AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Qui m'aime, saute! [pv Elijah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Qui m'aime, saute! [pv Elijah]   Mer 18 Juil - 17:09




Elina & Elijah
Qui m'aime, saute!







Nous étions morts depuis presque un an et étrangement, j'avais l'impression qu'il s'agissait d'une éternité. Ma mort serait une lente agonie comme l'avait été ma vie. Je n'arrivais pas à me faire à cette idée, l'idée si simple que tout resterait à jamais ainsi. Je resterai toujours la jeune femme de vingt deux ans voyageant en compagnie de ses employeurs qui lui avaient survécu. Je serai seule pour l'éternité à ressasser mes regrets et me raccrochant aux rares souvenirs heureux que j'avais pu avoir durant ma courte existence. Peu des gens qui sont ici parviennent à me comprendre et je sais qu'au fond, il n'y a rien à comprendre, j'ai mal vécu ma vie et il en est de même pour ma mort, voilà tout. Je n'étais pas la compagnie la plus agréable du paquebot, je ne pouvais le reprocher à personne, en me renfermant sur moi même j'avais finis par devenir presque hostile aux autres. Bien entendu, je n'étais pas toujours comme cela, mais une vague d'amertume me submergeait quelque fois et je finissais par détester ma condition plus que tout au monde, pleurant sur mon sort comme l'enfant que je n'étais plus. Esther avait tenté de me sortir de cette abominable tristesse qui me submergeait, mais bien malgré elle, elle n'était parvenue à aucun résultat concluant. Je n'allais pas lui raconter mes malheurs, elle avait déjà bien assez des siens et je n'étais pas la plus à plaindre dans ce purgatoire atlantique.

Il était déjà bien tard lorsque j'avais terminé de dîner, dehors le froid était devenu piquant et il me rappelait la fameuse nuit où tout avait basculé, où nous avions tous sombré de toutes les manières possibles et inimaginables. J'étais dans l'attente d'un évènement qui pourrait changer notre condition, pouvoir nous libérer de ce paquebot maudit, mais je n'y parvenais pas et je paraissais être la seule à m'en soucier réellement, du moins, j'en avais l'impression. J'avais traversé le grand salon passant devant des visages connus ou inconnus. Mes yeux se posèrent sur un jeune couple, Elijah avait déjà une cavalière pour sa soirée, habituellement, j'aurai sans doute tenté de le déranger et de me moquer de lui pour m'occuper l'esprit, mais je n'étais pas d'humeur. Sans trop savoir comment, je m'étais rendu sur la promenade et je marchai pensive, au bout de quelques minutes de marche lente, une petite apparue devant mes yeux, de l'âge de Lucy, peut être plus âgée. Elle était assise sur un banc à jouer avec sa poupée et ne remarqua pas ma présence, avant un long moment. Heureusement pour moi, car je me sentis mal presque instantanément. Je m'accrochai à la rambarde d'un air un peu paniqué. Les enfants ici me rendaient malades, non pas que je ne les aimais pas, bien au contraire, mais je ne parvenais pas à me faire à l'idée qu'ils pouvaient mourir dans les mêmes affreuses conditions que nous avions subis, nous, les adultes. D'autres pourraient penser que je ne suis pas très logique, j'ai supprimé l'enfant que je portai et je regrettai la mort de ceux des autres, qu'ils sachent que je m'en veux chaque journée passait ici, de n'avoir pas laissé naître ce petit bout de moi. En regardant la petite au longues anglaises châtains, je me demandai si elle avait conscience de ce que nos vivions, où si elle prenait tout ceci comme une aventure sans fin.

