AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Jeu 7 Mar - 14:06



Lynn Olivia Everdeen



VOTRE PERSONNAGE

" Il n'est jamais facile d'exister dans un monde d'homme. "
AGE DE MORT ♦️ 51 ans, 27 ans en apparence
DATE DE NAISSANCE ♦️ 3 octobre 1886
ORIGINE ♦️ Anglaise
SITUATION FAMILIALE ♦️ Veuve, non remariée
GROUPES ♦️ Les Revenants What a Face

DERRIÈRE LA SCÈNE
PSEUDO ♦️ Olive
AGE ♦️ 25 ans
OU AS-TU CONNU LE FORUM? ♦️ Sur PRD
TON AVATAR ♦️ Anna Torv <3
VOULEZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ? ♦️ Non, ça ira ^^
CRÉDITS ♦️ Mari-Jane








Questions pour un Fantôme


♦️ Que pensez-vous du Titanic?
Le Titanic reste une belle oeuvre d'art pour ma part, mais je ne sais pas, je n'arrive pas à m'y faire pleinement. J'étais ici pour travailler à la base, et j'ai survécu, alors revenir ici, ne me dérange pas tant que ça, c'est juste que voilà, je ne penserais sans doute pas la même chose du navire que j'ai vu se construire si j'avais été une simple passagère. Mais j'apprécie quand même le navire, c'est juste que je ne pourrais jamais l'apprécier autant que si je n'avais pas du batailler ferme pour avoir ma place dans les cuisines sur celui-ci.

♦️ Comment avez-vous réagis en voyant que vous étiez de retour sur le Titanic, alors que celui-ci est au fond de l'océan?
Et bien, je n'ai pas compris, mais alors je n'ai vraiment rien capté quand à mon retour sur le navire. Qu'est ce que je faisais ici ? Est ce que j'étais en train de faire un rêve ? Je l'ai cru dans un premier temps, mais tout semblait si réel. Je venais de m'endormir dans mon lit, et je me réveillais ici. Ce qui m'a paru le plus fou c'était que j'avais rajeunie, que j'étais revenue à l'âge que j'avais sur le Titanic. Je pensais donc pleinement que j'étais dans un rêve, que je repensais à ce séjour que j'avais fait ici durant quelques jours avant que le navire ne sombre et que j'en sois sauvée des eaux. Mais j'ai du me rendre à l'évidence au bout de quelques jours. J'étais bien là, j'avais la même chambre d'équipage qu'à mon arrivée ici. De nombreux souvenirs remontaient à la surface. Est ce que je devais revivre cela indéfiniment ? Est ce que j'allais redevenir la cuisinière que j'étais à l'époque ? Est ce que je pouvais agir comme une passagère, chose que je n'avais pas été vraiment sur ce navire ? J'étais un peu perdue. Surtout que j'entendais les autres, ils étaient revenus depuis déjà une année sur le navire, mais ils y étaient morts dessus. J'avais du mal à comprendre tout ce qui se passait honnêtement.

♦️ Aimez-vous fréquenter les autres classes du bateau ou préférez-vous rester avec votre groupe? Pourquoi?
C'est une bonne question, car je suis revenue depuis très peu de temps, alors je n'ai pas tellement eu le temps de fréquenter du monde. J'ai revu certaines personnes qu'il me semblait connaître, mais cela remonte quand même à plus de 20 ans dans ma mémoire, alors les visages sont devenus flous. Je ne sais pas trop comment je vais faire, mais je vais essayé de faire avec, de fréquenter tout le monde si cela est possible car il doit y avoir encore des clivages entre les plus riches et les plus pauvres. Je suis, enfin j'étais membre d'équipage sur le navire, alors je n'ai pas connu beaucoup de passagers, surtout que j'étais en cuisine la plupart du temps de la traversée jusqu'à l'impact avec l'iceberg.

♦️ Si tu avez la possibilité de quitter cet endroit pour réellement mourir, le feriez-vous? Pourquoi?
Je viens à peine de débarquer, donc pour le moment, je redécouvre l'endroit. Je découvre aussi des parties où je ne pouvais me rendre, il y a de cela 24 ans. Je suis donc morte, alors je ne sais pas si j'ai envie de partir pour le moment, l'endroit me plait, je ne joue pas trop mon rôle de cuisinière, j'essaye de faire en sorte de voguer sur les flots, en essayant de faire comme si j'avais toujours été là, mais je ne sais pas, c'est tellement fou, tellement bizarre pour moi. Je suis d'un naturel optimiste même si la mort de mon mari m'a affecté ces dernières années. Il avait survécu au Titanic, il avait survécu à la 1ère guerre mondiale, mais il avait fallu que cette grippe l'emporte alors que nous avons tous les deux été atteints par celle-ci. La vie est faite d'injustice bien souvent.




