AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Retrouvailles   Sam 30 Juin - 3:34



Retrouvailles


Seront-elles heureuses ou pleines de déception ?


Le ciel était gris. Il n'y avait pas de nuage. Le soleil jetait de fins rayons éparses au-dessus d'Anastasia. Elle devait plisser les yeux pour ne pas être aveuglée, tout juste sortant d'un lourd sommeil. Quand elle fut habituée à la luminosité, elle suivit une ligne sur le ciel. Des petits points gris suivaient cette ligne, les uns à la suite des autres, à une distance égale. On eut dit des clous dans une plaque de métal. Le ciel était divisé en large plaques grises, délimitées par des clous. Anastasia se redressa sur ses avant-bras. Ce ciel était bien étrange. Etait-ce le ciel ? Cela ne ressemblait pas au ciel. Cela ressemblait à un plafond métallique. Anastasia pensait s'être endormie dans l'herbe mais sous elle, le sol était aussi métallique que le plafond. Elle s'assit. Sa robe noire, qu'elle portait depuis le naufrage, s'était déchirée sur un clou. Encore une fois, elle se réveillait quelque part sur le Titanic mais elle ne savait pas où.

Debout, elle eut une vision large de la pièce. C'était exigu, gris, éclairé par des lampes à huile suspendues. Pour une fois, Anastasia était claire d'esprit. Elle passa une main sur son visage. Mouillé, comme d'habitude. Depuis que le Titanic avait sombré, elle souffrait de plus en plus. Elle se sentait terriblement coupable de la mort de Liam et Benjamin, persuadée qu'elle aurait dû les convaincre de rester avec elle et toute sa richesse. Plus personne n'était là pour l'empêcher d'aimer le beau brun. Sa mère était morte de dépression et son père de folie. S'il avait été contre leur union de son vivant, il ne pouvait plus rien contre, dans sa tombe. De plus, Anastasia passait de la joie extrême d'être pour toujours dans le même bateau que Liam, à la tristesse profonde de ne pas les avoir sauvés. Les deux plus grands amours de sa vie. Ceux pour qui elle aurait tout donné. Pour qui... elle serait morte.

À sa droite, une table ronde en bois brut lui arrivait à la hanche. Elle la frôla du bout des doigts. Un verre s'était renversé et avait mouillé une zone large comme une main. Etait-ce de l'eau ou autre chose ? Anastasia posa son index dans la tache et le porta à sa bouche. Elle échappa un murmure de plaisir ; c'était du vin blanc. En tant que fille de famille bourgeoise, elle n'avait jamais goûté à la bière Ecossaise et préférait le champagne Français que Charles, son précepteur, ne manquait pas de rapporter après ses congés. À cette occasion, il avait souvent une bouteille ou deux d'un vin Tourangeau. Du Chinonais souvent ; Doran Rushton appréciait particulièrement le vin rouge. Nina à l'inverse, ne pouvait pas supporter l'alcool. Au souvenir de ses parents, avant que tous les malheurs suivant ses dix-huit ans ne surviennent, Anastasia laissa les larmes rouler à nouveau sur ses joues.

Les yeux rivés sur la tache de vin, la jeune femme recula mécaniquement vers le mur, sans voir où elle allait. Elle sanglotait, les bras brinquebalant de chaque côté de son corps longiligne. C'était comme si la table de bois s'était changée en un monstre sanguinaire. Elle ne supportait pas sa vue. Les mains en avant pour se protéger du meuble immobile, elle reculait pourtant jusqu'à ce que son dos heurte le mur froid. La secousse était semblable à celle qu'elle avait ressenti lorsque le Titanic avait touché le fond de l'océan. Quand elle avait ouvert les yeux, elle était morte. Personne n'était venue la chercher, personne n'avait ouvert la lourde porte en chêne. Pourtant elle avait espéré que Liam entrât et vint la sauver. Mais il n'était pas venu. Elle se souvenait si bien d'avoir espéré qu'elle entendait encore comme une porte qui s'ouvrirait, là-bas, au fond de la pièce sombre et exiguë.
Anastasia
&
Liam
Inspiré du code d'Alÿnea
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Sam 30 Juin - 11:04

Anastasia Ҩ Liam
« Les retrouvailles »


Je ne suis pas vraiment attiré par le pont des Ballasts car c'est très bruyant et remplie de fumée et se suie. Mais c'est ici que nous nous retrouvons pour jouer au poker durant des nuit entières car nous sommes certain de ne pas être vu et encore moins dérangé par un officier, ou pire, un passager, qui irais dans un endroit aussi bruyant à part nous ? Vous devez sans doute vous demander ce que l'on mise, des babioles, le plus souvent de la nourriture, des biscuits, des cacahouètes. De toute façon on a quasiment pas d'argent et il ne vaut rien ici alors autant miser des trucs "utile".

