AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

  If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Sam 4 Fév - 9:21


Son regard azuré se perdant sur l’immensité en contre bas, Rosabelle sentait son cœur se serrer un peu plus à chaque seconde qui s’échappait. Ou le faisaient-elles vraiment ? Le temps avait-il encore la moindre importance pour eux à présent qu’ils n’étaient mi-morts, mi-vivants ? L’éternité n’avait jamais été rien de plus qu’un mot à ses yeux, mais à présent qu’elle y goûtait, il prenait une dimension toute autre, effrayante, écrasante et terrible. L’éternité laissait un goût de ‘trop’ sur ses lèvres pleines… La vie éternelle était un fruit pourri auquel elle avait expérimenté bien malgré elle et qui l’étouffait de jour en jour davantage, sans pourtant jamais la tuer. Qui voudrait d’une telle existence ?

La jeune femme détourna son visage emprunt de tristesse de ce qui paraissait être l’Océan Atlantique. Mais le lieu avait aussi peu d’importance que l’heure au final et tout n’était que mascarade. Les paupières fermées, Rosabelle tenta de chasser toutes ses mauvaises pensées et de penser à des paysages agréables, à des odeurs qui appartenaient à son passé. Elle songea à la douceur de la peau diaphane de Maman, à son parfum sucré… Mais penser à elle était douloureux et soulevait encore d’autres questions aussi désagréables qu’obsédantes. Est-ce que sa mère errait elle aussi entre deux eaux ? Etait-elle enfermée à jamais dans l’institution où papa l’avait fait interner il y a des années de cela ? Et lui, où était-il exactement ? Est-ce que c’était ça, finalement, la vie après la mort qu’on avait dépeinte dans les livres et dont on lui avait vanté les mérites ? C’était pour arriver à ce résultat déplorable que les gens luttaient toute leur vie durant à faire le bien, à aider leurs prochains ?
Est-ce que c’était pour ça qu’elle avait prié chaque soir durant sa vie ? C’était une pensée absolument affreuse et elle se sentait chaque fois dupée, naïve et stupide en repensant à tous ses sacrifices…

Poussant un soupir tremblant, la jeune femme resserra sa prise sur la rambarde du ponton, jusqu’à blanchir les articulation de ses mains pâles aux ongles impeccables. Elle plissa une dernière fois les yeux avec force, jusqu’à faire rouler deux larmes sur ses joues légèrement rosée, puis les rouvrit finalement sur l’immensité. Sur le néant qui emprisonnait sa nouvelle existence faite d’errance, d’appréhensions et de regrets.
Elle avait assez pleuré pour la journée cela dit et devrait se remettre au travail dans quelques courts instants. Un travail qui n’avait pas toujours été le sien mais à présent, le paquebot ne semblait plus réellement avoir besoin de ses services d’hôtesse et fonctionnait parfaitement sans elle. Oh bien entendu, certains passagers faisaient encore appel à elle, notamment pour se plaindre de telles ou telles incommodités, mais plus personne ne lui demandait quelle direction emprunter pour se rendre à un endroit particulier du Titanic. Incapable de rester en place, Rosabelle avait donc cherché une manière de se rendre utile et de s’occuper l’esprit, ailleurs que dans les couloirs luxueux du bâtiment de plaisance. C’était sur les restaurants que s’était finalement porté son choix et, puisqu’ils étaient à présent ouverts à toutes les classes, il y avait toujours quelque chose à y faire, quelqu’un à accueillir et guider jusqu’à sa table.

Rosabelle tamponna délicatement ses joues de ses paumes, renifla discrètement et entreprit de remettre un peu d’ordre dans sa coiffure dans des gestes un peu nerveux. Elle fit mine de dépoussiérer sa modeste tenue pourtant impeccable et s’apprêtait à se replonger dans son travail lorsque deux mains l’en empêchèrent. Celles-ci se plaquèrent avec brusquerie sur son visage, lui arrachant un petit couinement de surprise alors qu’elle se sentit basculer légèrement en arrière. Son corps rencontra cependant immédiatement le torse robuste de son agresseur qui, elle en eut très vite conscience n’en était absolument pas un…


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Sam 4 Fév - 11:54

    Encore une bien belle journée sur le paquebot et il s'était levé bien trop tard. La faute au brandy exquis et à tous les cigares qu'il avait fumé dans un des salons de première classe. Même s'il avait un peu trop bu, il avait passé une excellente soirée en parfaite compagnie mais c'était décidé, aujourd'hui il serait calme, bien plus calme et il savait déjà quoi faire.

    Noah s'était habillé en vitesse après avoir fait un brin de toilette avant de passer quelques longues minutes bénéfiques à dévorer un petit déjeuner comme s'il n'avait rien mangé depuis des lustres. L'alcool et le tabac ne faisaient pas bon ménage dans son estomac, il le payait à chaque fois par de vilains maux... bien trop souvent par ailleurs.

    Pourtant il était censé être mort donc étranger à toutes sensations désagréables telle que la faim. Et bien non, il devait manger. Et bien heureusement pour tous, il y avait de quoi faire et c'était un véritable délice. Comment ne pas passer chaque soirée à se délecter de mets délicats alors qu'il le pouvait ? Tout cela accompagné des parfaits alcools ? C'était juste impossible, sauf s'il y avait une fête quelque part en troisième classe qui l'attirerait comme un aimant.

    Il y avait encore de nombreux irlandais et ils avaient encore leurs instruments alors c'était un véritable bonheur de les entendre. Une fois que la musique atteignait ses tympans, le blond était incapable de cesser de danser, et cela pouvait durer des heures, il était bien souvent un des derniers debout et s'endormait épuisé comme un bienheureux.

    Il faudrait d'ailleurs qu'il arrive à persuader Rosa de venir avec lui un de ces soirs là parce qu'il avait une envie folle de la voir rire. Elle était intelligente, souvent de bons conseils et une amie fidèle qui l'écoutait sans broncher. Ce n'était pas rien sur ce bateau alors il tentait de la chérir autant que possible maintenant qu'elle acceptait enfin de le tutoyer... il en avait fallu du temps.

    Noah l'avait cherché vers les cuisines et un peu partout par ailleurs et quand il l'avait enfin trouvée, il avait été obligé de s'approcher en catimini pour poser ses mains sur ses yeux. Comme d'habitude elle sursauterait et serait mal à l'aise par tant de proximités... mais il n'y pouvait rien. Il fallait qu'elle s'y fasse.

      « Belle journée jolie demoiselle tu ne trouves pas ? »

    Toujours emprisonnée contre son torse, l'irlandais finit tout de même par la relâcher dans un petit rire contenté avant de la faire pivoter en la tenant par les épaules pour qu'elle lui fasse face, il adorait la surprendre.

      « Tu fais concurrence au soleil Rosa... et je le pense sincèrement... »

    Même si elle avait une petite mine, il ne pouvait décemment pas le lui avouer. C'était mieux de voir ses joues rosir et de l'observer se dérober de son regard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Sam 4 Fév - 11:56



Un sourire emprunt de gêne mais également d’amusement fendit les lèvres de Rosabelle, au moins aussi rouge que ses joues, à présent empourprées. Elle tenta de retrouver son sérieux et de lui glisser un regard accusateur, sans y parvenir. Noah avait un sourire trop communicatif pour qu’elle parvienne à garder son sérieux en sa présence, ce qui était aussi horripilant qu’appréciable, selon les situations. Son ami parvenait à la dérider dans les pires moments, ce qu’elle ne pouvait s’empêcher de désapprouver et ne faisait souvent que renforcer son sentiment cuisant de culpabilité par la suite.
La jeune femme croisa sagement ses mains devant elle, son sourire mutin perçant au coin de son visage pendant qu’il la complimentait, comme il en avait l’habitude. Encore un trait à double tranchant de la personnalité hors du commun de l’irlandais qu’elle fréquentait de temps à autre. Ses flatteries étaient toujours appréciables, mais le fait qu’il les distribue avec autant d’aisance et à un public féminin si large avait quelque chose de contrariant, de presque humiliant en réalité.

De toute manière, même sans penser au fait qu’il devait déjà avoir servi à embobiner des dizaines de femmes sur le paquebot, ce compliment sonnait douloureusement aux oreilles de la rouquine. Faire concurrence au soleil n’avait rien de romantique ou d’encenseur puisque la boule lumineuse en question n’était rien d’autre qu’une vaste fumisterie, au même titre que l’eau qui les entourait ou la nourriture qu’ils ingéraient à bord du Titanic. Rien de tout cela n’était réel… La beauté des couchers de soleil ne la touchait plus autrement qu’en lui faisant grand peine à présent.
Tout lui paraissait laid, trompeur, irréel et effrayant.

« Vous n’êtes… »

La jeune femme réalisa sa méprise et marqua un temps d’arrêt, le temps de rougir un peu mieux et d’adresser un sourire coupable à Noah qui chercha à plonger son regard dans le sien pendant qu’elle se dérobait. Elle prit une petite inspiration, s’agita nerveusement d’avant en arrière sur ses bottines noires à lacets, puis releva son visage pâle pour faire face à son interlocuteur.

« TU… n’es qu’un incorrigible flagorneur, Noah O’Driscoll » le gourmanda-t-elle en faisant mine de se dégager de son étreinte.

Elle se recula jusqu’à sentir la balustrade dans son dos, puis reprit d’un ton un peu plus songeur.

