AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Sam 30 Juin - 18:47

Des jours c'étaient écoulés depuis le naufrage du Titanic. William ne savait plus trop s'il vivait encore où s'il était mort. C'était étrange. Il avait bien senti que tout chavirait et que tout changeait. Les hommes et les femmes n'étaient plus tout à fait les mêmes. Il se souvenait du soir du naufrage. Il servait au grand restaurant des premières classe qui soupaient. Il avait renversé un verre de vieux whisky sur un des passager après une secousse du navire. Il c'était fait réprimander brusquement par cet homme qui n'avait pas compris que quelque chose se passait. Ce n'est que lorsque quelqu'un cria d'évacuer la salle que tout c'était accélérer. Le Titanic sombrait. L’insubmersible ne serait plus que métal au fond de l'océan. William était resté dans cette salle le temps que la nuit et l'eau ne l'emporte. C'est ce qu'il avait cru. Il se souvenait de la table le percutant et l’assommant , mais de rien d'autre. Mort où vivant. Il n'en savait rien. Il s'était sentit partir comme appelé par une voix qu'il ne connaissait que trop bien , mais quelque chose l'avait empêcher de la rejoindre. Il était bloqué sur ce navire. Il ignorait pour combien de temps et commençait à croire que se ne serait pas demain qu'il la retrouverait.

Il c'était éveillé à l'infirmerie comme ci rien de tout cela n’avait existé et pourtant il voyait bien que tout était différent. Cet océan sans fin sur lequel il voguait était bien trop calme. Will avait repris non sans une pincé de remords son activité et servait encore et toujours ces premières classes qui n'avaient pas changer. Toujours aussi imbus d'eux même. Il avait revu cet homme qu'il avait accidentellement arrosé. Il était donc mort aussi. Quelque part ils étaient, sans jeu de mots, tous dans le même bateau. Le jeune homme portait la même tenue qu'il avait lors du naufrage. Sa tenue de service. Nœud de papillon, chemise blanche et pantalon noir. Tout était tellement similaire qu'il lui était difficile de savoir s'il n'avait pas simplement rêver. Plus il y réfléchissait plus il se disait qu'il était peut être encore bien en vie. Seulement il ne serait sûrement pas encore ici à service les autres. Il était monté à bord du Titanic pour avoir une vie meilleur. Soudainement alors qu'il cherchait des réponses à ses questions, il aperçut son alliance à son doigt se demanda pourquoi il n'avait pas pu mourir pour de bon. Freiner la course du temps semblait à présent bien difficile.

William avait dans les mains un plateau remplis de verre qu'il devait porter à la table quatre. Il avait perdu les notions du temps et même certains emplacement des tables. Il trouva enfin la table qui commençait à s’impatienter. «Eh bien jeune homme, ce n'est pas trop tôt. Un peu plus et nous serions mort de soif. » Ils rigolaient et Will trouva cette blague bien déplacé pour quelqu'un qui était sencé être mort. Le plateau vide il se dirigea vers les cuisine furieux de cette réaction. Il marchait à vive allure et percuta une personne qu'il n'avait pas vu arriver. Son plateau tomba à terre et il resta un moment secouer par cette bousculade. Il observa la personne qu'il avait en face de lui. Une femme. Une ravissante jeune femme.

«Veuillez m'excuser madame. Vous n'êtes pas blessée?»

Le plateau était tombé tellement vite qu'il ignorait si elle se l'était prise à un quelconque endroit. C'était tellement étrange de faire encore des rencontres. Il se doutait que la demoiselle devait être une première classe. Elle avait une tenue si élégante qu'il aurait était étonnant que ce ne soit pas le cas.


Dernière édition par William Howell le Dim 1 Juil - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Dim 1 Juil - 5:32



On peut croire en de nouveaux jours





Entre deux crises de dérangement bipolaire, Anastasia profitait de l'éternité pour explorer, s'instruire à bord du Titanic. Ces moments où elle était saine d'esprit se faisaient de plus en plus rares et duraient de moins en moins longtemps. Le moindre événement banal pouvait lui rappeler un passage douloureux de son existence et provoquer un changement d'humeur brutal. Elle passait désormais du rire aux larmes en quelques secondes, par le simple effet d'un souvenir. Les chocs étaient les plus redoutables. Son corps tout entier se souvenait des trois secousses - l'iceberg, la déchirure et le fond - qu'il avait encaissé cette nuit d'avril 1912. C'était un an auparavant mais chaque cellule de sa peau avait développé une sensibilité particulière qui s'aiguisait au rythme du temps qui passe.

Pourtant, ce soir-là, elle allait bien. Elle s'était préparée pour sortir, désireuse de prendre du plaisir à bord du navire luxueux. Elle était une passagère de première classe, tout de même. Certes, elle n'avait pas ce comportement huppé - pas naturellement du moins. Elle aimait jouer à la hautaine mais elle était profondément humble. Comme ce membre de l'équipage qui avait eu la mission d'interroger les passagers après le naufrage ; elle lui avait passé un savon à grands coups d'expressions de "duchesse du Leinster" comme elle aimait le dire. Ce souvenir la fit sourire, alors qu'elle appliquait un rouge, assorti à sa robe, sur ses lèvres fines. Elle apprenait à reconnaître les souvenirs qui lui faisaient du mal et celui-ci était dangereux. C'est sa mère qui utilisait cette expression et qui lui avait appris à rester digne et fière seulement lorsque c'était nécessaire. Anastasia secoua la tête. Ne pas y penser, la meilleure façon de ne pas souffrir.

Où irait-elle ce soir ? Elle pensa suivre Liam encore une fois, mais elle décida qu'il était préférable de profiter de cet état particulièrement stable. Avant de quitter sa cabine, elle vérifia son apparence dans le miroir plein pied à côté du hublot. Ce hublot dans lequel elle avait constaté que le bateau avait bien coulé ; naufrage qui avait entraîné... ne pas y penser. C'était un effort constant que de se maintenir. Elle était morte, mais étrangement la souffrance l'accompagnait au quotidien sans la consumer totalement. Ce sentiment d'impuissance était encore plus insupportable que de ne pas avoir pu garder son fils avec elle. Peut-être devrait elle suivre Liam ce soir. Ou peut-être que prendre un repas fastueux au restaurant des premières classes serait une meilleure option. Elle qui ne mangeait plus, elle embrassa cette idée.

Après avoir remis une mèche de cheveux en place, elle constata qu'elle ne portait pas de grandes boucles d'oreilles mais de petites étoiles dorées. De même, ses mains étaient nues de toute bague et son décolleté n'était orné que d'une croix discrète. Elle en était pourtant satisfaite. Sa robe d'un rouge écarlate n'avait pas besoin d'être relevée par des bijoux énormes. La simplicité est meilleure compagne que l'excès. Elle sortit de sa cabine sûre d'elle, le dos droit et le menton haut. Sans pochette, elle se sentait presque normale. Cependant elle savait que son physique de grande dame imposait le respect sur son passage. Elle en jouait parfois, trop souvent d'après sa mère. Mais elle n'était pas là ce soir, alors qu'Anastasia doublait quelques couples dans la file d'attente. Elle ne voulait pas attendre la soirée pour être placée.

Son empressement lui joua un tour. Elle atteignait le panneau "please wait to be seated" lorsqu'un choc la fit reculer d'un pas. Un choc qui ressemblait étrangement à celui qu'elle avait vécu, un an auparavant. Elle ferma les yeux mécaniquement et elle sentit le pied du lit tomber sur ses jambes. Elle entendit le lustre se décrocher et se briser sur le plancher. Elle sentit l'eau glacée lui lécher les jambes alors que son épaule gauche restait bloquée sous la barre du lit en cuivre. Elle savait qu'en ouvrant les yeux, ils s'empliraient de larmes, qu'elle courrait et qu'elle reprendrait ses esprits dans un endroit inconnu. Elle le savait. Cependant, le visage attentif qu'elle découvrit quand effectivement, elle ouvrit les yeux, ce visage ne lui donnait pas envie de pleurer. À la place, elle tendit sa main droite pour qu'elle soit baisée et elle rassura l'élégant serveur sur son état. Il était charmant. Il lui donna envie de jouer à la femme riche imbue d'elle-même.

