AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 An irish party in third class [Juliet R. Smith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: An irish party in third class [Juliet R. Smith]   Jeu 30 Mai - 4:52



La salle commune des troisièmes classes étaient bondées de gens qui ne souhaitaient qu’une chose: faire la fête! Tous ceux qui savaient faire raisonner un instrument participaient à une chanson au rythme endiablé alors que les gens tapaient dans leurs mains, tapaient du pied sur le sol et dansaient dans tous les sens. Il y avait des femmes, des hommes et même des enfants. Qu’on se le dise, les troisièmes classes savaient comment fêter. Une épaisse fumée volait au-dessus des têtes des fêtards, résultat d’un grand nombre de cigarettes fumées au même endroit. Les rires et les cris de joies se mêlaient à la musique et on pouvait même entendre les verres d’alcool s’entrechoquer ou frapper les tables d’un bruit sourd. À des tables, des hommes jouaient aux cartes, d’autres courtisaient de jolies femmes et il n’était pas rare de voir des enfants courir entre les gens. Chaque soir depuis que le Titanic avait quitté le port de Southampton, un grand nombre troisièmes classes se regroupaient et fêtaient jusqu’aux petites heures du matin.

Charles John Wellington aimait ces petites fêtes. L’homme n’était plus très jeune, ses 45 ans ne lui permettaient pas de danser avec autant de vigueur et aussi longtemps que les jeunes hommes, mais il ne disait jamais non à une danse et laissait son corps s’enivrer aux rythmes des mélodies. Lorsqu’il jugeait avoir assez dansé, il se dirigeait vers une table et prenait le premier verre d’alcool qui lui tombait sous la main, le buvait et en profitait pour fumer une cigarette. C’était toujours ainsi que se déroulait la soirée et celle-ci n’en faisait pas exception. La soirée était jeune, mais l’alcool avait coulé à flot pour Charles. Il était simplement vêtu, portant un pantalon brun que des brettelles retenaient. Les manches de sa chemise blanche étaient relevées, la chaleur dans la salle commune étant étouffante. Quelques gouttes de sueurs perlaient sur le front de l’homme, mais il n’était pas le seul à avoir si chaud. L’odeur des corps en sueurs était quelque chose de commun lors de ces petites fêtes, mais personne n’y portait attention. Seul un pingouin de première classe pourrait plisser le nez dans un tel environnement.

Le quadragénaire était assis à une table, buvant son whiskey en riant à des plaisanteries grivoises que lançait un camarade de beuverie. L’ivrogne avait tout vu et tout entendu dans sa vie et racontait cela aux autres avec un vocabulaire à vous écorcher les oreilles. Éclatant de rire à sa dernière plaisanterie, Charles avait fracassé son verre contre le bois de la table et ce dernier s’était cassé, provocant le rire et les cris des femmes qui avaient peur que ce verre ait été brisé par une pulsion colérique. Le précieux alcool se rependait sur la table, contournant les morceaux de verre cassés. Un jeune homme s’était dépêché à nettoyer le dégât alors que beaucoup avaient déjà oublié ce petit incident.

« Hey! Regardez!... »

Charles avait tourné la tête comme tous les hommes à qui cette recommandation était adressée et vit Juliet R. Smith, une jeune femme de première classe qui avait l’habitude de rejoindre les fêtes de troisième classe. L’homme avait rencontré cette sirène lors d’une soirée précédente au cours de laquelle il avait eu la chance de danser avec elle et de parler un peu. Malgré le haut taux d’alcool qui parcourait les veines de Charles, ce dernier fronça les sourcils, inquiet. Juliet lui avait parlé de son mari violent qui ne tolérait pas ses escapades nocturnes et Charles craignait que s’il débarquait à cette fête et y trouvait sa femme, les choses pourraient s’envenimer…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: An irish party in third class [Juliet R. Smith]   Sam 1 Juin - 12:25



Encore une soirée de trop. Franck et ses amis parlaient encore et encore de politique et de "à quel point ils étaient puissant". Barbant non?
Assise là, à regarder l'horloge indiquant l'heure je soupirais. Je me démangeait d'hurler comme une dingue que tout le monde s'en fichait, mais beaucoup penserait que je suis folle et je me prendrais une autre bonne raclée.
En parlant des raclées...cela faisait longtemps que j'en avais pas reçus une. Disons...2 jours. Les autres femmes souriaient et riaient des bêtises de leur mari. Elles n'étaient que des femmes écervelés sans personnalité. Elles étaient l'ombre de la femme. Elles étaient tout ce qui me répugnait. Et pourtant je les enviait. Elle, elle se tenait bien, ne se posait pas de question. Ce contentait d’acquiescer sans donner leurs opinions. J'aurais aimer être ce genre de femme, au moins je ne recevrais pas de baffe. Je serais bête et j'éviterais de me poser des question. J'arrêterais de penser à James...


