AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Dim 27 Avr - 23:21



Edward.R.Darcy



VOTRE PERSONNAGE

" Au milieu du chemin de notre vie, je me retrouvai par une forêt obscure car la voie droite était perdue. Dante "

AGE DE MORT ♦ 43 ans
DATE DE NAISSANCE ♦ 23 avril 1889
ORIGINE ♦ Angleterre
SITUATION FAMILIALE ♦ Il avait un frère jumeau et il est fiancé à Aurore Fitwalter
GROUPES ♦ C'est un revenant mais il était en première classe lors du naufrage


DERRIÈRE LA SCÈNE
PSEUDO ♦ Yandhen
AGE ♦ 19 ans
OU AS-TU CONNU LE FORUM? ♦ Par le bouche à oreille.
TON AVATAR ♦ Robert Carlyle
VOULEZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ? ♦ Un membre du staff vous aidera si besoin sur GOTA
AUTRE CHOSE A DIRE? ♦ Euh… Chaussette ?
CRÉDITS ♦ Bazzart








Questions pour un Fantôme



♦ Que pensez-vous de cette île mystérieuse? Qu’est ce que j’ai à faire de cette île ? Rien ! Ce n’est qu’une île ! Une simple île ! Ce serait problématique si il y avait des violonistes, mais il n’y en a pas ! Il n’y a qu’Amy et moi. Vous comprenez ? Et ce n’est pas une île qui me séparera de ma petite Amy !

♦ Comment avez-vous réagis en voyant que vous étiez de retour sur le Titanic, alors que celui-ci est au fond de l'océan? J’ai d’abord pleuré, puis j’ai rit ! J’ai rit de toute mes forces ! Puis je me suis fais un thé, puis j’ai mangé un morceau de fromage, puis j’ai rit de nouveau. Enfin, j’ai pensé à Amy. J’ai pensé à Aurore. J’ai pensé au père Noël, et puis j’ai pensé à la protection d’Amy. Ce n’est pas beau tout ça ? Au fait, je ne vous ai jamais raconté comment j’ai tué mon frère ?

♦ Que pensez-vous du Capitaine? Est-il une menace pour vous ou une personne fascinante? Tant qu’il ne s’approche pas d’Amy, tout ira bien… Sinon, j’irais lui rendre une petite visite de courtoisie ! Nous irons boire le thé au fromage ! Mangerons du fromage au thé, et lui détruirai poliment la mâchoire à coup de canne ! AH ! Et pareil pour mon Aurore ! Je le voit s’en approcher, je le tue sur le champ.

♦ Si tu avez la possibilité de quitter le Titanic ou l'île pour réellement mourir, le feriez-vous? Pourquoi? Je ne mourrais… Non. Je ne mourrais pas. Que ferait elle sans moi ? Elle serait perdue ! Elle ne pourrait survivre à tout ce monde ! Ma tendre petite sœur…enfin, Amy. Sans un protecteur comme moi, elle serait morte à l’heure qu’il est. Et puis, il y a aurore, je ne peux rien sans elle ! Elle serait exposé à son frère dégénéré sans moi !

 




