AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Ven 15 Fév - 22:02

« La Tempête. »


Tu venais tout juste de t'installer à l'une des tables que comportait le restaurant des premières classes et de te présenter en bonne et due forme à la jeune femme du doux prénom d'Esther, lorsque ton regard se posa sur les personnes présentes autour de la table. Il faut dire qu'avant, tu n'y avais pas fait vraiment attention, mais c'était pour toi comme une sorte de curiosité que de savoir qui se trouvait tout près. Tes yeux se posèrent sur plusieurs premières classes que tu ne connaissais que de vue et avec qui tu n'avais jamais eu l'occasion de converser. Puis enfin, tu découvris une dame plutôt âgée qui vous regardez, Esther et toi, d'une façon loin d'être sympathique. Tu savais qui elle était : ce n'était autre que la dite Comtesse qui n'avait rien de mieux à faire que de critiquer toutes personnes qu'elle ne juge pas digne et il faut dire que presque personne ne pouvait échapper à ses moqueries, ainsi qu'à ses regards lourds de jugement. Mais tu ne pris pas la peine de la regarder plus longtemps, car tu savais que quoi que tu fasses, tu serais l'un de ses sujets de critiques et puis, qu'avais tu à faire des racontars d'une vieille dame, qui ne pouvait te faire du mal qu'avec sa canne ? Il était quelque peu idiot de penser ainsi, car même s'il était vrai qu'elle était âgée, cela ne voulait pas dire qu'elle ne pouvait t'atteindre. De plus, que se passerait-il si cette commère venait à apprendre ta relation loin d'être pure entre Grace et toi ? Un frisson parcouru ton corps tandis que tu reportais ton regard sur la seconde classe en lui adressant un sourire des plus rassurants. Cette dernière se mit alors à parler, confirmant le nom que tu avais bien pu mettre sur son visage puis, elle t'exprimas sa gratitude, ce qui te donna l'étrange impression d'avoir eu un caractère héroïsme, après tout, ce n'était pas tous les jours que deux personnes parvenaient à sauver une vie. Beaucoup serait ravi d'être ainsi remercié, mais toi, cela te gênait quelque peu. Il faut dire que tu n'avais pas vraiment l'habitude qu'une personne te sois reconnaissante, car avant de venir sur le paquebot, c'était plutôt l'inverse. « Je suis tout à fait d'accord avec vous, ce n'est pas commun comme rencontre, mais au moins nous sommes nous rencontré Miss Delmas. » Après un doux sourire et quelques instants de silence, tu poursuivis. « Ne regrettez rien, je me doute bien qu'après un tel événement vous n'avez eu le temps de vous charger des remerciements. Il me faut vous dire que cela m'est bien égal que vous ayez trainer, car le plus important n'est pas la personne, ou même les personnes, qui a secouru mais c'est que celle qui était dans une position délicate se soit remis de ses émotions. Sachez aussi que je n'hésiterais pas à venir vous voir, s'il me venait avoir besoin d'aide. » Tu venais tout juste de terminer ta phrase lorsque la vieille dame qui à la table s'était tenue non loin de vous se leva en te lançant un regard méprisant. Sans que tu t'en rendes compte, tu la regardas droit dans les yeux, lui rendant son regard loin d'être amicale. Il faut dire que tu connaissais la raison de son regard et que tu comprenais, mais d'un autre côté, tu n'aimais pas, ou plutôt tu avais horreur, des personnes qui osaient te juger d'après des racontars : que ces derniers soient fondés ou non. Et puis, tu n'avais pas envie de t'incliner devant qui que ce soit, même si cela aurait été plus sage. Une exclamation de la pars d'Esther, te fis reporter toute ton attention sur elle. « Je dois avouer que son regard était loin de toutes tendresses à mon égard, mais elle doit surement faire partie de ces premières classes qui méprise toutes personnes d'une classe inférieur à la leur. » Tu ne voulais pas dire à la douce Esther les causes de ce regard, car ce serait empoisonné son esprit que de parler de ton passé. Tu te penchas légèrement vers elle, comme si tu voulais lui dire un secret et dans un murmure, tu laissas s'échapper de tes lèvres ces quelques mots. « Ce qui soit dit en passant est quelque peu idiot étant donné que nous sommes tous dans le même...pétrin. » Tu te remis alors à ta position initiale, t'éloignant d'elle en gardant un très faible sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Sam 16 Fév - 18:20


La Tempête


Le monde se noie dans l’immensité de l’océan bleu marine qui découle sous nos pieds. Je me noie dans cet océan sans fin. Je ne respire plus. Le monde m’agresse. Le monde est horrible envers nous. Le monde nous blesse. Je saigne intérieurement car plus le Titanic avance sa marche lente vers les profondeurs des abysses, plus je me perds dans un monde que je ne comprends plus. La douleur emplit à chaque seconde. J’hurle en silence, personne ne m’entend. James me tend la main, j’arrive à la saisir – c’est ce qu’il me retient hors de l’eau mais comment faire pour avancer ? Le Titanic avance dans sa course sans fin et ne s’arrête pas. Un tourbillon, une tornade d’événements s’abat sur nous, nous entraine dans des cruels tourments qui nous engloutissent tels le naufrage d’un navire.

J’ai mal si mal.
Ce voyage n’en finira jamais.
Ne manquer qu’une tempête.
Le navire balance, et mon esprit part.

Je suis assise sur la chaise devant ma coiffeuse à peine coiffée, avec un châle sur les épaules. Oui, le temps me meurtrie un peu plus tous les jours. Les cicatrices du passé ne se refermeront jamais surtout, pas maintenant, avec le retour de revenants… Des vivants à nouveau morts. Je ne me pose plus de questions, je ne cherche plus à comprendre, James a été témoin comme moi, Esther les a vu elle aussi. Je ne suis pas folle, pour une fois ce n’est pas moi qui fait une crise de paranoïa. Je suis seule dans ma cabine mais c’est devenue si rare, je ne sais plus quoi penser. J’ai dis à ma domestique qu’elle pouvait aller là où bon lui semblait que de toute manière, je n’étais pas de bonne compagnie. Ma sœur était là, il y a quelques instants. Cela fait bizarre de la revoir, elle est là en chair et en os. Meurtrie, détruite comme je peux l’être mais pas pour les bonnes raisons. Le naufrage aura tué mon âme.

¤¤¤

Lorsque James Spencer vint frapper à ma porte en me criant de sortir car il fallait aller au restaurant de première classe : une tempête se préparait, c’est les dernières brides, les maigres fils auxquels je me rattachais qui cédèrent sous mes doigts. Je vis son regard sur moi, oui je n’étais pas soignée aujourd’hui. J’étais las, j’en avais marre de ce voyage pour l’éternité. Je me noyais dans le semblant de lucidité qu’il me restait. A quoi bon ce battre contre une force que l’on ne comprenait même pas ? Nous étions des poupées de chiffons que le Capitaine s’amusait à froisser et défroisser à son aise, à sa guise. C’était tout. Nous finirions tous comme Isobel, un vrai fantôme sans vie qui ne fait qu’errer. En faites, nous étions déjà comme Isobel, le Capitaine n’était pas encore passé à l’acte de nous tuer tous. Quel intérêt ? Cela manquait d’amusement de nous tuer tous. James me prit par le bras, et je m’appuyais sur son épaule. Nous marchions ensemble vers le restaurant des premières classes. Je ne paniquais pas. J’étais contente si nous devions mourir. Déçue, d’avoir pu passer si peu de temps en compagnie d’Hélène. Visage fermé, et état déplorable. J’étais tel l’épave du Titanic – bientôt des algues viendraient nicher dans mes cheveux que je ne coifferais plus. Je deviendrais une vieille relique du Titanic. Celle qui a été tuée dans les Bains Turcs. Mon regard tomba, d’ailleurs, sur lui dés mon entrée : Marcus Cream était là. Il avait raté son coup, j’étais toujours vivante. Il nous avait tous rassemblé dans le restaurant des premières classes, tous dans le même piège se sera plus facile pour nous tuer tous un à un. La musique ? Je ne l’entendais même pas. Je m’assis sur une marche dans un coin. James veillait sur moi, je le savais et cela me suffisait.

Le monde se noie dans l’immensité de l’océan bleu marine qui découle sous nos pieds. Je me noie dans cet océan sans fin. Je ne respire plus. Le monde m’agresse. Le monde est horrible envers nous. Le monde nous blesse.



Event 6 ¤ La Tempête
Saison 2 ☸ Après la Piscine.
Voir ses amis tombaient à l'eau,
voir les passagers impuissants rongent
le moral de Lizzie.
Restaurant des premières classes.
Pont A.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Sam 16 Fév - 23:52

James était pensif, comme souvent depuis l’apparition des revenants. Allongé sur son lit, tous les évènements qui avaient eu lieu depuis maintenant un an se mélangeaient dans son esprit. Pourquoi les passagers du Titanic qui avaient survécus au naufrage apparaissaient maintenant sur le navire ? De ce qu’il avait compris, ces personnes avaient vécu leur vie tranquillement dans le monde réel, mais à leur mort elles s’étaient retrouvées de nouveau à bord, avec le même âge qu’au moment de leur traversée. La sœur d’Elisabeth, Hélène faisait partie des revenants, la situation restait encore étrange, Elisabeth ne s’était pas du tout attendue à ça, ça avait du lui faire un sacré choc émotionnel, partagée entre la joie de la retrouver, et la tristesse qu’elle soit condamnée au même sort que nous.

