'elle avait vu? Comment croire à nouveau ? Elle non plus n'avait pas voulu y croire au début. Elle se persuadait qu'Anthony avait besoin de contact, qu'il n'aimait qu'elle, ne voyait qu'elle. Que cette jeune femme avec laquelle elle l'avait vu n'était qu'une relation fraternelle. Elle savait que son mari avait des principes. Jamais il ne serait adultère. Mais pour Johanna, il était bien plus dur d'endurer cette proximité entre Anthony et Madeleine, de savoir qu'inconsciemment peut être, il la désirait.

« Quand j'ai quitté ma famille, je m'étais promis de ne plsu être loin d'Anthony. Mais aujourd'hui, la réalité des choses est autre. Je ne comprends toujours pas pourquoi ils avait pris Andy en grippe. Mais je comprends mieux pourquoi ma mère insistait pour que j'entre dans la réalité des choses. »

Elle savait que sa famille avait voulu la protéger. Et certainement de la douleur qu'elle ressentait actuellement. L'amour est aveugle, on fait confiance et on se fait trahir. Johanna n'avait jamais douté de l'amour inconditionnel que se portait ses parents ou que son frère aîné ressentait envers son épouse. Mais la façon dont la maîtresse de maison Mullen avait insisté pour que Johanna s'endurcisse commençait à faire douter la demoiselle. Et si sa mère avait été, elle aussi, dans cette situation ?

« Anthony ... En aime probablement une autre. »

La phrase était dure à dire, mais probablement dure à entendre pour son interlocutrice. Voyant qu'elle allait mener son amie sur une fausse piste, elle se corrigea.

« Je ne veux pas dire qu'il ne m'aime plus. Mais il éprouve des sentiments forts dépassant l'amitié pour une autre femme. Je crois qu'il est possible d'aimer deux êtres de façon similaire. Peut être que mon époux, aussi fidèle qu'il me soit, commence à en aimer une autre. »

Elle sentait les larmes monter, sa gorge se serrer. C'était dur pour elle d'assumer ce qu'elle venait de dire. Reconnaitre que son époux se désintéressait d'elle était un pas vers le mieux-être mais pour le moment, ces mot lui faisait mal.

« Georgiana, je ne sais plus quoi faire... »
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Dim 3 Fév - 17:03


Un seul être vous manque...


« L’amour nous fait faire parfois des choses stupides, par amour pour Arthur j’ai tout quitté, ma famille que j’aimais tant et ma vie. Depuis le naufrage, je regrette amèrement les choix que j’ai pu faire. Avoua-t-elle à son amie. »

On avait tous des choix à faire dans la vie, des choix mineurs et d’autres beaucoup plus importants. Jamais Georgiana Liliane O’Hara aurait cru qu’en quittant Londres et sa famille pour Southampton, elle vivrait le plus grand malheur de son existence. Avec ses parents, les adieux avaient été affectueux, promettant une vie bien meilleure, mais aussi de prochaines retrouvailles. La jeune femme le savait à ce moment-là, qu’elle serait de retour à Londres pour revoir sa famille, que cela prend un ou deux ans, elle serait revenue avec peut-être une bonne nouvelle à annoncer. En partant, elle avait dans l’espoir d’apporter une vie meilleure à sa famille, mais aussi connaître le rêve américain avec Arthur, l’homme était si beau, si charmant, que cela en était presque irréel et cela l’avait été. Au fond de lui, Arthur était un homme épouvantable, au cœur noir et monstrueux, si seulement la jolie brune avait pu s’en rendre compte plus tôt, elle ne se serait pas fait avoir et n’aurait jamais quitté les siens. Johanna semblait vivre la même chose, elle aussi avait tout abandonné par amour et aujourd’hui, elle semblait regretter ses choix. Cela était triste à voir, Johanna et Anthony formaient un couple si beau, mais le Titanic semblait le détruire à petit feu. A bord des couples s’étaient formés, d’autres détruits, la vie avait fini par continuer, mais l’avenir s’annonçait de plus en plus incertain. Georgiana aurait aimé pouvoir aider son amie, peut-être en assenant un coup de poing à son mari pour mieux lui remettre les idées en place, cela pouvait vraiment être une bonne solution, quand on y pensait. Cependant, la danseuse n’était pas sûre que cela plaise à ce fameux mari. Puis alors, que la jeune femme était dans ses pensées, Johanna disait les mots fatals, elle pensait qu’Anthony avait quelqu’un d’autre. Ainsi donc cette intrigante Madeleine Léonard avait mis le doute dans l’esprit de la rousse. En même temps, si Georgiana était dans la même situation, elle aurait probablement eu les mêmes doutes. Que faire dans une telle situation, la brune n’arrivait pas à comprendre comment quelqu’un pouvait éprouver des sentiments pour deux personnes, pour elle s’était tout bonnement impossible. Elle, c’était Joseph qu’elle aimait, Arthur était complètement sortie de la case sentiment amoureux depuis tellement longtemps, elle ne jurait que par le première classe et par personne d’autres.

