AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Est ce que vous pouvez m'apprendre ? [PV Georgiana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Est ce que vous pouvez m'apprendre ? [PV Georgiana]   Lun 16 Juil - 12:01



Elyna & Georgiana
❝ Si on doit vivre pour l'éternité autant apprendre à faire quelque chose ! ❞

Cela faisait onze mois. Onze long mois qu'Elyana marchait tous les jours sur ce pont exclusif aux deuxième et troisième classe, à penser à sa fille, à son passé. Elle n'aimait pas spécialement sa vie d'avant, mais elle ne s'imaginait pas, que tous les jours de son éternité, elle marcherait sur ce pont. Elyana s'était décidée à trouver autre chose à faire, il fallait juste trouver quoi.
La jeune femme marchait donc de bonne humeur. Elle était toujours heureuse de croiser des amis avec qui elle pouvait faire la causette, malheureusement ce jour-là, elle ne trouva personne. Même William semblait avoir disparu ce qui obligea Elyana à rester seule sur le pont.
Elle regardait souvent ce que faisait les autres de leur journée. La plupart discutait, et d'autres se remémoraient leur ancienne vie. Elyana, elle avait décidé de vivre dans le présent et dans le futur. A quoi bon penser aux vieux démons de sa vie passée alors qu'elle ne les reverrait plus jamais ? Son seul regret était le fait qu'elle n'avait pas revue sa sœur adoptive avant sa mort. Cependant, elle ne pouvait rien y faire alors autant continuer cette nouvelle vie, enfin mort, sur le Titanic. Après tout, le paquebot était luxueux et les activités nombreuses.
Soudain, le regard d'Elyana tomba sur une jeune femme qui faisait de la couture. La jeune femme se pinça la lèvre se ra pellant de sa gouvernante qui lui interdisait de toucher à son matériel de couture. La brunette avait toujours rêvée de coudre des vêtements par exemple. Pour elle, pour sa fille, et puis cela lui permettrait de passer le temps !
Elle s'approcha donc de la jolie jeune femme et prit place sur le banc à coté d'elle. Elyana n'avait jamais été douée pour entamer une conversation, du coup elle regarda tout d'abord le travail de la jeune femme. Elle ne comprenait pas comment elle pouvait faire tout cela aussi vite, surement par habitude, mais cela surprenait tout de même Elyana.

    « Vous êtes très douée pour la couture, mademoiselle. »


En effet, Elyana était assez impressionnée par son travail et elle voulait qu'elle le sache. Elyana ne savait pas faire grand-chose de ses mains et voir une femme si agile avec, c'était comme une révélation pour lui montrer qu'elle ne savait rien faire d'autre que d'apprendre les bonnes manières. D'un sourire triste, Elyana reprit la parole.

    « Vous faites de la couture depuis longtemps ? Vous semblez très à l'aise, c'est impressionnant pour une personne comme moi qui ne sait rien faire de mes mains ! »


Pourtant, Elyana se posa soudainement une question. Peut-être qu'il fallait beaucoup de concentration pour faire de la couture ! Et peut-être qu'elle dérangeait la jeune femme. Elyana s'en voulant légèrement attendit que la couturière lui réponde, et si elle l'avait valser, ce n'était pas grave Elyana s'en remettrait...

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Est ce que vous pouvez m'apprendre ? [PV Georgiana]   Mar 17 Juil - 15:33



La couture, presque un art.

