AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


♣ Le Fantôme du Titanic
avatar

>
PROFIL♌ Signaux de Détresse : 689
♌ Points : 881
♌ Jour d'embarquement : 12/07/2011
♌ Age du Personnage : Inconnu
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine :
♌ Situation Amoureuse :
♌ Présentation:
MessageSujet: ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia   Dim 25 Aoû - 15:23



Le défi de la vérité !



On ne connait jamais toute la vérité.


La haine déambulait dans toutes les fibres de mon corps. Elle glissait dans mon sang, comme l'eau imprégnait le sol. Elle faisait accélérer les battements de mon coeur. Oui, cette haine était présente en moi depuis longtemps, bien longtemps, et elle n'allait qu'en s'augmentant. Tous les matins je la sentait battre dans mes tempes, réclamant vengeance à grand crie. Mais je la faisais taire, l'enfermant bien au fond en moi, jusqu'au moment où elle finissait par éclater. Car il faut dire ce qu'il en est, lorsqu'on refoule ses sentiments les plus sombres, toutes ses douleurs, ses rancoeurs, elles finissent toujours par ressortir et d'une façon bien plus explosive que si on les avait dévoilés dès le départ. Et c'était là, ce qui m'arrivait avec toutes ces émotions, mais plus encore, avec cette haine. Elle avait éclaté lors de ma rencontre avec Scarlett dans ses appartements et j'avais encore l'horrible impression d'avoir sur mes mains le sang de cette femme aussi innocente qu'une colombe. Elle avait éclaté au Café-Véranda quand j'avais fait la rencontre de cette revenante du nom de Nayah qui côtoyait ma femme, ou du moins, j'avais prémédité cette rencontre. La haine était là. Tout au fond de moi et elle hurlait jour après jour avec différents degrés d'intensité. Avec Scarlett elle avait atteint son summum. Un apogée qui m'avait paru aussi affreuse que merveilleuse. Avec Nayah elle n'avait été que basse, quelques propos dérangés pour ternir sa réputation, mais rien de bien méchant. Et pourtant, après cette rencontre avec la revenante, mon esprit n'avait eu qu'une envie la revoir pour la noyer encore plus et ainsi lui montrer qu'elle avait choisi le mauvais parti.

Dans les couloirs du paquebot, je me mis à courir, non pas parce que je désirais un jogging, ou que j'étais en retard, mais pour me libérer l'esprit, pour chasser toutes traces de ces femmes qui me ruinaient la vie. Ah ! Comme j'aurais aimé naitre avec une autre sexualité, pour ainsi aimer les hommes et ne pas me faire embobiner par ces femmes aussi charmeuses qu'un serpent. Etrange comme pensée, non ? Et pourtant, c'était là ce que je me disais de plus en plus chaque jour. Sans doute était-ce à cause de Scarlett que je me m'étais à penser ainsi. Elle avait ruiné tous mes espoirs dans la gente féminine, les avaient écrabouillés comme de vulgaires brindille. Oui, elle m'avait ôté l'infime confiance que j'avais pour les femmes, me les faisant voir toutes comme de dangereuses tigresses, prêtes à tous pour leur bon plaisir, quitte à ruiner la vie d'un homme, voir dans mon cas, sa non-vie. Brutalement, je m'arrêtais, car je voyais bien que courir ne servait à rien, strictement à rien, car toujours je me mettais à penser à Scarlett et au mal qu'elle m'avait fait en installant cet énorme trouble et cette haine. A croire que cette dernière ne parvenait à quitter mes pensées. Lentement je me laissais glisser contre le mur pour finalement parvenir au sol. Première classe ? Je l'étais et pourtant, assis à même le sol, je n'en donnais guère l'impression. Fort heureusement, je n'avais guère l'impression de me trouver dans un endroit peuplé, si cela se trouvait, ma course m'avait apporté dans des ponts bien inférieurs à ceux que je côtoyais d'habitude.

La tête tout contre le mur, les yeux levé vers le plafond, je tentais de vider mon esprit, mais rien n'y faisais, ce dernier était toujours aussi chargé. Et encore et toujours, le visage de Scarlett se trouvait aux premières loges dans mon esprit. Ah ! Comme elle aurait jubilé que de savoir qu'elle obnubilait mes pensées, mais ce n'était certes pas là une chose qu'elle saurait. Ou du moins, c'était là ce que je me disais à cet instant précis, car rien n'aurait pu me prévenir que la vérité était à porter de main et que j'allais bientôt plonger dans son sein. En soupirant, je me mis à me concentrer sur les bruits extérieurs et la soudaine chaleur, suivi de hurlement, je su où je me trouvais. Non pas en Enfer, mais sur le pont le plus bas du paquebot, soit celui des Ballasts. En effet, c'était là où se trouver la salle des machines et je ne m'y étais jamais rendu. Comme quoi, courir parvenait à nous emmener à des endroits où nous n'aurions jamais imaginé aller. Doucement, je me redressais et pars un effort de volonté, je me mis en marche, désireux de visiter les profondeurs du Titanic. Après tout, maintenant que j'étais là, autant en profiter, non ? Au détour d'un couloir, je parvins face à deux portes, l'une d'où provenait tous ces cris et l'autre, qui semblait m'attirer.