« Et pour ta gouverne, toutes les journées se ressemblent ici, il n'y a donc rien d'extraordinaire au fait que celle-ci soit cruellement belle également… »

Rosabelle ne pouvait s’en empêcher. Il fallait chaque fois qu’elle vienne grignoter un peu de la bonne humeur de son ami, comme si le remettre à sa place et l’attrister avec ses humeurs pouvait la faire se sentir mieux. Pour elle en effet, se sentir mal, souffrir et ne jamais s’autoriser d’être heureuse sur le Titanic était un moyen de faire pénitence et laver son âme de ses péchés était un bienfait. Un devoir.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Sam 4 Fév - 12:59

    Elle recommençait. C'était toujours la même rengaine et le même problème qu'elle lui expliquait à demi mot. Il était évident qu'elle ne faisait pas partie de la catégorie des femmes heureuses d'avoir échappé à la mort. Enfin échappé... elle était morte mais vivait toujours d'une certaine manière et ce n'était pas rien !

    Le jeune homme ne put s'empêcher de soupirer avant de replacer un sourire sur son visage, se retenant d'attraper la jeune femme par la main pour l'attirer de nouveau contre lui. Elle aurait été encore une fois mal à l'aise et s'il y avait bien une chose qu'il n'avait pas envie d'entendre c'était un vouvoiement intempestif.

      « Premièrement, sache que je suis pas un incorrigible flagorneur, j'expose juste la vérité sur les femmes à haute voix. Tu es magnifique alors je te le dis... »

    Il n'arrivait pas à s'en empêcher, c'était plus fort que lui, il avait envie de la faire rougir jusqu'à l'évanouissement. Ce n'étaient pas des manières de vrai gentleman mais il ne pouvait pas cacher qui il était réellement...

    Le jeune homme n'était pas issu de la haute société et n'était pas né avec une cuillère d'argent dans la bouche. Il avait tout apprit à la sueur de son front (et avec l'aide d'un peu de fraude) mais lui restait tout de même un côté mauvais garçon séducteur et opportuniste que la rouquine ne semblait pas apprécier plus que cela.

      « Et deuxièmement, tu devrais te ravir de ce soleil. Est-ce que tu imagines à quel point il serait ennuyant d'avoir de la pluie constante sur les ponts ? Bien entendu, nous aurions toujours accès à tout ce qui est abrité mais ce ne serait pas pareil. Et puis que ce soit le soleil ou non, qu'est-ce ça change ? Il fait beau et chaud, pourquoi se plaindre ? Si nous sommes ici à vivre de cette manière il y a une raison et si nous étions des damnés, tu ne crois pas qu'on serait entouré de choses immondes tout en souffrant comme des martyrs ? »

    Toujours le même genre de conversation entre eux deux quand elle était au plus bas et au lieu de l'agacer, il avait juste beaucoup de peine pour elle. Qu'elle vive mal leur seconde chance à tous avait quelque chose de tragique et elle était bien trop belle pour se morfondre.

    Alors Noah passa sa main près de son oreille et lui tendit alors une rose qu'il venait de faire apparaître. Il espérait qu'elle rit de son petit tour de magie, pas qu'elle prenne la mouche.

      « Je ne savais pas que tu cachais ça derrière ton oreille... mais je te la rends et je pense qu'il est temps que tu viennes avec moi. »

    Parce qu'il avait tout prévu et qu'il était hors de question qu'elle le laisse en plan avec son panier de nourriture. Il voulait manger avec elle aujourd'hui, pas une autre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Sam 4 Fév - 13:45



Leurs points de vue étaient divergents sur bien des plans, mais les deux jeunes gens se rejoignaient tout à fait dans leur obstination respective. Rosabelle était résignée à supporter sa nouvelle existence et à assumer son fardeau, alors que Noah voyait tout cela comme une seconde chance, presque un jeu. Elle le trouvait parfois grotesque et avait envie de lui conseiller de grandir un peu, d’ouvrir les yeux sur cette terrifiante réalité qu’était devenue la leur, mais elle savait que tout cela serait vain. Il continuerait à la moquer et garderait cet éclat mutin dans le fond de ses yeux clairs. Il raffolait des mets qu’on voulait bien lui servir malgré sa classe sociale, il aimait fumer des cigarillo sur le pont A, tout en faisant la cour à une femme mariée. L’irlandais se prélassait avec délectation dans les draps de soie du paquebot qui les avait vu mourir et appréciait la chaleur relative des rayons du soleil qui les éclairait en cette belle journée à bord du Titanic...
Peut-être n’étaient-ils pas en train de brûler ou de subir mille tortures physiques dans des pièces obscures, mais pour la jeune femme, c’était tout comme. Une éternité à attendre, c’était absolument diabolique. Une torture mentale de chaque instant, un véritable supplice. Et toutes ces questions qui sans cesses venaient parasiter son esprit... Non, assurément, ils devaient être damnés.

Mais comme à son habitude, Noah la tira de ses mauvaises pensées d’une manière aussi surprenante qu’immature. Un tour de magie… La prenait-il pour une enfant ? S’attendait-il à ce qu’elle glousse de plaisir et tombe dans ses bras comme le faisait toutes les autres ?
Malheureusement, il fut bientôt évident à Rosabelle qu’elle ne valait pas mieux que toutes ces jeunes femmes naïves qu’elle avait le toupet de mépriser. Elle dissimula son sourire derrière sa main, comme sa mère lui avait appris à le faire pour cacher ses trop grandes dents aux yeux du monde, puis attrapa la fleur qu’il lui tendait de l’autre.

« Et où devrais-je te suivre, Noah, je te prie ? » le défia-t-elle, arborant un petit air de défi qui s’effaça peu à peu « Ne prends pas la peine de répondre, quel que soit ton plan, je serai contrainte de m’y soustraire et je détesterai me sentir coupable. Tu me fais toujours sentir coupable et je déteste quand tu me regardes avec tes yeux de chiot abandonné… Ne m’inflige pas ça » le menaça faussement Rosabelle avant d’humer le parfum de sa rose rouge et de reprendre d’un ton chagrin « Je dois aller travailler et tes suppliques n’y pourront rien changer, j’en ai peur, alors n’insiste pas »

Elle avait tenté de paraître intransigeante, mais sa requête était clairement implorante. La jeune femme respira une fois encore le doux parfum de la fleur pendant que son regard se faisait plus fuyant. Tout paraissait si réel… Elle comprenait parfaitement que Noah se laisse duper par une si délicate odeur, par la douceur d’un pétale et la beauté d’une rose ne elle-même. Rosabelle aurait aimé être capable de n’avoir aucune arrière pensée négative face à tant de splendeur, mais la jeune femme en était incapable.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Sam 4 Fév - 16:59

    Menteuse.

    Travailler sur le Titanic ? Si elle ne pointait pas aux cuisines ou il ne savait où, cela ne serait pas un drame ! Il y avait de quoi faire mais on se débrouillerait sans elle car il n'y aurait pas mort d'hommes. Et ce n'était pas rien de le dire.

    Elle jouait juste à la pauvrette qui ne pouvait pas faire ce qu'elle souhaitait parce que Dieu ou autre chose le lui demandait. Du grand n'importe quoi à son humble avis mais il n'avait pas encore réussi à la faire changer. Peut-être qu'un jour cela viendrait, il la ferait sourire pour de bon... et il avait l'éternité pour y arriver.

      « Toi et moi allons pique niquer. Oui, tu m'as parfaitement entendu, je t'emmène avec moi sans que tu puisses rien y faire parce que tu ne voudrais pas me voir pleurer... ce serait gênant. »

    Elle n'avait pas voulu entendre où ils allaient parce qu'elle ne comptait pas venir, mais il avait plusieurs moyen de la faire changer d'avis. Et en plus de ça, il voulait faire quelque chose de stupide maintenant qu'il voyait son air renfrogné de rouquine trop triste et refusant de vivre.

      « Je sais que tu ne veux pas venir pour te donner le plaisir de te sentir encore plus malheureuse mais il y a quelque chose qui te rendra encore plus malheureuse parce que si tu viens pas avec moi... je vais sauter. »

    Oui, il était mauvais sur ce coup là et elle allait surement faire un malaise à cause de son humour plus que douteux mais tant que cela la faisait réagir, il aurait tout gagner.

    Et il était véritablement prêt à sauter. Peut-être même qu'il ne reviendrait pas du tout... comment savoir ? Il y avait bien souvent des suicides et les pauvres bougres revenaient toujours mais ce ne serait peut-être pas son cas à lui. Il ne voulait, en plus de ça, pas du tout mourir une nouvelle fois, c'était juste pour la faire réagir et qu'elle vienne avec lui.

    Le blond attrapa la petit main de l'hôtesse dans une des siennes pour la porter jusqu'à ses lèvres sans pour autant la toucher d'un baiser et leva ses yeux clairs sur elle.