Hier soir, fut une soirée poker avec l'équipe, un des serveur avait piqué un bouteille de vin blanc et un pot de bière. J'ai toujours eus une préférence pour la bière, moins raffinée que le vin, cela doit venir de mes origine des bas quartier. La bière est moins chère donc plus accéssible pour les pauvres que nous sommes.

Nous sommes resté attablé jusque bien tard dans la nuit et ce surtout à cause d'un léger surplus d'alcool qui fait nous nous avons tarder en riant au éclat couvrant presque le bruit du coeur du Titanic ! Quand je suis retourné dans ma cabine c'est simple je me suis endormis comme une larve sans prendre le temps de me déshabillé. J'avoue que j'ai pas le meilleur exemple à donné à Benji mais contrairement à sa mère moi au moi je lui donne un exemple ! Mais évitons de parlé de cette femme car à chaque fois je m'énerve. Le lendemain c'est toujours mon garçon qui me réveille venant dans mon lit. Bon j'ai un peu la tête dans le brouillard mais ça va je suis relativement lucide. Je lui fait un bisou sur le front et souhaite regarder l'heure... merde ma monde à gousset ! J'ai dus l'oublier dans la salle des machines hier. J'ai un léger soupire. J'ignore l'heure qu'il est et ça me stresse. Cependant je prends le temps d'habiller Benjamin et de changer d'uniforme avant de sortir de la cabine.

"Eh boubou tu vas chez Grace elle doit surement t'attendre avec impatience !" Dis-je à mon fils devant le couloir des chambres de 3ième classe "Tu te rappelles quelle cabine c'est pas vrai ?"


"Oui papa, me rappelle. Tu viengras me chercher ?"

"VienDras, poussin et oui je viendrais te chercher en début d'après-midi t'en fais pas."

Tout contant, Benjamin s'élance dans le couloirs j'attends pour être sur que Grace n'ai pas sortie et je ne m'en vais que lorsqu'il est entré dans sa cabine. Pas la suite je descends sur le pont des Ballasts et ouvre la grosse porte en acier pour arriver dans la pièce ou nous avions joué toute la nuit, ou presque, au début, je suis focalisé sur la table et les chaises autours. Je la retrouve facilement elle était sur le sol au pied de la chaise ou j'étais assis hier. C'est en me retournant, satisfait d'avoir retrouvé mon seul héritage familial que je la la et mon sourire s'évapora et ma mâchoire se resserra qu'est ce qu'elle foutait ici bon sang ici et sur le Titanic en plus !

"Bonjour..."
dis-je par pure politesse parce qu'elle était une passagère et d'un rang plus élevé que le mien.


fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Sam 30 Juin - 15:00



Retrouvailles


Seront-elles heureuses ou pleines de déception ?


Dans l'entrebâillement de la lourde porte, il y aurait l'amour de sa vie, celui qu'elle n'avait jamais cessé de chérir, qu'elle avait gardé en vue pour pouvoir lui venir en aide si nécessaire. Elle avait échoué pourtant, laissant toute sa famille périr dans l'incendie de leur immeuble. Dès lors, elle aurait pu - et du - l'accueillir chez elle, dans la villa dont elle avait hérité. Tous les trois auraient vécu heureux. Pourtant elle ne l'avait pas fait. Elle avait élaboré un autre plan : partir pour le Nouveau Monde et recommencer à zéro sur de nouvelles bases. Elle avait tout mis en danger, tout ce qu'elle avait, tout ce qu'elle était - mais rien ne s'était déroulé comme dans ses plans. À présent, elle était avachie contre un mur, regardant droit devant elle l'homme qui était entré. Comme dans ses rêves, Liam se tenait là. Pour sa part, elle restait ébahie, la bouche entrouverte, n'en croyant pas ses yeux.

