AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 1:07



Lydia Cooper



VOTRE PERSONNAGE

" La haine qui vous fait juge mais vous condamne "
AGE DE MORT ♦️ 30 ans
DATE DE NAISSANCE ♦️ 9 mai 1882
ORIGINE ♦️ Anglaise et italienne
SITUATION FAMILIALE ♦️ Célibataire
GROUPES ♦️ Troisième classe

DERRIÈRE LA SCÈNE
PSEUDO ♦️ Undomiel
AGE ♦️ Je ne compte plus mes bougies. Razz
OU AS-TU CONNU LE FORUM? ♦️ Par forumactif
TON AVATAR ♦️ Troian Bellisario avec la bénédiction d'Héloïse
VOULEZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ? ♦️ Non merci. Smile
AUTRE CHOSE A DIRE? ♦️ Héloïse, prépare toi à mordre la poussière. Razz
CRÉDITS ♦️ Shiya et tumblr








Questions pour un Fantôme


♦️ Que pensez-vous du Titanic? Il est magnifique, il fait envie par toutes ces dorures, en somme si Lydia pouvait encore avoir accès aux rêves et non pas aux cauchemars toutes les nuits, ça aurait été pour elle le Paradis sur mer. C'était le Paradis lorsqu'elle y est montée d'ailleurs. Même en Troisième classe, elle n'avait jamais vu pareil luxe, c'est pour dire ... Elle est restée bouche bée en pensant à sa chambre exigüe de l'ancien établissement de prostituées, ce paquebot était si immense ! C'était inespéré de pouvoir y rentrer, elle a d'ailleurs tenu si fortement son billet que le contrôleur a failli lui en arracher un bout pour le lui prendre. Ah, le Titanic ça a été des jours de traversée si agréables, où elle aimait fouiner chez les uns et les autres sans la moindre gêne. C'était des moments où elle semblait pouvoir enfin goûter à la vie, tout en s'octroyant un verre de vin à la salle à manger, pour oublier la présence de la satanée Héloïse ; ou bien pour penser à la façon de la chasser définitivement de leur vie.

♦️ Comment avez-vous réagis en voyant que vous étiez mort, mais toujours sur le Titanic? Au moment de sa mort, vous auriez pu lui demander de choisir entre la Peste et le Choléra. Elle aurait choisi de vivre, de continuer sa vie si misérable, elle ne l'aurait pas pu sans la présence de Jack pour la soutenir. Où serait-elle allée et chez qui ? A New York et elle aurait recommencé à donner son corps ? Non hors de question ! Alors, qu'est ce qu'il lui restait comme choix ? Mourir et pouvoir rejoindre Jack dans l'autre monde, c'était la seule alternative qu'elle a vu à ce moment là. C'était pourtant très difficile, il y a toujours ces moments d'hésitation et de peur que seuls les suicidés connaissent, mais peu peuvent s'en souvenir. Elle a eu cette chance, enfin plutôt cette horrible malchance, puisque la voilà coincée sur ce paquebot pour l'éternité. Soit, elle a retrouvé Jack mais aussi Héloïse, ce qui la contrarie au plus haut point ! Et puis, Lydia n'a jamais aimé les entre deux, elle est entière. C'est soit tout l'un, soit tout l'autre, mais pas cette demi-vie stupide où presque tout le monde fait comme si de rien n'était.

♦️ Aimez-vous fréquenter les autres classes du bateau ou préférez-vous rester avec votre groupe? Pourquoi? Fréquenter la high society mondiale et surtout britannique, Lydia n'a eu droit à cela que lorsqu'elle partageait les nuits de ces messieurs. Ils étaient bourgeois fortunés ou aristocrates et donc ils pouvaient débourser à volonté dans les maisons closes. Or ces hommes l’écœuraient tout bonnement, leur portefeuille et leur argent la dégoûtaient. Comment Lydia aurait-elle pu avoir l'envie de les voir tous ces hommes en queue de pie, image vivante de la plupart de ses clients et ces femmes corsetées à outrance dans leurs robes, ne sachant pas que qu'une putain, se trouvait à quelques ponts d'elles. Non Lydia s'en est bien passée de les voir ceux là, il vaut mieux se frotter aux gens de sa caste. Surtout qu'elle ne peut pas rester indifférente à ce tri que l'on a fait des gens, comme s'ils étaient des bêtes de foire à filtrer selon leur race. Les premières classe sont l'équivalent des purs sang que l'on s'arrache et elle et ses compères de la classe très inférieure, ce ne sont que des carnes bonnes pour les champs. Ça a toujours été ainsi, la lutte des classes n'est pas prête de s'arrêter, mais pouvoir un jour tordre le cou ou cracher à la tête d'une de ces premières classes, ça serait le Paradis !

