AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Dim 8 Avr - 19:23

James Ҩ Grace
« Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. »


Une matinée ensoleillée était à prévoir aujourd’hui. Une journée comme toutes les autres, une journée sans éclats, une journée maussade. Je me suis lentement éveillée aux côtés de mon fiancé qui dormait encore paisiblement, cela n’avait rien d’étonnant, le soleil était à peine levé. Je me penche sur lui afin de lui offrir un baiser tendre que je dépose sur sa joue avant de sortir du lit « conjugal » et d’enfiler une robe de chambre blanche satinée et bordée de broderies carmins, de belles arabesques fleuries. Je m’assois quelques instants devant ma coiffeuse à regarder mon reflet sans vraiment le voir, je le connaissais par cœur depuis le temps, rien ne changeait. Mes cheveux n’étaient pas plus longs et pas plus gris. Mon visage était toujours celui d’une jeune fille qui entrait tout juste dans le grand monde. Aucunes expériences, aucuns réels drames n’ont creusé de sillons sur cette peau de porcelaine sans aucuns éclats. Je soupire, fermant les yeux alors que tout doucement Maggie pénètre dans la pièce comme chaque jour, avec une tasse de thé noir qu’elle pose sur la coiffeuse en me faisant un baiser sur la chevelure. Je lui offre un sourire encore un peu fatigué. Nous évitions de trop parler afin de ne pas réveiller James c’est donc sans un mot Maggie se dirige vers la salle de bain afin de préparer mon bain alors que je dégustais ma tasse de thé matinale toujours dans la plus grande des discrétions

Lorsque mon bain fut prêt Margaret vient me chercher et m’aide à me dévêtir. Je respire profondément l’odeur de lavande qu’elle a diffusée. J’aime terriblement ce parfum, il possédait des vêtues très apaisantes. Ma femme de chambres s’assure que mes vêtements soient prêt et surtout pas trop froid afin que cela soit plus confortable pour moi une fois sortie. Sortie qui ne saurait tarder par ailleurs, en effet je n’aime pas prendre des bains chauds trop longtemps, après je suis toute engourdie et cela et fort désagréable pour débuter une journée de errance. La femme extraordinaire qu’était Maggie m’aide à sortir de la baignoire et me sèche bien avant d’enfiler une chemise en coton puis elle lace avec habilité mon corset et me laisse enfiler mes bas en nylon aux bortures remplis de frou-frou et de dentelles puis elle attache avec soin mon jupon. Je ne mets que très rarement des tournures durant la journée ceci est plus apprêté aux soirées dans le restaurant de 1ère classe ou James et moi allons parfois afin de nous « montrer » à la société. Vient enfin le temps de mettre la robe en mousseline légère de couleur crème agrémenté d’une ceinture en satin de soie avec une rose de couleur pastelle en son centre. Maggie coiffe ma chevelure, les bouclant avant tout puis les relevant en un chignon simple, en effet à quoi cela sert-il de faire une coiffure des plus extravagantes vu que la mode est aux larges chapeaux, que je déteste d’ailleurs. Une fois que je fus présentable, que j’ai mis un peu de blush sur mes joues pâles, du rouge à lèvre et que j’ai souligné mon regard j’embrasse ma chère femme de chambres lui disant qu’elle en avait terminé avec moi et qu’elle pouvait prendre congé.

J’avais décidé de me rendre à la bibliothèque afin de me distraire quelque heures dans un silence absolu et de pouvoir me perdre dans les méandres d’une parfaite histoire d’amour qui pourrait me faire m’évader, rêver d’aventures romanesques… Rien qu’en y pensant je soupire d’aise. Je chausse mes bottines à boutons beige puis mes gents en satin de coton. Pour une fois je délaisse ces énormes plateformes que l’on appelle chapeaux, que je trouve bien trop lourd à mon gout et peu confortable à porter. De plus je vais dans une bibliothèque, pas sur le pont A. Cependant. Étant de nature frileuse je prends tout de même un châle que je pose sur mes épaules avant de quitter ma cabine.

Le bateau est silencieux je n’entends que les bruit de mes pas martelant le sol à une cadence élégante. C’est donc de ce même pas léger mais soutenu que je monte au pont C et le traverse, saluant gentiment les quelques personne que je rencontrais, pour la plupart du personnel de la White Star Line qui apportaient les petits déjeuners, je me passe d’ailleurs volontiers de ce rituel terriblement britannique qui, à mon grand regret me pèse sur l’estomac durant la suite de la journée. Une simple tasse de thé bien noir me suffit pour tenir la matinée.

A mon arrivée dans la bibliothèque celle-ci était déserte, du moins à première vue. Je me promène entre les rayons de livres afin de trouver mon bonheur, ce qui ne tarda pas. J’aime les grands classiques et dans le cas présent je choisi de prendre un livre d’un auteur français que j’ai découvert il y a peu de temps, enfin de mon vivant. Il était fort connu pour avoir écrit le roman « Notre-Dame de Paris ». Je feuillette rapidement l’ouvrage et je suis soulagée que cela ne soit pas la version d’origine, en français, en effet je n’ai que de très maigres base de cette magnifique langue. Je m’installe dans un fauteuil en cuir brun et débute ma lecture dans le calme et la sérénité que m’offrait ce lieu. J’étais tellement prise dans mon roman que je n’entendis pas la porte de la salle s’ouvrir puis se refermer.




fiche par century sex.


Dernière édition par A. Grace H. DeWitt-Harper le Ven 25 Mai - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Sam 14 Avr - 20:17




"Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites"
Grace DeWitt-Harper & James Parker

La journée était des plus radieuses, comme toutes les journées depuis le naufrage. Jamais le temps n’avait était mauvais, jamais il n’avait plu, et jamais une tempête s’était abattue sur le Titanic. Cela ne dérangeait pas du tout les passager qui passait leurs journées sur les ponts de promenade à se prélasser sous la lumière du soleil qui surplombé tous, dans un ciel des plus claire, et des plus dénués de tous nuages. Mais cette joie des journées ensoleillées, ne se trouvait pas en James. Depuis le naufrage James n’avait plus goût à rien, bien qu’il tente de le cacher -ce qu’il faisait avec une très grande facilité-. Tout le monde tombaient dans le panneau du sourire sans joie qu’arborait le troisième classe depuis la plus grande catastrophe marine, qu’avait était le naufrage du Titanic, aussi surnommait le paquebot de rêve. Paquebot de rêve ? Pas pour James, même pas du tout pour James, celui-ci trouvait que c’était plutôt une prison. Il faisait partie de cette minorité qui regrettait leur vie avant leur mort. Et oui, il y en avait qui la regretté au lieu d’être ravi de pouvoir se trouver durant l’éternité sur le Titanic, l’âge totalement figé. La majorité profitait pleinement de leur mort, s’amusant, riant…Mais pas James. Les quelques personnes –car il y en avait pas beaucoup- qui connaissaient sa peine, ont tenté mainte, et mainte fois de faire véritablement sourire James Parker. Mais rien y faisait, celui-ci avait perdu cette petite étincelle dans ses yeux qui brillaient à chaque fois qu’il souriait. Il souriait vraiment avant le naufrage, avant que sa vie ne cesse soudainement… Certes il avait retrouvé sa petite sœur Céleste sur le paquebot, mais au près de lui ne se trouvait pas Grace. Grace, la femme pour qui son cœur entier appartenait. Femme qui il en était certain se trouvait pleine de vie sur Terre. Il l’avait vue monter dans un canot de sauvetage...Et bien sûr, il crut qu’elle courrait vers la vie. Comme il se trompait, mais cela, il ne pouvait guère le savoir. Grace se trouvait tout comme lui sur le paquebot, voguant vers une éternité sans fin… Une éternité sur le Titanic. Une éternité qu’elle ne pouvait pas vraiment passer avec lui, car celle-ci le croyait en vie, et qu’elle était mariée...

