AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 L'appel de la forêt - Harrisson & Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: L'appel de la forêt - Harrisson & Jack   Mar 26 Nov - 23:20

❝ L'appel de


la forêt ❞



L'île paraissait à la fois petite et imposante. Quand il la regardait de son hublot, il la voyait toute minuscule, fragile: elle semblait n'effrayer personne. Et pourtant, de près, c'était tout à fait autre chose. Sa végétation dense, ses grands arbres, son impressionnante verdure la rendait à la fois belle et terrifiante. Du moins, était-ce là ce que ressentait Jack quand il la contemplait. Le jeune homme ne pouvait également ignorer le frisson parcourant son échine à chaque fois que son regard azur avait croisé ce petit point verdoyant. Ce mauvais pressentiment l'accompagnait depuis cette soirée dans le manoir, depuis ces cris, ces blessures causées par Dieu ne sait quoi. Depuis ce soir là, il avait tenté d'éviter de s'y rendre mais inexorablement, il était attiré par elle, par sa part de mystère qu'elle découlait. Aussi, à chaque fois qu'il avait pu, il s'était rendu sur la plage en compagnie d'amis ou d'autres passagers afin de percer le mystère qu'elle cachait. Car oui, elle était mystérieuse et semblait détenir de sombres secrets. Toutes hypothèses étaient possibles lorsque l'on songeait à ce manoir, ce village, tous déserts et inoccupés. Que diable s'était-il passé? Ou était les habitants? Depuis quand un village était déserté? De même, les revenants avaient été formels, cette île ne datait pas de leur époque mais des années cinquante environ. C'était comme s'ils avaient, soudain, fait un bon dans le temps de quelques années. C'était déroutant et cela obsédait Jack, désireux et curieux de connaître la véritable identité de ce lieu.

Ce jour là, le jeune homme s'était rendu sur ce bout de paradis en compagnie de sa soeur. Elle avait désiré se rendre sur la plage afin de profiter du soleil et de la mer. Beaucoup de passagers se plaisaient à venir sur l'étendue de sable pour y se promener, pour tremper les pieds. Les enfants avaient de quoi s'amuser et les adultes pouvaient contempler l'océan s'étendant à perte de vue. Et les plus courageux pouvaient également explorer la nature. Le frère et la soeur se trouvait donc assis sur le rivage, les pieds dans l'eau, c'était là, une agréable sensation et le jeune homme se sentait serein. Oui, malgré les derniers évènements produits dans le manoir, il était, depuis l'embarquement sur le Titanic, heureux. Il riait des bêtises racontées par sa soeur Lydia jusqu'à qu'il perçoit un cri: plus précisement, un hurlement d'enfant.
" Entends-tu ce cri? " disait-il, questionnant sa soeur. Cette dernière s'était alors tue, tendant l'oreille afin d'entendre. Puis, un sourire amusé vint orner son visage tandis qu'elle lui répondit: " Tu devrais aller voir un docteur, frangin, il n'y a pas de cri " Elle le regardait comme s'il était fou et pourtant, Jack avait entendu ce cri. Toutefois, il ne voulait paraître fou aux yeux de sa soeur et préféra se recentrer sur leur discussion. C'était, sans doute, le fruit de leur imagination.

