AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Je trace les heures qui nous séparent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Je trace les heures qui nous séparent   Jeu 4 Oct - 22:36



La luxure est une évidence.
Une idylle presque parfaite, sans anicroche, deux hommes dans des positions suggestives, l’un dessinant l’autre. Hummm, je pourrais les rejoindre non ? Je savais tout ici, vraiment tout, les amourettes des uns, les coups d’un soir des autres. Mes passagers avaient bien changé depuis le naufrage et tous prenaient des évolutions parfois inattendues. Je quittais alors ma cabine pour m’engouffrer dans les nombreux couleurs de mon majestueux paquebot. Ahah, qui aurait pensé qu’un jour, je deviendrais Capitaine du Titanic, moi à la place de ce Smith. Je me sentais puissant et tellement fort et je ne regrettais en rien d’avoir ce pouvoir. J’arrivais très vite près de la cabine du jeune et charmant Frédéric, un plan machiavélique était déjà dans mon esprit. Sans frapper, j’entrai dans la pièce, voyant les deux hommes dans une situation forte suggestive. Miam, j’adorais ça. N’allez pas me prendre pour un pervers, j’aimais ce qui était beau et j’adorais encore plus ennuyer les esprits de mes passagers. Je m’adressais d’abord au télégraphiste de mon navire, tout en ajoutant un regard bien langoureux.

« Mr O-Malley, vous avez de très intrigantes occupations. Excusez-moi pour le dérangement, nous avons quelques problèmes au poste de commande. »

Une excuse bien sûr, mais le temps qu’il arrive à moi, je pourrais bien détraquer le matériel. En fait, je voulais autre chose, mettre le trouble dans cette relation. Je m’approchais alors du dessin de Frédéric.

« Mr Luciano, vous avez fait là un chef d’œuvre, mais en même temps, avec un tel modèle, vous ne pouviez que toucher la perfection. »

Je fis alors un clin d’œil à Liam, soutenant mon regard sur son corps et je partais, laissant les deux hommes et assistant de loin à la scène qui allait suivre. Tout en espérant que mon manège ait bien troublé les deux hommes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Je trace les heures qui nous séparent   Ven 5 Oct - 17:39


Je trace les heures qui nous séparent
Ft. Frédéric A. Luciano
« Je veux te découvrir Liam ... Je veux découvrir ton corps, connaître le moindre détail ... Même si visuellement je le connais déjà et pourrais le retracer un millions de fois, je veux..je veux le toucher... Je veux te toucher, te caresser, et goûter ta peau couleur de miel ... Je veux tout connaître de toi, vraiment tout. » Voilà ce que me murmura mon nouvel amant à l'oreille, car oui je le considère désormais comme mon amant, je ne peux pas encore certifier qu'il deviendra plus que cela mais intimement je l'espère car il est pour moi davantage qu'un simple amant, surtout que je ne désir nullement coucher avec lui ce soir. Je préfère le découvrir d'avantage avant de me lancer car comme je l disait il n'est pas n'importe qui.
Je l'embrasse avec une passion dévorante posant ma main sur sa nuque qui exerçait une certaine pression. alors que l'autre d'aventure au devant de son corps afin de le débarrasser de son pantalon, Frédéric caresse mon corps tout en allant embrasser mon cou. Je soupire d'aise, ses caresses étaient si douce, mon coeur s'emballait rien qu'à l'idée qu'il puisse continuer...

Nous étions bien, nous étions ensemble, caché, en sécurité. Enfin c'est évidemment ce dont j'étais persuadé qui viendrais me chercher ici, généralement lors qu'on me cherche c'est dans le couloir de l'équipage et encore en fait on me cherche pas vu que je suis toujours à l'heure pour prendre mon service et que je reste souvent plus tard le soir. Cependant c'était évidemment sans compté sur le capitaine du paquebot, je ne connais même pas son nom d'ailleurs, c'est juste "Le Capitaine". Nous sursautons tout les deux en entendant la porte s'ouvre à la volée. Je ne comprenais plus rien à ma vie. Frédéric m'avais assuré que personne ne pourrais venir ici et n'avait-il point fermé la porte de sa cabine à clé ? C'est à n'y rien comprendre. je me redresse sur les coudes et me rends alors compte que l’intrus que je maudissais à l'instant était en fait mon supérieur hiérarchique.

« Mr O'Malley, vous avez de très intrigantes occupations. Excusez-moi pour le dérangement, nous avons quelques problèmes au poste de commande. »
Je deviens pâle comme la mort en l'entendant s'adresser à moi. L'idée qu'il m'aie surpris dans une aussi fâcheuse position me donne un grand sentiment d'humiliation. Cependant je ne montre point se mal être. « Je.... m'y rends dès que... je serais habillé Capitaine » Répondis-je d'une voix égale à la sienne.

Cependant, ma réponse ne semble nullement lui suffire. Il parcoure la chambre et attrape le dessin que Frédéric venait de faire de moi. Je détourne de regard s'en est trop pour moi. « Mr Luciano, vous avez fait là un chef d’œuvre, mais en même temps, avec un tel modèle, vous ne pouviez que toucher la perfection. » Pardon ? Je retourne la tête vers les capitaine sans comprendre alors qu'il me fait un clin d'oeil, mais c'est et pourquoi il me regarde aussi longuement,c'est affreusement gênant. Je détourne de nouveau la tête alors que l'homme s'en va aussi spontanément qu'il est arrivé refermant la porte derrière lui. Un instant passe en silence je suis totalement sous le choc mais Frédéric ce lève ce qui me fait réagir.

« Frédéric je... Je sais ce que tu imagines mais c'est faux ! » M'empressais-je de dire en voyant le regard noir du jeune homme que j'aimais tant.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
 

Je trace les heures qui nous séparent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» De Eugène Ionesco ► Les idéologies nous séparent, rêves et angoisses nous rapprochent.
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-