« Jo, je suis tellement désolé, il est vrai que je l’ai parfois vu avec cette Madeleine Léonard, mais je n’aurais jamais pensé qu’il s’intéresse à elle. Elle ne t’arrive pas à la cheville, comment pourrait-il en être amoureux. » Disait-elle pour consoler un peu son amie. « Tu veux que je t’aide pour quelque chose ? Si tu veux trouver un exutoire, on peut la jeter par-dessus bord, de toute façon elle reviendra, mais ça pourrait te soulager. » Continua-t-elle avait un peu d’humour.

Ainsi était Georgiana, elle était toujours là pour ses amis et cela pour n’importe quelle situation et si elle devait utiliser l’humour pour redonner un peu son sourire à Johanna, elle le ferait et ce qu’elle avait dit, elle serait capable de le faire. Bon il faudrait jouer dans la finesse, mais jeter l’intrigante par-dessus bord sans que personne ne sache qui en était les auteurs, c’était possible. Sinon, l’enfermait dans l’une des soutes à charbon pouvait être aussi une solution et avec un peu de chance, Madeleine resterait dedans pendant quelques jours. Mais bon, c’était beaucoup trop radical et seul les mots pouvaient arranger les choses dans un couple.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Dim 3 Fév - 21:08


Un seul être vous manque...


Pour la première fois depuis des semaines, Johanna eut un rire franc. Elle imaginait parfaitement Georgiana, toujours toute en élégance, faire passer cette briseuse de ménage par dessus bord. Bien sur cela n'aurait aucun effet: on l'avait vu avec les revenants: la mort ne pouvait nous sortir de cet endroit. Nombreux étaient les malheureux qui avaient tenté l'expérience et qui s'étaient retrouvés sur le pont de nouveaux.
Johanna sortit la main de l'eau, observant les fripures qu'avait créer l'eau chaude sur ses doigts. Avec un soupirs d'aise, elle se releva, rassurée par les mots de son amie et décidée a garder son mari !

Elle se rassit sur un rebord, regardant son amie jouer avec l'eau, songeuse. Soudain, la mission qu'elle s'était fixée concernant Georgiana lui revint en mémoire. La jeune femme avait connu de lourds déboires amoureux et, lors de leurs retrouvailles funestes, lui avait assurer que plus jamais un homme n'aurai son coeur. A cette époque Johanna était emplis du bonheur de partagé l'éternité avec Anthony, sure de leur amour, persuadée du bien fondé de leur histoire. L'histoire de Georgiana avait , à ses oreilles, sonné comme la sienne, jusqu'a la déception amoureuse qu'avait connu la jeune femme.

«Et toi Georgiana, comment vont tes amours ?»

