AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth   Mar 24 Avr - 18:29

Il y a toujours de ces lieux que vous ne pouviez connaître de votre vivant comme les bains turcs ou hammam. Oui, cette pièce située sur le pont F était pour les riches, et moi ne l'étant, je ne pouvais y avoir accès, c'était bien dommage d'ailleurs, mais les choses sont comme ça parfois, que voulez-vous que je vous dise, je ne suis pas maitre de mes richesses, et encore, j'ai eu la chance de pouvoir monter libre sur le navire, car j'aurais pu y monter bien accompagné. Bref, là n'était pas la question quoi qu'il arrive. Je voulais donc tenter de m'insérer dans ces bains turcs. Je ne savais pas vraiment comment ça marchait, comment tout se passait, mais j'avais compris qu'il y avait de la vapeur pour faire du bien à notre peau. Le principe me paraissait un peu bête mais bon, tout ce qui est pour les riches n'est pas forcément quelques choses de très intelligent. Enfin, il y avait de nombreuses inventions que l'homme essayait de trouver en ce début de 20ème siècle qui n'était pas forcément terrible, le progrès ... J'étais donc dans ma cabine, je quittais l'intégralité de mes vêtements sauf mon caleçon.

Oui, ce n'est pas que je ne voulais pas être nu dans ce bain turc mais s'il y avait quelqu'un, je n'avais pas l'intention de choquer. Je prenais donc un peignoir que les membres d'équipage avaient fournis à tout le monde afin de ne pas me traîner en sous vêtement sur plusieurs ponts. J'arrivais donc à hauteur de ces bains turcs, je ne savais pas s'il y avait déjà quelqu'un, ou s'il restait de la place mais en tout cas je me lançais à l'aventure dans quelques choses que je ne connaissais pas. Je quittais donc mon peignoir que je laissais juste là sur une chaise à côté de la porte et je rentrais à l'intérieur. Apparemment, il y avait une personne, une jeune femme que j'ai pu reconnaître. Je ne la connaissais pas, mais j'avais cru l'apercevoir lors de la petite sauterie organisée par le Capitaine, il y a de cela quelques jours ou semaines, je ne sais plus, la notion du temps est tellement bizarre que je me perds facilement. Nous étions en 1913, mais si cela se trouve nous étions dans un plus grand futur, en tout cas, je m'en foutais. Je rentrais donc à l'intérieur et d'un signe de la tête, je disais bonjour à celle déjà présente.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth   Dim 29 Avr - 21:48

Une folie, un coup de folie. Moi pudique je décidais d’aller dans les bains turcs, Mère m’avait toujours interdit de fréquenter ces endroits. Pont F se trouvait les bains turcs, réservés aux riches cela me rassurait. Je ne tomberais pas sur des troisièmes classes indisciplinées justes là pour se rincer l’œil. Enfin, c’était ce que j’espérais. Je ne savais pas non plus comment cela marchait, comment cela se passait. Je me dirigeais vers le pont F avec tout mon nécessaire de toilette avec moi. Il était hors de question pour moi de me mettre nu, je portais un pantalon bouffant du bas à froufrou en tissu fin, et une brassière en haut. Pour aller de ma cabine aux bains turcs, j’avais mis une robe par-dessus. J’arrivais aux bains turcs, j’avais pris soin de me nouer les cheveux et les attacher soigneusement. Je m’assis dans une des cabines, j’étais seule. Les bains turcs étaient guère peu utilisés j’avais l’impression. Je m’assis au fond de la cabine, avant d’entrer j’avais pris soin d’enlever ma robe, de déposer mes affaires et de prendre un peignoir. Peignoir que je déposais à l’entrée de la cabine. J’étais sereine, d’un côté être seule m’arrangeait mais avoir été accompagnée par des femmes – par exemple – ne m’aurait pas non plus dérangée. En effet, j’étais une femme seule sans défense. Sereine mais quand même, je restais sur mes grades, j’avais un peu peur.