C’était un rêve doux et agréable, je me trouvais à bord du Titanic, mais dans une cabine tout autre que la mienne. Elle était luxueuse et élégamment décorée. J’aimais cette endroit, il me rappelait le luxe de l’opéra et beaucoup plus loin, l’immense maison d’Elisabeth Cavendish. Il régnait dans cette endroit une douce chaleur, moi-même je portais une robe des plus luxueuses, comme celles que j’avais pu réaliser pour toutes les femmes riches qui me servaient de clientes. Je me sentais bien, j’avais l’impression d’être heureuse, comme jamais je ne l’avais été. Un homme entra dans la cabine, il était beau, il avait les yeux bleus. Je souriais et quand il arriva vers moi, il m’embrassa. Cet homme, c’était Joseph Earnshaw.
Je me réveillais brusquement, le corps en sueur et des envies inavouables. J’ouvris les yeux pour vois mes compagnes de cabine encore endormie. Je mis du temps avant de me remettre de mes émotions, mais une fois que cela arriva, je sortis de ma couchette et je m’engageais à réveiller Meredith et Bridget en leur envoyant mes oreillers à la figure. Tout cela finit en capharnaüm et rigolade. Après le passage de l’ouragan, la cabine ne ressemblait plus à ce qu’elle était, mais on s’en moquait, rire ainsi ne pouvait que nous faire du bien. Toutes les trois, vous avez rangés la cabine, avant de partir prendre un bon petit déjeuner dans une salle réservée pour les troisièmes classes. Le chocolat chaud avait été délicieux tout comme les croissants chauds. Le Titanic avait certains points qui étaient vraiment divins. Après le petit déjeuner, je finis par retourner dans ma cabine pour prendre mon matériel de couture, j’avais reçu quelques commandes pour raccommoder des robes et je devais m’atteler à faire cela vite. On venait souvent me voir pour des robes ou d’autres choses, je collaborais aussi avec Grace DeWitt-Harper une jeune styliste qui avait énormément de talents. Mon métier de couturière me remplissait bien plus mes journées que la danse. J’avais aussi la chance de pouvoir enseigner la couture à une petite fille de première classe Elsa Oliver. J’étais heureuse d’avoir ce don qui m’avait été appris par ma mère, ainsi je pouvais m’occuper et aider les gens en retour. Cela me comblait. Une fois mon matériel en main, je quittais les nombreux couloirs du paquebot pour me retrouver sur le pont réservé aux secondes et troisièmes classes. Cet endroit était toujours très animé, que cela soit par les enfants, ou même les adultes qui prenaient un réel plaisir à inventer des jeux pour s’amuser. On pouvait trouver des jeunes gens en train de jouer à colin-maillard, des femmes qui surveillaient leurs enfants. D’autres qui se prélassaient au soleil pour lire ou encore dessiner. Même si la douleur du naufrage était bien présente, la vie continuée et on ne pouvait pas changer les malheurs du passé. Je m’installais alors sur un transat et je sortais mon fil et mes aiguilles. Aujourd’hui, je devais raccommoder plusieurs bas, ainsi qu’une robe de fillette qui avait été rudement abimé. Je me rappelais soudainement qu’enfant, je donnais beaucoup de fil à retordre à ma propre mère qui avait dû réparer bons nombres de robes, à cause des jeux que je pratiquais avec les autres enfants à Londres.
Les trous des vêtements commençaient à s’évanouir, les rendant comme neufs. J’étais bien heureuse de mon travail. Parfois, une personne venait à m’interpeler pour parler beau temps et de notre quotidien à bord du Titanic. Les journées se passaient ainsi et se ressemblaient toutes. Je n’avais pas vraiment à me plaindre, malgré les aléas que le paquebot nous faisait vivre, la vie ici était tranquille. Une jeune femme vint alors me voir, elle était élégante, je la connaissais seulement de vue pour la voir se promener sur ce même pont avec une charmante petite fille qui devait être la sienne. La jeune femme me complimenta et je lui gratifiais un charmant sourire pour la remercier. Par la suite, elle me demanda si je pratiquais depuis longtemps la couture. Je fis un dernier point, avant de poser le tout sur mes genoux pour mieux lui répondre sans mettre du désordre dans mon travail.