♦️ Si tu avez la possibilité de quitter cet endroit pour réellement mourir, le feriez-vous? Pourquoi? Non, elle sait qu'il y a une autre solution, une autre alternative. Son esprit combattant a vite repris le dessus, les jours suivant le naufrage. Si les passagers sont soi disant morts tout en restant vivants, pourquoi ne repasseraient-ils pas de mort à vie ? Pourquoi l'effet contraire ne serait pas possible ? Ca ne serait pas plus étrange, vraiment ! Alors oui, elle veut quitter cet endroit et sa condition minable de femme soi disant morte, mais pour revenir à la vie. Elle a longtemps réfléchi à cela et pense que les passagers, dont elle, sont dans une sorte de comas, retenus par un quelconque traumatisme et qu'ils passent dans une sorte de tunnel. Au bout du tunnel, tous devront faire un choix, la lumière ou l'obscurité. La vie ou la mort. Elle n'hésitera pas quand le moment sera venu ! Elle ne lâchera rien, tant qu'elle n'y sera pas arrivée pour elle et surtout pour son frère, elle le tirera d'ici quoi qu'il lui en coûte, et même si elle doit l'arracher de force à la blonde qui le retient dans ses filets!




Dernière édition par Lydia Cooper le Dim 19 Mai - 18:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 1:08


Ton Histoire


A 14 ans
..........................

-Qu’est-ce que tu sais faire ma jolie ?

La jeune fille qui venait d’atteindre ses quatorze ans reçut à la figure, la fumée de l’homme qui lui parlait. Il semblait être le patron de l’établissement. Il fumait en toute tranquillité dans son fauteuil, jambes croisées et n’eut aucune forme de pitié en voyant Lydia s’époumoner d’un seul coup.

- Arrête de faire ta chochotte et réponds-moi. Pourquoi je te laisserai travailler pour monsieur Stevenson ? Tu sais qui c’est au moins ?

Mademoiselle Cooper, qui ne mâchait pas ses mots, baissa la tête. Elle avait appris à se faire parfois diplomate pour décrocher un emploi.

- Non je ne sais pas du tout qui est cet homme mais ça doit être un personnage important et il doit bien payer. C’est pour ça que je suis là, pas pour le plaisir.

Hélas, le naturel revenait au galop avec Lydia, ce qui fit ricaner celui qui paraissait être maintenant juste un associé, ou un employé du propriétaire de la maison.

- Je sais coudre et bien cuisiner grâce à ma mère, je sais nettoyer les auges à cochon, laver les sols. J'ai déjà travaillé chez d'autres gens. Tout ce que vous voudrez monsieur, je le ferai ! Je …

L’autre aspira le tabac de sa pipe, avant de l’interrompre.

- Il y a juste une chose à laquelle tu me servirais, mais pour ça, je ne veux pas d’ennuis et le regretter.
- Vous n’en aurez pas avec moi !
- J’y compte bien, mais dis-moi, tu as donc une mère quelque part ? Elle est du genre regardant ? Elle met le nez dans tes activités ?

Lydia sentit son cœur s’emballer cruellement au souvenir de sa mère, italienne de naissance et qui avait toujours eu du mal à parler leur langue.

- Ma mère est morte …
- Je vois et ton père ?

Si la jeune fille avait parlé de sa mère avec d’une toute petite voix, vibrante de chagrin, ce ne fut pas vraiment la même réaction lorsque l’individu lui posa cette question sur son père.

- Mon père n’est qu’un ivrogne et je ne veux plus jamais le revoir, il n’a aucun droit sur ma vie depuis qu’il nous a laissés nous débrouiller toutes seules ma mère et moi.
- Ça m’arrange tout ça, petite. Un frère peut-être ?

Les yeux de Lydia se mirent à pétiller de fierté et un sourire radieux illumina son visage pourtant crasseux.

- Oui un petit frère.
- Petit comment ? Il pourrait me causer des soucis ?
- Oh non, pas du tout, il n’a que dix ans.

L’homme se leva pour la première fois, depuis qu’elle était rentrée dans la pièce. Une femme l’avait conduite jusqu’à lui, quand elle avait sonné à la porte. Il la contourna, comme un aigle contourne sa proie, en la détaillant du regard. Elle se sentit atrocement gênée.

- Si tu travailles pour moi … pardon pour monsieur Stevenson, tu ne seras plus jamais pauvre comme tu l’es. Tu veux travailler pour nourrir ton frère c’est ça ?
- Oui ! Je ferai n’importe quoi pour lui !
- N’importe quoi vraiment ?
- Puisque je vous le dis ! Alors vous allez me donner quelque chose oui ou non ? C’est que je n’ai pas que ça à faire moi, si vous voulez pas, je vais demander ailleurs et puis c’est tout ! Dites-le clairement !

L’inconnu se mit à rire grassement.

- Toi, ton tempérament va beaucoup plaire aux clients.
- Alors vous m’embauchez ?

C’était sans doute la seule fois que Lydia souriait à la perspective de son futur travail, mais elle ne savait pas encore dans quoi elle s’embarquait.

- Oui, mais il va falloir faire quelques sacrifices, enfin ça en sont pas tellement, ça devrait même te plaire.
- C’est quoi que je devrais faire ?
- Tu devras faire plaisir aux hommes qui viendront ici. Tu devras les laisser te caresser, t’embrasser et faire ce qu’ils veulent de ton corps ! Tu vois, c'est pas compliqué !

Le sourire de Lydia s’évanouit à l’instant même, elle avait vu ces femmes sur le trottoir de Londres, qui faisaient ce métier, le plus vieux métier du monde. Elle savait que c’était mal et que certaines pouvaient être battues, mais elle était encore très innocente. Comment lui en vouloir ? Elle n’avait que quatorze ans.

