AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Ven 2 Aoû - 3:00



Dimitri Lefebvre



VOTRE PERSONNAGE


" À jamais "
AGE DE MORT ♦️ 26 ans
DATE DE NAISSANCE ♦️ 10 novembre 1886
ORIGINE ♦️ Français
SITUATION FAMILIALE ♦️ Célibataire
GROUPES ♦️ Membre d'équipage


DERRIÈRE LA SCÈNE
PSEUDO ♦️ Gwellaouen ou Gwen. Au choix. What a Face 
AGE ♦️ 27 ans
OU AS-TU CONNU LE FORUM? ♦️ Par un partenariat
TON AVATAR ♦️ Craig Horner
VOULEZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ? ♦️ Non
AUTRE CHOSE A DIRE? ♦️ Je tourne autour de votre forum depuis un moment déjà adorant les intrigues et la petite touche qui fait que le design est splendide. Je ne laisse plus passer maintenant que j'ai eu le coup de coeur pour Dimitri. Puis bon, je vous connais déjà ehhh ....  
CRÉDITS ♦️ Gwen, tumblr








Questions pour un Fantôme



♦️ Que pensez-vous du Titanic?

Ce bateau est plutôt impressionnant. Malgré que je n’aie pas beaucoup vu de bateaux durant ma vie, je peux être certain qu’aucun ne fut aussi magnifique que celui-ci. Je ne peux me rappeler exactement les raisons me poussant à me diriger sur le Titanic. Je ne me rappelle guère où et ce que j’y faisais. Pourquoi fus-je embarqué sur un si grand navire dont le billet aurait été bien trop cher ? Je vois le Titanic comme un superbe bateau malgré tout néanmoins les événements arrivés. Ou ce que je pense est arrivé. Peut-être un peu trop luxueux, j’aurais pu voler tous les objets de valeur des premières classes. Pourquoi ne l’ai-je pas fait, car étrangement je peux facilement accéder à leur pont moi un pauvre mendiant de la rue. Habituellement, nous ne pouvons vivre près des premières classes.

♦️ Comment avez-vous réagis en voyant que vous étiez mort, mais toujours sur le Titanic?

Mort ? Je ne me rappelle pas de ma mort. Je ne sus absolument pas être mort lorsque le moment est arrivé. Je croyais, tout d’abord, être sur le Titanic voguant vers … Je ne sais même plus quelle fut la destination ! Arhhh ! Cela m'énerve ! Se sont  les mots du capitaine lui-même qui m'apprirent être vraiment mort. Encore, je me demande si cet homme est vraiment le capitaine et si c'est un humain avant tout. Depuis 1 an, des événements étranges se produisent sur le Titanic. Enfin, ce fut juste après la découverte du capitaine que j'aime appeler le fantôme que je vis une cicatrice sur mon corps : une balle avait probablement traversé mon cœur. Je suis mort assassiné alors que tous furent mort noyés. Comment est-ce possible ?

♦️ Aimez-vous fréquenter les autres classes du bateau ou préférez-vous rester avec votre groupe? Pourquoi?

Je dois avouer que je ne fréquente personne réellement. Je passai mes jours à marcher sur les ponts de long en large, depuis 1 an maintenant, je dus alors les parcourir des milliers de fois. En effet, cela ferait maintenant 1 an que nous sommes prisonniers de ce bateau. Je ne peux pas dire me sentir vraiment prisonnier. Je ne sais absolument pas qui je fus. Avais-je un but dans la vie ? Hormis des choses banales comme mon nom, mon origine française et mon talent au violon le reste m'est totalement flou. Parfois, il est vrai que je jette un coup d’œil par les hublots surtout ceux des premières classes. Je visitais certains bals, mais je ne vis personne … Personne m’étant vraiment familier.  Je peux jouer parfois. J'aime jouer et une petite partie cela fait oublier. Jouer me permet d'oublier que j'ai oublié. Ces fantômes sont trop banals. Tout ceci est plutôt déplorable. J’aimerais bien pouvoir comprendre cette vie pour pouvoir en faire quelque chose : m'aider à recouvrer ma mémoire.

♦️ Si vous avez la possibilité de quitter cet endroit pour réellement mourir, le feriez-vous? Pourquoi?

Je suis déjà mort. À quoi bon penser mourir à nouveau ? Puisse me tuer pourrait ramener ma mémoire, je le ferais. J’ai déjà essayé de sauter en bas du Titanic et je m'y laissa couler sans faire un seul mouvement. L’eau est glaciale aux alentours du bateau et très vite, je me sentis dormir … Dormir pour rêver et retourner sur le pont du navire le soleil m'éblouissant à nouveau lors de mon réveil. Donc, non. Cela ne sert à rien de vouloir se tuer. Le bon capitaine semble y veiller au grain à mon grand malheur. Il est certain que je ne l'aime pas vraiment.

 




Ton Histoire



Vivre !