Je me détendais, fermant les yeux, profitant de la vapeur humide sur ma peau. J’avais un sentiment de chaud et froid mais cela était agréable. Je reposais mon dos sur le mur, j’étais tranquille. Tout était silencieux. Cependant, j’allais avoir de la visite. Et quelle visite ! Un homme que j’aperçus à peine, il rentra dans la cabine, posa son peignoir à côté du mien et s’assis à mes côtés, un peu plus loin. Avec la vapeur, je ne voyais pas très bien son visage mais à priori, je l’avais déjà vu à bord du paquebot. Il me plaisait physiquement, je l’avais admiré une fois, peut-être étais-je encore vivante à ce moment-là d’ailleurs ? Un très bel homme en tout cas, quelle chance j’avais ! Prendre un bain avec un délicieux jeune homme. Il me salua pour me dire bonjour. Je lui souris faiblement, il était très beau garçon. Mais, je devais rester vigilante. J’ignorais ce qui se cacher derrière ce jolie minois. Il fallait se méfier des apparences.


    « Bonjour. Si ma présence vous dérange, je peux vous laissez ma place si vous le désirez ? »


J’étais là depuis déjà un moment, cela ne me dérangeait pas de lui laisser ma place, s’il voulait être seul. Je comprenais qu’il soit pudique, ou gênais par ma présence. J’étais une fille, lui un garçon dans une cabine entourée de vapeur et de chaleur mmmh… cela pouvait prêter à confusion. Je n’avais pas d’arrière pensées, car j’étais prude mais bon, la situation était bizarre et pouvait donner lieu à de nombreuses idées. J’étais en charmante compagnie, et j’espérais tout de même qu’il me dise de rester ici. Finalement, c’était moi qui allais me rincer l’œil. Qui n’aurait pas profité à ma place ? Le plaisir de mes yeux vous comprenez.


Dernière édition par Elisabeth E. Cavendish le Mer 16 Mai - 17:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth   Jeu 10 Mai - 23:35

Je me présentais donc dans ces bains turcs, même si je ne savais pas tellement pourquoi je m'y rendais. C'est vrai, c'est pour les riches logiquement, mais vu que nous sommes morts, notre richesse matérielle est bien superflue par rapport à tout ce qu'il y a sur ce bateau. Évidemment, pas mal de riches le sont encore dans leur tête, et du coup, sont assez méfiants et froids avec les moins riches mais bon, je m'en fiche pas mal. Je ne suis pas si riche que ça, je ne suis pas si pauvre que ça même si je suis dans les 3ème classe, j'ai quand même une certaine éducation, je ne suis pas de ceux qui ne connaissent rien à cela, et heureusement sinon, je me ferrais peur à moi même. Il y avait déjà un peignoir sur une chaise. Il y avait donc quelqu'un. Vu la taille et le style du peignoir, j'aurais parié sur une jeune femme assez mince d'aspect et en entrant à l'intérieur c'est bien elle qu'il y avait. Je pensais que les bains turcs n'étaient que peu utilisé, et j'avais apparemment raison. Cela devait être trop luxueux, personne ne devait connaître l'existence de cette chose, et sans doute devaient-ils ignorer comment cela fonctionnait. En tout cas, je l'avais simplement saluer de la tête, je n'étais pas là pour la déranger, enfin à la base, même si ma présence n'était sans doute pas désirer par la jeune femme. Mais le plus étonnant fut qu'elle me demanda si sa présence ne me gênait pas. Je ne vois pas pourquoi sa présence me dérangerait honnêtement, ce n'était pas le cas.

" Ne vous inquiétez pas. Ce serait plutôt à moi de m'excuser. Vous étiez là avant. Je pense qu'il y a suffisamment de place pour deux personnes de toute façon, n'est ce pas ? "

C'est vrai, il y avait de la place pour au moins six personnes sans que nous soyons serrer donc vu que nous n'étions que deux cela devrait aller. J'hésitais toutefois à approfondir la conversation. Vu sa question, elle était ici pour avoir un peu de calme sans doute n'avait-elle pas envie de discuter. J'étais serein dans cette pièce pleine de vapeur. Mais d'un coup, je sentais une pulsion qui montait doucement mais sûrement en moi. Pour le moment, je maitrisais, mais pour combien de temps ? Je ne laissais rien paraitre mais la pauvre jeune femme pourrait être une possible future victime. Elle ne m'en voudrait pas de toute façon, nous sommes déjà morts ...
Revenir en haut Aller en bas


♣ Le Fantôme du Titanic
avatar

>
PROFIL♌ Signaux de Détresse : 689
♌ Points : 881
♌ Jour d'embarquement : 12/07/2011
♌ Age du Personnage : Inconnu
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine :
♌ Situation Amoureuse :
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth   Mer 16 Mai - 1:43




Oserez-vous affronter le fantôme du Titanic ?