Pourquoi étaient-ils revenus maintenant ? Pourquoi ne pas être réapparu dès le début ? Pourquoi avoir attendu un an ? Je n’avais pas les mêmes inquiétudes qu’Elisabeth personnellement, j’avais embarqué seul sur le Titanic, je n’attendais donc le retour de personne. Ma seule inquiétude était sur les raisons de leur retour. Ça pouvait être un nouveau tour du capitaine, une illusion pour nous faire croire qu’on récupérait ceux qu’on aimait, puis pour mieux nous les enlever une seconde fois. Ça ne serait pas très étonnant.

Je fus sorti de mes pensé par des bruits à l’extérieur de ma cabine, témoignages d’une étrange agitation à bord. L’inquiétude m’envahit instantanément, j’avais laissé Elisabeth seule alors que j’étais sensé la protéger de tous les dangers. Une fois dehors, je remarquais vite les membres de l’équipage qui semblaient guider les passagers vers les zones communes. J’appris qu’une tempête se préparait et que tout le monde était réuni dans le restaurant des premières clases pour plus de sécurité. Ce n’était pas aussi grave que ce que j’avais craint mais je devais aller trouver Elisabeth, elle m’avait demandé de venir la chercher en cas de problème. Une fois devant sa cabine, je toquais rapidement contre sa porte en criant.

« Elisabeth ! Elisabeth ! Venez vite, une tempête s’annonce, nous devons nous regrouper. »

Elle m’invita à entrer et je fus surpris par son état, elle semblait négligée. Ça ne la rendait pas moins belle, bien au contraire la voir ainsi au naturel ne me laissait pas indifférent, mais c’était surprenant venant d’elle qui prenait toujours soin à être parfaite en toute circonstance. À cet instant, elle semblait tellement seule, tellement las. Elle me donnait envie de la prendre dans mes bras, mais ce n’était pas le moment pour cela. Je la pris par le bras, et elle se laissa entraîner dans les couloirs, mettant sa tête contre mon épaule. Je pouvais sentir sa chaleur et son parfum, me faisant perdre le contrôle de mes sens et de mes émotions, je la désirais ardemment.

En entrant dans le restaurant, la musique et l’animation ambiante calmèrent mon agitation, les passagers semblaient détendus et des discussions amicales s’entretenaient ici et là. C’était comme si la tempête n’existait pas ici. Comme si tout allait bien. Elisabeth alla s’installer sur une marche dans un coin tranquille de la salle. Elle m’inquiétait, il fallait que je la sorte de sa chape de tristesse qui l’entrainait au cœur des abysses sans fin de l’océan. Je passais mes bras autour de ses épaules pour lui réchauffer un peu le cœur et la rassurer.

« Elisabeth ? Vous tenez le coup ? Je suis là pour vous. Je ne vous abandonnerai pas. Ne vous laissez pas abattre. Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous aider ? »

Tout le monde se divertissait sans penser aux problèmes, les revenants avec les anciens. Je ne pouvais pas me laisser aller à vaquer alors qu’Elisabeth avait tant besoin de moi, je comptais bien passer toute la soirée à ses côtés si elle me le permettait. J'attendais de voir ce qu'il allait retourner de cette tempête...
Revenir en haut Aller en bas


♣ Le Fantôme du Titanic
avatar

>
PROFIL♌ Signaux de Détresse : 689
♌ Points : 881
♌ Jour d'embarquement : 12/07/2011
♌ Age du Personnage : Inconnu
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine :
♌ Situation Amoureuse :
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Dim 17 Fév - 0:37




Tempête sur le Titanic




Restaurant des premières classes ♦ 15 avril 1913
Avec tout ce beau monde dans la salle du restaurant des premières classes, on pourrait penser que le Titanic donnait une nouvelle réception. Et pourtant l’orage qui s’abattait au dehors et la forte houle qui secouait le navire, en dissuadait plus d’un à faire la fête. Alors qu’une douce musique se dégageait de la pièce, par-ci, par-là, les conversations se nourrissaient. Une terrible Comtesse à la langue bien fourchue circulait dans la pièce et pendant ce temps, tout le monde s’inquiétait sans pour autant céder à une funeste panique. Dans un coin de la pièce, deux timides blondes s’étaient trouvés, Sacha et Mathilde, toutes les deux résidentes de la seconde classe. Mary Abbot et son amie de toujours Ann-Elizabeth formait aussi de leur côté un joli duo, mais de première classe. Assis sur une table, on peut retrouver le charmant James Parker, loin de sa belle Grace qui semble complètement perdue, en pleine conversation avec la jeune Esther Delmas, qu’il avait sauvée il y a peu d’une triste noyade. Alors que Georgiana O’Hara et son amie Bridget Foster entraient dans la salle, pour mieux fuir l’un de nos chers revenants, la foudre s’abattit sur l’une des cheminées, dans un sinistre grondement métallique. Johanna, le sombre Marcus, Héloïse et Peter de leur côté formaient un groupe, où certains semblaient au plus mal et d’autres plus à l’aise alors que la tempête menaçait le navire. Nous avons aussi le duo presque inséparable que formait Elisabeth Cavendish et James Spencer et de l’autre côté des solitaires, comme Ambre Roux qui seule semblait désespérée et Jack Cooper qui s’interrogeait sur sa belle.

Ils étaient tous là dans le restaurant, parlant et s’inquiétant à propos de ce triste anniversaire qui semblait être un moment maudit pour tous, même un an après la mort de tous les passagers et la survie des revenants. Les musiciens se mirent à jouer un air entraînant sur ordre du premier lieutenant pour égayer tout le monde, mais à ce moment-là, la foudre frappa à nouveau, dans un bruit sourd. Et les lumières s’éteignirent, plongeant tout le monde, dans le noir le plus complet.

♦ Informations sur le Jeu:
Et voilà, notre tour 2 débute avec une extinction des feux. Pour cette seconde mise en bouche, qui va durer jusqu'au 2 mars 2013, vous allez pouvoir continuer vos conversations ou aller vers d'autres personnes. Mais surtout comment allez-vous réagir alors que vous vous trouvez dans le noir le plus complet, avec une tempête dehors et des personnes pas toutes gentilles dans la même pièce que vous? Allez dites-nous tout !
Pour cet évènement, il n'y a pas d'ordre de passage et vous pouvez répondre plusieurs fois pour un tour.
Bon jeu.


_________________
The Big Boss

© belladone.
The Ghost
Je suis le seul maître de votre destin et je suis aussi bien plus beau que le Capitaine !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titanic-ghosts.frbb.net

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Dim 17 Fév - 13:40



La tempête
Ft. Les passagers du Titanic

Paniquée, je l'étais d'être seule das cette grande salle pleine de monde. je voyais des gens que je connaissais et pourtant j'étais totalement perdue. Ou était mon père ? James Robinson ? Et mon frère qui m'a amenée ici ? Mary-Ann ou encore Fallon que j'ai retrouvé il y à peu de temps Sans parler de mon bel amant que je recherche de yeux de façon très anxieuse. J'attrape des lors le dossier d'un chaise pour m'y cramponner de façon très tenue. Cette houle m'angoissait au plus haut point. J'ai la gorge asséchée. L'eau, désormais me terrifie. Quand je pense que lorsque j'étais encore toute jeune fille j'adorais aller nager. Mon père disait de moi que j'aurais dus naitre poisson... Sauf que maintenant je suis morte à cause de l'eau et c'est étrange mais j'ai failli me noyer ne seconde fois il y a de cela quelque semaines à peine. En repensant à ce terrible accident j'effleure le petit anneau discret que je porte à l'annulaire gauche priant le ciel de le voir apparaitre ici. Car l'idée que je pourrais le perdre dans cette tempête m'est juste intolérable il est le seul être ici qui m'évite de devenir totalement folle et qui me permet de garder un minimum de classe est de dignité, il est mon équilibre.