Peu de temps après, le frère et la soeur somnolait toujours au même endroit, le soleil était toujours aussi haut et aussi chaud: l'endroit était toujours aussi reposant.
Jack sentait ses paupières s'alourdir de plus en plus quand soudain, il entendit à nouveau le hurlement. Cette fois, le cri était réel et personne ne semblait l'avoir entendu: il suffisait de voir les passagers continuant à vaquer à leurs occupations. Délicatement, le jeune homme se leva afin de trouver l'origine des hurlements. Manifestement, ils venaient dans la forêt et sans hésiter, le Troisième Classe s'y engouffra. Peut être était-ce une personne en détresse? Il marcha donc sans trop savoir ou il allait, bravant la végétation de la forêt. Il y régnait un calme encore plus effrayant que sur le rivage. Et puis, il n'y avait plus de cri. Etait-ce réellement le fruit de son imagination? Jack préféra vérifier: " Ohé! Y a quelqu'un? " hurlait-il tout en continuant d'avancer. Il crut entendre comme un gémissement. Comme un ... enfant? Jack fut estomaqué, un enfant dans cette forêt? Le blondinet se mit alors à courir en direction des cris et il tomba alors nez à nez avec un enfant. Enfin nez à nez... C'était un euphémisme: il s'agissait d'un garçon perché en haut d'un arbre. L'enfant se trouvait sur une branche et visiblement, il semblait avoir voulu monter plus haut quand la branche d'en dessous s'était rompu sous son poids: du moins, c'était ce qu'il présumait en voyant le bout de bois arraché et se trouvant au pied de l'arbre. Désormais, il était coincé et sembla ne pas pouvoir descendre. Jack entreprit de s'approcher de l'arbre et s'adressa à l'attention du jeune garçon:
" Accroche toi bien à ta branche. N'ai pas peur, je vais venir te chercher. " Disait-il cherchant à apaiser ce jeune explorateur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: L'appel de la forêt - Harrisson & Jack   Mer 27 Nov - 12:31

Il avait perdu sa maman. Il avait peur qu’elle fasse une « bêtise » énorme, tellement qu’il n’aurait plus de « maman ». Il avait entrepris de partir à sa « recherche » pour la rattraper. Il était tellement inquiet, qu’il croyait que son « cœur » allait s’arracher. Il se disait que c’était tout simplement « impossible ». Il s’efforça de se le répéter continuellement. Il n’arrêtera pas de la rechercher, tant qu’il n’aura pas de réponse. Il était déterminé depuis qu’il a vu « la disparition » de leur parent. Il avait de quoi survivre, au cas ou il se perdrait pendant un moment. Il avait besoin de boire, de manger. Il se stoppa un moment en l’appelant : « MAMAN !!!! » aucune réponse. Il serra les poings, énervait d’être « impuissant » : « REVIENS MAMAN S’IL TE PLAIT !! » Il espérait qu’elle revienne rapidement. Il avait besoin de son parent. Le garçon commençait à s’en vouloir. Il se disait que tout était complétement de sa « responsabilité ». Il avait aujourd’hui voulu lui apprendre, qu’il lui en voulait moins. Il n’avait trouver personne malheureusement. Il marchait depuis un moment, avait rencontrer aucune personne ayant vu ou aperçu son parent : « Je veux ma maman. » murmura-t-il. Il commençait à pleurer doucement, en suppliant qu’un « miracle » apparaisse soudainement. Il avait vu des animaux sauvages, et avait traversé beaucoup de végétations encombrantes. Il n’en pouvait plus, mais il avait promis qu’il ramènerait son parent. Il voulait autant son parent que sa sœur maintenant. Il n’allait pas baisser les bras, il comptait se « battre » pour récupérer sa maman comme elle aurait dû faire auparavant. Il lui montre le bon exemple, même si elle ne peut le voir déterminer à la « récupérer ». Il se mit à hurler pour avoir une réponse : « MAMAN REPOND S’IL TE PLAIT !! » Il pleurait, en se frottant avec son avant bras son visage pour essuyer les « larmes ». Il ne savait pas comment la retrouver. Et personne ne l’aidait ou même la trouvait. Il décida alors de faire vraiment « l’aventurier » pour l’apercevoir.