Ton Histoire






15 avril 1912

http://www.youtube.com/watch?v=EAjzTB13yU0

La porte de la cabine s’ouvrit. L’homme au visage livide ne prit même pas la peine de la refermer et alla s’asseoir sur la banquette de cette dernière. Il semblez la connaître vu qu’il chercha sous a banquette et en sortit une bouteille de whisky. Il porta cette dernière à sa bouche, déboucha avec énergiquement le bouchon avec ses dents et en but une grosse gorgée. Sa main gauche tremblait et de la sueur était apparente sur son visage marqué par le temps et les épreuves. Il regarda sa main, et, prit étrangement par ce sentiment qu’on ne peut expliquer, il se mit à rire. L’alcool ? Le stress ? On ne sait. Mais vu ce qu’il avait vécu pendant toute ces années, cela lui faisait drôle de mourir ainsi. Lui qui était né en Angleterre 43 ans plus tôt, il ne pouvait s’attendre à un tel destin. Son nom, il le portait en l’honneur des grands rois de son pays : Edward, mais pourtant, il n’en portais pas la carrure. Chétif, petit et surtout craintif et pleurnichard, il vivait dans une vieille famille Anglaise ayant émigré à Dublin depuis la période républicaine. Son père, travaillant dans le bâtiment, été d’une rigueur terrible. L’alcool et la religiosité de ce dernier le poussaient à punir ses fils avec force, pour qu’ils « restent dans le chemin de Dieu». Sans l’aide et la carrure de son frère Swan, le petit Edward serait surement sous les coups de son père qui avait réussit à lui briser une jambe, le rendant boiteux jusqu’à la fin de sa vie. Ces mêmes coups avaient tué sa mère, un soir que le père l’avait surpris en compagnie d’un autre. Le secret ayant été gardé par la famille, et le corps ayant été envoyé au fond de la mer d’Irlande, seul la mémoire des enfants été encore témoins du meurtre de leur génitrice. Une autre femme succéda à cette dernière, donnant à la famille une source de bonheur : une petite fille. Mais le père ne changeait pas. Toujours colérique… Toujours violent… C’est Swan qui agit. C’est Edward qui le vit. Il le vit tomber d’un des échafaudages. Il le vit s’écraser au sol, face à lui. Il le vit, son regard injecté de sang et son visage tordu de douleur. Il vit la mort.

Edward se prit une nouvelle rasade d’alcool. Et posa la bouteille au sol. Le liquide commençait à pencher anormalement comme si l’horizon changeait de sen. Ce n’était bien sur pas l’horizon, mais le navire. Déjà de l’eau commençait à apparaître dans la cabine. Mais Edward n’en avait rien à faire. Il saisit sa canne qui trainait et se mit à l’observer. Une belle canne en ivoire, surmonté d’une tête d’aigle en argent. Le symbole de toute sa vie, car c’est son « travail » qui lui avait permis de se faire fabriquer ce bijou d’artisanat. Sa situation avait bien évolué durant toute ses années. D’abord dans la misère après la mort du père de famille, La nouvelle mère s’entreprit de sauver ses enfants. Elle les emmena donc loin de l’Irlande qui devenait de plus en plus dangereuse pour les colons Anglais, et ils partirent s’installer dans la banlieue de Londres, aidé par leur cousin Phinéas Allen, un riche marchand sans scrupule. C’est auprès de lui que Swan apprirent les lois du commerce. C’est aussi à cette période qu’ils apprirent les lois de la vie. En effet, le cousin ne put aider beaucoup les pauvres bougres dans le besoin, et la mère tomba malade. Une maladie qui tomba bien mal, vu que leur oncle était loin cette fois. Il les avait abandonné pour rejoindre la Russie où l’attendait un commerce juteux. Il ne faisait qu’appliquer les règles qu’il avait enseigné aux enfants : Ne faire confiance à personne.
Swan, prit alors les devant et Edward suivit. Ils aidèrent alors dans un théâtre, s’occupant du matériel. Tout cela dans le but de sauver leur mère. Mais la vie est cruel et cette dernière mourût, laissant derrière elle trois orphelins.

L’eau froide de l’arctique avait atteint ses pieds. Elle était froide mais il n’eut aucun mouvement de surprise. Son système nerveux ne répondait plus et Edward repartit dans un rire dément.
Oui, il avait travaillé dur pour sauver sa vie, et l’ironie était qu’il allait mourir seul avec presque rien. Plus rien. Sa vie n’avait été faites que de sacrifice inutile et d’injustice. Cette ironie dramatique s’était changée en une ironie comique.

Oui, Les Darcy avait travaillé pour sauver leur vie et sauver leur petite sœur. Leur dernière famille. Par force de travail et la volonté de Swan, les deux frères avait réussit à gravir les échelons, et à arriver jusqu’au rang de manager. Mais là encore, le malheur frappa à leur porte. Leur sœur tomba elle aussi malade. La même maladie que leur mère semble-t-il. Elle était revenu à la charge pour les tuer de chagrin, et ça les frères Darcy ne pouvait l’accepter. Ils furent donc à la recherche du gros coup. De la pépite qui pourrait les propulser jusqu’à la grande richesse. Et cette pépite, ils la trouvèrent chez Ambre. Une jeune chanteuse à la voix d’or. Se débarrassant des tracas que représenté son ami violoniste de manière assez radical, ils kidnappèrent la jeune fille, malgré le certain dégout qu’éprouva Edward à la violence exercé par Swan.
Ramené en Angleterre et rendu aveugle pour la rendre plus attachante, elle avait été le diamant des Darcy qu’ils chouchoutèrent pour obtenir le meilleur « rendement » Et cela fonctionnait à merveille ! Les salles d’Angleterre étaient combles et l’argent arriva à flot, ils purent ainsi récupérer les fonds nécessaire pour sauver leur sœur. Mais le destin, comme il a été dit avant a le malin plaisir de torturer le hommes et cette sœur mourût quelques jours avant son opération.

