AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 LISBETH & ALEXANDRA ☼ « La malle aux trouvailles. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: LISBETH & ALEXANDRA ☼ « La malle aux trouvailles. »    Lun 18 Mar - 16:41

La soute à bagages, quel drôle de lieu était-il et pourtant… J’étais descendue sur le pont Orlop, au dessous du niveau de la mer. Ce pont n’était pas fréquenté par les voyageurs. La soute à bagages ? Je cherchais des indices quelques parts, et quoi de mieux qu’un pont où personne ne va ? Certains disaient que le Capitaine s’était caché quelques parts à bord, il n’était certainement pas là où tout le monde se trouvait. Tellement de mystères et de secrets planaient autour du Titanic. Nous étions véritablement des fantômes ? Cela me rappelait mon enfance dans un vieux château Ecossais où je vivais avec mon père historien. J’avais commencé à faire le même métier que lui, c’était tellement passionnant. J’étais une aventurière, je n’avais peur de rien et j’avais soif de découvertes. Et pour cause, je mettais mise en tête de découvrir le Titanic. Le connaitre dans ses moindres recoins. On racontait que nous étions morts, et donc ici pour l’éternité autant s’occupait pendant cette éternité. J’avais entendu parler d’une porte blanche aussi … je devrais aller jeter un coup d’œil ! Mais d’abord la soute à bagages, cette immense pièce où était encore entreposée des bagages, des valises, des sacs et autres objets en tout genre abandonnés. Qu’étais-je en train de chercher ? Je ne savais pas vraiment… un indice n’importe quoi. Des revenants étaient de retour, j’étais plus que fascinée comment était-ce possible ? Mystère et boule de gomme. Tellement d’événements inexpliqués que je voulais trouver le pourquoi du comment.

Habillée d’un corset rouge, et d’une robe plissée couleur taupe, et de mon châle je fouinais dans ce débarras, au milieu de la poussière. J’éternuais quelque fois. J’étais à genoux sur le parquet en bois. Je faisais un peu de rangement, si l’on pouvait dire… Je débarrassais les sacs, et d’un coup je tombais sur une malle. Je passais la main dessus, une fine couche de poussière s’y trouvait dessus. Il y avait des toiles d’araignées aussi … j’en avais tamponné une, en arrivant. J’étais déjà dans un état pas possible : des bouts de toiles d’araignées dans les cheveux, je m’étais écorchée légèrement la main avec une attache d’une valise qui était cassée. J’allais ouvrir la malle lorsque j’entendis un bruit derrière moi. Je sursautais, me relevais subitement et me retournais. Un rat ? Un autre passager ? Un fantôme frappeur qui va venir me tuer ? Personne ne trouverait mon corps, dans la soute … si je mourais on me retrouverait après des mois et des mois. Le capitaine ? Qui pouvait bien être là ? Peut-être un oiseau qui avait cogné contre la coque ? Impossible... j’étais sous le niveau de la mer !

    « Il y a quelqu’un ? » Les mots sortirent lentement de ma bouche, qui était là ? Je me le demandais bien. Je regardais l’entrée de la soute à bagages, j’étais prête à prendre n’importe quelle valise qui trainait à porter de mains pour la lancer sur mon agresseur.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: LISBETH & ALEXANDRA ☼ « La malle aux trouvailles. »    Mer 3 Avr - 17:38

Le commun des mortels associait le terme « explorateur » aux grands espaces et à la vie sauvage – grossière erreur que voilà ! Au moins aussi stupide que de penser que les déserts n’étaient faits que de dune de sable brûlant. Les bourrasques qui animaient la mer d’huile et fouettaient le pont extérieur avaient leur charme, sans nul doute possible, mais les rambardes étaient pour l’heure trop populeuses pour son besoin de solitude. Elle les hanterait un autre jour, au petit matin ou à une heure tardive, pour l’étudier à son aise et méditer sur cet océan de nimbe. En attendant c’était un tout autre temple qu’elle entendait découvrir, dans les profondeurs du bateau, de ces retraites secrètes où personne ne vient jamais. Cela lui rappelait l’exploration troglodyte des tombeaux de Lhassa, en moins monumental, en moins mystique peut-être. En beaucoup plus pratique aussi, pour dire vrai : il y avait probablement dans ces cales quelques effets personnels, prévus pour ses expéditions en Asie, qu’elle serait curieuse de retrouver. Qu’avait-elle donc emporté (et perdu) dans le Titanic ? peut-être une des clés de sa porte de sortie…

Son petit pas souple, habitué aux longues randonnées, avait tranquillement mais avec une allure soutenue avalé volée d’escalier après volée d’escalier jusqu’à l’avant-dernier pont du paquebot, où il n’y avait plus aucun lieu habité et habitable (sinon pour les rats). Elle était presque à destination quand un grincement fit écho à ses pas, la poussant à ralentir, les sourcils froncés. Un rat ? probablement, elle n’appréciait guère ces choses-là mais une petite bête n’avait jamais mangé une grosse. Le rongeur devait avoir pris peur – elle pas. Elle allait reprendre la marche quand l’écho se mua en une voix humaine, aiguë et apparemment inquiète. Sa tête se redressa, interloquée, elle ne s’était pas vraiment attendue à surprendre quiconque dans cette remise. Qu’est-ce qu’une femme normalement constituée (Alexandra était assez lucide pour se savoir d’une autre trempe que les dames du Titanic) pouvait bien avoir en tête pour s’enterrer là par une si belle journée ? Contaminée par la méfiance de l’autre, la centenaire ragaillardie termina les derniers mètres qui la séparaient de l’entrée sur la pointe des pieds pour enfin passer sa tête dans l’entrebâillement de la porte.