Le troisième classe s’était réveillé plutôt tôt. Le soleil venait à peine de se lever, laissant traverser de faibles rayons entre les vitres de la cabine de James. James était déjà habillé, comme à son habitude des vêtements plutôt simple, rien à voir avec les magnifiques tenus de première classe. James n’était pas très chic, mais il était parfaitement alaise ainsi. Et ne s’était jamais trouvé à sa place avec des vêtements classes. D’ailleurs lorsqu’il s’était rendu à la réception donné par le capitaine, il lui avait était prêté un costard. Costard dans lequel il ne s’était pas sentit vraiment lui. Et durant la réception, il ne se trouvait pas vraiment à sa place, tous étaient chic, tous étaient décorés… Cela ne le lui ressemblait pas, même pas du tout. James choisit de se rendre sur le pont de promenade de sa classe, il avait besoin de prendre l’air, de se changer les idées, qui étaient sombre et morbide depuis le naufrage…James était depuis une heure sur le pont de promenade, encore désert à l’heure là de la matinée. Ne sachant trop ce qu’il pourrait faire hormis dessiner. Il décida de se rendre à la bibliothèque. C’était certes celle des deuxièmes classes, mais il était certain qu’à l’heure là, il n’y aurait personne. Après tout les deux premières classes ne se levaient pas aussi tôt, et surtout ne se rendait à la bibliothèque que durant l’après midi. Certain de ce qu’il avançait, James se dirigea vers le Pont C, puis ouvrit avec douceur les portes de la bibliothèque. Il ne vit pas tout de suite la personne qui se trouvait elle aussi dans la salle. James marcha entre les rayons. On entendait dans la salle le bruit de ses pas, et les légers bruits que faisaient les pages tournées par Grace. Le troisième classe n’avait pas pris la peine de regarder qui se trouvait avec lui dans la bibliothèque, et puis que ce que cela aurait changé pour lui, de toute façon, il était certain que cette personne le regarderait en lui donnant l’impression de ne pas être à sa place…Impression qui l’agaçait plus qu’autre chose. James s’arrêta devant le rayon des auteurs français, il choisi un livre de Guy de Maupassant : Bel Ami. James avait déjà lut ce livre, mais qu’importe, il aimait beaucoup la manière d’écrire de cet auteur. Son livre à la main, le troisième classe alla s’installer sur l’un des nombreux fauteuils de la bibliothèque. Il lisait depuis quelques temps déjà lorsqu’il leva enfin son visage du livre, le posant sur la jeune femme se trouvant elle aussi dans la salle. Que ne fut pas sa surprise que de reconnaître le visage de Grace…Oh mon dieu elle était morte, elle était là devant lui, elle était là, elle était là…Le cœur de James s’emplit de joie, des souvenirs de Grace et de lui, parvint à ses pensées…Comme il aimait cette femme…


code by © Lancy Orca de http://www.twi-art.net/



Dernière édition par James Parker le Lun 16 Avr - 9:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Dim 15 Avr - 16:44

James Ҩ Grace
« Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. »


La bibliothèque était un endroit terriblement calme et cela me permettais de me relaxer, de me ressourcer loin de l’agitation constante des ponts supérieurs. Et puis tout le monde profitait du beau temps qui ne cessait de régner à bord. Jamais de pluie, jamais un nuage ne venait cacher le soleil omniprésent. Jamais le vent n’était trop froid. Le temps était toujours exquis pour les promenades sur mais pour tout vous dire ces satanées promenades me lassaient je connaissais le Titanic par cœur désormais et me balader ne m’amusait plus. Je me rappelle encore mon premier jour à bord avec une certaine mélancolie je regrette tant cette période où il était près de moi : Je m’étais égarée dans l’entre pont du paquebot, il faut dire que le Titanic est un réel labyrinthe et c’était mon premier jour à bord. Je souhaitais, je m’en souviens, rejoindre la salle à manger des secondes classe ou j’avais rendez-vous avec ma famille pour le premier dîner. Et je ne sais comme j’en fais mais je me suis retrouvée dans le couloir des cabines de 3ième classe c’est dans ce fameux couloir qu’un jeune homme terriblement séduisant m’a abordée de manière simple, tellement simple que je m’en suis immédiatement éprise, James Parker. Nous avons vécu une réel romance à bord quelque chose d’incroyable jamais je n’ai cru cela possible et je l’avoue je suis tombée éperdument amoureuse de lui. J’avais même prévu de m’en aller avec lui une fois arrivés à New York. Je voulais vivre cet amour, cet homme me rendait tout simplement heureuse mais je ne jamais eus l’occasion de le lui dire. Et le naufrage à, évidemment tout chamboulé. Je suis encore persuadée que le jeune homme s’en est sorti. Et j’espère qu’il profite de chaque seconde de sa vie trépidante et au fond de moi je prie pour qu’il ne m’oublie pas. S’il avait sus tous les sacrifices que j’aurais été prête à faire pour pouvoir devenir madame Grace Parker.

Chaque jour je repensais à lui et chaque jour un sourire triste se dessinait sur mon visage j’étais toujours heureuse et malheureuse en même temps. Terriblement heureuse pour lui et malheureuse pour moi d’être coincée ici. Peut-être que si j’avais pris ce canot je l’aurais retrouvé. Mais dans ce cas j’aurais privé une enfant de son père et cela jamais je me le serais pardonnée. Je ne regrette nullement l’acte de courage dont j’ai fait preuve en laissant ma place dans le canot. Mais je donnerais tout pour pouvoir me retrouver à nouveau dans les bras de James.

Un bruit, cependant me sorti de mes pensées et de ma lecture par la même occasion. Quelqu’un était entré et il se trouvait au niveau des auteurs français. Mon frère peut-être. Il adore la littérature française. Rosalia ? Non je pense qu’elle serait plus vers l’étagère contenant des ouvrages italiens. Toutes ses réfections, évidemment je les avais tout en ayant le nez entre les pages du fameux roman de monsieur Hugo. Puis, le bruit des pas s’arrêtèrent. L’inconnu avait dut trouver son bonheur et c’était installé surement. J’essayais de reprendre le fil de ma lecture, mais impossible de me concentrer, cette présence m’obsédais littéralement il fallait que je sache que cela pouvait être. Mais j’e n’ose lever les yeux je serais peut-être déçu de rencontrer une personne que ne fait pas parti de mon cercle d’ami. Et puis peu importe si réellement la personne m’importune je n’aurais cas quitter la pièce et me rendre ailleurs ce n’ai pas sui dramatique. C’est donc en inspirant une bouffée de courage que je relevais la tête et c’est là que nos regard se croisèrent…

Mon cœur s’emballe à l’instant ou les yeux du jeune homme se posèrent sur moi. Je n’arrivais pas à en croire mes yeux et il était difficile pour moi d’avoir la moindre réaction. Je le croyais en vie. Mais… pourtant il était là... James était là à quelques mètre assis dans un fauteuil semblable au miens. Je crains qu’il me fois totalement impossible d’avoir une réaction de femme du monde. Et puis James n’en a cure de tout cela alors qu’importe. Je me lève en déposant mon livre sur la petite table juste à côté du fauteuil que j’occupais et m’avance d’un petit pas rapide en direction de mon amant. Et sans faire preuve de la moindre des politesses je me jette dans ses bras le serrant contre moi et posant ma tête sur sa clavicule. C’était lui, il était bien là ses bras étaient bel et bien autours de moi !