- Vous voulez que je fasse … prostituée ? Jamais !

L’homme lui prit le menton entre ses doigts.

- Et ton frère, t’y penses ? Tu auras jamais assez en faisant la boniche, pour le nourrir ! T’es pas à Londres ici mais à Southampton, les gens ne sont pas riches ! Puis à cet âge, les enfants sont voraces, il leur faut bien manger pour bien grandir ! Tu vas laisser ton frère dépérir ?
- Non !
- Ben alors ? Tu te décides ?

L’horrible proxénète avait trouvé le pire point faible de Lydia : Jack ! Elle ne pouvait que céder à partir de cette minute.

- J’accepte.

Elle avait à peine murmuré son consentement à cette vie atroce qui s’ouvrait à elle.

- Tu quoi ?
- J'ACCEPTE !
- Très bien et puis rassure toi, je choisirai magnifiquement bien ton premier client, je te présente dans dans une semaine, le temps de t'arranger un peu, parce que là on dirait une vraie mendiante.

Une semaine plus tard

- Regardez messieurs cette jeune beauté. Vous en avez assez de vos cocottes si féminines qui vous servent de femme ou même de vos maîtresses, alors nous avons ici de quoi faire votre bonheur. Voyez, nous avons ici notre George Sand anglaise. Un véritable garçon manqué, une vraie tigresse dans les mots comme dans les gestes. Je connais certains parmi vous qui adoreront soumettre cette petite sauvageonne, une fois au lit. Alors je vous écoute, qui la veut pour cette nuit ? Combien êtes vous prêt à mettre pour être la première fois de cette jeune pucelle aux ongles acérés et à la langue bien aiguisée ? Je vous écoute !

Lydia ressentit cette nuit-là, ses premiers hauts le cœur. L’homme qui avait offert plus de 200 livres pour l'avoir, la dégoûta, sa première fois fut vraiment écoeurante. Elle avait été l'objet d'enchères. Dans certains livres qu'elle avait lus, ça n'arrivait qu'à des esclaves que l'on vendait et pourtant nous étions à la fin du XIXème siècle. Alors elle pleura toutes les larmes de son corps au petit matin. Elle qui était si combattante, ça ne lui ressemblait pas de craquer mais dans l’obscurité de la petite chambre où on lui avait volé sa virginité avec violence, elle se l’était permis pour cette fois.

A 18 ans,
................................

Lydia chassa sa chevelure brune de son visage après avoir reçu la gifle monumentale de son proxénète. Sa joue était rosie sous le coup.

- Quelle idée t’a pris de tomber enceinte ? On fait pourtant si bien attention.
- Tu m’excuseras un peu, mais je n’étais pas censée deviner que le patron viendrait pendant mon jour de repos ! Je n'avais pas à prendre les précautions nécessaires ce jour là et j'ai été dépassée par les évènements !

Jamais elle n’avait vu l’associé de celui qui avait été que le mystérieux patron jusque-là et qu’elle n’avait vu que cette nuit-là, aussi en colère ! Mais elle n’allait pas se laisser faire, c’était mal la connaître.

- Comment on va faire maintenant ? Tu es la préférée des clients.
- Oui je sais, je suis la George Sand qu’ils aiment. Leur garçon manqué, leur tigresse !
- Justement, il n’y en a pas deux comme toi ici, il faut te faire avorter, je connais une personne qui pourrait te faire ça.
- Plutôt mourir que ça ! Si le bébé meurt, c’est parce que je me serai poignardée avant figure toi !
- Arrête d’être aussi dramatique, c’est pas encore un enfant, c’est même pas un embryon !
- Je montre les dents dès que ça concerne ma chair et mon sang !

Le maquereau se mit à ricaner tout en chiquant un peu de tabac entre ses dents.

- Ça je le sais, tu m’ennuies assez à me parler de ton frère toute la journée ! Jack par ci, Jack par-là, on dirait que tu parles de ton amoureux plutôt que de ton frère !

Lydia resta bouche bée, cette pensée était vraiment ridicule et horrible ! Que l’on puisse penser ça de sa relation fraternelle dépassait tout. C’est elle qui gifla à son tour son patron, quitte à être renvoyée, de toute façon sa situation pouvait la conduire à la porte d’un instant à l’autre.

- Ne dis plus jamais ça, compris ? Mon frère je l’aime comme un frère et la preuve, j’ai bien accepté son ancienne petite amie Georgiana.
- Tu as toujours râlé d’être la troisième roue du carrosse quand elle roucoulait avec lui.

Lydia grimaça car elle ne pouvait pas nier avoir dit ça, un jour.

- Peut-être, mais je l’ai toujours acceptée, c’était une très bonne amie.

Son chef haussa les épaules pour montrer qu’il n'avait absolument rien à faire de tous ces détails qui ne le concernaient pas.

- Je me moque bien des amours de jeunesse de ton frangin, Lydia, je veux savoir combien ton absence va me coûter et ce que tu vas faire du gamin puisque tu veux le garder.

Elle n’avait pas pensé à ça, mais c’est certain, elle ne pourrait pas l’éduquer ici et surtout seule, même si Jack l’aurait aidée. Il valait mieux se taire d’ailleurs sur ça, déjà qu’il n’aimait pas la savoir dans la maison close... Il aurait pu en faire une attaque !