Il fut une douce soirée d’automne dans la ville lumière. Nous étions le 10 novembre 1886 et la Tour Eiffel brillait déjà de toute sa splendeur au cœur de la citée. Certes, nous nous en éloignions voir un peu trop rapidement même. Passant les mansardes de la haute et les belles résidences de la petite bourgeoisie, nous arrivons dans les quartiers ouvriers là où une fille de joie serait astronomiquement riche. Des cris recelaient de l’épouvante en l’une des petites chaumières grisées par le charbon, la pollution industrielle. Une jeune femme ayant tout au plus 16 ans était en sueur, mais elle ne vivrait pas … Déjà, son corps tanguait et tremblait sur le lit où elle était couchée. Ses yeux avaient peine à rester ouvert. Son époux, mort dans un accident de travail 3 mois plus tôt comme ces derniers arrivaient si souvent, elle était hébergée chez ses parents pour l’unique et simple raison de l’enfant allant venir au monde. On criait les mots tant désirés : c’est un garçon ! Un sourire fatigué s’attisa sur les lèvres de la jeune femme.

- Je v … veux que mon fils s’appelle Dimitri … Je veux qu’il vive … Qu’il ait le … prénom et … et nom de son père … s’il v … plaît.

Elle grelottait tant la fièvre la recouvrait de toute part. L’une de ses sœurs vint la recouvrir d’une couverture, elle la frictionnait. La petite fille de 12 ans craignait quelque chose. Sa grande sœur allait très mal. Elle leva un regard vers son père qui tenait le bébé alors et une lueur de panique passa dans les yeux de ce dernier. La jeune mère tendait un bras faible : elle voulait son enfant. Tranquille, l’homme lui donnait Dimitri calmé … Elle ne put pas le prendre, mais le toucha néanmoins. Il était si chétif, si petit. Il avait besoin de protection, mais elle ne pourrait pas la lui donner. La jeune mère rendit l’âme moult seconde après avoir offert un sourire maternel à l’enfant.


L’enfance où l’innocence et le jeu sont éternellement liés

Les premières années de sa vie furent difficiles, mais grâce au ciel, Dimitri Lefebvre ne s’en souvint pas. Il fut allaité grâce au sein d’une voisine ayant beaucoup d’enfants sa grand-mère étant, elle aussi, décédée. Dans le quartier, les gens étaient tous solidaires. On s’aidait le plus possible. On parvenait à échanger des denrées contre des meubles ou l’inverse. Cette étape de la vie, difficile pour un enfant d’ouvriers passée et surtout bien vite le petit Dimitri se fit de nombreux amis. Dès ses 3 ans, il courait déjà partout dehors trébuchant parfois, mais courageux comme un lion il se relevait cachant fièrement ses larmes. Son grand-père l’affectionnait beaucoup et, très tôt, il tâcha de lui apprendre quelques bribes d’une écriture rudimentaire. Hélas, Dimitri était aussi courageux qu’aventurier et turbulent. Il bondissait aux murs, les grimpait et sautait en bas. Il n’écoutait rien ni personne préférant jouer. Il découvrait toujours de nouveaux endroits et parfois, si ces derniers équivalaient en une cachette pour d’autres, il se battait avec d’autres garçons de son âge. Oui car notre petit garçon était turbulent et faisait toujours son petit chef. Un vrai rebelle.

Ce fut lors d’une de ses nombreuses punitions d’interdit de sortie qu’il entendit son grand-père jouer du violon. Dimitri avait 5 ans. C’était beau et triste à la fois et, subitement, il voulait jouer du violon comme son grand-père. Impressionné par l’oreille attentive du bambin au son de l’instrument, l’homme finit par lui apprendre quelques notes … Puis, les quelques notes se changèrent en mélodie et finalement en de la véritable musique. À 6 ans, Dimitri amenait son violon sur les toits et jouait très longtemps … Toujours, une petite foule s’assemblait au pied et parfois l’un de ses amis donnait une piécette. C’était une belle vie malgré qu’on ait pu en penser autrement. Une vie simple et Dimitri Lefebvre n’en connaissait aucune autre. Il aimait beaucoup son grand-père. Ce dernier lui avait raconté qui furent ses parents biologiques : des gens bons. Selon l’homme, ils l’auraient tant aimé et c’est pour cette raison que l’enfant voulait être le meilleur. C’était pour rendre fiers ses parents même s’il lui arrivait toujours d’être turbulent et un peu trop aventurier. Il revenait encore avec des bleus sur les bras, sur les jambes. Parmi les autres enfants, certains jalousaient son talent : toujours les mêmes. On voulait être meilleur que ce petit idiot. Jamais, il ne se laissa faire. Jamais.


L’orphelinat là où l’innocence et la joie disparaissent en un claquement

Certes, la vie ne peut pas suivre inexorablement ce long fleuve tranquille. Son grand-père décéda de maladie en 1897. Dimitri avait alors 7 ans. Ses oncles et ses tantes ne pouvaient pas le garder et il y avait de la rancœur dans la famille contre le petit garçon. Dimitri était un rebelle et un idiot qui leurs amenaient toujours des problèmes. Ils jalousaient son talent en musique stipulant que cet enfant ne pourrait pas devenir tel leur père. On ne le voulait tout simplement pas. Ce côté de la famille fut trop fort pour l’autre plus gentil et Dimitri se retrouva dans un orphelinat en plein cœur de Paris.

