AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 "Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière." Ҩ Heloïse& Peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: "Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière." Ҩ Heloïse& Peter   Ven 20 Déc - 21:11

Héloïse Ҩ Peter
« La vaste nuit allume ces étoiles...»  



Je me sens mieux.
C'est tout simplement une réalité. Depuis qu'Héloïse m'a parlé du comte, depuis qu'elle m'a raconté son histoire, j'ai cette légère culpabilité qui m'habitait qui s'est envolé. J'aime à croire que je n'ai jamais totalement regretté, c'est le cas, mais il y a bien des jours où je la haïssais de me faire passer pour un imbécile, les autres se moquant de ma croyance en elle alors que je sais qu'elle l'a tué... Cela a parfois crée des situation terrible... Et j'ai culpabilisé d'ainsi mentir à ma famille.
Enfin il ne faut pas non plus penser que j'ai fait que la haïr pour cela, bien au contraire. Je me plais à croire que j'ai été plutôt noble et que j'ai toujours voulu ainsi la protéger. Même en la retrouvant...
Quand j'ai recroisé son regard cette nuit là, j'ai su que j'étais toujours irrémédiablement amoureux d'elle.
Et je suis heureux de pouvoir ainsi apprendre toujours plus sur elle chaque jour. C'est un peu idiot quand on se dit que c'est parce que je suis mort, parce qu'elle aussi est morte... Elle ne méritait clairement pas ça... Mais je sais qui haïr pour cela, et ce n'est certainement pas le destin.
Mais je ne veux pas penser à ça et plutôt me concentrer sur ces dernières semaines. Ce fut tout simplement parfait.
J'ouvre les yeux doucement, sourire aux lèvres alors que j'étire mes bras. Les draps en soi glissent sur mon corps et je gémis doucement tentant de me réveiller. Je me sens tout simplement bien là et je me permets donc de prendre mon temps.
Toujours se sourire niais, je repense au moment de la révélation. Juste là, dans le coin de cette chambre, elle m'a parlé de sa douce voix. Je sais à quel point cela a été difficile, et ces larmes qui ne cessaient de couler sur ses joues, c'était insupportable.
Et puis, il y a eu la haine... Je me suis mis en colère et je pense lui avoir fait peur. Enfin ce n'étais pas contre elle que j'étais en colère, mais contre moi. Car je n'avais pas su la protéger de cet homme immonde... Je s ais que c'est idiot de penser ainsi, surtout que je n'aurais rien pu faire. Cela faisait partie de son histoire, elle était petite et je n'aurais pu rien faire. Et même après, me mettre en colère face au duc m'aurait apporté quoi au final... Je lui aurait volé sa vengeance, tout comme il lui a volé son enfance, d'une mauvaise façon.
Et par la suite, tout fut... Je sais pas comme plus facile. Quand on se croise, on se sourit sincèrement, nos regards se croisent, parler avec elle ne cesse de me rendre heureux. Je crois que c'est ça, je suis heureux en ce moment. Je sens que les choses sont à leurs places et que tout vas pour le mieux. J'espère qu'elle ressent la même chose pour elle...
Je ne cesse d'être jaloux de Jack, et je ne comprendrais jamais pourquoi elle lui a pardonné... Mais je ne veux pas penser à elle avec lui. Je veux penser à elle avec moi et a nous ne cessant de nous connaître un peu plus chaque jour.
J'ouvre finalement les yeux regardant le plafond. Bon sang ce que je dois avoir l'air idiot d'être aussi béat... Je veux la voir aujourd'hui... Je ne sais pas pourquoi mais oui je veux la voir. Je trouverais bien quelque chose à lui dire, et puis on a tellement de chose à se dire encore... Une vie ne suffirai pas à la connaître, une mort encore moins.
Je finis par enfin me lever, allant dans la salle de bain, je sifflote avant de me dénuder totalement. Sous l'eau je ne cesse de sourire... Je suis vraiment idiot quand je le veux !
Finalement je finis par me sécher, m'habiller et je sors de ma chambre. Je déambule sans trop savoir où je vais, enfin si... Je veux une chose, trouver Héloïse.Je sais me montrer patient, et je ferais ça toute la journée... Cependant, ce dont je ne m'attends pas, c'est de passer d'une humeur assez candide à la peur.
Dans le couloir j'entends qu'il y a eu des morts... Tiens, des personnes ont décidé de passer au mains ?
Mais lorsque j'entends que cela a eu lieu lors d'une certaine réception... Réception dont Héloïse m'avoua y aller, je me mets à paniquer totalement. C'est de façon effrénée que je cours, je percute les murs qui me stop dans mon élan et je me perds même dans les couloirs... Merde depuis le temps j'ai eu l'habitude de connaître ce paquebot pareille... Elle est où cette infirmerie!
Finalement j'arrive devant, j'entre en trombe totalement paniqué et je fonce vers une jeune fille que je connais seulement de vu. Elle aussi semble me connaître son regard s’assombrit et mon cœur s'arrête net.
Même pas besoin de dire un mot, elle pointe une direction du doigt :
- Elle est là bas...
Je déglutis, regardant dans la direction... Et j'avance doucement, me sentant pâlir, les mains tremblantes,  et j'avance inquiet, terriblement inquiet.