- Je partirai dès que ça commencera à se voir, vers 4 mois et je resterai les mois restants quelque part.
- Où ?
- Je sais pas moi ! On verra !
- Tu as de la chance, j’ai trop besoin de toi et de ton joli minois pour mon commerce, sinon je te cognerai et en dévalant les escaliers, tu l’aurais bel et bien perdu !

Lydia qu’il regardait dans les yeux à même pas quelques centimètres à présent, ne broncha même pas, elle arcqua ses deux sourcils avec insolence.

- Mais tu as trop besoin de moi, tu l’as dit ! Laisse-moi passer, je dois aller gagner ta croûte et la mienne, tes chiens galeux crient aux abois pour que je les rejoigne.

Elle leva les yeux au ciel et essaya de contenir une nausée due à sa grossesse et à son dégoût perpétuel de son métier. Deux semaines plus tard, Lydia ouvrait une lettre bien étrange de Monsieur Stevenson.

Mademoiselle,
J’ai appris que vous attendiez un enfant de moi, je vous propose de venir vous installer chez moi en Ecosse. Tout y sera mis à votre disposition. Si vous êtes d’accord, vous mettrez donc notre fils ou notre fille au monde ici même et je le garderai avec moi. Bien sûr, vous aurez tout le loisir de venir ici par la suite pour le ou la rencontrer aussi longtemps qu’il vous plaira. Je ne veux pas vous séparer. Votre frère s’étonnera peut-être de votre longue absence, alors vous trouverez ci-joint quelques billets à lui remettre pour qu’il ne manque de rien et une lettre écrite par ma gouvernante, vous offrant un poste de ménagère chez moi. Ça pourra donner au change pour qu’il ne se doute de rien. Je sais que vous voulez qu’il n’en sache rien, tout comme moi d’ailleurs. Je souhaiterai que cette nuit reste entre nous, parce que je la regrette amèrement !
Bien à vous,
Terrence Stevenson.


Une des autres filles avait lu sur son épaule et gloussait comme une imbécile.

- Jane, on dirait un vrai dindon quand tu fais ça !
- Ben quoi ? T’es vraiment douée, tu t’arranges pour tomber enceinte du grand patron et en plus de ça, il t’invite à venir chez lui. Quelle chanceuse !

Lydia envoya valser lettre et brosse à cheveux sur ce qui était un semblant de table de chevet.

- Ne dis pas n’importe quoi, imbécile ! Chanceuse de quoi ? De faire ce métier ? A chaque fois qu’un client rentre dans mon lit et salit mes draps, je voudrais mourir sur place, tu comprends ! Celui-là, malgré ses phrases stylées est pareil que les autres.
- Mais tu vas y aller non ?
- J’ai le choix ?

Le silence lui répondit, bien sûr qu’elle n’avait pas le choix, c’était la seule façon pour que sa grossesse et son accouchement se passent dans la plus pure clandestinité et que personne, pas même Jack soit au courant. Elle irait courant octobre quand son ventre commencerait à s’arrondir, pour la première fois elle mentirait à Jack, mais c’était encore une fois pour le protéger, pour ne pas l’inquiéter. Peut-être un jour saurait-il qu’une nièce l'attend quelque part dans les Highlands.

A 24 ans,
...............................

La vie avait poursuivi son cours et Lydia s’était presque résignée à devoir faire ce travail ignoble, toute sa vie, enfin jusqu’à ce qu’elle soit trop vieille pour pouvoir continuer. Là elle n’intéresserait plus personne, mais elle avait encore malheureusement quelques années à tenir et pour pouvoir mettre de côté. Jack dépensait des sommes d’argent, LES sommes d’agent qu’elle lui gagnait. Petit ingrat, elle ne se gênait pas pour lui dire sa façon de penser et n’hésitait pas à lui remonter les bretelles à ce sujet, mais c’était Jack. Elle lui pardonnerait toujours tout, quoi qu’il fasse. Ce jour-là, elle avait justement repensé à une de leurs disputes. Ce jour là, était un jour banal. Elle s’était une fois de plus maquillée à outrance et portait des vêtements d’homme, à la façon de George Sand, puisque c’était depuis toujours son petit nom à la maison close. Ce jour là, elle n’avait même pas fait attention que quelqu’un avait frappé à la porte, un peu trop violemment. Ce jour là, elle ne savait pas que son frère était en route pour la sauver de cet endroit sordide. Pourtant, quand elle entendit sa voix ou plutôt ses cris, elle dut bien se rendre à l’évidence. Elle avait déjà sa chemise bien froissée et ouverte par les caresses d’un client, quand elle courut vers l’entrée. Jamais elle n’avait plus eu honte de sa vie.

- Jack, qu’est-ce que tu fais ici ?
- Tu viens avec moi Lydia, et tout de suite ! J’ai gagné assez d’argent pour te sortir enfin de ce trou à rat !

Il sortit une liasse de billets et plutôt que de se réjouir, comme toujours la première pensée de Lydia fut pour Jack. Où avait-il eu l’argent et comment l’avait-il eu ? Il avait volé, est-ce qu’on n’allait pas lui faire quelque chose ? Une fois encore, Lydia s’inquiétait pour lui et à cette minute elle avait de quoi, deux gorilles du proxénète le retenaient.

