AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 « Un père n’est jamais expert : quand on est père, c’est pour la vie. » [Harrison Fleming]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: « Un père n’est jamais expert : quand on est père, c’est pour la vie. » [Harrison Fleming]   Mer 6 Nov - 20:46



Le soleil se couchait à l’horizon et de faibles vagues venaient se briser sur la coque du Titanic qui était amarré près de cette île mystérieuse. Plusieurs passagers s’étaient déjà lancés dans l’exploration de cette nouvelle terre alors que certains, comme Charles, aimaient l’illusion de sécurité qu’offrait le navire. Le revenant, plus que quiconque, savait que le Titanic n’était pas sécuritaire, mais il connaissait chacun de ses recoins, ce qui lui offrait un avantage sur l’inconnu de l’île. Quoi qu’il en soit, le pont de promenade de première et seconde classe était calme et Charles en profitait pour prendre l’air. Beaucoup d’évènements s’étaient passés au cours des derniers jours, mais une seule chose occupait tout l’esprit du quadragénaire; Mary-Ann. Sa relation avec la séduisante actrice semblait prendre une direction agréable et Charles en était si heureux à l’espoir de former une famille unie et aimante avec la femme de sa vie et les enfants de sa mort que tout le reste tombaient en arrière-plan. L’alliance de Mary-Ann dans la poche de son veston et un paquet de cigarette dans la poche de son pantalon, l’homme cachait également une bouteille de whisky américain dans la poche intérieure de son veston. Si les choses étaient plus libres dans la mort, il était toutefois mal vu pour un homme de troisième classe, qui plus est, un revenant, se promener sur un pont autrefois fréquenté que par la haute classe et en présence d’alcool.

Marchant au rythme d’une mélodie qu’il sifflait, Charles s’imaginait de retour en Amérique et bien vivant, tout ce qu’il avait vécu depuis de nombreuses années n’étant qu’un long mauvais rêve. L’illusion était presque parfaite, amplifié par l’état léger d’ébriété dans laquelle se trouvait le revenant lorsqu’il vit au loin une petite silhouette qui marchait dans sa direction. Chaque fois que le quadragénaire avait eu la chance d’être en présence de ses enfants, Mary-Ann n’avait jamais été bien loin et lorsqu’elle acceptait de laisser ses petits anges seuls avec lui, elle venait les conduire elle-même, s’assurant de l’état de Charles avant de recevoir les petits. Voir ainsi Harrison se diriger à la rencontre de son père, seul, sans sa sœur et sans sa mère était quelque chose d’étrange, mais cette vision avait dessiné un sourire aux lèvres de l’homme. Si Mary-Ann était une mère très protectrice pour ses petits, Charles ne semblait pas avoir consciences que les dangers du Titanic pouvaient aussi s’en prendre à ses enfants. Bien sûr, il y avait eu les menaces de la folle, mais le revenant tentait de toutes ses forces de ne plus y penser.

« Mon petit homme! Où sont ta mère et ta sœur? » Avait-dit Charles au moment où Harrison fut suffisamment près de lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: « Un père n’est jamais expert : quand on est père, c’est pour la vie. » [Harrison Fleming]   Dim 10 Nov - 16:55


