AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


♣ Le Fantôme du Titanic
avatar

>
PROFIL♌ Signaux de Détresse : 689
♌ Points : 881
♌ Jour d'embarquement : 12/07/2011
♌ Age du Personnage : Inconnu
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine :
♌ Situation Amoureuse :
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Dim 3 Mar - 0:36




Tempête sur le Titanic




Restaurant des premières classes ♦ 15 avril 1913
L’extinction des feux provoqua diverses réactions chez les passagers. Certains cédaient à la panique, d’autres gardaient leur courage pour rassurer les autres, puis on avait les indifférents, après tout pour les plus normaux d’être nous, une panne de courant, cela pouvait arriver en pleine tempête. Mais était-ce normal de ne pas s’inquiéter, surtout quand la suspicion se trouvait dans la pièce où tous les passagers se trouvaient. Qui étaient les revenants ? Ces êtres revenus du vrai monde, ceux qui avaient connu une vie normale, puis la mort. Nous voulaient-ils du mal ou sont-ils des personnes aussi normales que nous ? Tant de questions et encore des mystères sans réponses. Mais que nous soyons revenants ou les anciens passagers, nous étions tous dans le même pétrin, coincés dans cette pièce, prisonnier des ténèbres et de la tempête. Au dehors, les éléments se déchainaient devenant de plus en plus inquiétant. Le navire se faisait balloter au gré des vagues, tel un jouet ridicule. Nous n’étions rien face aux éléments, il ne faut pas l’oublier. Dans le noir, une étrange Comtesse se promenait donnant des coups de cannes à tout va, selon ses envies. Voulait-elle vous faire du mal ? Puis il y eut un cri, puis un deuxième. L’un apeuré, fait par un homme (Peter Somerset), le second celui d’une femme à l’agonie. Que se passait-il ? Vous êtes dans le noir, ne comprenant pas ce qui pouvait se passer et il y avait cette femme. Que lui avait-on fait, pourquoi hurlait-elle, pourquoi s’était-elle si soudainement calmée. Puis les lumières se rallumèrent, vous voilà rassurer, mais pourquoi Sacha Masters se trouvait-elle les mains ensanglantées, à côté du cadavre d’une femme de troisième classe et un couteau à ses pieds ? Se pourrait-il que cette discrète femme de seconde classe soit en fait le démon ? Était-elle une meurtrière ? En tout cas, tous les soupçons portent à le croire.

♦ Informations sur le Jeu:
Et voilà, notre tour 3 débute avec le retour de la lumière et une sacrée découverte pour vous. Et oui, notre Sacha nationale, la plus innocente de nos passagers, près d'un cadavre, avec un couteau à ses pieds. Pour cette troisième mise en bouche, qui va durer jusqu'au 16 mars 2013, vous allez pouvoir continuer vos conversations ou aller vers d'autres personnes. Mais surtout comment allez-vous réagir face à ces cris et la découverte de ce corps? Allez-vous voir plus loin que le bout de votre nez? Chercherez-vous un autre assassin ou accablerez-vous Sacha? A vous de nous le dire.
Pour cet évènement, il n'y a pas d'ordre de passage et vous pouvez répondre plusieurs fois pour un tour.
Bon jeu.


_________________
The Big Boss

© belladone.
The Ghost
Je suis le seul maître de votre destin et je suis aussi bien plus beau que le Capitaine !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titanic-ghosts.frbb.net

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Dim 3 Mar - 18:40

L'esprit de Peter avait cédé sous l'impact de la tempête furieuse et déterminée combinée à l'obscurité qui promettait le pire des drames. Une vieille folle l'avait agressé verbalement et humilié en public. Mais le jeune homme se promettait de se faire justice plus tard, quand la fièvre se serait retirée de sa tête, comme une marée qui allait et venait au rythme des effets de la lune. Sa peau fanée et flétrie recouvrait un corps usé et ramolli par le poids des ans, ses insanités déclamées sur une voix de crécelle désagréable avaient parsemé l'air ambiant de la salle à manger d'une détestable odeur. Celle de la méchanceté et de la bêtise. La Comtesse avait posé sa canne sur l'épaule de Marcus Cream, s'arrogeant le droit de frapper et de médire. Peter ferma le poing en signe de vengeance annoncée. Il restait prostré sur la chaise approchée par son ami Jack Cooper. Le jeune acteur n'aurait pu rêver d'un scénario plus dramatique, d'un rôle aussi jouissif. Mais ce n'était pas un jeu, Peter était en danger. Juliet s'était introduite dans ses songes pour le mettre en garde contre ces revenants. Etait-il le seul à voir clair dans leurs jeux et leurs sombres manigances ? Ni Marcus, ni Jack, pas même Héloïse ne semblaient s'en inquiéter. Mieux que cela, ses amis l'avaient sermonné après avoir vainement tenté de l'apaiser. Marcus lui avait tapé sur la tête et Jack, Jack avait manifesté son agacement. Il lui avait parlé avec brusquerie, presque méchamment.

- Si, Peter, je suis Jack et non un revenant. Arrête tes délires maintenant.

Peter choisit de ne plus dire un mot, vexé et se mit à bouder. Qu'à cela ne tienne, les revenants viendraient lui faire du mal. Il s'en moquait bien, désormais. Personne ne pensait jamais à lui de toute façon. Un grand malheur allait lui arriver et ses amis ne lèveraient pas le petit doigt pour lui. Il avait poussé un cri et personne n'avait bougé. Peut-être d'autres cris les pousseraient à agir. Il s'apprêtait à réitérer ses plaintes larmoyantes quand un cri déchirant, plus désespérant, horrible à vous glacer le sang le devança. Un long cri d'agonie, mortifère et définitif. Tandis que le hurlement se tut, la lumière fut. Peter souhaitait cette éclairage, l'attendait même et regretta aussitôt son désir. Son regard s'abaissa au sol où gisait une femme, le corps rougi par une tache rouge qui enflait jusqu'à se déverser à côté d'elle. Un couteau ensanglanté gisait au sol, près d'elle. Le jeune homme remonta lentement des yeux exorbités jusqu'à deux mollets joliment galbés, un corps féminin, deux bras, deux mains poisseuses et gluantes de sang humain. Le visage du tueur. Peter n'osa pas le regarder pour ne pas le reconnaître. Pourtant, il le reconnut. Sacha. Sacha Masters. Il la regardait sans retrouver en elle la douce jeune femme qu'il connaissait si bien. Elle semblait en proie à l'affolement et à l'incompréhension, à la honte aussi de susciter tous ces regards. Peter savait que le monde était cruel et que Sacha serait bientôt livrée en pâture aux regards curieux, aux accusations et au dégoût des autres convives. Et puis, il y avait cette Comtesse, cruelle et hargneuse. Sacha n'y résisterait pas . Il le savait, elle était comme lui, dépressive et hors de sa vie.

Il se leva brusquement, délaissa ses amis qui se battaient à mots inconvenants pour Héloïse et se dirigea rapidement vers Sacha.

- Sacha ! Ne dites pas un mot ! Ne touchez pas à ce couteau ! Ne le ramassez pas ! Sacha ! C'est moi ! Peter !

Ne sachant pas encore si Sacha était une dangereuse psychopathe ou une victime de ces revenants, Peter ramassa le couteau dans un souci de précaution et le posa doucement sur une des tables de la salle à manger. A moins qu'il ne songeât à recouvrir l'arme du crime de ses propres empreintes afin d'y effacer celles du tueur pour le protéger. Puis la situation exceptionnelle l'exigeant, il la prit dans ses bras sans penser à mal ou à autre chose que la protéger.

- Tout va bien Sacha , je suis là. Tout va s'arranger, je ne vous quitte pas. Vous êtes en sécurité maintenant ! Là ça va aller.

Peter Somerset garda Sacha dans ses bras puis posa sa main contre sa tête, caressant affectueusement sa chevelure . Il n'y voyait aucune trahison. Sacha n'était qu'une amie, une aimable compagnie qu'il se plaisait à taquiner. Mais l'heure n'était pas à la plaisanterie. La malheureuse Sacha s'était mise dans une terrible situation, elle avait besoin de lui et lui, d'elle. Sans doute, cet événement dramatique permettrait au jeune homme de s'extraire de sa torpeur et de ses délires. Puis il regarda derrière Sacha, un air de défi dans les yeux, adressé aux autres convives.


Dernière édition par Peter Nicolas Somerset le Mar 19 Mar - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Ven 8 Mar - 15:44

    Nous étions dans le noir complet à présent, je ne comprenais pas ce qu'il était en train de se passer. J'avais entendu un cri, un cri qui me semblait familier, celui d'un homme, celui de Peter sans doute. Je l'avais déjà entendu crié une fois, je ne sais plus pourquoi et il me semblait avoir reconnu sa voix. Il semblait avoir peur alors qu'il se trouvait avec des amis d'après ce que j'avais pu voir. Personnellement je ne savais pas si Mathilde avait bougée ou pas, mais je ne l'entendais plus. Puis soudain un second cri et alors que j'étais là, je sentis un corps tomber sur moi. J'essayais de le rattraper sans succès. Sans doute qu'une jeune femme avait trébucher sur un pied en essayant de bouger de la où elle se trouvait, rien de très grave donc. Pourtant, elle semblait être tombée devant moi assez lourdement, elle était en train de gémir me semble-t-il. Je voulais l'aider mais je ne voyais rien.

    " Attendez, je vais essayé de vous aider pour vous relever. "

    Je ne savais pas vraiment à qui je m'adressais mais elle avait criée, et était tombée devant moi, je ferrais donc mon possible pour l'aider. Je distinguais ces jambes puis son abdomen. Je sentais également un liquide un peu chaud et visqueux sur mes mains. Se serait-elle blessée en tombant ? Je ne savais pas, je ne voyais rien, puis les lumières revinrent et là, ce fut une vision d'horreur qui se produisit devant moi. La jeune femme saignait grandement, et j'avais les mains pleines de sang. Il y avait un couteau à mes pieds et beaucoup de personnes me fixaient. Je devins toute rouge. Les regards étaient fortement accusateurs à mon encontre mais je n'avais rien fait, rien du tout. La jeune femme qui était tombé devant moi ne disait plus rien, elle semblait s'être complètement vidée de son sang en moins de temps qu'il n'en faut. Je ne savais plus quoi faire, alors j'ai vu Peter se rapprocher de moi. Il me parla mais je n'entendais rien, je restais médusée devant tout ces regards se portant sur moi. Et dire que je voulais aidé, je me retrouvais au sein d'une sorte de conspiration à mon encontre. Je ne ferrais pas de mal à une mouche, comment pourrais-je tuer une femme même si nous sommes déjà morts ? Surtout devant autant de monde, je n'étais pas aussi folle que ça quand même. Puis Peter me prit dans ces bras. Avait-il quelques choses à se reprocher ? Non, car il n'était même pas à proximité lorsque la femme s'était fait poignarder. Il voulait me protéger peut être, je ne savais pas trop quoi en penser. Il y avait toujours autant de regards sur nous, et je planquais ma tête dans son épaule, je n'arrivais pas à affronter tous ces regards accusateurs. Qu'allait-il se passer à présent ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Sam 9 Mar - 18:47


Un an jour pour jour.