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: "Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière." Ҩ Heloïse& Peter   Ven 27 Déc - 4:13

 
La mort est partout. Elle rôde.

Et dans l'ombre, elle attend son heure.



« Il y a quelqu’un ? »

La voix de la blonde fit écho dans l’obscurité et la froideur de la nuit. Tout n’était que ténèbres autour d’elle et elle avançait à l’aveuglette, prudente. Son pas claquait sur un sol dur et régulier. Elle cherchait désespéramment à trouver de la compagnie, mais il n’y avait âme qui vive en ces lieux. Elle ne parvenait même pas à se souvenir de quelle manière elle avait bien pu se trouver ici. Il semblait qu’elle était apparue d’un seul coup ici. Mais que faisait-elle avant ?
Ses sourcils se froncèrent, n’appréciant pas cette situation. Etait-ce encore une illusion créée par cette île maudite ? The Ghost ? Et n’aurait su le dire mais elle avait un mauvais pressentiment. Quelque chose ne tournait pas rond et elle découvrirait de quoi il en retournait. Manifestement, on la mettait encore à l’épreuve mais elle ne faillirait pas. Elle était déterminée à déjouer les mauvais tours de la malédiction qui s’était abattue sur eux. La blonde avait toujours été dotée d’une volonté de fer. Il lui arrivait très rarement de perdre espoir et elle tentait constamment de ne pas perdre son sang-froid. La peur était une faiblesse et elle ne voulait pas se laisser dominer par elle.
Tout à coup, des cris se firent entendre. Des cris effrayants à en glacer le sang. Le corps entier de la Comtesse fut traversé de frissons. L’angoisse montait en elle sans qu’elle ne puisse la contenir. Elle souhaitait l’étouffer au fond d’elle et affronter ces cris d’effraies, mais elle n’y parvenait pas. Elle se mit à reculer dans l’obscurité, cherchant à s’éloigner de la source des hurlements, mais ils paraissaient provenir de toutes parts. Elle avait beau se diriger de tous les côtés, il semblait qu’ils s’intensifiaient à chaque fois. Elle était comme prise au piège.

« Qui est là ?! » hurla-t-elle soudain, tentant de chasser la terreur par la colère.