Bonsoir, Madame. La petite voix fluette me fit sursauter, je la regardai comme si j'avais vu un fantôme, je me redressai doucement, reprenant mes esprits peu à peu sans trop savoir quoi dire en premier lieu. Bonsoir... Je la fixai toujours, une invitation sans doute à la conversation pour elle,qui ne devait pas comprendre ce qui me préoccupait tant. Maman voulait que je reste avec elle mais il y avait trop de gens et je pouvais pas jouer avec ma poupée. Je m'avançai pour m'asseoir à ses côtés lorsqu'une jeune femme à peine plus âgée que moi, aux traits tirés vient vers nous d'un pas pressé et saisit le bras de la petite en à peine quelques secondes, elle semblait hors d'elle et à bout de nerfs. Je la regardai fixement et plus je la regardai, plus je me disais que j'aurai sans doute finit dans le même état si j'avais gardé cet enfant, je n'étais peut être tout simplement pas faite pour ce genre de chose, avoir des enfants, l'époux qui va avec, la jolie maison. Annabelle! Je t'ai cherché partout! Ne repars jamais comme tu l'as fais! La mère se calma et se retourna vers moi en essayant de paraître le plus agréable possible, bien que c'était inutile, question de politesse, sans doute. Veuillez l'excuser, elle ne voulait pas vous ennuyer.. Je lui souris comme je pus, gênée et à la fois, affligée de la scène. Mais elle ne m'ennuyait pas. La mére haussa les épaules et partit en compagnie de la petite. Je soupirai et poursuivit ma marche avec regrets. Je finis par arriver peu à peu à l’arrière du paquebot. A cette heure là, très peu de gens se trouvait là, un jeune couple qui recherchait la tranquillité et qui s’éclipsa à mon arrivée.

Quelques secondes plus tard, j'étais seule et je me retrouvai à l'endroit même où j'étais morte, du moins,dont j'avais mon dernier souvenir. Je relevai d'une main le jupon de ma robe de flanelle blanche et d'une autre je tenais la rambarde pour me hisser sur le premier barreaux. Une fois cela fait, je me penchai pour regarder l'eau, elle paraissait si calme, si profonde, si obscure. L'idée de plonger dedans me fit frissonner et me terrifiait un peu. Je pris une grande inspiration et me penchai un peu plus vers l'eau pour la regarder fixement, mes cheveux suivirent le mouvement et penchaient en direction de l'immense étendue bleutée. J'avais froid mais pas autant que j'aurai pu le croire, ce froid était la seule sensation que je pouvais ressentir et elle me rassurait, en un sens, au moins je pouvais encore ressentir quelque chose. J'étais tellement triste et tellement apaisée par l'idée que je me trouvai là où tout c'était terminé pour moi. Sans trop réfléchir, je grimpai un autre barreaux et je me passai une jambe de l'autre côté, puis une seconde, me tenant fermement à la rambarde. Je me sentais tellement vivante encore et pourtant, j'étais déjà morte, je ne parvenais pas à comprendre comment tout cela pouvait être possible et j'en avais peur.


Dernière édition par Elina Lehtinen le Sam 21 Juil - 19:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Qui m'aime, saute! [pv Elijah]   Ven 20 Juil - 15:02


Le temps passait… Cela faisait déjà presque un an qu’il s’était réveillé après cette terrible nuit; après le drame qui avait changé la vie, et la mort de plus de mille personnes ; et ce, a jamais. Un an qu’il avait perdu sa sœur ; et que tous les jours, il pensait, et pensait encore à ce qu’il avait fait. Ce n’était pas facile, mais il était en train de remonter la pente. Il s’était de toute façon, fait à l’idée il y a déjà neuf mois ; c’était comme ca, et il n’y pouvait rien. Ca ne l’empêchait pas pour autant de penser à Lydia et ce qu’il avait perdu en décidant de ne pas monter sur ce bateau. En choisissant de sauver sa sœur, et uniquement elle –il savait parfaitement qu’il aurait pu, lui aussi réchapper a ce naufrage ; mais il ne l’avait pas fait- il avait renoncé a une nouvelle vie, un nouveau départ dans un nouveau pays. Aujourd’hui, il était coincé, pour ce qui semblait être toujours, sur un navire plus luxueux que n’importe quel palace dans lequel il aurait pu vivre ; et même s’il ne le disait pas a voix haute ; il pensait que certains des décédés du drame, des gens comme lui qui n’avaient pas réussi a franchir la porte de l’éternité ; étaient la pour une bonne raison. On lui avait offert une nouvelle chance. Autant dire qu’il l’embrassait à pleine bouche. Au sens figuré ; comme au sens propre d’ailleurs.
Le jeune homme sortit de ses pensées et tourna, très légèrement la tête afin de pouvoir observer une des personnes qui se trouvaient a sa table ce soir. Un visage de porcelaine, de longs cheveux d’ébènes et des lèvres qu’il voulait croquer plus que toute la nourriture qui s’étalait a leur table. De toutes les créatures qu’il avait eut la chance de rencontrer depuis son réveil, elle était surement une des plus belles. Elijah lui adressa un léger sourire avant d’attraper son verre pour boire une gorgée de vin sans la quitter, une seule seconde des yeux. S’il jouait bien, et il savait qu’il allait bien jouer ; il ne passerait pas sa soirée seul. Passer le plus clair de son temps avec des femmes, beaucoup de femmes, avait principalement occupé son emploie du temps ces trois dernier mois. Il rattrapait le temps perdu ; les longues années ou ils s’étaient concentrés sur ses frères, puis sa sœur avant de penser a lui. Il savait parfaitement que ce n’était pas la meilleure façon d’occuper son temps, mais il appréciait la compagnie qu’elle lui apportait ; et jusqu'à présent, aucune d’entre elles ne s’était plainte. Toutes n’avaient pas accepté en revanche. Encore une fois, le jeune homme sourit à la demoiselle qui lui faisait face ; il avait de l’occupation s’il voulait passer le reste de sa soirée avec elle au bras.