Restaurant des premières classes ♦ 15 avril 1913
Elle n’était pas une femme forte, encore moins une personne courageuse. Elle n’était pas comme les héroïnes de roman, celles qui se battaient pour leur bonheur ou encore pour leur famille. Non rien de tout cela, Esther Delmas était une jeune femme qui ne s’exprimait pas par sa bravoure, mais plus par sa gentillesse. De plus, son histoire et son amnésie faisait tout ce qu’elle était. Alors qu’elle était dans le noir, à nouveau seule puisque James tentait de rassurer Grace, elle se posait de nombreuses questions à propos de l’établissement dans lequel elle s’était trouvée, un asile ? Mais aussi de ce médecin qui ne lui était pas si inconnu que cela. Elle avait cette sensation étrange que plusieurs passagers du Titanic étaient liés à elle. Mais qui et pourquoi ? Elle n’avait toujours pas les réponses. Les mystères autour d’elle s’intensifiaient au fil des jours. Il y avait des images, des visions et Evelyn qui l’aidait à retrouver sa mémoire. Les prochains jours seraient un nouveau tournant pour sa vie, peut-être qu’enfin, après toutes ces années, elles finiraient par comprendre, mais aussi par découvrir la vérité. Le noir ne lui était pas si inquiétant, la jeune femme le connaissait tellement, elle avait passé une grande partie de sa vie dans une cellule sombre où elle n’avait pas pu voir le soleil pendant de très nombreuses années. Les ténèbres et le froid ne lui faisaient plus peur, sauf l’eau, sa plus grande terreur depuis toujours. Et cette peur, elle ne savait toujours pas d’où elle venait. La tempête, c’était autre chose, au fond d’elle, elle craignait que la houle ne fasse chavirer le Titanic, après tout, cela faisait un an qu’ils étaient tous morts, un an jour pour jour et cette date était comme emblématique pour tous les passagers. Esther ne s’étonnerait plus qu’un naufrage arrive, mais elle craignait cette eau, elle ne supporterait pas de se retrouver à nouveau en sa compagnie. Elle n’en voulait pas, elle n’en voulait plus ! Un nouveau tonnerre se fit entendre, puis il y eut des cris, un cri de terreur, un hurlement d’horreur. Esther se releva brusquement de sa chaise, la faisant basculer en arrière. Puis la lumière revint. Dans un premier temps, la jeune femme fut aveuglée, puis une fois que ses yeux furent à nouveau habituer à la lumière, elle regarda autour d’elle pour voir une jeune femme Sacha Masters qui se trouve en seconde classe, et un cadavre étendu à ses côtés. Sacha avait les mains ensanglantées et à ses pieds gisaient un couteau : l’arme du crime. Aussitôt un autre seconde classe, Peter Somerset tenta de rassurer la jeune femme. Les regards étaient fixés sur eux, mais Esther ne voyait que ce corps. Avant d’avoir la capacité de devenir gouvernante, elle avait fait quelques stages de préparation, notamment d’infirmière, pour savoir réagir en cas d’accident avec un enfant. La jeune femme s’approcha tout de suite du corps, c’était une femme ravissante, probablement la trentaine. La vue du sang ne lui faisait rien, après tout, ce n’était pas de l’eau. La française se pencha sur le corps, puis chercha un pouls, mais il n’y avait rien, elle était mort ? Cependant, à bord du Titanic, tous savaient que les morts se réveillaient un peu plus tard. En ce moment même, Esther n’était plus la jeune femme timide qu’elle avait toujours été, elle ferma les yeux de la morte et déclara.

« Elle est morte, il faudrait la transporter dans sa cabine et que quelqu’un reste à ses côtés, pour qu’elle ne soit pas trop perdue à son réveil. » Déclara-t-elle.

Tout en se redressant, son regard se posa sur les mains ensanglantées de Sacha, ce sang était hypnotisant et tellement révélateur. Il disait que c’était Sacha la meurtrière et pourtant, rien n’était simple, cette jeune femme ne pouvait pas avoir tué quelqu’un c’était impossible.

« Vous devriez nettoyer vos mains Sacha, vous vous sentirez un peu mieux après cela. » Lui disait-elle avec un sourire amical.

Elle s’écarta alors, sous les regards de tous, elle n’aimait pas cela, mais elle devait se montrer raisonnable. Qui avait bien pu tuer cette femme ? Certainement pas Sacha, c’était impossible, elle ne ressemblait en rien à une meurtrière. Dans tous les cas, l’assassin était dans cette pièce, c’était obligé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Dim 10 Mar - 18:13



La tempête
Ft. Les passagers du Titanic
J'étais très angoissée et j'ignore pourquoi je le suis encore après tout je sais très bien que le capitaine se joue de nous depuis un an mais à chaque fois j'angoisse. Je ne supporte pas l'idée d'être sa distraction, son jouet. Mais j'essayais, cependant de rester digne et ne pas me lisser aller à la panique comme certains passagers qui hurle de panique. Je suis juste très tendu et pâle comme la neige. Ma main de James dans la mienne, je retrouvais un semblent de sérénité même si ce n'était pas encore tout à fait cela. je reste muette et les yeux fixé sur la table que je discernais que grâce aux rayons de la lune. Je me permet cependant un léger sourire auprès de James qui tente de ma rassurer au mieux. Cette situation est des plus inconfortable je me rends compte en plus que je me suis en quelque sorte invitée à leur table sans même me soucié si cela les dérangeait que je prenne place auprès d'eux. Bon dans mon fort intérieur James, je sais que cela ne le dérange pas mais Esther... je lève alors mon regard vers elle, elle semble si calme si sereine. Mon dieu je l'envie tellement. Bon je ne la vois pas nettement mais je devine son expression qui ne devais pas changer de celle qu'elle avait alors que je suis arrivée. Une vraie dame du monde, mais sans doute plus humaine. Je lui fait un léger sourire, j'ignore si elle l'a vue. Décidément nous nous rencontrons à chaque fois dans des situations bien étranges...

Soudain, les lumière se rallumèrent toutes. durant un court instant je respirais plus calmement jusqu'au moment ou un cris strident retentis. Mon dieu que ce passe-t-il ? Je tourne la tête à droite et à gauche cherchant l'origine de ce cri désespéré et je vois une jeune seconde classe, Sacha Masters, un jeune dame fort discrète. Je n'ai jamais eus l'occasion de réellement parler avec elle amis elle semblait tout ce qu'il y a de plus convenable et normal. à ceci près qu'en ce moment ses mains sont ensanglantées et à coté d'elle gît le corps d'une femme. C'est impossible !! Comment aurait-elle pus ?! Elle semble si gentille ! Non c'est une vilain tour du Capitaine, j'en suis sûr La gentille Sacha n'aurait pas pus tuer une jeune demoiselle. Surtout que, ou est l'intérêt puisque celle-ci se réveillera d'ici une ou deux heures.

Je me tourne alors, vers James « Que veut-dire tout cela ? », lui demandais-je choquée et toujours inquiète. Voir une personne décédée n'est pas quelque chose de facile malgré tout ce n'ai pas comme si elle dormait n plus dans le cas présent il y à beaucoup de sang. Lady Delmas s'excuse et se lève, rejoignant la pauvre Sacha qui semble dans tout ses état suite à ce qui s'est passé. « Ne penses-tu pas qu'il nous faudra retourner dans nos cabines ? », insistais-je à nouveau. L'atmosphère dans la salle était pesante et plutôt angoissante et j'avoue que je donnerais n'importe quoi pour me retrouver dans mon lit bien au chaud à l'abri du Capitaine et de ses farces de plus en plus de mauvais goût.


«»
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Lun 11 Mar - 21:29

Héloïse poussait une fois de plus Jack pour l'éloigner, comme si la distance pourrait atténuer sa douleur. Les mots avaient un goût si amère dans sa bouche. Les larmes dévalaient sur ses joues rougies dans un flot discontinu. Elle avait la terrible impression que le sol allait se dérober sous ses pieds et qu'elle serait emportée dans les ténèbres, dans les profondeurs abyssales de sa souffrance.
Puis le jeune homme contra une nouvelle bousculade en saisissant fermement les poignets d'Héloïse.


"Jack, lâche-moi !"

L'obscurité fut soudain percée par la faible lueur d'une bougie que Marcus venait tout juste d'allumer. Il essaya d’intercéder en la faveur de la jeune femme en demandant à Jack de partir mais il fut rapidement renvoyé dans les cordes et ce, avec agressivité. Le pauvre homme avait dû croire bon d'intervenir pour venir en aide à Héloïse. Il était évident que la présence de Jack la perturbait et provoquait ses larmes. Mais il se montra aussi désagréable avec cet homme qu'avec Peter envers qui il s'impatienta. Ce dernier était toujours en proie à une sorte de démence qui lui faisait penser que les passagers n'étaient par réels. Miraculeusement, Marcus parvint à lui faire entendre raison.

La blonde se débattit vivement pour se dégager mais face à Jack c'était une bien vaine lutte. Elle ne parvint pas à se défaire de son emprise et elle se résigna finalement. Le jeune homme semblait avoir décidé d'abandonner toute trace d'humour dont il avait pu faire montre au début. Il détourna cependant le visage d'elle durant un instant. Il semblait souffrir de la voir en pleure. En bien qu'il souffre en voyant les conséquences de ses actes ! pensa Héloïse dans une rage désespérée.
A la lueur de la flamme, elle observa à travers ses larmes ce visage qu'elle avait tant de fois contemplé, ces yeux qui l'avaient envoûtée, ses lèvres qu'elle avait autrefois embrassées avec tant de passion, mais aujourd'hui, elle ne voyait plus que les tristes reliquats d'une époque révolue. Cet amour lui semblait si loin désormais. La souffrance avait laissé place à toutes choses. Ils étaient deux personnes trahies, déchirées, torturées et pétries de douleur. Mais si loin l'une de l'autre...

Jack tourna ensuite son visage vers elle et leurs regards se croisèrent. Ses yeux si bleus, si profonds, si douloureux... Elle souffrait de les regarder mais elle ne pouvait s'en détacher pour autant.. Elle ne parvenait pas à s'y résoudre. Son souffle délicat tout contre sa peau la fit frémir. Ses sentiments à cet instant étaient si confus. Elle aurait préféré disparaître tout à coup, effacer d'un simple revers de main tout ce qui venait de se passer. cela ne pouvait être qu'un mauvais rêve. Pourtant, les paroles de Jack ne l'étaient pas.

Il n'y avait que de la rédemption dans ses mots et un réel désir de pardon, de repentir. Elle était loin d'elle la seule à avoir mal ce soir-là. Jack lâcha les poignets d'Héloïse mais elle ne bougea pas. Mortifiée, elle ne parvenait à effectuer le moindre mouvement, pas même pour s'éloigner de lui. Elle l'écoutait parler d'eux, de leurs erreurs, de leur amour, de pardon...
Ses larmes avaient cessé de couler. Elle regardait Jack, sonnée par ses paroles. Que devait-elle répondre ? Que devait-elle dire ? Un mot et il pouvait disparaître pour toujours. Cela semblait si simple. Balayer la douleur par une simple mot, un simple geste... L'aimait-elle encore ? Était-elle prête à lui pardonner ? Trouverait-elle la force ? Elle aurait qu'il soit si loin. Elle aurait voulu qu'il ne soit jamais venu la voir, mais lui dire non à jamais... elle ne parvenait pas à s'y résoudre. Pas encore.

Les mots s'échappèrent de sa bouche sans qu'elle ne s'en rende compte. Sa voix était éteinte, rauque de tant de pleurs.


"Je ne sais pas Jack."

Mais alors qu'elle prononçait ses mots, un cri résonna dans la salle. Un terrible cri d'effroi qui glaça le sang d'Héloïse dans ses veines. Ce n'était pas Peter cette fois-ci. C'était bel et bien un hurlement de femme. Cette exclamation eut pour effet de sortir la blonde de son immobilité. Elle recula de quelques pas. La torpeur prenait possession d'elle. Ce cri était si semblable à ceux qu'avaient poussé sa mère avant de mourir. Il lui semblait revenir presque vingt ans en arrière. Le souffle lui manqua et elle crut bien qu'elle allait défaillir. Le souvenir de sa mère qui venait s'ajouter à cette effroyable soirée était bien de trop.
Puis tout à coup, la lumière se fit et de nouveaux cris d'effrois se firent entendre. Son regard se figea soudain sur une jeune femme aux mains ensanglantées. Un couteau était au sol où gisait juste à côté un corps de femme sans vie.
Héloïse plaqua sa main sur sa bouche pour étouffer un gémissement d'horreur. Peter fut le plus réactif de tous. Il s'élança vers la pauvre femme et la rassura. tout semblait l'accuser mais pourtant, elle avait l'air encore plus choquée que tous le reste des passagers. Tout le monde s'agitait autour d'elle mais elle ne parvenait pas à sortir de sa torpeur. Elle restait sans pouvoir bouger la moindre parcelle de son corps, la main toujours maintenue contre sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Mar 12 Mar - 22:20

Jack fixait Heloise comme si c'était la dernière image qu'il verrait en cet instant. Il attendait une réponse lui laissant le temps d'emmagasiner ce qu'il venait de lui dévoiler. Peut être qu'il était réellement trop tard et qu'elle allait refuser de continuer davantage, au moins, cela permettrait au jeune homme d'assumer ces actes.
Puis, lorsque la jeune femme ouvrit la bouche, sa voix fut entrecoupée par un hurlement déchirant. Ce cri entreprit de laisser place à un silence pesant dans l'ensemble de la pièce mais dans tous les cas, il avait entendu la voix d'Heloise qui lui avait donc répondu :

" Je ne sais pas, Jack. "

Une douleur sourde remonta dans sa poitrine lui coupant la respiration. Puis, une colère sourde l'envahit presque immédiatement. "Je ne sais pas". Ainsi donc serait leur relation pour le futur, si toutefois il pouvait y en avoir encore une...?
Le jeune homme dût se faire violence pour ne pas laisser exploser sa rage. Son caractère impulsif le rendait parfois instable dans ces situations. Heloise, en général, arrivait toujours a canaliser sa colère mais ce soir, trop de personnes s'étaient misés en travers de son chemin. Ce qui acheva de le rendre encore plus furieux...