Il n’aima jamais cet endroit. Une haute clôture entourait un gazon vert avec des arbres coupés carrés. On avait l’impression de se trouver en prison. Quel était le nom de l’orphelinat ? Il ne le sut jamais et ce fut tant mieux. Les femmes s’occupant de lui étaient sévères. Dès sa première frasque, on lui envoya quelques coups sur les doigts. Cela n’empêcha pas Dimitri de recommencer et très vite l’enfant devint la petite terreur de l’orphelinat recevant des coups parfois très solides. Encore aujourd’hui, des cicatrices sont visibles de cette époque : fier comme un bouc qu’il était de résister à ces attaques. C’étaient des marques de guerre pour lui. Il n’avait aucun ami. Celui qui faillit devenir son ami une fois disparut quelques semaines plus tard adopté. Dimitri n’eut plus de contacts étroits avec les autres enfants à la suite de cela. Le soir, il jouait de son violon. Les mélodies étaient souvent tristes au même titre que son cœur. Normalement, Dimitri aimait jouer des mélodies plus entraînantes. Certes, l’endroit ne lui inspirait rien de joyeux.

Dimitri n’était pas fait pour rester enfermé et se plier à des règles strictes. Dans un petit sac, il emmena de la nourriture volée aux cuisines sans oublier son violon et il s’échappa … Il longea adroitement le long des fenêtres étant un excellent grimpeur jusqu’à l’escalier. La liberté lui tendait les bras. Il courut loin, passant au-delà de la clôture, très loin et laissa sa joie survoltée paraître par un cri qui se répercuta dans la nuit. Dimitri courut longtemps avant de s’arrêter le souffle court. Personne ne revit le petit Dimitri Lefebvre alors qu’on songea tous en sa mort.


Toi, tu es un Ange

Ce ne serait pas ce petit garçon friand d’aventure et débrouillard qui se laisserait mourir. Une vie comme celle-ci lui attisait bien d’autres émotions que la tristesse : la joie, le rire, l’excitation d’une nouvelle aventure. Il était inconscient et trop intrépide, mais c’était comme ça. Peut-être cela lui sauva la vie même. Au début, il volait les marchandises des honnêtes gens. Certes, c’était dangereux et il regrettait beaucoup. Il se sentait coupable de toujours voler. Dimitri se rappela alors que les enfants de son quartier aimaient sa musique. Du haut de ses 9 ans, il était un petit garçon vif d’esprit sachant pertinemment que les adultes pourraient aimer aussi sa musique n’en déplaise à une partie de sa famille. Alors sa carrière de musicien de rue commença. Elle lui permettait étrangement de manger à sa faim. Il était chanceux ou ses lieux de prédilections furent parfaits ? L’enfant jouait souvent au milieu d’un pont sur la Seine. Parfois, il se posait sous la Tour Eiffel, mais encore toute rue longeant le long et sinueux fleuve pouvait faire l’affaire. Son regard caché sous une casquette, il jouait souvent des airs tristes, mélancoliques se remémorant ses années d’enfance nostalgique. Parfois, il optait pour une mélodie dansante s’improvisant accompagnateur d’une fête de famille. Il gagnait beaucoup d’argent grâce à ces soirées improvisées. Il n’était jamais invité, mais tous – ou presque – terminaient par adorer le petit garçon. Dimitri dormait toujours au même endroit soit dans un tonneau qu’il avait tapissé de paille puis, ajouté un oreiller et une couverture avec le temps et ses découvertes fortuites. À force, il connut parfaitement une partie de Paris. C’était presque la vie rêvée de son enfance.

Puis, il y eut elle … Il avait 11 ans. En ce jour, il jouait de son violon sur un pont de la Seine. Subitement, une voix s’éleva tout en s’accordant à sa musique. Dimitri leva les yeux, mais il ne s’arrêta pas de jouer pour autant trop déterminé à gagner son du. Elle avait une voix d’ange et semblait avoir son âge. Non, elle devait avoir quelques années de moins. Petite et si douce, sa voix l’enchantait comme elle le fit avec les passants de plus en plus nombreux autour d’eux. C’est un Ange songea-t-il tout innocemment. En bout de ligne, les pièces tintèrent au sol. Alors qu’il les ramassait tous, Dimitri osa demander le nom de la fille : Ambre. Il sourit et eut une idée. Les bras tendus, le sac d’argent dans les mains, les donna à Ambre sans une arrière-pensée.

- Tiens, Ambre. Tu peux les prendre ! Je te les donne !

Il avait un sourire fendu jusqu’aux oreilles malgré qu’une étrange chaleur encerclait son corps et son visage. Oh ! Il n’était quand même pas rouge de gêne.