{Plusieurs heures plus tard}
Lucy et lui avaient fini par engager une conversation en plein milieu du dessert. Elle ne s’était toujours pas arrêtée ; que ce soit pendant le thé, pendant la partie de carte, ou pendant la promenade qu’ils faisaient a ce moment très précis. Elijah retira son manteau et le posa sur les épaules de la demoiselle à son bras qui frissonnait. Il fallait reconnaître que la soirée était plutôt fraiche, un peu trop fraiche a son gout ; il avait toujours préféré les jours chauds de l’été même si le froid ne le dérangeait pas ; mais ce n’était pas lui qui décidait pour ce genre de choses. Maintenant, il devait reconnaître qu’il s’en fichait un peu ; il était mort, il ne pouvait donc plus mourir de froid mais il savait que ce geste avait encore un sens pour la gent féminine de ce paquebot. Lucy parlait énormément, et même s’il devait reconnaître qu’il n’écoutait pas tout ce qu’elle lui disait ; elle était assez intéressante. Il allait répondre a une de ses questions quand son regard fut attiré par une silhouette a la chevelure blonde qui se tenait un peu plus loin. S’il ne se trompait pas- et il se trompait très rarement à ce sujet- il connaissait très bien cette silhouette, et soudainement, aussi charmante soit-elle ; Lucy lui paru beaucoup moins palpitante ; pour la soirée tout du moins. D’un geste de la main, Elijah se pencha vers sa compagne et lui murmura quelques excuses à l’oreille. Il pu voir sur son visage qu’elle n’était pas ravie, mais elle ne dit rien pour le retenir.
Plusieurs minutes plus tard, le jeune homme se trouvait a quelques mètres de la jeune femme qu’il avait entre-aperçu il y a peu, son manteau a nouveau sur ses épaules. Elina… Elle était une des rares personnes qui l’avaient rejeté, et sans savoir pourquoi, il s’était accroché-si l’on pouvait vraiment dire ca- a elle. Il fallait croire qu’elle en avait fait de même. A chaque fois qu’ils se croisaient elle trouvait intelligent de lui faire comprendre que son attitude était pitoyable pendant que lui s’amusait de sa solitude éternelle. Elijah l’observa quelques instants ; elle était seule ; encore une fois. Et puis elle se mit à avancer vers la rambarde de sécurité. Lentement, elle fit quelque chose qu’il ne vit pas et avant qu’il n’ait eut le temps de voir quoique ce soit, elle était passée de l’autre coté. Il hésita un instant, mais il finit par s’avancer. Lorsqu’il fut assez prêt pour qu’elle puisse l’entendre, il se racla la gore.

    Si j’étais vous Elina… Je ne m’amuserais pas vraiment a sauter par dessus bord…

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Qui m'aime, saute! [pv Elijah]   Ven 27 Juil - 0:05



Elina n'avait pas réellement envie de mourir, elle souhaitait juste que tout cela finisse et elle ne trouvait aucune autre échappatoire pour le moment. Elle sentait étrangement calme, elle ne souffrait pas réellement, elle ressentait juste un immense vide à la place du coeur. Le vent froid lui faisait du bien, c'était la seule chose qu'elle parvenait à ressentir. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi elle se trouvait accrochée à cette rambarde, suspendue au dessus de l'eau à l'endroit même où elle avait trouvé la mort. Tout cela lui semblait si irréel qu'elle avait du mal à y croire, devenait elle folle? Elle n'osait même pas se poser la question, par peur de la réponse. Les mains serraient à la rambarde, les pieds collés encore sur le Titanic, les cheveux pendant vers l'eau sombre et glaciale. Elina aurait très bien pu continuer ce qu'elle avait commencé s'il n'était pas arrivé.