« James ! Je te croyais en vie, bien loin d’ici, en Amérique vivant notre rêve à tous les deux ! »

Dis-je enfin en relevant la tête, des larmes de joie perlant au bord de mes iris. J’ai un sourire conquis et il m’est impossible de résister à l’embrasser avec douceur.

« Si tu savais comme tu m’as manqué ! Je… je n’arrive pas encore à croire que c’est toi ! »





fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Lun 16 Avr - 10:15




"Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites"
Grace DeWitt-Harper & James Parker

La jeune femme ressemblant à Grace se leva d’un bond et courut vers lui, il eu juste le temps de poser son livre, et d’écarter les bras, qu’elle se jeta alors dans ses bras. James la serra avec une très grande douceur contre lui. C’était bien Grace. C’était bien son parfum. C’était bien sa douceur. C’était bien…sa voix. Comme elle lui avait manqué, sa belle…

« James ! Je te croyais en vie, bien loin d’ici, en Amérique vivant notre rêve à tous les deux ! »

Des larmes de joies s’échappèrent aussi du regard de James. Oh mon dieu…Elle était là devant lui, elle était là… La joie qu’il éprouvait à cet instant ne pourrait être qualifié tellement elle était puissante.

« Je te croyais aussi en vie Grace..Oh...Comme je suis heureux de te revoir. Je croyais ne plus jamais pouvoir te voir..Je croyais devoir vivre une éternité sans toi…je…»

Un baiser de Grace le fit taire. Ses lèvres, comme elles lui avaient manqué. Rompant après quelques temps le baiser, James caressa la joue de Grace essuyant ainsi les larmes qui roulaient sur celle-ci. Le troisième classe déposa un délicat baiser au coin des lèvres de Grace, espérant que personne ne rentrerait dans la pièce, cela couperait cette instant des plus magiques, et il ne le voulait pour rien au monde.

« Si tu savais comme tu m’as manqué ! Je… je n’arrive pas encore à croire que c’est toi ! »

Elle aussi elle lui avait manqué, même énormément manqué. Il était depuis de le naufrage des plus affligés par sa mort. Mort qui coupa tous les rêves qu’il avait avec Grace pour partir tous les deux. Mais maintenant ils étaient là, ensembles, pour l’éternité sur le paquebot de rêve. Rien ne pourrait l’éloigner d’elle, ni même un autre naufrage. James approcha à nouveau ses lèvres de celle de Grace.

« Je n’ai pas eu le temps de te le dire, avec le naufrage…Mais sache que…je t’aime. »

Les paroles s’étaient enfin échappé des lèvres de James, cela le fit encore plus sourire. Un délicat baiser joignit ensembles les lèvres de James et celles de Grace. Les bras autour de la taille de Grace, James l’enlaçait avec une très grande douceur. Douceur qu’il avait toujours au côté de Grace.


code by © Lancy Orca de http://www.twi-art.net/



Dernière édition par James Parker le Mer 2 Mai - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Mar 17 Avr - 20:22

James Ҩ Grace
« Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. »


Chaque jour je me réveillais et je pensais à lui j’espérais ou plutôt je vivais dans l’espoir qu’il était heureux et qu’il pensait encore parfois à moi, peut être priait-il parfois pour mon âme. Oh évidemment j’aurais préféré que James puisse être à mes côté dans ses moments difficiles il parviendrait sans toute à me faire oublier les années qui passent inexorablement et qui pourtant n’ont aucune emprise sur ma beauté et ma jeunesse. Mais en même temps je ne pourrais nullement souhaiter la mort de l’homme qui m’avait fait vivre les 4 plus belles journées de toute ma vie. Je n’ai jamais regrettée d’être montée à bord du Titanic car ce voyage m’a mené à lui. Nous étions deux âmes perdues qui se sont retrouvés grâce à l’autre. J’aurais certes dus me marié sur le Titanic, et je l’aurais sans doute fait mais à mon arrivée à New York je me serais enfuie bien loin avec lui… l’amour de ma vie celui qui m’a fait vivre mes plus beaux rêves. Mais comme bien souvent la roue du bonheur tourne et elle peut tourner bien vite. Et dans notre cas bien trop vite. Cependant un période de malheurs s’en suit d’une période de bonheurs. Et le bonheur se cache là où on l’attend le moins, comment aurais-je pu imaginer que cela puisse arriver qu’il soit là dans la même pièce que moi c’est tout bonnement surréaliste et je ne saurais décrire avec exactitude ce que je ressentais c’était bien trop fort !

« Je te croyais aussi en vie Grace… Oh...Comme je suis heureux de te revoir. Je croyais ne plus jamais pouvoir te voir… Je croyais devoir vivre une éternité sans toi…je…»

Seigneur qu’il se taise je suis tellement heureuse c’est d’ailleurs pour cela que je l’ai embrassé c’était bien plus fort que moi nous pourrions qualifier cela de pulsion. Ses lèvres étaient toujours aussi douces et chaudes. A la fin de cet échange amoureux qu’il posa sa main sur ma joue et la caressa, essuyant ainsi les quelques larmes de bonheur qui se sont échappées de mes iris chocolatées. Il semblait aussi heureux que moi et je priais pour que les portes de la bibliothèque restent closent ainsi je profiterais d’une totale intimité avec le 3ième classe. Mais il fallait rester logique, il était très tôt, la plupart des passagers de ce bateau ne sont même pas réveillés. Cependant la prudence restait de mise car après tout nous sommes tous enfermer ici pour je ne sais combien de temps et malgré tout l’amour que je porte à James si nous sommes découvert je ne donne pas chère de ma peaux ni de la sienne mon fiancé serait fou de rage et mon père également je n’ose même pas parler de mon frère. Cela rendrait ma famille totalement hystérique et je ne suis pas sûr d’être de taille à le supporter. Cependant si James me le demande je pourrais affronter n’importe quel ouragan, je suis totalement à sa merci et je pourrais exaucer ses moindres désirs pour autant qu’il m’en fasse part évidemment.