Dieu merci il entre enfin. Je ne peu réprimé un soupire de soulagement alors que nos regards se croisent. je lui offre un sourire plutôt crispé. Mais c'est à peu prêt tout ce que je peux lui proposer dans une situation pareil. Il s'éloigne alors, se rendant vers Mademoiselle Delmas et si je les rejoignais ? Mes pensées sont cela dit stoppées nette par la voix aiguë d'une vieille sorcière. La comtesse, personne ne sait son non mais tout le monde sais que c'est une vipère. Je déteste lorsqu'on me fait des remarques sur mon maintient au diable les convenance je suis morte ! Cela semble égoïste mais dans le cas présent je me fiche éperdument du regard des autres, je suis terrorisée mes articulation des main sont devenues blanches tellement je serre le dossier de cette pauvre chaise. Cependant cette vieille chouette dit une phrase qui résonne dans ma tête. « Cherche mon....fiancé semble est une idée des plus appropriée, Madame. » Répondis-je d'une petit voix absente avant de lâché la dossier de la chaise avec l'objectif de retrouver mon fiancé. Alors que je marchait vers lui un grondement sourd et sinistre me fait sursauté. Que ce passe-t-il encore ?! J'en ai presque les larmes au yeux, je hâte davantage le pas. En arrivant au près de Mademoiselle Delmas et de James (enfin) « Mademoiselle Delmas quel plaisir de vous voir vous semblez en pleine.... » Je ne pus finir ma phrase que l'électricité céda La seule source de lumière que nous avions désormais c'était les éclairs que zébraient le ciel charger de nuages. Je me laisse alors tombé sur la chaise vite entre James et Esther, attrapant la main de mon fiancé. Mon coeur battait si fort, mes jambes tremblaient sous la table et des sueurs froides coulent lentement le long de mon dos. Cela ne cessera donc jamais ?!

«»
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Jeu 21 Fév - 18:52

    La tempête menaçait au dehors, c'était un fait, mais que risquions nous véritablement ? Absolument rien du tout, c'est ce que je pensais. Je voulais que les autres pensent la même chose que moi, détendre l'atmosphère de mon mieux. J'avais commencer avec Johanna, puis nous avions été rejoint pour Peter qui ne semblait pas se sentir bien, il avait peur visiblement et d'une autre jeune femme qu'il connaissait et qui semblait connaître Johanna. Nous étions donc un petit groupe de quatre personnes, essayant de discuter paisiblement même si Peter ne semblait pas être dans le même état que nous autres. La jeune femme que je ne connaissais pas et qui s'appelait donc Héloïse selon ces propres mots demanda à mon ami s'il se sentait bien, mais ce ne pouvait pas être le cas.

    " Ne vous inquiétez pas Peter, restez ici et il ne vous arrivera rien. Ne prenez pas peur, le Capitaine s'amuse à nous jouer un mauvais tour, pour fêter notre première année ici. Tout se passera bien, rassurez vous très cher. "

    Je ne sais pas si ces paroles le réconforteraient véritablement, mais j'avais fait en sorte que ce soit un peu le cas. Héloïse était donc enchantée de me connaître, mais c'était totalement réciproque. J'observais d'un regard la salle qui ne cessait de se remplir encore et encore. Il y avait du monde à présent, mais je me contenterais de parler avec Johanna, Héloïse et Peter. Je ne pouvais pas ne pas dire quelques belles paroles à la sublime Héloïse cependant.

    " C'est un si beau prénom que le votre Héloïse, c'est français n'est ce pas ? En tout cas, vous êtes magnifique, vous nous éblouissez par votre beauté, n'est ce pas Peter que miss Héloïse est belle ? "

    Je lui donnais au passage un petit coup de coude sur son bras pour confirmer ce que je disais, histoire de le faire sortir un peu de sa torpeur. Tout semblait bien se passer pour le moment. Nous ne sentions presque pas la tempête au dehors et c'était tant mieux. Il y avait de la musique entraînante, mais nous n'avions plus vraiment de place pour danser. Puis la foudre tomba sur le Navire éteignant les lumières de la salle.

    " Sacré Capitaine, nous voilà dans le noir à présent. Ne vous en faites pas, la lumière reviendra vite, j'en suis persuadé. "

    Pourtant, je sentais que le fait d'être dans le noir à présent en paniquerait plus d'un, notamment Peter. Mais j'étais à côté de lui, il ne pouvait rien lui arriver, rien de mortel en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Jeu 21 Fév - 23:45


Événement n°6
Triste anniversaire dans le restaurant des Premières classes




Perdu dans la foule immense des passagers du RMS Titanic, Jack n'avait dieu que pour sa belle. Fixement, il s'était décidé à ne pas décoller son regard du sien, bien décidé à imprimer ces yeux, ce sourire, cette peau si douce qu'il avait, jadis, touchée et caressée à maintes reprises.
Heloise ne se trouvait qu'à quelque mètres du jeune homme. Si peu de pas la séparait mais il fallait bien trop de courage pour Jack d'aller à son encontre et d'accepter ses erreurs et surtout de ne plus culpabiliser à l'encontre de la jeune femme.

Actuellement, dans la salle bondée ou un brouhaha sans nom y régnait, Jack entendait la conversation ou sa belle se trouvait. Il y avait un homme du nom de Marcus qui lui chantait bien trop de louanges, la limite de la simple courtoisie semblait être franchie dans les paroles qu'il proférait. Cela mît le jeune homme dans une colère noire. Serrant les poings à en s'en faire mal, le jeune passager de Troisième classe se fit violence face à cet homme. Il rêvait de lui décocher un coup de poing, entendre sa bouche se fracturait dans un craquement sinistre.
Aveuglé par une rage sans nom, Jack détourna la tête de ce spectacle si accablant pour lui. Il vit de loin des passagers qu'il connaissait: il y voyait Georgiana, Ambre. Il y avait également James et tant d'autre. Une vieille dame vociférant des reproches à tout va s'y trouvait également et ne semblait pas faire l'unanimité auprès de l'ensemble des passagers. Elle semblait prendre un malin plaisir à titiller toutes les personnes se trouvant dans la salle. Effectivement, si c'était leur dernière soirée sur terre et a bord du Titanic, le moment était alors malvenue pour dénigrer quiconque.

Dégouté devant ce stéréotype de Première Classe "roi de l'univers", Jack préféra se détourner de cette vieille dame afin de fixer intensément sa belle Heloise. Marcus était encore en train de lui faire des tas de complément vantant sa beauté d'une manière assez insistante.
La colère éclata à nouveau et le jeune homme eut de soudaines envies de meurtres à l'encontre de cet homme qu'il ne connaissait même pas sauf de nom puisqu'il venait de l'entendre.
Il s'approcha alors discrètement de ce groupe sans qu'aucun ne puisse le remarquer et ce afin d'éloigner la jeune femme de cet inconnu. La jalousie aveugle parfois beaucoup de personnes et cela était le as pour Jack.
Mais avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, y compris défigurer Marcus, un violent eclat de foudre suivant d'un orage assourdissant plongea la salle dans une obscurité totale.
Quelques cris se firent entendre sans une véritable agitation mais cela ne saurait tarder. La peur et la panique connues un an auparavant ne saurait tarder.
N'écoutant alors que son courage et ce besoin si important, le jeune homme marcha droit en direction d'Heloise. Sans trop de heurt, il finit par arriver à l'endroit ou elle se trouvait avec le groupe d'individus avant que la salle ne devienne noir.
Il s'arrêta de marcher afin d'être sûre de ne pas la rater. Une odeur familière et chère à son cœur arriva a ses narines, elle était tout près de lui

Son cœur accélérant son rythme, il leva délicatement sa main et rencontra des cheveux. Leur ondulation et douceur ne lui furent pas inconnus. Aussi, il s'approcha alors et près de l'oreille ou elle devait se trouver, il lui murmura:


"Heloise..."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Sam 23 Fév - 17:03


Un an jour pour jour.




Restaurant des premières classes ♦ 15 avril 1913
« C’est vraiment gentil, mais vous savez pour moi le remerciement c’est très important et après un tel acte, vous méritiez au moins de les recevoir de ma part. Je compte bien, par la suite me montrer plus reconnaissante envers vous, donc si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas. Et j’espère que cette rencontre aboutira vers une belle amitié. » Disait-elle tout en souriant.

Esther Delmas comme toujours transpirait la douceur et la sincérité. Son regard azur, ses boucles blondes tout lui donnait une apparence de jolie poupée de porcelaine, que l’on a tous envie de protéger et d’empêcher de la casser. La jeune fille espérait bien qu’un jour James Parker deviendrait son ami, et même cette jeune femme qui l’avait sauvé en sa compagnie, elle avait tellement peu de relation à bord du Titanic, à croire qu’elle repoussait les rencontres. Après sa remarque au propos de la vieille femme aigrie, James répliqua en remarquant qu’elle devait probablement faire partie de ces personnes qui n’aimaient pas les classes inférieures. C’était triste de voir que cette haine envers tout ce qui était inférieur perdurait, cela n’était pas normal, après tout ce temps à bord de ce navire, ce genre de chose ne devait pas persister. C’était injuste et honteux envers la race humaine, mais que pouvait-on y faire, les mœurs profondes étaient celles qui partaient le plus difficilement. James ajouta ensuite que cela était idiot, vu qu’ils étaient tous dans le même pétrin. C’était vrai. Après tout, ils étaient tous morts un jour et cette mort les avait entrainée ici, les coinçant à tout jamais sur ce Titanic, qui n’en faisait qu’à sa tête. De plus, il semblerait que depuis la disparition du Capitaine, cette situation ne faisait que s’empirer de jour en jour. Une fois elle avait fini à l’eau en compagnie d’autres passagers et cette fois-ci, c’était une tempête. A croire que le Capitaine était toujours ici, parmi eux et qu’il créait toujours ses méfaits dans leur dos. Esther serait peut-être même plus rassurée si l’homme revenait, d’ailleurs, au fond d’elle, elle avait envie de le revoir, sans savoir pourquoi, c’était comme une force qui l’obligeait à s’intéresser à cet homme, ou ce monstre selon différents points de vus.