      « A toi de voir, Ô Reine de ma vie ce qu'il advient de moi. Si tu me refuses ce repas, je vais me jeter par dessus bord et tu ne sais pas si et quand je reviendrai. La question est de savoir si tu comptes jouer jusqu'au bout ou enfin prendre un peu de bon temps... avec la meilleure compagnie de ce bateau. C'est à dire moi. »

    Il sourit largement en s'entendant parler. Il imaginait parfaitement son père le traiter d'insolent sans gênes. Et c'était vrai.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Sam 4 Fév - 18:17




La perspective d’un pique-nique la réjoui l’espace de quelques secondes, exactement comme elle l’avait redouté. Noah n’accordait que rarement du crédit à ses sentiments, sans doute parce qu’il pensait qu’elle en faisait un peu trop et surjouait par moment, ce qui pouvait être vrai, elle devait bien le reconnaitre. Mais depuis le naufrage, ses nerfs étaient réellement à vif et tout paraissait décuplé : ses colères, ses peines, ses bonheurs.
Lorsqu’elle lui avait demandé de l’épargner et de ne pas la tenter, elle était on ne peut plus sérieuse. Rosabelle comptait travailler aujourd’hui et rien de ce qu’il pourrait dire ou faire ne saurait la détourner de son ambition. Elle s’était engagée auprès du personnel du restaurant qui comptait sur elle et ne les décevrait pas. Car suivre les ordres était à peu près la seule chose que la rouquine savait faire correctement…

Mais alors que l’hôtesse s’apprêtait à signifier à son ami qu’il était un rustre patenté et qu’il ne perdait rien pour attendre, ce dernier enchaina de la pire manière possible. Le cœur de Rosabelle manqua quelques battements (mais battait-il vraiment ?) et le souffle lui manqua soudain.
L’espace d’un instant, elle eut l’impression d’avoir la tête dans un bocal et ne parvint pas à entendre la suite du discours de Noah qui venait de prendre sa main et la souleva sans qu’elle soit capable de la moindre résistance. Sa vue se troubla alors qu’elle se laissait submerger par ses souvenirs, engloutir par eux tout à fait.

La jeune femme se revoyait approcher de l’eau à une vitesse vertigineuse de manière entrecoupée, le tissu de sa robe se soulevant et venant par moment bloquer son champ de vision. La chute n’avait durée que quelques secondes et pourtant, chacune d’elle lui avait semblé s’étirer le temps d’une petite éternité. Elle avait parfaitement conscience de ce qu’elle faisait et les seuls regrets que Rosabelle était parvenue à avoir le temps de tomber, ne concernait absolument pas son acte présent. Elle regrettait ses choix de vie, elle regrettait un millier de chose, mais pas son sacrifice. Pas à ce moment précis du moins…
Le souffle lui avait très vite manqué, la rendant incapable d’émettre le moindre son durant le temps que dura sa chute. Son estomac s’était compressé douloureusement et elle avait eu l’impression désagréable que son cœur lui était remonté dans la bouche. Et puis son corps avait pénétré la surface lisse de l’eau. Mais elle n’avait pas eu l’impression d’atterrir dans un liquide, bien au contraire. Après cela, tout était flou.
Elle était morte pour la seconde fois, dans l’indifférence générale, seule face à ses remords, ses erreurs, ses mauvais choix. Mais ça n’avait pas été tout à fait vrai puisqu’elle s’était réveillée le lendemain, sur un des lits de l’infirmerie du Titanic.
L’infirmière s’était montrée d’une extrême gentillesse avec elle, l’avait consolée du mieux possible en la couvrant de paroles réconfortantes. Elle s’était montrée compréhensive et pourtant, Rosabelle s’était sentie plus seule encore.

« Tu n’es…tu n’es qu’un… »

Mais Rosabelle ne trouva aucun mot pour décrire Noah. Elle se contenta d’arracher sa main de la sienne pour éclater en sanglots, se sentant de ce fait plus idiote encore et plus coupable à l’idée de le mettre mal à l’aise. Elle ne pouvait pas lui expliquer la nature de son mal être et les raisons de cette énième crise, c’était au-dessus de ses forces. La jeune femme ne le voulait pas et n’en ferait rien, quand bien même la torturerait-il. Elle était trop mortifiée par son propre geste pour cela.
Incapable de lui faire face plus longtemps, elle entreprit de le bousculer pour s’échapper dans les cuisines du restaurant, mais il l’en empêcha.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Sam 4 Fév - 21:03

    Qu'est-ce qui venait de se passer exactement ? Il se montrait charmant, tentait de la faire rire et elle éclatait en sanglots. Des sanglots comme il n'en avait jamais vu d'ailleurs car il ne faisait pas pleurer grand monde, et même si c'était le cas, il n'était plus dans les parages pour voir.

    Cette fois c'était très différent car inopiné. Il venait de l'inviter à manger sur un pont, rien que tous les deux pour passer le temps et se détendre avec du poulet froid, des tomates et tant de choses dont il raffolait. Et elle aussi par ailleurs car quoi qu'elle en dise, ils n'avaient pas à se plaindre de la qualité des repas sur le vaisseau.

    Elle avait tenté de s'enfuir pour cacher ses larmes mais il avait été plus rapide et la tenait fermement contre son torse, la laissant pleurer tout son saoul. Il fut même tenté un instant de la soulever dans les airs pour l'éloigner un peu des autres passager. Mais il n'y avait pas grand monde et personne ne semblait s'attarder sur eux. Tant mieux.

    Est-ce qu'il était possible de se sentir encore plus coupable qu'il l'était à l'instant ? Impossible de savoir mais son coeur battait la chamade. L'irlandais ne comprenait absolument pas ce qui avait pu se passer dans la tête de sa compagne et en plus d'être probablement une chose triste, il fallait avouer que c'était sa faute.

      « Rosa... "

    Il déglutit avec difficulté, étranger à ce genre de situation et la berça maladroitement contre lui comme on faisait avec les enfants. Mais cela ne semblait pas marcher plus que ça.

      « Je sais pas ce que j'ai dit mais je suis désolé, on peut manger à l'intérieur si tu ne veux pas manger sur le pont... »

    Peut-être qu'elle prenait tellement son travail à coeur qu'elle ne voulait vraiment pas qu'il la force. Ou alors c'était à cause de sa menace de grand plongeon. Avec un peu de réflexion, il était assez logique que cela soit ça. Il était allé trop loin et maintenant de nombreuses questions l'assaillaient. Il ignorait de quelle manière elle était morte, peut-être qu'elle avait sauté ou alors elle avait peut-être une peur bleue de le perdre lui si jamais il ne revenait pas.

    Et il n'y avait aucune réponse à ses questions car pour le moment, il voulait simplement qu'elle cesse de pleurer et qu'elle se remette à rougir dès qu'il lui clamait qu'elle était la plus belle.

      « Tu veux qu'on aille... ailleurs ? Je peux te ramener à ta cabine ou alors faire apparaître une douzaine de roses pour toi... Ca te plairait ? »

    Ridicule, mais au moins il essayait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Dim 5 Fév - 0:21



Rosabelle était partagée entre l’envie de pleurer tout son soul contre le torse de Noah et de le couvrir de coups inefficace pour tenter d’évacuer un peu de la frustration qui l’oppressait. Elle lui en voulait pour sa mise en scène ridicule et, dans un même temps, elle savait qu’il n’était pas le seul à blâmer. Même si plaisanter avec la mort n’était jamais une chose à faire et qu’il aurait dû s’en abstenir, l’irlandais ne pouvait pas deviner à quel affreux souvenir profondément enfoui en elle il venait de faire référence.
Le suicide était un péché, même lorsque l’on était déjà mort et l’hôtesse avait l’impression d’avoir grossi encore un peu plus son ardoise en sautant par-dessus bord. En dix mois, elle avait largement eut le temps de réfléchir à tout cela et il lui apparaissait comme évident qu’ils étaient dans un genre de purgatoire. La seule raison pour laquelle ils étaient encore capables de se mouvoir, de communiquer, de penser et de sentir, c’était qu’ils étaient censés se repentir de leurs erreurs passées. C’était le seul moyen pour eux d’accéder aux portes dorées du Paradis.
Ils n’étaient pas là pour siroter du bon vin et fumer des cigares, pour danser jusqu’à l’épuisement et forniquer avec les premiers venus dans les draps confortables du Titanic. Ils étaient là pour suer, pour s’entraider et pour laver leurs âmes damnées…
Rosabelle ne l’avait compris que trop tard cela dit et à présent qu’elle avait commis cette faute terrible qu’était celle de tenter de mettre fin à son existence d’errance et d’aller à l’encontre du jugement de Dieu, elle devait en payer le prix et travailler deux fois plus que les autres. Mais Noah ne comprenait pas cela. Noah ne savait pas quel horrible péché elle avait commis.
Pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir d’avoir fait remonter tout cela à la surface et de la faire craquer à ce point au milieu du pont, alors qu’elle était censée se mettre au travail. Encore une punition, visant à lui faire payer son oisiveté cette fois, mais à nouveau liée à son suicide. Quand aurait-elle finalement terminé de rembourser sa dette ?

« Non, je ne veux rien de tout cela, Noah, je voudrai simplement…je voudrai que tout cela cesse enfin » craqua-t-elle enfin, la gorgée serrée par ses sanglots « Je voudrai rentrer chez moi ! Chez moi et pas dans cette maudite cabine qui ne m’est rien et dans laquelle j’ai l’impression d’étouffer ! »

Elle étouffait dans chacune des pièces du paquebot, aussi imposante soit-elle. Dieu lui en était témoin, elle s’étouffait même au grand air.
Les épaules secouées par ses sanglots, Rosabelle plongea un instant son regard embué de larmes dans celui du jeune homme. Elle y lut de la compassion, de l’impuissance, mais aucun jugement, aucune trace de colère ou même de moquerie. Il s’en voulait sincèrement et elle le torturait… Amie indigne qu’elle était !
Recommençant à pleurer, elle jeta ses bras autour du coup de l’irlandais et vint se blottir contre lui, l’étreignant avec force en blottissant sa tête dans son cou. Elle voulait qu’il la serre jusqu’à lui briser les côtes, jusqu’à en mourir. Elle voulait qu’il la serre comme son père la serrait parfois, de cette manière protectrice et salvatrice. Elle voulait se perdre dans ses bras et disparaître, se fondre en lui pour être à jamais en sécurité. Rosabelle voulait qu’il la protège de toutes ces horreurs, d’elle-même et de la fureur de Dieu… Mais il n’était qu’un homme, moins qu’un homme. Qu’était-il depuis sa mort ? Qu’étaient-ils, eux tous qui erraient sur un paquebot voguant vers l’éternité ?