« Pensez-vous vraiment être le maitre de votre destin ? Pensez-vous vraiment pouvoir faire ce que vous voulez à bord du Titanic ? Ici, ce n'est pas vous qui décidez mes tendres agneaux, ici ce n'est pas le capitaine, ici c'est moi. The Ghost. Le fantôme du Titanic. Je suis le seul maître à bord. C'est moi qui décide de vos destins. Moi et moi seul. Craignez-moi car la mort n'était qu'un doux supplice pour vous. Votre destin est entre mes mains, vous n'êtes pas libres ici. Vous pensiez pouvoir profiter de votre mort ? Mais vous vous trompez! Je suis l'esprit frappeur de ce paquebot, et je vais faire de votre mort un véritable enfer.

Si j'étais vous, je sauterais par dessus bord avant de subir mon courroux. Oserez-vous affronter la volonté du fantôme du Titanic ? Vous n'avez pas le choix de toute manière, il a vos destins déjà entre les mains. N'ayez pas peur mes agneaux. »


La mort... sentir ce voile noir vous entourez, sentir ce froid dévorant prendre possession de vous. Ici, nous sommes déjà morts. Nous sommes des fantômes du passé perdu dans l'espace temps. Des fantômes, ou plutôt devrais-je dire des marionnettes. Je tire sur les ficelles, et vous levez le bras droit, je repose, puis je lève une autre ficelle et c'est votre jambe gauche qui se lève alors. Ce soir, le carrelage en marbre blanc des bains trucs sera maculé de sang. Le sang d'une aristocrate, l'une des premières classes la plus riche de ce paquebot. Première victime du tueur en série qui s'est glissé parmi nos passagers. Premier fantôme à mourir non pas une, mais deux fois. Comment est-ce possible ? Encore un mystère du Titanic, sans nul doute. Être mort, et mourir à nouveau. Est-ce-qu'il y a une vie après la mort ? Sommes-nous tous maudits ? Tant de questions sans réponses...

C'est un jeu maudit que va jouer la belle Elisabeth, et pour cause il ne fallait pas tomber sous le charme de Marcus. Sous ses traits de séducteur et de charmeur se cache un effroyable tueur en série avec des pulsions sanguinaires. Elisabeth va d'ailleurs en faire les frais. Elisabeth, la marionnette. Marcus, le marionnettiste. Son sang coulera cette nuit, son sang tâchera le sol, son sang restera sur les mains de Marcus, son sang tapissera les murs du Titanic. La première victime à bord, première d'une longue série. Vous pensiez être en sécurité mes agneaux ? Que vous êtes naïfs...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titanic-ghosts.frbb.net

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth   Mer 16 Mai - 17:56

Par politesse, j’avais demandé si je le dérangeais. Il aurait pu être pudique ou que sais-je encore… enfin venir dans les Bains Turcs pour les personnes pudiques de montrer un petit bout de leur peau, n’était peut-être pas la meilleure des solutions. J’étais sous le charme de mon partenaire, il avait une voix tellement masculine et sensuelle. Je baissais la tête avec un léger sourire gêné lorsqu’il s’adressa à moi. Justement, j’étais la première et donc j’avais déjà bien profité – ce serait d’ailleurs, le dernier délice que j’aurais, profiter de la vapeur des bains trucs avant que je ne devienne qu’une marionnette entre les mains de Marcus. Une marionnette bientôt sans vie, une marionnette inerte, froide, glaciale. Mère m’avait toujours dis de ne pas parler aux inconnus comme quoi elle n’avait peut-être pas tord… Prisonnière de ce paquebot, maudite par The Ghost, âme en peine voyant sa sœur morte parmi les passagers. Ma première mort était-elle trop douce ? The Ghost veut-il pouvoir se délecter de ma seconde mort ? Une mort plus brutal ? Plus violente ? Quoi que mourir des mains de Marcus pourrait être considéré comme un vrai délice. Il avait tellement de charme.