« Je vais bien, vous êtes tout excusé. Placez-moi mon brave, »dit-elle d'un ton plat, accompagnant ses mots froids d'un sourire chaleureux, le regard fiché dans les yeux du jeune homme.
Anastasia
&
William
Inspiré du code d'Alÿnea


Dernière édition par Anastasia E. Rushton le Mer 4 Juil - 3:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Dim 1 Juil - 17:49

William c'était attendu à ce que cette demoiselle de haut rang s'énerve contre lui, elle n'en fit rien. Il était tout excusé disait-elle. Il fut assez surpris de constater que certaines choses avaient visiblement changer. Ce n'était certes pas grand choses mais pour lui c'était déjà bien de ne pas se faire crier dessus une fois de plus. Depuis le naufrage du paquebot il avait du mal à rester calme et garde l'équilibre. Il avait parfois l'impression que tout son corps le lâchait, l'abandonnait aux prix d’innombrables efforts. Il aurait tellement aimé que son être tout entier le lâche bien avant ce sinistre drame. Le jeune homme avait savait qu'il ne reverrait jamais celle qui avait son cœur. Elle était partie bien avant lui en mettant au monde un petite fille qu'il n'aurait jamais connu et il ne pourrait jamais la rejoindre. Cela le tourmentait de s'en rendre compte maintenant. S'il était resté auprès de cet enfant peut être qu'il ne serait pas là aujourd'hui. Il regrettait parfois ses agissements. Cette petite fille ne connaîtrait jamais ses parents. C'était cruel de l'avoir abandonné mais sur le coup Will avait juste ressenti un terrible sentiment de trahison et d'injustice. On lui avait pris sa bien aimée et il ne l'avait pas supporté. Il n'aurait pas plus supporter de voir grandir cet enfant qui aurait finit par ressemble à la femme qu'il avait aimé et qu'il aimait toujours autant. Les années avaient beaux passés son cœur était toujours pour elle.

«Je vais bien, vous êtes tout excusé. Placez-moi mon brave,» William se disait qu'il était loin d'être brave. Il n'était qu'un fuyard de plus. Il regarda la grande salle de restaurant qui était pleine de monde, pleine d'autres serveurs qui ramenaient de grands plateaux pour les familles les plus nombreuses. Des familles entières avaient étaient décimés lors du naufrage. Cela l'étonnait toujours de voir à quel point certaines choses disparaissaient bien plus vite qu'elles ne l'auraient dut. Il observa les tables de libre. Tout autour de lui le monde semblait si actif. Il avait l'impression que personne ne voulait admettre la vérité. Pourquoi continuer encore à faire semblant? La vérité était trop dure à admettre. Il passa devant une table où un couple discutait. Il eut la vision d'une table qu'on soulevait vers lui. Il chassa d'un signe de tête la scène de son esprit, comme s'il se battait intérieurement avec ses propres idées.

«Avez vous une table fétiche où me laissez vous, vous conduire là où vous serez le mieux pur dîner?»

Il était important pour lui de connaître les envies de cette demoiselle même s'il n'aimait pas beaucoup les premières classes sont travail lui imposait d'être à leur service. Au fond en les détestant il se détestait aussi. Il avait été une de ces personnes riches mais en perdant tout ce à quoi il tenait il avait vite compris que l'argent n'est que le décor d'un monde qui se veut populaire. La richesse n'est rien d'autre que futile et sans réelle importance. William avait toujours l'âme d'un gentleman, il lui était facile de s’intégrer partout où il allait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Lun 2 Juil - 13:17



On peut croire en de nouveaux jours





Anastasia remarqua la surprise sur le visage du serveur. Il en oublia de baiser sa main, qu’elle remit donc à sa place sur le bas de sa hanche. Peut-être s’était-il attendu à ce qu’elle sortît de ses gonds et criât comme une furie. Cela ne lui ressemblait pas, du moins lorsqu’elle était stable. Ce détail poussa la jeune femme à détailler le serveur de plus près. Il se tenait vraiment droit, comme un duc qu'on aurait enfermé dans un rôle. Le costume noir et blanc lui allait à merveille. Au choix : soit il était sur-mesure (peu probable) soit le navire lui avait fournit une taille parfaite. Parfait - voilà le mot. Ce garçon avait un physique parfait, ce qui seyait à Anastasia. Un restaurant de première classe se devait de n'embaucher que des garçons proches de la perfection, enfin, voyons. Quelque chose dans ses mouvements, cependant, soufflait à la bourgeoise qu'elle n'avait pas affaire à un véritable gens du peuple.

Il portait une alliance. Un autre détail qui attirait l'attention. Ce garçon se comportait comme un duc marié, donc. Anastasia se souvint alors qu'ils étaient morts. « Ô mon Dieu... » pensa-t-elle. La réponse à cette énigme pouvait être douloureuse pour eux deux, elle jugea préférable de la mettre de côté et de se concentrer sur l'action. Elle aurait pu baisser les yeux sur son propre annulaire et déplorer l'absence de bague. Elle aurait pu imaginer qu'elle aussi soit séparée pour toujours - pour l'éternité - de la personne qu'elle aimait et réduite à travailler au restaurant au lieu de jouir de sa cabine luxueuse. De pareils souvenirs auraient déclenché une crise, c'était certain ; mais elle n'y pensa pas. Elle n'eut même pas à faire d'effort pour cela, elle ne pensait naturellement pas à ce qui fait mal. Bien qu'elle n'ait pas suivi la logique précédente, Anastasia sentait qu'elle n'était pas dans son état normal.

Selon sa demande, le garçon cherchait une table dans la salle bondée et elle suivit son regard. Quand il se posa sur un couple visiblement très heureux, son cœur se serra de jalousie mais elle ne pensa pas à Liam. S'en rendant compte, elle perdit son sourire et rougit légèrement. Que se passait-il dans cette pièce ? Le garçon se tourna vers elle de nouveau et lui aussi avait perdu l'étincelle dans ses yeux. Il lui demanda ses préférences quant au choix de la table mais compte tenu de la quantité de personnes présentes, Anastasia ne sut que dire. Dîner ici s'avérait plus compliqué qu'elle ne l'eut cru. Pour une première fois depuis le naufrage, c'était un fiasco. Il lui vint alors une idée qui pourrait changer le sort de la soirée.

« Ceci dépend du temps de service qu'il vous reste à accomplir ce soir. À moins que la mort ne vous ait retiré le sens du devoir ? »

Plus rien ne retenait quiconque de sortir de son rail, à présent qu'ils n'avaient plus rien à perdre. Qui se soucierait de ce que pensent les autres passagers ? Ils avaient l'éternité pour se haïr comme s'aimer. Dans de telles conditions, rester fidèle - à son devoir ou à l'homme aimé - devenait dérisoire. Anastasia retrouva son sourire. Plus rien ne l'obligeait à être triste ; rester sage n'avait pas de valeur. Elle pouvait désormais s'amuser et chercher à rencontrer des personnes avec lesquelles elle n'avait encore rien partagé. Et ce garçon... Etait-ce le restaurant ou lui-même qui lui faisait cet effet ?!
Anastasia
&
William
Inspiré du code d'Alÿnea


Dernière édition par Anastasia E. Rushton le Mer 4 Juil - 3:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Lun 2 Juil - 15:46

William avait toujours eu un franc succès avec la gente féminine. Il fut un temps où la chaleur d'un corps était bien plus réconfortent que ces tristes idées. Il fut une fois encore surpris par la réaction de cette demoiselle. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui dise une telle chose. Il n'était d'ailleurs pas sûr ce ce qu'elle voulait lui faire comprendre. Il avait beaucoup de peine à comprendre ce qu'on lui disait ces derniers temps. C'était sans doute le fait de voguer sur un océan de morts qui lui faisait cet effet là. Pourquoi avait-il donc choisit de monter sur ce navire? Une vie meilleure. Le résultat était loin d'être ce qu'il avait espérer. D'ailleurs avait il réellement voulu d'une meilleure vie? N'avait-il pas juste voulu se prouver qu'il pouvait commencer autre chose ailleurs? Une tentative de déjouer la roue du son destin. Il avait longtemps éprouver ce sentiment que la chance n'était pas loin et chaque fois il avait eu raison. Aujourd'hui la chance l'avait définitivement abandonnée.

L’abandon. Il ne le connaissait que trop bien. Lui, elle … Toute sa vie c'était résolu à se faire abandonner où à abandonner ceux qu'il aimait par crainte qu'il ne puisse un jour se retourner sans avoir oser dire. Je suis partis, pour elle … pour eux. Un peu pour moi aussi. La croisé des chemins mène souvent à des rencontre spéciale comme celle qu'il vivait en ce moment. Même mort il se disait qu'il avait le droit, et qu'il était même dans le devoir de faire en sorte que les choses changent. En les haïssant il haïssait une seule et unique personne. Lui. Si impétueux qu'il avait pu être. Il se revoyait dans chacun de leur mouvements, de leurs paroles. Il avait certes grandit parmi les gens du peuple mais il était né parmi ce monde de riche et avait retrouvé cette vie plus tard pour la perdre à nouveau. Il avait l'étrange impression que ça vie n'était qu'une partie de yo-yo infernale revenant cesse à son point de départ.