Inspirant un bon coup, je posais ma main sur la poignée de cette dernière porte et pénétra dans la pièce. Rien n’aurait pu prévoir ce que j’y trouvais…Scarlett…Et une femme que je ne connaissais que de vue, du nom de Livia, je crois. Je voulus rebrousser chemin, mais déjà, la porte c’était refermé derrière moi, et même après avoir tenté de l’ouvrir, elle ne céda pas. Soupirant une seconde fois dans la journée, je me tournais vers les deux femmes qui se tenaient au centre de la pièce. A Scarlett j’adressais ces mots. « Je n’aurais pu espérer meilleure compagnie enfermé dans une pièce aussi sordide que celle-ci. » Je m’approchais pas à pas du centre de la pièce, arborant sur le visage un masque froid, que ma chère et tendre épouse connaissait si bien. Je ne l’avais pas revu depuis notre entrevue dans sa cabine et je devais bien l’avouer, je n’avais eu guère envie de la revoir, et encore moins après le coup que je lui avais joué lors de notre dernière rencontre. D’ailleurs, je me demandais bien comment elle était parvenue à s'en sortir cette fois-là.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia   Mer 11 Sep - 20:57

Le sang coulait au goutte à goutte tandis que j'observais la personne qui venait d'entrer. Je la connaissais simplement à vue d'œil. J'ignorais totalement de son identité, tout ce que je pouvais deviner était sa classe: facilement identifiable au vu de ses habits de riche. Elle ne dit mot quand elle arriva, ni ne sembla être surprise, se contentant simplement de commenter l'aspect de la salle. Nous nous regardions tel deux lions dans une arène se défiant du regard. Et puis soudain, elle m'adressa la parole au sujet de ma blessure me conseillant de la soigner pour éviter que ne coule trop le sang. Quelque chose m'interpella dans ce qu'elle venait de me dire. D'où elle connaissait mon prénom? Je ne me souvenais pas pourtant de lui avoir parlé précédemment. Mais je ne disais mot me contentant de simplement froncer les sourcils quand elle vint vers moi pour me faire un garrot sur ma blessure avec le châle qu'elle portait. Cela permettait de faire cesser le saignement. Ses gestes furent froids, ordonnés et me donna la chair de poule: cette femme avait quelque chose en elle de maléfique qui me faisait frissonner. Je me contentais alors de lui répondre du même ton quelle avait employé pour me parler :

" Merci... Mais..." ajoutais je en la regardant droit dans les yeux : " Comment avez vous su mon prénom? Je ne me souviens pas vous l'avoir ..." Mais au moment ou j'allais achevé ma phrase, la porte s'ouvrit encore une fois et un homme entra.

Je le fixais, le regardant arriver. J'avais complètement oublié la fin de ma phrase, mon esprit était concentré sur ce nouvel arrivant, sans doute un première classe. Mais lui, semblait plutôt être surpris de voir Scarlett ici et surtout fort contrarié. Je ne sais s'il m'avait vu ou non car il fixait ma compagne avec une haine tenace. Cela se voyait, se sentait, ils ne devaient pas être en très bon termes. D'ailleurs, c'était à un point qu'il souhaita immédiatement rebrousser chemin et sortir de la pièce. Mais la chance ne lui souriait pas: la pièce était fermée, il n'était plus possible de sortir. Je gémissais intérieurement car j'avais horreur de l'enfermement: chaque fois, cela me ramenait à cette période ou je fus internée pendant tant d'années dans cet asile de fous. Heureusement que j'avais pu m'échapper, heureusement que j'avais pu embarqué sur le Titanic. Mais voilà, l'échappatoire avait eu un prix et désormais j'étais à nouveau prisonnière sur ce bateau. Je regardais Scarlett jusqu'à ce que mon regard se dirige vers Thomas.
Étrangement et pour une raison que j'ignorais, mon cœur se mît à battre la chamade. J'étais littéralement hypnotisée par ce visage angéliques, ces cheveux bruns, ces yeux si clairs. Qu'est ce qu'il était beau... Ses lèvres semblaient si douces, ses mains.... Bon sang, mais que m'arrivait-il? Je détournais les yeux et les baissais bien trop gênée pour le regarder à nouveau. Je me contentais alors de toucher ma blessure désormais fermée par le pansement de fortune de la Première Classe et j'appuyais délicatement comme si le fait d'avoir mal me ferait revenir à la raison et me ferait cesser de fixer cet homme que je ne connaissais pas. Et puis, je voulus m'assurer que nous étions bien prisonniers. Alors je me dirigeais vers la porte à côté de Thomas. Le fait de passer si près de lui me donna des frissons parcourant l'ensemble de mon corps. Cela cessa quand je fus devant la porte d'entrée: je tournais la poignée mais impossible cela ne voulait pas s'ouvrir. Il fallait pourtant sortir, l'atmosphère était bien trop lourde et surchargée de haine et je n'allais pas supporter d'être enfermée pendant tant de temps. Je m'adressais alors à cet homme:

" Vous êtes un homme, essayez de défoncer la porte. Avec votre force, on devrait pouvoir sortir d'ici... " disais je tout en me rattrapant et en ajoutant : " s'il vous plaît...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia   Lun 16 Sep - 22:00


On ne connait jamais toute la vérité.