Une heure passa, le dîner s'acheva. J'étaie en colère, fatigué et un peu saoul. Je rentrais dans ma cabine. Franck me suivais et me toucha les fesses. Ma réaction fut immédiate et je le frappa de ma main droite en plein visage. Il saigna du nez et avec son air pas content se rua sur moi et m'attrapa les cheveux pour me faire tomber de l'autre côté de la pièce. Il essuya le sang coulant de sa bouche et d'un mauvais regard sortit en me donnant un coup de pied. J'étais à terre, tremblante et un peu étourdis. Ma joue était rappé. Je releva avec du mal et me regarda dans le miroir. Regarder ce que j'étaie devenue. Une pauvre femme pleurnicharde sans courage. D'un coup de tête je sortit à mon tour et courus jusqu'à la fête des 3ème classe.

Mon cœur se serra, tout le monde me regardais inquiet, et d'un regard assez mauvais. Je n'avais donc de place nulle part?
Au loin je voyais Charles, un homme que j'avais rencontrer, amusant, réconfortant et sans apriori sur ma personne. Il m’acceptait comme j'étaie. J’appréciais cette homme. Je fit un grand sourire et à travers les regard et les chuchotements, je marcha jusqu'à lui.

"_ Bonjour Mr.Wellington...Comment allez vous?"

Malgré ma voix enjoué il savait que je n'allais pas bien et ses yeux s'attardèrent sur ma joue ensanglanté. Je nettoya d'un revers de manche le sang et assura:

" Ce n'est rien, ne vous inquiétez pas..."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: An irish party in third class [Juliet R. Smith]   Jeu 6 Juin - 5:16



Chaque nouvelle gorgée de la bouteille de whiskey que tenait Charles lui brulait les entrailles, mais le réchauffait aussi du froid constant que l’homme ressentait depuis de nombreuses années. Lorsque Charles pensait à la femme qu’il avait laissé en Amérique, un grand vide semblait lui envahir le cœur, presqu’à la manière d’un estomac creux criant famine. Le quadragénaire avait besoin de cette femme, il l’avait toujours su, mais les choses avaient été si compliquées…Heureusement, bientôt, elles ne le seraient plus. Plus tôt dans la soirée, le réalisateur avait sorti de la poche de son veston une magnifique alliance, promesse de l’amour éternel qu’il portait à la mère de ses enfants, mais qu’il n’avait jamais eu le courage de lui offrir. À plusieurs reprises par le passé, l’homme avait tenté de faire la grande demande à sa belle, mais sachant qu’il n’avait rien à lui offrir puisque tout ce qu’il lui avait dit posséder n’était que du vent, Charles redoutait le jour où Mary-Ann s’en ayant aperçu, l’aurait laissé, brisant le cœur du pauvre homme. Afin d’épargner son cœur à lui, il avait brisé celui de sa bien-aimée? Quoi qu’il en soit, pendant près de 10 ans, Charles avait tenu cette alliance entre ses doigts chaque fois où le souvenir de Mary-Ann devenait trop fort et il souriait, gardant espoir de lui offrir un jour. Ce jour était bientôt arrivé, plus que quelques jours à bord de ce navire de rêves et il allait retrouver son Amérique natale et la femme de sa vie. Il savait qu’elle serait déstabilisée par son retour, mais elle lui reviendrait…Bref, pendant ce temps d’attente, l’alcool était le meilleur ami de Charles. Entre la bouteille et Charles, il y avait depuis longtemps une grande histoire d’amour et de passion…

- C’est cette princesse de première classe…
- Non, sans blagues? Je croyais que c’était sa jumelle…
- Si ce soir elle se sent seule, je serai là…
- Fermez-la!
- Oh Charlie n’aime pas qu’on parle de sa copine…

Se levant de la table à laquelle il était assis depuis longtemps, abandonnant ses compagnons de beuverie, Charles se dirigea vers Juliet, qui avançait vers lui également, non sans difficultés. L’alcool avait fait son chemin dans le corps de l’homme et ce dernier semblait plus lent à répondre à ce qu’il lui commandait de faire.

« Bonjour Mr. Wellington...Comment allez-vous? »

En approchant, Charles avait pu se rendre compte que la joue de la jeune femme semblait éraflée et que du sang tâchait sa peau si parfaite. Remarquant les regards inquiets de l’homme en regardant sa plaie, la jeune femme essuya le sang du revers de sa manche.

