AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 De retour à Paris (PV Aurore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: De retour à Paris (PV Aurore)   Sam 22 Mar - 19:59

Vivre sur le Titanic était un vrai bonheur, cependant, il y avait quelques inconvénients à cette situation : être coincée sur un paquebot donnait peu l’occasion de s’enfuir et d’échapper à nos ennuis. J’étais venue au café Parisien afin de me détendre, de me rappeler la belle ville de Paris que je ne reverrais jamais. J’aimais ce lieu, à condition d’y être en de bonne compagnie. Mon époux m’avait accompagné alors que j’avais annoncé l’envie d’être seule. A croire qu’il ne me faisait pas confiance. Pourquoi ? Il savait que je voulais le quitter, que j’hésitais en tout cas. Sans doute voulait-il s’assurer que je n’aille pas voir ailleurs. Il devait pourtant savoir que, tant que nous serions mariés, je lui serais fidèle. Nous nous étions installés sans prononcer un mot avant que nos voix ne s’élèvent et ne finissent pas déranger les autres passagers. Encore une querelle mais ceux qui nous connaissaient ne s’en étonnaient plus et détournaient le regard. J’avais presque honte d’être à ses côtés. Je ne supportais pas de me donner en spectacle et d’étaler nos problèmes de couple en public. Les langues de vipère allaient encore parler au dîner. Bref.

Soupirant, je le laissai parler. Il restait calme mais sa voix en disait long sur ce qu’il pensait. Et dire que nous aurions pu tout reprendre à zéro. Ce voyage aurait dû être une chance pour nous, même en sachant que je ne l’aimais pas, pour que notre mariage réussisse et que nous tentions d’avoir un autre enfant. Cependant, la vie s’était jouée de nous. Elle avait fait en sorte de faire sombrer ce paquebot, nous avec, et de nous condamner pour l’éternité avec ce que nous avions perdu et que nous n’aurions plus jamais. J’avais l’impression que mon époux m’en voulait, il m’en voulait d’avoir perdu cet enfant et cela faisait mal. Ce n’était pas moi non plus qui avait fait couler le Titanic quand même. Et je pouvais aller encore plus loin en disant que tout cela était de sa faute, c’était lui qui avait eu l’idée de ce voyage. J’étais restée silencieuse. Qu’aurais-je pu dire ? J’en avais assez. Il finit par se lever avant de me dire :

-Nous dinons ensemble avec les autres, ne l’oublie pas.

Sauf que je n’avais pas envie de diner avec lui ce soir, ni d’être en compagnie de cette haute société. Les commères présentes ici allaient répandre leur venin et ce soir, je serai le seul sujet de conversation. Une fois qu’il fut parti, j’allais en faire de même avant que mon regard ne s’arrête sur une jeune femme que je connaissais : Aurore.

Qui aurait pu croire que nous allions nous retrouver ici ? Elle avait travaillé pour ma famille adoptive avant que chacune de nous ne suive son chemin et que je vienne vivre à Paris. Nous nous étions croisées sur le Titanic quelques jours avant le naufrage. Un heureux hasard et depuis, nous étions devenues très proches. Elle était, pour moi, l’unique personne de confiance. Après l’avoir appelée, je me dirigeai vers elle.

-Comment vas-tu ? Je t’offre un verre ?

Cette dernière question était plus rhétorique qu’autre chose car je l’invitai à s’assoir avant de commander des boissons. J’essayai de sourire en sa présence mais je venais à peine de sortir d’une querelle avec Charles, et je ne savais pas mentir à ce niveau-là.

-Que fais-tu ce soir ? Cela te dirait que nous dinions ensemble ? Sur le paquebot ou bien faire un pique-nique sur l’île. J’aimerai fuir mon époux ce soir. Et puis, cela sera l’occasion de faire une sortie entre femmes, terminai-je avec un petit sourire.

Les hommes faisaient bien des soirées cigares et pokers, à chacun sa sortie. Il en fallait pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: De retour à Paris (PV Aurore)   Jeu 17 Avr - 22:58

