AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 0:49



Scarlett Jane Hamilton



VOTRE PERSONNAGE

" Entre dans ma toile, vas y glisses toi, profites de mon amour, mais jamais tu ne pourras fuir. "
AGE DE MORT ♦ 32 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 20 Mai 1880
ORIGINE ♦ Anglaise
SITUATION FAMILIALE ♦ Scarlett est pour son plus grand malheur encore et toujours mariée.
GROUPES ♦ Première Classe

DERRIÈRE LA SCÈNE
PSEUDO ♦ Mari-Jane
AGE ♦ 19 ans
OU AS-TU CONNU LE FORUM? ♦ Je suis le DC de Georgiana ^^
TON AVATAR ♦ Christina Ricci
CRÉDITS ♦ tumblr








Dernière édition par Scarlett J. Hamilton le Dim 1 Avr - 17:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 0:52



Questions pour un Fantôme


♦ Que pensez-vous du Titanic? Quand j'ai vu ce bateau pour la première fois, je me suis dit ouah. Le Titanic est une vraie splendeur, que cela soit dans son luxe, mais aussi dans la qualité de ses services. Jamais, je ne me suis trouvée aussi bien dans un endroit. Même avec le naufrage et à cause du fait que je sois toujours en compagnie de mon époux, je trouve le paquebot toujours autant merveilleux. Je connais peut-être chaque recoin par cœur, mais j'ai toujours l'impression de le redécouvrir. Le Titanic est pour moi une maison sur l'eau. Je sais que maintenant il sera pour toujours ma demeure et aussi mon tombeau, si on ne retrouve pas mon corps. Quelle magnifique tombe vous ne trouvez pas?

♦ Comment avez-vous réagie en voyant que vous étiez mort, mais toujours sur le Titanic? La première chose que je me suis dite, c'est: "Merde, je suis ici et avec lui!" Oui mon mari était censé mourir, pas moi. En plus, je ne pensais vraiment pas me retrouver avec lui, pour toujours à bord du Titanic. Le lieu est peut-être paradisiaque, mais rester là coincée et mariée, c'est la poisse. Sinon être morte, ne me dérange pas, au moins, je peux vivre dans le luxe et profiter de tout cela. Je regrette par contre ma mort beaucoup trop violente, j'aurais peut-être mieux fait de m'empoisonner dans ma cabine, mais je pensais tout de même m'en sortir. En fait pour faire plus court, je suis morte et alors?

♦ Aimez-vous fréquenter les autres classes du bateau ou préférez-vous rester avec votre groupe? Pourquoi? J'ai été pauvre, je suis maintenant riche. Je dois dire que j'apprécie toutes les classes, après tout, les troisièmes classes sont bien plus proches de ma personnalité, ce qui n'est pas le cas des premières classes. Je ne les déteste pas, mais je dois dire que je ne supporte pas certaines personnes, surtout ceux qui aiment critiquer et voient en moi la pauvre fille. Mince, ils ont quoi comme problèmes les riches, on est tous pareille quand même.

♦ Si tu avez la possibilité de quitter cet endroit pour réellement mourir, le feriez-vous? Pourquoi? Non jamais! A quoi bon, même si je suis coincé avec mon mari, je suis heureuse d'être ici, pour rien au monde, je ne souhaiterai mourir. Je suis peut-être lâche je l'admet, mais dans l'au delà personne ne m'attend, je préfère rester là à voguer sur l'océan, dormir dans des draps propres et siroter des cocktails à longueur de journée. La vie est belle pour moi, si les autres veulent mourir et bien qu'ils partent, moi je resterai sur le Titanic et ça pour toujours.





Dernière édition par Scarlett J. Hamilton le Dim 1 Avr - 23:34, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 0:52



Ton Histoire


On connait tous ce banal « Il était une fois » que l'on retrouve dans les contes de fée. Les gens aiment bien commencer leurs histoires par cette formule, et bien pas moi. J'aime ce qui est original et j'aime encore plus me démarquer des autres. Pour commencer mon histoire, j'évoquerais le mot : meurtre. Pas banal n'est-ce pas et pourtant, ce mot marqua toute ma vie. Bon seulement les trente-deux premières années de ma vie, puisqu'on ne peut pas dire qu'elle soit prête de se terminer. A moins que l'on considère que ma vie est terminée... Mais non, je préfère évoquer mes deux vies, celle avant le Titanic et celle pendant le Titanic.