Puis, avant que jack puisse dire quoi que ce soir, les lumières s'allumèrent inondant la pièce de clarté. Heloise face a lui se mît la main sur la bouche, regardant quelque chose qui se trouvait derrière Jack. Effrayée, elle recula de quelques pas. Ravalant le grondement qui montait vers sa gorge, il se retourna afin de voir ce qui se passait.

Il eut un mouvement de recul lorsqu'il vit deux femmes, l'une allongée par terre, l'autre se tenant debout les mains ensanglantées. Jack se demanda ce qui avait bien pu se passer. Mais avant de faire quoi que ce soit, Peter, qui semblait avoir retrouver ces esprits, alla vers la jeune femme, nommée Sacha, afin de la soutenir. Puis d'autres personnes allèrent à sa rencontre.
Devant le remue ménage, Jack en profita pour se tourner vers Heloise dont les yeux étaient rivées sur le corps allongé, semble t-il. Il avance de quelques pas afin de s'éloigner du centre de la scène. De cette manière, il se trouva avec Heloise, dos à lui.
Il s'approcha alors de son oreille afin de lui murmurer:

" 'Je ne sais pas' n'est pas une réponse, Heloise. Pourquoi, tu ne m'as jamais rien dit au sujet de ton père? N'étais je pas digne de confiance ? "
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Mer 13 Mar - 22:38


Un an jour pour jour.




Restaurant des premières classes ♦ 15 avril 1913
Il y eut une voix, une voix féminine qui l’appelait Bridget. Jamais elle n’aurait dû quitter sa place et fuir par peur. Cette peur, la même qu’elle avait ressenti au moment du naufrage, celle qui lui avait fait perdre pied au moment où il ne fallait pas. Il était difficile de ne pas céder à ses émotions, surtout quand la peur les dominées. Autour d’elle tout n’était que noir, elle avait stoppé son ascension dans les ténèbres, regardant furtivement autour d’elle. Il y avait des corps tout près, pas loin, elle entendait leurs souffles. Mais qui étaient ces personnes ? Un ami, un ennemi ? Arthur ? Joseph ? Mon Dieu qu’est-ce qu’elle ne ferait pas pour l’avoir à ses côtés. Dans les moments les plus terribles il avait toujours été le seul à pouvoir la consoler. A droite, à gauche, elle avait l’impression d’être assaillie de toute part, par des inconnus ou des ombres. Puis il y eut un cri, puis deux, comme tout droit sorti des ténèbres. L’horreur de la situation s’intensifiait. Puis après une dernière seconde de terreur, la lumière revint. La voilà, elle qui était tant attendue, éblouissante comme jamais. Georgiana ferma les yeux quelques instants, puis quand elle les ouvrit elle faillit hurler. Il était là, Arthur, la faisant face, le sourire qu’elle lui connaissait si bien aux lèvres. « Georgie, tu ne pensais pas m’échapper bien longtemps, il fallait bien que nous nous retrouvions. » Elle ne savait plus quoi dire. Les mots et les insultes se confondaient au fond de sa gorge et refusaient de sortir. Ses yeux bleus ne quittaient pas ce visage, celui qu’elle avait autrefois aimé et même embrassait. Arthur était toujours le même et n’avait pas changé. Il était toujours aussi beau qu’avant, mais désormais Georgiana voyait en lui un air diabolique, quelque chose qui le rendait malsain, et qu’elle n’avait jamais aperçu auparavant. La jeune femme voulut partir, loin de cet homme loin de lui, plus rien autour d’elle n’existait, pas même le meurtre qui venait d’avoir lieu et qui braquait l’attention de tout le monde. La brune ne vit même pas que s’était son amie Sacha qui était accusée de ce même meurtre. Rien ne comptait sauf la présence d’Arthur qui l’effrayée et la dégoutée depuis son retour. Elle était parvenue à bannir l’homme de sa vie et maintenant il revenait au moment le plus inopportun, alors que tout allait mieux pour elle. Elle voulut partir, mais il lui agrippa le bras, l’attirant vers lui. Elle ne cria pas et tenta de se détacher de son emprise.

« Lâches moi Arthur, nous n’avons plus rien à faire ensemble. Plus depuis le jour où tu m’as abandonné pendant le naufrage. » S’exclama-t-elle tout en tentant de partir.

Georgiana regarda autour d’elle, à la recherche d’un secours, mais Joseph n’était toujours pas là et Bridget, elle ne la trouvait pas. Elle ne voulait pas hurler, elle ne souhaitait pas lui rendre le plaisir de la voir en détresse. Il arborait un sourire satisfait, elle ne voulait qu’une chose le lui retirer et de la rabaisser plus bas que terre, comme il l’avait fait le 14 avril 1912 en la laissant seule et en la condamnant. D’ailleurs les images de sa mort lui revenaient et elle se disait qu’au moins la justice avait été rendue. Arthur n’avait pas eu le temps de parader dans les rues de New-York et encore moins de faire une nouvelle victime. Par contre, le revers de la médaille avait été le retour de l’homme à ses côtés et la jeune femme ne pouvait rien faire que de supporter sa présence tout les jours et cela dans n’importe quel lieu commun du Titanic.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Jeu 14 Mar - 19:32

« La Tempête. »


Le noir le plus complet vous entourez vous autres passagers. Tu faisais partie de ceux qui tentaient de rassurer les autres passagers, pour toi, il s'agissait de Grace qui était des plus angoissé par cette situation. Tu lui murmurais des paroles rassurantes, mais dans ce noir, tu ne pouvais voir s'ils faisaient effet. Inlassable tu continuas, caressant et serrant parfois sa main, lui montrant ainsi que tu étais là. Que tu étais toujours auprès d'elle et que tu le resterais un long moment encore. Un cri retentit alors dans la pièce. Cri qui venait d'un homme. Il semblait affolé, effrayé et à dire vrais, tu le comprenais parfaitement, sauf que toi, tu ne cédais pas à la panique. Tu ne voulais pas céder, tu voulais contrôler tes émotions, tes sentiments et jusque là, ça marchait. Après ce cri, le silence revint, encore plus pesant et froid que le précédent. Puis un râle survint. Cri d'agonie dans ce silence incertain. Cette fois-ci, il s'agissait d'une femme. Ton coeur se mit soudainement à battre plus vite et ton esprit n'avait en tête qu'une pensée : Que se passait-il ? Tu tentais de trouver une explication rationnelle à tout cela, mais tu n'en trouvas pas et lorsque la lumière revint, t'éblouissant fortement les yeux, tu découvris la cause de ce trouble. Une femme que tu avais vue plusieurs fois, étant donné qu'elle était en troisième classe, se tenait allongé sur le sol du restaurant. Du sang s'échappait d'une plaie, qui avait dû être provoqué par le couteau qui se trouvait non loin d'elle. Quand ton regard se posa sur la personne la plus proche du cadavre et du poignard, tu fus des plus surpris d'y trouver la personne de Sacha Masters, l'une de tes amies, celle qui t'avait empêché de faire une bêtise quand tu étais dans un état désespéré. Tu ne pouvais croire que ce soit cette Sasha là, qui ait tué cette femme, bien que toutes les preuves l'accusé. Mais tu étais certain qu'il s'agissait d'un coup monté, elle bien trop douce et sympathique pour avoir commit un tel meurtre, ou plutôt un meurtre tout court. Non ! Ce ne pouvait être elle. Tu parcourus la salle du regard, tous la regardait, certains l'accusaient du regard comme s'il s'agissait du diable en personne, d'autres s'imaginer qu'ils auraient pu être à sa place et il y avait ceux qui voulaient la sortir de ce mauvais pas. Ce fut Peter Somerset qui le premier se dirigea vers elle et éloigna le couteau en le déposant sur l'une des tables puis qui la pris dans ses bras. Tu savais fort bien que s'il n'avait pas agi ainsi, tu aurais fait de même, car tu tenais beaucoup à Sacha, et tu ne voulais pas que ce regrettable incident se répercute sur son moral. Un bruit à côté de toi fit porter ton attention sur la personne qui l'avait provoqué : il s'agissait d'Esther Damas qui se dirigeait vers le duo après avoir fait basculer sa chaise. Elle pris alors les choses en main, ce qui t'étonna au plus haut point, elle qui paraissait si fragile, si douce et vulnérable se tenait à côté du cadavre et venait de lui fermer les yeux en donnant en quelque sorte l'ordre de l'apporter dans sa chambre. Tu allais faire ce qu'elle disait, lorsque la voix de Grace s'éleva près de toi, avec cet accident, tu avais complètement oublié sa présence ce qui te perturba quelque peu. Elle te demandait ce que voulait dire tout cela, mais tu ne le savais pas, personne ne le savait. Tu haussas légèrement les épaules, ne pouvant guère répondre à son interrogation qui était la même que celle que tu te posais intérieurement. Une nouvelle question fusa. Question à laquelle tu avais une réponse. « Je ne pense pas. Nous devrions rester ici jusqu'à ce qu'ils nous disent que nous pouvons retourner à nos cabines. » Tu lui adressa un léger sourire, le seul que tu pouvais lui offrir en de pareil circonstance.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Jeu 14 Mar - 19:43

Le noir, ce n’était pas vraiment un souci pour toi, tu vivais dans le noir continuellement, les jeux comme le poker et les femmes se faisaient surtout la nuit. Non ce n’était pas le noir et l’obscurité qui te dérangeaient, tu étais dans ton élément, mais il y avait quand même quelque chose. Etait-ce la présence d’Elisabeth si proche de toi qui te troublait ? Ou alors un mauvais pressentiment, comme si quelque chose de terrible allait se produire. Le Titanic nous avait rendu méfiants, et l’extinction des feux en pleine tempête semblait trop logique pour être ce qu’elle semblait-être, une simple coupure de courant.

En temps normal, tu aurais simplement attendu, sans t’inquiéter plus que ça, mais ta situation avait changé, Elisabeth était entrée dans ta vie, et tu connaissais un nouveau sentiment, l’inquiétude pour quelqu’un d’autre, et le besoin de la protéger de cette obscurité. Tu te penchais vers elle pour lui murmurer :

« J’ai un mauvais pressentiment, ce n’est surement rien, mais cette coupure ne me parait pas anodine. Restez près de moi on ne sait jamais, en cas de danger je vous protègerai. »

Les conversations reprenaient tranquillement, il ne s’était encore rien passé, la tension commençait à se calmer. Même toi tu commençais à te dire que tout ceci n’était qu’une coïncidence, mais ce n’était que le calme avant la tempête.

Tout à coup, un cri d’homme retentit, stoppant net toutes les conversations, instinctivement, tu te rapprochais d’Elisabeth, ce cri semblait être un cri d’effroi, que se passait-il de nouveau ? Peu après, une femme cria à son tour, mais cette fois-ci, le cri te glaça le sang. C’était un hurlement empli d’une grande souffrance. A ce son, sans réfléchir tu couvris Elisabeth de tes bras, la protégeant au cas où ce n’était que le début.

« Je vais voir ce qu’il en est, vous pouvez rester là, je reviens vite. »

Quelques secondes plus tard, la lumière revint, et avec elle le soulagement de tous les passagers, mais tout le monde se demandait qui avait poussé ces cris, et pourquoi. Tu étais loin du centre de la pièce, Elisabeth s’étant installée à l’écart, tu ne voyais pas ce qu’il se passait au centre, mais un attroupement se formait déjà, accompagné de chuchotements. Pourquoi un tel attroupement ? Tu craignais le pire. Tu étais grand, tu n’eus pas besoin de beaucoup t’avancer pour voir ce qu’il se passait, tu avais eu raison, le pire était arrivé. Un nouveau cadavre, celui d’une femme, était étendu là.

« Elisabeth ! C’est horrible, une femme est morte, je ne la connaissais pas, mais on dirait une troisième classe. Il y a du sang partout, et il y a une autre femme avec un couteau juste à côté, c’est peut-être elle la coupable. »

Comment était-ce possible ? On ne pouvait pas mourir de nouveau sur le bateau. Elisabeth en était la preuve vivante. Alors comment ? Qui était-elle ? Et pourquoi ? Qui était l’autre femme ? Etait-ce vraiment elle la coupable ? Ça semblait bizarre, pourquoi serait-elle restée près du corps et pourquoi aurait-elle gardé l’arme du crime auprès d’elle, il aurait été tellement facile de s’en débarrasser et de s’éloigner dans le noir. Tout ça semblait trop facile, ça ne pouvait être ça.