    « Bien sur. Vous aussi vous aviez besoin de vous détendre ? C’est agréable de sentir la vapeur humide se déposait sur notre peau, vous ne trouvez pas ? »


J’avais parfois la chair de poule, et des frissons dus à la vapeur sur ma peau. Je cherchais le calme, et la tranquillité. J’étais là pour me relaxer, pour être un peu seule, isolée de tous les autres passagers. J’avais longuement hésité à aller me baigner dans la piscine mais j’avais choisis les bains trucs qui étaient souvent quasiment déserts. Mais, puisque j’avais un semblant de compagnie pourquoi pas en profiter pour faire connaissance avec ce charmant jeune homme ? – connaitre son meurtrier, ma mort serait ainsi moins pénible. Il était séduisant avec son petit sourire et sa politesse. De quelle classe était-il ? Je ne le savais point, cet endroit était ouvert à tous, cela ne me dérangerait en rien. J’étais en agréable compagnie. Je n’osais pas bougé, je détournais mon regard de lui. J’étais un peu gênée. La brassière que je portais était un peu ouverte sur le devant, un peu de dentelle blanche ornait les côtés. Mère m’aurait fais fermer le bouton de ma brassière, mais moi je le laissais ouvert je me sentais bien plus à l’aise ainsi. Mais n’était-ce pas trop décolleté ? Etre belle dans toutes les circonstances, n’est-ce-pas ? Heureusement que je ne m’étais pas mise nue, pensais-je.

On jouait un bal de masque. Lui se cachait derrière un masque, cachant bien son jeu. Costume de marionnettiste, moi attachée à une cible, lui les couteaux en mains prêts à les lancer sur la cible – ou bien sur moi … - Marionnette, petite poupée en cire, poupée qui allait brûler, se dissoudre avec la vapeur et l’humidité de la pièce. Que pouvait-il bien penser de moi ? Je bougeais légèrement sur moi-même, je fermais les yeux et profitais de la vapeur qui arrivait à petites doses dans la cabine. Comme si, un brouillard nous entourait. Comme si, la brume envahissait la pièce. Allons-nous être enfouis et, peut-être qu’on y ne verrez plus rien ? Qu’on se rapprochait et que… ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth   Jeu 24 Mai - 23:43

Elle m'avait demandé si elle me dérangeait mais ce n'était pas du tout le cas, au contraire, être dans la brume avec une belle et jeune femme n'en est que plus plaisant. En tout cas, une chose est sûre, elle était vraiment belle. Lorsque je lui avais adressé la parole, cela avait été drôle, si l'on peut dire. On aurait dit qu'elle avait été presque gênée d'entendre ma voix grave et masculine en baissant les yeux au sol. Mais bizarrement, je sentais en moi l'envie de lui ôter la vie. Oui, je sentais cette envie monter furieusement en moi. Je m'étais dit que cela ne se reproduirait pas sur le navire, et j'avais réussi à calmer mes pulsions, comme si ma mort les avait fait disparaître mais depuis peu, elles revenaient, toujours plus foudroyante, toujours plus forte, toujours plus délectable pour mon être tout entier. Je le sais, je suis vile, mauvais, je mériterais la mort et je l'ai eu mais pourquoi alors puis-je profiter de cette non-vie pour continuer ma passion morbide ? Je ne saurais vous répondre de façon pertinente mais c'était ainsi. Allais-je faire ma première victime par ici ? Cela semblait être le cas, Elisabeth serait ma première victime dans ma non-vie. Elle vivrait une deuxième mort, d'ailleurs mes yeux commencèrent à pétiller de malice comme si je me délectais de déjà l'étrangler, de déjà lui trancher la gorge pour que le sang sorte de son corps. Un sourire carnassier s'affichait sur mon visage, un sourire enjôleur qui ajoutait à mon charme naturelle, une belle garniture qui n'en serait que meilleure. Elle me répondit alors en me disant que la vapeur sur sa peau était agréable. Elle avait raison, totalement raison même si mes mains sur sa peau seraient encore plus appréciable.

" Vous avez raison, cette sensation inédite n'en est que plus délectable pour nos sens. "

Sans m'en rendre compte, je m'approchais déjà d'elle, instinctivement, comme si j'étais déjà prêt à lui sauter dessus. Elle ne bougeait pas, comme si elle m'attendait. Ces vêtements étaient tout ce qu'il y a de plus classieux, sans doute devait-elle faire partie de la classe la plus huppée du navire. Mais après tout, elle pouvait très bien faire partie de ma classe, la 3ème que cela ne changerait rien à son charme aussi naturel que le mien. Elle avait cette petite brassière, légèrement décolleté sur le devant, mais je n'y mettrais même pas les yeux. La vapeur semblait être encore plus dense, mais ce n'était pas pour me déplaire. Je sentais que nos non-vies allait s'entrechoquer mutuellement d'ici peu de temps. Je me rapprochais, doucement mais sûrement d'elle. Mon regard aurait pu tomber sur sa modeste poitrine, mais il était attiré par sa nuque, une belle nuque.