- Lâchez-le ou je vous crève les yeux à tous les deux !

Elle avait déniché sur un meuble, les aiguilles à tricoter d’une des filles et en menaçait les deux brutes. Ils lâchèrent Jack qui se débattait comme un fou et leur écrasait les pieds de toutes ses forces, sachant que Lydia ne plaisantait jamais. A peine, était-il libre de ses mouvements, que la main de Jack se referma sur la sienne. Il n’attendit pas une minute de plus pour la sortir de la maison close, et ce une bonne fois pour toutes. Tout était allé si vite, Lydia avait beaucoup de mal à réaliser. Ils avaient un bon petit pécule et elle n’aurait plus à vendre son corps. Ce jour-là, où son frère avait agi en héros et surtout en protecteur pour elle, est resté le plus beau jour de la vie de Lydia. Le soir, elle pleurait une seconde fois mais de joie cette fois-ci.

Entre 24 et 30 ans,
........................................

- Lydia, je te présente Héloïse, ma petite amie.

Rien que par le regard que Jack posa sur la jeune femme blonde, Lydia sut que cette fille serait très spéciale pour lui. Il n'avait eu que Georgiana, son amour de jeunesse avant elle. Alors Héloïse serait très spéciale oui et dès que leurs yeux se croisèrent, pour Lydia ce ne fut que pour froncer les sourcils. L’attitude de la blonde l’agaçait déjà, il y avait chez elle des manières typiquement bourgeoises malgré ses vêtements de pauvresse et le récit qu'elle leur fit. Son intuition lui disait qu'elle avait été sans doute un jour, une fille à papa sans doute capricieuse, qui avait dû avoir tout, et ne pas s’être coupé un ongle en travaillant. Elle ferait pourtant un effort pour Jack. Elle tendit sa joue à Héloïse pour lui faire la bise. C’était bien la première et la dernière fois qu’elle avait une approche aussi amicale envers elle.

- Héloïse va rester avec nous !

Jack était radieux et Lydia bien qu’ayant écarquillé les yeux sous le coup, prit sur elle. Elle ne dit rien du tout, crispa seulement sa mâchoire à la simple idée de partager leur toit avec elle.

- Bonjour Héloïse, bienvenue à la maison, j’espère que ça te paraîtra pas trop pauvre ici ! Tu as peut- être été habituée à mieux.

Les piques commençaient à fuser, mais toujours en sous-entendus pour ne pas se mettre à dos Jack. Il n’aurait plus manqué que ça. Pourtant un jour, elle ne ferait plus semblant, elle connaissait son propre tempérament. Non, elle ne l’aimait déjà pas et ça n’était pas prêt de changer !

Quelques mois plus tard,

- Qui est cet homme Héloïse ?
- Je ne sais pas du tout …

Le petit doigt de Lydia lui disait pourtant qu’elle le savait pertinemment mais qu’elle ne voulait strictement rien lui dire. Durant des années, elle avait subi en silence la présence de cette intruse dans leur vie. Mais là c’était trop, le type qui était devant chez elle, n’avait rien de rassurant.

- Rendez-moi l’argent tout de suite ou sinon vous le regretterez !

Lydia, le nez collé à la fenêtre de son modeste chez soi, commençait à comprendre. Elle se retourna tout à coup vers Héloïse et le prenant par les épaules, la mit à la secouer comme un vulgaire pommier.

- De quel argent, il parle cet homme ? C’est un créancier de Jack c’est ça ? Qu’est-ce que tu as fait ?
- Lâche-moi !
- Réponds moi, tu lui as fait faire des dettes pour t’offrir des belles choses, ça t’a plu qu’il dépense autant d’argent pour toi, espèce de garce ?! Moi qui ne comprenais pas pourquoi une fille de ta classe rester avec mon frère qui est un miséreux, maintenant je comprends mieux. Tu voulais qu’il te traite comme une reine, c’est ça ? Tu avais trouvé le parfait pigeon en lui !
- Mais arrête !

D’un seul coup, la porte s’ouvrit en grand fracas et l’inconnu rentra. Elles allaient mourir, il allait les tuer et c’était uniquement de la faute de cette peste d’Héloïse.

- Je veux mon argent !
- Nous n’avons rien, laissez-nous tranquilles !
- Cette pimbêche doit en avoir elle, moi je n’ai rien et mon frère non plus !

L’homme ne parut pas se satisfaire de cette réponse, et craquant une allumette après avoir placé un bidon d’essence dans la pièce principale de la maison, il mit le feu. Ils allaient tout perdre.

- On se rembourse comme on peut mes chéries, mais je reviendrai et la prochaine fois, je ne serai pas aussi gentil avec vous deux, les filles.

Les choses étaient claires, et il allait falloir mettre les voiles, au sens propre comme au sens figuré du terme. Ce fut Jack qui eut l’idée lumineuse, de monter à bord du Titanic. Lydia eut un pincement au cœur, en s’imaginant quitter sa fille pour toujours et mettre un océan entre elles, mais elle se consola en envoyant une longue lettre à Stevenson et une autre beaucoup plus longue pour que sa fille la lise, une fois plus grande. Elle lui expliquait tout de sa vie. Une vie qui prendrait fin avant la fin de son voyage, mais cela, elle ne le savait pas encore.