Une famille très atypique.


Je n'ai jamais eu de père, mais j'ai toujours connu ma mère, une femme charmante, que j'ai admiré toute ma vie. Elle s'appelait Liliane, elle venait d'une famille Écossaise, même si je dois dire qu'on a pas le roux écossais. Je pense avoir gardé de cette région mon teint cadavre. Mon arrivée dans la vie de cette chère Liliane changea beaucoup de chose pour elle, il n'y avait ni père, ni aucune famille pour l'aider derrière. Elle vivait dans un coquet appartement où elle tentait de mener un grand train de vie, mais voilà, je n'étais vraiment pas prévu. J'étais une sorte d'accident, un petit imprévu qui débarqua dans ce bas monde le 20 mai 1880. Ma mère m'adora tout de suite, même si j'étais encombrante. Il faut dire, elle avait un mode de vie assez bizarre. En effet, ma mère était une prostituée. Je n'ai jamais trouvé son métier choquant, d'ailleurs, je ne l'ai jamais vu en action et heureusement pour moi. Durant mes premières années de vie, ma mère continua toujours de travailler, elle avait maintenant deux bouches à nourrir et elle faisait en sorte de faire payer un peu plus ses clients. Liliane était une prostituée de luxe, elle voyait toujours les mêmes hommes et ils étaient riches, très riches. Petite, je fouinais toujours, pour voir comment ils étaient habillés. J'adorais le luxe de leurs voitures et de leurs costumes. Ça me faisait rêver, tout comme ça faisait rêver ma mère.
Je n'ai jamais aimé les hommes. Je l'ai trouvé trop puissants et surtout profiteurs. Voilà pourquoi j'admirais ma mère. Même si elle vendait son corps, elle avait trouvé le moyen de dominer la gente masculine. Elle pouvait les humilier quand elle voulait, elle les plumait de leurs richesses, mais surtout elle les rendait dépendant. Ma mère était belle, ces hommes lui permettaient de s'offrir de magnifiques robes, ainsi que des bijoux. Elle n'avait rien de vulgaire et si on la mettait dehors, elle avait tout l'air d'une noble dame. Je la suivais comme toujours, je portais de charmantes robes, mes cheveux étaient toujours bien peignés et je jouais même au parc avec les enfants. Quelle victoire ! Une fille de prostituée jouer avec de riches enfants londoniens. C'était un véritable bonheur. Par contre, il arrivait tout de même que le métier de Liliane nous rattrape. Parfois, les cocues se mettaient à nous regarder en chien de faïence ou on nous jetait dehors. De toute sa vie, même si elle en avait l'apparence, Liliane ne devint jamais bourgeoise et elle ne put jamais entrer dans les salons les plus prisés. Moi, je désirais bien plus qu'elle et c'est cette caste que je visais et mon ambition n'avait vraiment aucunes limites.
J'ai toujours aimé les jeux de rôles qu'on faisait avec ma mère. On aimait se faire passer pour une noble petite famille dont le père avait été tué à la guerre. J'étais si bonne comédienne, que j'arrivais toujours à faire tirer les larmes de mon interlocuteur. C'était si drôle et cela nous ouvrait parfois quelques portes. Quand j'eus douze ans, ma mère m'emmena à l'opéra. Quelle bonheur de voir la bourgeoisie florissante. Nous étions si belle et si admirée. Cette événement fut le plus beau de ma vie, je possédais encore la marque de l'enfance, cette marque qui me montrait un monde si beau. J'ai apprécié ce moment à l'opéra. Surtout de voir certains hommes choqués, craignant que ma mère ne fasse un scandale. A ce moment-là, jamais ne n'ai vu ma mère si belle et si noble. Nous vivions notre rêve et nous en avons profité un maximum.
Je n'ai jamais aimé aller à l'école. Il faut dire cela ne m'intéressait pas, mais je me devais de parfaire mon éducation, sinon, jamais je n'épouserais un homme riche. J'appris donc à lire, écrire, compter, mais aussi la couture, l'histoire et d'autres choses qui me permettrait de tenir une conversation en publique. J'appris même à parler français. Liliane faisait tout pour que j'ai une meilleure éducation qu'elle. Elle donnait tellement pour moi, que je lui en serais à jamais reconnaissante.