Il monta en haut d’un arbre pour voir sa maman en hauteur. Il avait déjà vu à la télévision comment grimper rapidement. Il se faufila de branche, en branche pour monter tout en haut. Il regarda partout, en espérant reconnaître son parent, même une silhouette qui lui ressemblerait. Il entendit soudainement un bruit, une branche s’était fendue au moment ou il avait du grimper. Il vit de loin la banche au sol maintenant, impossible de pouvoir « descendre ».  Il n’attendait pas longtemps pour appeler sa maman : « MAMANN !! » un mélange d’appel, et d’appel au secours, étant complétement perdu. Il ne savait comment se sortir de la « situation ». Il ne pouvait bouger à moins de tomber la branche également. Il tremblait légèrement, mais essayait d’être « courageux ». Il cria pour que quelqu’un vienne le « sauver » : « A L’AIDE ! » Il n’entendait aucun bruit. Il allait devoir rester le long de la nuit, pendant que quelqu’un viendrait. Il avait mal à la gorge, et il avait peur comme il en avait jamais eu auparavant. Il savait que normalement sa maman était là, pour le consoler, ou bien le « rassurer » simplement. Il avait besoin d’elle maintenant, mais pourquoi n’était pas là ? Il entendit au bout d’un moment une voix d’adulte apparemment. « Ohé! Y a quelqu'un? » Il essaya malgré la douleur, de répondre à  l’appel : « EN HAUT DANS L’ARBRE ! » Il ne bougeait pas, mais mourrait d’envie d’appeler son parent. Il avait besoin de l’entendre, comme d’habitude. Il craquait, et se mit à pleurer un moment. Il avait besoin de quelqu’un pour le consoler, et le rassurer maintenant. « JE VEUX MA MAMAN. » Il se frotte le visage de nouveau, avant d’entendre quelqu’un : « Accroche toi bien à ta branche. N'ai pas peur, je vais venir te chercher. » Il s’était approcher de l’arbre, en essayant de le « rassurer » comment ? Il ne pouvait descendre, et en plus il avait perdu sa maman y a un bon moment. Il avait besoin d’une échelle, cependant. Il hocha de la tête, en regardant partout. Il ne put cependant de lui demander : « VOUS N’AUREZ PAS VU MAMAN ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: L'appel de la forêt - Harrisson & Jack   Ven 29 Nov - 14:06

Le garçon était assez haut dans l’arbre : son visage était baigné de larmes. Cela n’était pas du tout étonnant, il avait du avoir très peur lorsque la branche s’était brisé. L’explorateur était plutôt jeune, il devait avoir moins de dix ans. Il était blond et avait un adorable visage de garçon en bonne santé : si ce n’était qu’il était mort comme Jack. Et que de son visage, transpirait une peur sans nom. Le Troisième Classe avait alors voulu le rassurer, lui faire comprendre qu’il ne le laisserait pas tomber. Se remettant en marche, le blondinet entreprit de vérifier autour de l’arbre un endroit ou il pouvait monter. Sans cordes, sans échelle, Jack allait devoir utiliser les moyens du bord : ses mains et sa propre force. Il allait devoir grimper comme un singe mais pour cela, il devait s’assurer de la solidité de l’arbre. Il y a quelques branches en mauvais état mais en dehors de cela, le jeune homme voyait des points d’accroches qui lui serait plus facile de prendre au vu de sa taille d’homme adulte comparé à celle de l’enfant. Ce dernier se mit alors à lui crier qu’il voulait sa mère. « Je ne sais pas ou elle se trouve, mon petit gars. Mais je te promets que dès que tu seras redescendu, on la cherchera ensemble. » lui répondit-il tout en le gratifiant d’un sourire rassurant. Son visage lui était familier, il semblait l’avoir déjà croisé durant son errance sur le bateau. Jack n’était pas certain mais il lui semblait qu’il avait une sœur également et que sa mère était la muse de Charles. Mais de cela, il n’en était pas certain, cette déduction n’avait été faite qu’en discutant avec le réalisateur, Jack n'avait réellement su ce qu'il y avait entre la mère des deux petits et le revenant, ce n'était là que des suppositions. Et puis, il avait d'autres chats à fouetter: il avait un gosse à tirer d'affaire. Jack revint alors devant l'arbre et regarda en l'air cherchant le visage enfantin. Lui souriant à nouveau, le joueur de poker ajouta :
" Écoute moi bien! Je vais grimper jusqu'à toi. " il commença à s'approcher tout prêt de l'arbre posant ses mains sur le tronc tandis qu'il continua de parler : " Quand je serais à ta hauteur, tu viendras t'accrocher à mon cou et tu devras te serrer de toute tes forces à mon cou. Nous pourrons alors redescendre tous les deux. "