« Je n’ai pas eu le temps de te le dire, avec le naufrage…Mais sache que…je t’aime. »

Ces mots raisonnaient dans ma tête telle une mélodie délicieuse, un morceau de Vivaldi des carions des tintements de clochettes, qu’en sais-je ce qui est certaine c’est que mon cœur battait plus fort et une forte chaleur envahis mon corps. Ces mots étaient réellement magique, jamais je n’ai ressentis pareil sentiments jamais ceux-ci m’en emporté si loin dans un paradis, dans un sorte de bulle que je ne partageais qu’avec l’homme qui me tenait avec tant de douceur contre lui. Cela éveillait en moi toutes sortes d’envies que je ne peux partager avec personne d’autres. Je profite de chaque baiser et chaque caresse comme s’il s’agissait de la dernière.

« Mon cœur ne bat que pour toi mon amour je t’aime bien plus que les mots ne peuvent le dire » Avouais-je alors contre son oreille en caressant ses cheveux avec toutes la douceur dont je pouvais faire preuve.

C’est vrai que le fait de ce caché était un inconvénient mais cela avait aussi un côté très excitant s’aimer en secret faire l’amour en secret et pourquoi pas se marier dans le plus grand des secret c’est quelque chose de certes contraignant mais au moins nous ne risquions pas de tomber dans une triste routine de couple. Chaque jours serait comme une aventure à vivre et je trouvais cela très excitant.

« Nous sommes ensemble désormais et pour toute l’éternité… même la mort n’a pas pu nous séparer James ! » Soupirais-je avant de l’embrasser à nouveau. Je jetai un regard sur la porte de la bibliothèque et décidai, afin d’être certaine que personne ne gâchera le moment d’aller la bloquer avec un des massifs fauteuils. « Tu m’aides ? Comme cela on sera vraiment que tous les deux ! » Dis-je avec un petit sourire qu’il connait très bien en me penchant sur un élément du mobilier






fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Mer 2 Mai - 14:52




"Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites"
Grace DeWitt-Harper & James Parker

« Mon cœur ne bat que pour toi mon amour je t’aime bien plus que les mots ne peuvent le dire»« Nous sommes ensemble désormais et pour toute l’éternité… même la mort n’a pas pu nous séparer James ! »

C’est mots réchauffèrent le cœur de James qui avait craint que sa belle commence à se lacer de lui. Il n’était certes pas aussi intéressant que son ami Andreï qui lui avait fait de nombreuses choses dans la vie. Il n’avait certes pas le charme de Nathanael. Et pourtant elle l’avait choisi lui… Lui le troisième classe qui à si peu vécu. Lui l’homme qui avait du vendre ses charmes. Lui l’homme des plus pauvres. Elle l’avait choisi alors qu’il avait était certain que c’était la chose la plus improbable au monde. Après tout, elle était mariée. Elle était plutôt jeune, étant sur la vingtaine, et lui proche de la trentaine. Il s’insulta intérieurement, ne devant pas se dévaloriser. Il n’avait certes pas la richesse du mari de Grace, mais lui il avait l’amour de son côté. Peut être qu’on pourrait penser que les pensées de James sont un peu « A l’eau de rose », toujours romantique… Mais est-ce qu’avoir pensé au suicide alors qu’il était déjà mort est une pensée romantique ? Certes non. Une pensée qui se révélait être lâche. Il avait voulu mourir une seconde fois, ses raisons ? Grace… Il était certain qu’elle, elle était en vie. Après l’envie de la tentative, il n’avait cessé de se répéter : Lâche, lâche, lâche…

« Tu m’aides ? Comme cela on sera vraiment que tous les deux ! »

Une phrase de Grace le fit revenir à la réalité, faisant ainsi sortir ses sombres pensées de son esprit. Il avait retrouvé sa seconde classe, il n’avait pas besoin de ces pensées qui le suivaient sans cesse depuis le naufrage. Ha…Le naufrage, qui aurait pu penser que le Titanic sombrerait ? Après tout, il était surnommé l’insubmersible. On en disait que même Dieu ne pourrait pas couler ce paquebot, et pourtant le voila dans le monde des vivants six pieds sous l’océan. Il en était fini du magnifique paquebot qui prenait le large vers l’Amérique. Il en était fini des passagers qui avaient coulé en même temps que le Titanic… Grace était entrain de déplacer un peu le mobilier, s’approchant d’elle, il souleva l’un des fauteuils, coinçant ainsi la porte. Si quelqu’un essayé d’ouvrir la porte de la bibliothèque, il aurait une amer déception car il ne le pourrait pas. Lorsque James fut certain que la porte ne pourrait plus s’ouvrir, et ainsi qu’ils ne pourront pas être déranger, il se tourna vers Grace, un merveilleux sourire sur ses lèvres. Sourire que les passagers n’avait pas pu revoir depuis le naufrage. Il s’avança vers la belle seconde classe, faisant glisser l’un de ses bras autour de la taille de celle-ci, il l’attira avec tendresse contre lui, l’embrassant avec une réelle passion. Combien de fois avait-il rêvé de pouvoir la reprendre dans ses bras ? Combien de fois avait-il rêvé du goût des lèvres de Grace ? Il ne saurait dire le nombre de fois, car à dire vrais…les rêves avaient était multiples, et vraiment très nombreux. De sa seconde main, il passa le bout de ses doigts sur le dos de Grace. Ses lèvres n’avaient pas quitté celles de Grace, enlacé en une tendre étreinte. Combien de temps leurs lèvres furent jointes ? Le temps semblait en tout cas défiler. Rompant avec douceur leur baiser, James murmura contre les lèvres de la deuxième classe.
« Plus jamais séparé » Un second baiser fut suivit de cette phrase. Et d’interminable murmure « Plus jamais…Plus jamais…Plus jamais… … »
code by © Lancy Orca de http://www.twi-art.net/


Désolée pour l'attente de réponse...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Sam 12 Mai - 21:09

James Ҩ Grace
« Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. »


Comment puis-je expliquer cette attirance si peu probable. Nous étions si différents et pourtant dès notre première rencontre, nous avons sur, lui et moi que nous avions trouvé l’âme sœur à bord. James me fit la cour tel un gentleman et contrairement à tous les autres c’est son cœur qu’il m’offrit en présent et non pas un bracelet de diamant ou autre babioles très belle mais qui au fond n’ont aucune valeurs sentimental. James a osé m’offrir le plus beau cadeau au monde que je garde précieusement au cœur de mes mains délicates quelque chose de frêle mais de solide à la fois, son amour. Et pour cela je ne choisirais aucun autre homme. Il n’a certes par la fortune de mon fiancé ni l’expérience des voyage de mon père mais cela ne m’importe peu je sais que je peux me passer de manteaux de fourrures et de robe de soie cela est tellement superficiel je suis certaine au fond de moi que les dames pauvre vivent bien mieux que moi c’est pourquoi je rêvais de m’enfuir avec James loin de ma cage dorée loin de ma famille de mon fiancé. Juste lui et moi à l’autre bout du monde voilà le rêve de ma vie.

J’étais penchée sur un gros fauteuil de cuir que je souhaite déplacer afin de nous enfermer. Nous faisions cela tous les jours et même plusieurs fois par jours dans différents endroits du paquebot avant le naufrage, ainsi nous n’étions jamais déranger et nous faisions ce qu’il nous plaisait de faire. Les souvenirs de cette époque bénie me firent frissonner de plaisir. Cet homme avait l’art pour me faire monter dans les étoiles à une vitesse incroyable. C’est lorsqu’il souleva le fauteuil que je me réveillais et revenait à la réalité. Je me redresse, un sourire au coin des lèvres alors qu’il se précipitait vers moi pour m’enlace avec une certaine fougue bien qu’il restait très doux et tendre avec moi.
Il m’embrassa passionnément, tout en restant doux, passant une main dans ma chevelure brune qui tombait sur mes épaules. Je frissonne posant ma main sur sa nuque, la caressant sans cesse. Sa peau était si douce et son odeur m’avait tellement manquée !