Ton Histoire


Prélude

J'ai vu le jour le 3 octobre 1886 à Southampton. J'ai toujours vécue là-bas, j'ai toujours aimé cette ville, pas trop grande, mais pas si petite que cela, il y a de tout, et je crois que c'est cela qui m'a charmé. Enfin, je ne sais pas trop à vrai dire, mais je n'ai jamais ressentie le besoin de partir de cette ville, même après la mort douloureuse pour moi de mon mari. Mais ce n'est pas tout à fait le moment de parler de mon mari. Je vais vous le raconter plus tard si j'ai encore la force d'en parler parce que c'est le moment le plus triste de ma vie. Heureusement que mes parents m'ont inculqué le fait de rester optimiste la plupart du temps, sinon, je crois que je serais morte avant cette fatale année 1937. Ce prélude à mon histoire n'est guère réjouissant, j'en conviens, mais si ma vie s'est bien déroulé dans son ensemble, elle n'a pas été toute rose non plus, il y a des tâches de noir un peu partout. Mais, dans ce monde, une histoire trop lisse n'est pas possible, n'est ce pas ? Tous nous connaissons des malheurs à un moment ou un autre de notre vie, aussi triste et décourageant que cela puisse être. Pourtant, dans ces malheurs, nous devons en tirer le meilleur, regardant vers l'avant, le passé restant le passé. Du moins, c'était ma philosophie de vie, jusqu'à ce que je revienne véritablement dans le passé, ce qui est très déstabilisant pour moi. Voici donc la vie que j'ai pu menée avant de revenir ici.

Mon enfance

Je ne me souviens plus tellement de mon enfance. Je sais que j'avais quatre grands frères et deux grandes soeurs que j'aimais beaucoup. J'étais la dernière née de la maison, mon plus grand frère avait déjà 12 ans lors que je vins au monde, je ne l'ai pas trop connu, car très vite il a quitté la maison pour se marier et vivre sa vie. Pourtant, dès qu'il revenait chez nous avec sa femme, il prenait des nouvelles de moi. Je n'ai jamais vraiment su à l'époque dans quoi il travaillait, mais j'ai su qu'il travaillait dans le journalisme, il écrivait des articles sur beaucoup de choses dans le journal de Southampton. Comme j'étais la petite dernière, même si mes parents n'étaient pas très aisés puisqu'il y avait pas mal de bouches à nourrir, j'étais celle qu'on bichonnait. Mes parents étaient très protecteurs avec moi. J'aimais cela quand j'étais une jeune enfant, mon père veillait en permanence sur moi, sur le chemin de l'école. Oui, même s'ils n'avaient pas trop de moyen, tous, nous avions pu nous rendre à l'école jusqu'à nos 12 ans pour apprendre à lire, à écrire à compter. J'étais une élève plutôt assidue, j'essayais de bien faire mes devoirs à la maison, et parfois, je refaisais les exercices plusieurs fois dans ma tête pour mieux apprendre encore. Je n'étais pas la meilleure de ma classe, mais je me débrouillais plutôt bien. Ma mère se ventait souvent que j'avais reçu son intelligence et sa malice. J'observais beaucoup les adultes, et mes aînés. Ils étaient tous des exemples pour moi, alors souvent, je m'amusais à les imiter. Je crois que c'est ma mère que j'ai le plus observée, elle était une si bonne cuisinière que j'ai voulu faire la cuisine très vite alors que mes grandes soeurs étaient plus passionnées par la couture que la cuisine.