La petite araignée tisse sa toile.

Je venais d'avoir seize ans, d'après Liliane, j'étais une ravissante jeune femme, bien éduquée et qui avait tout pour épouser un homme riche. Certes je le pouvais, je m'en sentais capable, mais vivre dans la richesse auprès de ma mère, j'avais besoin de voir d'autres horizons, de vivre. C'était bête, j'aurais très bien pu me ranger et vivre une vie presque parfaite. Mon choix a déçu Liliane, mais elle me laissa faire. J'avais seize ans et je partais pour Paris, capitale de la mode, qui vivait sous l'air de la Belle Époque. Je n'y avais jamais mis les pieds, mais cette capitale m'avait toujours fait rêver. J'avais de l'argent en poche et je m'installais dans un petit logement, pas au centre de Paris, les loyers y étaient bien trop cher, mais dans quelque chose de pas trop insalubre pour moi. Mon accent british me permit de travailler dans les Grands Magasins, ceux qui étaient prisés par toutes la bourgeoisie française. C'était une vie parfaite pour moi. Je vivais bien et je fréquentais la richesse sans pour autant la toucher. Je ne perdais pas de vu mon objectif, mais pour un temps, je souhaitais être autre chose.
Je restais presque un an dans cette situation. J'avais l'impression d'avoir une vie aventurière. Liliane se portait bien, elle était même heureuse pour moi. Avec mon départ, elle avait pu reprendre sa vie d’antan et elle avait recouvert une nouvelle jeunesse. Pourtant, cette presque année s'acheva. Je me souviens bien de l'élément déclencheur, cette chose qui changea ma vie. La nuit était noire dans les boulevards parisiens, je rentrais chez moi et là, sans que je m'y attende, on m'a violé. Je n'ai jamais été traumatisé par cela. L'acte sexuelle Liliane me l'avait décrit de nombreuses fois. Pendant que l'homme me viola, je restais de marbre, ressentant à peine la douleur. J'étais resté là, sans rien faire, mais avec une haine immense qui me prenait dans les entrailles. Je n'ai rien pu faire à ce moment-là, mais ma haine envers les hommes s'est intensifiée. J'ai su à partir ça que je devais à tout prix les faire souffrir, pour le meilleur et pour le pire.
Je fais un bon dans le temps pour arriver six mois plus tard. Les choses ont bien changé, puisque je venais de me marier avec un riche veuf français. L'homme avait besoin de tendresse et moi d'argent et de la vengeance. Il était parfait pour moi. Je devenais alors Scarlett Beaumont jeune épouse d'un banquier ayant perdu femme et enfant à cause de la tuberculose. Je le sais, je l'ai rendu heureux mon cher Louis, par contre après six semaines de mariage, il m'agaçait. Mes caprices, il les comblait tous, comme un petit toutou, ça me dégoutait, je n'en pouvais plus. Je pris mon mal en patience, le temps que le mariage soit bien entamé pour le tuer. Je n'ai pas été méchante, après tout Louis a été si charmant avec moi. Je l'ai simplement étouffé en plein ébat. Au moins, il a été heureux dans ses derniers moments. J'ai tout de suite fait constaté la mort, on conclut à un arrêt cardiaque à cause de son âge avancé. Je n'ai jamais été aussi parfaite dans le rôle de veuve, je crois même que ce fut mon meilleur rôle. Ma tristesse fit chavirer le cœur de tous, la nièce de Louis m'accueillit même chez elle durant quelques semaines où je faisais tout pour jouer les dépressives. Une fois que je pus enfin toucher à l'argent et après l'avoir mis en sureté, j'annonçais mon départ pour l'Angleterre. Ce pays m'avait tellement manqué, que je souhaitais enfin rentrer, j'étais prête à combler mes ambitions. Mon départ en désola beaucoup, moi j'étais heureuse de quitter les français, ils m'étouffaient tellement.
Mon retour se fit bien normalement, je prenais un appartement dans un riche quartier de Londres pour quelques temps. Liliane aimait ce que j'étais devenu. Elle savait que j'étais sa digne fille, celle qui pouvait dominer les hommes. Je restais alors quelques temps veuve, à la recherche d'un nouveau poisson, d'un homme qui pourrait combler mes attentes comme Louis. Cet homme fut Charles Richmond, un homme bon, mais dont la santé n'annonçait rien de bon. Trois mois plus tard, je devenais la nouvelle lady Richmond. Ma belle famille ne m'aimait pas beaucoup, mais je revigorais Charles, leur enfant chéri si fragile. Étonnamment, je restais mariée à lui jusqu'à sa mort, que j'ai volontairement précipité en le poussant dans les escaliers de notre manoir de campagne. Charles était ennuyeux au lit, ce qui n'était pas le cas du palefrenier. Il avait découvert mon infidélité et il en est mort. On ne donna un alibi : une promenade à cheval. J'avais vingt-six ans et j’entamais un nouveau veuvage. L'héritage de mon mari, je n'en vis pas grand chose. La belle famille souhaitait m'en laisser quelques miettes. La vie n'était pas si injuste, puisque deux autres maris suivirent jusqu'à mes trente et un an.