« Je suis désolée… » finit-elle par chuchoter, restant blottie contre lui, ramenant ses bras devant elle en croisant ses mains au niveau de sa poitrine

Elle leva ses yeux délavés et rougis par les larmes vers un Noah entre la perplexité et l’inquiétude.

« Je…je suis désolée de toujours me donner en spectacle en ta compagnie. Tu dois me penser folle à lier » soupira-t-elle dans un reniflement plus ou moins discret, avant de lui adresser un pitoyable sourire

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Dim 5 Fév - 12:26

      « Non non, bien sur que non... »

    Elle n'était pas folle à lier mais agissait comme la majorité des passagers du bateau. Du moins c'est ainsi qu'il les voyait presque tous à marcher sans but, le regard vide avec cet air de dépressif qu'il n'arborait lui jamais.

    Rosabelle était peut-être dans un état encore plus avancé que les autres car s'il y avait bien une chose dont il était certain sur elle, c'est qu'elle détestait leur condition. Il avait beau ne pas comprendre pourquoi et d'où cela venait, il fallait s'avouer qu'il y avait de quoi quand on y réfléchissait un peu.

    Lui ne croyait plus en ces histoires de punitions divines, il ne se voyait pas comme un damné qui errait sans but. Il profitait du temps qui lui était donné et peu lui importait que le soleil ne soit pas le vrai ou que l'océan qui les entourait n'était qu'illusion, il ressentait des choses, des sensations, des sentiments. Et cela lui prouvait qu'il avait de la chance et qu'il devait vivre. Peut-être que tout s'arrêterait demain et qu'ils disparaîtraient tous pour de bon.

    Alors autant se rendre malade à trop boire et fumer et manger et aimer. C'était le meilleur choix qu'il avait.

      « La vérité c'est qu'on a pas le choix, tu ne peux pas rentrer chez toi mais ta cabine et ce bateau peut le devenir si tu cesses de te torturer. »

    Est-ce que c'était mal d'aimer la sentir contre lui de cette manière ? L'irlandais la serrait toujours fort, son visage dans ses cheveux roux hypnotisant et ne se lassant pas des formes pressés contre son corps. Car même si le moment était dramatique, il restait un homme et elle était fort belle... mais en larmes dans ses bras.

      « Je ne sais pas ce que j'ai pu te dire mais je m'en excuse, je veux juste que tu souris et que tu viennes avec moi. Juste une heure, une petite heure et je disparais pour quelques jours. »

    Vu la taille du paquebot, il était fort possible de faire sa vie à bord sans croiser tout le monde ou visiter toutes les pièces. Après dix mois, il s'émerveillait encore de croiser de nouvelles têtes, c'était un vrai ravissement. Toujours plus de possibilités.

    Toujours collé à elle, le blond déposa un baiser sur son front avant d'afficher un large sourire, se retenant de justesse pour passer ses pouces sur les joues humides de son amie. Quelque chose lui disait qu'elle n'apprécierait surement pas qu'il la prenne pour une enfant même si ce n'était pas son but.

      « S'il te plaît... »

    Le service pouvait attendre, quand comprendrait-elle enfin ça ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Dim 5 Fév - 14:52



Il était vain de chercher à raisonner Noah, tout comme il était impossible à son ami de la convaincre que ce bateau était leur seconde chance. Ils avaient fréquemment cette conversation, ce dialogue de sourd aussi douloureux pour l’un que pour l’autre et qui donnait chaque fois l’impression à Rosabelle que le fossé entre eux s’élargissait. Il y aurait toujours ce gouffre entre eux et cette idée attristait énormément la jeune femme, sans qu’elle puisse rien y faire.
Jamais sa cabine ne serait pour elle un havre de paix et jamais elle n’y trouverait chaleur et réconfort. En réalité, c’était auprès de l’irlandais qu’elle parvenait par moment à oublier sa peine, lorsqu’il la serrait contre lui comme l’aurait fait Thomas, son cher Papa. Eléonore aussi lui était d’un grand secours. C’était eux, son impression de foyer, pas sa cabine froide et trop luxueuse à son goût, bien qu’elle reste très modeste.
Mais rien ne servait de le signaler à Noah. D’abord parce qu’il la trouverait peut-être capricieuse et qu’elle détestait cette idée, ensuite parce que c’était lui, qui pourrait éventuellement se faire des idées quant à ses sentiments.

Rosabelle essuya négligemment ses yeux du bout de ses doigts encore un peu tremblant, renifla à nouveau, puis poussa un soupir. Pourquoi se montrait-il toujours si insistant ? Il n’acceptait jamais de s’entendre répondre « non », ou plutôt, entendait quelque chose d’autre. Ce qu’il entendait avec elle, c’était qu’elle souhaitait qu’il argumente et défende son idée plus farouchement encore jusqu’à réussir à la convaincre. Le plus souvent malheureusement, elle finissait par céder et par lui donner raison, simplement pour qu’il se taise ou cesse de la fixer avec des airs de cocker esseulé…

« Je me suis engagée à travailler aujourd’hui, Noah. Tu es peut-être privé d’un sens inné des responsabilités, mais ce n’est pas le cas de tous. Ce n’est pas le mien et je n’ai pas pour habitude de faire faux bond à mes employeurs »

Ni à ses amis cela dit… Mais son engagement auprès des responsables du restaurant de première classe avait été pris en amont et Noah avait débarqué avec son idée de pique-nique bien plus tard. Pourquoi ne l’écoutait-il donc jamais ? Ne lui avait-elle pas expressément demandé de se taire et de ne rien lui demander ?
C’était justement pour éviter ce genre de situation terriblement gênante qu’elle lui avait demandé de ne pas insister et de ne même pas lui révéler ses plans… mais il n’avait pas su écouter ou plutôt, avait choisi comme toujours de n’en faire qu’à sa tête.
L’irlandais était un peu trop sûr de lui pour son bien et celui de son entourage…

« Je suis navrée, mais je vais encore devoir décliner cette offre dans l’immédiat, et te prierai de ne pas me contraindre à me répéter à nouveau » trancha Rosabelle en s’écartant du jeune homme pour terminer de sécher ses larmes

Ses yeux la brûlaient encore et sa gorge était toujours nouée. Il suffirait d’un rien pour qu’elle recommence à pleurer et c’était bien la dernière chose qu’elle souhaitait.

« Je ne peux pas t’accorder une heure et revenir prendre mon service en retard… En revanche… tu peux peut-être prendre ton mal en patience pour une fois, et attendre que nos passagers se soient sustenter pour combler ton propre appétit en ma compagnie » reprit-elle, conciliante

C’était tour ce qu’elle pouvait lui promettre. Ca et la promesse d’un sourire un peu plus enjoué que celui qui venait timidement de naitre sur son visage.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Dim 5 Fév - 15:49

      « Privé d'un sens inné des responsabilités... »

    Le blond avait haussé ses sourcils de surprise en entendant la réponse de la rousse qui s'était remise sur pieds en un rien de temps. Elle pleurait comme si c'était la fin du monde, il la réconfortait en la prenant contre lui et elle l'insultait presque avec des attaques déloyales.

    Pourquoi voulait-il manger avec elle déjà ? Pourquoi avait-il eu envie de passer du temps avec elle et de la faire sourire alors qu'elle comptait passer son éternité à travailler gratuitement et à dépérir lentement en pleurant toutes les heures sur l'horreur de l'endroit et tout le reste.

    Noah n'avait soudainement plus de peine pour elle, c'était son choix de préférer trimer tout en se sentant malheureuse et il ne pouvait rien y faire. Il avait changé d'avis car même s'ils avaient l'éternité, rien était dit concernant le changement de la rouquine. C'était d'ailleurs fortement dommage mais il n'allait pas se battre encore une fois avec elle.

      « Mais ne t'inquiète pas... je vais aller prendre mon mal en patience dans un fumoir de riches et boire en pensant à la promesse d'un pique nique avec toi... »

    Il était sarcastique, elle allait surement mal le prendre mais il avait prit bien soin de continuer de sourire, se retenant d'en dire plus pour ne pas qu'elle parte en courant parce qu'il utilisait un peu trop d'ironie et qu'elle s'en sentirait mal.

    Rosabelle...

      « Quand et si tu as un peu de temps à m'accorder, tu pourras tenter de me trouver sur le Pont A et si je n'y suis pas... je serai peut-être à la piscine... »

    Rien que l'idée la ferait surement rougir et ce serait bien fait Mademoiselle-je-n'ai-du-temps-que-pour-le-travail-ennuyant. Trop penser à tout ce qui n'allait pas chez elle lui donnait envie de vraiment sauter par dessus bord.

    Se connaissant, il n'irait pas à la piscine, préférant grogner dans son coin, assis sur un fauteuil, un cigare et un verre de brandy dans chaque main. Il penserait à la stupidité de plein de femmes dont Rosabelle dont il n'arrivait pas à s'éloigner plus de quelques jours d'affilée. C'était terriblement exténuant car il n'avait pas que ça à faire.

    Le jeune homme se pencha vers elle, se rapprochant dangereusement de ses lèvres pour se détourner au dernier moment et murmurer à son oreille après l'avoir attrapée par la taille sans prévenir.