Si j’étais vous Elina… Je ne m’amuserais pas vraiment a sauter par dessus bord…

A la voix masculine qui s'élevait dans son dos elle réagit aussitôt, elle sursauta et faillit glisser, elle fixait l'horizon, ne prenant pas la peine d'identifier l'homme qui lui parlait. Elle reconnaissait cette voix, ils étaient peu à lui adresser la parole ici à lui prêter attention plus d'une seule fois. Elijah était décidément l'homme le plus insupportable de ce paquebot. Comment faisait il pour parvenir à l'agacer à chaque fois qu'il le pouvait? Elle n'arrivait pas à l'apprécier, sans doute, car il représentait ce qu'elle ne pourrait jamais être. Là encore à ce moment précis, il était là lui dire ce qu'elle ne pouvait pas faire, comme s'il s'intéressait à elle alors qu'elle savait pertinemment qu'il était juste là pour s'amuser de sa situation. Elle n'avait pas vraiment besoin de cela pour le moment. Elle était déjà assez confuse, pas besoin de ces répliques à deux sous.

Je n'ai pas besoin de vous pour savoir ce que j'ai à faire, Monsieur Mardling.

Sans doute à cause des tourments qu'elle endurait ou de l'amertume qu'elle éprouvait à son égard, elle avait laissé son accent scandinave ressortir, le froid commençait à trop bien se faire ressentir, elle tremblait et sentait qu'elle blêmissait de plus en plus. Elle ferma les yeux quelques secondes pour pouvoir respirer profondément et se calmer. Mais elle n'y parvenait pas, la sérénité qui l'avait poussé à monter de l'autre côté de cette rambarde semblait s'être évanoui avec l'arrivée d'Elijah. Elle se retourna doucement, le buste à moitié tourné vers lui pour le regarder plus facilement.

Et puis qu'est ce que ça peut vous faire de toute façon? C'est pas votre problème!

Le vent fit voler un peu plus le pans de sa robe, elle tenta de l'attraper et ce simple geste, la fit lâcher la rambarde, l'un de ses pieds glissa et elle se retrouva suspendue dans le vide, ne tenant que d'une simple main la barre métallique, elle émit un petit cri de surprise. Elle n'avait pas assez de force pour tenir bien longtemps, c'était un miracle qu'elle ne soit pas morte plus tôt, lors du naufrage.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Qui m'aime, saute! [pv Elijah]   Lun 6 Aoû - 14:07


Pourquoi fallait-il toujours qu’il se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment. Généralement, la présence d’Elina ne le dérangeait pas du tout. Bien au contraire, il était toujours heureux, d’une certaine façon, de la voir. Elle le divertissait sans le savoir et elle lui donnait l’occasion de jouer a ses dépends. Mais la, c’était tout particulièrement différent. Il était la, a la regarder en train d’hésiter a se jeter par dessus bord. Il n’était pas stupide et il n’avait absolument aucun doute sur les intentions de la demoiselle. S’il avait été différent ; si son caractère n’avait pas été le sien ; il se serait très certainement éclipsé sur la pointe des pieds sans faire le moindre bruit tout en prétendant qu’il n’avait rien vu. De cette façon, la jeune femme sauterai par dessus bord et réaliserait peut-être que ce geste était parfaitement inutile. Mais il n’était pas comme ca ; pour son plus grand malheur a l’instant présent. Non ; il était bien trop honnête pour s’enfuir sans rien dire ; maintenant qu’il était la, qu’il était témoin ; il avait l’obligation d’intervenir. Et c’est ce qu’il avait fait. Il s’était approché et il avait parlé. Elijah avait fait ce qu’il avait à faire. Maintenant, il n’attendait que la réaction de la jeune femme ; mais il savait parfaitement que qu’elle que soit sa réponse, il était coincé la, sur ce pont, dans le froid, a attendre que quelque chose se passe.
Lorsqu’il la vit sursauter, surement a cause de lui d’ailleurs ; le jeune homme fit une amorce de pas en sa direction, elle allait vraiment finir par tomber si elle continuait comme ca ; et il n’avait absolument pas envie de se retrouver mêlé a ca. Le jeune s’était attendu a quelque chose de la part d’Elina ; un geste grossier, une injure, ou même ne serait-ce qu’un regard ; mais la, elle était en train de l’ignorer complètement, et a vrai dire, ca le perturbait assez. Et puis finalement, après de longues, très très très longues secondes elle finit par lui adresser la parole.