Sur le Titanic

Les jours suivant l’embarquement et même si c’était en troisième classe, Lydia resta des heures à admirer l’océan, les cheveux au vent. C’est en voulant rentrer dans sa cabine, un soir, qu’elle surprit une conversation très intéressante entre Héloïse et un homme qui semblait appartenir à la première classe. Le dialogue devient vraiment plus qu’intéressant, lorsqu’en tendant l’oreille davantage, Lydia apprit le véritable nom d’Héloïse. C’était vrai qu’elle avait donc des choses à se reprocher, cette garce ! Pourquoi cacher sa vraie identité sinon ? Tout ça était plus que louche, Héloïse était plus que louche, elle aussi ! Mais ce ne fut pas tout, car comble de tout et à son plus grand bonheur, la jeune Cooper apprit aussi que celle qui osait lui servir de belle-sœur, était une criminelle. Une parricide ni plus ni moins et recherchée par la police ! Elle n’avait qu’à la dénoncer et ils viendraient la cueillir à New York. En prison, elle ne serait plus une menace ni pour Jack, ni pour elle ! Bien sûr, elle jouerait à ce moment-là, la carte de l’étonnement, comment aurait-elle pu savoir que la douce et gentille Héloïse était en fait une criminelle de la pire espèce ? C’était une question de temps, il lui fallait attendre New York pour la faire chuter une bonne fois pour toutes. Pour une fois, Lydia se força à rester patiente et jubila comme jamais dans sa cabine, tellement qu’elle en dansa, chose qui ne lui arrivait jamais.

Mais sa joie n’allait pas durer et cet atout, elle ne le joua pas comme prévu à New York mais au cours de la nuit suivante au fond des cales du navire. Le créancier de Jack était également à bord et les avait retrouvés, pour les emmener tous les trois dans un endroit discret. Ils n’avaient pas eu tellement d’autre choix que de le suivre. L’homme était armé. Par peur pour son frère, Lydia n’hésita pas une seconde à tout dire pour le protéger. Il avait le pistolet de l’individu pointé droit devant lui, son sang ne fit qu’un tour !

- Attendez, écoutez-moi monsieur ! Cette femme-là est une criminelle, elle a tué son père, si vous la donnez à la police il y a une récompense à la clef. Touchez-la et ça remboursera toutes les dettes de Jack.

Le créancier parut alléché par cette idée et il y aurait pu y avoir plus de peur que de mal si il n’y avait pas eu tout à coup, une terrible secousse. En moins de temps, qu’il n’en faut pour le dire, de l’eau glacée s’était engouffrée dans les cales. Lydia poussa Jack vers l’extérieur, s’assurant qu’il ne finisse pas noyé. Il fallait rejoindre les ponts supérieurs. Lorsqu’ils y arrivèrent et se mirent à la recherche d’un canot de sauvetage, l’œil aiguisé de Lydia se posa sur la blonde qui parlait encore à cet homme, qu’elle avait vu la veille avec elle. Elle était encore là, toujours là cette horrible fille ! Avoir eu à subir deux attaques du même homme à cause d’elle, elle allait le lui payer cher ! Elle se précipita sur elle afin de lui arracher les yeux, ou du moins afin de lui faire tout le mal possible. Elle la haïssait, Jack avait failli mourir à cause d’elle et même elle, Lydia. Il y avait quand même de quoi la haïr légitimement. C’est alors que le bourgeois, avait fondu sur elle pour l’empêcher d’agresser trop violemment Héloïse.

S’en était suivi un semblant de bagarre entre ce fameux Peter, détestable riche d’après ce qu’elle pouvait en juger au premier coup d’œil et Jack ! Mais les évènements tragiques de la nuit, les rattrapèrent puisque le paquebot se brisa soudain en deux. Héloïse passa par-dessus bord avec pour seule aide une corde, tandis que Jack et Lydia se retenaient à une des rambardes. Jack ne porta pas le moindre secours à Héloïse et Lydia fut satisfaite, ils ne lui devaient rien, elle ne leur avait apporté que des soucis et ce ne sont pas les cris que la blonde poussa, qui firent quoi que ce soit. Enfin c’est ce qu’elle crut, car quand même Jack eut un geste envers son ancienne petite amie, mais il arriva trop tard pour la sauver. Héloïse était morte et le semblant de bagarre entre les deux hommes se changea en véritable baston, qui finit dramatiquement.

Un mauvais geste et tous les deux avaient été engloutis par l’océan. Lydia en eut le cœur transpercé, le froid ne semblait plus la pénétrer ailleurs qu’à l’âme, elle perdait le seul membre de la famille qui lui restait. Son confident, son frère. Elle resta penchée à la rambarde, les yeux hagards cherchant Jack du regard et priant pour qu’il remonte. Il ne remonta pas.

- Venez mademoiselle, il y a encore une place sur ce canot.

C’est à elle qu’on s’adressait ? Oui c’était bien à elle, mais elle regardait le membre de l’équipage comme s’il avait été transparent.

- Dépêchez-vous, grimpez nom de Dieu !