      « Viens me chercher quand tu auras terminé. »

    Il la torturait et c'était mesquin mais elle l'avait mise sur le carreau, et il n'aimait pas ça du tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Dim 5 Fév - 16:27



Rosabelle ne s’était pas fait d’illusion et c’était attendue à ce que Noah se montre agacé par le report de ses plans. Elle s’était préparée à une réplique cinglante, à ce qu’il annule simplement le pique-nique qu’il avait prévu pour eux ou à la menace de déjeuner avec une autre qu’elle et de ne plus jamais rien faire pour elle. Mais force lui fut de reconnaître qu’elle s’était montrée médisante. L’irlandais semblait avoir comprit qu’elle avait besoin de s’accorder un peu de temps et de tenir ses engagements pour appréhender leur tête-à-tête d’une manière plus sereine.
De toute manière, une attitude peu compréhensive aurait été très mal venue, voire tout bonnement culottée, si l’on partait du principe qu’il avait prévu tout cela dans son dos, sans prendre la peine de s’assurer qu’elle était libre. Et si jamais avait-elle eu un rendez-vous galant aujourd’hui ? C’était certes une éventualité peu probable, mais le fait qu’il s’imagine qu’elle était forcément libre comme l’air était un tantinet vexant.

Elle laissa échapper un petit couinement surpris lorsqu’il l’attira brusquement à lui, après s’être dangereusement rapproché de ses lèvres pour lui murmurer quelques mots à l’oreille. Elle n’ignorait pas qu’il tentait là de la torturer un peu pour se venger à sa manière de devoir l’attendre. La patience n’était pas non plus l’une des qualités les plus criantes de Noah O’Driscoll, que du contraire. Elle décida de le laisser faire et de ne point s’en irriter, puisqu’après tout, avec un peu de recule, le maltraiter l’amusait bien un peu elle aussi.

« Je n’y manquerai pas » promit-elle dans un sourire réjoui, alors que ses joues s’empourpraient légèrement malgré elle

La proximité avec les hommes avait toujours cet effet désagréable et malheureusement visible sur sa personne, qu’elle soit réellement mal à l’aise ou non. Avec le temps, Rosabelle avait été forcée de s’habituer au fait que Noah appréciait le contact physique et il n’y avait aucune ambiguïté dans leur relation, si bien qu’elle ne s’en offusquait plus.

« Je te trouverai, ne t’en fais pas pour ça, je connais après tout ce paquebot de malheur comme le dos de ma main. Et je connais tes habitudes en plus de cela » lui glissa-t-elle en s’éloignant de lui, portant à nouveau la rose à son visage pour respirer son parfum

Une fois cela fait, elle poussa un petit soupir puis la glissa dans la poche avant du veston de son ami.

« Je te la confie, tâche de ne pas la perdre, la froisser ou de l’offrir à une autre que moi… » le sermonna Rosabelle dans un regard entendu « J’en serai grandement affectée »

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Dim 5 Fév - 18:52

      « Si je l'offre à une autre, j'en ferai apparaître deux de plus pour toi... C'est ton bonheur qui m'importe le plus tu le sais parfaitement... »

    Il était mesquin mais juste un peu, pas méchante, juste moqueur. Mais jamais cruel, pas avec elle ni personne, il avait bien des défauts pas ça. Ses parents avaient été un minimum présent pour lui enseigner quelques trucs bien chrétiens qu'il appliquait encore aujourd'hui. Et c'était tant mieux pour la plupart des gens car il était déjà rusé et si on ajoutait à cela une envie de médisance... cela pourrait faire des dégâts.

    Noah était tenté de continuer à parler rien que pour la mettre encore plus en retard dans son emploi du temps imaginaire mais au lieu de ça, il se contenta d'un lourd soupir avant de tourner les talons sans un regard pour elle.

    C'était censé être agréable, il avait tout prévu, on lui avait fourni ce qu'il désirait en nourriture avec de superbes assiettes et il allait devoir patienter... il n'avait rien prévu d'autre que ce pique nique sur un des ponts ! Ils auraient du manger, boire, parler et rire... Il avait fallu que la rouquine démolisse tous ces temps et c'était véritablement ennuyant.

    Le jeune homme avait erré sur le pont B un moment avant de se décider à rejoindre le pont C pour s'installer dans le fumoir des troisième classe. Il n'avait pas envie de faire semblant de faire la conversation, il voulait juste un peu de tranquillité pour ressasser son énervement face à la stupidité des membres du sexe féminin. C'était faux bien entendu car il ne pourrait pas vivre rien qu'une journée sans la présence de toutes ces ensorceleuses dans les parages.

    Mais tout de même, il s'était prit à l'avance pour préparer tout ça pour elle, rien que pour la faire sourire et la surprendre... et elle préférait servir les passagers. C'était du grand n'importe quoi, Noah ne la comprenait juste pas. Et il n'y avait rien à faire car s'il poussait un peu, elle éclatait en sanglots.. bien sur.

    Le jeune homme était resté pendant longtemps, seul dans son coin dans un de ces fauteuils en cuir qu'il aimait tant, ne répondant qu'à peine quand on lui adressait la parole et enchainant les cigares sans vraiment les déguster comme il se devait. Même le brandy n'était pas intéressant et après deux verres, il avait préféré s'arrêter. Mieux valait ne pas gaspiller même si les stocks seraient de nouveau intact le lendemain !

    Son regard s'était aventurer avec paresse sur les formes des femmes qui passaient pas loin mais il n'avait rien tenté, poussant de lourds soupirs exaspérés, commençant à se douter que Rosabelle ne finirait jamais ou qu'elle avait préféré le laisser seul dans son coin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Dim 5 Fév - 19:30



Il s’était détourné en arborant une petite moue boudeuse qu’elle trouvait tout à fait charmante mais qui n’avait rien de particulièrement crédible. Noah n’avait pas pour habitude d’être d’humeur maussade et il avait toujours plutôt l’air d’un enfant gourmandé que d’un adulte en colère, même lorsqu’il haussait le ton, ce qui restait très rare. D’autant qu’en sa présence, il avait toujours dû mal à garder son sérieux et ne pouvait s’empêcher de tenter de l’amadouer et de la détendre à grands renforts de mimiques, de blagues rocambolesques et de tour de magie fabuleux.
Rosabelle devait avouer que par moments, elle se jouait un peu de lui et prenait un air affligé juste pour le voir faire ses pitreries et changer d’humeur. Ils étaient rarement deux à ruminer et l’un cherchait chaque fois un moyen de distraire l’autre, plus souvent Noah qu’elle-même.

Après l’avoir suivit du regard un moment, la jeune femme ne s’autorisa plus une seconde de retard et pressa le pas en direction des cuisines. Elle utilisa l’un des miroirs pour s’assurer de son allure puis rejoignit le reste du personnel, s’alignant avec toutes les autres hôtesses pour recevoir les sempiternels recommandations. Une fois sa zone attribuée dans le restaurant, elle se mit au travail sans perdre un instant.
Chasser sa conversation avec l’irlandais de son esprit n’était pourtant pas une chose aisée. Trop de choses étaient remontées à la surface et elle se sentait encore vulnérable, sur les nerfs et bien distraite. Tellement distraite en réalité que, lorsqu’elle demanda la permission de quitter plus tôt son poste, son supérieur le lui accorda sur le champ en lui faisait promettre de revenir avec toute sa tête la prochaine fois, ou de ne pas revenir du tout…

Légèrement contrariée, elle avait erré sur le paquebot un moment, cherchant son ami du regard sans le trouver sur les ponts des premières classes. Elle se força donc à pousser ses recherches jusqu’aux bains mais ne l’aperçut nul part. De plus en plus dépitée, la jeune femme s’accorda une petite virée du côté de cette cabine qui était la sienne et à laquelle elle avait tant de reproches à faire…
Saluant les quelques membres du personnel qui se trouvaient dans les couloirs, elle tronqua sa tenue de travail pour enfiler une jupe longue et un corsage bleu de prusse, surmonté de son plastron en soie et dentelle crème. Elle garda ses bottines noires et, après avoir détaché ses cheveux pour les laisser retomber dans son dos, elle quitta ses appartements pour reprendre ses fouilles.

Elle n’eut pas à chercher très longtemps après cela et finit par trouver son ami sur le pont C, après avoir questionné un homme qui sortait du fumoir des troisièmes classes et l’y avait aperçu, seul. Si les classes commençaient à se mélanger, les hommes avaient toujours bien du mal à voir pénétrer une femme dans leur univers enfumée d’une manière générale. Mais pas en troisième classe. Ici, les femmes pouvaient entrer comme bon leur sembler, boire et même fumer comme des hommes. Mais ce n’était pas vraiment la tasse de thé de Rosabelle qui de toute façon supportait assez mal la fumée des cigarettes. Elle pria donc l’homme de retourner à l’intérieur pour prévenir son ami qu’elle l’attendrait là où ils s’étaient rencontrés quelques heures plus tôt.
Son message passé, elle s’éloigna de cette partie-ci du paquebot pour retourner se poster près de la rambarde et attendre l’arrivée de Noah qui, elle en était pratiquement certaine, tâcherait de se faire désirer…


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Dim 5 Fév - 22:23

    Là où ils s'étaient rencontrés quelques heures plus tôt hein ? Quelques heures ! Cela signifiait qu'elle l'avait vraiment fait attendre un bon bout de temps et avec son humeur massacrante, cela ne l'avait pas aidé à sourire. Noah n'avait pas réussi à calmer son agacement malgré tout le temps passé à fumer dans son coin. Et après avoir remercié l'homme qui l'avait prévenu du message de son amie, il prit le temps de fumer un cigare de plus avant de daigner bouger un petit doigt pour remonter au pont B.