    Je n'ai pas besoin de vous pour savoir ce que j'ai à faire, Monsieur Mardling.


Comment ne pouvait-il pas rigoler quand elle lui sortait une réplique pareille ? Le jeune homme ne put d’ailleurs pas se retenir plus de trois secondes. Il eut tout de même le respect de seulement ricaner bêtement. C’était bien une phrase de femme énervée ca. Loin de lui l’idée de lui dicter ses actions. Il essayait juste de lui dire qu’a sa place, il ne sauterait pas. Toujours est-il qu’il remarqua quelque chose dans ses paroles. Elle avait un accent. Il n’avait jamais remarqué. Elina ne devait pas être britannique, et il n’en savait rien. Une autre chose qu’il ne savait pas, c’était la raison qui se cachait derrière le fait que cette ignorance l’énervait.
Lentement, Elijah vit la demoiselle bouger, ce qui le sortit de ces pensées. Elle était en train de se retourner. A son tour il décida de bouger et s’avança encore un peu vers elle. Ils se faisaient face a présent, et encore une fois, le jeune homme sourit à la beauté de la demoiselle.

    Loin de moi l’idée de vous dire quoi faire Mademoiselle… Je me permettais juste de vous offrir un conseil.
    Et puis qu'est ce que ça peut vous faire de toute façon? C'est pas votre problème!


Elle n’avait pas entièrement tord, mais en même temps, elle se trompait complètement. Il était témoin, il ne pouvait pas s’éloigner maintenant, il était trop impliqué dans l’histoire. Il avait lui aussi eut l’idée de sauter pour en finir réellement avec la mort; mais il était toujours la. Il lui avait fallu trois essais pour comprendre que ca ne servait a rien du tout, et très honnêtement, l’expérience n’était pas des plus agréables.
Il allait lui répliquer une nouvelle fois quand il vit le vent jouer avec la robe de la demoiselle. Avant qu’il n’ait eut le temps de dire quoi que soit, Elina venait de libérer une de ses mains pour essayer de retenir son vêtement. Autant dire que ce geste était stupide, mais elle l’avait fait. Quelques courtes, très courtes seconds plus tard, son pied glissa et elle se retrouva suspendue avec une seule main a la rambarde. Sans réfléchir, le jeune homme se précipita vers elle et l’attrapa par le bras et la main et se mit tant bien que mal a essayer de la retirer vers la rambarde. Si elle continuait a se débattre comme elle le faisait, il n’allait pas pouvoir la retenir très longtemps, et les vêtements qu’elle portrait n’était pas des plus légers.

    Elina… Calmez vous je vous en supplie.Il se pencha un peu plus pour essayer de pouvoir mieux la remonter. Passez moi votre autre main! Et puis il se mit a réfléchir un peu plus. Lentement, il riva ses yeux dans ceux de la demoiselle et se mit à la regarder avec le plus grand sérieux. Ou… je peux vous lâcher si c’est réellement ce que vous souhaitez.. Mais comme je vous l’ai dis, a votre place, je ne préfèrerai pas… Je sais de quoi je parler, je suis déjà passé par dessus bord trois fois…

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Qui m'aime, saute! [pv Elijah]   Mar 21 Aoû - 23:22

Pourquoi étais je là à agir bizarrement? Je ne comprenais pas moi même. Je sentai que j'allais regretter pendant un très long moment mon geste. A dire vrai, je le regrettai déjà, le froid me piquait, me mordait la peau et c'était atrocement douloureux au point que j'étais totalement pétrifiée de douleur. Je n'arrivais pas à penser convenablement tout ce que j'arrivais à me dire, je l'oubliais à peine cinq secondes plus tard. La voix du jeune homme avait été comme un électrochoc, m'avait frappée en pleine face et je me sentais d'autant plus honteuse qu'il était trop tard pour descendre convenablement sans passer pour une folle et lui faire face.