Comme à chacune de mes entrevues avec Scarlett, je ne désirais qu'une chose soit d'être le plus loin possible d'elle, mais aujourd'hui tout comme les autres fois, je ne le pouvais pas. J'étais bloqué. Complètement bloqué dans cette pièce avec une femme que je haïssais et une femme dont j'ignorais tout, même si les minutes passant allaient me révéler bien des informations sur cette dernière. Autant dire que c'était là le cocktail parfait pour vivre un merveilleux après-midi. Le rire que laissa s'échapper Scarlett à la suite de ma phrase de salutation me glaça le sang dans les veines. Il faut dire qu'elle avait vraiment le don pour me crisper et m'énerver. « En effet, j'ai déjà connu bien pire à vos côtés Scarlett. Espérons que cet après-midi ne se termine pas en effusion de sang. » Alors que nous nous engagions dans un combat verbale de gladiateur, qui pourrait bien vite virer à un véritable combat, l'inconnue de la pièce, qui et je devais bien l'avouer était fort attirante, s'était rapproché de l'endroit où je me trouvais, pour essayer comme moi tantôt d'ouvrir la porte de la pièce. Sans résultat bien évidemment, mais cela, j'aurais pu le deviner sans qu'elle est à essayer. La panique qui passa soudainement sur mes traits m'intrigua : faisait-elle partie de ces personnes qui répugnaient à rester enfermer ? Si c'était le cas, elle ne pourrait redevenir calme que lorsque la porte viendrait à s'ouvrir, mais pour cela, je craignais qu'il ne fasse attendre longtemps. Elle se tourna alors vers moi pour me demander de défoncer la porte, sentant que cette phrase allait faire la joie de Scarlett, je pivotais mon visage vers cette dernière en lui lançant un regard plein d'avertissement, soit qu'elle n'avait pas intérêt à prétendre que je n'étais pas un homme. Mais c'était peine perdue, elle s'était jetée sur cet os que l'inconnue lui avait tendu comme un chien excité, riant aux éclats.

Le regard qui au début n'était qu'avertissement, était devenu aussi noir qu'il pouvait être. Et si un regard pouvait tuer, ce serait certainement celui-ci. « Sachez, Scarlett, que j'ai de la force et le nier n'est qu'une minable sous-estimation de votre part. » Puis je me retournais vers l'inconnue en arborant un air désolé. « Mais elle raison, personne ne pourrait défoncer cette porte, il nous faut attendre que la chance nous sourit et qu'une personne daigne l'ouvrir. » La seconde phrase que ma chère épouse prononça me donna envie de la cogner contre un mur pour qu'il en soit fini de ses propos railleurs, mais bien évidemment, je n'en fis rien. Un rictus étira alors mes traits et laissa échapper ces mots. « Je vais devoir vous supporter, mais dans le pire des scénarios possibles, je n'aurais qu'à supporter la présence d'un cadavre. » Le choc pénétra soudainement mon esprit, mais ne se lisais pas sur mon visage. Mes mots étaient allés plus vite que mes pensées. Encore, s'il n'avait eu que Scarlett et moi, dire une pareille chose ne m'aurait pas dérangé, mais face à l'inconnue, je n'étais pas certain d'en avoir l'opportunité.

Alors que je m'apprêtais à m'excuser auprès de l'inconnue pour ces propos si crue, une nouvelle personne fit son entrée, mais pas par la porte. Il était apparu comme ça, comme...par magie... Je secouais quelques instants ma tête pour être certain que je n'étais pas en plein rêve, mais non. J'étais dans une pièce avec Scarlett, une inconnue et un homme étrange. « Je suppose que vous n'avez rien à vous reprocher ? » ces mots eurent sur moi comme l'effet d'une caresse et alors qu'il n'attendait pas vraiment de réponse, je fus pris à hocher la tête de façon coupable. « Thomas, si vous nous parliez du sort que vous réservez à votre femme ? » Lentement, je sentis les mots monter en moi, comme si on me les arrachait avec douceur. Et ils finirent par sortir, froid, morbide et pourtant, parfaitement assortit avec mes pensées les plus intimes. « Je désire la torturer à un point que l'on ne peut imaginer. Tout d'abord montrer à tous son vrai visage, soit celle d'une garce meurtrière sadique et diabolique qui jouie du malheur des autres, et ainsi la faire tomber dans une mauvaise réputation sans précédent qui ruinerait sans non-vie et qui m'épargnerait des remontrances quant à ce que je lui ai préparé. Ensuite me l'approprier, non pas comme une amante, mais plutôt comme une créature avec laquelle on peut jouer, et qui ne dit rien lorsqu'on la torture. Briser ses ailes diaboliques et lui faire sentir par des coups et autres mutilations tout ce qu'elle m'a fait subir. Et enfin, l'écraser comme on le ferait pour un vulgaire insecte et ainsi ne plus avoir à la revoir de ma non-vie. Vivre ainsi, sur le paquebot sans aucune trace de ma femme, si ce n'est, avec la satisfaction personnelle de l'avoir brisé et de m'être vengé d'elle. » Lorsque mon monologue se stoppa, je portais ma main à mes lèvres, comme si j'avais voulu les arrêter, mais je n'avais pas été assez rapide, tous été déjà sortit et à un niveau des plus puissants.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia   Dim 6 Oct - 10:31