Jack commença alors à monter choisissant avec soin les branches ou prendre appui. Son poids pouvait les faire céder à tout moment et il ne tenait à basculer dans le vide. Il risquait de se faire mal car le petit garçon était monté assez haut. Pourquoi était-il arrivé jusqu'à la cime de l'arbre s'il cherchait sa mère? Jack ne comprenait pas trop mais il resta silencieux tandis qu'il continua à monter plus haut afin d'atteindre l'enfant pris au piège.
" J'y suis presque... " rassura Jack haletant un peu face à l'effort fourni pour grimper. Il sentait la sueur perler sur son front mais il s'en moquait. Tout ce qui comptait était de faire descendre le petit garçon de son arbre. Il arriva enfin à proximité du jeune et se hissa sur la grosse branche ou il se trouvait. " Ouf! Enfin arrivé! ". Le troisième classe lui tendit alors la main et l'invita à la lui saisir également :
" Prends ma main et viens t'agripper dans mon dos! On va pouvoir descendre. " lui disait-il avec un sourire doux.
" Je m'appelle Jack. se présentât-il, avant d'ajouter : " Et toi comment t'appelles tu? "
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: L'appel de la forêt - Harrisson & Jack   Lun 9 Déc - 16:10

Il voulait son parent. Il avait peur d’autant qu’il était inquiet. Le seul inconvénient c’était qu’il n’a pas pu retrouver son parent. Et qu’à tout moment, il pourrait tomber subitement. Il s’accrocher au tronc, pour ne pas pencher, et tomber également. Il demandait son parent continuellement. La seule qui pouvait le calmer, mais qu’il était également responsable de son départ. Il s’en voulait beaucoup, et se sentait comme obliger de la retrouver. Il ne l’avait même pas aperçu du haut de l’arbre. Et il s’est donné du mal pour pouvoir y monter. Il n’avait pas pu la voir, ni même sa silhouette, comme si elle avait complétement.. disparu. Il regarde l’étranger qui compter l’aider apparemment. Il avait du mal à y croire cependant. Il eut une moue pas trop convaincu en l’écoutant : « Je ne sais pas ou elle se trouve, mon petit gars. Mais je te promets que dès que tu seras redescendu, on la cherchera ensemble. » Il se demandait s’il pouvait accorder sa “confiance”. Il avait perdu toute confiance aux adultes à cause de l’accident. Il apprit que son parent l’a assassiné pendant son sommeil. Il ne la voit plus comme auparavant, ni même les “hommes” dont son paternel qui l’a abandonné également. Il ne répondit même pas cependant. Il eut la bouche ouverte quand il entendit : « Écoute moi bien! Je vais grimper jusqu'à toi. » Il se mit à paniquer soudainement. Il comptait vraiment grimper ? La branche ne tenait pas beaucoup. Il risquait de tomber en même temps, cependant il risquait de mourir brusquement. Il avait même peur de bouger. Le poids pesait énormément, que la branche s’était brièvement « briser ». « On va tomber ! » Il ne se rendait pas compte du danger de monter maintenant. Il pensait que les « pompiers ».. ? Il se trouvait stupide surtout qu’il était « mort » tout simplement. Il ne pouvait pas le voir comme un « fantôme ». Il se demandait, s’il tombait.. est-ce qu’il aurait mal vu qu’il est déjà « décédé » ? « Je vais avoir mal si je tombe ? Je veux dire.. qu’on est déjà mort, donc on ne devrait rien ressentir non ? » Il faut avouer que sa question était étrange cependant. Il écoutait de nouveau l’homme qui commençait à grimper. Il avala soudainement sa salive : « Quand je serais à ta hauteur, tu viendras t'accrocher à mon cou et tu devras te serrer de toute tes forces à mon cou. Nous pourrons alors redescendre tous les deux. »