« Oui et cela est dommage, alors qu’on pourrait tous s’entraider, on se déchire. Comme l’adage le dit, l’union fait la force et les divisions notre faiblesse. » Continua-t-elle à la suite de ses paroles.

Alors qu’ils étaient en pleine conversation, sa seconde sauveuse Grace DeWitt-Harper vint à eux. Esther l’accueillit avec un grand sourire, enfin elle allait pouvoir la remercier pour son geste. Avant le naufrage, elle se souvenait que cette jeune femme avait plus les allures de pestes, mais depuis elle avait beaucoup changé et en bien. Puis alors que Grace la saluait, la pièce fut plongée dans le noir le plus complet. Autour d’elle, Esther ressentait la peur, l’incompréhension. De son côté, elle resta calme, ce noir, elle le connaissait, d’où elle ne le savait pas, mais elle en avait l’habitude. La seconde classe sentit Grace se glisser entre eux, tous semblaient exaspérer.

« Cela devrait vite revenir, des hommes doivent être déjà auprès de la salle électrique pour réparer la panne. » Disait-elle rassurante.

La jeune femme regarda autour d’elle. Distinguant les silhouettes, cherchant du regard, si une menace pouvait être présente. Après tout, les revenants étaient là et la jeune amnésique n’avait pas l’impression qu’ils étaient tous innocents. Advienne qui viendra, après tout, ils étaient dans le noir, ils ne pouvaient rien faire d’autre que d’attendre et écouter la foudre qui tombait sur leurs têtes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Dim 24 Fév - 18:39

« La Tempête. »


« Et bien, Miss Delmas, si le remerciement est si important pour vous, je l'accepte avec grand plaisir, mais sachez que rien n'est plus important que de vous voir saine et sauve. » Tu posas doucement ta main sur ton coeur en lui souriant, puis avec délicatesse tu la laissas retomber le long de ton corps. « Je l'espère aussi. » Et tu étais sincère, car tu désirais vraiment devenir l'ami d'Esther. Il faut dire qu'il y avait une chose en elle qui te fascinait au point de t'attirer comme un aimant : sans doute son caractère qui était accompagné de sa pureté, de sa douceur et de sa sincérité. Toutes ces petites choses qui t'avaient été arrachées bien trop tôt et qui t'avait entrainé, sans ton consentement, dans le monde mouvementé des adultes alors que tu n'étais qu'un adolescent. Tu aurais aimé retenir tout cela, les garder bien serrer contre toi pour ne faire qu'un avec eux, mais tu n'avais pas eu le choix et ceux, comme bon nombre de personnes dans ton cas. Lorsque la Comtesse te lança l'un de ses regards méprisants, tu voulus te lever, lui montrer que tu n'étais pas l'une de ces personnes qu'elle pouvait ainsi juger et critiquer, mais tu ne fis rien, car au fond de toi tu savais que tu méritais ce regard. Tu n'étais pas quelqu'un de bien. Tu l'avais été à une certaine époque, mais tu avais cessé de l'être à la mort de tes parents. Tu avais appris à vivre par tes propres moyens, en volant principalement et puis tu avais souillé ton âme en te vendant à toutes ces femmes pour de l'argent. Tu avais honte de toi et de ton passé, mais rien ni personne ne pourrait le changer et ce n'était pas en faisant des suppositions que tu parviendrais à mettre fin à ton calvaire.Ton esprit vagabondait entre le passé et le présent, laissant en toi des pensées loin d'êtres agréables, mais sur ton visage, rien ni laissait paraitre : tu t'étais entrainé de longues années avant de pouvoir aborder un masque des plus indéchiffrables, mais tu y étais parvenus et ne t'en servait qu'en cas de grande nécessité. Et là, c'était nécessaire, tu ne voulais pas face à la jeune femme paraitre blesser, car celle-ci t'aurais certainement demandé de quoi il en retournait, et tu aurais souillé son âme avec ton histoire, non, il te fallait être fort. Être fort, pour toutes les personnes encore pures qui restaient en ce monde.

C'est Esther qui te sortit de tes pensées aussi rapidement que tu t'y étais plongé. Elle était de ton avis et cela te faisait chaud au coeur. Il faut dire que tu avais du mal à voir toutes les personnes qui avaient encore des préjugés sur les différentes classes et qui désiraient rester dans la leur sans s'occuper des autres. « Cette phrase est on ne peut plus vrai, mais il faut croire que certaines personnes ne sont pas pourvues de bon sens. » Tu portas ton attention vers la Comtesse qui suivait un chemin emplis de critique, comme tu la méprisait celle-là ! Puis ton regard se posa sur une jeune femme qui venait vers vous : ce n'était autre que ta tendre Grace. La voir te ravie et lorsqu'elle fut à portée de ta voix tu la saluas chaleureusement, mais la lumière s'éteignit brusquement, t'empêchant de la regarder plus longtemps. Tu sentis qu'une personne s'installait entre Esther et toi, c'était Grace. Elle prit doucement ta main, et tu entrelaças ses doigts avec les tiens. Esther tenta alors de rassurer les personnes autours de la table, mais plus encore Grace qui en comparaison avec Esther et toi n'était pas calme et rassurée. Tu caressas la main de Grace avec ta seconde main, puis t'approcha d'elle, murmurant une chose qu'elle seule pouvait entendre. « N'est crainte, je suis à tes côtés. »Mais tu ignorais si ta phrase était fondée, car personne ne pouvait savoir ce qui allait se passer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Dim 24 Fév - 21:41


La Tempête


La tempête faisait rage au dehors, et ici le temps était comme arrêté.

James passa ses bras autour de mes épaules, il m’apaisait et en ce moment fatidique m’empêchait de paniquer. Je lui lançais un sourire reconnaissant de tout ce qu’il faisait pour moi. On voyait une autre facette de sa personnalité, mais je n’avais jamais douté qu’il était un parfait gentleman. C’était gentils de sa part, lui aussi était un être très solitaire dans le fond. Mais il était là, pour moi, uniquement moi. D’autres femmes devaient me jalouser, l’homme le plus riche du paquebot était à moi. Père aurait été si fier de voir l’homme à qui j’ai décroché le cœur. Mais Père n’était plus là pour voir ce que j’étais devenue, et tout allait tellement vite que je n’avais pas vraiment eut le temps de faire les présentations de James avec Hélène. J’espérais que ma sœur apprécierait mon choix, je pensais bien que oui car nous avions déjà repéré James lors de la traversé et comment ne pas succomber à son charme ?


    « Oui merci James, tant que vous êtes là et que je sens votre présence tout va bien. Restez à mes côtés, surtout ne me laissez pas seule. Ca devrait aller, mais au fond de moi, j’ai peur vous savez. Que va-t-il encore nous arriver ? J’ai si peur. »


Je me trouvais avec James Spencer, à côté d’Ambre Roux. Décidément, cette première classe énigmatique croisait mon chemin très souvent ces temps-ci. Je lui avais décris la scène des dauphins à la piscine, puis elle était tombée à l’eau il me semblait ? Bref, je me retrouvais une nouvelle fois à ses côtés. J’étais dans un piètre état cette fois-ci, je voyais Esther avec James Parker et Grace Dewitt-Harper je leur fis signe au loin mais je n’étais pas vraiment d’humeur à sympathiser ou bien à parlementer. Néanmoins, Ambre me faisait de la peine. Si seule, si solitaire, qui plus est aveugle … La pauvre enfant… Ce n’était pas une vie que vivre la sienne. Pour elle, les lumières étaient déjà éteintes. Pour elle, le jour ne se levait plus. J’avais subis un sacré choc émotionnel avec le retour d’Hélène… et James était là à tout moment pour me soutenir, et être l’épaule sur laquelle je pouvais pleurer. Peut-être qu’Ambre avait personne ? Ou bien j’arrivais toujours au mauvais moment lorsqu’elle était seule.

    « Bonjour Ambre, comment allez-vous aujourd’hui ? Je ne vous dérange pas ? Je suis avec mon ami James Spencer, il est là juste à côté, je ne sais pas si vous le sentez ou bien si vous le connaissez. » Alors que j’attendais la réponse d’Ambre, la soirée pouvait enfin commencer en effet toutes les lumières s’éteignirent si bien que nous nous retrouvâmes dans le noir. Je sursautais, et pris la main de James et la serra très fort. A ce moment là, plus que jamais, nous ne devions pas nous séparer. « Je ne pourrais pas être vos yeux cette fois-ci Ambre. » Me souvenant que celle-ci ne pouvait pas voir le noir profond dans lequel nous étions plongés. « Nous sommes plongés dans le noir, nous ne voyions plus rien. »


Je restais calme, ce n'était pas encore la peine de s'affoler et pourtant j'avais comme un mauvais pressentiment. Rien ne se passait au hasard ici, et quelque chose me disait que nous n'étions pas en sécurité. Mais que faire ? Nous étions bloqués ici, et nous n'avions aucunes options à part celle d'attendre et voir ce qui allait bien se passer.