« Attention Elisabeth, tout ça me parait trop étrange, les évènements ne collent pas. Le danger n’est peut-être pas encore écarté, il faut rester prudent. A bord du Titanic, les apparences sont souvent trompeuses, et là tout est trop évident pour être vrai… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Jeu 14 Mar - 21:41


La Tempête


Je restais main dans la main, accrochée à Mark. Je l’avais agrippé lorsque Georgiana nous avait quittés. J’étais forte, oh ça oui ! Mais je n’étais pas du tout rassurée. Arthur ici, plus cette Comtesse qui passait en donnant des coups de cannes. J’étais respectueuse, je ne disais rien mais tout de même ! Quelle soirée affreuse ! Je ne bougeais de peur de marcher sur quelqu’un, de tomber nez à nez avec Arthur. Quelle mouche avait bien pu piquer Georgiana ? Mais enfin ! J’étais vraiment furieuse contre elle. Je lui avais dis de rester là, et elle part explorer la pièce. C’était bien le moment tiens. Comme si tout cela ne suffisait des cris retentirent, un cri d’un homme, le cri d’une femme. Quel effroi. Je restais proche de Mark, qui me rassurait comme il pouvait. Serions-nous les prochains ? Allions-nous mourir tous les uns après les autres ? La lumière se ralluma soudain. Je cherchais Georgiana du regard pour aller la gronder, telle une enfant de cinq ans qui n’aurait pas obéi ! Je n’eus pas suffisamment le temps de réagir, Peter était là tout prêt proche d’une … morte… du sang jonchait le sol, et une femme blonde répondant, visiblement, au nom de Sasha avait les mains couvertes de sang. Je regardais la scène ébahit. Cette jeune femme avait l’air innocente, mais soit passons. Pour le moment, je ne pouvais m’occuper de cela. Le mal paraissait avoir été fait, la tempête faisait rage au dehors. Sale nuit.

    Furieuse, telle une furie qui allait tuer quelqu’un ! Un vrai cette fois ! J’allais faire quelque chose qui ne ressemblait en rien à un acte d’une lady ! Impulsive, j’avais réagis au quatre de tours semant Mark dans ma course effrénée en direction de Georgiana. Je l’arrachais de l’emprise d’Arthur, la mettant derrière moi loin. « Laisse nous Arthur ! Ne t’approches plus de nous ! »


Je criais contre lui, je l’avais bousculée même. Il ne rétorqua pas, je ne faisais pas le poids contre lui mais son seul but était provoqué Georgiana, de la mettre en garde, de lui faire un chantage ou que sais-je encore… Il était là pour se venger ça nous le savions. J’avais attiré l’attention sur moi mais je n’en avais que faire. Je n’y allais pas par quatre chemins. J’avais vécu avec mes grands frères, et je ne m’écraserais pas face à ce maudit revenant beau comme un dieu mais tout de même un homme à éviter ! J’avais saisi le poignet de Georgiana doucement, mais assez fermement pour l’entrainer avec moi nous retournions voir Mark tout de suite. Il était hors de question que nous restions un instant de plus face à cet ordure. Le beau prince de première classe – Joseph – n’était pas là, je ne faisais aucunes remarques mais je n’en pensais pas moi ! Qu’il devait être là ! Pour LA protéger. Cette fois, elle avait vraiment besoin de Joseph ? Et où était-il ? De toute façon, cela faisait bien longtemps que je le savais on ne peut jamais se fier aux hommes.

J’attendais Georgiana, que je ne la lâcherais plus heureusement que j’étais là … Qu’est-ce-qu’il lui avait pris ? On perdait un peu tous la tête ici ! J’en avais même oublié le meurtre. Je regardais Peter, d’un regard soutenu et énigmatique, un regard qui en disait long. Un regard qui demandait à Peter ce qu’il s’était passé ici. J’allais aller le voir dés que je serais sûre que Georgiana allait bien, dés que nous nous serions éloignés de cet homme.


    « Tu vas bien ? » lançais-je à Georgiana avec un regard de compassion. Je soupirais, je n’avais qu’une hâte retournait dans ma cabine sans plus attendre.



Event 6 ¤ La Tempête
Saison 2 - Après la Piscine.
Bridget est avec Georgiana et Mark
ses meilleurs amis, ils évitent Arthur.
Restaurant des premières classes.
Pont A.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Ven 15 Mar - 1:01

    Peter était vraiment trop excentrique ce soir et la remarque de la Comtesse ne l'aiderait pas sans doute mais je ne pouvais plus rien faire pour lui ou presque. Je lui disais que Jack n'était pas un revenant même si je n'en savais finalement strictement rien mais ce serait le seul moyen pour qu'il se calme un peu. Il s'excusa alors auprès de moi mais la phrase suivante n'avait pas vraiment de sens. Même s'ils étaient des revenants pourquoi voudraient-ils m'ouvrir la tête ? Je ne comprenais, je ne voyais pas où il voulait en venir. Je disais à Jack que sa présence était donc indésirable auprès d'Héloïse, mais il me rabroua bien comme il le fallait me disant que ce n'était pas mes affaires. Je les écoutais un peu, délaissant plus ou moins Peter même si je savais qu'il était à côté de moi. C'était apparemment compliqué entre les deux jeunes gens, mais qu'est ce que je pouvais y faire ? Mettre mon grain de sel là dedans ne changerait rien. Je choisissais donc de les délaisser à leur tour me retrouvant à proximité de mon ami Peter alors que nous étions encore dans le noir. Peter s'avança alors vers une jeune femme blonde lorsque les lumières se rallumèrent. Il semblait la connaître, elle s'appelait Sacha et elle avait les mains pleines de sang, avec un cadavre à proximité ainsi qu'un couteau. Ainsi, elle était aussi une tueuse ? Je n'en croyais pas un mot, elle semblait si innocente, et si choquée par la vision d'horreur qu'elle voyait qu'elle ne pouvait être celle qui avait commis cet acte, en tout cas, si elle l'avait fait, ce n'était pas volontaire, assurément. Peter l'avait pris dans ces bras pour la rassurer et elle se laissait faire, ils se connaissaient, c'était une évidence, sinon, il n'aurait pas agis de la sorte avec elle. Une autre jeune femme s'approcha de la dite Sacha et lui dit qu'elle devrait laver ces mains ensanglantées pour que tout aille mieux pour elle. L'assassin n'était assurément pas cette femme que Peter tenait dans ces bras, ce ne pouvait pas être lui aussi et comme ce n'était pas moi, je me demandais qui aurait pu le faire. Je pensais alors tout de suite à Scarlett Hamilton. Je ne l'avait pourtant pas aperçue de la soirée. Se faisait-elle si discrète pour une raison particulière ? Avait-elle tué cette personne ? Je ne le pensais pas, elle n'aurait pas agit de la sorte et puis, c'était me semble-t-il une femme de 3ème classe, ce n'était pas son genre. Y'aurait-il un 3ème tueur inconnu sur ce navire ? Je commençais à le penser, mais je ne savais pas si cela était la réalité, ou bien si c'était simplement un coup de notre Capitaine adoré.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Sam 16 Mar - 14:47

Event 6 : La tempête


Joseph poussa enfin les portes de la salle à manger où tout le monde étaient réunis. Tout le monde, sauf lui, et Margareth. Il espérait que personne n'avait remarqué l'absence de la blonde, en plus de la sienne, sans quoi les rumeurs reprendraient de plus belle. Mais son absence avait probablement été remarquée, puisque, quand il ouvrit la porte, de nombreux regards se posèrent sur lui. Il sentit tout de suite que quelque chose d'inhabituel s'était passé. Cela crevait les yeux. On le regardait comme si l'on attendait quelque chose de lui ou que l'on espérait qu'il apporte des nouvelles...Mais il n'avait rien à annoncer. Il était juste en retard, et les raisons de son retard ne concernait que lui.
Il balaya la salle du regard à la recherche de Georgiana et ne tarda pas à comprendre pourquoi on l'avait regardé ainsi. Il aperçut un corps ensanglanté sur le sol, auprès duquel plusieurs personnes s'était rassemblées. Immédiatement, il pensa à Georgiana. Son cœur se serra, et alors qu'il se dirigeait vers la scène de crime, il s'imagina tout les malheurs possibles. Et si c'était son sang qui tachait le parquet de la salle ? Et si ce salaud d'Arhur l'avait tuée ? Peut-être était ce pour cela qu'on le regardait ainsi ? Parce que c'était elle, la victime ?
Quand il pu enfin voir le visage de la victime, il fut égoïstement rassuré. Ce n'était pas elle. C'était une jeune femme dont il ignorait absolument tout. Il ne put s'empêcher de soupirer de soulagement. Les regards qui s'étaient fixé sur lui, lorsqu'il était entré, espéraient simplement qu'il apporte de l'aide ou des informations. Mais malheureusement, il était probablement la personne la moins au courant dans cette salle. Il regarda un moment la jeune femme allongée sur le sol, se demandant ce qui avait bien pu se passer en son absence,et comment les choses avaient pu prendre une telle tournure. Mais il ne demanda rien, et se détourna du corps de la victime, rassuré qu'elle ne soit pas Georgiana. Il fallait qu'il la trouve, maintenant, et qu'il s'assure qu'elle aille bien. Et il la repéra assez vite. Elle était avec Bridget, ce qui ne le rassurait en rien. Il savait que Bridget ne l'aimait pas, ce n'était pas un secret, et il était certain qu'elle aie profité de son absence pour le critiquer. Mais son retard n'était absolument pas volontaire, loin de là.

Flash Back


Joseph était dans son appartement. Il relisait Great Expectations, de Charles Dickens. Il faut dire qu'il n'avait que ça à faire, Georgiana étant avec son amie Bridget, cette même amie qui ne semblait pas lui porter grande affection. Il était toujours aussi amoureux de Georgiana, mais commençait à vouloir plus. La voir de temps en temps ne lui suffisait plus, il voulait qu'elle vienne vivre avec lui dans son appartement, il voulait l'avoir constamment à ses côtés. Surtout depuis que des revenants avaient envahi le paquebot, dont ce lâche d'Arthur, le « fiancé » de Georgiana. Cela le contrariait énormément de savoir cet homme à bord. Il voulait que Georgiana soit constamment avec lui, par sécurité pour la protéger de cet homme, et aussi, pour lui montrer qu'elle n'était plus sienne.

Il fut tiré de ses pensées quand on frappa à la porte de son appartement. C'était un membre de l'équipage qui venait le prévenir que tout les passagers devaient regagner le restaurant des premières classes par sécurité, à cause de la tempête qui s'était déclarée dehors. Joseph remercia le jeune homme et ne perdant pas de temps, alla chercher sa veste, histoire de ne pas se rendre en bras de chemise dans la salle du restaurant. Il n'avait pas prit la peine de refermer la porte puisqu'il comptait partir immédiatement. Et malheureusement pour lui, il fallut que Margareth Harrington, qui avait reçu la même visite quelques minutes avant, passe devant son appartement à ce moment là, et profite de cette occasion pour s'introduire dans la pièce. La seconde suivante, elle s'emparait des clés qui étaient posées sur le meuble près de la porte, pour fermer l'appartement à clé, de l'intérieur.
Joseph n'avait pas cessé de l'éviter depuis des jours. Il faut dire que depuis qu'elle avait appris que le fiancé de la petite troisième classe préférée de sa cible, se trouvait maintenant à bord du paquebot, elle était revenue à la charge, persuadée que c'était le moment parfait pour faire flancher le riche Lord. Et comme il ne voulait jamais lui adresser la parole, il fallait bien qu'elle emploie les grands moyens. Le séquestrer avec elle, par exemple.

- Margareth ? Qu'est ce que vous faites ?!, s'écria Joseph, s'approchant d'elle avec la ferme détermination de la faire sortir son appartement, et de sortir lui aussi, par la même occasion.

- Où pensez vous que vous allez comme ça, my Lord ?, lui répondit-elle glissant la clé dans son décolté, souriant en coin. Elle s'assit sur le lit de Joseph, gardant cet air aguicheur qui autrefois l'avant séduit, et qui aujourd'hui l'exaspérait.

Joseph leva les yeux aux ciel, se demandant pourquoi, pourquoi il avait laissé cette foutue porte, ouverte...

- Margareth, ça suffit, donnez moi les clés tout de suite !