« Ce n'est rien, ne vous inquiétez pas… »

Malgré l’état avancé d’alcool dans lequel se trouvait Charles, ce dernier savait que la marque sur la joue de la belle devait être un cadeau de son époux. Juliet et Charles ne se connaissaient pas depuis longtemps, mais ils avaient parlé et Juliet lui avait confié être mariée à un homme violent. Le quadragénaire ne tolérait pas la violence faite aux femmes, lui-même n’ayant jamais levé la main vers Mary-Ann…Le souvenir d’une autre femme, jeune et si jolie, se tenant la joue, alors que c’était lui-même, Charles, qui lui avait porté le coup, revient en mémoire de l’homme. Jamais il n’avait voulu frapper Lydia, mais il l’avait pourtant fait…

« Il ne vous a pas manqué…où est-il cet enfoiré? »

Ne répondant pas à la question de la jeune femme, Charles sentait des pulsions chevaleresques, cadeau de l’alcool, lui monter à la tête. Il ne voulait qu’une chose, remettre ce mari violent à sa place en le frappant encore plus fort qu’il ne l’avait fait sur sa femme. Bien entendu, Charles ne s’était jamais réellement battu dans sa vie, fuyant les conflits plutôt que les vivre, et il est fort probable qu’il aurait été celui qui tombe sous les coups, mais il ne pensait pas à cela. La musique était assourdissante et les danseurs criaient leur joie. Personne ne pouvait entendre la conversation de Juliet et Charles, mais eux aussi pouvaient avoir de la difficulté à se comprendre…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: An irish party in third class [Juliet R. Smith]   Sam 15 Juin - 16:08



Ma joue me brûlais, mon cœur battait à sang à l'heure et l'odeur de l’alcool et de la chaleur des gens dansant me fis tourner la tête. Certains hommes et femme avait les yeux rivés sur nous. Des femmes chuchotaient entre elles en me lançant des regards de mépris. Je les comprenaient. Une fille de 1ère classe s'incrustait à l'heure fête comme si de rien n'était. Les hommes me regardaient plus gentiment mais c'était tout aussi dérangeant. Un se lécha la lèvre et se la mordit avec un regard effrayant en me pointant du doigt. Je lui aurait bien fait connaître mon majeur de la main droite mais je n'avais ni l'envie ni la foie de lui présenter. Je tournai la tête vers Charles qui, bourré, insulté mon idiot de mari. Cet homme était incroyable, j'avais bien envie de me bercer dans ses bras viril ce soir. J'avais envie de passer la soirée à me coller à lui et faire de mon mari un homme cocu comme je l'étaie. Je lui souris. Il avait un beau sourire lui aussi.
Il était prêt à frapper Franck lui présenter, lui, sa main pour le frapper. J'aurais aimer voir ça mais je savais que cela aller me retomber dessus, je finit par répondre :


_ Je n'ai pas envie de parler de lui ce soir. Je veux juste m'amuser, me saouler et danser avec vous jusqu'au matin. Et peut-être d'autre chose que l'on verra plus tard, dis-je en lui faisant un clin d’œil pas catholique.
Je pris sa main, une des femmes ouvrit la bouche indigné et sans remord je tirais mon ami vers le barman intrigué. Je commanda 2 whisky à mes frais et en offrit un à mon ami. Je le bu d'un trait. Le liquide froid me brûla la gorge, ironie non ?
Ma tête se vida de mauvaise pensée.



_ Vous n'avez jamais vu une femme boire ou quoi ? Riais-je à Charles étonné.

Il finit son verre. J'en avais assez de penser à horrible époux, qui sûrement à cette heure me trompait. Je regardai Charles avec un large sourire et l'emmena sa la piste de danse où 2 couples et autres dansaient avec acharnement.

_ Voyons voir si vous êtes aussi bon danseur que vous le dîtes.

Je passa ma main par dessus son épaule et attendit que la prochaine musique commença. Elle démarra d'un bon son et sautillant, vous dansâmes à en perdre halène. J'aimais beaucoup la danse et le chant, c'était des activités qui m'étais interdite ce qui les rendaient encore plus amusantes. Charles dansait très bien, il m’impressionnait. D'autres personnes nous accompagnèrent et dansèrent elles aussi riant et chantant sur la musique. Jamais je ne m'était autant amusé. C'était une délicieuse soirée.

désolé du retard:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: An irish party in third class [Juliet R. Smith]   Jeu 20 Juin - 15:08



Juliet attirait les regards des gens dont le niveau d’alcool dans le sang n’était pas suffisamment haut pour que la venue d’une première classe en troisième classe soit quelque chose de mal vue, des femmes qui la jalousaient et des hommes en manque d’une beauté pour réchauffer leur petite couchette. La jeune femme était venue les jours précédents à l’une de ces soirées, c’était ainsi que Charles avait fait sa connaissance. Quoi qu’il en soit, ce soir, sa joue éraflée donnait une raison de plus aux commères de bavasser et obsédait l’homme. Le quadragénaire tenta de s’imaginer s’il aurait été capable de lever la main sur Mary-Ann s’il avait appris qu’elle allait faire la fête avec une bande de crottés de troisième classe… Il n’aurait pas aimé, assurément, mais jamais il n’aurait levé la main sur Mary-Ann et jamais il ne la lèverait. « Ma douce Mary-Ann, bientôt nous serons réunis! » Pensa-t-il entre deux autres pensées. Ce voyage sur le Titanic était la chance qu’il attendait pour retourner en Amérique et retrouver sa femme et ses enfants, mais il était loin de se douter que ce n’était pas ainsi que le destin allait s’abattre sur lui.