Dernière édition par Scarlett J. Hamilton le Dim 1 Avr - 17:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 0:57



Ton Histoire


Tout cela devait bien avoir une fin. Je n'aurais jamais cru arriver au bout du chemin, mais pourtant c'est arrivé, au moment le plus inattendue. J'ai espéré, mais non, cette fameuse fin est finalement arrivée.

Le dernier mari.

J'avais déjà eu quatre maris à mon compteur, tous morts de façon étrange pour certains. Les doutes se sont souvent portés sur moi, mais je m'en suis toujours sortie. La veuve éplorée était mon meilleur rôle. Je ne regrettais rien, j'ai voyagé pour éloigner tout soupçon de ma personne, me faisant oublier quelques temps, avant d'épouser à nouveau quelqu'un. J'avais de l'argent, beaucoup d'argent, mais je dépensais beaucoup et ma soif de mari n'avait jamais de limite. Il y eut un dernier mari, à mon plus grand étonnement, je pensais que mon petit jeu irait loin, très loin, mais non, il y eut une fin.
Je venais d'avoir trente et un an, je voyageais à nouveau en France, j'avais besoin de découvrir l'océan et ma destination fut Arcachon. C'était une fantastique station balnéaire où je dépensais sans compter mon argent pour satisfaire le moindre de mes plaisirs. Avec étonnement, j'ai même retrouvé ma première belle famille, heureuse de me voir, mais aussi désolé de me découvrir seule. Je dois dire que j'y ais passé de très bonnes vacances, mis à part mon ancienne belle-sœur qui s'est pris un malin plaisir à me présenter tous les bons hommes célibataires. Elle y arriva et il y eut Thomas Hamilton. Un homme riche, très riche, sa famille avait fait fortune dans le coton aux États-Unis, juste après la guerre de Sécession, il était un de ces gens qu'on appelait Yankee. Il avait profité du malheur des autres pour bâtir sa fortune. Cet homme fut un défi pour moi, je me devais de l'épouser à tout prix. Il était jeune, riche et en bonne santé, ce qui n'avait jamais été le cas de mes anciens époux. Thomas était charmant, nous jouions au chat et à la souris, nous nous charmâmes pendant plusieurs semaines. Il tenta de me couvrir de cadeaux, mais par stratégie, je les refusais tous. Pour venir à bout de mon objectif, je m'installais à Arcachon, auprès de ma belle famille, Thomas partit, mais au moins, il savait où me trouver. Pendant de longs mois, je ne reçus aucunes nouvelles et il revint pourtant, avec son sourire charmeur, sourire que je rêvais de lui arracher tellement il m’insupportais. L'homme était hypocrite avec tout le monde, sauf avec moi bizarrement. Il se montrait toujours grossier, pointant avec son sarcasme mes faux semblants. Malgré tout cela, je voulais l'épouser et je finis par l'avoir dans mes filets. Le 1er avril 1912, je l'épousais et je devenais Madame Scarlett Jane Hamilton. Ma belle famille était heureuse pour moi et je dois dire qu'après une année passé avec elle, elle ne m'agaçait plus. Pour notre lune de miel, Thomas nous emmena à Paris où il me fit profiter des plus beaux coins de la ville. J'en profitais aussi pour dépenser sans compter. Il me fit une surprise, un voyage pour rejoindre les États-Unis, à la rencontre de sa famille. On embarqua alors à Cherbourg, le 10 avril 1912, le Titanic faisait son voyage inaugural et je dois dire que son luxe me faisait rêver. Jamais, je ne me suis sentie aussi bien dans un endroit qu'à bord de ce paquebot. Thomas avait beaucoup dépensé pour notre cabine, il voulait faire les choses en grand. Bien qu'il le fasse, après tout je suis sa femme, mais pour peu de temps. C'est sans surprise, que je découvris ma belle-sœur et son mari à bord. Après tout, le Titanic était l'endroit où il fallait se montrer. A l'intérieur, je pris plaisir à rêver de ma nouvelle vie aux États-Unis, mais sans Thomas. Il fallait que je me débarrasse de lui, mais comment. J'étais bien moins forte que lui et le pousser par dessus bord était donc impossible. Je possédais toujours quelques poisons dans des flacons de parfum, mais cela serait bien trop voyant. Thomas était en pleine santé, je n'avais donc aucunes solutions pour l'assassiner, à moins que cela ne lui arrive sans prévenir.
Je profitais de mon voyage, le Titanic contenait tout ce qu'il nous fallait, à nous personnes riches, même les troisièmes classes pouvaient connaître le luxe. Leur modèle de vie, me rappelait ma jeunesse, auprès de Liliane, cette mère qui avait été emporté il y a quelques années par la syphilis. Son métier avait fini par la tuer. Je ne l'ai pas beaucoup pleurer, Liliane avait été une bonne mère pour moi, mais ce n'est pas pour autant que je l'ai considéré comme tel.
Le 14 avril 1912, nous devions arriver dans fort peu de temps au Nouveau Monde, mais la suite des événement pris un tournant étonnant.