- Mais calmez vous, voyons ! Je ne vous donnerais pas vos si précieuses clés tant que vous ne m'aurez pas écoutée, c'est pourtant facile à comprendre. Ou alors, vous pouvez toujours venir les chercher..., répondit elle en souriant. Elle ajouta ensuite. - Allez, faites donc un effort, je ne demandes que quelques minutes de votre attention.



Joseph avait donc été contraint d'écouter Margareth lui dire de sa voix aguicheuse qu'elle pouvait lui donner tout ce que sa « petite troisième classe » lui refusait, qu'elle savait qu'il avait adoré la nuit qu'ils avaient passés ensemble, qu'elle savait qu'elle lui plaisait,... Il manquait de perdre patience à force d'entendre la jeune femme tenter de le séduire à nouveau, et lui rappeler que le fiancée de sa conquête actuelle était sur le paquebot, alors qu'elle, était « libre comme l'air ». Mais Joseph n'était pas près de céder à ses avances,et tout ce qu'il voulait, c'était sortir de là.
Quand elle semblait finalement s'être décidée à le laisser tranquille, il avait fallu que les lumières s'éteignent et qu'elle fasse tomber les clés. Ce n'était pas volontaire, car à cause de la tempête, le bateau tanguait assez fort par moment. Mais tout de même, Joseph était profondément exaspéré par le petit jeu de Margareth. C'est seulement quand les lumières revinrent qu'ils sortirent enfin. Joseph s'était dépêché, après avoir fermé la porte, de rejoindre la salle où il devait se trouver. Margareth n'avait pas pris la peine de lui courir après, elle savait que cela ne servait à rien. De toute façon, qu'elle arrive une seconde après lui, ou deux minutes après, tout le monde ferait le rapprochement. Elle avait quand même gagné.


*

- Georgiana !, appela Joseph, se dirigeant vers elle. Il fallait qu'il explique à Georgiana les raisons de son retard. Mais tout irait bien. Il n'y avait pas besoin d'en faire un drame, après tout, puisqu'il ne s'était rien passé. Margareth l'avait empêcher de sortir de son appartement et cela ne se faisait pas, c'est vrai, mais tout ce qu'elle avait fait, c'était lui parler.

Au même moment, la porte de la pièce s'ouvrit à nouveau juste derrière lui, laissant apparaître le visage de la blonde. Elle avait descendu l'une des manches de sa robe jusqu'à son épaule et son rouge lèvre, rouge comme le sang, dépassait de quelques millimètres autour de ses lèvres, comme si elle venait d'embrasser quelqu'un un peu trop fougueusement. Joseph suivit les regards des gens, et comprit qu'il avait été piégé...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Dim 17 Mar - 0:19


La Tempête


Le noir.
L’effroi.
La peur.

    « Je ne peux pas vous ramener, pas dans ce noir. »


J’ignorais si Ambre m’avait entendue. Je n’osais bouger. Ambre n’avait pas l’air bien, je ne pouvais rien faire pour elle. La panique nous envahissait tous peu à peu, toujours plonger dans le noir. Certains voyaient des revenants, d’autres se disputaient, d’autres paniqués. Des cris retentirent alors, deux peut-être trois je ne savais pas vraiment. Je devais rester prêt de James, nous étions en sécurité avec lui. Il nous sauverait. James me protégea de ses bras musclés. Peut-être allions nous mourir ? L’un contre l’autre. Tout irait bien alors. Ce sera une belle mort. J’attrapais la main d’Ambre machinalement. La pauvre enfant. James me dit qu’il allait voir, de ne pas bouger. Je restais près d’Ambre dans un regard d’incompréhension. La lumière se ralluma.

    « La lumière est de retour, je vais pouvoir vous ramenez. » Des meutres ? De vrai meurtre encore ? Et dire que certains parlaient de revenants était-ce leur acte ? « Comment est cette femme, James ?»


Pourquoi restait sur les lieux du crime si elle avait tué cette femme ? C’était le Capitaine le coupable sans aucun doute ! Il l’avait tué, et faisait accuser une autre personne. Lorsqu’on se tuait entre passagers, on ne se tuait pas mais quand le Capitaine là c’était une autre histoire … Nous étions des âmes maudites et damnées. Nous allions errer ici jusqu’à ce que le Capitaine nous poignarde ! Nous serions comme Isobel. Je ne voulais pas devenir comme elle. J’allais prendre les devants, cela en était assez.

    « Ecoutez moi passagers ! Pensez-vous réellement que ce soit l’œuvre de cette pauvre femme ? » J’avançais devant le lieu du crime. Quand je vis Sasha, je compris que cela ne pouvait pas être elle. Pourquoi elle ? Si douce, si délicate, cette mère au foyer ! C’était un coup monté ! « Comment Miss Masters aurait-pu elle faire une chose pareille ? Elle, la mère de famille. Elle, si discrète. Alors que parmi nous se cache des assassins ! De réels assassins ! » Mon regard en coin tomba sur Marcus qui était là aussi « Passagers ! Ceci est un acte du Capitaine ! » Comment pourrait-il en être autrement ? N’est-ce pas ?


J’avais pris la parole devant tous. Il fallait ouvrir les yeux une bonne fois pour toutes. Oui, j’avais osé. J’avais toujours été une personne douée pour prendre la parole, si j’avais pu devenir militante – défendre une cause qui me tenait à cœur. Ici, je défendais Sasha Masters. Certains pouvaient en avoir que faire mais moi non. Elle était innocente. Sasha, je la connaissais elle était mon modèle de mère si j’avais voulu avoir un enfant j’aurais pris modèle sur elle. Elle ne pouvait pas l’avoir tué c’était impossible ! C’était le Capitaine j’en étais sûre. Pas elle. Je refusais qu’elle soit accusée à tord. Il fallait que tout le monde ouvre les yeux. Se rendent compte de tout ce qu’il se passe ici. Nous sommes maudits. Nous sommes perdus. Pendant un moment, un court silence se fit ressentir. Je retournais près d’Ambre que j’allais ramener à sa cabine. J’avais fais ce que j’avais pu pour sauver Sasha Masters. James Spencer m’avait fait part de son désir de monter une rébellion contre le Capitaine. Je l’encourageais. Nous n’avions pas de preuves mais il fallait mettre les pièces de l’échiquier en place. Nous n’étions pas en train de jouer, la femme qui se vidait de son sang en était la preuve. Nous étions des persécutés, et des martyres. Nous étions des condamnés à mort. Nous tomberais tous un à un.

Le Capitaine était notre fléau.
Le Capitaine était notre cauchemar.
Tellement d’atrocités se passaient ici.
Cela en était trop.

Un mauvais rêve. Je ne pouvais plus supporter tout cela. Jamais nous n’aurions la paix. Pire que le purgatoire. Pire que la mort elle-même, assassinée dans les bains turcs. Je ne laisserais pas une injustice envers une femme se produire ici ! Plutôt mourir une troisième fois, ici et maintenant.
Pauvre Sasha, pourquoi elle ? Elle avait été choisie pour être le bouc émissaire de cet épisode de la tempête ? La prochaine se serait Ambre ? Et après James… chacun notre tour, on y passerait.




Event 6 ¤ La Tempête
Saison 2 ☸ Après la Piscine.
Voir ses amis tombaient à l'eau,
voir les passagers impuissants rongent
le moral de Lizzie.
Restaurant des premières classes.
Pont A.
Revenir en haut Aller en bas


♣ Le Fantôme du Titanic
avatar

>
PROFIL♌ Signaux de Détresse : 689
♌ Points : 881
♌ Jour d'embarquement : 12/07/2011
♌ Age du Personnage : Inconnu
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine :
♌ Situation Amoureuse :
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Dim 17 Mar - 14:35




Tempête sur le Titanic




Restaurant des premières classes ♦ 15 avril 1913
Ambiance lugubre et mystérieuse, il y eut le noir, la tempête, puis la lumière, pour en venir à l’éclatement d’une terrible vérité, nous étions tous vulnérables à bord du Titanic. A n’importe quel moment, nous pouvions mourir, assassinés froidement par une ombre mystérieuse. Les preuves étaient la évidente, cette jeune femme blonde Sacha Masters, les mains pleines de sang, l’arme du crime à ses pieds. Il n’y avait pas besoin de chercher plus loin, en plus cette même jeune femme ne disait mots, comme si elle était fautive de ce crime. Elle avait ses défenseurs, ceux qui corps et âmes disaient que ce n’était pas elle, comme Peter Somerset ou encore Elisabeth Cavendish, plus lucide que jamais. Il y avait les indécis, ceux que ça intriguaient, mais qui ne faisaient rien et d’autres étaient dans un autre monde, celui où se trouvait leurs propres problèmes. Au contraire des âmes charitables qui voulaient aider Sacha, il y avait les détracteurs.

« Non mais l’évidence est là, voyez tout ce sang sur ses mains et l’arme à ses pieds. Pas de chance pour elle, elle n’a pas eu le temps de fuir, la lumière est revenue trop tôt. » Disait un homme d’un ton méprisant.

Puis en dehors des détracteurs, il y avait cette jeune femme de première classe de nature fluette, une jolie blonde, douce comme le pain, qui timidement s’approcha pour raconter ce qu’elle avait vu. Elle était en larme, comme si elle avait échappé à une terrible peur.

« Moi je l’ai vu. Je sais qu’il faisait noir, mais cette pauvre femme était à mes côtés… Ca aurait pu être moi, j’aurais pu mourir des mains de cette femme. Je l’ai vu, je l’ai senti, ce n’était pas la carrure d’un homme, mais bien celle de cette femme, elle l’a tué… » Les larmes aux yeux la petite stoppa avant de s’évanouir sous le coup de la peur.

Qui croire ? Où se trouve la vérité, Sacha est-elle la meurtrière ? Il est temps de démêler cette mystérieuse affaire et de voir au-delà de notre monde.

♦ Informations sur le Jeu:
Et voilà, notre tour 4 débute avec une grande interrogation, qui est donc le meurtrier? Sacha? Ou quelqu'un d'autre dans cette pièce? Quelle mystère! En dehors des paroles de nos chers passagers, d'autres s'expriment contre Sacha et le témoignage capital de cette jeune fille pourrait semer le trouble dans vos tête. Pour ce tour soyez réaliste, les amis de Sacha pourrait très bien douter de son innocence, ce qui est normal. Agissez comme des humains. Ce tour va durer jusqu'au 31 mars, c'est notre dernier tour et le prochain sera la conclusion de cet évènement à laquelle vous pourrez bien sûr participer.
Pour cet évènement, il n'y a pas d'ordre de passage et vous pouvez répondre plusieurs fois pour un tour.
Bon jeu.


_________________
The Big Boss

© belladone.
The Ghost
Je suis le seul maître de votre destin et je suis aussi bien plus beau que le Capitaine !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titanic-ghosts.frbb.net

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Dim 17 Mar - 16:55

Héloïse regardait ce corps sans vie, tout ce sang qui recouvrait la victime et celle qui semblait être la coupable. Ses lèvres tremblèrent comme si elle avait soudain ressenti un grand froid. Ses yeux se voilèrent d'horreurs et des scènes bien plus anciennes défilèrent devant ses yeux. Elle revoyait le terrible regard que sa mère lui avait jeté avant de mourir. Elle entendait encore le cri déchirant qu'elle avait poussé, couvert par le bruit de la détonation qui avait mis fin à sa vie. Tout sang qui avant imbibé le costume de sa mère, se mêlant ensuite sur le sol à celui du poète, gisant à côté de son propre cadavre. Elle revoyait se jouer devant ses yeux la scène qui avait marqué sa vie à jamais et qui avait décidé de son avenir. Elle se souvenait encore des yeux figés de douleur de sa mère. Des yeux sans vie qui la regardaient encore quelques instants plus tôt.

Une larme perla sur le visage de la blonde. Elle avait pourtant appris à aimer le comte autrefois. Il appréciait cette enfant. Il était persuadé que c'était sa fille et il lui faisait des cadeaux, comme à sa mère. Toutefois, lorsqu'il avait odieusement assassiné sa mère, elle s'était résolument décidée à la venger, à le tuer avec autant de mépris qu'il l'avait fait pour la courtisane. Cet homme était un monstre et elle avait fait justice en le tuant. Elle savait que son geste était juste.