Event 6 ¤ La Tempête
Saison 2 ☸ Après la Piscine.
Voir ses amis tombaient à l'eau,
voir les passagers impuissants rongent
le moral de Lizzie.
Restaurant des premières classes.
Pont A.
Revenir en haut Aller en bas


ADMIN SADIQUEThe body of a woman, but the heart of a lion.
avatar

>
PROFIL♌ Double Compte : Esther Delmas, Mary-Ann Fleming & Scarlett Hamilton
♌ Prénom ou Pseudo : Mari-Jane
♌ Signaux de Détresse : 8567
♌ Points : 20
♌ Jour d'embarquement : 16/07/2011
♌ Age du Personnage : 23 ans
♌ Profession : Couturière & Danseuse à ses heures perdues
♌ Crédits : Mari-Jane
♌ Photo :
RPG
Journal d'un fantôme
♌ Numéro de Cabine : E10
♌ Situation Amoureuse : Amoureuse de Joseph Earnshaw
♌ Présentation:
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Lun 25 Fév - 0:05


Un an jour pour jour.




Restaurant des premières classes ♦ 15 avril 1913
Si Bridget n’avait pas été là, Georgiana aurait probablement fini par quitter la pièce, loin d’Arthur, loin des nouveaux problèmes qu’il allait provoquer dans sa vie. Tout était une continuelle répétition, il y avait le bonheur, puis le malheur, toujours se malheur qui revenait inlassablement. Un jour c’était un naufrage, puis un autre le Diable en personne. Il aurait mieux valu la mort plutôt que de subir tout cela. Mourir pour de bon et retrouver une existence normale, comme le commun des mortels. Joseph où était-il ? Il lui manquait tellement, lui seul pouvait la protéger d’Arthur et ses folies, il était le seul à pouvoir la combler de bonheur. Mark et Bridget n’étaient pas suffisants, Joseph avait été celui qui lui avait mis à nouveau la tête hors de l’eau, la sauvant avec son amour. Le monde s’écroulait sous ses pieds et même si elle jouait à la jeune femme forte, seule la main de Bridget arrivait à la maintenir. Joseph que fais-tu ? Elle a tant besoin de toi. Bridget entraîna son amie plus loin et les deux jeunes femmes s’installèrent sur le sol, en compagnie de leur ami Mark, profitant de la douce musique de l’orchestre et des cancans des passagers. Ils étaient tous là, Johanna, Sacha, Ann-Elizabeth, Mary Abbot et beaucoup d’autres, tous sauf son Joseph. Avait-il bravé les consignes de sécurité, s’était-il barricadé dans sa cabine, avec ses pensées, ou Margareth. Non cela était impossible, il l’aimait, il lui avait dit. Elle devait arrêter d’être paranoïaque, cela lui causerait beaucoup de torts par la suite, surtout avec une telle menace que représentait Arthur.

« Je ne sais pas Bridget, je crains le pire venant de cet homme, il m’a quand même abandonné au beau milieu du naufrage. En plus, vu ce que mes frères lui ont fait, je doute qu’il me veut que du bien. » Commença-t-elle tout en envoyant un regard méfiant dans la direction où se trouvait Arthur. « Mais où Diable se trouve Joseph ! » Continua-t-elle à elle-même.

Puis il arriva un moment où tout devint noir. La foudre venait de s’abattre sur la Titanic, plongeant tous les passagers dans un noir complet. Instinctivement, elle attrapa la main de Bridget, se rappelant le moment où pendant le naufrage elle était seule et où les lampes ne cessaient de s’éteindre, la plongeant dans un noir oppressant. Elle avait eu si peur à ce moment, déjà qu’elle paniquait, le noir l’avait terrorisé. Cette pénombre lui rappelait l’Enfer, mais aussi Arthur, qui savait où elle se trouvait, s’il le pouvait, il lui ferait du mal, il en avait la possibilité. Elle était là, dans le noir sans Joseph pour la protéger. Lui, c’était le démon incarné. Georgiana finit par lâcher la main de son amie, quittant le sol sur lequel elle était assise et allant plus loin, là où Arthur ne la trouverait pas. La troisième classe ne voulait surtout pas mettre en danger Bridget, ce n’était pas son histoire, mais la sienne. La danseuse ne voulait faire souffrir personne et certainement pas les personnes qu’elle aimait. La jeune femme prit garde à ne heurter personne et se faufila entre les personnes inquiètes de cette soudaine pénombre. Puis, quand elle fut assez loin de l’endroit où elle se trouvait, elle s’arrêta, et attendit. Elle écoutait les conversations, mais surtout les mouvements de personnes. Les poings crispés, elle s’attendait au pire, après tout quand le Capitaine était encore là, le Titanic ne leur avait jamais offert aucun repos.


_________________


GEORGIANA O'HARA ϟ « La mort n'est que le commencement. » Le coeur brisé, d'une jeune femme de troisième classe.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Lun 25 Fév - 19:13

Héloïse engloba une nouvelle fois la salle de son regard. A mesure que le temps passait et que la tempête faisait rage au-dehors, la foule ne cessait de s'amplifiait si bien qu'on aurait pu croire à une grande réception. Mais il n'y avait toujours aucune trace de Peter Southston et une ride d'inquiétude barra soudain le front de la jolie blonde. Où pouvait-il bien être ? Cette angoisse était injustifiée car ils étaient tous déjà morts. Que pouvait-il lui arriver de pire ? Cependant, elle ne pouvait empêcher une boule de se former dans son estomac. Elle avisa aussi Jack dans la foule mais elle détourna le regard lorsqu'elle vit qu'il la regardait. Quelle réaction idiote ! Pourquoi faisait-elle cela ? Elle souffrait de son désintérêt et maintenant qu'il lui accordait de l'attention, elle le fuyait. Cela ne semblait pas avoir de fin.
L'attention de la jeune fille fut soudain ramenée au petit groupe qu'elle formait avec Johanna, Peter et Marcus lorsque la troisième personne engagea la conversation, bien généreux de compliment et d'un ton des plus enjôleur.


"Oui en effet c'est français. Mes parents l'étaient tous deux,
répondit-elle en baissant les yeux et en rougissant soudain.

Même si l'origine de ses pères étaient incertaines, elle avait tout de même laissé entendre qu'il était français. Après tout, son géniteur était soit le comte ou le poète et tous deux étaient des français. Elle se trouvait donc dans le vrai d'une certaine manière. A moins qu'il y ait eu un troisième homme mais cela elle ne le saurait jamais.
Marcus se montrait très charmeur et même trop. Ce fut quand il demanda l'avis de Peter qu'elle jugea bon d'intervenir.


" Allons, monsieur Cream, n'embêtait pas ce pauvre Peter avec ce genre de question. Il me semble déjà bien malade pour ne pas l'importuner. Vous risqueriez de le gêner et moi par la même occasion." répondit-elle en lui offrant un petit sourire qui, l'espérait-elle, parviendrait à l'amadouer.

Héloïse allait d'ailleurs s'adresser à Peter pour s'enquérir une nouvelle fois de son état, quand tout à coup, la foudre s'abattit sur le navire, arrachant un cri à Héloïse. Toutes les lumières s'éteignirent en même temps que l'orage grondait encore en dehors. Ce fut rapidement la panique et dans le noir, des cris et des exclamations angoissées se firent entendre. La foule d'apparence calme au début était peu à peu gagnée par la peur, dont le noir exacerbait la terreur. Héloïse sentit ses entrailles se tordre et elle se renfonça un peu plus dans le cercle qu'ils formaient, se sentant plus en sécurité au sein du groupe.

Héloïse n'était pas du genre à laisser ses sentiments la submerger et à être impressionnable, mais cette fois-ci, elle devait avouer que la panique prenait possession d'elle. Trop d'évènements inexplicables et mystérieux se succédaient pour penser à une simple tempête. Puis si elle devait ajouter cela aux évènements de sa vie personnelle, ses nerfs étaient en effet mis à rude épreuve.
Cependant, Marcus ne semblait montrer qu'assurance et nonchalance. Prenant cela avec humour et incriminant de ce fait le Capitaine d'une telle chose. Ses paroles se firent ensuite rassurante, certainement à l'adresse de Peter qui se sentait déjà mal.


" Êtes-vous sûr de ce que vous avancez ? Le Capitaine serait derrière tout cela ? fit-elle étonnée, avant d'essayer aussi de rassurer le reste de leur petite assemblée, bien que le ton légèrement tremblant de sa voix ne soit pas des plus convaincant. Monsieur Cream a raison. Tout devrait bientôt redevenir normal."