Toutefois, notre petit garçon proposa un marché à Ambre : même un total imbécile pourrait voir le lien les unissant. Ils allaient faire un si beau duo ensemble. Lui, il jouerait de son violon et elle, elle chanterait de sa douce voix de fée. Ce ne fut pas uniquement un duo parfait, mais bien une amitié durable qui naquit. Dimitri faisait souvent le pitre devant Ambre : il pouvait marcher sur le rebord d’un pont, grimper sur les murs à s’en rompre le cou. Elle avait peur pour lui et lui … Comme un idiot, il rigolait. Mais non ! Je suis bien trop parfait pour tomber rétorquait-il sûr de lui. C’était vraiment une belle vie. La meilleure qu’il connaissait. Leurs journées étaient séparées en trois : leur duo, jouer et compter l’argent. Ce fut lors de cette étape fastidieuse une journée que Dimitri apprit pour le père d’Ambre. Il lui piquait l’argent durement gagnée en dépensant tout dans l’alcool … Puis, il battait la jeune fille ! Au début, le garçon ne voulut pas s’en mêler trop effrayé. Puis, Ambre ne voulait pas qu’il aille régler son compte à cet homme.

Certes, à chaque fois qu’une blessure était apparente sur le corps de la jeune fille, Dimitri entrait dans un excès de rage. Il serrait les poings durement et trouvait des mots tous plus insultants pour qualifier cet homme. Le garçon avait murit, enfin un peu, malgré qu’il restait toujours immature et sanguin. Cela lui prit un certain temps, mais Ambre décida de le suivre hors de Paris, loin de son père brutal. Ce fut après un verre de trop de la part de ce dernier. Un verre de trop que Dimitri vit de ses yeux, car il raccompagnait la jeune fille chez elle ce soir-là. Il avait alors sauté en travers la pièce et balancé son coup de poing d’enfant de 12 ans en plein dans le ventre de l’individu. On ne faisait pas de mal à sa meilleure amie. Évidemment, il se retrouva au tapis le nez en sang. Certes, l’homme plongea dans l’inconscience cuvant son vin. Dans un courage sans faille, il amena Ambre loin de cet endroit.

- Il ne pourra même pas nous retrouver, je te jure. Il nous faut quitter Paris parce que je refuse que tu te fasses traiter comme ça par lui. Ok !

Bon, Dimitri manquait sensiblement de tact surtout lorsque la colère et la culpabilité le rongeait. Il n’était pas assez fort pour protéger Ambre contre le père de cette dernière. Donc, il désirait fuir. Néanmoins, ses paroles restaient franches. Dimitri avait toujours été un garçon honnête.

On passa donc de bourgade en bourgade jouant et chantant le jour mangeant à notre faim la nuit. Parfois, de retour dans un petit village, on les reconnut et l’argent tombait à leurs pieds plus rapidement. Sans le dire à Ambre, Dimitri volait comme avant. Il souhaitait la meilleure vie possible à la jeune fille et, pour cela, le vol aidait à agrandir plus rapidement leur somme d’argent. Il ne regrettait plus de voler si c’était pour elle. Il voulait plus … Beaucoup plus, mais comment y arriver ?


Je t’ai perdu

Ce furent deux Anglais qui se proposèrent pour augmenter exponentiellement les profits des enfants. Ils n’en savaient rien évidement, car tout ceci se tramait dans la tête du garçon. Dimitri acquiesça du chef automatiquement à la proposition ne laissant même pas la chance à Ambre de rétorquer. Les deux hommes étaient tout simplement ravis ce qui arrangeait parfaitement Dimitri. Les cafés étaient des lieux prisés par la petite et la haute bourgeoisie. Le garçon connaissait ce fait comme tout dans les villes. On n’avait pas besoin d’être riche et noble pour comprendre. Ainsi, jouer devant un vrai public et non simplement dans la rue les amènerait à une véritable gloire. Il était un peu nerveux le soir de la représentation. Après tout, on jouerait devant beaucoup de gens. La seule vue d’Ambre l’aidait à se calmer. Main dans la main, ils se donnaient mutuellement du courage. Mais … Il y aurait toujours un problème, un point en lequel Dimitri n’avait pas songé. Le public était absent. Seuls les Darcy et un autre homme furent présents.

Dimitri refusa de jouer. Il ne comprenait pas pourquoi les Anglais lui avaient menti. Dans son cœur, le mot fraude n’existait pas encore : il venait tout juste d’apparaître. Après un moment, il descendit de la scène, mais on ne laisserait pas les enfants s’en aller. Les deux Anglais voulaient emmener Ambre avec eux ! Non ! Tout ce fut passé si vite et d’une main tenant son violon, de l’autre, la main chaude d’Ambre s’alliait à lui. On courrait loin, on voulait s’échapper dans le frais et la noirceur de cette nuit sans lune. Puis, Ambre trébucha … Aussitôt, le cœur battant effrayé de voir les deux hommes arriver, Dimitri revint vers elle. Trop tard, sa peur les rattrapa. N’ayant d’autre arme, Dimitri se servit de son violon et assenait des coups sur l’un des frères pour que ce dernier lâche prise. La dernière chose qu’il vit fut Ambre se débattant de toutes ses forces puis, il se sentit défaillir et tomber assommé par l’autre frère. Il ne se sentit même pas atteindre le sol.


Libre ... Mais sans toi

- Ambre !

Une grosse, mais douce main se posa alors en son torse. Une voix grave, mais gentille lui disait de ne pas se lever trop brusquement qu’il avait subi un véritable choc et reposait depuis plusieurs heures la tête bandée. Il avait perdu du sang. Certes, Dimitri ne voulait pas rester dans ce lit. Il voulait retrouver Ambre. Elle avait été enlevée par les deux Anglais : c’était de sa faute ! Le garçon tentait de ne pas rejeter des larmes au-devant de l’homme, mais il demanda son violon. Il vit bien que l’homme hésita un instant … Dans un cri de rage, Dimitri voulait son violon toutefois : il ne lui restait que cela dans la vie.