« J’ai appris toute petite avec ma mère, elle était aussi couturière, une très brillante couturière. Je me présente, je m’appelle Georgiana O’Hara. Je vous ai vu souvent sur ce pont, mais je n’ai jamais eu le loisir de converser avec vous. »

Je la gratifiais à nouveau d’un sourire puis je lui proposais de s’installer à mes côtés, sur le transat qui se trouvait à ma droite.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  



Dernière édition par L. Georgiana O'Hara le Mer 22 Aoû - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Est ce que vous pouvez m'apprendre ? [PV Georgiana]   Mer 18 Juil - 16:33



Elyna & Georgiana
❝ Si on doit vivre pour l'éternité autant apprendre à faire quelque chose ! ❞

La couture était un art pour Elyana. Petite sa gouvernante ne faisait que cela mais lui interdisait de toucher à ses fils et ses aiguilles. Et puis à ses quinze ans elle était partie en Angleterre et s'était mariée, et elle n'avait pu eu la possibilité de se mettre à la couture.
Elyana regardait donc attentivement le travail de la jeune dame tout en écoutant cette dernière. Elle apprit donc que c'était sa mère était elle-même une grande couturière. Elyana sourit repensant à sa propre mère. Si elle avait voulue apprendre avec elle, fallait-il qu'elle soit présente à la maison. Chassant ses mauvaises pensées de sa tête, Elyana se présenta à son tour.

    « Je suis Elyana Lewis. C'est vrai que je me promène souvent sur le pont, et je dois dire que c'est lorsque j'ai vu votre travail que me suis décidée à venir vous parlez. Vous êtes faites partie de la seconde classe ? »


Décidément, Elyana avait la mauvaise habitude de toujours penser que les gens étaient en seconde classe. Après tout, elle s'en fichait pas mal de quelle classe, miss O'Hara pouvait faire partie, il était juste question de faire la conversation. Elyana ne comprenait pas pourquoi après la mort sur le Titanic ils devaient garder leur classe. Après tout si un membre de la seconde classe avait envie de se rendre en première classe qui est ce qui pourrait l'empêcher de cela ? Et puis la compagnie des dernières classes étaient beaucoup drôle et joviale que celle de la première classe qui était, disons, coincée, sans vouloir leur paraitre offensive.
Elyana prit place à la droite de la demoiselle et fit bien attention à ne pas plier sa robe. Après tout, elle ne pourrait pas aller se faire commander une robe de sitôt. Avant, ses robes étaient faites sur mesure, mais en allant sur le Titanic, elle n'en avait gardé que quelques unes pour les grands événements et avaient achetés des robes plus ordinaires, qui lui permettait de se fondre mieux dans la masse des deuxièmes classes.

    « Qu'est ce que vous raccommoder ?
    »

Soudain, Elyana posa les yeux sur une robe de fillette abimée. Son sourire s'effaça, et en la montrant du doigt elle demanda :

    « Est ce que je peux la regarder de plus près ? »


La jeune femme repensa alors directement à sa fille, Solyana. Elle lui aurait été à merveille cette robe. Elyana essaya de se souvenir de la taille de sa fille, mais malheureusement elle avait du mal. Cela faisait bientôt une longue année que le Titanic avait coulé, et avec lui, Elyana avait perdue sa fillette, qu'elle aimait tant. En soupirant, elle essaya de rependre ses esprits et regarda droit devant elle, avant de reposer les yeux sur le travail inachevé de la couturière. Elle rougit légèrement et s'excusa :

    « Je suis désolée de vous déranger en plein travail, je n'aurais pas du. Mais continuez, je serais heureuse de voir comment vous travaillez! »


Elle lui sourit, puis s'installa un peu plus confortablement sur le banc. Celui ci était de mauvaise qualité et lui faisait un peu mal au dos, mais elle était décidée à en savoir un peu plus sur la couture que ses maigres connaissances.

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Est ce que vous pouvez m'apprendre ? [PV Georgiana]   Mar 24 Juil - 14:51



La couture, presque un art.

La jeune femme qui était venue m’aborder se nommait Elyana Lewis. J’étais réellement enchantée de rencontrer une nouvelle personne, enfin rencontré, je l’avais déjà vu auparavant, mais on ne s’était jamais parlé. Aux premiers abords, elle paraissait aimable et surtout très curieuse en rapport avec la couture. D’habitude, on ne s’intéressait seulement aux miracles que je pouvais faire pour raccommoder une robe, mais avec Elyana, j’avais bien l’impression qu’elle voulait en savoir plus sur la couture en elle-même. Cela était étrange d’ailleurs, puisque la plupart des femmes savaient maîtriser, au minimum le fil et l’aiguille. Peut-être que la jeune femme n’avait pu l’apprendre. Après les présentations, la jeune femme confirma le fait qu’elle venait souvent sur ce pont. Elle était venue me voir, parce qu’elle semblait intéresser par mon travail. Cependant, une question finit par refroidir mon engouement pour cette nouvelle rencontre, puisqu’Elyana me demanda si je me trouvais en seconde classe. Mon visage s’assombrit et je retournais dans mon ouvrage. Je n’aurais jamais pensé que cette personne semblait si peu ouverte d’esprit. A moins que je me trompais.