« Bonjour Liam. »

Sa voix était posée, bien que son apparence soit celle d'un petit animal apeuré. Il était là. Elle en avait rêvé toutes les nuits et enfin, il était là. Son regard lui disait tout l'amour qu'elle lui portait mais ses lèvres n'arrivaient pas à laisser ces mots s'échapper. Pourtant, elle devait tout lui dire. Il la croyait coupable et capable du pire, il devait savoir qu'elle n'avait rien fait et qu'aucune des décisions douloureuses qu'elle avait du prendre n'avaient été désirées. Notamment lui laisser Benjamin. Si elle avait su que Doran mourrait quelques mois plus tard et lui laisserait toute sa fortune, elle se serait sacrifiée un peu plus longtemps mais après que Benjamin se soit évanoui, elle n'avait plus voulu prendre de risque. Les femmes avaient bien plus de mal à survivre que les hommes, dans ce contexte terrible. Elle avait pensé que Liam serait un meilleur père qu'elle n'avait su être une bonne mère.

« Il faut que nous parlions, » dit-elle en se relevant péniblement. À force de se réveiller à des endroits incongrus, elle découvrait de nouvelles blessures et douleurs, rien de bien réjouissant. La présence de Liam lui donnait des forces impensables, elle voulait retrouver son air fier pour lui. La Anastasia qui avait su le séduire était froide et distante. Maintenant qu'elle avait changé, elle craignait qu'elle ne puisse plus jamais rétablir le lien que son père avait détruit. S'appuyant sur le mur, elle se tint droite. Sans talons, elle n'était pas si grande. Le menton droit et le visage fermé, elle fit face à l'amour de sa vie, moins misérable mais toujours apitoyable. Elle ne portait pas de bijoux, pas de maquillage, sa robe était déchirée et ses bras tachés d'ecchymoses. Elle était à nu devant Liam. Liam seul. Ou était Benjamin ? Peut-être l'avait-il laissé au dortoir. Peut-être lui avait-il trouvé une autre mère.

Détruite par cette réflexion, elle tira une chaise et s'y assit, désemparée. Elle avait matériellement failli à sa mission de mère, mais elle avait toujours profondément aimé Benjamin et il l'aimait en retour. Personne n'avait le droit de la séparer de lui, quand bien même ce fut son père. Elle l'avait porté, soigné, suivi. Ils formaient une équipe dans les marchés, pour chiper les rares fruits et légumes de leurs fades repas. Il ne lui en avait pas voulu de le laisser, elle le savait. Il était intelligent, il avait compris. À cinq ans, il avait accepté que le jeu cesse, que la responsabilité d'Anastasia soit de le laisser à son père, parce qu'elle traversait une passe sombre et qu'elle ne pouvait pas le mettre en danger. Ils s'aimaient réciproquement. Il ne voudrait pas d'une autre mère.

« Liam, où est Benjamin ? »
Anastasia
&
Liam
Inspiré du code d'Alÿnea
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Lun 2 Juil - 20:18

Anastasia Ҩ Liam
« Les retrouvailles »


Je la détaille, cette femme qui m'a tant fait souffrir, cette créature qui à osé abandonné un bébé de 3 ans TOUT SEUL dans une ruelle devant un porte close alors qu'il faisait froid dehors ! Jamais je ne pourrais lui pardonner cela. C'est hors de question. Benjamin aurait pus se faire agressé dans le labste de temps ou il a attendu tout seul, c'est totalement inconscient d'avoir fait cela.

« Bonjour Liam. »

Avait-elle répondue d'une voix excessivement posée qui ne collait absolument pas à ce qu'elle dégageait avec son corps on dirait une pauvre petite chose apeurée... Cependant je n'ai pas envie de la plaindre. Car en fin de compte je suis dans la même situation qu'elle. Je m'y suis fait, elle s'y fera aussi. Me trouvez-vous cruel envers cette jeune femme que j'ai aimé ? Savez-vous que l'amour est très proche de la haine ?! Mais dire que je la hais c'est encore trop fort ce que je ressens pour cette femme est très mitigé.

« Il faut que nous parlions, »

Les riches avec leur fric en oublient la plus élémentaires des politesses on dirait !

« Je vais bien merci de t'en inquiété. Toi par contre tu sembles plutôt livide... »

Dis-je en m'asseyant en face d'elle alors qu'elle prenait place sur l'une des chaises bancale en bois autours de la table ronde. Je me mets en face d'elle par pur politesse, jouant avec ma montre à gousset faisant glisser la chaine en or entre mes doigts en attendant qu'elle engage la conversation, conversation que je sais que je ne vais pas apprécier du tout !

« Liam, où est Benjamin ? »
Je soupire...

« En sécurité avec sa nounou »

Répondis-je sens mentir. je ne suis pas cruel à ce point


fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Mar 3 Juil - 2:04



Retrouvailles


Seront-elles heureuses ou pleines de déception ?