William se disait qu'il était temps de prendre ce qu'il restait de son existence en main. Il était mort certes, mais pourquoi ne pourrait-il pas être heureux? Il c'était toujours demander où allait toutes ces âmes quittant ce monde. Il n'avait pas encore la réponse mais l’accès au couloir éternel était peut être d'accepter sa propre mort et de trouver une chose merveilleuse qui l'emporterait au delà des étoiles.

«Il se termine immédiatement si Madame le désir, ses désirs seront des ordres.»

Will se pliait aux autres comme il l'avait souvent fait. Il ne considérerait pourtant pas que ce soir serait un soir comme les autres. On peut croire en de nouveau jour, en de nouveau soir. Il n'avait qu'a tourner une page. Autant partager le chevet d'une demoiselle comme celle-ci plutôt que de continuer à servir des vieux hommes imbus d'eux même et égocentriques. Il avait choisit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Mar 3 Juil - 1:32



On peut croire en de nouveaux jours





Anastasia rit. Jouer à la duchesse du Leinster restait son passe-temps favori après tant d’années. Son rire était fluet, honnête - il donnait envie de l’imiter. Elle appréciait qu’on lui accordât de l’attention, elle appréciait vraiment et ce jeune homme semblait prêt à lui accorder tout ce qu’elle voudrait. Cela lui plut. Enormément. Elle n’avait plus envie de jouer avec lui, elle voulait être franche parce qu’elle se doutait qu’il pouvait lui offrir d’avantage qu’une gourmandise. On comprend tant de choses en sachant observer autrui… On sait s’il faut rire ou déplorer, suivre ou éviter. En l’occurrence, il fallait s’imposer mais avec tendresse et douceur. Souriante, Anastasia tendit une main vers le garçon. Une main qui ne demandait pas à être baisée mais serrée. Se placer à égalité permet de partir sur des bases fiables et construire ainsi un lien plus fort.

« Ravie de l’entendre. Je m’appelle Anastasia. On prend une table pour deux alors ? »

Le couple si heureux s’embrassait. Plus de rancœur ni jalousie. Ils avaient le droit de s’aimer, après tout. La vie est aussi courte que la mort s’annonce palpitante. Profiter de chaque seconde est une nécessité, on ne sait pas quand le voyage s’arrêtera. Les amoureux se levèrent et l’homme passa un bras protecteur sur les hanches de sa dulcinée. Anastasia frissonna alors qu’ils quittaient la pièce. La table était libre désormais. Un autre garçon, plus jeune il semblait, vint débarrasser les couverts et passer un coup de torchon sur le bois vernis. Anastasia adressa un clin d’œil initiateur au bel homme, alors que son collègue levait vers lui un regard d’étonnement. « Eh oui mon garçon, ton ami ne travaillera plus pour ce soir, je m’en porte garant. » Elle souriait toujours, si heureuse - mais sans excès - de se sentir encore vivante, malgré les circonstances.
Anastasia
&
William
Inspiré du code d'Alÿnea


Dernière édition par Anastasia E. Rushton le Mer 4 Juil - 3:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Mar 3 Juil - 22:05

Le rire de la jeune femme se fit entendre dans la salle de restaurant. William devait se rendre à l'évidence cette demoiselle commençait à lui plaire. Elle avait un jolie rire qui le fit sourire. Elle avait tendue la main et il la prit. Elle l'invitait. C'était étrange pour le jeune homme de constater que finalement il y avait eu un changement chez certaines personnes. C'était rassurant de constater ce qui chez cette jeune femme faisait d'elle une femme du monde. William avait l'impression qu'il l'avait sans doute mal jugé. Tout le monde avait le droit à une seconde chance. Elle lui tendait la main. Il la serra lentement lorsqu'elle se présenta. Anastasia. C'était un jolie prénom. Il aurait pu appeler sa fille ainsi s'il était rester à ses côté pour lui donner un prénom. Il avait fuit bien avant d'en donner un. Il avait espérer qu'ainsi elle ne se rappelle pas de ce père qui ne serait jamais là pour elle. C'était cruellement égoïste il le savait mais espérait qu'elle aurait une meilleure vie que la sienne.

«William. Vos désirs sont des ordres Ansatasia. »

Il lui sourit. Le couple assit à la table en face d'eux s'en allait. Un des collègues de William débarrassait la table et semblait surpris qu'il soit au bras d'une charmante compagnie. Le jeune homme fut surpris de voir à quel point sa compagne de soirée avait du caractère. Elle ne semblait pas le moins du monde intimidé par les autres. Sans doute un truc de première classe. Lui aussi à un moment avait eu ce caractère, de vouloir toujours s'imposer toujours ordonner. Il était las d'avoir eu se caractère. Ça lui rappelait ce qu'il avait perdu. Cette table vide s'offrait à eux. Il eut l'étrange impression d 'à nouveau avoir l'image de la table se soulevant et le frappant en plein fouet. C'était comme des flashs grisonnant qui lui revenait en mémoire. Il ferma les yeux quelques secondes et les rouvrit pour voir le sourire d'Anastasia. Il sourit une seconde fois. Il n'avait pas de raison de s'inquiéter. Elle se portait garante de lui. Il prit le bras de cette jolie demoiselle et tel en gentlman la conduisit jusqu'à la table. Il lâcha le bras d'Anastasia et s’avança vers la chaise pour qu'elle puisse s’asseoir à son aise. Il avait tellement l'habitude de faire ce geste.

«Si madame veut bien se permettre. La place est à vous. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Mer 4 Juil - 4:03



On peut croire en de nouveaux jours





Elle souriait comme elle n’avait pas souri depuis bien longtemps. Regarder cet homme lui faisait du bien ; William, donc. La première personne à la rendre sainement joyeuse depuis… la naissance de Benjamin, huit ans auparavant. Comme le temps file quand on a toute une éternité à vivre. Est-il encore nécessaire de profiter de chaque seconde lorsqu’on en a une infinité à occuper ? Il fallait qu’elle trouve quelqu’un avec qui passer tout ce temps. Quelqu’un qui saurait la voir autrement que comme une folle irresponsable ou un monstre sans cœur. Elle n’était ni l’un ni l’autre d’ailleurs. Elle était meurtrie et affaiblie par les épreuves que la vie - puis la mort - avait posées sur sa route. Trouver cette personne devenait de plus en plus urgent, vital presque. Elle avait besoin d’énergie vive et ce William semblait en porter bonne quantité. « Pourquoi pas… » songea Anastasia.

« Quelle galanterie ! » le flatta-t-elle, alors qu’il insistait sur la priorité de ses souhaits. Personne ne lui avait adressé d’aussi gentilles paroles à bord de ce fameux Titanic, ce qui lui fit croire que la soirée s’annonçait bien plus agréable qu’elle ne l’aurait rêvée. William était d’une adresse folle, tous ses gestes étaient précis et gracieux. Lorsqu’il prit son bras, il fut délicat. Lorsqu’il recula sa chaise, patient. Anastasia s’y assit convenablement et attendit qu’il se place en face d’elle pour lui faire la conversation en attendant qu’un serveur vienne prendre leur commande. Elle comptait bien sûr offrir le diner. Ce jeune homme perdait du temps pour elle, il lui semblait évident qu’il ne devait en rien être pénalisé pour cela. Il s’attendait sûrement à ce qu’elle l’invite de toutes manières. Il ne la connaissait pas encore, il ne pouvait pas se douter qu’elle n’était pas une sale riche de première classe.

« Je ne voudrais pas que vous vous mépreniez, William. Il ne me siérait guère que vous considériez cette soirée comme un devoir plutôt qu’un plaisir. Je ne joue pas lorsque mes yeux découvrent une personne, puis que mon esprit l’apprécie. »

Elle croisa ses longues jambes, comme le font les grandes dames. Si elle acceptait de s’ouvrir à cet homme-ci, elle restait hostile à toute apparence naturelle. Les premières classes sont des gens fourbes qui jugent leurs pairs d’un regard et ne change d’avis que bien rarement. Attirer sur elle les foudres de ses congénères ne lui disait rien de positif. Elle avait déjà bien du mal à leur ressembler dans ses apparats alors sa posture ne devait surtout rien laisser voir de loufoque. Elle posa ses avant-bras sur le rebord de la table pour mieux plonger son regard clair dans celui de William. Maintenant qu’elle n’avait plus que cela à penser, elle pouvait se l’accorder : il était sévèrement séduisant. Elle qui ne s’était jamais amusée d’un homme sans sentiment, elle regretta de ne pas avoir un style de vie plus libertin.

Sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi, ce garçon semblait enclin à tout accepter d’elle. Seulement, elle avait décidé de ne pas porter de masque devant lui et de rester la plus naturelle possible. Un serveur la sortit de ses pensées en apportant deux cartes noires bordées d’or. « Il doit sûrement manger ici pour la première fois, » pensa-t-elle. « Je ne devrais pas avoir l’air si sotte de ne jamais être revenue diner ici depuis l’incident. » Jamais elle ne s’était inquiétée d’avoir ‘l’air sotte’ mais cela devenait étrangement une préoccupation bien particulière dans le cas présent. Elle voulait faire bonne impression, pour ce qui semblait être le premier diner d’une drôle d’histoire.
Anastasia
&
William
Inspiré du code d'Alÿnea


Dernière édition par Anastasia E. Rushton le Dim 15 Juil - 5:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Ven 6 Juil - 14:19


On peut croire en de nouveaux jours
Ft. Anastasia & William
Le jeune homme était plutôt ravi de ne pas devoir servir ce soir. Il avait besoin d'un peu de temps libre, et quoi que de mieux que de passer une soirée en compagnie d'une charmante personne? William savait que son supérieur allait lui reprocher tôt au tard de ce manque d'activité mais qu'importe. Il était mort, il pouvait bien se permettre de passer du bon temps. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas apprécié la compagnie d'une femme. La perte de sa bien aimée lui avait laissé un goût amer. Il aurait pu tout de suite l'oublier et passer à autre chose comme beaucoup d'homme aurait pu le faire, mais lui n'avait pas réussit. Il gardait l'alliance à son doigt comme preuve que tout ce qu'il avait vécu n'était pas un rêve.

Anastasia venait de le complimenter. Il lui sourit et lorsqu'elle fut installée, il s'assit en face de la jeune femme. Elle était vraiment très jolie. Des plus jolie qu'il soit. William avait vu de nombreuses femmes dans sa vie et toutes étaient belles à leur façon. Ses paroles le touchèrent. Il avait accepté parce qu'on lui demandait elle avait du le deviné, mais cela commençait réellement à être un plaisir de dîner avec cette personne. C'était d'ailleurs la première fois qu'il s’asseyait à une des tables qu'il avait souvent servit. Il ne c'était jamais dit qu'un jour il serait assit là. Il n'avait pas eu le droit de le penser. En tant que membre du personnel il se devait d'être là seulement quand on en avait besoin. Il c'était fait à ce principe trouvant que c'était ce qui lui allait le mieux. Il se souvenait avoir été une de ces personnes assise à une table de riche où il avait été un homme comme ceux qui sont ici. Cette image il ne l'oubliait pas, jamais il ne pourrait oublier. Il se disait qu'il n'était plus cette personne et que les temps étaient désormais différents.

«C'est un plaisir partagé Anastasia.»

Il aimait ce prénom là, chaque fois qu'il le disait, il résonnait comme une douce mélodie. Le jeune homme se demandait si sa fille avait le même prénom. Il aurait sans doute eu du mal à lui en trouver un convenable. George avait du choisir un aussi jolie prénom qu'il avait donné à sa propre fille. Il ne saurait jamais quel nom elle aurait puisqu'il avait décidé de partir. Il ne devait plus penser à cela pour ce soir. Pour l'heure il était en présence d'une charmante demoiselle et ne devait penser qu'a ce qui le rendrait heureux. Un collègue leur apporta des menus. William fut étrangement à l'aise lorsqu'on le regardait se faire servir. On aurait crut que ce n'était pas la première fois que cela arrivait. Il connaissait leur contenus. Il avait servit tellement de fois dans ce restaurant qu'il en connaissait les spécialité. Il n'avait à la limite pas besoin de l'ouvrir. Il sourit à Anastasia.

« Alors Anastasia. Que faite vous sur ce paquebot? Une si belle femme de votre condition ne devrait-elle pas être avec sa famille?»

William était curieux de connaître ce qui avait amené cette jolie dame à monter sur le Titanic. Il espérait ne pas avoir été trop indiscret. Lui même était sur le navire. Il savait que s'il commençait par des questions les repas se finirait de la même façon. Il posa le menu n'étant pour l'heure pas vraiment intéressé par celui ci , mais plus par son hôte.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Dim 8 Juil - 17:15



On peut croire en de nouveaux jours





Anastasia sourit au garçon qui lui tendait la carte mais elle n'ouvrit pas celle-ci. Elle comptait sur son invité pour la conseiller. Il savait sûrement par cœur ce que le menu contenait. Elle leva les yeux vers lui et gravit cinq marches sur l'échelle des sourires les plus craquants. Il était adorable, au sens britannique du terme. Elle posa sa carte à côté de son couvert et joint ses mains sous son menton. Apprécier la vue, voilà une préoccupation prioritaire ce soir ! Elle ne pensait plus à Liam, Benjamin ou tout autre souvenir douloureux ; elle ne pensait qu'à l'instant présent, à cet homme et ses yeux profonds. Quelque chose flottait sur son cœur, quelque chose de léger et d'agréable. Ce n'était pas son genre de sauter aux conclusions mais ses manières, son attitude lui plaisaient vraiment. Elle voulait le connaitre, savoir pourquoi il se comportait si différemment des autres serveurs, bien que cette différence soit très discrète, comme un grain de beauté caché sous une poudre de peau. Pour en savoir plus, elle savait qu'il faudrait qu'elle livre un peu de son propre passé mais elle était prête à le faire. La folie ne l'atteignait pas.

« Ma famille... Ma condition... Voyons, William. Ce qu'il reste de ma famille est à bord. Mes parents eux, sont... restés au port. » À ces mots, le sourire qu'elle affichait toujours diminua d'intensité. Elle n'avait pas encore fait le deuil de sa mère, pourtant décédée avant son père. Elle ne voulait pas s'étaler sur le sujet pour l'instant mais elle raconterait tout si nécessaire. « Quant à ma condition, je ne veux pas que vous croyiez que j'ai toujours eu les moyens de m'offrir un billet de première classe. Les temps n'ont pas toujours été bons. » Y a-t-il pire temps que la mort ? En telle compagnie, très certainement. Anastasia croisa sous la table ses longues jambes en prenant soin de ne pas bousculer le pied - voire les siens. Le désir de contact lui traversa l'esprit mais cela ne lui ressemblait pas. Elle avait toujours pris soin de se distinguer de ces "Lady Kisses", comme elle les appelait. Cependant cet amour de serveur lui faisait de l'effet et elle ne voulait plus se soucier des apparences pour lui.

« Ne le prenez pas mal surtout, » commença-t-elle précautionneusement « mais assouviriez-vous ma curiosité à propos de cette alliance - à moins que ce n'en soit pas une ? » Ce disant elle avait le visage neutre mais lumineux ; elle pointait la main gauche de William de son index droit, légèrement nonchalamment, comme si le sujet n'avait pas vraiment d'importance. En fait il en avait parce qu'encore une fois, Anastasia ne voulait pas être une Lady Kisses alors s'intéresser à un homme marié, elle se l'interdisait - peu importe qu'ils soient tous morts. Elle l'admettait, ce William l'intéressait. Quel mal y avait-il à ça ? Elle n'avait jamais repensé à aimer quiconque depuis qu'elle avait quitté Liam. Certes, pas de sa seule volonté, loin de là. Mais elle l'avait fait, elle devait l'accepter désormais. Passer cette épreuve était encore trop difficile, puisqu'elle était montée à bord du Titanic pour lui. « Je dois guérir pour faire mon deuil de cette relation, » pensa-t-elle. « Ce charmant jeune homme m'y aiderait, j'en suis sûre. »
Anastasia
&
William
Inspiré du code d'Alÿnea
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Jeu 12 Juil - 16:51

William avait remarqué qu'elle n'avait pas ouvert la carte. Elle espérait sans doute qu'il la conseille sur le menu. Après tout qui mieux que lui pouvait l'aider à choisir ce qui serait le meilleur? Il observa le moindre de ses gestes et remarqua qu'elle avait ces mouvements de dames riches et célèbres, sans pourtant en faire trop elle restait agréable et belle à regarder. Elle lui répondit et il l'écouta. Sa condition, la famille. Il avait espéré que ce fut autre chose. Une femme de son rang devait suivre les siens. Il était bien placé pour le savoir. Lui avait juste pris un sa vie en main et fuit ce monde où il avait jugé ne plus avoir sa place. Les temps n'ont pas toujours étés bons disait-elle. Il le comprenait. C'était pour tout le monde pareil à vrai dire.