« Non, je suis en troisième classe. » dis-je assez froidement. « En ce qui concerne mon travail, je suis contente qu’il vous plaise. »

Ma froideur ne fit pas peur à la jeune femme qui s’installa à mes côtés. Elle paraissait curieuse, ce qui m’amusait. On dirait une petite fille qui découvrait pour la première fois son premier cadeau de Noël ou encore sa première poupée. Mon premier matériel de couture, je l’ai eu à mes douze ans, mes parents avaient longuement économisés pour me l’offrir et même s’il était de qualité de modeste, c’était la plus belle chose que je n’avais jamais vu. L’aiguille était brillante, et dans la boîte il y avait des bobines de fils de couleurs chatoyantes. A cette époque, je savais déjà que je ne pourrais jamais devenir danseuse. Ayant, les mêmes talents que ma mère pour la couture, je voulais aider financièrement mes parents en cousant. A cette époque, ma famille misait beaucoup sur l’éducation de mes frères, qui même avec une bourse ne pouvait couvrir entièrement leurs frais de scolarité. Je m’étais donc sacrifié, pour le bien de ma famille. Après tout, seuls les garçons pouvaient apporter la fortune à leurs parents, moi je n’aurais été qu’un poids.
Je sortis de mes pensées pour retourner dans mon ouvrage, il ne me restait que quelques points délicats à faire pour que la robe soit comme neuve. La petite fille serait bien heureuse de retrouver sa robe préférée. Elyana me demanda alors ce que j’étais en train de raccommoder et elle enchaîna ensuite pour me demander si elle pouvait regarder. J’étais de plus en plus étonné par cette jeune personne, d’habitude, c’était les enfants qui se montraient curieux, pas les jeunes mères.

« Oui bien sûr, approchez. En fait je répare la robe d’une petite fille, elle n’en a pas beaucoup et les jeux sur les ponts peuvent être risqués pour une si jolie robe. » dis-je en souriant.

La mère de l’enfant était si pauvre et étant une simple ouvrière d’usine, depuis sa tendre enfance, elle n’avait pas eu le loisir d’apprendre à coudre. C’était avec joie que j’aidais cette femme et sa fille, la petite était si mignonne et pleine de vie. Elle ne méritait pas d’avoir perdue la vie à un si jeune âge. Comme beaucoup d’enfants d’ailleurs. Mon aiguille perça le tissus et le trou commença à s’amenuiser, j’essayais de tout faire pour que le vêtement reste propre et pour qu’on ne voit pas les points. Prochainement, j’avais l’intention de trouver du tissu pour pouvoir confectionner une nouvelle robe à cette petite. J’avais déjà l’idée du modèle et si j’avais besoin d’aide, je pouvais consulter Grace DeWitt-Harper, je suis sûr qu’elle pourrait m’aider à rendre cette petite aussi jolie qu’une princesse. Elyana coupa mes pensées en s’excusant de me déranger, je voyais dans son regard qu’elle souhaitait en apprendre plus.