Cependant, à l'inverse de Marcus, elle n'était absolument incertaine de ses paroles. Elle aurait pu elle aussi céder à la terreur mais elle se voulait plus forte, étant d'un tempérament d'ordinaire plus endurci. Quand tout à coup, elle eut la sensation qu'une personne se tenait près d'elle, la touchant presque. Sa respiration s’accéléra en ressentant la présence de cette ombre dans le noir. Ses yeux tentaient de percer l'obscurité pour la cerner mais les ténèbres étaient insondables. Puis elle sentit une main caresser ses cheveux et un souffle chaud s'approchait de son oreille et chatouiller sa nuque, provoquant un tressaillement presque imperceptible chez la jolie blonde. Un parfum familier lui revint peu à peu, faisant rater un battement à son coeur et lorsqu'un murmure chaud et suave susurra son nom à son oreille, sa respiration s’accéléra. Elle resta muette et immobile comme tétanisée, jusqu'à ce qu'elle sorte enfin de sa paralysie et se retourne brusquement.

"Jack !"

Elle avait crié ce nom dans l'espoir qu'il ne se dérobe pas à nouveau à elle. Pour que cette seule parole prononcée l'emprisonne à jamais avec elle. Elle voulait qu'il lui réponde pour qu'elle puisse dire que cela n'était pas qu'un songe. Elle plaça ses mains en avant de manière à sonder l'obscurité à tâtons pour trouver son corps, sa peau, son étreinte, aller à la source de sa voix mais elle ne trouva que les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Lun 25 Fév - 21:30

La main d'Héloïse, généreuse et fine, rassurante et imprévue, se posa sur son bras comme une brûlure sur une plaie déjà béante. Les mains d'une femme ne l'avaient pas touché depuis une éternité et le jeune homme, désemparé et malade n'aurait su dire si ce geste de commisération lui plût ou l'angoissât davantage encore. Peter eut l'impression désagréable de s'extraire de son corps et d'y revenir, enveloppe désormais inconnue qui ne lui était plus adaptée. Son esprit errait comme une misérable identité , ne reconnaissant plus rien, n'entendant que voix inconnues et paroles acerbes. Cette vieille femme ! Il la suivit des yeux, âgée mais redoutable, inquiétante et méchante, les rides de son visage dissimulant le visage véritable de ses émotions. Peter ne l'aimait pas et il n'avait pas besoin de la connaître pour savoir quelle lui serait nocive . Il avait peur d'elle, en ignorait la cause mais son instinct lui disait de s'en méfier et de la fuir comme la peste. Peter redouta de la voir s'approcher, hostile, promenant ses acides réflexions dans le restaurant. Il frissonna, sentant la fièvre monter et resta assis là, incapable de réagir, agité par de sombres pensées. Le jeune acteur regarda Marcus afin de s'assurer qu'il était toujours là avec ses certitudes et son absence de peur. Comment pouvait-il rester stoïque malgré la tempête qui sévissait au-dehors ? Comment pouvait-il s'enquérir de l'identité d'Héloïse et converser avec elle comme s'il se trouvait sur la promenade des premières classes ? Etait-il courageux ou simplement fou ? Après tout, quelle importance pourvu que Marcus le protégeât de cette Comtesse et de ces revenants ? Peter haussa les épaules mais un long frisson interrompit son geste. Héloïse s'enquit de lui mais il ne répondit pas, indifférent à la conversation qui se nouait entre ses deux amis. Loin de le laisser en repos, Marcus évoqua devant lui le Capitaine , responsable selon lui de cette mauvaise plaisanterie. La tempête, un amusement de ce Capitaine mystérieux et fantasque ? Peter ferma les yeux, en proie à des frissons incontrôlables. Peut-être bien que s'il ne lui répondait pas, ses deux amis finiraient par le laisser en paix. Il voulait juste rester à leurs côtés, muet et sourd à toute conversation. Le jeune homme soupira quand Marcus Cream l'interpella a nouveau :

- C'est un si beau prénom que le votre Héloïse, c'est français n'est ce pas ? En tout cas, vous êtes magnifique, vous nous éblouissez par votre beauté, n'est ce pas Peter que miss Héloïse est belle ?

Il s'adressait à Peter mais sa voix lui sembla aussi lointaine qu'un écho engourdi par le vent violent qui se déchainait. Il accompagna ses paroles étranges d'un coup de coude qui atteignit les côtes de Peter, le faisant sursauter. Le jeune homme, affaibli et perdu dans ses angoisses existentielles ne comprenait rien à ce qui se tramait. Il s'enfonçait dans la certitude affligeante de plonger dans un univers où il n'avait que faire et dont il ignorait les usages. Peter voulait rentrer dans sa cabine et s'y enfermer. Il allait demander à Marcus de l'y conduire quand Héloïse se rappela à lui :

- Allons, monsieur Cream, n'embêtait pas ce pauvre Peter avec ce genre de question. Il me semble déjà bien malade pour ne pas l'importuner. Vous risqueriez de le gêner et moi par la même occasion.

Pourquoi le harceler en voulant le contraindre à parler ? Peter en avait assez et se leva malgré l'interdiction de quitter le restaurant.

- Je ne sais pas, Héloïse. Je crois que je vais rentrer dans ma cabine.

Souffrant du violent ressac de la tempête, il sentait la nausée lui monter aux lèvres et ne voulut pas donner l'image déplorable des ses faiblesses. Un éclair traversa le ciel et la lumière du restaurant s'éteignit sournoisement, effaçant les silhouettes et les visages des autres convives. Fiévreux, décontenancé par la situation alarmante du vaisseau en proie à une tempête impitoyable, Peter poussa un cri de surprise et de peur. Il commença à paniquer et s'accrocha au bras de Marcus. Enfin, c'est ce qu'il crut au premier abord, reconnaissant le biceps fort et puissamment musclé d'un homme. Le cri d'Héloïse lui fit prendre conscience de son erreur.

- Jack !

Peter paniqua pour de bon et se mit à hurler dans l'obscurité de la salle de restaurant :

- Jack ? Jack qui ? Que nous voulez-vous ? Vous êtes un revenant ! Ne dites pas non, je le sens. Vous voulez me tuer ! Allez-vous-en ! Marcus, dites-lui de partir. Il va me tuer ! Marcus !

Peter Somerset, à bout de nerfs, usé par la fièvre et la peur, éclata en sanglots. La soirée ne faisait que commencer.


Dernière édition par Peter Nicolas Somerset le Mar 19 Mar - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Lun 25 Fév - 23:36


L'art d'être une mauvaise langue.



Restaurant des premières classes ♦ 15 avril 1913
Il semblerait que le noir ne soit pas favorable à tout le monde, n’en déplaise à la Comtesse qui continuait à déambuler le long de la pièce avant que les lumières de s’éteignent suite à une puissante foudre. Au vu de son grand âge, la vieille dame ne craignait plus rien depuis longtemps. Du noir ? Au Diable le noir, après tout quand on meurt, on ferme les yeux à tout jamais et on nous enferme dans une boîte noire. Cela n’allait pas être elle, qui avec ses quatre-vingt ans passés aller paniquer face à la pénombre. Ses yeux étaient comme habitués aux ténèbres, étrange pour une vieille femme et pourtant, la Comtesse put apercevoir la jeune Georgiana O’Hara prise de panique, quitter le refuge de ses amis. Selon la vieille dame, cette demoiselle manquait définitivement d’élégance, le pauvre Joseph Earnshaw avait décidément perdu la tête en se mettant avec cette sans cervelle. La jeune Ambre Roux, aveugle, qui ne devait pas être dérangé par ce black-out soudain fut rejoint par cette folle d’Elisabeth Cavendish. Oui la Comtesse n’en démordrait pas, cette première classe était folle, surtout depuis qu’elle l’avait vu danser comme une délurée au bal masqué. Non mais regardez là, on dirait un épouvantail cette pauvre fille, dommage que sa noble mère n’était plus là pour corriger cela, à moins que le retour de la grande sœur ne fasse changer les choses.

« Dommage que l’éducation se perd, certaines jeunes filles mériteraient de recevoir des leçons plus longtemps. Dire que le nom Cavendish se portait si bien avant. » Disait la vieille femme tout en passant à côté d’Elisabeth.

Avec l’aide de sa canne, la Comtesse continua sa déambulation entre les passagers, donnant au passage des coups de canne à certains, comme elle le fit à un certain Marcus Cream. Encore un vandale de troisième classe ! Puis la vieille femme entendit un hurlement. Mais qui était donc l’idiot à pleurer comme ça ? Quel honte de se montrer ainsi en spectacle ! La Comtesse trouva bien vite la personne comme étant Peter Somerset, un seconde classe sans élégance, ni aucune fierté. A pas lent, elle s’approcha du groupe auquel il faisait partie, celui qui lui faisait plus pensé à un troupeau et elle posa sa main gantée sur le jeune homme.

« Un peu plus de décence monsieur, vous n’avez pas honte de vous montrer ainsi en spectacle ! Vous ne valez pas mieux que ma nièce Caroline, une vraie pleurnicharde, toujours à aller dans les jupes de sa mère. Un jour, je l’avais de garde et elle pleurait tellement qu’on la mise à la cave et après, elle n’a plus jamais pleuré. Si vous continuez, ça sera dans les cales que je vous ferai mettre jeune homme. » Acheva-t-elle d’une manière autoritaire.