Ma prison dorée

Je grandissais, j'avais 12 ans, j'avais finie d'aller à l'école pour le moment, je restais à la maison, je devais aider à la maison, et c'est comme ça que j'ai appris à cuisiner pour toute la famille ou presque. Pourtant, je voulais avoir plus de liberté, j'aurais voulu pouvoir voir mes amies plus souvent que je ne les voyais, pourtant, j'étais une jeune femme obéissante, pas une seule fois, je n'ai dépassé l'heure de rentrer à la maison. Si je devais rentrer avant le repas à 18h30, je rentrais toujours quelques minutes avant au moins pour commencer à préparer le repas pour la famille afin que nous puissions manger à 19h. Le soir, j'avais rarement le droit de sortir, à part en famille ou pour des évènements bien spécifiques dans la ville. J'avais réussi à procurer un cahier ainsi qu'un crayon mine que je cachais soigneusement sous mon matelas. Il me servait de journal intime et j'y notais tout ce qui me passait dans le coeur. Je rêvais bien souvent d'évasion, j'étais parfois bornée, têtue comme une mule, mais jamais je n'allais au delà de ce qui ne m'était pas permis. J'avais un profond respect pour mes parents, même si j'aurais aimé parfois un peu plus de leste de leur part. La voisine était une grande amie, elle avait plus de liberté que moi, alors souvent le soir quand je ne pouvais pas sortir, elle venait me voir à la maison et nous discutions pendant de longues minutes, elle en savait autant que mon journal intime si ce n'est plus et jamais elle ne trahit un de mes secrets. Je savais que je pouvais pleinement lui faire confiance et c'était totalement réciproque. Bien souvent avant d'aller dormir, je faisais une petite prière pour que dieu m'accorde plus de liberté, mais je n'ai jamais vraiment eu de réponses. Mais ce n'était finalement pas si grave.

Ma vie d'adulte

J'avais donc 18 ans à présent, et je travaillais dans des familles riches comme bonne à tout faire, je faisais surtout le ménage et la cuisine, surtout la cuisine. J'étais un petit cordon bleue selon certains de mes patrons. J'avais plusieurs maisons comme ceci où j'aidais à faire le repas, ou le ménage. A chaque jour de la semaine, une famille différente. Je travaillais en général du lundi au samedi, et le dimanche je me reposais, le matin j'allais à la messe et l'après-midi m'était consacré. Mais parfois, lorsqu'une des familles où je travaillais recevait un invité spécial, il m'arrivait de travailler le dimanche soir pour faire le repas. C'est comme ça qu'un grand cuisinier de l'époque me repéra pour ainsi dire. Un dimanche soir, alors qu'il était invité chez une des familles où je travaillais, il mangea ce que j'avais préparée. Je ne me souviens pas exactement du plat que j'avais fait, mais il l'avait trouvé excellent, bien meilleur que la plupart des choses qu'il avait pu manger jusqu'à lors. Il demanda à la famille qui avait préparé le repas, car j'étais restée en cuisine tout au long du repas, sans jamais apparaître dans le salon puisque madame faisait le service. J'aurais pu croire qu'elle s'en attirerait le mérite, mais non, elle emmena le chef devant les fourneaux et me désigna alors comme étant celle qui avait cuisiné ce soir là. Je ne savais plus où me mettre, je n'avais que 19 ans, j'étais si jeune et timide. Une chance incroyable m'était alors offerte. Chaque dimanche soir, je pourrais faire la cuisine dans son restaurant dans la banlieue de Southampton. J'ai d'abord commencé par faire de petites choses, j'étais donc en bas de l'échelle, un simple commis de cuisine, mais c'était déjà quelques choses car à l'époque, ce travail était un métier d'homme, il n'y avait que très peu de femme en cuisine dans les restaurants aussi côtés. Puis, petit à petit, je venais de plus en plus souvent dans le restaurant, en semaine et le weekend, et je faisais de plus en plus de choses aussi, je montais un peu en grade, jusqu'à devenir la chef de la cuisine du petit restaurant qu'il avait deux ans plus tard.