«Je ne crois rien de plus que je ne sais. Tout le monde à ses problèmes. Je ne suis pas ici pour juger qui que se soit.»

Il était mal placé pour se faire juge. Il lui arrivait pourtant de jugé les autres, de les haïr, de leur en vouloir. Au final ce n'était pas ce qu'il savait faire de mieux. Elle lui posa alors une question qui le laissa sans voix au départ. Lui mentir ou lui dire la vérité ? Non il ne mentirait pas sur ça. Il ne pouvait tout simplement pas. Se serait refuser de croire ce qui a été. Le passé était toujours là, quelque part au fond de son cœur. Il se souvenait de leur première rencontre, de leur première nuit. D’énormément de choses. Tout était encore présent. Elle était partie avant lui. Elle ne devait plus être très loin à présent et pourtant il ne pouvait toujours pas la rejoindre. Il avait l'impression d'une punition. Il répondit alors :

«C'est bien une alliance. J'étais mariée avant qu'elle ne meurt en couche il y a quatre ans.»

Autant être franc, il ne voulait pas commencer à mentir sur ce qu'il était, sur ce qu'il avait été. Renié son passé c'était se renié lui-même. Il refusait de se faire passer pour ce qu'il n'était pas. Elle n'aurait pas apprécié le voir ainsi. Il espérait ne pas avoir jeté un froid sur cette conversation.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Sam 14 Juil - 5:02



On peut croire en de nouveaux jours





Son sourire trembla avant de disparaître vraiment. Elle se sentait partagée entre compassion et honte. Compassion parce qu'elle comprenait parfaitement ce qu'on ressent en perdant une personne si proche. Elle même avait perdu ses deux parents à quelques mois d'intervalle et le souvenir de leur disparition brûlait encore ardemment. Honte parce qu'elle avait cru trop vite que tout lui était possible, qu'elle pouvait plaire contre toute concurrence, que la mort balayait tout le passé des autres et ne conservait que le sien. Égocentrique, très chère. Pourtant elle était aussi touchée qu'il ait été si franc envers elle. Il ne voulait pas lui cacher quoi que ce soit, il avait confiance en elle et était prêt à lui livrer ses douleurs. Égocentrique encore, puisque rien ne lui prouvait qu'elle était particulière. Peut être avait-il tourné la page, peut être que cette femme n'existait plus pour lui et que l'évoquer ne lui faisait plus rien. Peut être qu'il se confiait déjà à une autre, sûrement ce bel homme plaisait-il à beaucoup d'autres femmes. Anastasia n'était pas la seule. Il devait même avoir l'habitude de dîner ainsi avec une inconnue fortunée. Cela expliquait son comportement, ses manières, sa galanterie. Si elle avait été seule et pas entourée de dizaines de personnes, elle aurait sûrement évacué sa déception par quelques larmes.

« Vous m'en voyez navrée, » répondit-elle patiemment. Son visage était froid désormais et ne montrait aucune expression. Elle hésitait à partir, la tête haute. « Mes parents sont morts. Je suis ici pour suivre l'homme de ma vie et notre fils. » Il avait été honnête, elle devait l'être aussi. Ne serait-ce qu'en le disant, elle ne croyait plus à ses propres mots. « Je l'ai quitté sous la pression de mon père, en lui laissant notre enfant. Il ne m'aime plus depuis longtemps, il croit que j'ai lâchement abandonné notre fils alors qu'avec moi, le pauvre trésor n'aurait pas survécu. » Elle revit leur logement d'alors, elle revit Benjamin s'évanouir parce qu'il ne mangeait pas assez, elle revit ces larmes de crocodile lorsqu'il frappa à la porte de Liam. Cependant, aucune image ne la fit sombrer dans une de ces crises qu'elle redoutait tant. Admettre le passé à voix haute faisait du bien. Elle ne comptait pas l'oublier, loin de là mais le reconnaitre la rendait encore plus sûre d'elle.

Anastasia décroisa ses jambes. Tenir le regard de William devenait gênant, elle baissa les yeux et Les orienta vers son épaule. Autour d'eux, les gens discutaient, certains de tenaient les mains et tous avaient le sourire. Anastasia réalisa qu'elle s'était trompée sur ce garçon de salle, qu'elle n'avait rien à faire ici. posant les deux mains sur la table, elle se leva.

« Désolée, je ne sais pas ce qui m'a prise de vous inviter. Vous devriez sûrement reprendre votre service. »

Le collègue les regardait à nouveau étrangement, comme s'il s'attendait à ce qu'elle se changea en un corbeau noir effrayant. Elle se tourna vers lui, lui fit lorgner ses souliers d'un geste du menton et recula sa chaise pour s'en aller. Elle ne se pressait pas, espérant peut être que William l'a retiendrait pour lui prouver qu'elle avait tort. Elle était rongée de honte et ne savait plus que faire ou dire pour rester digne.
Anastasia
&
William
Inspiré du code d'Alÿnea
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Sam 14 Juil - 20:59

William se sentit totalement abattu par le changement brutal de cette conversation. Il avait peut être été un peu trop loin dans les confidences. Le ton d'Anastasia était bien trop froid pour que le souvenir de son passé soit cicatrisé. Ce n’était pas ce qui avait de plus joyeux pour poursuivre la conversation. Il s'en voulait d'avoir répondu franchement à la question. Il reconnaissait là toute la complexité des femmes. Elles voulaient savoir et au final la réponse ne leur plaisait jamais. Il la regarda dans les yeux lorsqu'elle lui avoua qu'elle était mariée et qu'elle avait un enfant. Elle avait perdu ses parents. Il avait perdu sa femme. Elle avait un petit garçon, il avait une petite fille. Ils avaient de nombreux points communs. Cela n'expliquait pas qu'elle prenne ce ton là. Il avait l'étrange impression que c'était de sa faute. Avoir évoqué les souvenirs n'étaient pas une bonne idée.

«Je suppose que c'est une raison valable pour m'en vouloir.»

William gardait son ton clair et serviable malgré cette sensation de colère qui arrivait. Elle le pria de retourner à son poste. Elle s'était levé et il en fit de même. Ils avaient étés tous deux blessés par leur souvenirs. Le passé était toujours bien présent alors que la mort les avaient emportés. Il s'égarait sur sa présence ici. Il ne comprenait pas ce qu'il avait dit de mal. La vérité valait mieux le mensonge et pourtant dans cette situation ce ne semblait pas être le cas. Il quitta la pièce oubliant les bonnes manières et voulant juste sortir prendre l'air. Il marchait sur la promenade des premières classe en desserrant le nœud de papillon qu'il portait. Il s'arrête s'appuyant sur la rambarde et observant le ciel. Pourquoi était-il encore ici?Qu'avait-il bien pu faire de mal pour être ainsi puni. S'adressant au ciel sans vraiment songer à ce qu'on pourrait dire si jamais des gens passaient par là il se mit à crier :

«Qu'est ce que vous voulez que je fasse ? Quels sont mes torts ?! » Une petite voix dans sa tête lui disait qu'il avait abandonné sa seule famille. « Elle vit beaucoup mieux sans moi ! Je n'étais pas fait pour être un père solitaire ! Je lui ai laissé la chance de vivre aisément ! C'est ça ma faute ! »

N'obtenant pas de réponses il abandonna toute parole et se contenta de contempler les étoiles ne se doutant pas qu'il avait pu être suivi, ni même entendu. Après ce soir il n'était plus à une reproche de près.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Dim 15 Juil - 5:36



On peut croire en de nouveaux jours





Les yeux baissés sur son assiette vide, les poings serrés, Anastasia ferma les yeux pour retenir une larme, qui s'échappa avec malice et roula sur sa joue. Évoquer le passé restait trop difficile, pourtant elle voulait que ce trou dans sa poitrine cicatrise. Elle n'y arrivait juste pas. C'était trop lui demander, si tôt après le naufrage, après avoir découvert sa faible santé et la nouvelle vie sentimentale du seul homme en qui elle croyait encore. Elle tourna la tête, les yeux toujours fermés, mordant sa lèvre inférieure pour ne pas crier de désespoir, alors qu'elle entendait William quitter la table. Ils avaient une histoire commune de chaque côté de cette même table, de chaque côté de la mort, dans leurs vies réciproques. Elle n'arrivait pas à lui en vouloir d'avoir été sincère mais si vraiment il était ce qu'elle avait compris de lui, un charmeur de première classe, son histoire n'était peut être même pas réelle. Qu'importe ! Il était prêt à s'ouvrir à elle et elle avait tout gâché. Quand elle ouvrit les yeux, William passait la porte du restaurant.