« Plus jamais séparé »
Murmura-t-il dans mon cou avant de capturer une nouvelle fois mes lèvres et de les embrasser tout en entrecoupant ses baiser de cette phrase qu’il n’avait de cesse de répéter « Plus jamais… plus jamais… plus jamais »

Je prends alors son visage entre mes mains pour le regarder, les yeux brillants de bonheur d’avoir retrouvé l’homme que j’aime plus que de raison, le seul homme qui me faisait vibrer celui qui m’emmène jusque dans les cieux celui qui m’aime en secret celui avec qui j’ai la plus belle des histoires.

« Ma mort est devenue délicieuse dès l’instant ou je t’ai reconnu » Avouais-je d’une voix presque tremblante de désir et de bonheur un bonheur qui me submergeait et que je devais tout de même contrôler un minimum.







fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Mer 23 Mai - 8:34




"Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites"
Grace DeWitt-Harper & James Parker

« Au mariage des coeurs aimants je n'admets pas d'obstacles, Cet amour n'est pas l'amour, qui change quand il trouve ailleurs changement, Ou pire qui se trouve remplacé par le remplacement. Il est invariable tel à la mer, qui affronte les tempêtes et que jamais rien n'ébranle. » C'était là une phrase que James avait un jour lu à sa merveilleuse Grace. Comme cette phrase avait raison, rien n'ébranlera leur amour. Cet amour avait survécu à la mort. Cet amour avait survécu malgré tout ce qui lui était prédestiné pour le briser. Cet amour ne changera pas, non, il ne changera pas. Personne ne pourrait séparer ces deux êtres que le destin a lié en cette tragique fin, digne d'un roman shakespearien. Grace et James, les amants perdus du paquebot de rêve. Ou plutôt les amants retrouver...

« Ma mort est devenue délicieuse dès l'instant où je t'ai reconnu »

Tous les maux que James avait ressentit depuis le naufrage. Depuis le soir où il avait cru perdre Grace, en la croyant en vie... Tous ces maux n'était plus rien comparé au bonheur qu'il avait de la retrouver. Oh...comme il l'aimait ! Rien, rien ne pouvait qualifier les sentiments qu'il portait à la seconde classe, et pourtant, il les ressentait. Pour James c'était exactement comme pour Grace, sa mort devenait enfin délicieuse...James déposa un baiser dans le creux du cou de la seconde classe, murmurant contre sa peau


« Moi aussi mon amour, moi aussi... »

Son bras droit entourait la taille de Grace, la maintenant avec douceur contre lui. Sa main gauche était déposée derrière sa nuque, la gorge de la belle seconde classe offerte aux baisers de James. Les gestes du troisième classe étaient emplit de douceur. Il n'avait guère envie de paraître brusque ou envie de rapidité devant sa belle qu'il venait seulement de retrouver. James couvrit la gorge de Grace de baiser, baiser très doux, qui la frôlée juste. Peu à peu ses lèvres descendirent. C'est avec sa délicatesse coutumière qu'il la couvrit de baiser. Ses lèvres remontèrent, glissant sur la peau de la seconde classe. Oh...Comme cette peau lui avait manqué. Ses lèvres arrivèrent sur les lèvres de Grace, qu'il embrassa avec amour. Il murmura un « Je t'aime ». Ses mains glissèrent sur le corps de Grace, peu à peu James retira le jupon de sa belle, qui fut déposée sur l'un des fauteuils de la bibliothèque. D'une main experte, James délaça le corset de Grace, il avait l'habitude, après tout, nombre fut les corsets que James avait délaçait puis laçait. Le corset tomba, là où se trouvait le jupon de Grace. Le troisième classe la ramena contre lui, à nouveau leurs lèvres se joignirent en une douce harmonie. James et Grace s'installèrent sur l'un des grands canapés de la bibliothèque, la chemise du troisième classe se trouvait désormais sur le sol, laissant apercevoir sa musculature. Les mains de James enlaçaient la taille de Grace. Ah...Comme il avait rêvé de cela. Comme il avait attendu, de pouvoir refaire cela...
code by © Lancy Orca de http://www.twi-art.net/

Revenir en haut Aller en bas


♣ Le Fantôme du Titanic
avatar

>
PROFIL♌ Signaux de Détresse : 689
♌ Points : 881
♌ Jour d'embarquement : 12/07/2011
♌ Age du Personnage : Inconnu
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine :
♌ Situation Amoureuse :
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Jeu 24 Mai - 23:26




Oserez-vous affronter le fantôme du Titanic ?



« Pensez-vous vraiment être le maitre de votre destin ? Pensez-vous vraiment pouvoir faire ce que vous voulez à bord du Titanic ? Ici, ce n'est pas vous qui décidez mes tendres agneaux, ici ce n'est pas le capitaine, ici c'est moi. The Ghost. Le fantôme du Titanic. Je suis le seul maître à bord. C'est moi qui décide de vos destins. Moi et moi seul. Craignez-moi car la mort n'était qu'un doux supplice pour vous. Votre destin est entre mes mains, vous n'êtes pas libres ici. Vous pensiez pouvoir profiter de votre mort ? Mais vous vous trompez! Je suis l'esprit frappeur de ce paquebot, et je vais faire de votre mort un véritable enfer.

Si j'étais vous, je sauterais par dessus bord avant de subir mon courroux. Oserez-vous affronter la volonté du fantôme du Titanic ? Vous n'avez pas le choix de toute manière, il a vos destins déjà entre les mains. N'ayez pas peur mes agneaux. »


Le mensonge... ce n'est pas jolie tout ça ! Ah l'amour, cette petite chose qui vous rend tous faible. Deux amants qui se retrouvent qu'est-ce-que c'est beau ? Vous pensez qu'un fauteuil va m'empêcher d'agir ? C'est mal ce que vous faites, le savez-vous ? J'aime les choses maléfiques, mais la votre... Le danger rôde partout. Vous avez baissé votre grade ? Quel erreur ... The Ghost rode partout, même dans les endroits cachés et dissimulés. Vous étiez des amants secrets, vous allez devenir des amants maudits... Entres mes mains, laissez vous faire, mes mains diaboliques, laissez vous allez. Vous avez peur ? C'est bien ! Que vais-je faire ? Ahaha vous ne savez pas ! Tremblez mes petits agneaux, tremblez. Profitez bien de ce moment car ce sera le dernier!!

Vous entendez ? Ce bruit derrière la porte, des talons, quelqu'un approche ! Je sens votre coeur palpitait ou peut-être que dans l'élan de vos étreintes vous ne vous en êtes pas rendus compte ?! Une personne essaie d'ouvrir la porte. Une personne se défoule sur la poignet. Qui est-elle ? Mon dieu... La terrible, la diabolique Scarlett J. Hamilton ! Elle est là, derrière la porte, elle n'arrive pas à ouvrir, elle peste derrière la porte. N'ayez crainte mes agneaux, elle ne peut pas entrer. Je suis votre bienfaiteur. Je veille sur vous. Je suis votre protecteur. Profitez-en mes agneaux, continuez ce que vous êtes en train de faire...