Un sourire faiblard se dessina sur le visage pale d’Anastasia. Oui, livide, c’était le mot. Blanche de visage comme de cœur. Blanche comme une page d’un roman si vieux que toute l’encre aurait disparu. Dans livide, il y a vide aussi. Comme si tout ce qu’elle était - cette jolie jeune fille pleine de joie - s’était noyé dans les méandres de l‘Atlantique. Dans ce cas, ce n’est pas un iceberg qui avait été la cause du naufrage mais bien lui, Liam.

Elle hocha la tête en apprenant que Benjamin avait été confié à une nourrice. Pourtant, elle n’était pas rassurée. Comment une autre femme pouvait-elle soigner son enfant ? Elle ne le connaissait pas depuis plus de quelques mois. Anastasia, elle, avait porté le petit ange. Contrairement à ce que Liam pensait, elle avait toujours été là pour lui, même quand tout s’y opposait - parce que contrairement à toutes les autres femmes du monde, elle l’aimait.

Il ne la regardait pas. Il était trop absorbé par sa montre pour daigner lever les yeux sur celle avec qui il avait eu un fils. Elle n’osait plus croire qu’il l’avait réellement aimé, avec autant de passion qu’elle avait pu en avoir à son égard. Elle l’avait aimé plus qu’un cœur humain ne peut le supporter et c’est pour cela qu’elle souffrait maintenant. Elle était rongée par une maladie mystérieuse qui ne lui faisait pas de cadeau et celui qui avait causé se désastre ne s’en souciait qu’avec ironie.

« Tu me hais, n’est-ce pas, » dit-elle en reprenant son balancement habituel, d’avant en arrière. Cela la rassurait, étrangement. Pourtant on eut dit qu’elle reproduisait le va-et-vient de la mer… « Tu ne comprends pas ; tu ne sais pas ce que j’ai vécu. Tu crois que j’ai abandonné Benjamin, alors que je ne l’ai pas quitté des yeux. Je l’ai vu grandir autant que toi, tu sais. Je vous ai suivi et quand j’en ai eu la possibilité, je vous ai fait suivre. »

« Je ne voulais pas ce naufrage. Je voulais que nous nous retrouvions dans le Nouveau Monde et que nous recommencions à zéro, avec Benjamin et Alexander aussi. Tu croyais qu’il avait péri mais moi je savais qu’il avait survécu, parce que je vous ai suivis. Je sais qui a provoqué l’incendie. Je sais tant de choses que tu n’as même pas devinées, Liam. Tu crois que j’ai abandonné notre fils mais ce n’est pas moi. C’était la guerre. Ce n’est pas de ma faute, ni de la tienne. »

« Pourtant, tu n’es pas tout blanc non plus, Liam. Pendant combien de temps notre fils a-t-il vécu sous le même toit qu’un membre des Mirages ? Trois ans. Mais sais-tu seulement qui sont les Mirages ? Sûrement pas. Moi je sais, parce que j’étais de l’autre côté de la Différence. J’étais avec les protestants, bien que je me sente finalement plus orthodoxe au fond. Je ne suis pas une sale riche qui ne pense qu’au fric et qui oublie qui sont les gens. Le sais-tu seulement, Liam, que je ne suis pas comme ça ? Je ne crois pas. M’aimais-tu seulement ? Si moi je t’aimais, toi tu ne m’appréciais qu’un peu. Question de contraste. J’étais folle de toi. Maintenant, je suis folle parce que je ne suis plus avec toi. »
Anastasia
&
Liam
Inspiré du code d'Alÿnea
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Ven 20 Juil - 21:39

Anastasia Ҩ Liam
« Les retrouvailles »


Je la regarde elle semble si apeurée si triste cela me fait en quelque sorte pitié je me rend compte que je suis à l'origine de son malheur et cela me désole car cette femme est magnifique quand elle souris, elle resplendi et brille de mille feux tel un soleil, mon soleil. Voila ce qu'elle était pour moi, un soleil et une lune... toujours là à me caresser de son sourire enchanteur et son regard pétillant. La haine n'a jamais été l'ennemie de l'amour, bien au contraire l'ennemi de l'amour et l'indifférence, et jamais cette magnifique créature me sera indifférent, je la hais autant que je l'aime et vice-versa mon coeur lui à appartenu dès l'instant ou je l'ai croisée mais ce n'ai pas si simple certaine chose ne sont pas pardonnable... avant tout elle m'a abandonné... pour ensuite abandonner son bébé... et même si je dit que le plus atroce est qu'elle aie laisser benjamin au fond ce qui me fait réellement souffrir c'est qu'elle m'aie laissé moi... du jours au lendemain elle est partie, disparu. et ça ça m'a brisé le coeur.

