AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


♣ Le Fantôme du Titanic
avatar

>
PROFIL♌ Signaux de Détresse : 689
♌ Points : 881
♌ Jour d'embarquement : 12/07/2011
♌ Age du Personnage : Inconnu
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine :
♌ Situation Amoureuse :
♌ Présentation:
MessageSujet: [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "   Lun 12 Aoû - 23:31



Votre mission si vous l'acceptez est...


Lisbeth Findlay & Nora Vendel.
Sur la Passerelle de Commandement.
12 juillet 1913

Le temps se brouille et fait des siennes, voilà l'un des mystères du Titanic. Vous vous levez un matin, vous vivez votre journée, vous vous couchez le soir. Le lendemain matin, vous vous levez, vous faites les choses différemment, mais vous vous rendez compte que le monde tourne comme la veille. Vous rencontrez les mêmes personnes, vous avez les mêmes conversations. Que se passe-t-il? Qui a touché au temps? La jour suivant, c'est la même chose, l'autre encore. Pendant sept jours vous vivez ce train de folie, vous aimerez bien vous cogner la tête contre un mur, mais ça risquerait de faire mal. Le huitième jour, vous vous rendez en pleine nuit à la passerelle de commandement qui est vide. Vous voulez des réponses et en trafiquant le Titanic, vous pourrez peut-être l'obtenir. Vous voici alors dans l'antre de la puissance de ce navire, pas de steward, pas de Capitaine, en fait, personne ne se donne la peine de surveiller le Titanic qui est à l'arrêt en ce jour pour donner du repos aux machinistes. Maintenant vous entrez en action, mais comment allez-vous réagir en voyant que vous n'êtes pas seul dans cette situation, mais surtout qu'allez-vous faire pour vous sortir de là?

Option 1 ♣ Vous appuyez sur tous les boutons que vous voyez, vous jouez avec la barre, peut-être que ça fera changer les choses.
Option 2 ♣ Vous mettez en commun ce que vous avez pu voir au cours de ces sept derniers jours pour trouver quelqu'un chose qui pourrait vous aider.
Option 3 ♣ Vous décidez de remettre en marche le Titanic, peut-être que c'est pour ça que vous êtes bloqués sur la même journée depuis huit jours.
Option 4 ♣ Vous attendez que la journée se passe pour voir ce qui se passera le lendemain.

♦ Déroulement de la mission : Voilà votre mission, la mise en situation a été dite et vous avez maintenant plusieurs options qui s'offrent à vous. Attention, vous pouvez en prendre qu'une, donc vous devez ensemble vous mettre d'accord sur le moyen à utiliser.
Pour le moment vous êtes libre, mais un PNJ pourra venir à tout moment perturber votre jeu. Attention, votre mission commence dès maintenant !



_________________
The Big Boss

© belladone.
The Ghost
Je suis le seul maître de votre destin et je suis aussi bien plus beau que le Capitaine !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titanic-ghosts.frbb.net

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "   Mar 10 Sep - 0:18

❧ Où est le temps ? - 12 juillet 1913


Le temps se mêle, et se démêle. Le temps s’embrouille, et on se débrouille pour vivre avec.

Le temps était détraqué sur le Titanic… encore un nouveau dilemme, un nouveau mystère à résoudre. Depuis plusieurs jours, mon existence à bord du Titanic était une routine sans fin, un monde sans fin, un Titanic qui n’avançait plus, qui ne voguait plus sur les flots, et une terre qui ne tournait plus rond. Nous étions pris dans une tornade infernale, un cercle sans fin condamné à revivre encore et encore la même journée, la même semaine, le même mois. Je perdais la tête, et je n’avais plus la notion du temps. Revivre encore et encore, inlassablement la même chose. Devenais-je folle ? Le Titanic faisait tout pour en tout cas. Tout. J’avais beau essayé de courir contre le temps, de provoquer le destin, de changer mon avenir rien, aucunes de mes tentatives n’avaient fonctionné jusqu’à alors. J’étais prisonnière du Temps, prisonnière du Titanic, et esclave de ses bons désirs. Une semaine… une semaine d’un calvaire sans nom, tous les jours la même rengaine. J’avais des questions. Je cherchais des réponses. Tous les jours, les mêmes dialogues et je n’avançais pas. Je nageais à contre courant, ou pire je ne nageais même plus, je me laissais porter par cette vague immense. Le huitième jour de cette semaine infernale, je pris mon destin à deux mains. Il fallait agir, cela ne pouvait pas continuer ainsi. En pleine nuit, je me levais car je sentais que rien n’avait changé, une nouvelle semaine allait commencer elle suivrait le rythme de la précédente, et je me perdrais au milieu de ce temps détraqué.