Elle partit à sa suite, bousculant le garçon qui les regardait toujours de ses grands yeux étonnés. Il ne pouvait pas comprendre ce qu'elle ressentait mais il savait peut être si William était un homme droit et fidèle ou s'il était un coureur de jupons qui mentait pour séduire les femmes les plus désarmées. Elle ne savait plus si ce qu'elle avait vu dans ses yeux était de la compréhension ou le texte trop bien appris d'un acteur imprégné de son rôle. Elle devait le retrouver, retrouver ce regard pour savoir s'il était honnête ou non.

Elle le retrouva, sur la promenade des premières classes. Il était appuyé sur la barrière, regardant le ciel infini et sa parure d'étoiles. Les tendons de ses doigts étaient blancs tant il serrait la barre. Anastasia se rapprocha de lui, silencieusement, à quelques pas dans son dos. Il cria sa peine à la lune et le cœur de la jeune femme se déchira. Lui aussi avait laissé son enfant en croyant qu'il serait plus heureux loin de son père. Comme Benjamin, qu'elle avait laissé sur le pas de porte de l'immeuble des O'Malley. Ils étaient les mêmes, ils avaient la même histoire. William ne pouvait pas mentir à la Lune, il ne pouvait pas savoir qu'elle l'écoutait. Il était donc honnête. Anastasia se sentit emplie d'une joie immense, beaucoup trop forte. Elle craint que la folie ne vint finir de gâcher la soirée mais elle sut la contenir, parce qu'il était tout près et que sa présence avait un effet étrange sur elle. Doucement, elle s'approcha d'avantage et posa sa main sur celle de William, sans le brusquer. Elle suivit son regard et le porta vers l'horizon. Elle n'était pas sûre de ce qu'elle devait dire, aussi se calma-t-elle pour que les mots trouvent naturellement leur sens.

« Je veux que ce cauchemar cesse, » affirma-t-elle. « Courir après le souvenir d'une vie de rêve n'a plus aucun sens. J'ai commis des erreurs, il est temps de les accepter. J'ai pris des décisions, bonnes ou mauvaises mais elles sont prises et plus rien ne peut les modifier. La mort a tout balayé. J'ai la chance de revivre et je ne veux pas la gâcher. » Innocemment, Anastasia tourna son visage vers celui de William. Elle voulait retrouver ce regard si apaisant. Elle voulait se sentir sûre d'elle-même à nouveau. Elle avait besoin d'être comprise par quelqu'un qui avait vécu le même passé qu'elle.
Anastasia
&
William
Inspiré du code d'Alÿnea
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Jeu 19 Juil - 14:27

Il y a certaines douleurs qu'on souhaite partagées avec d'autres, des amis qui puissent comprendre ce que l'on ressent. Hélas pour William, tous ceux qu'ils connaissait n'étaient pas sur le Titanic, et c'était au final mieux comme ça. Il aurait été triste de savoir que l'un des siens était sur le bateau qui avait coulé au fond de l'atlantique. Il était même rassuré qu'il n'ait pas connue sa fille et que cette dernière soit à l'abri de cette mort terrible. Elle était sauvée. Il l'espérait de tout son cœur. Ce n'était pas parce qu'il ne l'avait jamais connu qu'il ne pensait pas constamment à elle. Un peu à cran après cette drôle de soirée ,il était sorti et avait crié sa colère à ce ciel tout aussi sans fin que l'océan sur lequel ils voguaient. Il sursauta lorsqu'il sentit une main se poser sur la sienne. Anastasia. Elle l'avait sans doute suivit. Le contact de cette femme était vraiment des plus agréables qu'il soit. Sa main était aussi douce que celle d'une peau de bébé. Elle était rassurante aussi tout comme le son de sa voix qui finit par suivre. «La chance de revivre.» Le jeune serveur n'était pas tout à fait d'accord avec elle. Comment pouvait-elle considérer leur présence ici comme une chance? Il tourna la tête vers sa jolie compagne de soirée et lui répondit d'une voix plus calme:

«Comment pouvez-vous considérer qu'être ici au milieu de nul part soit une chance? Tout le monde évite ce sujet, tout le monde fait comme si de rien était alors que nous sommes tous morts. Ce n'est pas vraiment de cette façon que j'envisageais de mourir.»

Il y avait beaucoup trop de questions pour avoir une réponse. Personne ne pourraient jamais expliquer ce qu'ils «vivaient» sur ce bateau. Là où la vie était eu n'étaient plus et les vivants ne sauraient jamais ce détail. L'air était plutôt frais dehors, il n'y avait pourtant aucune brise de vent. Will n'en avait plus ressenti une depuis le naufrage. C'était comme si tous ce qui pouvait se ressentir était mort avec eux. Il ne savait pas comment poursuivre la discution. La soirée avait été plutôt houleuse entre les deux jeunes gens. Il devait peut être commencer à s'excuser de ce comportement si peu gentleman.

«Pardonnez-moi d'avoir été impoli. Je suis assez tendu par cette situation si étrange. Habituellement je ne vous aurez pas répondu si méchamment.»

William était un homme qui savait se contenir assez de temps pour éviter toutes disputes, cela dépendait vraiment de la personne qu'il avait en face de lui. Il essayait généralement de ne pas s'énerver trop vite et de discuter pour mettre les choses au clair, mais il n'avait pu s'empêcher de s'en aller, de se sortir de l'impasse qui c'était crée entre eux.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Jeu 19 Juil - 16:08



On peut croire en de nouveaux jours





La belle rit doucement. Elle ne considérait pas qu'avoir "survécu" au naufrage était une chance, loin de là. Elle souffrait plus que personne de la situation, coincée avec un homme qui ne l'aimait plus et un fils qu'elle ne voyait plus. Cependant ne pas avoir réellement décédé l'intriguait. Y avait-il une raison à tout ça ? Avaient-ils une mission à accomplir avant de pouvoir quitter ce bateau ? La fameuse porte blanche... Anastasia aimerait y jeter un coup d'oeil. Peut-être était-ce la porte de sortie. Si c'était le cas, voulait-elle vraiment mourir pour de bon et laisser Benjamin seul avec son père ? Elle ne l'avait pas abandonné de son vivant, elle ne pourrait pas l'abandonner ici non plus.

« Je ne considère pas que ce soit une chance, » assura-t-elle. « Mais n'est-ce pas plus agréable de le croire ? Nous avons la possibilité d'agir encore, d'être bons ou d'envoyer le monde en l'air, de trouver la paix. À ce moment-là, peut-être pourrons-nous partir pour toujours. »

Elle baissa les yeux vers la mer. Calme. Comme le ciel clair, comme le vent absent, le monde s'était endormi depuis qu'ils avaient perdu la vie. Ce silence de la nature était troublant.

« Je suis d'accord pour dire que la réaction des gens n'est pas normale, » avoua-t-elle. « Parfois j'ai l'impression que je suis le personnage d'un film conscient du scénario alors que les autres ne font que le suivre à l'aveugle. »

Elle releva les yeux vers William. Mon Dieu qu'il était beau, légèrement éclairé, ses yeux reflétant la lumière de la lampe à huile suspendue au pont. Gênée, elle rougit un peu et baissa ses yeux à nouveau sur leurs mains l'une sur l'autre. Elle hésita à retirer la sienne mais elle choisit plutôt de jouer avec de bout de ses doigts sur les phalanges de William. La gêne ne la quittait pas, elle écouta le jeune homme sans le regarder, de peur de rougir plus violemment. Voilà qu'il présentait ses excuses... Le cœur d'Anastasia fondit comme une motte de beurre au soleil. Elle se trouvait bête de l'avoir pris pour un manipulateur. C'était un homme bon, elle en était sûre à présent. Il avait souffert, comme elle, il ne méritait pas la méchanceté qu'elle lui avait lâchement jetée à la figure.