L’eau avait atteint le haut de sa jambe. Le froid ne pouvait plus être ignoré cette fois et il trembla un peu plus. Il se ressassait cette fois les épreuves endurées alors. Seul, les Darcy avait trouvé un nouveau but à leur vie : trainait leur crime. Ils n’avaient plus que ça, soutenir la petite Ambre. Et c’est ainsi qu’ils se mirent à la cajoler comme une sœur, la protégeant. C’est Edward qui fut le plus protecteur. La survie de la petite Ambre était devenu une obsession. Elle devait survivre. Il n’arrivait plus à différencier sa sœur de la petite française. La folie l’emportait petit à petit dans son sombre royaume. Mais quelque chose attira l’attention de Edward. Quelque chose qui était dans sa poche. Fourrant sa main trempée dans cette dernière, il récupéra un pendentif. Son pendentif. Celui qui contenait l’image de sa bien aimé : Aurore. Elle avait croisé son regard au détour d’une ruelle. D’habitude si égoïste, il ne put, bizarrement, résister à l’appel à l’aide de la jeune fille. Il reconduisit l’ange à son orphelinat, et revint le cœur léger a son domicile. Edward expérimentait pour la première fois l’amour, le vrai. Les années après cet rencontre se succédèrent sans changements. L’envie d’or devenait de plus en plus difficile à contrôler pour les frères Darcy, et l’étau autour d’Ambre se resserrait augmentait de minute en minute. Edward, pourtant, avais un creux dans tout ce faste et ce luxe. Un creux inexplicable. Quelque chose lui manquait. Une chose qu’il ne pouvait expliquer. Ce sentiment, il le découvrit lorsqu’un beau matin d’avril, alors qu’il se rendait à un café Londonien es plus fameux, il recroisa son ange. Les souvenirs revinrent et les émotions avec. Il avait trouvé ce qui lui manqué : son amour. Ils se revirent, s’aimèrent et se parlèrent durant trois longues années, avant que finalement, Edward demande sa main, tout en omettant les détails compromettants.
Il accomplit pour elle tout ce qu’elle désirait : retrouver sa famille disparus. Il le fit, en faisant jouer ses relations, il retrouva Tristan, puis Yasmine. Cette famille était de nouveau unis, et, pour l’une des première fois de sa vie, Edward se sentait heureux. Mais le destin, toujours lui, vint détruire les rêve de bonheur de Edward. Le frère de sa fiancée, Malik lui fit comprendre qu’il ne pourra jamais récupérer sa dulcinée. Emportant Aurore loin de lui, Edward sombra dans la dépression et la folie. C’est ainsi que la vie chez les Darcy vira au drame. Prit de remord, Swan souhaita confesser leur crime auprès de la police. La réponse d’Edward fut celle du meurtre. A moitié effrayé et enragé, Edward se saisit de ce qui lui restait de famille, c’est à dire Ambre, et embarqua en vitesse pour les Etats-Unis à bord du Titanic.
Et puis ce jour funeste arriva. Ce jour de naufrage. Il se tenait sur dans le restaurant quand tout arriva. Le choc, les alertes, les tentatives de calme… Et puis la panique. Il se rendit en vitesse dans la cabine d’ambre pour la récupérer et quitter cette enfer de glace et d’eau, mais il découvrit une mauvaise surprise : le violoniste. Il avait survécu, et il été venu récupérer son Ambre. Edward ne pouvait l’admettre. Il sortit un revolver et abattit pour de bon le revenant. En larme, la jeune fille pleurait cette mort. La rage s’empara de Edward qui enferma la jeune fille dans sa cabine. Pour la punir, et illogiquement, pour la protéger. Il s’enfuit alors vers les ponts supérieurs. Là, la panique dominait. Une scène de guerre civile, lui rappelant vaguement son enfance en Irlande ou certains indépendantistes tuaient les Anglais dans les rues. Ce fut alors comme une apparition. Elle était là, face à lui, dans cette panique généralisée. Aurore, celle qu’il croyait perdu à jamais se tenait là. Mais elle n’était pas seul. Ses frères, dont Malik, étaient là. Par amour, il fit marcher ses relations et offrit à ces derniers l’occasion de fuir la catastrophe. La chaloupe descendit, mais Aurore tomba. Enragé, il ordonna qu’un canot aille au secours de sa bien aimé. Cela fut fait, et Aurore fut sauvé. Mais lorsqu’il voulut monter dans l’un des canots, Malik s’interposa et lui dit tout net que sa vie avec elle était impossible. L’homme monta dans le canot et Edward resta seul parmi les hommes. Il descendit alors jusqu’à sa cabine, où il se remémora ses souvenirs, se laissant mourir avec le navire.