À la vue de l’instrument cassé en deux, il éclata en sanglots … On lui avait enlevé Ambre et il ne pouvait plus jouer. Les bras chaleureux de l’homme se faisaient rassurants et chauds autour de son corps.

Pour plusieurs jours, Dimitri resta muet le temps de se remettre complètement sur pied. Il fomentait des plans tous plus meurtriers que les autres. Les larmes firent place à la colère puis, à une détermination sans borgne. Il voulait, il devait, retrouver Ambre et tuer ces deux Anglais. Oui, il les tuerait … Il les haïssait. Jamais, il ne se séparait de son violon toutefois cela aurait été donné victoire aux deux hommes. Avec le gentil employé du café, on alla voir un réparateur … L’instrument de musique fut réparé, mais il ne jouerait jamais plus comme avant. Dimitri s’en fichait totalement. Cet instrument lui avait été donné par son grand-père et … Et il lui rappelait Ambre. Il lui rappelait qu’à quelque part, elle était entourée de ces deux lascars et demandait son aide.


Je te cherchais toujours ... Je suis désolé

Dimitri Lefebvre devint un homme bien avant de retrouver Ambre toutefois. Pendant un temps, il vola n’ayant plus vraiment le choix s’il désirait survivre. Avec cet argent, il s’acheta un nouveau violon et recommença à jouer … À 16 ans, le doux son mélancolique du violon sur les routes, dans les villages et les villes du Nord de la France attirait toujours bons nombre de bonnes gens, mais pas que. Dimitri avait grandi en beauté et depuis longtemps déjà il se fut donné aux plaisirs du corps. Certaines jeunes femmes l’attiraient chez elles, d’autres préféraient les auberges et d’autres encore les bordels.

Dimitri avait 25 ans et un soir les remords de l’avoir fait une fois de plus avec une autre jeune femme qu’Ambre furent trop puissants pour qu’il se restreindre à les ignorer. Son but premier des années auparavant avait été de se trouver assez d’argent pour l’Angleterre. Les Darcy étaient Anglais et donc ils devaient être retournés en Angleterre avec Ambre. Il n’avait pas encore assez d’argent … Il n’en aurait, apparemment, jamais assez. Il avait perdu foi en lui et cela causa cette culpabilité à chaque partie de plaisir accordée à une femme ou aux beuveries et jeux de cartes en compagnie d’hommes. Ce soir fut le dernier alors que sa voix grave, suave dans laquelle se reflétait une tristesse certaine

- Désolé, je ne peux pas.

- Qu’y a-t-il ?

Demanda la jeune femme qui se leva à son tour. Elle alla enserrer la taille du jeune homme. Ils étaient complètement nus et elle s’amusait à mouvoir ses doigts sur les muscles plutôt bien formés du jeune homme dans un sourire des plus espiègles. Il se détourna d’elle tout en appuyant les poings contre le meuble. Dimitri n’était point capable de s’observer dans le miroir. Il avait baissé les yeux.

- Ambre … Elle est en Angleterre et je veux …

- Encore elle, toujours elle. Tu es certain de vouloir la retrouver ? Tu pourrais être surpris et pas dans le bon sens. Elle t’a probablement oublié. Je ne veux pas te blesser, mais ... Tu pourrais bien mieux rester ici à vivre ta vie avec moi.

- Tss … Je veux la retrouver … Je me fiche de vivre ici tout le temps. Je ne veux pas ... Je ne peux pas ...

S’agaça-t-il l’air boudeur envers sa jolie compagnie. Or, la jeune femme dans une moue espiègle, fit ce à quoi il ne s’attendait pas : elle lui donna de l’argent. Spécifiquement, elle lui commanda d’aller en Angleterre, de retrouver sa Ambre préférée et de vivre une vie parfaite et idyllique. Que de se morfondre et de culpabiliser pour un manque d’argent n’avance à rien. Il faut avouer que Dimitri fut largement bête en ce moment. Cette femme était riche et il l’oublia. Ayant perdu foi en sa personne, il n’avait jamais remarqué la possibilité que cette richesse pouvait lui donner. Il fut resté là à se prélasser à chaque soir depuis des mois alors qu’Ambre était en compagnie de ces deux ignobles hommes. Il ne pouvait que remercier la jeune femme pour lui avoir redonné le courage. Alors, leurs deux bouches allèrent se toucher, mais …

- Non ! Gardes cela pour elle. Je t’en prie … Je comprends tu sais.