Je misais tout mon espoir de sortir en la personne du nouveau venu: Thomas. Il était l'époux de Scarlett, je le comprenais de cette manière au vu des piques qu'ils se lançaient mutuellement. À peine, lui avais-je dit de défoncer la porte que la Première Classe s'était manifestée en doutant de la force de son mari et en indiquant également que la porte avait peu de chance de s'ouvrir même avec la force.
Je me mis alors à maugréer commençant à réaliser que j'allais rester enfermée, qu'il fallait que je fasse attention à ne pas avoir envie de les tuer tous deux. Ce soir la, "elle" s'était manifestée avec tant de force qu'il avait fallu que je me fasse une profonde blessure pour cesser de penser à mon envie de meurtre. Je savais qu'à tout moment sa voix résonnerait dans ma tête. "Elle" s'était vexée, je n'avais pas répondu à son besoin. Ainsi, pour l'instant, elle était muette comme une tombe. Toutefois, il me fallait bien reconnaître que j'aurais préféré l'entendre plutôt qu'à supporter ce florilège de paroles hypocrites que s'envoyaient les deux époux. Je me demandais bien ce qui avait bien pu les faire marier. Ou avait été l'amour à ce moment là? Scarlett était une femme vénale, assoiffée de sang, je le sentais, elle parlait de meurtre avec une délectation mais Thomas avait plutôt l'air... Innocent. Je songeais à ne pas sortir ce terme là. J'avais compris que chacun guettait la moindre faille pour y ajouter encore une couche. Si cela continuait ainsi, ça allait m'agacer et je pariais tout ce que je possédais que plus tard ou jamais, ils allaient mourir pour que je puisse avoir la paix jusqu'à temps que la porte s'ouvre. Je crois bien que si c'était le cas, la femme serait la première à succomber. Mes lèvres s'étiraient en un rictus mauvais tandis que je la regardais imaginant son joli cou blanc entaché d'une profonde entaille, j'imaginais son sang étaler autour d'elle.

" Tue là. " M'avait-"elle" dit. Et alors que je m'apprêtais à commettre ma sale besogne tout en trouvant un moyen qui apaiserait ma soif pour un moment. Je fus, soudain, interrompu par une drôle d'apparition. Un homme dont il était impossible de déchiffrer le visage. Il me surprit mais sans m'effrayer. J'étais trop occupée à m'occuper l'épouse et de sa fin de vie pour ce soir. Mais lorsqu'il ouvrit la voix, je ne pus m'empêcher de l'écouter.

" Bonjour à tous. Je suis ravi de voir que vous avez répondus à mon appel. Vous venez de pénétrer dans la salle des secrets, celle où aucun ne nous sera épargné. Je suppose que vous n'avez rien à vous reprocher ? Livia, si vous nous parliez de ce qu'il y a dans votre tête ? "

Je l'entendais, "Elle", hurler dans ma tête de ne rien dire, de ne pas révéler notre secret. Mais ce fut plus fort que moi. Je me tins alors la tête de mes deux mains tandis que je m'écriais:
" Il... Il n'y a rien... Disais-je en balbutiant. J'essayais de me taire mais les mots sortaient sans que je puisse l'en empêcher : " Je... Je dois la protéger sinon, on va vouloir lui faire du mal. Je lui ai promis d'être toujours là pour "elle" "
Je me tournais alors vers le mur et délicatement j'y posais mon front, ignorant les larmes qui coulaient sur mes joues. Je l'avais dévoilée, je l'avais trahie.
" Tu m'as trahie Livia " Hurlait-elle en moi. J'étais anéantie. Maintenant, ces deux fous furieux connaissaient mon secret. Et alors, que je m'attendais à une tempête de reproche, j'entendis à nouveau la voix de The Ghost.

" Thomas, si vous nous parliez du sort que vous réservez à votre femme ? " Je me retournais, les yeux brillants de larmes et je l'écoutais, ébahie, entendre ce qu'il réservait à sa femme. Et bien, c'était pas par amour qu'il s'était marié. Je ne pus m'empêcher de l'ouvrir, bien que j'étais mal placée pour dire quoi que ce soit.

" Et bien, vous vous êtes mariés juste pour le pire, dis donc. L'amour ne doit pas être votre tasse de thé à vous deux... "en affichant une mine stupéfaite.

C'est alors que The Ghost se manifesta encore une fois :
"Scarlett, si vous nous racontiez quel est votre but ultime sur ce navire ? "
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia   Sam 12 Oct - 12:58


On ne connait jamais toute la vérité.


Une nouvelle personne était entrée dans la place, dans la fosse aux lions. Il ne s'agissait pas d'un passager du paquebot, cela je pourrais le parier. Il semblait comme étranger à nous, un peu comme un être sorti de l'imaginaire alors qu'il nous ressemble en tout point. Ma façon de penser est bien étrange, je l'avoue, mais c'est la mienne et je ne peux que l'exprimer. La raison de la venue de cet étonnant personnage, ne fut claire, est encore pas tant que cela, lorsque ce dernier ouvrit la bouche pour nous poser des questions. Il donnait l'impression de vouloir nous faire dévoiler toutes nos plus intimes pensées, et bien que je me savais déterminé à ne rien lui offrir de mes idées, l'avenir allait me prouver le contraire. La question qu'il posa à Livia me parut des plus anormales : ce qu'il y a dans sa tête ? Que pouvait-il bien y avoir de si important pour qu'il ait besoin de lui poser la question ? Sa réponse me laissa bouche bée, car elle laissait entendre qu'elle était schizophrène, ayant besoin de la protéger, 'elle'. La peine qui se mit soudainement à ronger ses traits tandis qu'elle se tournait vers le mur pour y poser son front, me fit ressentir un sentiment que je n'avais plus ressentit depuis longtemps, la compassion. Après tout, lorsqu'on est égocentrique est obnubilé par le désir de se venger, difficile que de pouvoir ressentir quelques sentiments pour les gens aux alentours.