Il voulait m'offrir un conseil? De qui se moquait il? Il n'avait pas à m'en donner, son rire et son comportement de célibataire arrogant me déplaisait. Je me tenais à cette rambarde avec une force presque surhumaine, je ne sais pas trop pourquoi. J'avais peur de tomber certes, mais avec la présence du jeune homme derriére moi, j'étais persuadée que cela l'empêcherait de me décrocher de ma place. Une seconde parut une éternité. Tomber dans cette eau glaciale et sombre me rappela morbidement la nuit du Naufrage et cela me fit hurler de peur. La main d'Elijah me retint suspendu dans le vide, je m'agitai comme une folle, ce que j'étais par le simple fait d'avoir été suspendue au dessus du vide qui se trouvait sous moi désormais. J'avais l'impression affreuse et stupide qu'il allait lui même me jeter par dessus bord et j'avais besoin qu'il me lache.

Elina… Calmez vous je vous en supplie. Je crois que je n'aurai pu parvenir à me calmer même s'il avait été plus poli ou plus charmant, j'étais trop paniquée. Bien entendu, il fallut que je jette un regard en direction de l'eau. L'effet fut immédiat et je paniquais de plus belle, une véritable crise de panique qui Passez moi votre autre main! Plus il parlait et plus je ne l'écoutais pas, du moins jusqu'à ce qu'il commence à me menacer en quelque sorte. Ou… je peux vous lâcher si c’est réellement ce que vous souhaitez.. Mais comme je vous l’ai dis, a votre place, je ne préfèrerai pas… Je sais de quoi je parler, je suis déjà passé par dessus bord trois fois… Je finis par le fixer d'un air terrifié et pourtant presque apaisé. Je le laissai faire, honteuse et à la fois soulagée, me laissant porter par des bras suffisamment fort pour me hisser par dessus la rambarde. J'avais du mal à reprendre mon souffle et je dois avouer que l'idée d'être collée à un individu que je ne connaissais que très vaguement, y était pour beaucoup. Une fois déposée sur le plancher du pont, je m'aggripai à la rambarde pour reprendre mes esprits, jetant un coup d'oeil effrayé à l'eau qui nous entourait depuis toujours. J('essayais de respirer profondément pour me remettre de mes émotions, je mis de ongues secondes avant de regarder mon "sauveur" à nouveau. Je finis par tenter de lui sourire courtoisement. Je vous remercie de ne pas m'avoir lachée. Je me redressai et tentai de me remettre mes cheveux en ordre, ainsi que ma tenue.J'étais d'autant plus gênée que mon pique de nervosité était descendu au plus bas et que je me rendais compte de la stupidité de mes actes. Un peu honteuse, je finis par regarder le sol d'un air un peu confus. Un silence affreusement gênant s'installa et il dura presque une minute, assez longtemps pour que je craque et tente de faire rebondir la conversation, tenter de faire oublier mes agissements idiots. Trois fois? Vraiment? Ca m'étonne de vous, vous semblez toujours si... satisfait de ce que vous avez ici. Certes j'avais dis ça dans un excés de spontanéité, on aurait pu croire à une pique, à une attaque de ma part, ça n'aurait pas été une surprise venant de moi envers Elijah. Cependant, ça n'en a été pas une, je n'avais nullement envie de me quereller ce soir là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Qui m'aime, saute! [pv Elijah]   Sam 25 Aoû - 14:06