In England

Le traversier coûta effectivement très cher et le seul ennui de l’Angleterre fut que les gens parlaient une langue différente : l’anglais. Débrouillard et surtout têtu, le jeune homme réussit à se faire comprendre. Puis, les mois passèrent il devint meilleur, mais avait toujours cet affreux accent reconnaissable entre tous. Certes, l’argent vint à manquer une fois de plus. Londres était une grande ville. Pluvieuse certes, mais Dimitri recommença à jouer de son violon avec plus de passion, plus de détermination. Son cœur reprenait vit à chaque pensée qu’elle pouvait être non loin. Enfin, les Anglais étaient aussi charmés que les Français. La musique ne possédait pas de langue après tout. Pour un temps, ce train de vie lui alla encore aisément jusqu’au jour où il apprit qu’on recherchait des travailleurs sur un bateau. Son ami John, qu’il connut trois mois après son arrivée en Angleterre et ne le quittant plus depuis, lui apprit tout sur le Titanic.

- C’est un bateau très luxueux. Dans les journaux, on en parle sans cesse. Les images sont vraiment sensationnelles. On dit qu’il est insubmersible. Tu y trouveras certainement un travail ?

- Insubmersible tu dis. Il va à New-York non ?

- Ouais, c’est sa destination finale. En plus, tu pourras voir l’Amérique !

Excités de voir un bateau aussi grandiose que le Titanic, nos deux amis se dirigèrent vers Southampton la ville qui verra quitter le navire pour son premier voyage. C’était lorsque ses yeux bruns se posèrent sur l’imposante structure que Dimitri eut réellement envie de participer à l’aventure. Évidemment, il reviendrait en Angleterre pour trouver Ambre. Il avait besoin d’argent et le goût de voir l’Amérique s’attisait en lui. Après avoir désiré un poste de machiniste, Dimitri s’attrapa celui de violoniste. On avait failli le rejeter pour ses piètres connaissances de l’écriture, de sa mendicité, de ses mauvaises manières … Certes, on eut le souffle coupé quand, prit d’un furieux agacement contre ces idiots, Dimitri se mit à jouer de son violon. – Il gardait toujours son premier violon dans ses affaires. – Et ! Il fut accepté. Dimitri Lefebvre faisait maintenant parti de l’équipage du Titanic.  

Ce ne serait qu’un au revoir. Il reviendrait, c’était sa promesse. Il envoya la main voir même le bras fièrement  envers son ami John resté sur le quai de Southampton. Il avait rigolé lorsque John, en froussard, avait laissé entendre ces quelques mots : « Si tu coules, je ne viens pas de chercher ! » Ce n’était pas John lui-même ayant stipulé des heures et cherchant tous les arguments du monde pour rappeler que le Titanic était insubmersible ? Il en était tellement fier celui-là par cette grande avancée technologique. Quel froussard celui-là. En bonne taquinerie, Dimitri allait lui prouver revenir en un seul morceau ou il le hanterait jusqu’à la fin des temps. Ceci réactiva la rigolade des deux amis.


Le Titanic

Le Titanic fit plusieurs arrêts dont 1 dans le Nord de la France alors que Dimitri observait avec nostalgie son pays natal. Beaucoup de gentes dames et gentlemen y montaient alors que peu descendirent. On voulait certainement tous rester sur le plus beau bateau au monde. Dimitri avait la chance lui de faire partie de l’équipage faisant le voyage en son entier. Puis, on arrêta en Irlande et plusieurs gens montaient à nouveau. Dimitri n’avait jamais été des plus chics. En veston et cravate, il jouait du violon sur les ponts des premières classes surtout. Parfois, il se devait d’aller vers les deuxièmes classes et il se retrouvait, de lui-même, chez les troisièmes classes les faisant danser un peu ceux-là … Après tout, ils étaient comme lui.  Quoique son cœur dû arrêter de battre un jour … Là, sur le pont des premières classes dans le soleil couchant, il vit une jeune femme … Ambre ! C’était elle … Il la reconnaissait. Souriant bêtement, Dimitri courut jusqu’à la jeune femme.

Il l’avait appelé, elle se fut retournée. Il tremblait de tous ses membres, mais faisait de gros efforts pour ne pas pleurer bêtement. Il ne voulait pas qu’elle le voie pleurer. Voir … Ambre était aveugle ! Comment ? C’était la faute de ces deux imbéciles d’Anglais non ? Il réfléchit. On devait échapper à Edward Darcy – le frère cadet étant mort apparemment ce qui allégea un peu le cœur du jeune homme – pour s’échapper et commencer une vie en Amérique. Étrangement, Dimitri avait oublié sa promesse de retourner en Angleterre là. Oh et puis zut ! Il ne pensait qu’à elle désirant la protéger plus maintenant de surcroît dut à sa cécité. Il souhaitait la venger. Il n’était pas un total idiot toutefois. On évitait de traîner trop ensemble pour ne pas attirer les soupçons. Alors que lui tâchait de rester en place faisant son travail et observant Ambre du coin de l’œil, cette dernière n’était pas sans ressources non plus et surtout pas sans contact.

Elle connaissait une certaine Mary Abbot, comtesse qui allait aux États-Unis. Cette dernière possédait une grande maison et pourrait les prendre tous deux comme domestiques : lui serait aide-jardinier. Le jeune homme imposa à Ambre d’accepter la proposition de la comtesse. Que cela pourrait les protéger de Darcy. Tout son plan en tête, seul un certain iceberg n’en faisait pas partit. Souvent et cela depuis le début du voyage, Dimitri passait du temps avec des officiers discutant. Il était donc dans la salle de commandement lorsqu’on s’énervait un soir, on était nerveux voir très nerveux. Et … Et on faisait de gros efforts pour éviter que le navire finisse sa course dans le iceberg droit devant. On tâchait de faire tourner le Titanic à bâbord, mais le navire allait beaucoup trop vite. Dimitri n’eut jamais aussi peur de sa vie. Il sentit ses jambes trembler tel le choc fut puissant entre le bateau et la glace.