De nouvelles images s'imposèrent à elle. Un couteau. Une blonde au-dessus d'un corps sans vie, d'un corps ensanglanté. Les visages se muèrent et bientôt les personnages prirent l'apparence du comte et d'Héloïse des années plus tôt. Elle le revoyait choir de son fauteuil, pétri de douleur par une drogue que la jeune fille avait glissé dans son whisky. Ses hurlements étaient étranglés dans sa gorge. La souffrance l'empêchait de parler mais pourtant ses yeux criaient à l'aide. Et Héloïse était restée immobile, contemplant ce pathétique spectacle, cette antichambre de la vengeance. Bientôt elle serait libérée, bientôt elle aurait vengé sa mère, bientôt le monde serait débarrassé d'un monstre.
Et elle voyait la blonde qui avait son visage ramasser le couteau qui gisait par-terre. Elle l'observa se tourner vers le cadavre qui était devenu celui du comte. Puis avec une extrême lenteur, son double plongea le couteau dans le coeur d'Henri qui ouvrit la bouche sur un cri inarticulé. Elle se pencha et se lèvres se mouvèrent sur des paroles qu'elle ne parvint pas à saisir mais elle savait très bien ce qu'elle disait car ses mots étaient les siens."Je vous briserai le cœur comme vous avez brisé le mien."

Les images s'effacèrent devant elle comme de la fumée. Il vit soudain les gens s'affairer autour de la personne qui avait repris son vrai visage et la victime qui était redevenue une jeune femme gisant au sol. Un homme prit tout à coup la parole pour accuser la pauvre jeune femme qui avait l'air si douce, si délicate, si innocente, si choquée. Qui aurait pu croire à une telle chose ? Mais comment aurait-on pu croire que Héloïse avait pu tuer un jour le comte de Neuveille ? Seules les preuves l'accablaient, même si certains avaient pensé à un enlèvement.
Une autre femme s'approcha, une première classe tétanisée et pleurant. Elle incriminait la pauvre blonde avant de s'évanouir. Comment osait-elle porter de telles accusations ? Comment pouvait-elle prétendre avoir vu quelque chose dans le noir ?

Héloïse était si absorbée par la scène qu'elle ne fit pas attention à Jack qui s'était posté juste devant elle. Sa réponse ne l'avait manifestement satisfait et il attendait bien autre chose de la jolie blonde. Il semblait désormais en colère et posait des questions auxquelles Héloïse avait tant de fois rêvé de répondre. Malheureusement, elle hésitait désormais à porter secours à la blonde ou à régler son affaire avec Jack. Toutefois, elle jugea finalement qu'il y avait plus urgent dans l'immédiatement.


"Jack, je t'en prie, ce n'est pas le bon moment." fit-elle en se tournant vers lui.

Puis elle s'avança auprès d'Elisabeth Cavendish pour abonder en son sens et parla d'une voix forte pour faire taire l'homme et empêcher les gens de se fier aux témoignages de la jeune femme.


"Elle a raison. Nous ne devrions pas avoir de conclusions hâtives. Il est évident que cette jeune fille n'a rien pu voir dans le noir et qu'elle est perturbée par ce qu'il vient de se dérouler. Elle a peut-être faire une confusion. Une personne aurait très bien pu se substituer à elle pour tuer cette pauvre femme. Le meurtrier se trouve peut-être encore ici et personne ne devrait partir. Et il ne nous fait pas oublier le Capitaine. Il est peut-être revenu parmi nous et même dans cette pièce en ce moment même. Soyons sur nos gardes !"

Puis elle tourna le regard vers Elisabeth. Elle plongea son regard dans la sien pour lui signifier qu'elle serait une alliée pour elle dans terrible évènement. Elle croyait toutes les deux en l'innocence de cette pauvre jeune femme et elle allait aider cette première classe à le démontrer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Lun 18 Mar - 14:11

Ann-Elizabeth Lockwood ne put s'empêcher de rire à la remarque de sa protégée.

"Bien envoyé, Mary !" Lança t-elle à la cantonnade.

Riant toujours, quoique bie plus discrètement, elle continua son exploration, se guidant de ses doigts, car la salle était toujours coincée dans la plus totale obscurité. La surface lisse et froide du mur ne semblait avoir pas de fin. N'y avait-il donc pas la moindre porte, le moindre moyen de sortir ? Pas une fois elle ne sentit le moindre obstacle ; pour autant, elle ne désespéra pas : ils étaient bien rentrés par quelque part, tôt ou tard elle retrouverait la porte, reviendrait chercher Victoria, Mary, Isabella et Alice, et enfin elles pourraient sortir d'ici.

La Lady continuait son exploration quand il y eut un nouvel éclair, bientôt suivi par -oh, joie !- le retour de la lumière. Enfin ! Quel soulagement ! Ils n'étaient pas tirés d'affaire, mais c'était déjà mieux que de rester ainsi dans l'obscurité. La brune s'apprêtait à retourner auprès des autres quand un hurlement suraigu retentit, envahissant l'espace, glaçant à nouveau les esprits.

L'ensemble des regards convergèrent vers l'origine du hurlement, et c'est en même temps que les autres qu'Ann découvrit l'atroce spectacle. N'ayant jamais été confontée à ce genre de scène, elle eut un hocquet de frayeur et chancela légèrement, avant de vite reprendre ses esprits. Autour d'elle, les gens mirent aussi un peu de temps à réagir, trop choqués pour comprendre, pour réaliser ce qui venait de se passer.

Par ailleurs, la jeune femme blonde qui à présent se tenait seule au milieu d'un cercle ne semblait pas non plus comprendre. Les mains en sang, un couteau et un cadavre à ses pieds, elle ne prononcait pas un mot, comme inconsciente.

Rapidement, une fois passée la première phase "choc", les voix reprirent le dessus, de plus en plus fortes. C'était à qui accusait la jeune, femme, à qui était indécis, à qui la défendait, tout qui se mêlait en un brouhaha assez terrible. Elisabeth Cavendish, que Ann-Elizabeth connaissait plutôt bien, s'accordait avec l'idée que la jeune femme était innocente, comme Peter Somerset. Comme pour leur faire écho, un homme méprisant au possible l'accusa, soutenu par une faible demoiselle de première classe qui s'évanouit presque aussitôt. "Bon débarras", songea la Lady.

En fin de compte, Héloïse de Neuveille intervint aussi, se raliant à Elisabeth Cavendish. Ann ne s'en étonna guère : accusée de meurtre à juste titre, personne n'avait cependant cherché à comprendre les raisons de son acte... A tord. Brusquement, Ann écarta deux personne de son chemin sans ménagement et se précipita aux côtés de son amie et d'Elisabeth.


"Vous pensez vraiment qu'elle -elle désigna le corps inanimé de la petite blonde de première classe- a pu voir quoi que ce soit dans une telle obscurité ? Et regardez là -cette fois, elle pointa du doigt l'accusée- vous la trouvez vraiment en état d'avoir commis un meurtre ? Ne soyez pas idiots, enfin ! Servez vous de vos cerveaux, si tant est que vous en êtes capables !"

Et elle promena un regard mépriant sur ceux qu'elle avait identifié comme les plus virulents accusateurs de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Lun 18 Mar - 15:46

Johanna K. Mullen a écrit:


Un An jour pour Jour



Il aurait été difficile, pour Johanna, d'expliquer ce qu'il s'était passé ces dernières minutes. En effet, prise d'une bouffée de chaleur, la jeune femme s'était sentie mal et avait eut beaucoup de mal à respiré: l'angoisse qu'elle avait ressentie avait été plus ou moins similaire à celle qui l'avait habité lors du naufrage. Elle ne s'était pas sentie tombé, inconsciente auprès de ses amis, ni être portée dans un coin reculé de la Grande Salle de Restaurant.
Lorsqu'elle rouvrit les yeux, confuse, nébuleuse, elle constata qu'on l'avait assis près de l'une des portes qu'utilisaient les membres de l'équipage lorsqu'ils étaient tous en vie.

Ce qui fit sortir Johanna de sa léthargie fut un cris, un mouvement de foule vers un endroit, à l'opposé de la pièce. Johanna se releva, tremblante, et remercia le ciel de l'avoir créer petite: elle put se faufiler jusqu'aux premiers rang et aperçu cette femme, Sacha, les mains ensanglantées.
Elles ne se connaissaient pas vraiment, s'étaient juste croisées plusieurs fois sur un pont, dans un couloir, ... Johanna l'avait toujours trouvé mélancolique, nostalgique, triste, comme si elle était pleine de regret. Mais pas mauvaise. Elle ne pouvait imaginer que Sacha soit responsable, un jour, d'un crime. L'esprit encore embrumé, Johanna cherchait en son for intérieur tout ce qui aurait put conduire une femme comme elle a commettre cela. Elle semblait paniquée, choquée par le sang sur ses mains.
L'origine de l'un des cris se fit connaitre: une jeune femme, que Johanna ne connaissait pas venait de bredouiller des paroles qui résonnèrent en Johanna comme un coup de poing. Sacha serait-elle réellement coupable ?

La foule semblait partagée, entre soutient apporté à la jeune femme et accusation. Certains grognaient, c'était le meilleur moyen de se débarrasser d'elle, mais qui aurait-elle put agacé au point qu'on la fasse accuser d'un acte aussi terrible ? Qui était cette personne à ses pieds ? Pourquoi un tel acharnement ? Pourquoi elle ? Tant de question dans l'esprit de Johanna, tant d'arguments et de contre argument. Elles n'étaient pas particulièrement amie, elles ne se connaissaient pas intimement, ni aussi bien qu'avec d'autres habitants du Titanic. C'est ce qui perturba la petite rousse: rien ne lui prouvait que Sacha était incapable de cela. Mais rien ne prouvait le contraire non plus.
Johanna s'éloigna du groupe, les murmures surpris et interrogateurs lui donnaient mal au crâne.


code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Lun 18 Mar - 16:52

Les apparences sont souvent trompeuses et parfois, la vérité est si évidente, d'une simplicité confondante qu'elle en est incroyable. Un drame venait d'avoir lieu, effroyable, sanglant et la simple idée d'en avoir été le proche acteur angoissait terriblement Peter Somerset. Il se disait qu'il avait peut-être, dans la naïveté de ses illusions, adressé un sourire, partagé une parole avec l'auteur de cette infamie. Le jeune homme était souvent étonné comme la plupart de ses congénères que la méchanceté et la cruauté ont visages humains. Mais si le crime était l'oeuvre de personnes portant leur noirceur sur un visage hideux, il ne serait pas sans doute pas aussi aisé de prendre une vie. Qui avait pris la vie de cette femme qui gisait au sol, inerte et inutile, désormais ? Peter le savait, le tueur le savait et la pauvre femme morte l'avait appris à ses dépens.

Oui, c'était bien elle qui s'était rendu coupable d'un crime. Il l'avait su dés le début et le jeune acteur anglais s'était précipité au contact de Sacha Masters . La jeune femme était hagarde et désespérée. Son regard perdu dans un vide abyssal et sa main ensanglantée portaient les stigmates d'un être qui avait basculé dans la folie. Comme le disait souvent Peter, les apparences sont souvent si évidentes qu'elles obscurcissent votre vision des choses et anesthésient votre pensée, pour autant que vous en ayez une. Il lui avait suffi de se remémorer les évènements de cette soirée pour comprendre ce qui s'était passé. Les apparences. La Comtesse, que beaucoup prenaient pour une une vieille dame aimable et drôle n'avait fait, depuis son arrivée au restaurant, que monopoliser l'attention de tous, s'en prenant à chacun d'eux. Une dame âgée et acariâtre ne peut jamais s'empêcher de déverser sa bile . Cela est bien compréhensible : les années dures et implacables, la pensée angoissante d'une mort qui approche, les jambes qui se font lourdes , la parole qui devient méchante comme pour punir la jeunesse de leur enthousiasme et leur appétit de la vie. Peter pouvait comprendre tout cela. Mais la Comtesse ne paraissait pas malade ni fatiguée, angoissée ou triste. Non, elle lui fit penser à une actrice qui jouait un rôle. Celui du chandelier. Cacher un événement par un autre, une attitude par une autre et un crime par un autre.