    Avant cela il prit tout de même le temps de s'arrêter de nouveau en cuisine pour prendre ce qu'il avait envie de manger. Ce pique nique, il y tenait et il était évident qu'il devait s'y tenir et surtout calmer le jeu et sourire à la rousse.

    Le but de tout ça avait été de passer du temps ensemble alors il devait se détendre et ravaler sa fierté mal placée un instant... plusieurs heures si possible car il comptait bien profiter du temps qu'elle lui offrait comme la grande dame qu'elle était.

    Il reprit enfin la direction du pont B et il ne put s'empêcher de la regarder de haut en bas alors qu'elle regardait ailleurs. L'irlandais la préférait apprêtée de la sorte avec ses cheveux roux en liberté que portant ce chignon qui lui donnait un air pincée qu'elle ne possédait pas vraiment.

    Se plaçant dans son dos, il évita de poser de nouveau ses mains sur ses yeux, le comique de répétition n'était pas son genre d'humour préféré et se contenta de toussoter dans sa main pour suggérer sa présence.

      « J'ai perdu ta rose... elle s'est fanée à cause de la fumée, j'espère que tu ne m'en veux pas trop... »

    C'était la vérité même si elle était encore présentable, mais il avait trouvé l'idée stupide de lui rendre cette fleur qu'elle allait surement jeter par dessus bord dès qu'ils se sépareraient.

    Il brandit le panier rempli de victuailles au lieu de parler et espérait qu'elle viendrait avec lui. Un nouveau refus et il serait moins agréable que quelques heures plus tôt.

    Et il avait suffit qu'elle lui sourit avec légèreté pour qu'il se remémore qu'il était quelqu'un d'enjoué et qu'il ne devait pas se laisser emporter pour de si futiles raisons. Qui était-il pour être fâché à ce point ? Elle n'était pas une de ses soeurs, encore moins sa femme et le blond se devait donc de calmer ses ardeurs pour se comporter en parfait gentleman.

      « J'espère que tu as faim, parce que je suis à bout de forces... »

    Noah lui tendit son bras en espérant qu'elle le prenne et enfin, ils pourraient se mettre en marche et s'asseoir à même le sol du pont même s'il avait prévu une couverture pour les héberger un peu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Lun 6 Fév - 10:13


Si elle ne lui en voulait pas trop ? Il lui avait bien fallut apprendre à ne pas avoir d’espérances trop importantes avec Noah qui vivait sa vie comme il l’entendait, à son propre rythme et qui, bien qu’il prenne en considération les sentiments des autres, ne pouvait s’empêcher de faire passer les siens au premier plan.
La rose qu’il avait laissée se flétrir pour s’adonner à ses vices n’était qu’un exemple parmi d’autres qui venaient à l’esprit de Rosabelle et au fond, elle n’était qu’un symbole de plus de son incapacité à pratiquer l’empathie. Elle lui avait demandé d’attendre et il avait faillit qu’il trouve un moyen de lui montrer qu’il n’avait pas apprécié ce délai. Laisse mourir la rose qu’elle lui avait expressément demandé de lui rapporter au moment de leur pique-nique en était un excellent et elle doutait qu’il tienne sa seconde promesse et lui en offre deux pour le prix d’une…
Mais il lui fallait faire avec et c’était finalement un maigre prix à payer comparé à ce que sa simple présence à ses côtés pouvait lui apporter, la plupart du temps. De toute manière, la rose l’aurait très probablement embarrassée plus qu’autre chose.

« A bout de force ? » s’amusa-t-elle après avoir jeté une œillade rapide en direction du panier pleine qu’il tenait

Elle attrapa ensuite son bras et le pinça audacieusement en reprenant la parole.

« Un grand et fort gaillard comme toi ! Je ne suis pas aussi naïve que je peux en avoir l’air, mon cher Noah » fit-elle mine de le gourmander, un bras passé autour du sien, l’autre maintenant posé sur son avant bras

Cette proximité n’avait rien de désagréable en soi, mais Rosabelle ne pouvait s’empêcher de songer à ce que pouvait penser les quelques passagers qu’ils croisaient lorsqu’ils marchaient ainsi, côte à côte. Pour sa part, l’irlandais affichait un air serein et bombait le torse avec une certaine fierté, comme chaque fois qu’il était surpris au bras d’une femme, peu importe sa classe. Elle enviait sa facilité d’adaptation à toute situation et la confiance qu’il se portait et lui permettait de faire à peu près n’importe quoi et de voir toutes les portes s’ouvrir devant lui. Surtout celle des cabines des dames… mais c’était une toute autre histoire que Rosabelle préférait ne jamais évoquer.
Pour sa part, elle se sentait rougissante, sujette aux bouffées de chaleur désagréable et il lui arrivait même parfois de voir apparaître des tâches rougeâtres qui la démangeaient terriblement sur son corps…

Après un court moment heureusement, ils se séparèrent et Noah se lança dans l’aménagement de leur coin pique-nique, non sans l’aide de Rosabelle qui abhorrait se sentir inutile. Une fois la couverture installée, ils s’asseyèrent à même le sol, l’irlandais avec plus de facilité et de décontraction qu’elle bien entendu, et se mirent à piller le panier. Un large sourire aux lèvres, la rouquine découvrait avec un enthousiasme non feint, les surprises que lui réservait son ami.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Lun 6 Fév - 11:43

    Pas naïve ? S'il devait utiliser un adjectif pour la qualifier mis à part 'terriblement belle', ce serait bel et bien 'naïve'. Elle avait vécu énormément de choses dans sa courte vie et encore aujourd'hui, il avait l'impression qu'elle apprenait comment se comporter en société. Du moins, quand elle cessait de rougir et daignait répondre.

    Depuis les quelques mois qu'ils avaient partagé ensemble, il était clair qu'elle avait changé, mûri et semblait prendre plus de distance par rapport à ce qu'on pouvait lui dire. Restait ce côté 'esclave moderne' qui lui collait à la peau. Ils étaient tous morts, ne seraient jamais payé et pourtant, Rosa continuait son labeur comme si elle devait quoi que ce soit à quelqu'un.

    Noah trouvait cela stupide et c'était la facette de sa personnalité qu'il aimait le moins. Mais le reste contrebalançait. Rien que de la sentir lui pincer le bras dans un sourire suffit à le faire sourire à son tour et sortir de sa tête cette histoire de fleur fanée. Ce n'était pas de sa faute, il l'avait juste totalement oublié !

    Mais cela importait peu, son attention était toute reportée sur le panier de victuailles et la jolie demoiselle à ses côtés.

      « Est-ce que je t'ai dit à quel point tu étais exquise dans cette robe ? »

    Probablement...

      « Et pour ta gouverne, je meure véritablement de faim. Est-ce que tu sais à quel point il m'a été difficile de t'attendre comme le gentleman que je suis alors que je ne rêvais que de dévorer cette cuisse de poulet froide qui n'attend que moi... "

    Son regard s'était reporté sur la viande, il était comme hypnotisé par la couleur parfaite de la peau grillée. Noah salivait tout en continuant de sortir tout ce qu'il avait prévu sur la nappe et termina le tout en sortant une bouteille de vin rouge et deux verres à pieds en cristal.

    Elle allait surement lui faire le refrain de la femme qui ne boit pas et qui refuse de se sentir rien qu'un peu ivre mais il pouvait bien essayé. Il avait attendu comme un brave, avait préparé tout ça comme un grand pour elle, alors elle pourrait faire un joli effort. Juste pour lui.

    Il allait l'inviter à se servir mais se demandait s'il ne le ferait pas pour elle. Et profitant de ce moment de flottement, il ouvrit la bouteille d'un geste expert et remplit les deux verres avant de lui en tendre un sans demander d'autorisation.

      « A la plus jolie femme du bateau. »

    Avec un grand sourire bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Lun 6 Fév - 15:48


Un sourire ravi sur ses lèvres fermées, le regard clair de la jeune femme se portait sur les mets apportés par son ami. Elle ne se faisait aucune illusion sur la personne qui les avait préparés, ou plutôt, ne les avait pas préparés. L’irlandais était doué de ses mains pour tout un tas de choses, il l’avait déjà prouvé par le passé, mais la cuisine n’était pas forcément un domaine dans lequel il excellait ou qui retenait vraiment son attention.
Elle ne releva pas lorsqu’il se plaignit encore de sa faim. Pensait-il réellement qu’elle avait déjeuné durant son service et s’en tirait mieux que lui ? Elle aussi n’avait rien avalé depuis des heures et aucune lamentation ne s’échappait de ses lèvres. Rosabelle avait de plus passé sa matinée à se rendre utile à droite à gauche pour finalement passer les deux dernières heures debout, à courir de table en table pour satisfaire les passagers désireux de se sustenter au restaurant.
Mais elle se garderait bien de le lui faire remarquer. Il avait enfin tronqué son air bougon pour un sourire jovial et il ne servait à rien de le lui faire effacer pour des détails insignifiants.

Elle préféra l’observer dévorer sa volaille des yeux en savourant simplement l’instant présent et le fait que son esprit était encore libre de tout remord. Elle savait qu’en règle générale, il ne lui laissait pas beaucoup de répit et devait profiter de chaque seconde pendant lesquelles elle parvenait à se détendre, à se laisser aller à sourire comme Noah aimait qu’elle le fasse.
Rosabelle appréciait même les rayons de la boule lumineuse qu’ils appelaient ‘soleil’ à défaut d’un terme plus approprié, et qui réchauffait doucement sa peau diaphane. Elle était un peu aveuglée mais pas assez pour que ce soit un réel problème et qu’elle ressente le besoin de s’en détourner.