« Ne dites pas cela, » pria-t-elle, levant finalement les yeux vers les siens. « C'est moi qui ai imaginé des idioties, vous n'y êtes pour rien. » Elle lui sourit. « La situation ne devrait pas être étrange. Si ce n'est que je vous ai invité à manger et que nous n'avons même pas commandé. » Elle rit gentiment. « Mais je préfère être ici, c'est beaucoup plus agréable. Je n'aime pas vraiment les lieux trop fréquentés. »
Anastasia
&
William
Inspiré du code d'Alÿnea
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Mar 24 Juil - 14:46

Croire ou non que c'était une chance revenait au même pour William. Dans les deux cas ils étaient tous morts. Continuer de faire semblant était une chose qu'il avait du mal à accepter. Il avait l'impression d'avoir reçut une punition. Ce genre de punition lui déplaisait particulièrement. Il avait longtemps penser qu'on paie un jour ses erreurs et il avait la net impression qu'il le payait aujourd'hui en étant quelque part entre la vie et la mort. Il s'était toujours demander comment était la vie après la mort et jamais il n'avait penser que se serait ainsi. Il se disait qu'il devait encore y avoir autre chose derrière. Ils étaient dans des sortes de limbes qu'eux seuls pouvaient voir à cause du naufrage du Titanic. La présence d'Anastasia rassurait de nouveau le jeune serveur.

«Vous pensez que nous pourrons un jour rejoindre tout ceux qui sont partis avant nous ? »

C'était ce qui inquiétait le plus William. Il voulait par dessus tout retrouver la femme qu'il aimait et jusque dans la mort il devait attendre d'avoir réparer des erreurs qui étaient difficilement réparable. Il devait comprendre pourquoi il était ici et personne ne semblait vouloir donner des réponses. Il avait aussi la même impression qu'elle, se trouver comme au milieu d'un film ou d'un rêve dont on ne connaît pas le scénario et qui nous emmène dans des lieux étranges. William était en train de devenir fou à ne pas savoir où était la vraie vie. Il écoutait Anastasia et trouvait aussi que tout ceci n'avait pas vraiment de sens. Ils n'avaient pas commandés. Will eu un petit sourire en constatant en effet qu'ils n'avaient pas prit le temps de dîner à cause de leur discution. William n'avait de toutes manières pas vraiment faim. Il se contenta de faire oui de la tête lorsqu'Anastasia lui dit qu'elle préférait être ici. Il était malgrés tout curieux de savoir ce qu'elle avait pu imaginée comme idioties.

« Qu'avez-vous imaginez?»

Il se disait qu'elle avait pu croire qu'il serait un homme accessible et facile, ou encore que peut être elle pourrait effacé des souvenirs encore trop présents et trop dur à abordé malheureusement il semblerait que les souvenirs étaient difficiles à oubliés. On les garde au plus profond de soit et ce durant des années, durant toute une vie la plupart du temps.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Lun 30 Juil - 21:04



On peut croire en de nouveaux jours





Un jour, Anastasia le savait, ils retrouveraient tous ceux qu'ils avaient perdus avant le naufrage. Ou plutôt, elle voulait y croire. Sa vie s'était écoulée entre bonheur et désespoir, elle avait envisagé la mort comme la solution à tout ses problèmes. "La vie est une maladie sexuellement transmissible dont on ne guérit que par la mort," lui répétait souvent son père. Avait-il trouvé le repos dans son propre décès ? Elle en doutait. Son papa était mort bien avant que le cœur de son père ne cesse de battre ; il avait changé et n'était plus qu'un homme, un étranger, tout au plus. Elle n'avait même pas pleuré quand on lui avait annoncé la nouvelle. Elle n'était pas allée aux funérailles et avait simplement accueilli l'héritage comme une bénédiction pour l'avenir - elle pourrait repartir à zéro avec l'homme que son père l'avait forcée à quitter. Cet homme-là, qu'elle avait aimé, ne voulait plus d'elle. Il lui reprochait ne l'avoir abandonné avec leur fils alors que le vrai coupable, c'était le père d'Anastasia.

« Je ne sais pas vraiment, expliqua-t-elle. Je ne sais même pas si ce serait souhaitable. Ma mère me manque énormément... mais retrouver mon père, ce n'est pas une bonne idée. »

Elle savait que William ne pensait pas à retrouver un parent ; tout son corps pleurait son ancienne épouse. S'en voulait-il qu'elle soit morte en couche ? Y était-il pour quelque chose ? Anastasia ne pouvait imaginer qu'un homme si doux d'apparence puisse être si différent dans son for intérieur. Il semblait bon. Il devait l'être, parce qu'elle ne s'autoriserait plus à apprécier quiconque de mauvais ou trop bête - sous-entendu comme Liam, qui n'avait même pas compris ce qui s'était réellement passé - et pourtant cet homme lui plaisait vraiment. Les passagers qu'elle avait rencontrés depuis qu'elle était enfin sortie de sa cabine ne lui avaient rien inspiré de bon à venir. Ce soir au moins, elle était bien. La mort était plus douce qu'elle ne l'avait imaginée, sous la voie lactée.

Un long silence suivit l'aveu d'Anastasia, ni lourd ni gênant. Puis William reprit sur le sujet des "idioties" qu'elle s'était mise en tête au restaurant des première classe. Elle rougit violemment. Tout de même, elle ne pouvait pas lui dire qu'elle avait pensé qu'il se jouait d'elle, que c'était un coureur de jupons de premier choix et qu'il était habitué à dîner avec les dames du navire pour mieux les séduire. Elle l'avait jugé trop vite, à partir d'éléments totalement infondés. Ses yeux s'éloignèrent du joli visage de William.

« Oh non, je mourrais de honte si je vous le disais... »

Elle n'en aurait pas le courage, assurément. Par ailleurs, elle ne pouvait pas refuser de lui répondre sans lui offrir de contrepartie. Il fallait qu'elle dise quelque chose pour qu'il ne croit pas qu'elle ne lui faisait pas confiance - ou du moins qu'elle ne voulait rien lui dire de trop osé. Elle décida d'un coup d'un seul qu'elle devait lui expliquer à qui il avait affaire.

« Vous savez William, je devrais vous dire une petite chose. » Elle releva les yeux vers lui et le regretta tout de suite. Il était trop charmant pour qu'elle puisse lui dire une chose pareille en le regardant dans le blanc des yeux. Elle essaya de tenir le visage haut pour qu'encore une fois, il ne croit pas qu'elle l'évitait, parce que ce n'était pas le cas. « De mon vivant, j'ai tout sacrifié pour mon ancien amant et le fils que nous avions eu ensemble. Nous n'étions pas de la même religion, pas du même côté de la guerre, alors mon père m'a forcée à le quitter. J'était toujours folle de lui. Il est sur ce bateau, avec notre fils, mais il me rejette. C'était si terrible dans son regard que j'ai compris que c'était fini, je ne l'aimais plus. J'avais rêvé de notre avenir tout en oubliant qu'il n'était pas forcément d'accord. J'avais tout préparé... »

Une larme coula sur sa joue. Elle avait les pupilles en folie, toutes excitées sur la barre qu'elle tenait fermement entre ses doigts. Quelle idée de lui raconter tout ça, il s'en moquait probablement. Mais après tout, elle était lancée, autant terminer.

« Depuis le naufrage, je deviens folle. Savoir qu'il ne voulait vraiment plus de moi m'a calmée mais avant ce soir, il m'arrivait de ne plus me contrôler et d'errer dans le paquebot, comme un fantôme. Cette nuit, je vis ma plus longue période de stabilité. Je ne veux pas que ça s'arrête trop vite. »

Elle avait peur de lui faire pitié, mais à la réflexion ce n'était pas si grave. Elle ne voulait pas qu'il ne connaisse que sa moitié huppée, il fallait qu'il sache à quel point ils se ressemblaient. Elle exerça une légère pression sur sa main, se voulant rassurante.

« Je suis comme vous, perdue entre passé et futur éternel. Je vous comprends. »
Anastasia
&
William
Inspiré du code d'Alÿnea


Dernière édition par Anastasia E. Rushton le Dim 16 Sep - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Dim 9 Sep - 12:41

Cet endroit dans lequel ils avaient échoués était des plus étranges. Ni vivants, ni vraiment morts. Qu'étaient-ils donc? William avait toujours vu la mort comme une libération, comme le choix de continuer dans un autre monde, parce qu'il en était sur, il devait y avoir quelque chose après la mort. Personne n'était jamais revenu. Il commençait à se demander si ce qu'ils vivaient n'étaient pas cette chose. Non ce ne pouvait pas être le cas, se serait bien trop triste. Tout ce qu'il voulait c'était revoir une fois, une seule toute petite fois sa femme. Il avait toujours eu l'impression de l'avoir abandonné en laissant son enfant seul et à son bienfaiteur. Il y avait tant de choses qu'il aurait voulu changer avant de mourir ainsi subitement. De nombreuses choses dont il aurait voulu se faire pardonner. Il mourait sans pouvoir expliquer ses choix. Il n'avait pas la conscience tranquille et c'était peut être ce qui l'avait fait prisonnier de ce monde. On a tous encore quelque chose à accomplir.