Le Titanic, première fois

Je faisais de mon métier, ce que j'adorais, la cuisine avait toujours été ma passion depuis ma tendre enfance et mes parents ainsi que les frères et soeurs étaient fiers de ma réussite, car au fond, nous étions solidaire, c'était un peu la réussite de toute la famille. Puis, une énorme opportunité me fut offerte, celle de faire la cuisine dans le Titanic. Je n'en croyais pas mes oreilles lorsqu'on me proposa un poste là-bas. J'avais entendue parler du projet, mais jamais je n'aurais cru pouvoir en faire partie. J'aurais donc l'honneur d'être le second de cuisine, pour les troisièmes classes sur le navire. Evidemment, il y avait plus prestigieux comme rôle sur ce paquebot de rêve, soit disant insubmersible. Mais cela m'allait très bien, j'étais la seule femme dans les cuisine, j'avais 27 ans, je m'étais grandement affermie, je savais faire face aux remarques souvent déplacées des hommes qui avaient du mal à recevoir des ordres d'une femme. Nous étions en 1912, la femme n'avait pas une place très importante dans la société, nous ne pouvions même pas voter, et jusqu'à ma mort en 1937, nous ne le pouvions pas. Je ne sais pas si nous avions acquis ce droit plus tard, mais j'osais espéré que cela aurait été le cas. J'ai ainsi pu visiter le Titanic avant qu'il ne soit fini. Il y avait tout ce qu'il fallait comme espace pour y faire une belle cuisine. J'avais visité ma cuisine avant que tout ne soit en place. J'avais eu les plans devant les yeux, je visualisais parfaitement comment cela allait être, mais au final, c'était encore plus somptueux que ce que j'avais cru voir sur le papier. Le Jour J arriva finalement, j'étais tellement heureuse, mais à la fois, j'avais la boule au ventre. Et si je me plantais ? Je savais être optimiste, et suffisamment méthodique pour réussir ce pari, mais une part de moi avait peur de tout cela, de cet enjeu finalement de satisfaire les 3ème classes. Ils ne seraient sans doute pas les plus pénibles au niveau de la nourriture, car certains étaient très modeste par rapport aux autres classes, mais quand même, ce navire reflétait tout le luxe de notre époque et bien plus encore. Dès le premier soir, j'ai rencontrée Vera. Nous avons rapidement sympathisée toute les deux, comme si nous nous connaissions depuis longtemps. Tout se passa finalement bien le premier jour, même si le contact ne passait pas bien entre l'hôtesse en chef et ma petite personne. Cela ne devait pas lui plaire que j'ai un rôle aussi important en cuisine sans doute, je ne savais pas trop. Le deuxième jour, lors du midi, j'ai croisé le regard d'un postier du navire, je crois qu'il s'appelait Oscar, et je ne sais pas, il s'est passé quelques choses à ce moment là, mais je ne l'ai plus revu après, tout comme Vera. Le Titanic a heurté un iceberg, je n'ai rien compris à ce moment là, mais tout de suite, je me suis dirigé vers les canots de sauvetage comme on nous l'avait dit si jamais il y avait un problème de ce genre. J'ai donc survécu à ce naufrage, mais tout le monde n'a pas eu cette chance. Je suis partie sur un canot avec l'un des cuisiniers avec qui j'avais sympathisé. Ce naufrage nous avait rapproché si bien qu'un an et demi après, alors que j'avais repris mon travail dans le petit restaurant à côté de Southampton et qu'il m'avait rejoint, nous nous sommes marié fin 1913.

La 1ère guerre mondiale et la mort de mon mari.

Pourtant, si nous nous aimions fort, le contexte politique de l'Europe n'était pas très bon, si bien que la 1ère guerre mondiale éclata en 1914. J'avais 29 ans, il en avait 31. Mon mari était réserviste, et dans ce conflit, ils avaient besoins de bras, de toute le monde en somme. Il partit donc à la guerre avec de nombreux autres hommes. Nous étions mariés depuis peu, la flamme était toujours très vive entre nous si bien que j'avais peur pour lui, peur qu'il ne revienne jamais me retrouver à la maison. Je recevais régulièrement des lettres de sa part, je ne sais pas quand il avait le temps de les écrire, mais elles me faisaient un bien fou à chaque fois, j'en avais les larmes aux yeux. Il pensait fort à moi, sans doute aussi fort que je pensais à lui. Puis, le conflit cessa et il revint en héros à Southampton, ils avaient vaincus l'ennemi. Je le savais, mon mari était un battant, il était fort, très fort. Pourtant, alors que nous aurions pu vivre simplement notre vie de cuisiniers respectifs, la grippe espagnole vint frapper à notre porte. Nous étions atteints, lui comme moi, mais faut-il croire que j'étais plus résistante, car il succomba à la maladie, alors que pour ma part, ce ne fut pas la fin de ma vie. Cette mort aussi soudaine qu'inattendue m'a toutefois laissé un vide incommensurable. Durant de long mois, je pleurais sa mort. Il avait survécu au Titanic, et à la guerre mondiale, mais pas à la maladie. Pourquoi avait-il fallut que ceci se passe ainsi. N'aurions nous pas pu résister tout les deux ou sombrer tout les deux dans la mort ? Non, j'avais du survivre, mais cela était peut être du à mon tempérament, j'étais bornée, j'étais une battante, toujours optimiste. Ce jour là, mon optimisme en prit un sacré coup. Jamais je ne pourrais l'oublier, jamais, il restera graver dans mon coeur et dans mon esprit pour toujours. Ce fut un véritable électrochoc pour moi, la vie était trop courte, alors je me suis investie à fond dans mon travail. Je ne trouverais plus jamais l'amour, si bien que j'en devenais complexée parfois. J'interprétée souvent des gestes d'amitiés comme des gestes de potentiel amour de la part des hommes que je dirigeais. Si j'avais continué à cuisinier pour les meilleurs de l'époque, je pensais toujours à un moment ou un autre à mon mari qui pourrait être là, juste là en train de me seconder, mais il n'était plus là.