Alors qu’elle songeait à la douceur sucrée de ce début d’après-midi, elle se retrouva avec une coupe de rouge dans les mains. Noah savait pertinemment qu’elle ne buvait pas mais tentait tout de même de lui forcer la main de temps à autre. Elle lui accordait toujours quelques gorgées, pour le satisfaire, mais sans, pour sa part, en tirer le moindre plaisir.
Elle trinqua avec lui, n’ayant pas le cœur de venir le contredire et faire des histoires alors qu’il se montrait si charmant et lui avait pardonné d’avoir décalé leur pique-nique. Rosabelle porta le verre à ses lèvres et avala une infime gorgée qui ne lui permit même pas vraiment de goûter le vin. La jeune femme garda ensuite le verre dans sa main, adressant un discret sourire en coin à son ami qui commençait à les servir copieusement, lui demandant ce qu’elle voulait prendre avant de chaque fois finir par décréter qu’elle devait goûter à tout, pour son bon plaisir...
Elle n’arrivait pas à décider si le manque de choix lui plaisait et la confortait, ou s’il l’agaçait. Sûrement un peu de tout cela. Une fois servie, elle entama la conversation sans encore goûter à quoi que ce fut.

« Alors, quelles nouvelles aventures trépidantes as-tu eu la chance de vivre depuis notre dernière rencontre ? » le questionna la rouquine

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Lun 6 Fév - 17:23

    Elle buvait ou plutôt trempait ses lèvres, comme à son habitude et n'y toucherait pas jusqu'à ce qu'ils aient terminé totalement le repas. C'était triste mais c'était ainsi, il n'y avait rien à faire du tout mis à part attendre qu'elle prenne goût à ce breuvage divin.

    Au moins elle mangeait un peu même si cela avait l'air de l'ennuyer plus qu'autre chose. A n'en pas douter, elle devait penser au fait que tout cela était aussi faux que le 'soleil' et qu'en fait rien avait de saveurs. C'était logique et typique de sa compagne.

    Mais cela n'était pas important car elle venait de poser une question parfaite qui l'occuperait un bon bout de temps au lieu de s'occuper des moindres faits et gestes de la très belle rousse qui rougissait si souvent.

      « Depuis la dernière fois que j'ai tenté de t'emmener dans un fumoir pour te faire gouter aux délicieux cigares de notre paquebot ? »

    Cela avait été un échec cuisant d'ailleurs car elle avait refusé d'y mettre un pied et donc d'essayer quoi que ce soit. Noah avait prit la mouche et n'avait pas été extrêmement avenant avec et ils ne s'étaient pas séparés en très bons termes. Le pique nique était surement un moyen inconscient de se faire pardonner pour l'autre fois.

    Peut-être même qu'elle s'était vengée à sa manière en le faisant attendre. Mais cela n'avait pas d'importance car il lui devait donc une réponse à sa question tout à fait pertinente.

      « Tu as raté une fête sensationnelle en troisième classe, j'ai dansé jusqu'à l'épuisement et bu tellement de whiskey que j'ai cru en oublier mon nom. Mais je te rassure ce n'est pas le cas, il y avait cette jolie brune pour me le rappeler à intervalles réguliers. »

    Et elle rougissait encore, c'était son petit plaisir personnel et il ne pouvait juste pas s'en empêcher même si ses propos défiaient la décence. Il ne s'autorisait pas ce genre de débordements avec d'autres qu'elles, sachant pertinemment qu'il recevrait probablement une gifle mais il était incapable de s'arrêter avec Rosabelle.

    Il ne savait pas vraiment comment elle avait été éduqué et de quel genre de famille elle venait mais ce qu'il voyait se contredisait.

    Sa manière de se retenir constamment lui rappelait les jeunes filles de bonnes familles à qui ont enseignait qu'elles n'avaient pas le droit de vivre et que les seules choses qu'elles devaient faire étaient des enfants tout en étant aux petits soins pour leur seul et unique époux. Mais son travail lui montrait qu'elle était probablement d'origine modeste, n'ayant pas énormément d'argent. En bref, tout cela lui retournait l'esprit. Un vrai casse tête.

      « Des femmes, des fêtes, toutes mes pensées tournées vers toi et de l'alcool et des cigares. Et toi ? »

    Et il croqua dans la cuisse qui lui faisait de l'oeil depuis quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Lun 6 Fév - 20:34


Avec Noah, les nouvelles étaient toujours à peu près les mêmes. Il était constant et cela avait un côté tout à fait rassurant pour Rosabelle qui aimait que les choses soient réglées et bien huilées. Lorsque son irlandais d’ami n’était pas entrain de rechercher sa compagnie et de tenter de la distraire d’une manière ou d’une autre, agréable ou non, il occupait son temps à distraire d’autres femmes qu’elle. Une autre qu’elle aurait possiblement pu être jalouse, attristée de ne pas être au centre de toutes les attentions du beau jeune homme, mais ça n’était pas le cas de la rouquine. Encore une fois, il n’y avait pas d’ambiguïté entre eux et elle le considérait un peu comme un frère. Un jeune frère qu’il lui fallait parfois museler, gourmander, qu’elle avait loisir de taquiner et mener en bateau.
Noah tentait parfois de l’enivrer, la complimentait à tout va, mais tout cela faisait partie intégrante de leur petit jeu. Ne restait plus qu’à espérer qu’aucun d’eux n’aurait un jour la sottise ou l’imprudence de tenter d’en modifier les règles…

Une fois encore en tous les cas, son ami avait pris du bon temps depuis leur dernière entrevue qui s’était soldée par un petit accrochage bénin. Ses journées et ses nuits avaient été rythmées de fêtes, d’alcool, de filles et de fumée de cigares. Ils n’appartenaient décidément pas au même monde et avait des passe-temps diamétralement différents.
Sur le long terme, la jeune femme ignorait malheureusement si cet état de fait jouerait ou non en leur défaveur. On lui avait souvent répété que els opposés s’attiraient, mais peut-être l’étaient-ils un tantinet trop pour que leur amitié perdure. Du moins, qu’elle le fasse éternellement. Puisque pour le moment, c’était l’éternité qu’on leur offrait…

Tout en l’écoutant, Rosabelle se mit à picorer avec retenu dans son assiette, comme on lui avait appris à le faire. Elle se tamponna délicatement les lèvres avant de répondre aux remarques de son interlocuteur qui, pour sa part, mordait avec avidité dans une cuisse de poulet cuite à point et baignant dans sa sauce.

« Oh alors pour toi, je suis à mettre sur la même étagère qu’une bonne bouteille de whisky et une boite de cigare… ? » fit-elle mine de s’offusquer

Elle enchaina pratiquement immédiatement, pour ne pas lui laisser l’occasion de se justifier et de se rattraper. D’autant qu’au fond, elle se moquait bien de la formulation et avait capté le message de fond

« De mon côté, au risque de terriblement te décevoir et de voir t’endormir d’ennuie avec ce morceau de poulet en bouche… eh bien je suis contrainte d’avouer que mes journées ont été bien monotones. Oh mais, la semaine passée, j’ai cela dit passé un après-midi fort distrayant en compagnie de la jeune française que tu avais croisé à mes côtés il y a quelques temps. Eléonore Garnier » précisa-t-elle, sans être certaine que le nom de son amie renseigne vraiment Noah

Il en voyait tellement défiler après tout…

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Lun 6 Fév - 21:39

      « Eleonore Garnier... »

    Voilà qui était intéressant, une demoiselle qu'il n'était pas certain de déjà connaître. Que faire de l'information ? En profiter pour aller plus loin et demander des détails quitte à ce qu'elle se fâche et le traite de coureur de jupons. Ou qu'il laisse cette histoire bien loin de son esprit pour s'empêcher d'y penser trop ?

      « Tu es certaine que je t'ai croisé avec ? Ca ne me dit rien du tout. »

    Surement occupé à penser à autre chose ou à une autre. C'était probablement le cas ou alors elle était laide et n'avait pas retenu son attention. Les deux solutions étaient hautement plausibles mais l'irlandais ne savait pas quoi en penser. C'était presque de la torture.

    Heureusement que son poulet était là pour lui remonter le moral car il avait une faim de loup et cette cuisse était parfaite. Charnue, blanche... tout ce qu'il aimait.

      « Tu penses bien... je devais être obnubilé par toi comme à mon habitude donc je n'ai pas vraiment fait attention. Tu sais que dès que je te vois ou dès que je passe un peu de temps avec toi, tu prends toute la place dans mon monde. La vérité est là et c'est donc pour cela que je ne vois pas qui la demoiselle au charmant prénom peut-être. »

    Il lui sourit largement avant de croquer de nouveau dans l'animal pour ensuite porter son verre de vin à ses lèvres. Le blond se servit de nouveau et put admirer avec tristesse que sa compagne ne faisait que picorer sans boire. C'était presque déprimant...

      « Qu'as-tu donc fait de si distrayant avec elle ? Vous êtes allé à une fête ? Dis moi que tu as valsé un peu avec un parfait gentleman. Juste pour me faire plaisir... »

    Après le vin, il finirait par réussir à l'emmener danser et vu qu'elle se sentirait comme une moins que rien en première classe, il devrait l'emmener dans les ponts inférieurs pour y rencontrer toutes les personnes qu'il connaissait. Bien entendu il ne connaissait pas tout le monde mais entre optimistes fêtards de troisième classe... il y avait un petit truc qui créait l'entente !