La passerelle de commandement était mon objectif – si personne n’était capable de dompter cette bête qu’était le Titanic, je le ferais ! Ni plus, ni moins. La vérité résidait quelque part, et j’étais bien décidé à la trouver et je commencerais par la base. J’arrivais discrètement, d’un pas de velours pour ne pas  me faire entendre. Personne n’était là pas de Capitaine – fort heureusement – pas de stewards, pas de membre de l’équipage. Le Titanic était au repos, c’était peut-être cela qui avait crée un disfonctionnement ? Je n’y connaissais rien en bateau, mais cela ne devait pas être bien sorcier. J’arrivais face aux commandes, plusieurs choix s’offraient à moi. J’appuyais sur un premier bouton, puis un bruit derrière moi me fit sursauter. Le Capitaine, j’eus un frisson dans tous le corps. Je me retournais d’un coup. Nora.


    «   Nora ! Toi non plus, tu n’arrives pas à dormir ? » La jeune femme était fragile, plus que moi peut-être et cela l’avait profondément marquée ce qu’elle avait vu dans les bains turcs. C’était moi qu’on aurait du réconforter d’avoir été assassinée froidement, et pourtant je m’occupais du moral de Nora. Elle avait été choquée. Elle était mon alliée, mais bien plus que cela nous étions devenues des amies.  «   Je veux remettre le Titanic en marche, tu m’aides ? »  


A mes mots, je commençais à appuyer sur tous les boutons que je voyais sans comprendre vraiment ce que je faisais. C’était plus un jeu qu’autre chose après tout la situation ne pouvait pas être pire. Le Titanic était cassé, détraqué suite à mes manœuvres il le serait probablement encore plus, je m’en moquais bien. Je ne voulais pas moisir ici plus longtemps, je prenais mon avenir entre les mains.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "   Dim 22 Sep - 13:47


Encore une nuit d’insomnie, encore une nuit où je ne dormirai pas. Il y a des périodes comme ça sur le Titanic, où rien ne va. On a l’impression de se battre contre soi-même, de se battre contre le temps et de tourner inlassablement en rond. Cela fait maintenant une semaine que j’ai ce sentiment. Celui de ne plus rien contrôler. Mes journées se ressemblent, mes gestes et mes actions se répètent, sans que je ne puisse rien n’y faire. Je suis le pantin de ma propre existence depuis sept jours. J’ai l’impression de devenir folle, de perdre peu à peu l’esprit, de perdre la tête. Cette insécurité, cette paranoïa se fait de plus en plus intense au fil des jours. Chaque jour, chaque minute et chaque seconde, elle monte une marche de plus, elle va crescendo, et je redoute le moment où elle s’emparera totalement de moi. Qu’est-ce-que je fais depuis une semaine ? Je me lève à 7h54 tous les jours, puis je me douche et m’en vais prendre mon poste au Bains Turcs. Lors de ma pause, je grignote un petit bout de pain et je bois un verre d’eau. Puis je reprends mon train-train quotidien. Sur le chemin du retour, je vois toujours les mêmes personnes. Cette vieille dame enveloppée dans son manteau de velours pourpre, assise sur un banc sur le pont, contemplant toujours le même horizon. Ce grand homme de haute classe avec son cigare à la bouche. Ses enfants qui jouent calmement, sagement, peut-être même trop, avec ces bouts de bois. Et ce couple d’amoureux enlacés. Les deux premiers jours, je me dis que c’est une simple coïncidence, que nous avons tous nos petits rituels qui font que l’on se trouve au même endroit à la même heure chaque jour. Mais lorsque vint le troisième, puis le quatrième jour, je comprends que quelque ne va pas. Que ça ne tourne pas rond. Ou alors que si. Pourquoi font-ils toujours les mêmes gestes ? Pourquoi est-ce-que je m’arrête toujours un instant au milieu du pont à me demander quelle est la porte que je dois prendre ? Celle de gauche ou celle de droite ? Et que je continue de me tromper en me dirigeant sur ma gauche alors que je sais pertinemment que celle de droite est la bonne ? Je me sens faiblir, j’ai la tête qui tourne, j’étouffe un peu plus à chaque instant. Je me sens prisonnière, enfermée dans un cercle vicieux.
Cette nuit, je compris que cette mascarade allait encore continuer cette semaine, et la semaine d’après, et celle encore d’après. Je ne pouvais pas me laisser bercer par cette tempête qui s’accentue toujours un peu plus. Je ne pouvais pas rester actrice impuissante face à ce jeu. Je ne suis pas une vulgaire poupée de cire que l’on peut cantonner à vivre inlassablement les mêmes choses. Je devais agir, pour le bien de ma santé mentale.