Anastasia avait visiblement perdu ses parents. Ou l'un d'entre eux. Il était passé par là et savait combien cela pouvait être douloureux. Il lui avait fallut du temps pour l'accepter et quand il l'avait fait c'était sa bien aimée qui s'en était allée. Le monde était injuste, ou plutôt la vie était injuste. On vivait pour mieux mourir ensuite. Cela ne rimait à rien. Elle n'osa pas lui avouer ses pensées. Au lieu de cela un silence se créea plongeant l'endroit dans un total lieux de réflexion. Le silence se rompit ensuite lorsque la jeune femme se confia. Leur regard se croisèrent et il compris qu'elle tenait à lui dire des choses qui ne concernait qu'elle et qu'elle avait peut être besoin de soutien tant cela semblait dur pour elle de lui en faire part. William l'encourage d'un signe de tête et on pouvait voir dans son regard qu'il l'écouterait jusqu'au bout. La sincérité qui se dégageait d'eux était aussi naturel que tout autre chose. Il l'écouta alors. Son histoire était triste et il songea qu'il n'était pas le seul à avoir perdu un être cher. Il sentit la main de la jeune femme sur la sienne et la serra doucement pour lui donner un peu de courage. Ils n'avaient pas la même histoire mais partageaient le même chagrin. Il laissa la jeune femme continuer tout en ressentant une certaine honte. Il ne s'était jamais vraiment préoccuper de la vie des autres. Il c'était concentré sur la sienne et avait puni tout le monde sans jamais prêté attention aux autres. Il voulait la rassurer et la réconforter mais ne trouvait pas tellement les mots pour ça. C'était comme ci elle le faisait par elle même et le réconfortait par la même occasion.

«Cette nuit n'est pas encore finie. Vous avez tout le temps pour en profiter pleinement. Je resterais avec vous si vous éprouvez le besoin. »

Il lui sourit et lui tenait toujours la main. Elle avait besoin de quelqu'un, il serait là à son écoute.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Ven 14 Sep - 16:22



On peut croire en de nouveaux jours





William se voulait rassurant ; il troublait surtout Anastasia. Qu'entendait-il par "en profiter pleinement" ? Elle tenait déjà sa main mais elle lâcha la barre pour le prendre plus fermement, comme s'il prévoyait s'en aller. Rester seule sur le pont l'effrayait et elle craignait que William ne la laissé "profiter" de sa nuit seule. Ou à l'inverse... Sa main sur la sienne, lui si proche d'elle - peut-être insinuait-il autre chose. Le rouge monta aux joues d'Anastasia. Comment pouvait-elle penser une chose pareille ? C'était son devoir de serveur de lui proposer son soutien. Cela n'avait rien de personnel, bien qu'elle ait du mal à s'en convaincre.

Penaude, elle ne savait plus quoi faire de cette soirée. Serait-il plus acceptable qu'elle se retire dans sa cabine en espérant naïvement revoir cet homme sur lequel elle avait craqué ou devait-elle imposer sa présence et rester collée à lui tant que possible ? Elle souhaitait trouver un juste milieu, être sûre de le revoir mais pourtant finir la soirée seule pour remettre ses passions en place. Seulement, s'il insinuait qu'il passerait volontiers la nuit avec elle, elle ne voulait pas le froisser ou qu'il croie qu'elle le repousse. D'où une invitation pour un prochain rendez-vous en espérant qu'il l'accepte.

« Dites-moi, je crois que je vais rentrer, » commença-t-elle prudemment. « Je commence à avoir froid et je serai mieux dans ma cabine pour profiter de la nuit qu'ici. »

Elle avait lâché son bras et serrait à nouveau la barre entre ses doigts gelés. Elle n'osait plus le regarder dans les yeux, de peur d'y voir de l'envie ou du désintéressement. Savoir ce qu'elle suscitait pour lui l'angoissait.

« Que prévoyez-vous faire ? Nous pourrions nous retrouver bientôt. Votre secours me serait précieux, je le pressens. »

Le retour de la duchesse a sonné ! Son ton impérieux lui déplut mais il traduisait sa crainte et elle ne pouvait pas s'en défaire. Son port altier la reprenait, elle avait à nouveau l'air distante et inatteignable. "Mademoiselle Rushton, il va falloir que vous vous calmiez" pensa-t-elle. Écoutant son propre conseil, elle baissa la tête et inspira profondément. Son dos se relâcha, légèrement courbé. La tête lui tournait. En une soirée, quelques heures, beaucoup avait changé pour elle. Ce qu'elle réduisait à son univers avait disparu et le reste du monde essayait de s'y infiltrer. Elle voulait se laisser aller, ne plus souffrir et ne plus se soucier de ce qu'elle devenait.

« À vrai dire, ne le prenez pas mal mais je crois qu'il faut que je m'isole. J'aurais aimé rester avec vous mais rester seule est parfois préférable. »

Sur ces mots officiels, elle recula d'un pas et se tint droite, face à William et dos à la porte par laquelle ils avaient rejoint ce pont. Elle s'apprêtait à faire volte face mais le soucis du travail bien fait la garda immobile.

« Au revoir William, à bientôt. Cette soirée inattendue fut très agréable. »

La brise lui chatouillait les lobes, ses mèches ondulées frôlant ses joues. Ses yeux s'humidifièrent sous l'effet du froid et tout son corps trembla légèrement. Voilà, une soirée comme toutes devraient l'être sur le paquebot de grande renommée. 
Anastasia
&
William
Inspiré du code d'Alÿnea
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Jeu 4 Oct - 22:52

Jamais William n'aurait pensé être ici ce soir. Ce paquebot était toujours aussi majestueux même dans la mort. Les personnes qu'il croisait l'était tout autant. Chaque personnes qu'il avait vu jusqu'à présent avait quelque chose de particulier, quelque chose que n'ont pas le commun des mortels. Ils étaient tous ensemble, dans le même panier, dans le même bateau, sans jeu de mot, ils n'avaient plus qu'eux à qui se confié. Il n'avait plus qu'eux à rassurer et à aider s'il pouvait encore. Il n'avait jamais vraiment été l'homme idéal. Il était un père indigne, un mari misérable et un serveur médiocre. Toute sa vie il avait refuser de voir qu'il n'était rien de plus que ce qu'il était au départ. Un moins que rien. Un troisième classe, pire qu'un troisième classe même. Il n'avait aucune influence, et aucun jugement qui pourrait être utile aux autres. Il s'était dit qu'en allant à New York sa vie changerait, mais le naufrage avait détruit tous les but qu'il s'était fixé. Il avait du mal à se regarder dans un miroir et à assumer ses fautes. Jusque dans la mort on lui faisait payer son échec. Ansatasia semblait croire qu'elle avait en face de lui un homme normal, un homme bon, elle se trompait. Elle avait sans doute raison, il valait mieux qu'elle s'en aille. Il retira sa main de la jeune femme ne voulant pas faire croire à plus d'illusions.

« Il serait mieux en effet que vous retourniez dans vos appartements.»


Il avait prononcé ces mots avec indifférence. Il ne tenait pas à la blesser, elle ne devait pas s’attacher à lui. Il échouerait encore même s'il était mort. Ce qu'il allait faire? Retourner dans sa cabine, ruminer son sort et espérer que le lendemain il ne se réveillerait pas. Il irait avant fumer un cigare qu'il avait voler dans le salon des premières classes espérant peut être qu'il finirait par mourir réellement. Il lui répondit simplement.

«Je vais retourner à mon poste. Le service n'est pas terminé.»

William avait encore du travail. Il n'avait plus que ça désormais. Il ne répondit rien au demande de retrouvailles de cette jeune femme. Elle ne devait pas être avec lui. Il la regardait, elle était belle. La lumière lunaire la rendait presque fantomatique, c'était peut être ce qu'ils étaient finalement, des fantômes errants dans un océan sans fin, même plus des êtres charnels, des épaves.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    Ven 7 Déc - 15:40

J'archive. Pense à mettre à jour ta fiche RP William, et à prendre un nouveau RP.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia    

Revenir en haut Aller en bas
 

On peut croire en de nouveaux jours. / Pv Anastasia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» NOUVEAUX CONVERTIS ON NE PEUT PAS SERVIR DEUX MAITRES A LA FOI. IL FAUT CHOISIR.
» Régime des quatre jours
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-