Une nouvelle vie.


La nuit se passait pourtant bien, nous partagions un repas dans le grand restaurant, avec mon mari et mon ancienne belle famille. La soirée était agréable. L'heure était bien avancée et je me retrouvais dans ma cabine, Thomas prenait un brandy avec les autres hommes de première classe. Je restais là, à lire tranquillement un vieux roman ayant appartenu à Liliane, quand soudain, il y eut une énorme secousse et un vacarme épouvantable. Une fois que tout se termina, je ne savais que faire, aller voir ce qui se passait ou attendre Thomas. Je ne pouvais pas rester et place et je partis voir ma belle-sœur, tout aussi inquiète que moi, nous attendîmes le retour de nos maris. Ils revinrent et Thomas me demandant de prendre ce que j'avais de plus précieux, mais seulement dans les poches de mon manteau, je devais aussi porter un gilet de sauvetage. Je m’exécutais et enrageais quand il ne répondait pas à mes questions. Nous montâmes sur le pont d'embarcation, attendant patiemment les canots de sauvetage. Seul les femmes et les enfants pouvaient embarquer. Intérieurement, j'étais bien heureuse de ne pas voir Thomas embarquer, mais en voyant ma belle-sœur refuser catégoriquement d'embarquer, je me mis à hésiter, Thomas me provoqua en marquant le fait que son geste était une belle preuve d'amour. J'enrageais un peu plus, mais il était trop tard, le canot descendait. Sans réfléchir, je sautais sur le rebord du Titanic. Il était hors de question que je parte sans avoir tué définitivement mon cher mari. Je me mis alors à courir, pour rejoindre ma cabine. Thomas, n'y était pas, j'eus donc le temps de sortir une arme que je cachais précautionneusement entre plusieurs robes. Thomas arriva. Au mon Dieu qu'il pouvait m'agacer. Avec beaucoup de sarcasme, il se mit à me dire que je pouvais peut-être l'aimer. Il m'envoya au visage tout ce qu'il savait de moi. Je n'attendis pas plus longtemps et je tirais, le laissant inconscient dans la cabine. Je pouvais enfin respirer de sa présence, mais au fond de moi, je ressentais un pincement au cœur. L'aimais-je vraiment ? La suite fut une course contre la montre, je remontais au pont, mais il n'y avait plus de canot de sauvetage, ainsi Thomas allait m'emporter avec lui dans la mort, le salaud. Jusqu'au bout, je tentais de survivre, même quand je me retrouvais dans les eaux glacées de l'Océan Atlantique. Mon gilet de sauvetage me maintenait en surface, mais le froid était bien trop mordant. Pendant de longues minutes, je tentais de survivre, mais ce n'est qu'une fois que j'entendis les voix des secours que l'inconscience me prit.
Je ne sais pas, c'était étrange, mais quand je me suis réveillé, je n'avais même pas besoin d'ouvrir les yeux pour découvrir que j'étais toujours à bord du Titanic. L'odeur des draps étaient la même, tout comme la texture. J'étais dans mon lit, comme si je me réveillais d'une longue nuit de sommeil. Pourtant, je sentais toujours ma robe, celle que je portais durant ma mort. La mort, quel moment étrange, elle m'avait parcourut de toute part, me prenant avec elle alors que j'allais être sauvé. Ainsi, on me punissait de mes crimes. « Mon amour, vous