« Ne vous inquiétez pas, j’ai l’habitude d’avoir du monde autour de moi. D’ailleurs si un jour votre fille abime l’une de ses robes, n’hésitez pas à venir me voir, je pourrais vous apprendre à les réparer, ce n’est pas bien difficile. »

Je souriais avec sincérité à la jeune femme. J’étais sûre qu’elle rêvait de pouvoir apprendre et quoi de mieux que de réparer les robes de sa fille. Si j’avais un enfant, j’aurais aimé pouvoir lui confectionner et réparer ses robes, mais le destin en avait décidé autrement et je n’aurais jamais d’enfants.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  



Dernière édition par L. Georgiana O'Hara le Mer 22 Aoû - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Est ce que vous pouvez m'apprendre ? [PV Georgiana]   Dim 12 Aoû - 17:17



Elyna & Georgiana
❝ Si on doit vivre pour l'éternité autant apprendre à faire quelque chose ! ❞

Elyana discutait tranquillement avec cette jeune femme qu'elle abordait sur le pont. La jeune femme l'avait déjà vu plusieurs fois ici, mais elle ne s'était jamais arrêter pour lui parler. Mais aujourd'hui, elle s'était décidée, et depuis quelques minutes maintenant elles apprenaient un peu à se connaitre. Malheureusement, Elyana du dire une bêtise puisqu'elle sentit le ton de Mlle O'Hara se refroidir d'un coup. Elyana se douta alors qu'il s'agissait de sa question sur la classe de la jeune femme .La brunette se pinça la lèvre et souffla un coup, essayant de changer de conversation. La jeune femme n'en avait pas grand chose à faire de savoir en quelle classe elle était après tout, cela ne faisait pas tout et elle espérait que la couturière lui pardonnerait. Elle baissa donc la tête et joua avec ses mains n'osant pas croiser le regard de la couturière. Pourtant Elyana resta près de Mlle O'Hara et essaya donc de se rattraper pour discuter d'autres choses. Elyana s'approcha doucement et regarda de plus prêt le travail de la jeune femme. Pour elle s'était un véritable casse-tête et elle n'arriverait sûrement jamais à faire quelque chose d'aussi jolie. Surtout quand voyant une robe d'enfants, Elyana n'avait pas pu s'empêcher de penser à sa fille Solyana. Sa princesse lui manquait énormément et ne pas savoir où elle était lui fendait le cœur. La robe était magnifique, et elle lui rappelait le travail de sa couturière à Londres. Depuis qu'elle était sûr le Titanic, Elyana avait décidé pour le bien de sa fille, d'oublier un peu les bonnes manières, ne voulant pas qu'elle souffre trop. Elyana n'avait jamais été une mère stricte, et pour le bien de sa fille elle ne le serait jamais.
Puis Elyana se rendit compte qu'elle devait sûrement empêcher la travailleuse de se concentrer sur son travail, et sans aucun problème elle serait partie, mais Mlle O'Hara l'en empêcha lui disant qu'elle ne la dérangeait pas et qu'elle était habituée à avoir du monde autour d'elle. Elyana sourit heureuse de pouvoir rester ici avec sa nouvelle connaissance. Elle regarda donc un temps le travail, sans parler juste observer. Elyana essaya de comprendre les gestes que faisaient Georgianna. Tout était méticuleux, rapide et organisé et Elyana se demandait combien elle avait d'années d'expériences derrière elle.

    « Vous pourriez m'apprendre un jour ? Je suppose que vous avez des années d'expérience derrière vous, mais moi qui ne sait rien faire, ici j'aimerais me rendre utile. »


Elle disait vraie. A quoi bon vivre éternellement si on ne pouvait pas rendre service aux autres ? Et puis Elyana ne pouvait pas rester sans rien faire, sinon elle pensait trop, trop à sa fille et à son passé, et ici elle voulait se changer les idées, c'était important pour elle. Elyana étant trop franche pour garder des choses pour elle, elle décida de revenir sur sa faute de toute à l'heure.

    « Je ne voulais pas vous offenser en parlant de votre classe... Je veux dire, moi cela ne me dérange pas, je voulais seulement engager la conversation, et je suis désolée... »


Baissant les yeux une nouvelle fois, Elyana espérait que la jeune femme ne lui en tiendrait pas rigueur. Elle se doutait que cela allait peut-être jouer contre elle mais la brunette avait un franc parler et elle avait décidé, lorsqu'elle s'était rendue compte de sa mort, qu'elle défendrait sa personne et ses idées.

© Mzlle Alice.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Est ce que vous pouvez m'apprendre ? [PV Georgiana]   Mer 22 Aoû - 12:53



La couture, presque un art.