J’ai l’impression de passer mes nuits à arpenter le Titanic à la recherche de réponses à mes questions. Je suis toujours dehors, en pyjama, dans le froid, à marcher dans les couloirs ou sur les ponts. Mais c’était la meilleure chose à faire, si je ne voulais pas rester un simple chiffon que l’on envoi à droite ou à gauche. On ne peut pas me souffler dessus et m’emmener où bon leur semble. L’action était la meilleure des défenses.
Le Titanic stoppé, je décidais de me rendre à la passerelle de commandement. Il me fallait une solution. Ni une ni deux, je me trouvais sur le pont des embarcations, et cherchait du regard la passerelle. J’accélérais le pas en direction de ce qui, peut-être, allait me sauver de la tourmente. A l’embrasure de la porte, je reconnus tout de suite la silhouette qui se dressait devant moi. Grande, fine et élégante. C’était Elisabeth. Je ne le savais que trop bien pour avoir assisté à son assassinat dans les Bains Turcs. J’avais été le témoin de sa disparition à mon grand désarroi, et depuis ce jour, la vision d’Elisabeth ensanglantée venait me hanter. Plus que tout, je détestais ma condition, à jamais en proie à ces images d’horreur. Aujourd’hui, Elisabeth était devenue une véritable amie sur qui je pouvais compter.

« Cela fait bien longtemps que je ne connais plus les joies d’une nuit de sommeil sans troubles… » Elisabeth regardait avec insistance tous les boutons qui se dressaient devant elle. Elle en enfleura quelques uns du bout des doigts… «   Je veux remettre le Titanic en marche, tu m’aides ? » puis se mit à appuyer sur tous les boutons qu’elle voyait. Je la regardais, incrédule, peu convaincue que sa solution était la meilleure. Mais après tout, que pouvait-on faire de mieux ? Moi aussi j’étais venue ici pour remettre le Titanic en marche, et sortir de cette spirale infernale. « Sortons de ce calvaire. » lui répondis-je. Je m’approchais alors moi aussi du poste, et commençait à tenter de déchiffrer toutes les commandes. Cela ne pouvait pas être pire que maintenant.


Dernière édition par Nora Vendel le Dim 2 Fév - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "   Mar 12 Nov - 21:35

❧ Où est le temps ? - 12 juillet 1913


Le temps était une chose que l’on ne pouvait pas attraper, que l’on ne pouvait pas contrôler et pourtant le maître du temps avait reçu l’ordre d’embêter les passagers du Titanic. Le temps déraillé, le temps se désarticulé. Tout ceci allait finir mal… et cela n’était pas un bon présage non plus. Et si le Titanic devenait fou ? Fou comme nous ? Fou… nous allions tous finir fou. Des revenants qui reviennent, Nora témoin d’un meurtre, et tout ce qu’il se déroulait dans nos vies c’était tellement invraisemblable pour une jeune femme de notre époque et pourtant on le vivait, on ne pouvait que le croire puisque tout cela se déroulait sous nos yeux. Face à nous – une flèche qui tourne, tourne encore et encore, une flèche qui tourne sans arrêter. Elle va tellement vite que tout ceci nous dépasse. Où va-t-elle s’arrêter ? Allons-nous re heurter un iceberg ? Revivre notre mort ? Mourir pour de bon ? Vivre notre pire cauchemar si tant est que cela ne soit pas déjà le cas. Je courais, courais contre le temps, courais à contre sens. Jusqu’où cette course aller m’emmener ? Je suivais cette flèche, une flèche comme celle d’une boussole. Savions-nous seulement où nous allions ? Connaissions-nous la destination du Titanic ? J’en doutais fortement. Le Titanic était-il seul maître de son destin ? De nos destins ? Je me retrouvais face à Nora, ses premières paroles furent comme une flèche qui me frôla la joue. Je me sentis viser par ses propos, toucher parce qu’elle avait pu voir cette nuit-là. Je lui avais parlé de ma vengeance, que je ne laisserais pas ce crime dont j’avais été la victime impunie. Il me faudrait juste du temps pour mettre en place mes échiquiers sur le plateau de jeu, en attendant la question n’était pas là.