Le Titanic, deuxième fois

Puis, un jour alors que je pensais m'être assoupie comme un autre soir, je me suis réveillée à nouveau sur le Titanic. Si j'ai cru que j'étais en train de rêver dans un premier temps, je devais me rendre à l'évidence, j'étais revenue ici, sur ce paquebot où j'avais connue tant de choses. C'était ici que j'avais rencontré mon mari, mais le navire avait sombré, emportant avec lui de nombreuses vies. Je ne comprenais pas ce qui était en train de se passer. Qu'est ce que je faisais ici ? On me dit alors que si j'étais ici, c'était que j'étais morte. Comment ? Je ne le savais pas, du moins, je n'en avais aucun souvenir. Ma propre mort restait un mystère pour moi, je ne comprenais pas. Si j'étais morte, pourquoi est ce que j'étais revenue ici alors ? Surtout qu'apparemment, ceux qui étaient morts directement ici étaient déjà revenus depuis une année entière. Pour eux, nous étions donc en 1913, alors que pour moi, nous étions en 1937. Et puis, j'avais vieillie un petit peu, j'avais 51 ans, mes 27 ans étaient déjà loin derrière moi, pourtant, j'avais à nouveau ce physique de jeunes femmes toute fragile. Cela ne me dérangeait pas, au contraire, pourtant, j'avais encore du mal à comprendre et à réaliser. Pourquoi étais-je revenue ici ? Mais ce n'était pas la seule question que je me posais, il y en avait tout un tas d'autres. Mais sans doute que je trouverais une réponse, quelques parts sur le navire ...





Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Jeu 7 Mar - 14:50

Ohhhhh oui un revenant What a Face
Bienvenue sur GOTA Si tu as la moindre question surtout n'hésites pas Very Happy
Bon courage pour la suite de ta fiche Very Happy

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Jeu 7 Mar - 15:16

Bienvenuuuuuuue belle cuisinière! Very Happy
Eclate toi bien sur le forum
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Jeu 7 Mar - 16:51

Bienvenue sur GOTA !! Very Happy très bon choix d'avatar et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Jeu 7 Mar - 21:40

Bienvenue Lynn Wink
Très bon choix de personnage, si tu as le moindre soucis, n'hésites pas Smile
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Jeu 7 Mar - 21:56

Bienvenue sur GOTA Lynn & Bon courage pour l'écriture de ta fiche
En passant : très bon choix de PV <1
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Jeu 7 Mar - 22:38

Merci à tous pour cet accueil !
Il me reste l'histoire à écrire, je vous tiens au courant de mes avancées sur cette fiche, j'espère pouvoir la finir rapidement.
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Ven 8 Mar - 15:01

Ta fiche est-elle terminée ? Very Happy

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Ven 8 Mar - 15:29

Elle est terminée oui, je l'ai spécifiée dans le sujet pour ça je crois ^^"
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Ven 8 Mar - 22:55

Ta fiche est parfaite Tu as très bien repris ce personnage et j'adore Very Happy Par contre si je peux te faire une petite critique, évites les expressions trop modernes
Je te valide, n'oublies pas de faire tes fiches de liens et de RP

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   Sam 9 Mar - 3:04

Merci pour la validation ^^
J'essayerais de faire attention pour les expressions modernes ^^"
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lynn Olivia Everdeen - PV Revenant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Olivia Kerner (Poufsouffle)
» Lynn Scarlett Sawyer - Selena Gomez.
» Olivia / Juliette
» Kim Smith vs Brea Lynn
» Olivia Jaliva.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ :: Bienvenue à bord-