Alors que mes pensées étaient concentrées sur Livia, la voix de l'étranger me ramena à la réalité. J'étais la nouvelle cible de ce dernier et tandis qu'à son entrée je m'étais dit pouvoir sceller mes lèvres, et ainsi ne dévoiler aucun de mes secrets, sa question à mon encontre me délia la langue à un point que je n'aurais pu imaginer. Les mots s'écoulaient, pareil à une source inépuisable et lorsque j'eus finis, la surprise se lut sur mes traits. J'avais parlé. J'avais tout révélé. Soudainement j'eus l'envie de creuser un trou et de mis enterrer pour oublier cette étrange journée, mais malheureusement j'étais bloqué dans cette pièce, dans ce paquebot. Je ne pourrais jamais fuir. Mon regard se posa sur Scarlett qui semblait ravie de m'avoir ainsi noircit, puis sur Livia qui était stupéfaite. Il faut dire qu'il y avait de quoi, j'en étais moi-même ébahi d'avoir pu tout dévoiler. « En effet, l'amour n'est plus notre tasse de thé. » Ma réponse sous-entendait qu'il y en avait eu, au début, mais qu'il y en avait désormais plus. La soudaine approche de Scarlett, de Livia, et ses paroles murmurées, me glacèrent le sang. Je n'avais pu les entendre et je craignais vraiment leur contenue. Après tout, qui sait quelles idées diaboliques pouvaient bien sortir de l'esprit de ma tendre épouse...

La voix de l'homme s'éleva à nouveau, s'adressant désormais à Scarlett. Il faut croire que nous devions tous y passer, ce qui me plaisait d'une certaine façon, car ainsi je me trouvais bien plus proche de mon épouse et donc, de la trouvaille d'un moyen pour la détruire. Son but ultime m'étonna quelque peu, je le savais machiavélique, mais je m'étais toujours dit que son but ultime était de se débarrasser de moi. Il faut croire que je m'étais quelque peu trompé, et que les victimes n'étaient autres que tous les passagers. « Et bien, Scarlett, voilà un but ultime qui vous correspond parfaitement, car il est aussi cruel et abominable que vous. » Mon regard noir était plongé dans le sien. Autant dire que certaines révélations n'allaient en rien nous rapprocher. Après tout, la vérité peu bien souvent faire mal, mais plus encore retourner les personnes les unes contre les autres. Même si, dans le cas de Scarlett et moi, plutôt ardu de faire plus séparer que nous le sommes en cet instant. « Mais dites-moi Thomas, comment comptez-vous vous y prendre ? » Je tentais alors de garder mes lèvres fermer, pour qu'ainsi je ne puisse répondre, mais comme tantôt, je ne pu m'empêcher de parler. « Je compte la rendre responsable d'un meurtre, voir de plusieurs, de façon bien plus fine que la dernière fois pour qu'elle ne puisse y échapper et ainsi la discrédité aux yeux des autres qui ne voudront plus avoir à faire avec elle. » En disant dernière fois, je parlais bien évidemment du cadeau que je lui avais laissé dans sa chambre.

« Livia, que voulez-vous dire par la protéger ? De qui parlez-vous ? Scarlett, je me demande comment vous allez faire pour que le navire devienne votre paradis, dites-m’en plus ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia   Ven 8 Nov - 21:44

Je vivais un cauchemar éveillé. Je luttais de toute mes forces pour ne pas sombrer dans la panique entre cette claustrophobile me faisant paniquer, cette envie de tuer me tenaillant l'estomac, ma blessure lançinante et maintenant, ce couple qui se déchirait sous mes yeux. Non, tout était trop difficile à contenir et je savais que tôt ou tard, j'allais exploser. Je n'avais jamais réussi à me canaliser, donnant toujours vie à toutes mes pulsions bonnes comme mauvaises. Mais là, étrangement je battais des records de patience qui m'étaient inconnus à ce jour. Peut être était ce la présence de Thomas? Je n'en savais rien mais à chaque fois que je le regardais, je sentais mon pouls s'accélérer. Mon dieu, mais qu'est ce qu'il était beau? Et cette froideur dans le regard le rendait encore bien plus désirable. Je sentis le souffle de Scarlett contre mon oreille tandis qu'elle me proposait de me "donner" Thomas. Mes yeux de biches semblaient m'avoir trahies: elle semblait avoir deviné l'attirance que je ressentais pour lui.
Oh mon dieu...Non, non, non... Je ne devais pas me laisser aller au désir, j'avais renié l'amour de mon être, je ne voulais plus jamais qu'un homme soit attirant à mes yeux, comme si je ne souffrais pas déjà assez, comme si ce n'était déjà pas assez dur de devoir lutter contre mes pulsions. Mais, il était si beau... Je ne tentais même pas de me récrier face à ces propos ou à les contester.
Car je ne pouvais m'empêcher de le contempler tandis que la voix de sa femme avait résonné dans la salle des secrets. Ainsi donc elle voulait faire du bateau un enfer ou elle en serait la reine? Cette utopie morbide me fit oublier l'espace d'un instant mon trouble et je ne pus que la regarder stupéfaite? Comme pouvait-on rêver d'une telle chose?