" Cela ne vous dérange pas si je me rapproche de vous ? La vapeur me donne l'impression d'être trop éloigné ... "

Sans attendre son accord, j'avais déjà commencé à me rapprocher d'elle, jusqu'à être à côté, nos épaules se touchant presque. Oui, j'avais fait vite, mais sa nuque m'appelait : " Brise moi, je le veux ! " Mais avant de faire cela, sans doute que j'essayerais de la séduire un petit peu, que je jouerais avec elle comme si elle était ma marionnette, une marionnette docile mais terriblement séduisante. Ma main se rapprochait de son visage, non pas pour l'étrangler, mais simplement pour lui tourner la tête afin que je puisse y déposer un baiser tendre et sensuel.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth   Mer 30 Mai - 21:29

Bizarrement, j’étais sereine et en charmante compagnie. Je ne sentais pas le froid de la mort m’entourait, je ne sentais pas les désirs de mon compagnon de bain, était-ce de la naïveté ? Je ne pense pas, mais comment imaginer que l’on va mourir à nouveau ? Nous sommes des fantômes, je ne peux le concevoir. Pourtant, le destin était déjà scellé depuis le moment où j’avais décidé de me détendre dans les bains turcs. Depuis que j’avais décidé de quitter la cabine, mon destin était lié à celui de Marcus Cream, tel était mon destin, c’était écrit… Le Titanic serait mon cimetière, ma prison à tout jamais, j’y serais enfermée à tout jamais telle une folle dans un asile psychiatrique. Le Titanic, cet immense paquebot aussi merveilleux soit là serait mon tombeau, ma tombe. Je ne pourrais rien y faire, nous étions tous maudits. Nous étions tous les jouets du destin de l’âme du Titanic. Nous ne pourrons jamais nous en sortir. Nous subissons le courroux de celui-ci, sa vengeance, il est en colère. Et aujourd’hui, j’en paie le prix. Le prix du sang. Je donne ma vie, ou plutôt on me l’enlève. Souvent, je me demandais ce qu’il se serait passé si je n’étais pas montée à bord de ce paquebot. Je serais encore vivante aujourd’hui, plutôt que des errer dans les abysses sans but, sauf celui de commencer d’avancer. Nous sommes morts, et immortels. Maudits à tout jamais. A la longue, on perdrait tous plus ou moins la tête. On deviendrait fou, le Titanic ne rayonnerait plus. Le Titanic… notre enfer à tous. J’étais sous le charme totalement, entièrement comme envoutée. Il s’approchait de moi doucement, il était séduisant avec son sourire.

    « Non du tout, mettez vous à l’aise. »


Il était tout prés, mes épaules touchant presque les siennes. Je sentais sa peau chaude contre la mienne. C’était agréable. Il approcha sa main de mon visage, me prit le menton et m’obligea doucement à tourner ma tête vers lui. Je plongeais mon regard gêné dans le sien. Je regarde ses lèvres, il s’approche doucement. Nos lèvres se caressent, on unit nos lèvres dans un tendre baiser. Nous étions attirés l’un par l’autre, dés son entrée dans les Bains Turcs, il s’était passé quelque chose entre nous. Je posais ma main sur sa jambe, main timide qui n’osait pas. Tout allait vite, mais nous étions les jouets du destin. Je ne connaissais même pas son prénom, mais j’étais bien ici avec lui en sa compagnie. Mon autre main se mit derrière sa nuque, et passa dans ses cheveux. Qu’est-ce-que je faisais au juste ? Je profitais de ma non-vie. Je l’embrassais à nouveau sans retenue. Finalement, ce n’étais pas si mal d’être dérangée dans le Bain Turc. J’eus un petit rire, je baissais la tête. Je venais d’embrasser un illustre inconnu, cela ne me ressemblait pas.