      « Sais-tu que j'ai eu un professeur particulier pour la valse ? Je t'apprendrai si tu ne connais pas... »

    Et il s'amuserait à la mettre mal à l'aise tout du long en la serrant contre lui et en la fixant directement dans les yeux comme elle détestait. Ce serait parfait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Mar 7 Fév - 15:35


En vérité, du point de vue de Rosabelle, le problème n’était pas que son ami ne se souvenait plus de la jeune femme en elle-même, c’était simplement qu’il se moquait un peu de savoir quel était son prénom sur le moment. D’autant qu’il devait en entendre de tous les genres, tous les jours et il était compréhensible que Noah s’y perde un peu. De souvenir, il s’était relativement bien entendu avec la petite française, ce qui n’avait pas étonné la rouquine plus que ça, l’un comme l’autre étant de bons vivants aux mœurs un peu légères…

Comme à son habitude, Noah enchainait les répliques sans vraiment lui laisser le temps de se manifester de la moindre façon. Il lui fallait souvent l’interrompre et se faire une place dans la conversation pour avoir l’occasion d’y participer un minimum. Cela dit, les bavardages de son irlandais d’ami n’était absolument pas pour lui déplaire. D’une nature introvertie, elle n’avait jamais été bien capable de mener des débats ou même de converser bine longtemps et de manière un tant soit peu intéressante sur des sujets pourtant bateaux.
La jeune femme profita que Noah mène pour le moment la barque pour continuer de manger, portant de petites quantités de ci et de cela à ses lèvres. Elle ne paraissait pas tirer autant de satisfaction à cela, contrairement à son ami qui mangeait de bon appétit et paraissait prendre plaisir à mordre voracement dans ses aliments. Malgré cela, elle devait avouer que les mets sélectionné par Noah étaient tout à fait délicieux. Avait-il décidé du menu lui-même ou s’était-il fait conseillé par l’un des cuisiniers du Titanic ?

« Je sais valser » lui répondit-elle, sa bouchée avalée, détournant le regard pour ne pas sentir celui du garçon peser sur elle « J’ai appris dans ma jeunesse avec Papa. Mais j’ai bien peur d’être une piètre danseuse, comme lui-même l’était d’ailleurs, ce qui ne nous empêchait pas de prendre beaucoup de plaisir à nous marcher sur les pieds l’un de l’autre » sourit-elle, émue par ce souvenir évoqué

Elle laissa filer quelques secondes de silence empruntes de nostalgie, puis reprit la parole avec un peu plus de légèreté.

« Et pour répondre à ta précédente question, nous n’avons rien fait qui vaille la peine d’être conté et n’avons ni dansé ni participé à une fête quelconque. Nous avons simplement conversé et c’était fort agréable. Tu te serais cela dit ennuyé à mourir en notre compagnie, j’en ai bien peur. En grande partie de mon fait… Eléonore, pour sa part, a un humour très fin et sait s’amuser » confessa Rosabelle, une pointe de jalousie perçant malgré elle dans sa voix

Une fois encore, elle détourna son regard azuré pour échapper à celui de Noah qui prenait autant de plaisir à manger qu’à la torturer en se faisant…

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Mar 7 Fév - 16:26

      « Il est vrai que tu es ennuyante et que tu n'es pas une amie qui souhaite être emmenée dans des fêtes pour se faire plaisir rien qu'un minimum... »

    Il sourit largement, imaginant une autre femme qu'elle lui mettre une gifle avant de le traiter de malotru. Mais elle n'en ferait rien, ou alors elle quitterait leur installation sans un mot avant de s'éloigner avec rapidité.

    Et pour empêcher que cela arrive, le blond se reprit bien vite.

      « Trêve de plaisanteries ! Si tu étais ennuyante ou que tu n'avais aucun humour, tu n'aurais pas une place aussi importante dans mon coeur... Quand vas-tu comprendre que tu es intéressante et que tu as le droit de t'amuser ? Fais moi signe parce que ce serait un grand pas en avant. »

    En plus de s'amuser à se faire souffrir, il fallait qu'elle ait une piètre image d'elle même. Parfait... Et il n'y avait pas grand chose à faire car elle se dénigrait sans arrêt, mettant ses pseudos amies en avant tout en tentant de prouver à quel point elle était inutile et stupide.

    Noah essayait de ne pas lui en tenir rigueur mais il y avait certains instants ou il avait de l'attraper par les épaules pour la secouer comme un prunier. Ou encore l'embrasser sauvagement en la coinçant contre lui rien que pour la faire hurler et réagir. Mais il la tenait en trop haute estime pour franchir ce cap. Il devait continuer à être patient en souriant et en lui prouvant de toutes les manières possibles et inimaginables qu'elle était une femme extraordinaire.

    Et pour l'être encore plus, il fallait qu'elle change un peu... Qu'y avait-il de plus sensuel qu'une femme s'assumant totalement tout en ayant du répondant ?

      « Bref... tout ça pour dire que si tu sais danser, je t'emmène avec moi ce soir. Ce sera après ton sacro saint service. Et si tu ne veux pas ce soir, ce sera pour un autre jour de la semaine. Tu me dois bien ça... je te fais un pique nique alors à toi de me faire plaisir la prochaine fois en venant avec moi. Je te protègerai de tous les hommes si tu veux et je ne danserai qu'avec toi pour te rendre heureuse. Mais je t'en prie, tu dois m'accompagner... cela fait de longs mois que je bataille pour que tu viennes et il est temps que tu le fasses. »

    Et pour conclure sa phrase, il croqua dans une tomate bien rouge, le jus et les pépins lui emplissant la bouche pendant quelques secondes. Il se tut, sachant qu'elle jouerait encore à la martyre en lui disant qu'elle ne pouvait pas.

    A cause de son Dieu, de son travail, d'une amie ou d'une autre idées plus stupides encore. Il tentait de lui inculquer ses valeurs mais elle aussi, probablement sans le savoir, lui apprenait à être encore plus obstiné.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    Mer 8 Fév - 12:44


Les compliments de Noah paraissaient enfin être une déclaration sincère, et pas de la poésie déclamée dans le seul but de la flatter et de l’attirer dans ses filets. Ce qu’il ne cherchait évidemment pas à faire, ils n’étaient que de simples amis et il ne se risquerait jamais à gâcher tout cela pour simplement la mettre dans sa couche. D’ailleurs, il était entouré de femmes prêtes à tout, même à mettre leur mariage en péril, pour y terminer leurs journées.
Elle n’aimait pas vraiment l’entendre la complimenter à tout bout de champ, en partie parce que cela l’avait toujours mise mal à l’aise, mais également parce que trop de flatterie finissait par la tuer et donnait l’impression à Rosabelle qu’il la moquait, tout bonnement. Chaque fois qu’il disait « tu es aussi belle que ceci ou cela », ce qu’elle entendait c’était « tu es laide, mais je n’ai pas le courage de te l’avouer aussi crument et préfère user de sarcasme ». Le sarcasme était une des armes préférée de l’irlandais et la rouquine se méfiait toujours, bien malgré elle.

Et puis Maman, ne lui avait-elle pas asséné et répété encore et encore dans sa jeunesse que les hommes étaient tous des manipulateurs, menteurs et cruels ? Feu sa mère était peut-être souffrante, mais il ne s’était pas moins avéré que son propre époux ne l’avait pas traité avec beaucoup d’égard, après lui avoir pourtant promis amour et sécurité. Il l’avait laissé mourir, totalement seule et dans l’indifférence, au sein d’un endroit crasseux et terrifiant. En un sens, Papa lui avait mentit, il l’avait trompée…
Oh et comme on lui avait mentit à elle aussi ! Le Père Murray lui avait promis qu’en se montrant pieuse, en répétant ses prières chaque soir et en confessant ses péchés, elle atteindrait les portes du paradis. Et voilà où elle en était, malgré son dur labeur, ses prières et confessions à répétition… Tout ça avait été vain et elle se sentait trompée et idiote. Chaque fois, elle s’imaginait aller trouver le prêtre su Titanic pour lui poser des questions, mais y renonçait, craignait de ne pouvoir se maitriser en sa présence…

Il lui fallut un effort certain pour se remettre à sa conversation actuelle et chasser ses sombres pensées. A présent, l’appétit lui manquait tout bonnement et elle décida d’avaler un infime gorgée de vin et de garder un moment son verre en main pour avoir une excuse e ne plus rien avaler pour le moment.

« Le problème ne vient pas des autres hommes, Noah, et je refuserai de te priver de la compagnie des femmes qui souhaiteraient valser avec ta personne, tu ne m’appartiens nullement, et l’inverse est vrai également » ajouta-t-elle d’un ton entendu, avant d’enchainer « Le problème vient des fumées. Je ne les tolère que trop mal et tu ne pourras rien changer à ce point, Noah, même avec la meilleure volonté du monde… Et tu sais bien que je ne suis pas à mon aise dans la salle de réception du pont D »

Jadis exclusivement réservée aux premières classes (et en tant qu’hôtesse, Rosabelle elle-même avait veillé à ce qu’eux seuls y pénètrent durant la traversée originale), certains passagers moins fortunés s’y rendaient aujourd’hui, mais toujours en s’habillant avec goût. Elle-même ne possédait aucune toilette assez satisfaisante à ses yeux pour s’y rendre et n’osait donc y mettre les pieds.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)    

Revenir en haut Aller en bas
 

If I just lie here, would you lie with me and just forget our world ? (Noah & Rosabelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Atelier du Mek Rukza
» Manga | Personnages pris
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Don't forget... [Toi] [+16 ans]
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-