Mais déjà, Lydia n’écoutait plus et avait pris sa décision. Elle repartit à l’intérieur du bateau et croisa le fameux Benjamin Guggenheim, qui avait décidé de mourir avec classe avec son majordome. Elle s’avança à pas lents vers l’eau froide. Celle-ci monta jusqu’à ses genoux, puis sa taille, ses épaules. Lydia eut un moment d’hésitation, puis courageusement elle s’engloutit elle-même sous l’eau. Elle sentit ses oreilles éclater sous la pression et ses poumons se remplir d’eau, puis plus rien. Lorsqu’elle se réveilla, elle paraissait être vivante mais ne l’était pas en réalité. Elle n’était pas la seule dans ce cas, tous les autres passagers du Titanic étaient dans le même cas. Qu’était-il arrivé ? On ne le savait toujours pas un an plus tard ! En revanche, ce que Lydia savait elle, c’est que malheureusement, elle devrait supporter apparemment Héloïse pour l’éternité. La seule chose qui restait en son pouvoir était de faire tout pour les garder éloignés l’un de l’autre. Jamais Jack ne se remettrait vraiment avec Héloïse, jamais ! Elle ferait tout pour ça !







Dernière édition par Lydia Cooper le Lun 20 Mai - 15:41, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 1:16

Wouhou
J'ai hâte de lire cette nouvelle fiche alors re-bienvenue Very Happy
Je te souhaite d'être heureuse avec ce nouveau personnage
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 6:57

Maaaaaaaaaaaaaaa soeuuuuur d amouuuuur de la mooooort qui tuuuuuuue!!!!!!



Je suiiiiis trooooop aux aaaaanges!!!!
*danse la lambada*

Merci de l avoir pris je ne te remercierai jamais assez!!!
Et je te rassure tu ne manqueras pas de rp ! Avec héloise on l attendait troooop!
Et j'adore cet avatar!!! Un bon visage de peste. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 8:45

Re-Bienvenue alors ^^
Tu connais la maison, mais si jamais tu as besoin de questions nous sommes là ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 12:17

Encore une fois je suis te dit que je suis trop heureuse que tu sois là et t'inquiète, je te ferai mordre la poussière aussi Twisted Evil

Comme toujours bonne chance pour ta fiche et si tu as besoin d'un quelconque renseignement, n'hésite surtout pas à nous contacter Jack ou moi car il connait très bien sa grade sœur aussi

Je t'aaaaadooooooore
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 12:20

Merci pour vos messages de bienvenue ! Hélo t'as quand même tardé un peu à saluer ta vieille ennemie, tu te prendras encore plus de poussière dans la bouche pour la peine ! Laughing

Jack mon frérot d'amour que j'adore, comment ça un visage de peste ??? Tu veux me briser encore une fois le coeur ou quoi ? Sad

Je pense que je viendrais vous poser une ou deux questions oui pour être sûre de ne pas faire fausse route sur certains détails. Smile

J'espère être à la hauteur de la Lydia que vous attendez.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 12:24

Maieuh j'ai pas mis autant de temps si ? Sad

Sinon pour le peu que tu as marqué sur ta fiche, sache j'ai l'impression que tu as déjà excellement bien cerné le personnage Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 12:34

E-Bienvenue sur GOTA Lydia & Bon courage pour l'écriture de ta fiche.
J'espère que ce nouveau personnage te conviendra.
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 12:37

Re-Bienvenue Lydia
Tu verras on va bien s'occuper de toi

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 13:29

Re-bienvenue Lydia
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 14:56


    Oui, j'ai tout suivi alors je sais que je dois dire Rebienvenue ! <1
    En espérant que ce perso t'ouvre de nouveaux horizons sisi.

    Bonne chance pour ta fiche ! (:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Sam 18 Mai - 18:12

Une Lydia ! Je peux te dire que tu étais sacrément attendue
En tout cas, je suis ravie de voir ce scénario pris, j'ai hate de te lire
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 2:02

Merci à vous tous ! Very Happy

Peter, tout à l'heure, j'ai vu ton message mais il n'est plus là, mais pour te répondre, oui ça sera avec plaisir un lien avec toi ! Very Happy

Jack et Hélo, j'espère que ça vous conviendra et que ça ressemble à la Lydia que vous vouliez tous les deux. Je me suis permise de broder un petit peu autour de son passage à la maison close, pour justement pimenter les choses dans des rps à venir. Smile

Si quelque chose ne va pas, hésitez pas à me le dire. Je modifierai. Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 13:21

Bienvenue belle Lydia Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 13:33

Hey ! Very Happy
Bon alors j'ai lu ton histoire ! C'est tout simplement parfait ! J'adore la manière dont tu as rédigé l'histoire et tu as totalement compris le personnage

En revanche j'aimerai juste revenir sur un point ^^
Tu dis qu'Héloïse a des habits de riches et qu'elle est d'une classe élevée seulement ça ne colle pas. Lorsque la blonde est arrivée à Southampton, elle n'avait absolument rien. Elle a carrément dû mendier et crois-moi qu'elle portait des loques Razz
Puis quand elle raconte son passé, elle explique qu'elle a toujours vécu à Southampton et qu'elle a été déposée dans un orphelinat étant bébé. Donc Lydia ne peut pas dire qu'elle est une bourgeoise.
En revanche, ce que tu peux dire et ça, ça serait vrai, c'est que Lydia trouve qu'elle a des manières de bourges et après ça se confirmerait quand elle découvrirait qu'Héloïse est comtesse Smile

Mais sinon franchement c'est génial ! L'histoire de la grossesse c'est beau et dramatique ! T'as vraiment cerné Lydia ! On va vraiment être les meilleures ennemies du monde

Maintenant il faut voir ce que Jack en pense
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 14:00

Merci ! Very Happy Je suis ravie que ma fiche te plaise !