" A mon avis, vous n'êtes pas née à la bonne époque. " lui disais-je, sans une once d'ironie, sincère comme jamais et encore plus ébahie. Je songeais qu'elle aurait très bien pu vivre pendant l'Antiquité où, si mémoire était bonne, l'esclavage dans tous les sens du terme faisait fureur. " Ou alors, vous auriez mieux fait de vivre en Enfer, directement. Vous aurez certainement eu votre place. " ajoutais-je d'une voix soudain devenue sombre. Comment pouvait-on vouloir d'une telle chose? Comment pouvait-on aussi peu se soucier de l'humanité. Si tous deux avaient été au courant de mon passé, certainement, lui aurais je proposé un billet sans retour à l'asile ou j'avais été enfermée. Elle aurait certainement eu sa place et se serait fait plein d'amis, j'en étais sûr. Toutefois, je n'eus le loisir d'ajouter quoi que ce soit car The Ghost venait à nouveau de se manifester. Il s'adressa d'abord à Thomas, lui demandant comment il comptait s'y prendre pour discréditer sa femme. La vérité nous tenaillant tous, il dévoila son plan: accuser sa femme d'un meurtre qui n'était pas le sien. Je le regardais puis zieutait son épouse: c'était tous deux des meurtriers, deux êtres froids et implacables, un peu comme moi. Nous étions trois lions dans une arène nous défiant du regard. J'en suis certaine qu'ils avaient déjà ôtés la vie à des innocents, tout comme moi. Nous étions pas si différent.

Quand soudain, The Ghost se tourna vers moi et me demanda plus de précision sur ce que je venais de dire. Je sentis mon sang se glaçait à nouveau. Je venais à peine de sécher mes larmes que voilà qu'elles affluaient à nouveau. Que diable avais-je fait pour que l'on m'oblige à me dévoiler ainsi? Les mots se bousculèrent de ma bouche ne demandant qu'à sortir et à être dévoilés. Je l'entendais, cette voix, hurler dans ma tête, me sommer de ne rien dire.

Mais c'était plus fort que moi...

" Je l'entends dans ma tête. "Elle" m'a donnée sa protection en échange de la tenir secrète aux yeux de tous. " murmurais je, fermant les yeux et secouant la tête de gauche à droite. The Ghost me demanda alors de qui je pouvais parler. Mes lèvres s'entrouvrirent, je l'entendais hurler et elle me perçait mes tympans, imaginaire pour d'autre, réel pour moi:
" DIS RIEN! ""Je parle de... "" TAIS TOI! "" De... "" Je t'en supplie... Livia.. "
" De ce "Moi" intérieur. J'entends cette voix dans ma tête... D'une deuxième Livia... " murmurais-je sentant les larmes me couler le long des joues. Cela en fut trop pour moi. Je n'avais jamais parlé ainsi à qui que ce soit. J'avais pourtant entendu le diagnostic du psy: j'étais atteinte de shyzophrénie. Toutefois, je ne me considérais comme malade, elle avait toujours été présente pour moi, ne m'avait jamais abandonnée et m'avait rendue plus forte.
Ces deux fous furieux ne devaient pas en parler à qui que ce soit sinon il risquait de s'en mordre les doigts. Aussi, je les regardais tour à tour et leur parlais:

" Si jamais, j'entends, en dehors de cette salle, quelque chose relatif à ce que je viens de dire, je comprendrais que vos langues se sont déliées... " balbutiais je, m'essuyant les yeux et effaçant le flot de larmes discontinues. " Je saurais alors que cela provient de vous deux. Je vous promets, alors, que je vous trancherais la tête et m'en ferais un collier. " ajoutais je d'une voix menaçante les toisant avec tout le mépris dont j'étais capable: elle avec cette hypocrisie mesquine et lui, avec cette compassion apparue sur son visage il y a peu: je ne voulais la pitié de personne.

Je me dirigeais vers la porte qui était encore fermée, leur tournant le dos. J'essayais de l'ouvrir par la poignée mais sans succès. Je me mis alors à hurler à l'attention de The Ghost:
" Tu as entendu ce que tu voulais savoir sur Moi. Maintenant ouvre moi cette putain de porte! " Mais en guise de réponse, cet énergumène choisit de formuler sa question emplie de sérum de vérité à Scarlett...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia   Lun 11 Nov - 16:41


On ne connait jamais toute la vérité.