    «   Je peux te conseiller une excellente tisane pour dormir, si cela peut te faire du bien. » Sœur et amie bienveillante, je me sentais redevable envers Nora. Elle m’avait sauvée la vie ? Ou du moins elle avait contribué à ce que l’on me vienne en aide. Et si c’était mon sang qui l’empêchait d’avoir des nuits de sommeil douces alors il était de mon devoir de l’aider. Marcus était au dessus de cela, il ne devait guère se soucier de tout le mal qu’il pouvait faire autour de lui.  « Essaie toi aussi d’appuyer sur les boutons, tu verras c’est amusant. A force… nous devrions arriver à faire redémarrer ce paquebot. » Je n’étais visiblement pas la seule touchée par ce dérèglement du temps, ces jours à retardement, ces jours à répétition. Nous étions les fantômes du Titanic, et nous subissions tous les courroux possibles et inimaginable.    « Sauf si tu sais vraiment comment fonctionne un navire, mais j’avoue n’avoir jamais navigué en dehors du Titanic, autant dire que mes connaissances en navigation sont assez réduites voir quasiment inexistantes. »  


Dans la vie tout a une fin, en outre, notre existence prendra un jour fin également. Ce calvaire de vivre tous les jours les mêmes jours, refaire les mêmes gestes, dire les mêmes choses, rencontrer les mêmes personnes tout ceci un jour prendra fin… pour le meilleur ? Ou bien pour le pire ? Tel était la question. Nous étions prisonnières, enfermées dans un cercle infernal sans moyen de nous échapper, le point commun que nous avions trouvé c’était que le Titanic était l’arrêt depuis que nous ressentions ces dérèglements. Il était de notre devoir de le refaire fonctionner – que le Titanic redémarrer pour nous libérer de l’emprise que le Titanic avait sur nous. Reprendre la mer avec le Titanic, voici quelle était notre mission ! A nous de la réussir ou de rester pour l’éternité prisonnière de ce temps incompréhensible, incontrôlable. Temps infernal. Prisonnières du temps.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "   Dim 5 Jan - 22:10


Elisabeth me regardait avec tendresse et bienveillance. Mes insomnies, mes nuits troublées de cauchemars, tout ceci semblaient sincèrement l’inquiéter, et cela me toucha profondément, elle qui avait pourtant tant subie aussi. Sans doute plus que moi d’ailleurs, meurtrie sous les coups d’un fou… Alors que moi, qu’est-ce-que j’avais fait ? Certes j’avais assisté à cette scène d’horreur, mais ce n’est pas moi qui suis morte de la sorte… Elisabeth était toujours aussi calme et agréable, elle se comportait comme une sœur envers moi. « Je peux te conseiller une excellente tisane pour dormir, si cela peut te faire du bien. » Ses mots me mirent du baume au cœur, bien que je doutais qu’une tisane, aussi bonne soit-elle, puisse taire tous mes maux. Mais après tout, pourquoi pas ? Qu’est-ce-que je risquais ? Moi qui divulgue des soins à longueur de journées, je n’allais pas refuser les bons soins d’Elisabeth. Et si sa tisane ne parvenait pas à apaiser mes souffrances et la bataille qui se trame dans ma tête, alors je pourrais au moins savourer et apprécier le goût. Ce genre de petit plaisir ne se refuse décidemment pas en ces temps de malheurs. « Volontiers, j’espère sincèrement qu’elle fera de l’effet, bien que je commence à m’habituer à ces vieux démons du sommeil. » Je lui souris, elle qui était si bonne envers moi.