    « Pardon, je n’aurais pas du. »


Bon c’était lui qui avait commencé, mais la politesse. Je l’avais quand même re embrassée, il avait fait le premier pas j’avais fais le second. J’avais peur de la suite, que penserait-il de moi ? Comment allait-il réagir ? Je me repris, et m’éloigna juste un peu histoire que ma peau ne touche plus la sienne. C’était un inconnu, son visage me disait vaguement quelque chose je l’avais déjà vu mais cela était tout. J’étais certaine qu’en plus j’avais rougis. Mon dieu, Elisabeth ressaisis toi voyons !




Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth   Mar 28 Aoû - 23:39

    Je savais que dans un premier temps, cela ne lui avait pas particulièrement plus que j'arrive dans ce bain turc. Elle était là pour plus de tranquillité sans doute, mais peu importe, la passion était en train de nous consumer littéralement. J'avais osé l'approche intime et celle-ci avait très bien fonctionné. Il fait dire que mon charme est en marche et qu'elle y a succombé sans résistance aucune. Je sens alors cette pulsion de plaisir qui me dit de l'achever déjà, le plus rapidement possible mais je ne l'écoute pas encore, il me fait plus de plaisir, plus de sensualité avant de passer à l'acte avec cette lady, probablement une des premières classes qui connaissaient l'existence de ce bain turc de vapeur. Je m'étais donc rapprocher d'elle, nous étions tout proche, notre peau pouvait se toucher. Je venais de finir de l'embrasser lorsqu'à son tour elle sautait le pas de ce petit plaisir coupable de m'embrasser d'une façon plus sensuelle que jamais. Elle avait envie de moi encore plus que je n'avais envie d'elle, c'était impressionnant, mais alors que le plaisir commençait à être bon, elle se ravisa, comme prise d'un remord et s'excusa. Ma chère, vous ne devriez pas avoir peur, vous êtes morte, vous ne risquez rien entre mes mains. Une de mes mains se mit à lui caresser le bras de façon sensuelle, juste l'index glissant sur son épaule jusqu'à son coude, des allez retours. Je la regardais dans les yeux comme pour l'hypnotiser de mon regard bleu azur. Je penchais ma tête à peine à gauche pour m'approcher de son visage, mais au lien de l'embrasser sur la bouche, je lui faisais une petite léchouille dans le cou, avant de revenir à sa bouche et de l'embrasser plus que sauvagement.

    Mes bras l'entouraient alors et arrivaient à hauteur de ces épaules, tout en l'embrassant, je lui caressais le haut du dos comme pour la préparer à mourir une nouvelle fois sans qu'elle ne s'en aperçoive. Nos corps étaient pratiquement l'un contre l'autre à présent, prêts à entrer en communion. Je pouvais sentir sa poitrine contre mon torse, nos jambes s'enlaçaient comme si nous allions commettre l'acte ici, tout simple comme si nous étions mariés depuis des années. Je sentais en moi un plaisir improbable, un plaisir incomparable avec cette jeune femme. Alors que je la sentais s'ouvrir complètement à moi, sans aucune résistance, mes mains se sont rapprochées de son cou inexorablement. Elles tenaient son cou ainsi que son menton et d'un coup sec, je poussais fortement sur la gauche lui brisant la nuque. Le craquement de celle-ci fut un plaisir que rarement j'avais atteint. Mon plaisir coupable venait d'atteindre son paroxysme le plus total alors que je venais de la tuer une seconde fois. Que lui arriverait-il ? Se souviendrait-elle de ce moment ? Reviendrait-elle sur le navire ? Si oui, reviendrait-elle à moi ? Je ne le savais pas vraiment, elle était la première que je tuais. En tout cas, je laissais à présent son corps inerte tomber sur le sol comme un vulgaire morceau de pain. Elle était morte, sans vie, je venais de prendre un plaisir fou à la tuer. Je me levais donc, sortant du bain turc avec délectation. J'avais assouvie une pulsion meurtrière, la première depuis mon retour ici. J'étais à la fois fier de moi, mais désespéré de retomber dans ce travers là.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu de vapeur pour ma peau ! & Elisabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1 petit recit pour les peau verte
» Tuto : technique de la lasure pour les orks
» cherche tutoriel pour uruk hai
» ★ Laisse moi effleurer ta peau de mes notes... ♫ [TERMINEE]
» Une lutte pour un trophée [Guilhem]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-