En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, j'avais réussi à dévoiler le sort que j'étais en train de préparer à ma tendre épouse et la façon dont je comptais m'y prendre, mais étrangement, je n'en avais que faire. Après tout, tout comme Scarlett avait du pouvoir sur moi en connaissant mes secrets à son encontre, j'avais du pouvoir sur elle en connaissant les siens. Alors d'une certaine façon, on était quitte, car si l'un venait à parler, l'autre suivrait de suite. « Livia, que voulez-vous dire par la protéger ? De qui parlez-vous ? » Encore une fois, cette voix avait réussi à me faire revenir au moment présent et sa nouvelle victime n'était autre que Livia. D'une certaine manière, elle avait moins de chance que nous : si nos secrets dévoilés pourraient nous faire passer pour des êtres abjects, le sien pourrait fortement nuire à son existence sur le Titanic, car elle serait alors vue comme une folle et peut-être même enfermée. Une réputation peut toujours être retrouvée, mais une fois que la santé mentale est mise en doute difficile de faire marche arrière. D'ailleurs, elle vint mettre le fait de divulguer son secret sur le tapis et nous menaça tous deux, disant que si nous venions à parler elle nous trancherait la tête pour s'en faire un collier. Autant dire que la vision qui se développa dans mon esprit à la suite de ses propos ne fut en rien joyeuse. Alors lentement, j'hochais la tête de haut en bas, pour lui montrer que je n'allais en rien parler. A son tour, Scarlett vint à parler « Ne vous inquiétez pas ma chère, je vous protégerai et je protégerai votre amie. » Je n'aimais vraiment pas la façon dont mon épouse parlait avec Livia, de ce ton mielleux, gentil. Il y avait anguille sous roche, cela, c'était certain, mais à savoir qu'elle anguille je ne saurais dire. Il me fallait trouver, car quelque chose me disait que le fait qu'elle se rapproche de Livia ne serait pas un bon point pour moi.

« Scarlett, je me demande comment vous allez faire pour que le navire devienne votre paradis, dites m'en plus ! » Cet être, cet homme, semblait vraiment vouloir nous faire cracher tous nos petits secrets, ce qui me donnait quelque peu l'impression qu'il nous décortiquait pour pouvoir sortir de nous le meilleur. Scarlett n'avait pas tort dans sa réponse, personne ne pouvait la soupçonner, car tout le monde l'appréciait, enfin plutôt tout le monde lui faisait confiance. D'ailleurs, comme tout ce beau monde, j'étais tombé dans le panneau avant le naufrage, et cela m'avait bien conduit à ma perte. Il faut croire que Scarlett savait jouer au double-jeu à merveille. Mais dans ses paroles quelque chose me chiffonnais « Ne croyez-vous pas, Scarlett, que cet endroit s'en charge très bien tout seul ? ». Après tout, ce paquebot arrivait parfaitement à semer la panique autour de lui avec tous ces événements étrange qui s'y déroulaient. « Thomas, comment compter vous y prendre maintenant que Scarlett est au courant ? » Durant plusieurs instants je restais silencieux, non pas que je ne désirais pas répondre, car de toute façon j'en étais obligé, mais plutôt, que je cherchais la meilleure manière de répondre à cette question. « Je ne pense pas que le fait qu'elle soit au courant change grand-chose, car même en le sachant, elle ne pourra savoir qu'elle sera la victime choisie, et de quelles façons je parviendrais à faire croire que c'est elle la coupable. » Je pouvais frapper n'importe où, n'importe quand, chez n'importe qui. Certes, elle avait réussi à contourner mon premier crime, mais elle ne parviendra pas à chaque fois, et un jour, j'arriverais à l'avoir. Cela, j'en étais certain...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia   Lun 13 Jan - 22:24

Face à ces deux personnes, je me sentais des plus démunies. Contrainte de dévoiler mon secret, j'espérais fortement qu'ils finiraient par tenir leurs langues dans leurs poches. Je ne tenais pas à ce que ma véritable identité soit révélée. Il était certain que dans ce cas là, je me retrouverais contre tous, plus seule que jamais. Et ça, je ne tenais pas à en faire l'expérience: elle serait trop traumatisante et l'issue, dévastatrice. La solitude m'effrayait quelque part, et je ne voulais qu'une telle chose puisse m'arriver. Aussi, avais je décidé de les prévenir, de les mettre en garde sur les conséquences pouvant arriver s'il venait à mes oreilles le bruit d'une rumeur comme quoi j'entendais des voix dans ma tête. Thomas ou Scarlett m'auraient alors trahi. Je préférais alors leur préciser: leur tête deviendrait ma satisfaction personnelle. Les menacer d'une mort atroce et douloureuse était là un moyen de me rassurer que je ne courais pas de danger avec eux.
En guise de réponse, Scarlett se pencha vers moi et me susurra d'un ton mielleux qu'elle me protégerait. Sa voix doucereuse me fit froid dans le dos, je ne savais même pas si je devais me sentir en sécurité ou non. Quelque chose me déplaisait en cette femme et ce sentiment s'était encore plus augmenté désormais que j'entendais ces sombres plans imaginés pour faire sombrer le Titanic. Il y avait fort à parier que si sa tentative fonctionnait, je disparaîtrais avec les autres passagers. Alors, pour me proposer sa protection? Ça n'avait strictement aucun sens.
" Merci pour votre "délicate" protection... " Lui répondis-je d'une voix glaciale. Je fixais le visage de Thomas qui hocha la tête comme pour accepter qu'il ne dirait rien. Je gardais pourtant une part de méfiance envers lui, même s'il avait tout de même de très beaux yeux.