« Tu me hais, n’est-ce pas ? »

je ne sais que répondre. Je lève mes yeux vers elle enfin mais que les yeux, pas la tête j'ai l'air d'un enfant comme ça. Je me pince les lèvres et renifle légèrement.

« Anna, je te hais autant que je t'aime...»

« Tu ne comprends pas ; tu ne sais pas ce que j’ai vécu. Tu crois que j’ai abandonné Benjamin, alors que je ne l’ai pas quitté des yeux. Je l’ai vu grandir autant que toi, tu sais. Je vous ai suivi et quand j’en ai eu la possibilité, je vous ai fait suivre. »

Ça par contre j'aime beaucoup moins, je me tends en me remettant droit sur ma chaise l'idée même d'avoir été espionné par elle ou un tiers me rend plus agressif je tapote la table en bois de mon doigt laissant transparaitre un certain énervement soudain....

« Tu as fait ça... et venir nous voir ça te serais pas venu à l'idée non ? » Dis-je sur un ton plus agressif. elle m'avais attendri mais l... c'était reparti.

« Je ne voulais pas ce naufrage. Je voulais que nous nous retrouvions dans le Nouveau Monde et que nous recommencions à zéro, avec Benjamin et Alexander aussi. Tu croyais qu’il avait péri mais moi je savais qu’il avait survécu, parce que je vous ai suivis. Je sais qui a provoqué l’incendie. Je sais tant de choses que tu n’as même pas devinées, Liam. Tu crois que j’ai abandonné notre fils mais ce n’est pas moi. C’était la guerre. Ce n’est pas de ma faute, ni de la tienne. »


Je tape du poing sur la table la garce elle savait je serre les dents je veux pas craquer je me lève d'un bon m'approchant du mur et pour pas la taper elle j'envoie un coup dans celui-ci elle avait pas le droit de me cacher que mon frère était en vie putain si il y a quelqu'un de plus important dans ma vie que Benjamin, mon propre fils c'est Alex !

« Tu savais, tu savais et 'as rien dis putain TU SAVAIS ? Mais quel monstre es-tu ? Me cacher que mon propre frère jumeau est vivant m'espionner putain je suis pas un insecte qu'on peu torturer ! t'avais pas le droit de faire ça bordel ! »

Comme ça fait mal comme c'est dur l'amour de ma vie la personne quiétait censée me rendre heureux...

« Pourtant, tu n’es pas tout blanc non plus, Liam. Pendant combien de temps notre fils a-t-il vécu sous le même toit qu’un membre des Mirages ? Trois ans. Mais sais-tu seulement qui sont les Mirages ? Sûrement pas. Moi je sais, parce que j’étais de l’autre côté de la Différence. J’étais avec les protestants, bien que je me sente finalement plus orthodoxe au fond. Je ne suis pas une sale riche qui ne pense qu’au fric et qui oublie qui sont les gens. Le sais-tu seulement, Liam, que je ne suis pas comme ça ? Je ne crois pas. M’aimais-tu seulement ? Si moi je t’aimais, toi tu ne m’appréciais qu’un peu. Question de contraste. J’étais folle de toi. Maintenant, je suis folle parce que je ne suis plus avec toi. »

« PARDON ? Non mais je rêve Tu te fous de ma gueule ? Qu'est ce que j'ai fait moi ? Jusqu'a y a quatre ans je ne savais même pas que j'avais un fils comment j'aurais pus le savoir alors dit moi ce que j'ai fait de mal dans cette histoire à part récupérer ce que tu m'a donné alors que je venait de perdre ma famille ? Alors ouais bien tu nous a espionné mais ça fait pas de toi un mère digne tu était pas là quand il pleurais tu l'a abandonné et pendant des moi ça l'a terrorisé parce que pour lui tu était partie le laissant tout seul alors qui c'est que qui a réparé les pots cassé dans l'histoire ? »

J'étais sorti de mes gons c'est net mais ça faisait tellement mal !

« Alors ouais je suis pas tout blanc parce que dans ma vie j'ai fait des connerie mais je crois pas en avoir fait lorsqu'il s'agit d'élever MON fils »

J'ouvre alors la porte et la claque derrière mois, sortant en trombe faut que prenne l'air il faut que je me calme sinon je fait tuer quelqu'un !


fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Retrouvailles   Ven 7 Déc - 15:40

J'archive.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Retrouvailles   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-