Puis la vieille femme partie sans rien dire, mais en donnant encore quelques coups de cannes à l’encontre des gens du groupe.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Mar 26 Fév - 17:25

Deux balles dont une dans la tête. Rien que par sa mort même, Fallon prouvait qu'elle n'avait jamais laissé personne indifférent. Ce soir-là, c'était plus qu'une envie, c'était même une pulsion qui la conduisait à pas furtifs vers le restaurant des premières classes. Elle voulait faire sensation, elle voulait faire scandale, elle voulait provoquer comme à son habitude. L'image qu'elle donnait et le fait de se faire remarquer en permanence était aussi vital pour elle que respirer. Lady Godolphin alias Ivory Ashby puisqu'elle s'était donnée un faux nom en montant sur le Titanic, s'était habillée comme pour une soirée très festive. Sa robe était ornementée de perles et de pierre précieuses, sa coiffure était plus sophistiquée encore. Marie Antoinette des temps modernes arrivait parmi les invités et la houle au dehors ne l'inquiétait pas le moins du monde. Elle avait bien senti le plomb et la poudre pénétrer dans son crâne, aussi bien que dans du beurre. Ca lui avait arraché un cri suraigu et cette douleur là dont elle se souvenait très bien, lui faisait rappeler en permanence qu'elle était bien morte ! Elle prenait sa présence sur le Titanic comme une sorte de rédemption ou bien de cruauté de la part du bon Dieu, si bien sûr il existait. On voulait peut-être la reconduire au temps de ses illusions sur son père, pour bien lui rappeler sa trahison envers elle. Fallon était tout aussi curieuse que les passagers de découvrir pourquoi elle était revenue sur ce paquebot en 1913 et aussi pourquoi tous ces gens soi disant morts le peuplaient encore.

Juste au moment où Fallon allait faire son entrée fracassante et tandis qu'elle allait se diriger vers sa grande amie : Ann Elizabeth Lockwood, la pièce tomba dans le noir complet. Fallon fut dans un premier temps, déçue. Elle ne comprenait pas, comment alors qu'ils étaient dans une situation plus qu'extraordinaire, que des choses aussi ordinaires qu'une panne d'électricité arrive. Elle haussa les épaules et sortit son porte cigarettes sur laquelle elle mit une blonde. Certains objets de son vivant l'avaient suivie puisqu'elle avait porté ces choses sur elle au moment de sa mort. Elle craqua une allumette et se mit à fumer, au moins verrait-on d'elle que ce petit point lumineux et la fumée qui sortait de ses lèvres.

Dans cette pièce, un vent de panique parcourait tout ce beau monde et semblait plus terrible que les bourrasques secouant la mer. De partout et malgré les murmures des uns et des autres, Fallon entendait que l'on craignait le Capitaine et qu'on le tenait responsable de ce qui arrivait. Qui était ce capitaine ? Elle aurait bien voulu le rencontrer et savoir le fond de cette histoire, parce qu'elle ne doutait pas que tous ces pleurnichards cherchaient un bon coupable à tous leurs malheurs. C'est bien connu, elle même quand elle faisait du chantage à certains huppés, ils lui remettaient sans cesse sur le dos leur douleur. Etait-ce de sa faute si tous ces gens se trompaient ? Elle ne forçait pas les hommes à aller dans le lit d'autres femmes, ni les femmes à cacher que leurs bambins n'étaient pas ceux de leurs époux ! Toujours coupable de leurs propres méfaits, comme c'est intéressant et comme c'est injuste ! A entendre les passagers critiquer ainsi cet homme, il lui était déjà presque sympathique. Et à voir ou plutôt à entendre un tableau aussi pathétique, elle avait plus que jamais envie de médire sur leurs comptes.

C'est alors qu'elle croisa vers l'entrée, une vieille dame au très fort caractère et qui n'avait pas la langue dans sa poche. Peut-être que ça lui ferait une bonne compagnie le temps que la lumière revienne. Elle décida de tenter sa chance en s'approchant de cette Comtesse dont elle ne savait rien, sinon qu'elle avait le même cynisme qu'elle et le même goût à se moquer des autres.

- Pour que celui là se taise, plus que les cales, ce qu'il lui faudrait madame c'est peut-être bien une camisole. C'est un fou, écoutez le, on entend que lui ! Quant aux autres qui dégoulinent de bons sentiments ou de sueurs froides, je ne savais pas qu'on servait ce genre de nourriture dans ce restaurant. Ils me coupent l'appétit, je croyais que les sans cervelle étaient les animaux des cuisines mais nous avons de meilleurs spécimens, ce soir !

Fallon n'avait rien contre personne et ne connaissait pas tout ce monde et surtout ne les voyait pas et pour cause, mais leurs réactions lui semblaient vraiment trop démesurées. Il faut dire que Fallon n'avait jamais eu affaire encore au Capitaine.

- J'aurai bien envie de leur faire quelques petites frayeurs pour la peine.

Après tout, est-ce qu'elle n'était pas une revenante ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Mer 27 Fév - 13:22

Le regard ne cessait de se poser à de multiples endroits différents comme si elle guettait un danger qui pouvait provenir de nul part. Une réaction pour le moins étonnante puisqu'elle était aveugle et pourtant ses yeux allaient au quatre coins de la salle, ne sachant où se poser, alarmés par une ombre funeste, un mauvais présage. Serait-ce Edward ? Était-il revenu pour la hanter ? Tous les gens ici devaient-ils payer pour un crime commis au cours de leur existence ? Ambre eut un gémissement apeuré qui se noya dans un sanglot. Elle enroula ses bras autour de sa poitrine comme pour se protéger, comme pour étouffer une terrible douleur. Son visage se crispa sous l'effet de la souffrance et ses paupières se clorent pour laisser couler les larmes qui envahissaient la lisière de ses yeux. Pourquoi ce fichu steward l'avait-il forcée à sortir de sa cabine ? Pourquoi la faisait-il souffrir ainsi ? Elle avait bien trop peur du reste des passagers, de ceux qui apparaissaient depuis quelques temps de manière inexpliquée. Elle avait peur qu'Edward la retrouve sans que Dimitri ne vienne la sauver. Elle était terrorisée par le moindre mouvement, le moindre froissement d'étoffes, le moindre éclat de voix, le moindre frôlement et le plus petit des chuchotements. Elle ne sentait pas en sécurité. Elle se sentait être la proie de tous, une proie vulnérable et inoffensive, jetée dans la fausse aux lions et prête à être dévorée à tout instant.

Sa canne avait toujours constitué un appui sur lequel elle avait pu compter, un allié contre tout et aujourd'hui elle en était privée, et cela lui faisait le même effet que si on lui avait coupé un membre. D'autant que cette canne comptait beaucoup pour elle. C'était une de ses admiratrices qui lui avait offerte et pour Ambre ce cadeau avait toujours signifié l'espoir. Elle ne savait pourquoi, mais ce présent plus qu'un autre l'avait ému au plus profond d'elle-même. Elle s'en voulait beaucoup de l'avoir perdue en tombant à l'eau. C'était un des derniers liens avec le monde des vivants et en l'égarant, elle avait aussi laissé partir en fumée son dernier espoir. Tout serait bientôt fini désormais. Elle sentait leur fin proche. Tous ces gens qui conversaient et faisaient comme si de rien n'était depuis maintenant un an ... le calvaire toucherait prochainement à sa fin... alors à quoi bon s’apitoyer ?

L'aveugle essuyait d'un revers de manche ses larmes quand tout à coup, elle sentit une présence à côté d'elle et une voix qui la firent sursauter. Elle reconnut cette jeune femme, Elisabeth Cavendish qu'elle avait rencontré à la piscine. Cette dernière avait été ses yeux durant le court instant où des dauphins avaient accompagné le navire. Elle lui indiqua aussi la présence de James Spencer. Ambre se souvenait aussi de ce jeune homme.


"Oh bonjour Elisabeth. Non, vous ne me dérangez absolument en rien, puis comme elle lui demandait si elle connaissait le lord, Ambre ajouta, Oui je connais monsieur Spencer. Je ne lui serai jamais assez reconnaissante de m'avoir aidée lorsque nous sommes tombés à l'eau lors de cette terrible journée à la piscine."

Ambre allait poursuivre quand tout à coup, une détonation se fit entendre. Un grondement sourd qui provoqua un grand émoi dans la salle. Des cris et la stupeur se firent entendre dans le restaurant. Paniquée, l'aveugle plaqua ses mains contre ses oreilles. Cette détonation, ce bruit sourd ! Cela la ramenait un an en arrière et lui rappelait le funeste coup de feu qui avait tué Dimitri. La terreur prenait possession d'elle. La scène ne pouvait se rejouer une seconde, c'était bien trop pénible, bien trop douloureux. Elle ne pourrait le supporter. De nouveaux sanglots agitèrent son corps fragile. Elle ne voulait plus rien entendre. Elle ne voulait plus assister à un tel spectacle. Elle n'entendit même pas lorsqu'Elisabeth s'adressa à elle. A peine put-elle saisir les quelques mots qui l'informaient qu'ils étaient tous plongés dans le noir totale. La chanteuse ne paniqua que d'autant plus. Une telle chose ne pouvait signifier qu'un évènement funeste, un présage funeste. Mon dieu, que n'aurait-elle pas donné pour retourner dans sa cabine ! La terreur était une chose affreuse qui prenait possession d'elle et chassait toute raison en elle. Elle n'en pouvait plus, elle allait exploser.