Il doutait qu’il allait pouvoir réussir. Il était sûr qu’elle allait « céder » dans pas longtemps. Il risque s’il s’accroche de tomber. Ou de tomber s’il a du mal à s’accrocher. Il a mal au main, et a peur de souffrir beaucoup. Il hocha la tête doucement. Le doute l’envahit soudainement, comme pour lui démontrer qu’il « tombe » s’il manque son coup. Il le regarda grimper rapidement, comme un animal « sauvage ». Il ne l’avait pas vu cependant, même quand il regardait pour « espérer » de l’apercevoir. Il entendit quelqu’un : « J'y suis presque... » Il était sûrement le seul à comprendre. Il se doutait qu’il ne comprenait pas son « action » de monter en haut. Il le saura rapidement quand il apprendra que « mary-ann a disparu ». Il ne savait pas comment il allait le prendre. Ou si son paternel allait engueuler. Il était le responsable de sa disparition. Il savait peut-être que son parent a assassiné les jumeaux. Il réussit et se hissa rapidement sur la branche. L’enfant était autre part. Il pensait à comment aller réagir son paternel, ou si sa sœur allait le haïr en l’apprenant. Il reporta son attention soudainement : « Ouf! Enfin arrivé! » Il lui tendit la main. Il hésita un moment, pas rassurer que la « branche » supporte le poids des deux personnes en ce moment. Il dit alors « J’ai mal aux mains. » Il écouta de nouveau : « Prends ma main et viens t'agripper dans mon dos! On va pouvoir descendre. » Il avala sa salive, avant de se rapprocher doucement. Il regarde subitement la « branche » avant de s’accrocher. Il se présenta ensuite pour le rassurer pendant leur retour : « Je m'appelle Jack. Et toi comment t'appelles tu? » Il attendit un moment en regardant comment il descend. Il entendit la branche se brisait soudainement. Il sursauta en serrant, quand il répondit : « Je m’appelle Harrison. Et ma maman Mary-Ann. » Il soupira avant de rajouter : « Il faut la retrouver. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: L'appel de la forêt - Harrisson & Jack   Lun 16 Déc - 23:50