Grace... Tu es fiancée, t'en souviens-tu ? Tu n'es pas censée être ici ? Tu n'es pas censée te trouver en sa compagnie ? Tu n'es pas rassurée, te voir avec James pourrait attiser les ragots. Vous avez été distraits mais tout est calme désormais. Vous ne craignez plus rien. Vous pouvez continuer ce que vous faisiez tels des amants innocents. N'oubliez pas ce que j'ai dis ! Vous êtes des amants maudits, vous êtes entre mes mains. Ce que vous ne savez pas encore, c'est que Miss Hamilton, soupçonneuse à souhait, est restée derrière - un peu cachée. Je ne pouvais pas vous laissez tranquille tout de même, vous avez vraiment cru que j'allais prendre soin de vous ? Voyons voyons voyons... profitez bien mes amours, car quand vous sortirez vous tomberez sur Scarlett. Vous êtes mes prisonniers, voyez les bons côtés des choses mes anges, vous êtes ensembles !!

Diaboliquement. Votre. The Ghost.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titanic-ghosts.frbb.net

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Ven 25 Mai - 18:57

James Ҩ Grace
« Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. »


Il possédait des mains incroyablement habiles il est le seul homme à parvenir à me défaire de mes vêtement en moins de deux minutes. Il me serrait contre lui sans brusquerie mais avec amour et tendresse et sa main glissa tout en douceur sur les crochets de ma robe qu’il dégrafa rapidement sans une once d’hésitation. Un sourire éclaircit alors mon visage et je laissais ma robe glisser sur mon cœur avant de passe mes bras autours de son cou pour l’embrasser alors qu’il desserrait mon corset et descendait mon jupon qui rejoignit ma robe sur le dossier du fauteuil ou j’étais assise il y a quelques instants Et toujours dans sa douceur coutumière qu’il me souleva légèrement afin de m’allonger sur le sofa de cuir dans le fond de la bibliothèque. Il embrassait ma gorge avec tant de délicatesse, ma respiration accélérait et parfois j’émettais de légers bruits afin de lui montrant mon contentement. Il vint alors se placer sur moi et je pus ainsi défaire sa chemise qui termina sur le sol irréprochable de cet endroit si calme. Je recherchais ses lèvres afin d e l’embrasser avec plus de fougue et d’amour collant mon frêle petit corps contre son torse massif. Mais, alors que je m’appétais à défaire son pantalon un bruit de poignée qui se levait et se montait frénétiquement me fis sursauter et sans réfléchir je pris la chemise de mon amant afin de caché mon buste dénudé alors que James posais deux doigts sur ma bouche. Mon cœur bat à une vitesse folle une voix aiguë me parviens aux oreilles. Évidemment je l’ai déjà entendu sur le bateau mais je ne saurais dire avec exactitude à qui elle appartient. Vu sa façon de s’exprimer c’est un dame du monde mais je ne saurais en dire davantage. Je que je sais en revanche c’est que suis totalement glacée d’effroi et je prie notre dieu tout puissant que ce fauteuil reste bien en place et que cette personne, qui qu’elle soit ne puisse point pénétrer ici. Je cache mon visage contre le torse chaud du jeune homme alors qu’il s’affaisse un peu afin de me dissimuler derrière lui, sans doute pour me protéger et protégé ma réputation dans le cas où la personne parviendrait à entrer.

Je ne sais combien de temps cela dur, cependant après un moment les bruits contre la porte cessent complétement je laisse encore s’écouler quelques seconde

« Crois-tu qu’elle s’est lassée de ne point parvenir à entrer ? »

Demandais-je alors d’une voix quelques peu tremblante, en relevant les yeux vers le regard rassurant de James qui semblait cependant, lui aussi inquiet de s’être fait découvrir par l’inconnue qu’il connaît peut être d’ailleurs.

« Sais-tu de qui il s’agit ? »

J’avais la gorge sèche et je continuais de trembler, cependant ce sentiment laissa place à un sentiment bien meilleur, le désir. Cette situation avais quelque chose de très excitant malgré tout, ce dire que cette liaison pourrais être découverte à n’importe quel moment donnait une dimension incroyable au désir que je ressentais pour James.

Désolée c'est pas excellent ><



fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Ven 25 Mai - 19:50




"Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites"
Grace DeWitt-Harper & James Parker

James se trouvait sur sa belle, leurs lèvres scellant le fruit de leur amour, scellant un baiser des plus merveilleux. Le désire, l’amour, la passion, et la fougue se sentaient dans toutes les fibres de leur baiser. L’amour était présent, et des plus présent. Les deux amants du Titanic. Les amants retrouvés, ou encore les amants maudits. Maudits : Vivant pour l’éternité sur le Titanic, James devant partager sa belle, alors que leurs rêves les voyaient s’envoler ensembles à l’arrivé du Titanic. Leurs rêves les voyaient s’envoler dans une existence où ils ne serraient que deux. Une existence rien qu’à eux. Une existence emplis d’amour. L’un contre l’autre, le désire était à deux doigts de les submerger, et pourtant il fut interrompu par le bruit d’une personne cherchant à ouvrir la porte de la bibliothèque, James se redit. Non…il ne voulait pas que cet instant magique ne soit perturbé, et pourtant, il ne pouvait pas ignorer les bruits de la porte se faisant de plus en plus insistant, puis l’exclamation d’une femme. Une femme que James reconnut comme Scarlett pour l’avoir souvent côtoyer. Scarlett, la femme qui lui permettait de se rendre chez les premières classes le plus souvent possibles. Scarlett, une femme qui devait souvent faire par aux commérages. Il ne voulait pas qu’elle réussisse à ouvrir la porte. Il ne voulait pas qu’elle découvre Grace entre ses bras. Entre ses bras dans une tenue qui ne pouvait que dire une chose… Résiste fauteuil. Résiste et il te vouera une éternelle reconnaissance, et dans son cas, cela sera fort long… Après tout, une éternelle vie, ou plutôt mort à bord du Titanic…Résiste fauteuil. Résiste… Et il résista, les bruits provenant de la porte cessèrent, James tourna son visage vers Grace qui comme lui était inquiet.

« Crois-tu qu’elle s’est lassée de ne point parvenir à entrer ? »

James hocha la tête, la gorge serré, il avait faillit paniquer… Après tout qui voudrait être découvert dans les bras d’une femme mariée ? Et dont le mari pouvait maintenant leur gâcher le bonheur durant l’éternité a venir…

« Sais-tu de qui il s’agit ? »

Nouveau hochement de tête de la par du Troisième classe. Il murmura près de l’oreille de Grace.