L'assassin était une femme. Peut-être même un homme. Il n'était pas cette jeune femme frêle qui était devenue une amie à sa façon. Ironiser sur la silhouette de Peter, son caractère et ses défauts était le genre de choses que Sacha Masters savait faire, pouvait faire et ne s'en privait pas. Mais tuer cette femme, non, elle ne le pouvait pas. Ce n'était pas elle. Ce n'était pas elle parce que c'en était une autre. Le jeune homme croyait fermement que tous les êtres humains sont capables de meurtre, non par méchanceté mais parce que l'âme est trouble, multiple et mystérieuse. Nous avons tous droit à un bref moment de folie qui bouleverse nos sens et nous pousse aux extrémités les plus insensées. Il y avait autre chose qu'un crime sordide dans un restaurant de première classe. Oui, bien davantage. Une entité mystérieuse, humaine et criminelle voulait les rendre tous fous, les monter les uns contre les autres, les pousser à tous se déchirer jusqu'à l'affrontement final. Les Revenants. Depuis qu'ils étaient apparus, plus rien n'était comme avant. Juliet avait tenté de prévenir son ancien époux dans un de ses songes mais il n'avait pas voulu écouter. La Comtesse avait un complice et ce n'était pas celle que tout le monde regardait à présent avec méfiance, l'encerclant et s'approchant de plus en plus près de la présumée coupable. Peter prit la main de Sacha afin de la réconforter, imaginant bien qu'elle devait se sentir comme une bête traquée. Elisabeth Cavendish était intervenue, prenant la parole pour dire à toute l'assemblée réunie qu'elle était persuadée que le Capitaine avait refait surface. Peter ne pouvait laisser une telle erreur s'insinuer dans l'esprit de tous.

- Réveillez-vous ! Ne voyez-vous pas ce qui se passe ? C'est elle ! Cette Comtesse a semé le trouble dans vos esprits pour mieux vous embrouiller. Elle a un complice et ce n'est pas Sacha et encore moins ce Capitaine que vous craignez tant pour une raison inconnue de moi.

Il chercha du regard cette vieille sorcière de Comtesse afin de la mettre en faute et de l'accuser publiquement mais ne la trouva pas.

- D'ailleurs, où est-elle cette délicieuse vieille dame ? Elle a disparu mystérieusement. Elle a rejoint son complice et si vous cherchez un ami dans la foule que vous ne retrouvez plus, alors ne cherchez plus. C'est lui le tueur.

Peter jeta un regard entendu à tous ceux qui l'entouraient. S'en prendre à Sacha ne résoudrait pas leurs problèmes. Mais cela arrangeait bien les affaires de la Comtesse et de son acolyte assassin.


Dernière édition par Peter Nicolas Somerset le Mar 19 Mar - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Lun 18 Mar - 20:08


L'art d'être une mauvaise langue.



Restaurant des premières classes ♦ 15 avril 1913
La Comtesse se trouvait désormais en compagnie d’une charmante jeune femme, une revenante qui l’intriguait beaucoup. En effet, cette dernière avait l’esprit vif et la langue acerbe tout comme elle, voilà des qualités que la vieille femme appréciée. La remarque de Fallon fit beaucoup rire la Comtesse qui s’installa alors sur une chaise, pour mieux reposer ses vieilles jambes fatigués. Il faisait toujours noir et la dame commençait à ne plus apprécier cette obscurité.

« Vous avez raison jeune fille, c’est vraiment un manque de décence, surtout quand on se trouve en public. Mes parents m’auraient giflé à l’époque si j’avais eu un tel comportement. » Ajouta-t-elle pour mieux enfoncer le cas du jeune homme qui hurlé.

Cette vieille femme qui avait tant vu tout au long de sa longue vie, assista au hurlement d’une jeune femme. Un cri d’agonie qui n’était pas sans rappeler celui que proférait les jeunes soldats rentrant de la guerre. Oh oui la Comtesse avait tant connu, les meurtrissures du monde, la modernité, l’arrivée de l’électricité dans sa si noble demeure. Ce monde de fou évoluait chaque jour un peu plus et maintenant qu’elle se retrouvait coincée à bord du Titanic, elle se sentait soulagé de vivre dans un monde sans évolution. Vivre dans un monde qui n’était plus le sien était quelque chose de déroutant et cette mauvaise expérience, elle l’avait partagé avec sa vieille amie Edith, qui était morte, quelques mois avant son embarquement à bord du Titanic. Alors qu’elle ne s’y attendait pas, elle la lumière revint et c’était de loin qu’elle assista à la découverte d’un corps, celui d’une jeune femme apparemment. Quelle chose atroce de voir des morts, elle qui en avait tant vu au cours de sa vie, elle n’y était toujours pas habitué. La vieille femme prit à la un verre d’eau et le but cul sec. Toujours de loin, elle apprit qu’une autre femme se trouvait à côté du corps les mains ensanglantées, l’arme du crime à ses pieds. La parfaite meurtrière en effet, et même elle ne pouvait que croire à ça. Des témoins allèrent dans ce sens, d’autres continuaient à défendre cette Sacha Masters. La Comtesse avait bien l’intention de ne pas se mêler de tout ceci, jusqu’à ce qu’elle entende les paroles ahurissantes d’un jeune homme qui l’accusait d’avoir orchestré ce meurtre. Tout en entendant cela, la vieille femme, du haut de ses nombreuses années se releva et pris une allure digne. Elle s’approcha de la scène non sans regarder le cadavre de la pauvre morte.

« Jeune homme, je ne me laisserai pas insulté ainsi, je suis une noble vieille femme, pourquoi voudrais-je tuer cette pauvre fille ? Je n’ai rien entendu de plus absurde de toute ma vie, même quand mon défunt époux me défendit de militer pour le droit de vote des femmes, même lui avait un discours censé. Mais après tout, si vous croyez ce fou, arrêtez-moi ! Vous l’aurez juste sur la conscience. D'ailleurs, si je peux soulever un point intéressant, ce paquebot semble rendre fou n’importe qui, il se pourrait bien que cette jeune femme ait été prise de folie et sans le vouloir, elle aurait assassiné cette pauvre fille. » Disait la vieille dame tout en fixant Peter, Sacha et le cadavre.

Et c’est dignement que la vieille femme s’appuya sur sa canne et regarda tout le monde de haut, attendant vaillamment n’importe quelles répliques.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Lun 18 Mar - 23:00

La situation était irréaliste. La plupart des habitants étaient réunis dans cette salle de restaurant qui ne semblait jamais avoir été aussi comble. Les babillages et ragots ne cessaient d'aller et venir, il n'y avait pas encore cette atmosphère qu'il y avait régné lors du naufrage. Il planait une odeur d'anxiété qui ne ressemblait en rien à celle d'il y un an. Jack ne le ressentait que trop bien. En cet instant, ou il aurait imaginé que'il discuterait avec Heloise,ce ne fut pas le cas.

"Ce n'était pas le moment.." Voilà donc ce qu'elle lui avait répondu avant de lui tourner le dos. Cela acheva de remonter le jeune homme bien plus qu'il ne l'était déjà. De ce fait, il tourna également les talons et s'éloigna du centre de la scène ou il se trouvait. Les dieux l'avaient décidé, ce ne serait pas pour de suite la discussion tant attendue. Remarque, Heloise avait bien tenu pendant un an se faisant refouler par Jack à chaque fois, il pouvait donc attendre un peu un jour moins compliqué que celui ci. Il marcha à grandes enjambées et arriva presqu'à la porte de sortie. Assise a une table, s'y trouvait Lydia, sa sœur. Il prit alors une chaise et s'installa a côté d'elle afin d'observer la scène de loin.

" Tu vois... J'avais raison, cette misérable ne veut même pas te parler "murmura sa sœur ce dont Jack préféra tout simplement ignorer. Sa sœur ne changerait pas, du moins, pas pour le moment.. Et le jeune homme était bien décidé a se réconcilier avec sa chère et tendre. Il laissa donc passer cette soirée préférant regarder du coin de l'œil toute cette population se déchaînait à propos d'un meurtre causé par une femme qui semblait se demander ce qu'elle faisait la. Et puis, à quoi beau se tracasser lorsque l'on sait que demain matin, la morte se réveillerait et la vie reprendrait un cours quasi normal...
Il s'accusait les uns des autres, il voyait Peter accuser la Comtesse qui semblait incapable d'une telle chose physiquement à en juger ses bras frêles, cette Sacha qui était complètement étonnée, était-elle actrice ou perdue? Ces gens qui s'attroupaient autour d'elle. Cette panique pour si peu de choses en fin de compte. Jack soupira alors complètement blasé et s'adressa a sa sœur : "Les gens sont vraiment fatiguant ici. "
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Mar 19 Mar - 11:52


Un an jour pour jour.




Restaurant des premières classes ♦ 15 avril 1913
Le crime n’existait plus pour elle, dans cette pièce c’était comme si le monde avait disparu sauf Arthur et elle-même. Georgiana voulait s’enfuir, courir lui de cet homme qui lui avait fait tant de mal, mais au contraire qu’elle avait profondément aimé. Arthur avait été son premier amour, mais aussi il avait brisé son cœur. Aujourd’hui, même si elle se souvenait parfois de leurs bons moments, elle ne pouvait plus lui faire confiance, et puis, elle avait Joseph, c’était lui qu’elle aimait, même s’il n’était pas là. Alors que l’agitation était ailleurs, autour du cadavre d’une pauvre jeune femme et que tous s’accusaient entre eux. Georgie tentait de sortir de l’étreinte d’Arthur. Il la tenait fermement, sans pour autant lui faire du mal. Elle avait beau lui demander ce qu’il voulait, il ne lui répondait pas. Son salut arriva avec Bridget, son amie qui telle une amazone prit les devant et s’attaqua au méprisable revenant, le bousculant et lui arrachant sa meilleure amie, pour mieux l’emmener loin de cette présence trop dangereuse. Alors qu’au contact de son ancien fiancé, elle avait été tétanisée, aux côtés de Bridget, elle reprenait un peu plus de contenance. Jamais elle ne remercierait assez sa meilleure amie pour cela, Bridget était unique, si bien que si elle n’existait pas, il faudrait l’inventer. L’effet que lui faisait Arthur était étrange, alors que naturellement, elle pouvait se défendre contre un homme, en sa compagnie, elle n’était plus rien, elle n’était qu’une poupée de chiffon, une marionnette qu’il pouvait manipuler à loisir.

« Merci Bridget, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, je n’arrivais pas à le combattre. Je ne te remercierai jamais assez pour ça. » Disait-elle tout en prenant dans ses bras sa meilleure amie, quelques larmes longeant ses joues.

Alors qu’elle se trouvait dans les bras de sa meilleure amie, elle le vit, Joseph, qui passait le pas de la porte. Enfin ! Où était-il pendant tout ce temps, la jeune femme n’avait pas de réponse, elle s’en fichait même, elle était heureuse de le voir et en vie. Mais son bonheur ne dura pas longtemps, quand elle aperçut juste derrière lui, apparaître comme si elle venait de faire l’amour avec un homme, Margareth Harrington. Le sang de Georgiana ne fit qu’un tour, rapidement, elle comprit que la blonde avait tenté une fois de plus de mettre la main sur SON Joseph, SON homme ! La jeune danseuse se détacha doucement de l’étreinte de Bridget et sans plus attendre elle s’approche de la scène qu’elle venait de voir. Elle dépassa Joseph sans le regarder et attrapa violemment le bras de Margareth pour mieux l’entraîner dehors. Là, elle laissa sa fureur s’échapper et elle se jeta telle une furie sur la blonde, la gifla, la griffant et lui tirant les cheveux. Margareth se défendait et chaque coup, Georgiana lui redonnait au centuple.

« Comment oses-tu tourner autour de Joseph alors qu’il n’est pas à toi, espèce de garce ! Tu n’as donc aucune morale… » Lui cria-t-elle.

Encore plus aujourd’hui, Georgiana était heureuse que ses frères lui avaient appris à se battre, elle espérait même que la première classe garderait un moment les marques qu’elle lui infligeait. Au moins sur son joli minois s’afficherait en public avec les marques de ses fautes. Jamais pour un homme, elle s’était battue, mais Joseph n’était pas n’importe quel homme et Margareth avait besoin de comprendre enfin qu’il n’était pas à elle. Si elle souhaitait se prendre un riche, elle n’avait qu’à se rendre ailleurs, ils étaient nombreux à bord du Titanic. Les deux jeunes femmes continuaient toujours à se battre, cela devait être probablement une première Margareth, en tout cas, si personne n’arrivait, elles finiraient toutes les deux par s’entretuer.

_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Mar 19 Mar - 12:34



La tempête



"Bien envoyé, Mary !"

Entendu t'elle au loin suivi d'un léger rire. C'était Ann-Elizabeth la félicitant d'avoir stimuler quelques passagers à allumer leurs briquets histoire d'y voir un chouïa plus clair. Elle gardait ses mains prisonnières de ses amies et de sa fille à côté d'elle quand tout d'un coup, elle entendu un cri à glacer le sang puis aperçu un éclair et, enfin, la lumière qui revenait.
Mary soupira de soulagement. Non pas qu'elle avait la phobie du noir mais c'était quand même plus agréable de se retrouver dans la lumière...Surtout si il y avait une tempête à l'extérieur.