« Visiblement, souffla-t-elle d’une voix forte, mais dépourvue de toute hostilité, en baladant son regard perçant sur la salle. Je ne m’attendais pas à trouver quelqu’un. Je peux revenir plus tard, si vous préférez… »

Attaquer un rat de front était encore le meilleur moyen de se faire mordre – il en allait de même pour les hommes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: LISBETH & ALEXANDRA ☼ « La malle aux trouvailles. »    Dim 21 Avr - 0:20

J’étais un personnage atypique, je le savais rien qu’en voyant le regard des autres se posait sur moi. J’étais assez excentrique, toujours joyeuse et allant aux devants du danger. Je ne reculais devant rien, et j’étais un peu folle mais dans le bon sens du terme. Déjantée, délurée, un peu dingue sur les bords. J’étais une écrivaine, historienne et une exploratrice. Je n’avais pas de carte cette fois-ci mais c’était tout comme. Les soutes à bagages, une caverne d’Ali Baba pour moi. Des bagages abandonnés, des valises à ouvrir. J’allais passer outre l’intimité des gens mais si aucuns des passagers n’avaient réclamé leur bagages, ils en avaient guère besoin. Des rats grouillaient par ci par là, c’était lugubre poussiéreux et remplis de toiles d’araignées (des fantômes elles aussi). J’étais dans le bas-fond du Titanic. A ma grande surprise ce fut une femme qui passa la tête par la porte. J’étais gênée, et je me sentais ridicule. J’allais être prise pour une folle à coup sûr.

    « Ah, euh bonjour madame. Oh non non restez ! Je vous en prie. Cette endroit est assez grand pour nous deux. » Un petit rire m’échappa. Je me grattais la tête, toute embarrassée. « Vous aussi vous venez chercher des malles à vous ? »


Je lâchais les livres que j’avais empruntés dans la malle, ils tombèrent dans un fracas à mes pieds soulevant de la poussière. Je priais pour que cette valise ne soit pas à elle. D’une folle, je serais une voleuse de surcroit. En cet instant, c’était quand même un peu ce que j’étais mais les vivants qui n’étaient pas des revenants n’avaient guère besoin de leurs bagages Nous avions tout là haut, nul besoin de venir fouiner dans des vieilleries, sauf pour une historienne passionnée d’Antiquité comme je l’étais.

    « Il faut être fou pour venir s’enfermer ici par une si belle journée, n’est-ce-pas ? »


Des malles de première classe étaient là, on les reconnaissait elle était plus belle que les autres malgré la poussière, et le vieillissement qu’elles avaient pu subir. Là, je ne savais pas trop quelle malle j’avais ouvert mais cela paraissait très intéressant. J’avais toujours le chic pour me mettre dans des situations pas possibles, là la situation était plutôt comique. Je lançais un sourire à mon interlocutrice, rassurée de voir que ce n’était pas un dangereux assassin ou une bête féroce. Mon imagination dépassait souvent les limites du réalisme. Je me moquais bien du regard que les autres portaient sur moi, mais bon si on pouvait éviter toutes les rumeurs comme quoi j’étais quelqu’un de bizarre cela m’aurait arrangée beaucoup. J’enjambais les livres qui jonchaient le sol, ainsi que les valises qui m’entouraient. Je m’approchais dans l’hôte des soutes à bagages.

    « Enchantée, mon nom est Lisbeth Helen Findlay. Historienne. A qui ai-je l’honneur camarade de la soute à bagage ?» Oui, même dans ma manière de m’exprimer que j’étais un peu fofolle, je ne manquais pas d’originalité et ma vie n’en étais que pimenter au moins je ne vivais pas dans un monde morne et gris mais bel et bien dans un monde de couleurs et de rebondissements. C’était tellement plus amusant, vous ne croyez-pas ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: LISBETH & ALEXANDRA ☼ « La malle aux trouvailles. »    

Revenir en haut Aller en bas
 

LISBETH & ALEXANDRA ☼ « La malle aux trouvailles. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alexandra a 35 ans
» Présentation d\'Alexandra... =) [Validée]
» Crownless [PV Lisbeth]
» Vous avez vu les éléphants roses derrière vous, M'dame Lisbeth ? {PV}
» Charlène Alexandra Davis : Fiche terminée :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Archive RP-