« Je crois que c’est Scarlett, une première classe… Tu pense qu’elle est partie… ? »

James regarda à nouveau la porte d’un air légèrement inquiet. Il espérait fortement qu’elle fut partie…Il espérait que rien ne puisse perturber leur étreinte, que rien ne puisse perturber leurs retrouvailles. James avait le regard rivait sur la porte, comme s’il cherchait de regarder a travers celle-ci. Mais n’entendant le moindre bruit, il fit l’erreur de croire qu’elle était partie…
code by © Lancy Orca de http://www.twi-art.net/


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Ven 8 Juin - 15:12

James Ҩ Grace
« Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. »


ICette situation était des plus embarrassantes, avouons-le. Nous étions aussi nus qu'Adam et Ève et quelqu'un tentait désépérément de pénétrer notre petit nid d'amour temporaire. J'ai l'impression que mon coeur va exploser comment dieu peut-il nous infliger cela moi qui suis si bonne chrétienne enfin... j'ai des pêchers mais qui n'en a point? Mes mains se serrent autours des épaules de mon amant laissant la peur m'envahir je tremblais sans pouvoir me contenir je n'ose imaginer ce qui pourrais ce passé si la personne parvenais à percer notre frontière. Nous restons silencieux de longues minutes. J’en oubliais même de respirer, ayant peur que cela puisse s’entendre de l’autre côté de la porte de la bibliothèque. Pourtant c’était si absurde c’est impossible. Cependant je ne souhaite prendre aucun risque. J’avais donc opté pour une réspiration très brève et le moins régulièrement possible. Mon dieu que le temps passait lentement si ça se trouve j’aurais eu le temps de m’habiller décemment … Foutaises, elle nous aurait entendus sans aucun doute et ça serait pire encore. Ce que nous faisons, c’est-à-dire attendre patiemment et, il me semble la solution la plus raisonnable et sensée. Mais pourtant je ne peux m’empêcher de craindre le pire.

Après plusieurs minutes, plus rien, silence radio la femme se serait-elle lassée ou est-elle partie chercher de l’aide afin qu’elle puisse tout de même entrer. Des centaines de scénario sont imaginable et je ne manque pas d’inspiration dans en cet instant. Je n’osais pas vraiment parler de peur que cette jeune femme soit toujours tout près. Quelques minutes s’écoulent encore avant que je n’ose murmurer les premiers mots…

« Je crois que c’est Scarlett, une première classe… Tu penses qu’elle est partie… ? »

Me répondis mon amoureux. Une première classe mais que fait une première classe ici ?! Ils possèdent leur propre bibliothèque qui est bien plus garnie que celle-ci me semble-t-il. Je me mords nerveusement la lèvre avant de me redresser sur les coudes.

« je l’ignore mais ne… enfin se serait risquer de rester ici trop longtemps peut être est-elle aller chercher de l’aide »

Dis-je doucement. Cela me peinait de devoir me dire qu’il faudrait que nous nous quittions sans avoir pu nous étreindre charnellement. Je caresse ses cheveux puis sa joue avant de l’embrasser tendrement.

« Donnons-nous rendez-vous plus tard dans la journée mon aimé, dans un endroit pour personne n’aura idée de nous trouver. Qu’en penses-tu ? »

Dis-je finalement pour essayer de nous remonter le moral à tous les deux. Je reste sous lui jusqu’à ce qu’il me libère à contre cœur pour que je puisse récupérer mes vêtements et qu’il m’aide à relasser mon corset.




fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Ven 15 Juin - 16:21




"Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites"
Grace DeWitt-Harper & James Parker

James voyait fort bien l'inquiétude qui étirée les traits de son aimée. Ah...Comme il aurait voulu que le temps cesse rien que pour eux, rien que pour leur retrouvailles... Comme il avait été naïf de croire cela possible. Ils étaient tous deux pétrifiés d'effroi que leur petit secret soit révélé... Et puis, Scarlett Hamilton faisait partie des commères du paquebot. Après tout quoi de plus fabuleux que de découvrir un secret aussi important que celui des deux amants ? Et si elle l'apprenait au frère de Grace ? Ou pire à son époux ? S'en serait fini pour eux... Et si cela était possible James Parker pourrait bien mourir une seconde fois sous les mains du second James...

« Je l'ignore mais ne... enfin se serait risqué de rester ici trop longtemps peut être est-elle aller chercher de l'aide »

James eu un léger froncement de sourcil, il savait fort bien que la réaction de Grace était parfaitement raisonnable, et pourtant... Il avait craint qu'elle ne choisisse cette solution. Avec une moue déçue, il finit par hocher la tête. Bien sûr que Grace avait raison : Scarlett pouvait fort bien allait chercher de l'aide et à ce moment-là, ce ne serait pas une seule personne qui découvrirait leur secret, mais de plus, des membres de l'équipage... Et pour finir cette rumeur parviendrait aux oreilles de tous les autres passagers. James eu un délicat sourire lorsque la seconde classe déposa un baiser sur ses lèvres. Ils n'auraient certes pas eu l'occasion d'avoir un rapport charnel, mais au moins c'étaient-ils retrouvé.

« Donnons-nous rendez-vous plus tard dans la journée mon aimé, dans un endroit pour personne n'aura idée de nous trouver. Qu'en penses-tu ? »

« Tu as tout à fait raison ma belle...Où souhaite tu que nous nous retrouvions ? »

James se leva en un bien contre coeur... Il commença alors à se vêtir, haïssant silencieusement la personne qui avait osé les interrompre, son humeur sera sans doute morose durant la journée. Le troisième classe aida Grace a lasser son corset, un très faible sourire sur ses lèvres. Ils se trouvaient désormais tous deux vêtus. James embrassa délicatement la main de la seconde classe.
code by © Lancy Orca de http://www.twi-art.net/

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Dim 24 Juin - 14:41

James Ҩ Grace
« Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. »


Il m'était désormais impossible de reprendre mes ébats avec James, la peut qui rongeait mon estomac était trop grande et je ne serais pas assez détendu pour apprécié cet instant qui pour sur devais être magique. C'est donc avec un sourire triste que je me résigne à abandonner l'idée de retrouver mon amant... ici en tout cas car comme je ne cesse de le dire c'est réellement dangereux cette femme, peut être est-elle partie ou reviendra-t-elle plus tard, impossible à dire que je ne suis pas dans sa tête et si elle venait à le découvrir nous, enfin je serais dans un posture des plus délicates étant donné que c'est moi, et moi seule qui suis en faute. Je suis la femme qui trompe son future époux, celle qui le traine dans la boue... celle qui l'humilie... Si ça venait à se savoir je crois que mon père m'en voudrait toute l'éternité et je ne saurais comment me faire pardonner envers James, mon fiancé et pire que tout, je devrais mettre un terme à la relation que j'entretiens avec mon amant...

« Tu as tout à fait raison ma belle...Où souhaites-tu que nous nous retrouvions ? »

Mon dieux je l'ignore... je réfléchit rapidement en fronçant légèrement les sourcils.

« Dans les cales, juste après l'heure du thé avant mon frère ainsi que mon fiancé pourraient se posé des questions, pourquoi je ne passe pas le début d'après-midi auprès d'eux. Sauras-tu attendre jusque là ? »

Demandais-je finalement alors que James se levais ou plutôt s'arrachait à moi. Il enfile rapidement son pantalon et sa chemise avant de m'aider galamment à me relever et m'aide à remettre mon jupon et à lasser mon corsais avant que je ne puisse revêtir ma robe qui avait été déposé avec délicatesse sur le dossier d'un fauteuil.