Jack s'était présenté au garçon afin qu'il soit en confiance en sa présence. Après tout, le troisième classe n'était qu'un étranger pour lui. Pourtant, le joueur de poker s'était employé à utiliser un ton calme, doux, affichant un sourire mais cela n'avait pas suffit à rassurer le garçon qui semblait sceptique quand à ses capacités à le tirer de cette impasse. De plus, le petit avait mal à la main, sans doute s'était-il blessé en grimpant. Il avait préféré ne pas répondre à sa plainte pour plutôt se concentrer sur sa périlleuse ascension de grimper sur le vieil arbre. N'écoutant les supplications du jeune garçon quand à l'éventuelle possibilité que la branche puisse se rompre, Jack avait grimpé l'arbre prenant le temps de choisir sur quel pied il pouvait s'appuyer, sur quelle branche il allait pouvoir prendre position. Ce n'était pas le tout de monter, il fallait en descendre et avec le garçon, cela n'allait pas être une mince affaire mais maintenant qu'il avait trouvé l'origine des cris, Jack ne pouvait rebrousser chemin.
Après bien des efforts, le Troisième classe avait fini par se hisser sur la longue branche ou se trouvait l'enfant tout au bout. Elle montait en hauteur, aussi, en rampant, l'intrépide aventurier avait pu observer le paysage du haut de la cime de l'arbre. A l'inverse, Jack se tenait près de son commencent, une main se tenant à autre une branche afin de ne pas perdre l'équilibre. Le garçon n'avait plus qu'à venir à lui et Jack n'aurait alors plus qu'à redescendre en suivant exactement le même parcours. Toutefois, le garçon était terrorisé, cela se voyait à son regard, ses yeux, à ce qu'il lui demanda. Il avait terriblement peur de tomber et de se faire mal, c'était compréhensible, il était monté si haut. " Je suis là, je te protègerais. " murmura Jack. Son sourire se voulut rassurant, il se présenta ensuite afin de porter un prénom sur ce visage enfantin. Sa voix ne couvrit pas cependant le bruit d'une branche qui craquait: était-ce celle ou ils se trouvaient ou une autre? Jack devait faire vite mais en attendant, il prêta une oreille attentive à la présentation de l'enfant. Il s'appelait Harrisson et sa mère était Mary Ann. Le joueur de poker  réalisa que cette dernière n'était autre que la muse de Charles, son ami réalisateur. Il avait vu juste des lors qu'il avait repéré le garçon dans l'arbre. Jack lui fit un sourire et ajouta : " Enchanté Harrison. Tu ne me connais pas mais je connais bien ton père en tout cas. " sourit-il avant d'ajouter: " En tout cas, je vais t'aider, je vais te ramener à ta maman. "  
Sa main tenant l'autre branche lâcha prise pour venir se poser sur le tronc porteur ou il était accroupi. Jack se mît à ramper mais il s'arrêta aussi vite qu'il avait commencé. Sa corpulence n'était pas la même que celle de Harrisson et il avait plus de risque de perdre l'équilibre. De même son poids risquait d'entraîner la rupture de la branche et ce serait alors une chute douloureuse. Le joueur de poker n'avait pas le choix: l'enfant devait venir à lui et non l'inverse: c'était là le seul moyen. Jack tendit alors sa main vers le fils de Charles : " Prends ma main, Harrisson. La branche est trop fragile pour que j'aille plus loin. " Jack se redressa et recula se retrouvant au point de départ: " Il faut que tu viennes jusqu'à moi, jusqu'à ce que tu arrives à ma hauteur. Et là, tu t'agripperas à mes épaules. " Jack se risqua à jeter un œil au sol avant d'être pris de vertige et de se recentrer sur le garçon. La branche se mît à émettre un craquement menaçant, elle n'allait pas tenir longtemps. " Harrisson, fais vite, on ne va pas tenir très longtemps ainsi. " ajouta t il fermement et tendant encore plus sa main vers le garçon.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: L'appel de la forêt - Harrisson & Jack   Ven 20 Déc - 16:22

Il se demandait s'il pouvait tomber. Le choc pouvait tuer n'importe qui, non ? Il ne voulait rejoindre le « paradis » maintenant. Il avait une amoureuse, une maman qui devrait retrouver avant tout, et une sœur qui l'attendait. Il regardait l'horizon pour se persuadé qu'il n'allait pas tomber. Il se disait qu'il ne pouvait pas mourir, son parent a déjà fait le sale travail. La mort l'a déjà emporté, non ? Il se demanda comment était l'autre côté de la « lumière ». Il paraît qu'il y a des personnes qui t'attendent, ses grands-parents, ou son ami qu'il a perdu y a longtemps. Il commença à paniquer en pensant soudainement qu'il pouvait mourir (de nouveau). Il entendit la voix de l'homme : « Je suis là, je te protégerais. » Et s'il tombait également. Ou qu'il mourrait, en voulant le protéger. Il ne demandait qu'une chose, son parent pour qu'elle vient lui apporter le réconfort. Il entendit ensuite un bruit de branche, il sursauta rapidement, en s'approchant pour essayer de pouvoir s'éloigner. Il devait prendre son tour de cou, pour s'échapper de cet arbre ensemble. Il ne savait pas comment faire cependant, il avait mal au mains, rougit par l'effort de grimper. Il se présenta quand celui-ci avait demander comment il s'appelait. Il espérait vraiment retrouver son parent, c'est pour ça qu'il lui avait donné le nom de son parent. Il la connaissait, ou avait dit peut-être ou se trouver en ce moment. Il espérait du fond du cœur. « Enchanté Harrison. Tu ne me connais pas mais je connais bien ton père en tout cas. » Il connaissait son paternel. Il haussa les sourcils, en sachant qu'il dort souvent avec lui en ce moment. Et que tout à commencer à ce moment là, de la « disparition » de son parent. Il se sentait responsable, mais avait vraiment besoin de temps, et de retrouver le paternel qu'il avait perdu auparavant.