« Je n'ai pas envie de parler de lui ce soir. Je veux juste m'amuser, me saouler et danser avec vous jusqu'au matin. Et peut-être d'autre chose que l'on verra plus tard. » Avait déclaré la jeune femme en adressant un clin d’œil coquin à Charles. La magie d’un clin d’œil…L’homme en oubliant la joue éraflée de sa jeune amie et ne pensait plus qu’à faire la fête avec elle, comme ils l’avaient fait plus tôt. De plus, il y avait une proposition mystérieuse qui attirait la curiosité de l’homme.  Juliet prit la main de Charles, ce dernier n’offrant aucune résistance, et ensemble ils se dirigèrent vers le bar. Commandant deux whiskey, Juliet en offrit un à l’homme qui avait décidé de boire doucement pour ne pas être trop amochée si tôt dans la soirée alors que la jeune femme le buvait d’un coup. La magie de l’alcool…Très vite, Juliet sembla reprendre des couleurs, devenant plus heureuse malgré ce qu’elle venait de subir et tourna les yeux vers Charles en lui lança, d’un regard amusé : « Vous n'avez jamais vu une femme boire ou quoi ? » avant d’éclater de rire. « Aussi rapidement, je dois bien avouer que non… » Charles finit alors son verre, ce soir était décidément un soir de fête! Tel était également les pensées de Juliet puisque la jeune femme conduit le réalisateur sur la piste de danse. Le corps de l’homme semblait réagir au ralenti à cause de l’alcool, mais Juliet avait pris le contrôle de la soirée et Charles en était très heureux. « Voyons voir si vous êtes aussi bon danseur que vous le dîtes! » Posant l’une de ses mains sur l’épaule de l’homme, l’autre dans sa main, le rythme de la musique devint plus endiablé et Juliet mena le début de la danse afin d’habituer Charles à la cadence. « Je ne suis peut-être pas le meilleur danseur, je suis meilleur à pleins d’autres choses! » Avait déclaré l’homme entre deux pas de danse, sa respiration se faisant de plus en plus saccadée. La piste de danse s’était remplie, la soirée allait de bon train et Juliet et Charles dansaient à en perdre haleine, sautant sur un pied et sur l’autre, riant de bon cœur. C’est une magnifique soirée et elle ne faisait que commencer!

Tous ces corps en mouvements rependaient une forte odeur de transpiration, mais puisque la majorité des gens dans cette pièce avait très chaud, cela ne semblait affecter personne. A 45 ans, Charles n’était pas aussi en forme que les plus jeunes et il devait faire fréquemment des pauses pour suivre le rythme. Néanmoins, ce genre de soirée semblait faire rajeunir l’homme, à son plus grand bonheur. Combien de temps s’était-il écoulé depuis que Juliet et Charles dansaient? L’homme n’aurait su dire, mais il cessa de danser au moment où la musique se tu quelque instants, et il se dirigea vers une table, sa jolie compagne à sa suite. Il avait si chaud qu’il n’avait qu’une envie, retirer sa chemise mouillée de sueur. En troisième classe, il n’y avait aucune convenances comme en première classe et qu’il se retrouve en débardeur n’offusquerait personne. Charles entreprit donc de retirer sa chemise, mais déboutonner celle-ci était plus difficile qu’il ne l’avait cru. La magie de l’alcool…

« Laissez-moi reprendre mon souffle…je ne suis plus très jeune…arg! Saleté de boutons…Ahaha! Ne vous en faites pas, je vais réussir…Ou pas… » Charles avait tant de difficultés avec sa chemise que sans réellement se rendre compte de ce qu’il demandait, il s’approche de Juliet et tira sur sa chemise pour l’approcher des doigts de fée de sa compagne. Il souhaitait qu’elle l’aide à retirer sa chemise, même si l’image pouvait être perçue d’une drôle de façon par les autres gens. « Vous pouvez? » demanda-t-il avec un petit air boudeur.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: An irish party in third class [Juliet R. Smith]   

Revenir en haut Aller en bas
 

An irish party in third class [Juliet R. Smith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chomsky: Haiti earthquake a "class based catastrophe"
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party
» X-Men: First Class Rpg
» 60 terroristes du Tea Party tiennent le Congrès américain en otage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-