« Allons-y... » Dis-je en soufflant je me tourne et l'embrasse avec tendresse avant de me diriger vers la porte avec lui James m'aide à déplacer le fauteuil qui bloquait la porte ainsi nous pouvons sortir tous les deux ensemble, chose que nous n'avons jamais fait généralement je sortait seul et il sortais une dizaine de minute plus tard mais là ce fut différent. Nous tombâmes nez à nez avec cette fameuse Scarlett qui était là à attendre. Une une fraction de second je vis mon monde d'effondrer !




fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Lun 2 Juil - 9:14




"Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites"
Grace DeWitt-Harper & James Parker

« Dans les cales, juste après l'heure du thé avant mon frère ainsi que mon fiancé pourraient se poser des questions, pourquoi je ne passe pas le début d'après-midi auprès d'eux. Sauras-tu attendre jusque là ? »

James hocha la tête, l'endroit lui allait parfaitement. Et a dire vrais, qu'importe l'endroit où ils se retrouveraient, tant qu'ils se retrouvent... James avait attendu plusieurs mois, croyant que Grace été sauve, ce n'était pas quelques heures en plus qui allait le désespérer.

« Allons-y... »

James déplaça le fauteuil avec l'aide de Grace le fauteuil, allant le mettre à sa place initiale, il vérifia que rien ne pourrait faire croire que des amants y étaient venues. Tous étant parfait, il retourna près de la seconde classe. Ils sortirent de la bibliothèque en même temps, chose qu'ils n'auraient guère du faire, car ils tombèrent sur Scarlett... James retint un bruit de surprise, il prit un air posé, il valait mieux sauver les apparences, bien que ce ne fusse guère réussi.

« Tiens, Scarlett, j'allais justement venir te voir. -Il tourna son visage vers Grace- Veuillez m'excuser pour le dérangement »

James prit délicatement la main de la seconde classe, puis il déposa un délicat baiser sur le dos de sa main, il y glissa un petit mot " Nous, nous reverrons dans les cales ". James se tourna ensuite vers Scarlett, lui faisant un signe pour qu'ils poursuivent leur chemin.

« Je suis vraiment navré que tu as dû attendre devant la porte pour entrer dans la bibliothèque, tu me connais, lorsque mon envie de dessiner vient, il me faut de suite un modèle que j'ai trouvé en la personne de... -Il donna l'impression qu'il cherchait le nom de Grace, ce qui n'était que pure mise en scène- Lady...Hum... DeWitt-Harper. Je n'aurais guère dû la déranger dans sa lecture. »

James s'éloigna avec Scarlett, cherchant a tous prix à ce que ça ne retombe pas sur Grace. Il ne lança pas un seul regard en arrière, ce qui était préférable.
code by © Lancy Orca de http://www.twi-art.net/
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   Lun 2 Juil - 14:46


Les mystères de l'amour.

L’envie de lire et de me procurer une nouvelle perle littéraire m’avait prise soudainement, une nouvelle dispute avec mon cher époux avait provoqué cet engouement, si bien qu’au lieu de le tuer à nouveau, j’avais préféré claquer la porte de notre cabine et de fuir jusqu’à la bibliothèque. Mon mari avait toujours cette petite chose qui faisait que je ne pouvais que le détester, mais aussi l’apprécier en tant qu’amant. Cela était bien compliqué comme sentiment, nous étions tous deux des êtres de la nuit, on se connaissait l’un l’autre, on fonctionnait de la même manière. Cependant, on ne pouvait s’entendre, je n’avais jamais accepté un homme pour partager ma vie, j’étais comme un petit oiseau, allant de nid en nid, cherchant sa place. Thomas me faisait vibrer, mais je ne pensais pas être assez mature pour être pour toujours avec cet homme. J’avais fini par le tuer, mais malheureusement, j’étais morte aussi et coincé à jamais sur ce Titanic. Il y avait d’autres hommes, comme Dantes, lui il m’apportait dans ma vie un semblant d’exotisme et de passion, j’appréciais de plus en plus cet homme, et peut être que dans une autre vie, je l’aurais épousé.
Me voilà désormais, devant la bibliothèque, j’entendis des voix à travers la porte, mais pas de quoi distinguer un seul mot. En tout cas, il y avait un homme et une femme. Je posais ma main sur la poignée et tentais d’ouvrir la porte, je la poussais, mais elle ne s’ouvrait pas. Elle semblait bloquée de l’intérieure. Je regardais suspicieusement la porte, cela était étrange vraiment étrange. Pourquoi une femme et un homme fermeraient-il une porte de l’intérieur. La réponse me vint vite et mes lèvres produisirent un sourire sarcastique. Ces deux personnes devaient probablement être en rendez-vous galant et cela ne devait pas être très légal. Je connaissais les rendez-vous secrets, les moyens furtifs pour se voir, ils ne m’auraient pas, j’étais une experte en la matière. Ce fut ma mère qui m’expliqua tous ce qu’il fallait savoir dans l’art de la séduction et de l’amour, étant une prostituée, elle connaissait tout, allant du comment faire plaisir à un homme et aussi fuir un amant trop collant. Tout cela avait été instructif et me servait à la moindre occasion. Liliane, même si elle n’avait pas été une mère parfaite, m’avait tout appris et je ne pouvais que la remercier pour cela.
Pour mieux savoir ce qui pouvait se dérouler à bord de la bibliothèque, je préférais attendre, même si pour cela, je devais le faire pendant plusieurs heures. Je fis alors le moins de bruits possible pour mieux apaiser les craintes de deux amants cachés. Cette situation m’amusait et j’étais impatiente de la voir évoluer. Ma patience fut bientôt récompenser et je vis la porte s’ouvrir pour en voir sortir mon ami James et une jeune femme qui était actuellement fiancée. A voir le regard d’effroi de mademoiselle DeWitt-Harper, elle ne pensait pas trouver quelqu’un derrière cette porte. Je fis un sourire qui en disait long. James joua alors très bien la comédie faisant semblant de ne pas connaitre la jeune femme. Cela me fit rire intérieurement, mais pourtant, je restais tout de même positive, je ne voulais pas paraitre menaçante, surtout envers James. Celui-ci d’ailleurs, m’emmena alors plus loin pour mieux protéger sa belle.

« Mais ce n’est pas grave James, j’ai trouvé cette attente très distrayante. Miss DeWitt-Harper, je vous souhaite une bonne journée, passez le bonjour à votre frère de ma part. » Dis-je à l’encontre de la jeune femme tout en lui souriant. Une fois loin d’elle je dis à l’encontre de James. « Quel cachotier, je ne pensais pas que tu avais attrapé une si jolie sirène dans tes filets James. »

J’étais curieuse et j’aimerais en savoir plus, cependant, je savais que faire avouer James l’évidence serait bien difficile.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les plus belles histoires ne sont pas toutes écrites. ft JAMES PARKER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toutes les histoires ne sont pas dans les livres ...
» Tolkien : collection de vie en vie.
» Sont-elles toutes des courtisanes ? [18+] [Terminé]
» [Underland] Ce qui est rare est à moi et tes secrets seront miens ! [PV: James Wolf & Lena Carter]
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-