- Hé ! Revenez !

Mais peine perdue, Dimitri continua à courir. Il devait aller retrouver Ambre. Il devait la protéger et l’amener à un canot de sauvetage : il n’y en aurait pas pour tout le monde et le savait parfaitement. Effectivement, dans un moment d’ennui il avait compté les canots … Comme cela sans se douter qu’on en aurait effectivement de besoin. Non, il ne s’était jamais douté que le Titanic, insubmersible, allait heurter un iceberg qui l’éventrait. Il  trouva Ambre dans sa chambre et il fut largement apeuré, il s’énervait. On se disputait. Elle ne voulait pas le quitter. Non ! Elle allait dans ce canot et aucune discussion ne serait de mise.

- Je ne veux pas te perdre à nouveau Ambre ! Je vais venir te rejoindre … Je dois juste rester avec les autres membres de l’équipage, c’est mon devoir !

Mais la porte s’ouvrit à la volée sur nul autre qu’Edward Darcy. Dimitri se retourna vivement pour faire face à cet ennemi qu’il avait la forte envie de tuer là sur le champ. Plus aucun sourire ni peur traînassait sur son visage. Seul un regard mortel y siégeait. L’Anglais semblait surpris de le voir en vie, mais cette surprise se transforma en toute autre volonté. Effectivement, Dimitri bloquait le chemin vers Ambre. Après quelques minutes, il n’y tint plus. On n’avait pas le temps ! Il devait se débarrasser de cet homme. Les dents serrées et impatient, il s’élança sans se poser une seule question vers son ennemi pour lui donner tout ce qu’il méritait. La soirée dans le café à ses 12 ans lui revint tout droit à la mémoire puis, les moments passés avec Ambre et enfin leur dure séparation. Il allait mettre fin à tout cela ici et maintenant.  Mais Edward Darcy était armé alors qu’il appuya sur la gâchette. Un coup de feu détonna. Ses oreilles bourdonnaient une seconde et … Et il peinait à respirer. Du sang coulait, il le sentait dans toutes les fibres de son corps. Non … Il ne voulait pas mourir. Il aurait voulu tuer Edward Darcy pour toujours, pour elle, pour la protéger. Tremblant comme une feuille, le froid l’envahissant, Dimitri s’effondra mort.


Un errant de plus

Tel un fantôme, Dimitri Lefebvre arpentait les ponts du Titanic depuis 1 an maintenant. Tels furent les mots du capitaine. Ils furent morts, mais comment ? Noyés … Qu’était-ce cette cicatrice alors portée au-devant de son corps. Il avait été assassiné … Où allèrent-ils, où allait-il ? Un jour durant un bal masqué, on montra une ville à tous les passagers stipulant que c’était New-York soit leur destination.

Pour Dimitri, plus rien n’avait de sens. Il savait être Français et un violoniste. Pourquoi se fut-il embarqué sur le Titanic à destination de New-York ? Il avait essayé d’échapper à tout cela au début, il avait essayé de se tuer. Certes, cette eau glacée le ramena sur le Titanic. Il était mort, c’était donc la mort. Il cherchait des réponses à ses questions et malgré plusieurs rencontres, plusieurs arpentages du navire on n’en trouva aucune. Des choses furent vécues par certains passagers … Des choses affreuses dont Dimitri n’eut guère compris et il n’en avait cure. Il se déplaçait de ponts en ponts allant vers les premières classes ne comprenant pas pourquoi un mendiant tel que lui aurait droit de fréquenter ces gens,  ces nobles. On ne pouvait pas mélanger les classes. C’était comme cela. En tout cas, quand il était vivant il ne s’approcha jamais des bourgeois. Non ? Il ne sait pas. Il ne sait plus … Qui il était, ce qu’il faisait … Était-il vraiment mort ? Oui.

Il ne reconnut donc personne, mais ne restait pas toujours en solitaire semblant devoir se rendre vers d’autres. Pour comprendre … Pour faire quelque chose. Il jouait avec certains et discutait avec d’autres, mais tout était si flou. Il voulait recouvrer la mémoire et  peu importe qui ou même quoi était ce capitaine, il devait le trouver et s’imposer.

Rien ne s'est-il jamais passé ?

 






Dernière édition par Dimitri Lefebvre le Dim 4 Aoû - 6:08, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Ven 2 Aoû - 3:44

Wouhou!  Tu es enfin ici!!