Il était en train de courir sur le pont. Il voulait rattraper le temps qu'il avait perdu auparavant. Il se sentait proche de son paternel. Le garçon passait son temps à raconter les « rêves » de contes qu'il adulait énormément. Il aiderait à retrouver « son chemin », lui qui a tout perdu pendant le « naufrage ». Il avait son sac sur le dos, ou il gardait beaucoup de vêtements, et d'objets en valeur pendant son « séjour ». Il avait besoin du réconfort de son paternel, pour pouvoir ne plus revoir ses « cauchemars ». Il n'était plus dans sa chambre, donc il espérait retrouver le sommeil. Il avait mal au cœur, en sachant qu'il a abandonné « sa maman ». Il fallait faire des « sacrifices ». Ils ne pourraient reformer leur « famille » qu'en réglant leur problème. Il fut heureux en apercevant son paternel sur le pont du paquebot. Il se mit à courir, en venant le rejoindre rapidement. Il se blottit dans ces bras, pour trouver du réconfort. Il écouta ce qu'il avait à lui demander : « Mon petit homme! Où sont ta mère et ta sœur? » Il avait décidé de l'accompagner seul. Il n'était plus un garçon mais il était devenu un « homme » qui avait besoin de grandir. Il avait surtout besoin de comprendre l'accident du paquebot. Il pourra revoir sa sœur tout le temps, il voulait seulement dormir ailleurs pour un moment seulement. Il pourra s'amuser avec son paternel. Il embrassa sa joue pour le saluer comme d'habitude et répondit : « Ils sont dans leur chambre. J'ai dit à maman que je resterai avec toi pendant un moment. » Il avait tout dit. Il espérait que son paternel serait d'accord pour l'accueillir dans sa chambre pendant un moment. Il voulait retrouver son paternel qui l'avait perdu. Et que sa mère n'avait pas oser en « parler » uniquement parce que c'est douloureux. Il ne savait pas quel homme il était seulement il avait retrouver un paternel. Quoiqu'il avoue, il gardera toujours « cet homme » qui a récupérer son cœur, et lui a redonner le sourire. Il ne pourra pas être pire que sa maman, qui les a tuer tous les deux uniquement pour les protéger. Il se demandait quand elle avouerait la « vérité » par rapport à la mort de « leurs enfants ». Il sourit, en reprenant : « J'espère que ça te dérange pas. »

Il était toute façon trop tard. Il prit la main de son paternel, pour se balader sur le paquebot ensemble. Il était peut-être solitaire, se croyant être un « homme » seulement il est encore un garçon rêveur qui croit énormément aux « contes. ». Il a donc besoin d'attention, et d'amour de son paternel, comme son parent. Il se retourne rapidement, pour lui demander : « Tu m'apprendras à devenir un homme, papa ? » Il voulait faire comme son papa, pour devenir un homme. Il était sûr que sa maman voulait parler ensemble. Il était encore un garçon beaucoup jeune pour devenir « un homme » comme il disait. Il allait s'étouffer sûrement. Il n'aimerait pas comme les hommes aimeraient. Il savait qu'il apprendrait à aimer en grandissant. Il lâcha sa main, pour aller au bord du paquebot et regarder « l'horizon » magnifique. Il voulait devenir capitaine, pour trouver des « trésors » et conquérir des mondes inconnus. Il serait à ce moment là un vrai aventurier. Il réalisera son rêve, en trouvant l'amour. Il avait même rencontrer sur le paquebot, qui ressemblait beaucoup à sa maman d'ailleurs. Il rajouta : « Tu crois que je pourrai devenir Capitaine, papa ? J'aimerai conquérir des terres, découvrir les mondes inconnus, ... » Il s'imaginait déjà avoir le costume idéal, une équipe formidable, et avoir plusieurs « trésors », tout en conquérant des mondes. Il connaissait déjà les « cris » pour voyager. Il avait beaucoup lu, et connaissait surtout « crochet ». Il avait les yeux pétillants, avant de retourner avec son paternel. Il aimerait contrôler ce paquebot, et que tout le monde lui obéit, aux son de sa voix uniquement. Il sera respecter, aimer, et aduler de tout le monde. Il sera comme sa maman, mais dans un autre monde. Il sera connu de tout les pirates, et capitaines de bateau, on l’envia tellement qu'on voudra devenir le capitaine Harrison. Il murmura seulement, en gardant une dernière fois le « large » : « Ca sera tellement merveilleux. »
Revenir en haut Aller en bas
 

« Un père n’est jamais expert : quand on est père, c’est pour la vie. » [Harrison Fleming]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce que les enfants pensent de leur père!!!
» L'Undertaker officiellement à la retraite?!
» Quand faire évoluer Evoli en Mentali
» Cette Marine, jamais là quand on a besoin d'aide !
» Quand j'ai vu ton visage pour la première fois...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-