Un autre hurlement se fit entendre. Elle se leva, droite comme un I, puis ordonna à Victoria, Bella et Alice de rester là. Elle les laissa là puis pressa le pas puis failli pousser un cri quand elle vit une femme couverte de sang semblant être perdue puis une autre personne à terre, morte. Elle arrivait en plein milieu d'une dispute. Elle vu même Heloïse et Ann-Elizabeth prendre part au débat:


"Vous pensez vraiment qu'elle a pu voir quoi que ce soit dans une telle obscurité ? Et regardez là: vous la trouvez vraiment en état d'avoir commis un meurtre ? Ne soyez pas idiots, enfin ! Servez vous de vos cerveaux, si tant est que vous en êtes capables !"

Bien envoyé! Elle s'approcha et dit d'une voix forte: "Ann a raison!" elle prit une pause: "mais enfin! Réveillez vous! Nous étions dans le noir total! Vous la voyez vraiment prendre un couteau et poignardé quelqu'un? Cette pauvre femme a l'air aussi perdue que nous tous!"

Soudain, un homme qu'elle ne connaissait pas pris la parole:

- Réveillez-vous ! Ne voyez-vous pas ce qui se passe ? C'est elle ! Cette Comtesse a semé le trouble dans vos esprits pour mieux vous embrouiller. Elle a un complice et ce n'est pas Sacha et encore moins ce Capitaine que vous craignez tant pour une raison inconnue de moi.- D'ailleurs, où est-elle cette délicieuse vieille dame ? Elle a disparu mystérieusement. Elle a rejoint son complice et si vous cherchez un ami dans la foule que vous ne retrouvez plus, alors ne cherchez plus. C'est lui le tueur.

Ce à quoi la Comtesse répondu:

« Jeune homme, je ne me laisserai pas insulté ainsi, je suis une noble vieille femme, pourquoi voudrais-je tuer cette pauvre fille ? Je n’ai rien entendu de plus absurde de toute ma vie, même quand mon défunt époux me défendit de militer pour le droit de vote des femmes, même lui avait un discours censé. Mais après tout, si vous croyez ce fou, arrêtez-moi ! Vous l’aurez juste sur la conscience. D'ailleurs, si je peux soulever un point intéressant, ce paquebot semble rendre fou n’importe qui, il se pourrait bien que cette jeune femme ait été prise de folie et sans le vouloir, elle aurait assassiné cette pauvre fille. »

Mary reprit: "calmons nous! Ce n'est pas en s'énervant et en s'accusant les uns les autres que nous allons trouver une solution!"

En tout cas, hors de question que sa petite Bella reste dans une pièce avec un cadavre! Elle prit la décision de retourner vers Alice, Victoria et sa fille adoptive qui étaient restées près du divan où elles s'étaient toutes installées quelques heures plus tôt.

"Bella! Alice! On part d'ici! On retourne dans notre cabine, on sera mieux qu'ici! Victoria attend ta soeur, elle ne devrait pas tarder!"

Elle prit sa fille dans ses bras tout en lui disant de ne pas la lâcher du regard.
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Mer 20 Mar - 18:51

Event 6 : La tempête



Georgiana était passée devant lui sans lui adresser le moindre regard, l'ignorant totalement. Elle se dirigea ensuite vers Margareth, l'attrapa brusquement par le bras, et l'entraîna dehors. Joseph ne comprenait pas l'attitude de sa compagne. Pourquoi ne lui laissait elle pas le temps de s'expliquer, pourquoi l'ignorait elle ainsi alors qu'elle était censée lui faire confiance ? Et quand il la suivit dehors, sa réaction l'étonna encore plus. Il s'était imaginé, durant un court instant, que Georgiana comptait uniquement discuter avec Margareth, mettre les choses au clair avec elle, se disputer avec elle même, mais se battre avec elle ? S'il si attendait ? Absolument pas.
Il n'avait jamais vu deux femmes se battre comme cela. Et jamais il n'aurait imaginé que Georgiana pouvait être si violente, si impulsive. Il avait compris son énervement face au Capitaine, mais là, elle s'était jetée sur Margareth avec une telle fureur, et la frappait avec une telle force... Il ne la reconnaissait pas là dedans. La pauvre blonde répliquait, mais elle ne pouvait être à la hauteur face à Georgiana. Joseph réagit au plus vite, et attrapa fermement Georgiana pour l'éloigner de sa rivale. Il en voulait à Margareth d'avoir ainsi tenté de semer le trouble, une fois de plus, dans son couple, mais il ne pouvait la laisser dans cette situation sans rien faire, alors qu'elle semblait véritablement en détresse devant la haine de Georgiana, qui avait probablement tiré des conclusions attives en la voyant entrer dans la pièce quelques secondes après lui.

- Arrête ! Georgiana, arrête !

Il avait réagi très vite, et pourtant il ne parvenait toujours pas à réaliser ce qui se passait. On l'avait appelé à rejoindre la salle à manger des premières classes, Margareth l'avait « enfermé pour lui parler ». Quand elle eut enfin fini de le retenir là, il découvrait qu'un meurtre avait eu lieu durant son absence. A peine avait il repéré Georgiana dans la salle, que Margareth était entrée à son tour, dans cette allure qui portait à confusion, et deux secondes plus tard, Georgiana l'entraînait dehors pour la frapper. Là, il venait de les séparer, et tenter de contenir la rage de Georgiana loin de son ennemie. Joseph n'aurait jamais pu anticiper la réaction de sa belle danseuse. Il n'avait pas été habitué à cela car Helen n'avait jamais réagi de la sorte, elle n'aurait jamais pu... Tout cela était si inattendu, et paraissait si irréaliste.
Alors qu'à l'intérieur un débat s'était engagé pour défendre l'innocence ou prouver la culpabilité de la jeune blonde de deuxième classe accusée de meurtre, une bagarre avaient éclaté dehors entre deux femmes. C'était un drôle d'anniversaire. Comme à chaque fois que les passagers se trouvaient tous réunis dans une même pièce, tout partait en vrille. Autrefois, on aurait mis cela sur le dos du Capitaine, mais il avait disparu quelques semaines auparavant. Certains clamaient qu'il était impliqué dans ce meurtre, pourquoi pas ? Mais par contre, il n'était en rien appliqué dans l'histoire qui liait Joseph, Georgiana et Margareth. Cela dit, il aurait probablement été ravi de voir cela. Tout comme devait l'être Arthur, l'ex fiancé de Georgiana.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Mer 20 Mar - 23:02

Ambre restait tétanisée, dans une immobilité où sa terreur l'avait jetée. Elle sentait les larmes chaudes couler sur ses joues et venir s'échouer dans sa bouche en un goût salé. Sa respiration était hachée. Elle peinait à retrouver son souffle tant elle se sentait mal. Elle crut bien qu'elle allait défaillir. Elle ne pouvait pas rester plus longtemps dans ce lieu qui risquait une nouvelle fois de faire resurgir de terribles souvenirs à sa mémoire. Elle ne s'en sentait pas la force.

A ses supplications Elisabeth répondit malheureusement qu'elle ne pouvait accéder à sa requête. En effet, le noir n'était plus un problème pour elle depuis bien longtemps. Mais cela n'était pas le cas pour tout le monde et elle pouvait le comprendre. Lorsqu'elle avait elle-même perdue la vue à la suite de son opération, elle avait mis de longs mois avant de parvenir à développer ce sixième sens qui se manifeste en cas de pareille cécité. Sa canne ne lui était pas d'une grande aide à l'époque et même elle était un réel fardeau pour l'enfant. Mais aujourd'hui, alors qu'elle s'en trouvait privée, elle ne s'était jamais sentie aussi nue et impuissante.

Toutefois, en témoignage de réconfort, la première classe lui prit sa main tremblante. Quand enfin, elle lui annonça que la lumière s'était rallumée et qu'elle pourrait la ramener. Des exclamations de soulagement se firent entendre, indiquant que la soirée reprenait un cours plus paisible. Mais elles furent bientôt couvertes par des horribles cris de frayeur et une vive agitation dans la salle. Ambre put même sentir la main d'Elisabeth se contracter dans la sienne. James prit les devants et partit aux nouvelles pour savoir ce qu'il venait de se passer pour créer un tel émoi.
Son coeur rata un battement et Ambre crut bien que ses jambes allaient se dérober sous elle quand James leur apprit qu'une personne était morte.

Une personne morte ? Non c'était impossible ! Le scénario se répétait encore une fois ... Était-ce Dimitri là-bas baignant dans le sang ? Mourrait-il à nouveau ? Son cadavre était-il revenu pour la hanter ?

Ambre étouffa un gémissement en planquant sa main sur sa bouche. Le monde s’effaçait tout à coup autour d'elle. Elle ne sentit pas la main d'Elisabeth se dérober à la sienne. Elle n'entendait même plus la conversation qu'elle avait avec James.
Seule la vision de terribles flashs se manifestait à elle. Elle voyait du sang, des visages crispés par la douleur, de la violence. Elle entendait comme si c'était en cet instant même dans cris, des coups de feu, des éclats de voix, des murmures venus des profondeurs. Elle se sentait flancher. Elle avait l'angoissante impression de se faire happer par les ténèbres. Tout se bruit l'oppressait, ces images qui défilaient derrière l'abîme de ses paupières closes. Elle plaqua ses mains contre ses oreilles pour faire stopper tous ces cris et ces détonations mais rien n'y faisait. A cet instant elle aurait voulu que tout s'arrête. Qu'elle se retrouve dans le néant, à ne plus rien, sentir, à ne plus rien entendre et à continuer de ne rien voir. Elle voulait devenir insensible à toutes choses car tout était trop pénible. Disparaître et se fondre dans le vide. Voilà qui était préférable à tout autre chose.

Pendant qu'elle se trouvait hors de l'attention d'Elisabeth qui se trouvait à vaillamment défendre une passagère, Ambre se déroba à la présence de ces compagnons de fortune. Elle n'avait pas dans le dessein de se montrer impolie en partant de cette manière, toutefois il lui fallait quitter cet endroit au plus vite. Et puis elle ne voulait plus embêter personne avec sa cécité. Elle était frustrée d'être aussi faible et de se sentir un fardeau pour les autres. Elle devait disparaître car elle n'était utile à personne et qu'elle commençait à prendre conscience que Dimitri ne reviendrait plus jamais. Pourtant, elle n'était pas encore prête à en faire son deuil. C'était bien trop douloureux. Le visage déformé par les sanglots qu'elle tentait bravement de ravaler, elle fendit la foule. Totalement médusées, les passagers ne prêtèrent pas cas de la petite aveugle qui fuyait ce lieu de malheur.

Où devait-elle aller ? Que devait-elle faire désormais ? Retournerait-elle à sa cabine pour continuer de se morfondre à l'endroit même où Dimitri était mort un an plus tôt ? Devait-elle aller sur le pont pour reprendre cet air pur dont elle manquait cruellement depuis quelques minutes. Elle sentait ses forces la quitter. Tant de jours s'étaient écoulés sans qu'elle n'ait mangé ou dormi et les conséquences s'en faisaient désormais ressentir. Elle fut prise d'un violent vertige et dut se retenir à la porte qu'elle s'apprêtait à franchir. Elle lutta pour garder son esprit éveillé mais ce fut vain combat. Le monde vacilla autour d'elle et elle chuta. Mais une personne avait heureusement anticipé sa chute et la retint au bon moment. Elle se sentit soulevée du sol et crut pendant un moment qu'elle rêvait. L'homme l'emmena à l'écart de la foule et du cadavre. En fait, il prit même soin de les dissimuler à l'agitation générale. Il l'allongea au sol et la gratifia de quelques tapes sur la joue.
Peu à peu elle revint à elle. Elle voulut remercier son sauveur quand tout à coup, une odeur familière envahit ses narines. Elle connaissait ce parfum. Elle savait à qui il appartenait et elle reconnaissait ce souffle nerveux qui effleurait son visage.


"Bonsoir Amy."
Il y avait de la délectation dans le son de sa voix, un air carnassier y perçait. Le sang d'Ambre se glaça dans ses veines. Son pire cauchemar se réalisait et rien ne pouvait être pire désormais. Edward était revenu sur le Titanic et désormais ce ne serait plus seulement son souvenir qui viendrait la hanter.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» [TopikaMétéo] La tempête...
» [EVENEMENT] Bal masqué de Serpentard
» Tempête de Feuilles au pays des merveilles... (LIBRE)
» En pleine tempête [PV Ezylryb et Volt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ ::  :: Pont B :: Restaurant des 1ères Classes-