Bienvenue  

Tu es toujours aussi beau cela dit Wink
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Ven 2 Aoû - 11:16

Ohhhh ouiiii   
Bienvenue sur GOTA  
Si tu as des questions surtout n'hésites pas Very Happy
Bon courage pour la rédaction de ta fiche  

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Ven 2 Aoû - 13:03

Bienvenue ici ^^
Bonne chance pour ta fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Ven 2 Aoû - 13:08

Héhé, bienvenue officiellement sur GOTA !  Ici Aliénor Fitzwalter de TTB, soi-dit en passant ! What a Face 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Ven 2 Aoû - 13:13

Je te souhaite officiellement la bienvenue Very Happy
La partie Ambre en moi est folle de joie ! En tout cas pour les questions tes réponses sont superbes  
Bon courage pour la rédaction de ta fiche et n'hésite surtout pas à me demander quoi que ce soit  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Ven 2 Aoû - 14:16

Oh un Dimitri ! Ce personnage roxe du poney !   Welcome sur GOTA !  

Bon courage pour la suite de ta fiche ! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Ven 2 Aoû - 14:26

Bienvenue parmi nous Dimitri!!'
Tu étais tant attendu!
Ça tombe très bien que tu sois la, tu vas avoir Bcp de rp a faire surtout avec Ambre !
Pour ma part, je suis en train de faire comprendre a ambre que tu n'es pas mort ! Alors come on vite vite
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Ven 2 Aoû - 22:18

Bienvenue Very Happy
J'espère que tu vas vite retirer Ambre des sales pattes de son ***** de tortionnaire >.< En tout cas, tu peux compter sur moi pour t'aider Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Ven 2 Aoû - 22:24

Bienvenue ici Smile
Contente de te retrouver sur GOTA, bon courage pour ta fiche  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Sam 3 Aoû - 0:11

Merci à vous tous !!!

Ann-Elizabeth -> Aliénor, je ne la vois pas souvent en fait. Mais contente de savoir que c'est toi.

Ambre -> Ma petite Ambre !!!!!! Ouii, il l'aime toujours. À quelque part même s'il ne s'en rappelle plus. L'amour transcende la mort après tout.  

Jack -> Ah bon. Donc, un lien serait de mise si je comprends bien. Et tu ne me la pique passsss. Sinon, gare à toi. nah. Twisted Evil 

Mary -> Merci. Toi tu es mon deuxième lien. Gentille qui a voulu l'emmener à New-York même si ça ne fonctionne pas.

Merci Elizabeth et tous les autreeesss !!! Non, je n'oublie personne juste la flemme de tout écrire.
Je commence l'histoire même si je suis pas mal crevée. J'ai des idées. <1 

Lol. J'adore la coïncidence. Dimitri est né 100 avant moi. 1886 - 1986. What a Face 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Sam 3 Aoû - 0:34

C'est que tu étais fait pour Dimitri Very Happy
Et t'inquiète pas pour Jack, c'est seulement un ami ! Un vrai de vrai  
De toute façon Ambre n'a d'yeux que pour toi  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Sam 3 Aoû - 4:28

Ok...Était mieux. héhé  

Et j'ai écris toute mon histoire de bout en bout. Je vais juste corriger demain et, certainement, plusieurs trucs vont changer. C'est toujours comme cela. Wink
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Sam 3 Aoû - 12:19

Exact! Smile Même si tu t'en rappelles pas Sad
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Sam 3 Aoû - 12:28

Pas de soucis ! Jattends ça avec impatience  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Sam 3 Aoû - 15:23

Mais naaaaaan, Ambre c'est mon amie et plus elle arrête pas de dire que tu es mort et je me tue à lui dire le contraire Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Dim 4 Aoû - 5:36

Mais nah Mary, je me rappelle de toi ...  

Finit ma fichhhheeee. J'espère que cela va.

Jack -> Mais on est tous morts. Razz  Bah oui, c'est vrai. Oui, oui je fiche le camp d'ici pour dire des vérités crues. Ouais mais, Dimitri manque de tact parfois ... Souvent.

Un petit truc que j'ai trouvé sur le web que j'ai mis à la fin de ma présentation : Titanic qui recouvre la forme si on puit dire. On dirait vraiment, parfois, qu'une force magique est à l'oeuvre et je crois que c'est de circonstance. Razz 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Dim 4 Aoû - 19:41

Haaan ta fiche !!  
J'adore ce qui tu as fait de Dimitri ! C'est magnifique ! C'est même mieux que ce que j'imaginais Very Happy

Bref, en tout cas c'est plus que parfait pour moi ! Je languis que tu sois validé et qu'on puisse rp ensemble  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Dim 4 Aoû - 21:47

Ouais carrément 0_0 Sacré fiche ! Tu ne mets pas de bannière dans ton premier post ? Si tu n'en mets pas, pas de souci je pourrais ta valider car tout a l'air d'y être en tout cas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Dim 4 Aoû - 23:05

Ah bien merci. Je ne savais pas que c'était aussi bien.  

Non, c'était voulu cette fois pour la bannière. J'ai pensé laisser cela comme cela : honneur au bateau.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Dim 4 Aoû - 23:12

Je te valide dans ce cas Very Happy
Bienvenue sur GOTA, penses à faire ta fiche de liens & de RP  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   Dim 4 Aoû - 23:15

Youpiiiiii ! cheers 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dimitri Lefebvre ~ Un errant de plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Anaël, le barde errant des Havres
» Dimitri Payet
» Death métal [Dimitri & ...]
» ( Dimitri ) Just ride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Bienvenue à bord-