Johanna savait que son amie avait trouvé le bonheur dans les bras d'un homme qui la comprenait et la considérait comme son égale. elle avait été énormément blessée par son ancien amour et avait eut beaucoup de mal a accordé sa confiance, mais aujourd'hui les choses avaient changé. Le Titanic avait modifié leurs caractères et leurs destinés, faisant et défaisant ce qui existait, pour le meilleur et parfois pour le pire. Mais peu d'entre les fantômes pouvaient aujourd'hui dire que le Titanic ne leur avaient apporté que malheur. Beaucoup de personne qui avaient péris dans le naufrage mais dont l'âme soeur avait survécue s'étaient découvert un amour pus fort avec une personne à laquelle ils l'avaient fait attention auparavant. Avec l'éternité, on ne peut garder sa rancoeur pour soi. Aussi, il était plus facile de dire les choses.
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Sam 9 Fév - 19:15


Un seul être vous manque...


La question fatale. Georgiana aurait très bien pu répondre que tout allait bien, après tout, c’était vrai, Joseph était un compagnon merveilleux, doux, attentif, mais depuis l’arrivée des revenants, plus rien n’allait pour elle. Arthur était de retour, lui son ancien fiancé qui l’avait fait tant souffrir. La jeune femme n’en avait pas cru ses yeux, quand elle l’avait vu au loin lors de la petite fête près de la piscine. Comment cela avait-il pu arriver alors qu’il était mort ? Pourquoi était-il de retour, pourquoi maintenant ? Si ce n’est pour lui gâcher sa vie. Au début, la belle danseuse a cru à un mirage, une funeste illusion qui venait la hanter, comme dans la salle des désirs. Et pourtant, ce ne fut pas le cas. Arthur était bien réel avec son sourire charmeur, celui qui avait fait fondre il y a quelques années la jeune Georgiana. Aujourd’hui, plus rien n’était pareil, l’homme ne lui inspirait que du dégout, une haine profonde. Par sa faute, elle était morte et sa vie ruinée. Sa seule consolation, c’est que ses frères, Charles et Georges, ont tué Arthur et quand elle serait confrontée à lui, elle n’hésiterait pas à lui jeter tout cela à la figure. Avec l’arrivée de son ancien fiancé, le conte de fée qu’elle avait tenté de construire avec Joseph se brisait. Elle savait son ancien petit-ami complètement fou et très dangereux, elle le savait, il ne les laisserait pas vivre leur amour en toute tranquillité. Non, désormais tout allait changer, mais aussi se compliquer. Si elle avait la possibilité, la brune ferait comme ses frères, elle prendrait les armes et se débarrasserait d’Arthur, comme elle avait toujours voulu le faire. Mais elle se trouvait à bord du Titanic, non dans les quartiers sordides de New-York. De plus, un autre problème se posait à elle, personne ne pouvait mourir à bord de ce paquebot, à moins de faire un pacte avec le Diable, ici le Capitaine. Cependant, depuis un moment, il avait disparu et au vu de leur dernière rencontre, jamais l’homme ne lui viendrait en aide. Non, Georgie était sûre, il se ferait même un plaisir d’aider Arthur, pour son plus grand malheur. La belle avait été au départ intrigué par la présence des revenants, comme ils étaient désormais appelé, mais depuis elle s’en inquiétait, pourquoi étaient-ils ici et non pas dans un autre univers ? Tout cela était presque incroyable, à croire que le Titanic avait frappé tout le monde de sa funeste malédiction.

« Avec Joseph tout se passe bien, mais la nouvelle présence d’Arthur me fait peur, je crains qu’il ne cause plus de tort que de bien. » Répondit-elle à son ami, d’une voix peinée. « Que penses-tu des revenants ? » Demanda-t-elle juste après sa réponse.

En ce moment, les revenants devaient être sur toutes les conversations, en tout cas pas devant eux, cela serait très inconvenant. En tout cas, il n’y avait pas une journée sans de nouvelles interrogations. Georgiana regarda autour d’elle, la pièce était pleine de vapeur et tout n’était qu’apaisement, ce qui changé en ces temps un peu troublés. Etre dans cette eau chaude lui faisait le plus grand des biens et maintenant, elle comprenait bien pourquoi les riches tenaient à leur luxe, c’était tout à fait compréhensible, quand on goutait à un tel moment.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Jeu 27 Juin - 8:33


Un seul être vous manque...