Il voulait lui demander quelque chose, cependant il répliqua aussitôt : « En tout cas, je vais t'aider, je vais te ramener à ta maman. » La maman avait disparu, comment comptait-il le ramener à elle ? Il haussa les sourcils par l'incompréhension. Il ne comprenait pas comment. Il aimerait qu'elle soit déjà dans leur appartement, cependant il avait tout regardé. « Comment ? » Il demanda innocemment, quand il essaya de ramper doucement, en observant celui se rapprocher. Il entendit un autre craquement. Il comprit qu'il était obligé de s'accrocher. Il observa ses mains, avant d'essayer d'y aller lentement. Il n'arriverait pas, car il commençait à avoir vraiment mal depuis cet accident. Il lui tendit la main tout simplement, pour qu'il la prend quand il était assez approcher. « Prends ma main, Harrisson. La branche est trop fragile pour que j'aille plus loin. » Il le savait déjà, mais prendre la main et s'il la lâchait, il tomberait non ? Il avala sa salive, en fermant les yeux un moment. Il était un aventurier mais là il aurait voulu regarder son bouquin. Il se retourna pour aller au moins de départ et pas tomber avec la branche, qui avait craqué récemment. Il lui dit de nouveau quelque chose : « Il faut que tu viennes jusqu'à moi, jusqu'à ce que tu arrives à ma hauteur. Et là, tu t'agripperas à mes épaules. » Il eut un autre craquement. Il pria de ne pas tomber, avant de se rapprocher pour être à son niveau, en se maintenant bien. Il ne voulait pas mourir maintenant, donc il essaya d'attraper sa main qui était beaucoup trop loin. Il devait se rapprocher plus, pour pouvoir l'attraper. Il attendit encore sa voix, lui demander de s'activer : « Harrisson, fais vite, on ne va pas tenir très longtemps ainsi. » Il se rapprocha, en grimaçant de douleur, avant d'attraper sa main pour s'accrocher à son cou. Il enroula ses mains dans son t-shirt pour cacher le sang. Il se les frottait, avant de remercier la personne qui l'avait sauver la vie : « merci. » Il regarda le sol se rapprocha, au moment ou il descendit doucement pour ne pas tomber et craquer une branche. Il prit quelques minutes avant de pouvoir atteindre le sol. Il sauta de la hauteur de l'homme, pour se retrouver sol pour commencer à tirer sa main : « Il faut la chercher. Je dois lui dire quelque chose d'important. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: L'appel de la forêt - Harrisson & Jack   Dim 29 Déc - 9:50