Son regard sondait l’obscurité, à la moindre trace de lumière mais les ténèbres régnaient de manière implacable. Quand tout à coup, les hurlements cessèrent comme sous l’effet d’un enchantement. Ce changement soudain eut pour effet de clouer la blonde sur place. Elle restait dans l’expectative d’une nouvelle manifestation surnaturelle.
Et ses instincts ne l’avaient pas trahie. Un éclat transperça l’obscurité. Forçant le regard, elle comprit que c’était la lumière d’un chandelier dont les bougies venaient tout juste de s’allumer. Mais tout cela n’avait rien de bien naturel. Toujours sur le qui-vive, elle marcha jusqu’au chandelier. Son instinct la poussait à se rapprocher de l’unique source de lumière comme si son salut y résidait. D’un geste prudent, elle attrapa le candélabre qu’elle brandit telle une arme face à l’obscurité.
Elle chercha ensuite à se situer. Elle déambula dans la salle, éclairant les lieux avant de reconnaître le lieu dans lequel elle se trouvait. C’était le manoir de l’île. Plus précisément, le salon où se déroulaient les réceptions importantes. Une fête avait d’ailleurs été prévues il y a peu. Elle se souvenait y avoir participé mais… quelle en était l’issue ? Elle ne parvenait plus à se remémorer comment cette soirée s’était achevée.
Au moins, elle se consolait en se disant qu’elle connaissait la sortie du manoir. Elle comptait donc se diriger vers les portes quand des cris résonnèrent dans l’obscurité. Mais ce n’était plus des hurlements de souffrance. Etonnement, ce furent des cris de bébé qui résonnèrent dans les ténèbres. Immédiatement, la blonde voulut se porter au secours de ce nourrisson esseulé. Elle ne pouvait décemment pas le laisser seul dans un endroit aussi sordide. Qui pouvait bien avoir commis un acte pareil ?
Elle s’élança au pas de course vers la source des hurlements, son chandelier à la main. Mais elle s’arrêta soudain, réalisant l’idiotie de son geste. Depuis le naufrage, il n’y avait jamais eu de bébé à bord du Titanic. Ils étaient les seuls à ne pas avoir été touchés par la malédiction. Alors pourquoi entendait-elle des cris d’enfant ?
Un piège !
Le mot résonna dans son esprit comme une vérité universelle. Quelle sombre idiote ! Elle allait se précipiter tout droit dans un piège. Et au moment même où elle réalisait cela, les hurlements se turent.
Le cœur de la blonde s’emballa. Quelque chose de sombre et d’occulte semblait planer dans ces lieux. Elle devait prendre la fuite coûte que coûte et quitter cet endroit au plus vite. Elle se mit donc à courir en sens inverse, soulevant ses jupes. Mais elle buta tout à coup sur quelque chose au sol. Prise dans son élan, elle s’étala de tout son long. Le candélabre lui échappa alors des mains et s’éteignit en atterrissant sur le sol.
Elle se redressa immédiatement sur ses coudes, tâtant le carrelage à la recherche des bougies mais elle rentra en contact avec quelque chose de chaud, de visqueux. Elle se redressa un peu plus à quatre pattes et s’avança vers la chose sur laquelle elle avait trébuché. Le souffle court, la peur l’étreignait tandis que sa main s’approchait de l’obstacle. Ses doigts allaient rentrer en contact avec lui, quand soudain, tous les chandeliers et luminaires de la salle s’éclairèrent.
Les yeux d’Héloïse s’écarquillèrent d’horreur en voyant ce cadavre exsangue, ensanglanté et retourné sur le ventre. Son cri s’étrangla dans sa gorge tandis que des larmes de terreur brouillaient peu à peu sa vue. Sa main tremblante s’avança jusqu’à son épaule et elle retourna le cadavre.
Une chevelure blonde. Un visage déformé par la douleur. Un cou lacéré. Des yeux limpides et clairs comme de l’eau de roche. Ce cadavre…
C’était elle.

Un hurlement strident jaillit de sa gorge. Elle se réveilla en sursaut, le corps en sueur. Le souffle haché. Son cœur tambourinait furieusement au creux de sa poitrine, l’image de son cadavre s’imprimant dans son esprit à chaque instant. Elle se releva brusquement afin d’échapper à cette vision d’horreur. Se débattant contre ses draps, elle chuta bientôt du lit de l’infirmerie et se retrouva face contre terre. Tremblante et pétrie de terreur, elle resta au sol, sentant des larmes brûlantes assaillirent ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
 

"Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière." Ҩ Heloïse& Peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Harry J. Potter ♦ « On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière »
» Harry J. Potter | «On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière»
» [-16] On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres : il suffit de se souvenir d'allumer la lumière [Pan]
» On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres ... [ft lost comets]
» On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres. Il suffit de se souvenir d'allumer la lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-