Les Revenants ...
C'était, au yeux de Johanna, des personnes étranges: bien qu'ils se soient connus bien longtemps auparavant, certains de ces revenants semblaient avoir beaucoup changés. Nombreux étaient ceux qui avaient murit dans leur tête: assister à un drame devait en faire grandir plus d'un. De plus, la vie leur avait offert une seconde chance, chance qu'elle n'avait pas eut. Certains avaient eut des enfants, d'autres étaient devenus célèbres mais tous avaient du apprendre à passer à autre chose pour vivre à nouveau.
Lorsqu'elle en avait vu un pour la première fois, une vague d'envie l'avait submergée: elle aurait aimé être comme eux, avoir la chance de survivre au naufrage, avoir la chance d'avoir une famille, des enfants, avoir l'occasion de se réconcilier avec ses parents ... Elle avait tellement de voeux qu'elle n'avait eut la chance de réaliser.
Pourtant, ils n'y étaient pour rien: certains avaient juste eux la chance de naître parmi les première classe et d'avoir put embarquer dans des canots, d'autres étaient des battants qui avaient sut résister au froid mordant de l'océan.
Après l'envie, il y avait eut la colère. Pourquoi eux ? Pourquoi étaient-ils de retour ? Pour les narguer avec la vie qu'ils avaient put mener ? La vie était tellement injuste ! Qu'avait-elle fait pour mériter une mort aussi atroce et rapide ? C'était sa colère qui avait mis le feu aux poudres de son malaise avec Anthony, cette même colère qui lui avait fait voir combien Madeleine était proche de celui qu'elle aimait.

De cette colère avait découler un profond sentiment de trahison qui lui avait coupé la respiration autant que le moral. Elle avait alors tenté le pire: un soir, elle s'était approchée des balustrades à l'arrière du bateau ... En larme après avoir entendu les amis d'Anthony dire à quel point Madeleine était mignonne, et Anthony sous le charme, Johanna n'avait put supporter. Elle avait donc enjambée cette balustrade: le pont, désert à cette heure avancée de la nuit, l'encourageait de son silence, aussi lourd que le poids du regret qu'elle portait sur ses épaules. Elle qui avait tout quitté: sa famille, ses amis, tout cela pour ça ! Pourquoi n'avait-elle pas eut de seconde chance elle aussi ?
Elle n'osa pas, ce soir là. Elle savait qu'on ne pouvait pas vraiment mourir à bord de ce bateau fantôme, du moins pas comme les vivants. Mais elle ne voulait pas tenter ... Elle avait donc repasser ses jambes de l'autre côté de la barrière est s'était assise à même le sol.

Bien plus tard, elle croisa, au détour d'un couloir, un visage qui lui semblait familier. Avec les Revenants, la population à bord du Titanic avait considérablement augmentée et Johanna avait du mal avec cette affluence: tout ses repères ayant disparus. Mais cela arrivait à bien des gens, Il n'était donc pas anormal que les fantômes pensent reconnaitre d'ancienne connaissance. A peine elle en prit conscience, qu'elle retourna un pas en arrière afin de s'assurer de sa vision: mais Il avait disparu. Raphaël. C'était un seconde classe que Johanna avait rencontré durant la traversé: rongée par la passion et la déception de ne pouvoir s'afficher avec son amoureux, Johanna commençait à ne plus supporter le poids de ses mensonges: il lui fallait en parler à quelqu'un. Et ce quelqu'un fut Raphaël. C'était un jeune homme de quelques années plus âgé et qui partait en Amérique afin, comme elle, de se marier. Mais il n'avait jamais vu le visage de sa future épouse et cela l'angoissait beaucoup. Les quelques jours qu'ils passèrent ensemble furent idyllique: Anthony était jaloux qu'un autre accapare sa fiancée, mais il ne pouvait en vouloir à Johanna. La jeune femme, quand a elle, était au anges: Raphaël était charmant, beau, intelligent et très drôle, il l'écoutait sans rien dire puis se confiait à son tour. Tout semblait aller pour le mieux entre deux amis rencontré sur le plus grand paquebot du monde. Pourtant, le soir du naufrage, un baiser avait suffit à mettre le doute dans son esprit.