êtes enfin réveillé ! » c'était une voix, sortie d'outre-tombe : mon mari. Thomas était avec moi, comble du malheur. Que faire ? Je l'avais tué et me voilà maintenant à sa merci. Il ne me fit rien, il se mit à rire, me disant que j'étais coincé avec lui et cela pour toujours. C'était la réalité, il était mon mari pour l'éternité, le dernier. Je le détestais et me voilà coincé, en plus ma belle famille était toujours là. Je me devais de faire bonne figure. Pourtant, une chose m'étonnait, j'étais au fond de moi heureuse que Thomas soit là avec moi. Il était un bon compagnon de jeu, même s'il me dégoutait. Je continuais alors mon ancienne vie et à chaque faux pas de ma part, mon mari me rappelait que je l'avais tué. Je m'étais fais prendre à mon propre jeu et j'étais à lui. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.






Dernière édition par Scarlett J. Hamilton le Dim 1 Avr - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 1:21

Christina Ricci, waouw, on la voit tellement peu, j'aime ce choix !
Si t'as des questions sur le forum, tu sais où se trouve les réponses, mais si besoin je suis quand même là *baffe*
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 9:10

Re-bievenue Georgiana et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 9:36

Re-Bienvenue Georgiana <1
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 10:57

Re coucou Georgie Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 11:12

re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 11:37

Re-bienvenue Smile Excellent choix de personnage ! J'adore le prénom
Et si je ne te validais pas qu'on rigole un peu

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 31 Mar - 22:05

Welcome <1
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Lun 2 Avr - 22:37

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Mar 3 Avr - 15:41

Bienvenue à bord Wink
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 7 Avr - 0:38

Merci <1
Demain j'aurais logiquement terminé tout cela Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 7 Avr - 21:22

ouhla je suis en retard ^^ Bienvenue sur GOTA!! J'aime beaucoup ton avatar
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 7 Avr - 22:16

J'ai terminé Very Happy Sacha au boulot maintenant
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   Sam 7 Avr - 22:54

Bien bien, donc cette fiche est nulle, personnage totalement hors contexte, je refuse la fiche !
Quoi, vous y avez cru ?
Je n'ai rien à redire au contraire, très bonne fiche, je te valide donc en tant que 1ère classe mais qui en doutait ?
Bon jeu avec ce personnage donc !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE   

Revenir en haut Aller en bas
 

SCARLETT ❧ entrez dans la toile de la veuve noire ❧ TERMINEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toile d'Araignée : Te prendras-tu dans ma toile ?
» Gregory Scarlett | Tu sais, dans la vie, y a ni méchants ni gentils. /underco.
» Entrez dans la danse ! - La seconde Tour est à l'oeuvre (PV)
» Entrez dans le Cercle des Fées !
» Entrez dans la Kyosphère: le fan-club de Kyo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Bienvenue à bord-