Sa main était toujours tendue et son regard ne quittait pas celui de l'enfant. Ce dernier semblait perdu, pris dans une tourmente de doute. Aux yeux de Jack, le garçon ne lui faisait pas confiance sur sa capacité à le sauver. Tout d'abord, il ne se dépêchait pas de venir pour qu'il puisse le sauver et d'autre part, il lui demanda comment il allait le sortir de là. Le joueur de poker lui expliqua donc à nouveau qu'il allait le faire venir à lui et qu'une fois arrivé, Harrisson n'aurait plus qu'à lui saisir le cou et à s'y cramponner aussi fort qu'il pouvait. Jack n'était pas expert en sauvetage mais il s'agissait là du seul moyen crédible qu'il ait pu trouver. Et puis, il fallait faire vite, la branche menaçait de céder  tant par ses craquements de plus en plus longs et inquiétants. Sachant que le troisième classe se trouvait également sur cette branche, il fallait donc faire vite avant qu'elle ne se casse. A coup sur, elle entraînerait les deux aventuriers au sol et nulle doute qu'il se ferait bien mal tant ils étaient hauts perchés. Aussi, il insista encore tandis qu'un bruit sinistre gémit de l'arbre, ce fut toutefois suffisant pour que l'enfant réagisse et se mette à ramper lentement vers le blondinet. A mi chemin, Jack remarqua qu'il était blessé à la main et semblait souffrir comme jamais. Empli de compassion, il tenta de le rassurer: " C'est bien mon petit gars... Continue à avancer ... Tu y es presque... " Un sourire s'étalait sur son visage au fur et à mesure que l'enfant avançait vers lui. Le fait qu'il vienne vers lui ainsi était sans doute qu'il lui faisait confiance et rien ne faisait plus plaisir au troisième classe que de voir cet enfant venir à lui, penser qu'il était capable de le sauver. Oui, capable d'entreprendre enfin quelque chose sans l'aide de personne. Et il allait y arriver, il allait sauver ce gosse et le ramener à sa mère. " Encore quelques efforts et c'est bon... " ajouta t-il en hochant la tête positivement.
Le petit arriva justement devant lui et prit sa main. Jack la serra fermement et l'aida à se redresser: en effet, là ou les deux hommes se trouvaient, au commencement de la branche, l'espace était bien plus large et il était plus simple de pouvoir se mettre debout ou accroupi comme Jack. De cette manière, le joueur de poker aida le jeune garçon à venir dans son dos et à s'agripper à son cou. À travers leurs vêtements, le joueur de poker pouvait sentir le cœur affolé de l'enfant, il devait avoir si peur... Il devait également faire vite pour lui même, porter un enfant c'était bien mais son poids allait être une difficulté complémentaire. Mais peu importait, Jack allait y arriver, pour prouver au monde entier qu'il était capable de grandes choses, qu'il méritait l'amour de certaines personnes.  Une fois qu'il fut certain que le petit se tenait fermement à lui, il entama lentement sa descente de l'arbre.

Ce ne fut pas aisé. A vrai dire, Jack souffrait le martyr, son cou l'élançait terriblement. Le petit ne lui faisait pas mal à proprement parler mais son poids le faisait basculer en arrière, or il devait se tenir à l'arbre. Aussi, son dos était soumis à une pression importante et il sentait déjà la douleur lui transperçait les vertèbres. Mais s'il y avait une qualité qu'on ne pouvait lui enlever, c'est qu'il était obstiné. Et quand il avait une idée en tête, il en avait pas ailleurs. Jack allait y arriver. Pourtant ce fut difficile et bientôt ses mains furent en sang à force de s'agripper si fort, l'écorce s'enfonçait dans ses plaies mais il serrait les dents et jamais une seule fois, il ne broncha. Juste, il héla quelque fois la voix pour s'adresser à Harrison: " tout va bien? " demanda t-il soucieux qu'il puisse aller mieux maintenant qu'ils descendaient l'arbre. Au bout de quelques instants qui s'avèrent être des minutes mais sembla être des heures pour Jack, il sentit ces pieds fouler la terre ferme. Quelle sensation délicieuse était ce là? Il posa ses mains sur ses genoux, penchés, essayant de reprendre son souffle. Son cœur battait la chamade de l'effort fourni. Relevant la tête, il vit Harrison et sa main dans son tee-shirt. Ce dernier le remercia avant de lui saisir sa main et de le tirer vers la plage. Il voulait retrouver sa mère, il avait quelque chose d'important à lui dire. Jack le retint alors et lui répondit: " Tu es blessé... Laisse moi voir ta main d'abord et ensuite, je te promets que l'on retrouvera ta mère... " Se demandant ce qu'il pouvait avoir de si important à lui dire, Jack ne pût s'empêcher d'ajouter: " Que dois tu lui dire de si important? "
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: L'appel de la forêt - Harrisson & Jack   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'appel de la forêt - Harrisson & Jack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'appel de la forêt
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-