Y'a pas de soucis, en fait sur la fiche du scénar, j'ai compris ça un peu comme ça. Que ça se voyait peut-être de l'extérieur, donc par des vêtements tout ça. Smile

J'ai modifié ce passage en tout cas Very Happy j'ai hâte d'avoir l'avis de mon frérot d'amour et de pouvoir t'en faire baver, Hélo. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 14:43

Oui Crying or Very sad je voulais ajouter quelque chose mais j'ai eu des soucis avec mon ordi et je sais pas Rolling Eyes de l'ordi et pis de toute façon, cet ordi est tout pourri Crying or Very sad
Il était gentil hein mon message ? I love you mais le lien, non pasqu'Hélo c'est ma copine
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 15:11

Ma sœurette d'amour!!! J'ai adore l histoire de ma sœur adorée
Par contre, j'ai quelques petites précisions a apporter:

Jack a eu Georgiana comme petite amie et Heloise et c'est tout. Il n'a jamais eu personne en dehors car il ne voyait la vie que par sa sœur et sa volonté de la sortir de la maison close .

Après Heloise est resté avec Jack pendant environ 4 ans! Violon pour les petits détails que j'ai vu Very Happy

Sinon, je savais pas que j'ai eu un neveu ou une nièce il est devenue quoi :O
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 15:42

D'accord, voilà j'ai changé ça. Smile En fait pour les aventures que j'avais mises à Jack, c'est parce que c'était indiqué sur le scénar assez précisément par contre. Smile

Héloïse V. De Neuveille a écrit:
Elle ne supportait pas que Jack ce soit entichée d'une femme au point de la faire vivre avec eux. Ces nombreuses aventures ne l'avaient pas gênées mais que celle-ci vive avec eux, ça lui était insupportable.


D'accord pour les 4 ans, comme j'ai mis les passages avec Héloïse entre ses 24 et ses 30 ans, ça devrait bien coller je pense. Qu'en dis tu ? Smile J'ai changé la notion de mois en années dans la narration. Wink

Et pour l'enfant, ça c'est de l'invention pure de ma part par rapport à un scénar que je vais faire et comme Hélo m'avait donnée carte blanche pour la période où Lydia était à la maison close, voilà. Smile Je t'ai donnée une petite nièce qui va être sur le paquebot. What a Face On en reparlera par mp. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 15:53

Les modifications sont nickels Very Happy Sinon je m'excuse si je n'ai pas modifié certains points dans le scénario ou si je n'ai pas été suffisamment précise. En fait je crois que c'est Jack qui a changé cet aspect quand il a pris le personnage. A l'époque je voyais Jack avec beaucoup de conquêtes, mais finalement c'est un garçon tout mignon qui n'a connu qu'Héloïse. HE IS MINE Twisted Evil Oh Peter t'es gentil !!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 20:38

C'est pas grave du tout Hélo. Et oui, c'est parce que je l'ai tenu en laisse en fait, c'est pour ça qu'il n'a pas eu trop d'aventures. Evil or Very Mad Mais par contre, je ne relèverai pas ton : HE IS MINE, de crainte de t'abîmer déjà le cuir chevelu. Twisted Evil

Laughing

Mais attends un peu que je sois validée ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 20:45

MDRRRRR
N'empeche j'ai trop hate de te voir validée, ca va faire une troisième femme à se battre pour moi entre Hélo, Pernelle et Lydia (qu'est ce que j'aime la célébrité!!) Cool

Spoiler:
 

Ah bah c'est de la faute de Héloise! Non, sérieusement, j'imaginais mal Jack avoir des aventures alors que Lydia se prostituait. je trouvais que ca faisait un peu 'gros con' xDDD
C'est pour ca, dès qu'il t'a sorti du bordel, il s'est occupé à se trouver une femme présentable MDRRRR non je plaisante

Spoiler:
 

Sinon, tout est génial, j'adore la Lydia que tu donnes car je la voyais exactement comme ça. J'exige un rp soeurette Very Happy
Et hâte de voir ma nièce, je vais être un super tonton!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 20:55

Bienvenue Lydia
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    Lun 20 Mai - 21:27

Très jolie fiche, si elle va bien à Héloïse & Jack, je te valide. On aura un super lien avec Lisbeth du coup, puisque Lisbeth, elle partage sa cabine avec Helo et en plus, elle veut que Héloïse et Jack se remettent ensemble tout le contraire de toi en gros Razz Tu connais la maison, je te laisse découvrir ce nouveau personnage, j'espère que ça se passera mieux pour toi *-*
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Lydia Cooper - Et si ce soir, j'ai pas envie de fermer ma gueule ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ce soir ma sœur, on se bourre ! La gueule hein... [Kendall]
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Bienvenue à bord-