Penchée au-dessus du tableau de bord du Titanic, Elisabeth appuyait sur tous les boutons qu’elle voyait. Avec virulence, avec passion même. Elle me conseilla moi aussi de m’atteler à cette tâche, bien que je doutais fortement à l’intérieur de moi-même que nous arrivions à remettre en marche une grosse machine comme l’était celle du Titanic.  « Essaie toi aussi d’appuyer sur les boutons, tu verras c’est amusant. A force… nous devrions arriver à faire redémarrer ce paquebot. » Mais je n’en pouvais plus de ces caprices du temps, de ce dérèglement, de ces mêmes journées à répétition. Nous étions condamnés à vivre entre la vie et la mort pour l’éternité ? Et bien soit ! Mais qu’ils nous laissent vivre cette existence comme bon nous semble et qu’on arrête de jouer avec nos esprits. Ou je risquai bientôt d’y perdre le mien… Elisabeth trouvait de l’amusement dans cette situation, moi pas vraiment. Mais je devais avoir tort. Oui j’avais certainement tort, car elle semblait prendre les choses mieux que moi. Avec plus de légèreté, moins de sérieux, et ça semblait lui réussir. Moi qui a peur de tout et de rien, qui devient paranoïaque au moindre bruit inquiétant. Mais que pouvait-il y avoir de plus inquiétant que notre situation même ? Je rigolais doucement moi aussi, elle essayait tellement fort de détendre l’atmosphère. Elle devait sans aucun doute sentit mon inquiétude, mon appréhension, ma peur. Alors, je me mis moi aussi à effleurer les boutons, tous plus au moins gros, j’appuyais sur quelques uns d’entre eux mais rien. Aucun bruit, aucun mouvement, aucune réaction. « Sauf si tu sais vraiment comment fonctionne un navire, mais j’avoue n’avoir jamais navigué en dehors du Titanic, autant dire que mes connaissances en navigation sont assez réduites voir quasiment inexistantes. » A ces mots, je me remémorais mon enfance, où effectivement j’avais navigué quelques fois, notamment avec mes deux oncles, les frères de mon père. Nous n’étions pas très riches, certes, mais toute la famille avait réussi à économiser un peu pour s’offrir un petit voilier. Le voilier, c’était la passion de toute la famille de mon père. J’avais hérité un peu de ce penchant pour la voile, mais pas autant que mon père l’aurait voulu. Assez néanmoins pour ne pas perdre pied à l’idée de monter sur le Titanic. Que je le veuille ou non, j’avais hérité du pied marin. « J’ai fais de la voile quand j’étais petite. Un peu. Mais je doute que cela puisse nous aider à refaire fonctionner le Titanic. Nous n’avions pas de moteur, juste un petit de secours mais jamais nous ne l’avons utilisé. Le vent était notre meilleur ami à l’époque. » Je me perdis quelques instants dans ces souvenirs heureux, me demandant ce qu’était devenus parents, ma famille, à l’annonce de ma disparation.


Dernière édition par Nora Vendel le Dim 2 Fév - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "   Sam 1 Fév - 3:00

❧ Où est le temps ? - 12 juillet 1913

De manière tout à fait naturelle, je m’occupais de Nora. Nous avions tous nos démons, nos peurs, nos traumatismes d’avant le Titanic, d’après le Titanic, de pendant le Titanic. Je me sentais la grande sœur de tous, ici. Certains n’osaient pas sortir de leur trou. Agir. Prendre la parole. Moi j’osais et je ne reculais pas, je ne pliais pas le genou. J’avais mes faiblesses, mais le courage faisait partie de mes qualités. De nombreux petits oiseaux étaient tombés du nid et peinaient à voler, prendre son envol dans cette immensité. Moi j’étais indépendante, c’était presque une fierté d’ailleurs de l’être. J’aidais à Nora à déployer ses ailes, la pauvre, elle si tourmentait, si tracassait. Nous étions prisonniers de l’univers, prisonniers de l’espace temps et même telle une enfant j’appuyais sur tous les boutons, il ne se passa rien. Je ne m’inquiétais plus, je ne m’en faisais plus. Enfin si… je m’inquiétais pour les autres. La fatalité m’avait envahie. Je me laissais porter. Ma vie n’avait plus de sens. Je n’avais plus de raison de vivre si ce n’est le but d’aider mes proches et les gens que j’aimais.

« Une tisane à la camomille, ça fait toujours son effet, tu as déjà essayé ? »

Rien ne se passait même si j’appuyais sur tous les boutons. Je m’arrêtais un instant, le temps de réfléchir à une solution brillante. Je donnais un coup de pied dans le poste de commandant, d’énervement silencieux car oui je voulais qu’il redémarre, que le temps se remette en marche, que nous continuions notre traversé même si cela devait être pour l’éternité. Nous perdions du temps. Nora se confia, un peu à moi sur son passé si lointain désormais.