La vie à bord du Titanic était simple, mais pouvait paraître ennuyeuse, surtout quand on n’avait pas d’activité pour s’occuper. Avant le naufrage, le voyage devait être court, le 15 avril, nous devions tous arriver aux Etats-Unis, les activités n’étaient pas compliqués à trouver. On faisait connaissance avec les autres passagers, on découvrait les merveilles du paquebot. Même si beaucoup de choses étaient réservées aux premières classes, les troisièmes n’étaient pas laissés pour compte. Moi, j’avais passé énormément de temps à converser avec mes compagnes de cabine, toute en me promenant sur le pont. J’avais aussi Arthur, avec qui je passais peu de temps, mais un temps suffisant pour m’occuper. Désormais, après onze longs mois, on se connaissait pratiquement tous, et le Titanic ne nous était plus inconnus, il fallait donc des activités, certains s’amusaient aux cartes, d’autres tentaient d’aider à bord du paquebot, mais beaucoup ne savait que faire. De mon côté, je passais mon temps à coudre, mais aussi à danser. La danse était toujours mon activité favorite, après tout, j’avais dans l’idée de la pratiquer beaucoup plus une fois à New-York. Cela n’avait pu se faire avec le naufrage, mais je ne comptais pas me laissé abattre, je pouvais toujours danser ici. Le Titanic pouvait devenir une véritable scène d’opéra quand on usait un peu d’imagination et moi, je pouvais dans mon esprit imaginer des spectateurs et accomplir le plus beau des ballets. Ce n’était pas la réalité, mais je n’étais pas toujours seule, quand je montrais mes prouesses aux troisièmes classes, ils étaient toujours là pour me complimenter et il y avait Joseph aussi. Je rougissais en pensant à lui, mais je ne préférais pas m’égarer sur son sujet, cela était encore beaucoup trop embarrassant pour moi. Je sortis de mes pensées grâce à la voix d’Elyana qui me demanda si je pouvais lui apprendre à coudre. J’étais contente de voir son intérêt pour la couture, surtout qu’elle devait vouloir en faire depuis bien des années. Comment lui refuser cela, en plus, je gagnerai une nouvelle occupation dans mon emploi du temps si vide.

« Bien sûr, j’ai des aiguilles dans les mains depuis l’âge de quatre ans, je pense être en mesure de pouvoir vous enseigner correctement la couture, même si cela sera long je pense. Il est toujours plus difficile d’apprendre en étant adulte, qu’en étant un enfant. Mais cela peut toujours être si enrichissant, les journées peuvent paraître toujours très longues ici. »

Après cela, la jeune femme s’excusa à propos de sa phrase à propos des classes, j’étais rassuré de voir qu’elle n’avait pas d’arrière-pensée à propos des troisièmes classes. Et cela me prouvait aussi qu’elle était une bonne personne.

« Ce n’est pas grave, c’est ma faute, je suis toujours sur mes gardes, à force de subir les quolibets des plus riches, je finis par devenir paranoïaque. »

Je me mis à rire pour mieux la rassurer et lui montrer que cette histoire était oubliée. Je savais que je ne pourrais pas changer ce sale caractère que j’avais. Surtout depuis que j’étais à bord de ce bateau, les gens pouvaient être si méprisants ici, que je devenais méfiante à propos de tout le monde, ce qui pouvais être regrettable par moment, comme en ce moment. En tout cas, j’étais rassuré à propos de mon interlocutrice et j’étais vraiment impatiente d’en apprendre plus sur elle et aussi de lui apprendre mon art : la couture.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Est ce que vous pouvez m'apprendre ? [PV Georgiana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Est ce que vous pouvez m'apprendre ? [PV Georgiana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vous pouvez pas me taper, j’ai des lunettes. || SKYLER
» MR. HRM Ҩ je vous déclare maintenant mari et femme, vous pouvez actualiser vos statuts facebook.
» Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird
» Ismaël, pour vous servir !
» Présentation d'un chat que vous pouvez boire, mais que va-t-il se passer ? //à finir//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-