Encore une fois, il semblerait qu’Elijah s’était impliqué dans quelque chose qui ne le concernait absolument et qu’il aurait du éviter comme la peste. S’il avait mis en application ses pensées, il ne se serait surement pas retrouvé la a regretter de ne pas avoir passé plus de temps dans le gymnase. Il était en forme et musclé, mais il n’était pas non plus dans le genre gonflé des pieds a la tête. Au part avant, ca ne l’avait jamais dérangé, mais maintenant qu’il était la, a moitié par dessus bord, en train d’essayer de retenir une jeune femme et ses quarante kilos de vêtements, il voyait les choses différemment. Et puis si la jeune Elina désirait passer par dessus bord et éprouver les affreuses sensations de la mort pour se réveiller le lendemain matin a l’infirmerie, qui était-il pour l’en empêcher ? Il soupira intérieurement. Il était un gentleman éduqué dans le respect des femmes et le souci du bien être des autres. Ce n’est pas parce qu’il sortait tous les soirs avec une nouvelle fille a son bras qu’il ne respectait pas les femmes. Il ne les avait jamais forcé à faire quelque chose qu’elles ne voulaient pas ou regretteraient un jour.
Il était donc la, collé a la rambarde de sécurité glacée du Titanic, penché par dessus bord, attrapant comme un désespéré la main d’Elina qui criait d’effroi. Le fait qu’elle cri de cette façon lui indiquait parfaitement qu’au fond d’elle, elle n’était pas prête à sauter. C’était juste une envie pour elle, une pensée, idiote certes, mais pour autant très présente, de faire quelque chose, d’agir pour essayer de ce sortir de sa situation. Ca ne marcherait pas, mais ca, elle ne le savait pas encore. Elijah essayait de ne pas la laisser tomber, mais la chose était plutôt difficile vu qu’elle s’agitait dans tous les sens. Désespéré, il essaya de se faire entendre par dessus les cris de la demoiselle. Si elle se calmait il arriverait surement a la remonter. Bien sur, comme c’était prévisible, elle ne l’écouta pas une seule seconde. Non a la place, elle s’agita un peu plus vu qu’elle venait de regarder l’eau au dessous d’elle. Le jeune homme poussa un juron bien placé. Il n’allait pas pouvoir la retenir encore très longtemps, et il ne voulait vraiment, vraiment , vraiment pas replonger dans l’eau glaciale. La seule chose qui réussi presque a la calmer fut la « menace » qu’il venait de lui lancer. Après tout, il lui était effectivement très simple de la lâcher et de la laisser faire face au destin qu’elle s’était tracée. Elle était venue à cet endroit pour une bonne raison ; on ne passait pas derrière la barrière si on ne voulait pas sauter. Le temps sembla s’arrêter pour quelques instant alors que leurs regards étaient rivés l’un dans l’autre. Elijah pouvait voir, avec un certain pincement au cœur, que la jeune femme était terrifiée. Quelque chose en elle le mettait mal a l’aise, surement l’immense tristesse qu’il pouvait lire en elle. Toujours est-il que la jeune femme s’était calmé et qu’il n’hésita pas une seule seconde ; il se pencha un peu plus et réussi a l’attraper de ses deux mains. Lentement, et avec plus d’effort qu’il ne voulait se l’avouer, il réussi a la remonter et a la hisser par dessus la rambarde. Lentement il la déposa sur le plancher. Elle s’agrippa immédiatement a la rambarde, mais il ne la lâcha pas pour autant. Il avait ses bras autours de la taille d’Elina, et il attendait. Elle semblait si fragile et si faible a cet instant présent qu’il avait peur qu’elle s’effondre par terre en mille morceaux si jamais il avait le malheur de la lâcher.

    Je vous remercie de ne pas m'avoir lâchée.


Elle venait enfin de parler. C’était donc le signe pour lui de s’écarter. Ce qu’il fit très lentement. Il la regarda se redresser et s’arranger avant de penser a répondre. Il n’en eut pourtant pas l’occasion vu qu’elle venait de reprendre la parole, le nez fermement plongé vers le sol.

    Trois fois? Vraiment? Ca m'étonne de vous, vous semblez toujours si... satisfait de ce que vous avez ici.


Elijah ricana légèrement. Elle était donc curieuse de ses agissements. Voilà qui était intéressant d’une certaine façon. Il réfléchit un instant a ce qu’il devait répondre a ca. Il pouvait toujours l’ignorer, tourner les talons et partir en rigolant ; il pouvait aussi la traiter d’idiote et lui dire que tout ca ne la regardait pas ; ou il pouvait lui répondre en toute honnêteté. Encore une fois il soupira intérieurement avant de porter sa main au visage de la demoiselle. Lentement il fit glisser ses doigts le long de sa joue jusqu'à son menton qu’il attrapa légèrement et lui força a relever la tête jusqu'à ce que leurs regards soient encore une fois rivés l’un dans l’autre.

    Je n’irai pas jusqu'à dire que tout le plaisir était pour moi mais… Il aurait été impoli et odieux de ma part de vous lâcher... Et je ne l’aurais pas fait… Tout du mois pas sans sauter après vous. Et…. –il marqua une pause- j’ai perdu beaucoup a bord de ce navire… Il ne faut pas croire tout ce que vous pouvez voir Elina… Les apparences peuvent être extrêmement trompeuses… Vous tremblez… Vous avec froid ?


Pour la deuxième fois de la soirée, Elijah retira son manteau et le déposa sur les épaules de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Qui m'aime, saute! [pv Elijah]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui m'aime, saute! [pv Elijah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» seule avec sa petite enfin c'est ce qu'elle pense(elijah)
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» [Inutile] J'aime / J'aime pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-