L’eau était alors au niveau de son torse. Il n’avait qu’à se pencher pour voir son reflet dans l’eau noir de l’arctique. Le reflet d’une âme torturé. Le reflet d’une âme sans but. Il se leva alors et cria. Cria tout ce qu’il pouvait, puis il dit enfin :

-JE T’EMMERDE DESTIN ! AHAH ! JE T’EMMERDE PROFONDÉMENT ! JE VAIS MOURIR ? BEN NON !

Edward prit alors une grande inspiration et plongea. L’eau froide n’avait plus aucun effet sur lui. Il nagea tant qu’il put, et réussit à atteindre la surface. De là, il réussit à atteindre une planche flottant sur l’Océan.
C’était son naufrage.

1er juillet 1916, Somme, France

-Soldats, préparez vos armes, c’est l’heure. On va montrer à ces Fritz ce que c’est que l’armée de sa majesté !

Edward était là, la main sur l’échelle. Une odeur désagréable lui montait au nez. Une odeur de terre trempé et de sang. Cela faisait 3 ans que la mort l’avait raté, 3 ans ou il jouait au chat et à la souris avec cette dernière. Armée de son fusil Enfield, de sa baïonnette et de son barda. Il était de nouveau prêt. Prêt à affronter l’horreur et le feu. Peut-être sortirait il grandit de tout cela ? L’artillerie avait cessé de pilonner les positions allemandes depuis 3 heures. Plus personne ne semblait vivant en face. Un coup de sifflet rompit le silence général et un officier grimpa l’échelle en criant : « POUR L’EMPIRE ! POUR LA COURONNE ! » Ces paroles furent ces dernières vu qu’une balle lui traversa l’aine, l’envoyant rejoindre les morts. Néanmoins, l’offensive était lancé. Les Tanks commençait leur progression et les hommes les accompagnaient. Edward avait monté l’échelle et c’était élancé dans le brouillard de la mort. Là, le staccato des mitrailleuse se faisait entendre et le sifflement des balles était perceptible. L’odeur de sang avait prit e dessus sur la boue. Il pouvait entendre ces balles s’enfoncer dans le corps de ses camarades derrière lui. Il pouvait les entendre crier. Il n’en avait que faire. Il savait qu’il survivrait à cette journée. Il le savait. Une lueur transperça les nuages et l’éclaira. Il crut alors entendre une voix. Une voix qui disait « Edward… ». Cette voix, il la reconnut. C’était celle… Le brouillard s dissipa. Edward était seul dans la plaine. Il regarda son ventre et vit qu’il était perçait de part en part. Il leva alors les yeux vers le ciel et ce mit à rire. Rire de toutes ses forces. Le destin l’avait encore eu.

« Bravo ! Je m’incline. Tu as encore gagné… Maintenant, laisse moi tranquille… Laisse moi… »  Un nouveau staccato, et les ténèbres l’engloutirent.
Et ce fut tout.