« Tu viens de Suède, n’est-ce-pas ? C’est ce qu’il se dit… C’est comment là bas ? Quelle chance tu as d’avoir eus un jour, un voilier. Sentir l’air frais claqué sur ton visage, sentir la mer sous tes pieds, les vagues tapant la coque. La liberté. » Je me prenais un instant à rêver avec Nora, de son passé, de cette liberté que nous n’avons plus, cela devait être tellement agréable. « Ma mère détestait l’eau, alors je n’ai jamais pu faire quoi que ce soit à niveau là. » Je ne pouvais rien faire tout court de toute façon. Ici, je pouvais profiter ‘’librement’’ de tout, surtout de la piscine et des bains turcs. « Une meilleure idée Nora ? Pour faire démarrer le Titanic ? » Je me penchais à la recherche d’un livre, un manuel d’utilisation, le guide pour faire démarrer le Titanic, l’aide pour régler tous les problèmes qui peuvent survenir à bord du Titanic.

Je regardais Nora et en elle, je voyais son malaise. Ses cauchemars. Son mal-être. Elle souffrait au fond d’elle, cela se voyait à travers elle. Qui ne souffrait pas ici de toute manière ? Nous n’abordions pas tous les événements de la même manière. Certains s’en délectaient, certains le prenaient bien, certains s’en fichaient, d’autres s’en préoccupaient, ça en rendaient certains malades même. Nous étions des victimes et globalement peu aimaient cette situation, enfin le Titanic oui mais le reste, tout ce qu’il y avait autour non. Je me sentais un peu seule ici, à bord du Titanic. J’étais contente d’être avec Nora, ce soir. On n’arriverait surement pas à nos fins, mais j’espérais au moins ressortir plus proche d’elle, un peu quand même. Je tenais à elle, finalement on partageait un lien unique, peu commun, je la considérais comme une amie, une alliée à la vie à la mort. Ma sauveuse d’un certain côté, elle m’a évitée de me réveiller dans une marre de sang. Même si depuis, j’évitais soigneusement d’aller dans les Bains Turcs.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "   Dim 2 Fév - 22:22


La  situation devait vraiment être comique pour celui ou celle qui nous avait mis dans cette situation. S’amuser à jour avec nous, avec nos esprits. Il fallait vraiment être tordu et machiavélique pour nous faire subir de telles choses. Elisabeth et moi n’avions aucunes idées pour faire redémarrer le Titanic hormis trifouiller les boutons, espérant ne pas faire plus de désastre qu’il n’y en avait déjà. Comme des enfants, on avait eu une once d’espoir, celle que l’on serait assez fortes et intelligentes pour se sortir de ce calvaire. Mais de toute évidence, appuyer sur tous les boutons qui passaient sous nos mains n’allait pas arranger la situation, et le temps. Ce temps qui était devenu notre pire ennemi. Et l’unique moment où je pouvais arrêter de penser, où je pouvais me laisser aller à quelques rêveries, à un peu de repos, m’était arraché. L’insomnie était devenue omniprésente chez moi, et si jamais j’arrivais à m’endormir l’espace de quelques instants, d’affreux cauchemars venaient me priver de ce petit bonheur simple. « Je n’en ai jamais eu besoin jusqu’alors, mais pourquoi pas. Ca ne peut pas me faire de mal après tout ! »

J’avais l’horrible impression d’être de mauvaise compagnie, d’être là sans être là, de ne jamais sourire, d’être tout le temps triste. J’avais de ces périodes où rien n’allait, et j’étais actuellement en plein dedans. Une âme en peine sur une barque, balançait de tous côtés par les grés du temps et des vagues. Aucun contrôle. Sur rien du tout. Je m’en voulais d’être de la sorte en présence d’Elisabeth, elle qui était une femme si forte, si indépendante et débrouillarde. C’était une première classe, mais la pensait fragile, faible et dépendante des autres serait mal la connaître. Je l’enviais. J’enviais son caractère, et jalousais son courage. J’admirais sa force à toute épreuve, et me trouvait misérable à côté d’une telle femme.
Comme Elisabeth, j’avais arrêté de toucher au tableau de bord, cherchant une idée pour nous sortir de là. Je m’étais plongée quelques instants dans mon passé, et cela m’avait redonné un petit coup de peps au moral. Je n’allais pas me laisser abattre, je ne devais pas me laisser abattre.