La question fut posé envers Thomas pour lequel il répondit alors sur les moyens mis en place afin de tuer Scarlett. Sa réponse fut vague mis elle répondait à ce que lui avait demandé The Ghost. Ce dernier se tourna ensuite vers moi et m'en demanda encore d'en dire plus. J'étais résignée, il ne me laisserait pas en paix. Je serais condamnée à dévoiler mes pires secrets envers ces deux personnes que je ne connaissais absolument pas. Pourtant, les mots sortirent de ma bouche plus vite que je ne le pensais et cette fois ci, "Elle" n'était pas présenté pour m'empêcher de dire quoi que ce soit. Comme si elle était en train de bouder dans son coin.  De toute manière, il valait mieux qu'elle m'ignore car les mots que je dévoilais, n'allais pas m'aider:

" J'entends cette voix dans ma tête. Et sans que je puisse y faire quoi que ce soit, elle me dit de tuer. Elle me dit de faire couler le sang... Et le pire dans tout cela... " Je regardais The Ghost fronçant soudain les sourcils tandis que j'ajoutais : " C'est que j'aime ça... C'est une drogue dont je ne peux me défaire. Je suis prisonnière de mon addiction. "
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia   Lun 20 Jan - 23:38


On ne connait jamais toute la vérité.


« Continuez de rêver mon amour. La lutte sera vaine. » A ces mots, mes yeux ne purent s'empêcher de lui lancer un regard assassin, et pendant un bref instant on aurait pu croire que si un regard pouvait tuer, il se serait agi de ce dernier. Mais même si je désirais ainsi l'assassiner à l'aide d'un simple regard appuyé, je ne pouvais finalement que me résoudre à approuver d'une certaine façon ses dires. C'était un rêve...Un doux rêve...Comme elle le disait si bien, car je le savais au fond de moi que ma charmante épouse avait plus d'un tour dans son sac, et qu'elle parviendrait à détourner plus de tentatives que je ne pourrais jamais en faire, quoi que...j'avais l'éternité après tout... Car si elle avait pu rester debout malgré ses manigances, malgré sa noirceur, c'est parce qu'elle était une gagnante et que peu, voir personne, pourrait être les clés de sa chute vers les plus bas fond. Je le savais fort bien, mais je continuais d'espérer qu'un jour viendrait où elle laisserait tomber sa garde et qu'à cet instant précis je pourrais frapper. Frapper fort. Frapper sec. Frapper jusqu'à la mort et jusqu'à la plus incroyable dégringole sociale. « Rêver à du bon ma tendre épouse, car si nous cessions de rêver comment pourrions nous encore avancer ? Et au même titre que je rêve, Scarlett, vous rêvez tout autant, car qui sait si vos idées parviendront à se concrétiser. » Autrement dit, vos désirs sont autant utopiques que les miens, et ils ont tout autant de chance de venir à voir la lumière du jour

« Croyez-moi ma proposition est sincère, même si vous en doutez, dans ce monde vaut mieux ne pas être seule. » Ainsi ma charmante épouse cherchait d'une certaine manière le soutien de Livia. Autant dire que l'idée d'une alliance entre les deux ne me plaisait en aucune façon, car ensemble qui sait quelle dynamite cela pourrait bien créer. Une dynamite des plus meurtrières. Aussi décidais-je d'enterrer cet explosif avant qu'il ne prenne une mauvaise forme. « Vous avez sans doute raison, il vaut mieux ne pas être seul dans ce monde. Mais ne croyez-vous pas qu'il vaut mieux être seul que mal accompagné ? Ce qui serait assurément le cas en étant à vos côtés, cela je puis en témoigner. » Un sourire étira alors mes lèvres, tandis que la voix coupa court à tous débats, posant à nouveau l'une de ses questions qui avait le don d'enfoncer la personne concernée. Cette personne était désormais Livia, qui avoua qu'elle adorait faire couler le sang à la demande de sa voix intérieure, que c'était comme une drogue pour elle. Cette révélation me secoua quelque peu, car je ne m'étais pas attendu à ce qu'elle ait une telle addiction. Alors que je regardais Livia, profondément troublé par ses révélations, la voix s'éleva à nouveau, terminant son tour par Scarlett.

« L'espoir. C'est quelque chose que tous les passagers ont encore, l'espoir d'un monde meilleur. Je compte bien leur retirer à tous et créer le désespoir chez eux. Un monde de malheur, tel sera le Titanic. » Lentement je me mis à secouer la tête en arborant un étrange sourire sur les lèvres, puis reposant mon regard sur mon épouse, je me mis à parler. « Vous parlez d'espoir, mais d'une certaine façon n'est-ce pas contradictoire ? Car l'espoir, c'est ce que vous avez, non ? Vous espérez que le Titanic devienne votre paradis au même titre qu'il sera l'enfer pour les autres. Aussi ne pensez-vous pas qu'en tuant l'espoir chez les autres, l'espoir en vous viendrais à son tour à s'éteindre ? Car une fois que vous aurez tous saccagé, pareil à une enfant gâtée, il ne restera plus rien. Plus rien auquel les autre pourront se rattacher, et par la même occasion plus rien auquel vous pourrez vous rattacher. Alors cet espoir de créer un tel lieu n'est-il pas un peu dérisoire ? Car en fin de compte il ne créera rien... » Je devais bien l'avouer, même pour moi, mes paroles étaient confuses, mais que voulez-vous, elles avaient coulé en moi et je n'avais pu que les laisser s'échapper...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: ♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia   

Revenir en haut Aller en bas
 

♦ DEFI n°9 ▬ Le défi de la vérité - Scarlett & Thomas & Livia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» ❧ DEFI n°1 ♣ La loterie du hasard.
» Défi : Waargh _ 1000pts en un mois
» [DEFI #2] Heaven Clarks [32/32]
» Ip Man 1 et Ip man 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-