De nos jours

-Tu vois Ambre… La vie est juste. Elle m’a fait revenir à toi ! Pour te protéger ! Jamais plus nous ne serons séparer ! Jamais plus tu ne courras de risque ! Tu m’entends ? Ce capitaine et ses fantômes ne t’approcheront pas… Les meurtriers qui t’approcherons, je les tuerais, et t’offrirais leur tête… et j’empêcherai les malheurs de cette île te toucher… Car tu es ma petite sœur Amy… Ma toute petite sœur… Et je dois la protéger !

Edward disait cela en bordant Ambre dans son lit. Il avait un sourire bienveillant auprès d’elle.

-Un jour, je te raconterai la guerre, ça devrais te plaire ! Tous les enfants aime les histoires de soldats ! Bonne nuit ma douce Amy !
Il referma la porte et se rendit dans sa cabine. Arrivé là, il alla s’asseoir sur la banquette, chercha dessous pour en sortir un bouteille de Whisky. Il la déboucha énergiquement avec la bouche et en prit une rasade. Puis, il regarda sa canne. Une canne d’ivoire au pommeau en argent. Enfin il regarda, tel un enfant, la porte, et armé de son revolver, il se tint là, prêt à faire sauter la cervelle de quiconque tenterai de passer. On ne lui prendrai pas son Amy encore une fois.




 






Dernière édition par Edward.R. Darcy le Lun 28 Avr - 0:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Dim 27 Avr - 23:57

Bienvenue Very Happy
SI tu as des questions n'hésites pas Wink
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Lun 28 Avr - 0:04

Bienvenue !!!

On va avoir un de ces sacré lien négatif dis donc. mwahahahaha  What a Face What a Face 

Dimitri va se marier avec Ambre. Et t'é pas inviter..nahhhhhh.

Sauf si Ambre veut....Qui qui dirige dans le couple...  

Hâte de rp avec toi !!!     
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Lun 28 Avr - 0:12

Pareil pour moi! Hâte de R.P avec vous les gens^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Lun 28 Avr - 0:26



Félicitation!



Super fiche !! Mon petit Edward ! Tu as tout compris !!
Je te valide donc ♥️

Et voilà, tu es validé et pour toi une longue aventure commence, pour commencer à faire la fête parmi nous, il va falloir travailler un peu et faire votre fiche de lien (ICI), comme ça tu auras le grand bonheur de te faire harceler par les membres du forum Pour RP aussi, rien ne vaut une fiche de RP, cela sera beaucoup plus simple pour les membres de venir t'en réclamer (ICI). Par (LA), tu peux aussi faire une demande de rang et de cabine, bah oui être SDF, c'est pas toujours drôle  
Si tu veux, tu peux créer un ou des scénarii, pour faire une famille, des amis, un compagnon ou une compagne, ça se passe par (LA)!

Pour bien commencer à RP, notre (EVENT) est pour toi  I love you Même si c'est le second tour, rien n'est vraiment commencé donc tu peux facilement t'intégrer  

Après tout pour bien commencer sur le forum, tu peux tout aussi bien passer par le flood et les jeux, c'est la meilleure porte à prendre pour une meilleure intégration  (ICI)

Et voilà, maintenant tu sais tout sur tout et ton aventure à bord peut parfaitement commencer  


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Lun 28 Avr - 0:37

Merki !!!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Lun 28 Avr - 6:04

Uuuu c'est du rapide
Tu as vraiment envie de mourir What a Face
Prépare toi a souffrir Razz
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Lun 28 Avr - 10:54

C'était rapide tout ça ♥️ Je soupçonne Aurore de s'être jetée sur toi Razz
Bienvenue sur GOTA en tout cas et bon jeu parmi nous   

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Lun 28 Avr - 12:21

Comme je l'ai déjà dit: j'ai hâte de lui mener la vie impossible Razz
A plus en RP et félicitation pour ta fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Lun 28 Avr - 12:27

La vie impossible? C'est mal me connaitre! C'est moi qui vais vous mener la vie impossible Razz
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Jeu 1 Mai - 15:14

ooh I love you très bon choix de scéna !    bienvenue !      
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   Dim 4 Mai - 20:41

Bienvenue et bravo pour ta validation Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Edward.R.Darcy• Rien ne se perd, rien ne se créé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme
» Rien ne se perd, rien ne se crée [PV On']
» Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme
» Rien ne se perd rien ne se crée...
» [Labo] Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, surtout dans l'Esquisse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Bienvenue à bord-