« Oui je viens de Suède… » Tout le monde ne semblait pas le savoir, et pourtant je portais mon pays dans mon cœur. « Comment c’est ? Eh bien… c’est grand, vaste, sain et froid. C’est pour moi le paradis, même si à une époque j’ai voulu quitter ce pays et tenter ma chance de l’autre côté de l’Atlantique. Je n’aurais pas dû finalement, regarde où cela m’a mené… » Cette possibilité me rattrapait toujours, et si j’étais restée en Suède, et que j’y avais finalement réussi ? « C’est vrai que la voile reste l’un de mes plus beaux souvenirs. Je me souviens m’être jamais sentie aussi libre que lorsque j’étais sur notre voilier, l’océan à perte de vue. Quel paradoxe, je rêve aujourd’hui de rejoindre la terre ferme et de quitter ce navire. » Non décidément, ce soir je n’étais pas de bonne compagnie. Elisabeth faisait énormément d’efforts, et je décidais d’en faire moi aussi, et d’arrêter ces allusions sur notre prison. Elle semblait avoir vécut beaucoup de choses malgré son jeune âge, et j’étais désireuse d’apprendre à la connaître, et de tout savoir sur elle. Je la considérais véritablement comme une amie, celle qui me tire toujours vers le haut, celle qui me tient la tête hors de l’eau en quelque sorte. J’allais me démener pour nous sortir de là. Je me mis moi aussi à la recherche d’un livre, n’importe quel bouquin prêt à nous donner quelques informations sur le fonctionnement du Titanic. Malheureusement, et sans grand étonnement finalement, il n’y avait rien pour nous aider. « Je n’ai pas l’impression que ça soit quelque chose de mécanique qui bloque le navire. Rien que le fait que nous répétons les mêmes faits et gestes depuis une semaine nous indique qu’il y a sérieux problème au niveau du temps, et je doute que la mécanique du Titanic en soit la cause ou la solution. » Je marquais une légère pause, baissais les yeux, puis releva la tête en direction d’Elisabeth. « C’est peut-être quelque chose en nous. Quelque chose que l’on doit réparer. »


Dernière édition par Nora Vendel le Sam 22 Mar - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


♣ Le Fantôme du Titanic
avatar

>
PROFIL♌ Signaux de Détresse : 689
♌ Points : 881
♌ Jour d'embarquement : 12/07/2011
♌ Age du Personnage : Inconnu
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine :
♌ Situation Amoureuse :
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "   Mer 12 Fév - 16:37



Votre mission si vous l'acceptez est...


Elisabeth Cavendish & Nora Vendel.
Sur la Passerelle de Commandement.
12 juillet 1913

Alors mesdames, vous tentez de réparer le temps, tout en voulant démarrer le Titanic? Quelle drôle d'idée! Vous badinez, pensant que ce calvaire est à la fois un jeu, mais vous ne savez pas dans quoi le navire vous a embarqué. Vous ne faites pas attention et en appuyant sur une manette vous finissez par démarrer le navire, qui part au devant. Mais savez-vous qu'un navire aussi grand ne se navigue pas facilement. Les hommes diront que mécanique et femmes ne font jamais bon ménage et parfois ils ont peut-être raison. Le navire se joue de vous, vous avez passé, sept jours à vivre la même journée et en cette nuit votre calvaire ne prendra pas fin. Le navire avance sur cet océan, mais, tout à coup, vous le voyez là, droit devant vous. L'iceberg. La collision est inévitable, qu'allez-vous faire?

Option 1 ♣ Vous tentez de stopper le navire ou bien de le faire dévier.
Option 2 ♣ Vous paniquez et vous ne savez pas quoi faire.
Option 3 ♣ Vous cherchez de l'aide.
Option 4 ♣ Vous ne voyez pas l'iceberg et vous continuez de bavarder.

♦ Déroulement de la mission : Voilà votre mission, la mise en situation a été dite et vous avez maintenant plusieurs options qui s'offrent à vous. Attention, vous pouvez en prendre qu'une, donc vous devez ensemble vous mettre d'accord sur le moyen à utiliser.
Pour le moment vous êtes libre, mais un PNJ pourra venir à tout moment perturber votre jeu. Attention, votre mission commence dès maintenant !