La vision de ce visage familier avait eut lieu quelques jours auparavant et Johanna en était encore toute retournée. Lorsque son amie évoqua cette catégorie de passagers, la rousse se mit à rougir violemment: personne à part Raphaël et elle même n'était au courant de ce qu'il s'était passer cette nuit là. Mais la simple évocation des Revenants suffisait à lui rappeler ce moment.

" Et bien, je t'avouerai que je n'ai pas énormément d'idée sur la question. Ils étaient autant des passagers que nous, mais j'imagine que certains ne doivent pas être ravis de les voir ..."

Nombreux était ceux qui détestaient cette condition de fantôme, coincés entre la vie et la mort sans aucune possibilité de s'échapper.
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Mer 3 Juil - 14:53


Un seul être vous manque...


Arthur. Une histoire banale qui a fini tragiquement au fond de l’Atlantique nord. Georgiana et Arthur. Ils avaient tout pour être heureux, ils étaient beaux et semblaient s’aimer profondément. Cependant, les secrets de l’un nuire à la vie de l’autre. Dans toute cette histoire, la brune le savait, elle avait été naïve. L’homme s’était joué d’elle, même si au fond, il devait l’apprécier tout de même. Il s’intéressait à elle, à sa passion, il lui avait permis d’apprendre la danser avec un professeur et il voulait l’emmener à New-York vivre son rêve. Et pourtant, confier l’amour d’une innocente entre les mains d’un lâche peut faire des ravages. Arthur s’intéressait à de nombreuses choses, l’argent, les femmes, mais surtout, ce qu’il affectionnait le plus, c’était sa propre vie et ça la jeune femme l’avait appris à ses dépens, quand l’homme préféra sauver sa peau et la laisser loin derrière. Le cœur brisé, elle est ressortie ainsi de ce naufrage, des questions pleins la tête, mais avec une certitude, qu’elle avait été idiote de croire aux belles paroles de son amant. Elle était morte et lui en vie, probablement en train de profiter de sa notoriété de survivant du Titanic, fanfaronnant devant les journalistes. Arthur avait toujours aimé cela et s’il en avait la possibilité, il le ferait. Pourtant, les dés avaient été jetés, en condamnant la belle Georgiana, il avait attiré les foudres de la famille O’Hara et quelques semaines après le drame, il mourut, assassiné. Les images de cette sombre mort ne sortaient jamais de l’esprit de la jeune femme. Elles l’animaient et en y repensant, elle se sentait plus forte, prête à tout pour vivre sa vie, mais aussi pour montrer à Arthur qu’elle n’était plus une faible femme sous son emprise. L’homme avait beau être charmant et posséder un sourire ravageur, il ne valait pas plus aux yeux de la troisième classe que de la moisissure sur un mur.

La mort aurait pu les éloigner, mais funeste capricieuse, elle les avait rapprochées, les condamnant à se voir, mais aussi à se combattre. Arthur voulait récupérer sa belle, mais elle était dans les bras d’un autre. Jamais, Georgiana ne s’était sentie aussi bien que dans les bras protecteurs de Joseph Earnshaw, un homme qui l’aimait pour ce qu’elle était.
Quand elle croisa pour la première fois depuis sa mort le visage d’Arthur, le sang de la danseuse ne fit qu’un tour. En premier lieu, elle crut voir un mirage, mais en fait non, il était bien là, de retour, toujours aussi charmant qu’avant, mais avec une lueur vengeresse dans les yeux. La vie tout comme la mort pouvait se montrer impitoyable, faisant d’eux des pantins qui devaient subir inlassablement leurs caprices. Cependant, Georgiana restait forte, elle ne voulait certainement pas donner le plaisir de ses peurs à son ancien fiancé.
A sa question sur les revenants, Johanna n’avait pas réellement d’idée précise, tout comme la brune en fait. Même s’il y avait Arthur, les autres ne devaient pas être de mauvaises personnes, mais cela était étrange tout de même. Pourquoi étaient-ils revenus maintenant et pas avant, comme au réveil de tous les passagers. Cela n’était pas normal et relevé probablement d’un mauvais tour du Capitaine. Même si l’homme n’était pas là pour le moment, il avait toujours un coup d’avance sur tout le monde.