Céleste ∞ Aurore


Depuis mon arrivée sur le Titanic, mon quotidien n’était guère palpitant pour l’heure. La découverte de ma nouvelle condition de… revenante me semble-t-il ? était quelque chose que j’avais très mal vécu et cette acceptation des choses avaient été plutôt chaotique. Je n’avais, au départ, cru qu’à un long rêve qui s’était écoulé. Le naufrage, les quelques mois que j’avais passé avec mon frère Malik en Amérique… tout cela ne pouvait être qu’un songe. C’était pour moi une explication bien plus logique que ce funeste statut de fantôme que nous étions. Certes, le rêve était ce qu’il y avait de plus vraisemblable, mais après tout, ce n’était pas totalement impossible. Malheureusement, j’avais dû me résoudre à la violente vérité : nous étions tous morts, soit sur le Titanic, soit à une époque antérieure, mais en tout cas, nous avions tous embarqué sur le paquebot. Et d’une manière inexpliquée, nous y étions enchaînés dans la mort. J’avais passé de longues heures dans ma cabine à évaluer le pour et le contre, à m’interroger réellement sur ce que je pouvais ressentir vis-à-vis de cette situation inédite. Je n’arrivais pas à me positionner et tous mes états d’âmes avaient manqué de me rendre folle. Puis j’avais enfin réalisé une chose. Une chose simple mais qui avait toute son importance. Nous allions enfin parvenir à être réunis tous ensembles. Quatre enfants. Deux filles, deux garçons qui avaient fait autrefois une promesse à leur mère de rester toujours unis quoi qu’il advienne. Malheureusement, le destin, la vie, n’avait pas permis que nous soyons ensembles pour toujours. Malik et moi avions perdu Yasmine et Tristan. Les années et nos efforts nous ont rendu notre frère. Mais bien douloureusement, notre tendre petite sœur nous avait été arrachée, sans aucun moyen de la retrouver. Elle ne nous connaissait même pas. Elle n’avait aucune idée de qui nous étions, ayant été adoptée trop jeune mais nous, nous souffrions de son absence. Par chance, nous avons appris qu’elle embarquait sur le Titanic et de ce fait, nous l’avions suivie sur le paquebot. Nous étions prêts à être réunis de nouveau, comme nous l’avions promis à notre mère lorsqu’elle s’est éteinte quelques instants plus tard. Mais le naufrage avait happé Tristan. Nous avions perdu Yasmine et nous étions seuls, Malik et moi. Nous n’avions plus la volonté de nous battre car le mur de la mort nous séparait de notre frère, et peut-être de notre sœur. De ce fait, nous n’avons pas vu l’intérêt de continuer à nous battre.
Ensembles. C’est le dernier mot que j’ai prononcé et il résonnait tout à coup à mes oreilles comme une vérité. La mort nous offrait enfin une chance d’être réunis tous les quatre. Malik. Tristan. Yasmine. Et moi, Aurore. J’avais attendu ce jour tant d’années mais je n’aurais jamais pu envisager un seul instant que ces retrouvailles se feraient dans la mort. Alors les jours s’écoulaient en songeant qu’au détour d’un couloir, je retrouverai sans nul doute mes frères, ma sœur que j’apprendrai à connaître. Et qu’en était-il de mon fiancé ? Sans doute était-il à bord… toutefois, je ne pouvais me rendre aussi aisément dans les premières classes. Ma vie n’était donc guère trépidante, bien que j’aie lié quelques amitiés intéressantes. Puis je m’amusais de retrouver des gens que j’avais connus de ma vie d’avant. Le monde était vraiment petit.
Et d’ailleurs, il était si petit que j’avais une retrouvaille à laquelle je ne m’attendais pas, il y a quelques jours. Et à vrai dire, cela me fit énormément plaisir de la retrouver. Céleste Lacour ! Il y a encore quelques années, je travaillais pour sa famille adoptive et je l’avais souvent côtoyée. C’était une jeune femme que j’appréciais énormément et que j’avais eu plaisir à revoir. Et par un heureux hasard, je le retrouvais aujourd’hui au café parisien. J’aimais beaucoup l’atmosphère qui se dégageait de cet endroit et j’avais plaisir à y venir pour profiter de son climat. Je rentrais à peine dans le café que Céleste vint à moi, avec une bonne humeur communicative. Immédiatement, un sourire parut sur mes lèvres et je la suivais à la table qu’elle avait choisie. « Avec un grand plaisir Céleste. » répondis-je alors qu’elle m’offrait un verre. « Je prendrais avec plaisir un thé. » Je vis rapidement sur son visage que quelqu’un chose n’allait pas complètement. « Que fais-tu ce soir ? Cela te dirait que nous dinions ensemble ? Sur le paquebot ou bien faire un pique-nique sur l’île. J’aimerai fuir mon époux ce soir. Et puis, cela sera l’occasion de faire une sortie entre femmes. » Je comprenais enfin quelle était la raison de ce léger malaise que je ressentais chez elle. « Je suis aussi libre qu’une femme non mariée peut l’être ! » dis-je avec un petit sourire fier. Enfin, aussi libre qu’une jeune femme pouvait l’être en 1912. « Je serai honorée de t’arracher aux griffes de ton époux pour ce soir. Et puis dîner avec une première classe, je ne peux pas décliner une pareille offre. » je lui glisse d’un petit air espiègle, ne croyant pas à la différence sociale entre nous. Après tout, nous étions amies. « Aujourd’hui, je préfère rester sur le bateau, nous n’avons qu’à boire un thé ici qu’en dis-tu Céleste ? » proposais-je, car l’heure de manger n’était pas encore venue.

Code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
 

De retour à Paris (PV Aurore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ ::  :: Pont B :: Café Parisien-