_________________
The Big Boss

© belladone.
The Ghost
Je suis le seul maître de votre destin et je suis aussi bien plus beau que le Capitaine !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titanic-ghosts.frbb.net

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "   Mer 19 Mar - 23:34

Je souris d’un air désolé aux paroles nostalgiques de la petite suédoise, elle regrettait sa montée à bord, elle regrettait sa mort, elle regrettait ses rêves de tenter sa chance en Amérique. J’étais montée à bord pour être avec ma sœur, j’étais montée à bord moi aussi, finalement, pour commencer une nouvelle vie. Le regrettais-je ? D’un certain côté, oui. Mais, je ne souhaitais pas rentrer à Londres. L’Amérique oui, mais retrouver ma famille je ne le souhaitais pas. Sauf ma sœur, bien sur.
« Libre ? »
Repris-je des paroles de Nora, cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas sentie libre. Pour certains ce navire était une bénédiction pour moi un enfer sans nom. Un calvaire interminable encore plus depuis que le temps était détraqué. Nous perdions un temps fou et bizarrement, personne ô grand personne ne voulait faire quoi que ce soit pour changer les autres. Tout le monde attendait après tout le monde, qu’une âme généreuse se dévoue pour prendre les décisions et les initiatives. Alors, je prenais les initiatives mais ce n’était pas parce que je faisais semblant d’avoir la situation en main, de manier les rennes de ma vie, de guider celles des autres que c’était la réalité et que je maitrisais réellement la situation. Il n’en était rien. Depuis le naufrage, je n’étais même plus maître de moi-même, des autres encore moins, et du Titanic n’en parlons pas.
Je restais sidérer face aux paroles de Nora qui étaient réfléchis et censées. Même si, j’ignorais ce que l’on devait réparer, comment on devait le faire. D’énervement, je donna un grand coup dans le tableau de bord, rien.
« Le destin nous joue des tours, le Titanic est hanté par nos propres fantômes, j’en suis certaine. » Je marquais un temps d’arrêt. Fis les gros yeux. « NORA !!!! »

Je m’y mis à crier telle une folle prise d’une crise d’hystérie. Le Titanic s’était remit en marche, et ce n’était ni les officiers, ni les commandements de bords, ni le Capitaine qui était aux commandes mais moi et Nora. Si habituellement, je manquais cruellement de confiance en moi là c’était encore pire que d’habitude – comment maniait-on le Titanic ? Question que je ne m’étais pas posée avant… or il aurait été judicieux de le faire. Oui, j’étais en pleine crise de panique en même temps lorsque l’on me connait ce n’est guère étonnant. Je me disais que cela était facile mais visiblement non.
« Le Titanic, on a réussit Nora. Il doit y avoir un manuel d’explication quelque part, hein? »

J’étais prête à me jeter dans ses bras car oui, nous avions réussis mais bon, maintenant qu’allions-nous faire ? Courir partout ? Crier ? Hurler en direction des cabines des membres de l’équipage ? Contente, mais inquiète je regardais Nora d’un air qui voulait dire « dis moi que tu as navigué toute ta vie et que tu sais fais faire à la situation. » Nous n’étions malheureusement pas au bout de nos peines cette nuit-là. J’espérais qu’avec le redémarrage du Titanic, les aiguilles avaient recommencé à tourner, le temps à avancer et à continuer son cours.
J’eus le souffle coupé, je restais sans voix, on ne voyait pas grand-chose dans la brume de la nuit mais je reconnaissais une forme dans l’eau dont je me souvenais, malheureusement, comme si c’était hier.
« Tu vois, ce que je vois ? C’est… c’est… UN ICEBERG ? »

Je remis à crier, paniquée, continuant à appuyer n’importe où, ne prenant même pas le temps de réfléchir à comment dévier le paquebot. Je ne voulais pas revivre le naufrage. Je ne voulais pas qu’on heurte cette anomalie de l’océan. Je ne savais pas quoi faire. Je regardais Nora d’un air désespéré. Je repris mon souffle, d’une petite voix inquiète telle une petite fille qui venait de se reveiller suite à un affreux cauchemar…

« Le Titanic c’est comme un immense voilier, non ? »

Lançais-je à ma camarade, en attente d’un dernier signe d’espoir. Nous étions perdues. Le Titanic n’avait pas aimé qu’on essaye de prendre le contrôle, et là nous étions punis. On allait heurter l’iceberg. Mourir une nouvelle fois, car ce serait trop beau que cela mette fin à notre supplice. L’iceberg se rapprochait et aucun bouton ne clignotait avec marquer en grand et en rouge « appuyez ici pour arrêter le Titanic ».
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: [MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "   

Revenir en haut Aller en bas
 

[MISSION] Nora & Elisabeth ♣ " Où est le temps? "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-