« J’espère qu’ils ne viendront pas troubler le peu de paix que nous avons maintenant sans le Capitaine. » Disait-elle pensive.

Les aiguilles du temps ne s’étaient pas arrêtées pendant leur conversation et il était grand temps pour Georgiana de quitter son amie. Elle ne partirait non pas sans inquiétude, la pauvre jeune femme semblait bien troubler par ses problèmes de couple. La troisième classe sortit alors de l’eau s’enroulant dans une serviette pour se sécher.

« Pardonnes moi, je dois te quitter. Surtout Jo n’hésites pas à venir me voir si tu as un problème ou si tu as besoin de parler avec quelqu’un. Je suis là pour toi. »

Sur ses derniers mots, la jeune femme quitta la pièce, non sans jeter un dernier regard vers Johanna qui restait aux bains turcs.


Spoiler:
 

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    Dim 21 Juil - 13:37


Un seul être vous manque...


Les mots de Georgianna n'étaient pas tombés dans l'oreille d'une sourde. Elle savait qu'elle pouvait compter sur son amie pour l'aider en cas de besoin. Pourtant, cette discussion avait été revigorante. Presqu'autant que sa rencontre avec Marcus l'autre soir. Tous deux avaient raison sur bien des points: Johanna se laissait trop aller à sa tristesse, elle en avait oublié son caractère de battante. Alors qu'elle observait Georgianna quitter la salle, elle s'accorda un instant de réflexion. Elle imaginait ce que ferait la brune dans cette situation, avec le caractère et le courage qu'elle lui connaissait.
Se laissant glisser jusqu'aux narines dans l'eau, elle se plaisait à revoir les moments de sa vie, comme elle le faisait si souvent ces derniers temps mais avec, cette fois un regard neuf. Si Anthony la délaissait, c'était bien parce que la brunette qu'il fréquentait avait ce petit quelque chose ? Ce petit quelque chose qu'elle même avait il y a quelques mois, avant la mort, le mariage, l'engagement et la soudaine prise de conscience qu'elle ne serait jamais mère. Il apparut, alors, comme une évidence. C'tait bien cette prise de conscience, suite à son mariage avec Anthony, qui l'avait plongé dans une profonde dépression: cercle ô combien vicieux car son époux, désireux d'échapper à ces tensions provenant de sa femme, avait trouvé refuge dans les bras d'une autre femme. C'était elle, qui était responsable de cela. Et il fallait qu'elle se reprenne si elle voulait pouvoir garder son mari.

Revigoré par ce moment passé avec Georgianna, la petite rousse sortie de l'eau, attrapa une serviette, et se sécha rapidement. Elle laissé derrière elle, dans l'eau des bains turcs, ses doutes et ses angoisses, bien décidé à ce que la Nouvelle Johanna soit une femme forte et courageuse. Anthony était à elle ! Elle ne le laisserait pas à la première femme ectoplasmique venue !
Soudain, alors que sa décision naissait dans son esprit, elle se rendit compte que sa léthargie lui avait fait oublier les tracas et préoccupations des habitants du Titanic: Les Revenants, le Capitaine ... Elle était passé à côté de tout cela. Il ne fallait plus que cela se reproduise !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un seul être vous manque... ♦ Avec Johanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Quand un seul être vous manque, tout est dépeuplé." Victor HUGO
» Un lieu vous manque ?
» MARY-ANN ♚ Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
» ♣ Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ♠
» Wendy - un seul être vous manque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-