"Je vous en prie ! Ramenez-moi dans ma cabine, sanglota-t-elle en se remettant à pleurer à chaudes larmes."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Mer 27 Fév - 22:47

"Jack!"

Cette voix si familière à sa vie avait raisonné dans le restaurant des premières classes plongées dans le noir complet. On pouvait , coup par coup, distinguer des silhouettes lorsque les éclairs du violent orage illuminaient le ciel étoilé. Le cœur battant la chamade, Jack attendit plein d'espoir que la jeune femme se retourna. Espérant qu'un éclair s'illuminerait sur ce visage tant aimé, il leva lentement ses mains afin de l'éteindre. Ce ne fut sans compter une voix qui s'éleva, complètement paniquée : il s'agissait de son ami Peter. Le pauvre homme, le veuvage ne le réussissant pas, sombrait petit à petit dans une douce folie dont lui seul pouvait en trouver le remède.
Au cri d'Heloise, ce dernier crut qu'il s'agissait d'un revenant et se mît a hurler, sa voix résonnant dans l'ensemble du restaurant. D'un geste rapide, Jack se tourna alors vers son ami et le prit par les épaules et commença à le secouer un peu comme s'il voulait le faire revenir sur Terre.
Il se mît alors à lui parler essayant d'apaiser les sanglots du jeune homme:

"Peter! C'est moi Jack... Jack Cooper! Je suis ton ami pas un revenant voyons!" Puis le maintenant toujours par l'épaule, il prit alors une chaise, il dut alors la trouver a tâtons non sans difficulté et quelques bousculades, afin de le faire asseoir, il était décidément mal en point. S'agenouillant devant lui, il lui parla alors d'une voix douce : "Peter, tu te sens bien. Veux tu quelque chose, un verre d'eau, un cognac?"

Le jeune veuf semblait être dans un autre monde, sans doute auprès de Juliet... Du moins, c'est que pensait Jack. Il se releva alors et dans les ténèbres essaya de retrouver Heloise. Râlant intérieurement du dérangement occasionné par Peter, le jeune homme leva a nouveau les mains et finit par rencontrer celle d'Heloise. Il la connaissait décidément par cœur jusqu'au bout des doigts et cela était le cas. Savourant la chaleur qui s'en dégageait, il s'approcha alors tout doucement d'elle, son parfum si familier envahissait ses narines. Jack ne savait s'il était a quelques centimètres de sa belle ou non, il ferma les yeux profitant de l'obscurité complète, apaisé. Puis, immédiatement, il les rouvrit avant de lui parler, voilà un an après le terrible naufrage :

"Décidément, ce bon vieux Peter déraille complètement...dit-il, dans le but de détendre l'atmosphère bien que cela ne soit un sujet prêtant à rire. Puis, fronçant les sourires, il ajouta: Heloise, je suis content de te voir. Je voulais te voir si effectivement c'était notre dernier soir a tous sur ce bateau.. Puis il se tut, tandis qu'un violent éclair venait a nouveau de déchirer le ciel.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Jeu 28 Fév - 14:47


Et maintenant, le noir complet. Ce cauchemar n'avait donc pas de fin ?

"Mary ? Victoria ? Vous êtes là ?"

Question stupide ; car en même temps, Lady Ann-Elizabeth agrippait d'un côté la main de sa cadette, de l'autre le poignet de Mary. Assise sur sa table basse, elle s'interrogeait : fallait-il qu'elles restent ici à attendre, où au contraire tenter de trouver la sortie, à tâtons et dans l'obscurité totale ?

Autour de leur petit groupe, c'était l'affolement général. Certains se mettaient à crier, des bruits de pleurs se faisaient entendre, des chutes, des pas précipités, des coups aussi, ponctués de "ouille !" et et "hé !". L'anglaise eut une pensée pour la vieille comtesse qu'elle avait envoyé balader cinq minutes plus tôt. Elle serait bien capable de distribuer des coups de canne dans le noir.

A quelques mètres d'elle, elle entraperçut une petite lumière assortie de fumée blanche. Une cigarette ? Quelqu'un qui fumait une cigarette ? Ils ne trouvaient donc que ça à faire en un moment pareil ? Toutefois, la Lady ne put s'empêcher d'éprouver une certaine admiration pour la personne, qui faisait preuve d'un détachement qu'elle était, à l'heure actuelle, incapable d'éprouver.

De là où elle était, Ann était incapable de dire si seul le restaurant était plongé dans le noir ou si le Titanic entier était concerné. Si la première hypothèse s'avérait juste, ils pourraient retrouver l'usage de leurs yeux, une maigre consolation, mais une consolation tout de même. Pour la énième fois, elle se souvint du 14 avril 1912, de la nuit du naufrage... Des membres de l'équipage qui avaient enfermé les troisièmes classes dans leurs étages. Elle avait entendu l'histoire des centaines de fois. Un an plus tard, voilà qu'il recommençaient à enfermer les gens. Pour quel résultats ?

Après une brève hésitation, la Lady se leva. Il était hors de question que les choses recommencent comme un an plus tôt. Mettant la main de Victoria dans celle de Mary, elle reprit la parole.


"Ne bougez pas d'ici, ne vous séparez pas. Je vais voir si il y a de la lumière dehors. Je vais revenir vous chercher. Surtout, restez groupées."

A tâtons, alors que ses yeux s'habituaient difficilement à l'obscurité, elle posa les mains sur le mur le plus proche. Si elle s'en servait comme guide, elle finirait par retrouver la porte à un moment ou a un autre. Lentement, elle inspira, expira et commença à marcher.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Jeu 28 Fév - 17:10



EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.




"Ca me paraît bien difficile, voire impossible, sauf si l'équipage s'est amélioré en matière d'organisation. Au vu des évènements du précédent naufrage, j'ai bien peur que si tout recommence, il n'y ait à nouveau de gros dégâts. Enfin... La situation pourrait difficilement être pire !"

Lui répondit Ann en réponse à sa question. Au moins, elles étaient toutes d'accord! Plutôt pessimiste comme remarque pensant Mary. Cela contrastait avec le caractère de la jeune marquise.

"Désolée d'avoir parlé ainsi. J'avoue que je ne me sens pas très bien, ce soir. Pardonnez moi. Je suis sûre que nous trouverons une solution."


"Ce n'est pas grave! Moi je propose que si ça dérape, on trouve la porte la plus proche et on file à l'anglaise! On est mort une fois, aucune envie de recommencer!"


Quand elle lui demanda pourquoi ces gens sensés avoir survécu au drame étaient là, Ann lui répondit:

"je n'en sais, rien, mais j'avoue m'être posée la question. Je crois que ces personnes ont survécu au naufrage et sont mortes bien après... La question est : que font elles ici ?" tout en répondant à la remarque de Victoria."c'est un présent du paquebot ou quoi? Il peut se le garder!"

Quand elle remarqua que Alice avait emporté le violon de sa maîtresse offert par le fiancé de celle ci, elle avait aussi remarquer la remarque de la Comtesse:

« Mademoiselle au lieu de prier, faites quelque chose de bien plus utile, cela vous fera le plus grand bien et à nous tous aussi. »


Avant de partir. Toujours son violon en main, Mary ne pu empêcher un "de quoi elle se mêle cette vieille peau?" avant de se reprendre. Ann se défendit en lançant une pique à la Comtesse et, sentant aussi le malaise de son amie en plus du sien, elle se mit à jouer un air de violon.

Juste après son air, l'orchestre du paquebot se plaça pour jouer sur un rythme entrainant et festif. C'est ce moment qu'un coup de tonnerre et de foudre se fit entendre pour vivement illuminer le restaurant faisant sauter les plombs les retrouvant tous dans le noir:


"Je le sentais venir ça!"


Dit elle complètement blasée. Génial!


"Mary ? Victoria ? Vous êtes là ?"


Elle soupira: "ou tu veux qu'on soit?"Elle marqua une pause: "Bella et Alice aussi sont toujours ici" dit elle en s'assurant que sa fille adoptive et sa dame de compagnie ne partent pas:
"Gé-nial! Maintenant les plombs ont sautés! C'est officiel: on est vraiment maudit ma parole!"
Elle poussa un cri quand elle senti quelque chose lui enserrer le poignet avant de se traiter mentalement d'idiote "j'y crois pas! Désolée Ann si je t'ai vrillé un tympan: j'ai sursauté!"

Elle entendit, au loin, des cris de peurs ponctués de "faites attention!" de "ouille" de "nom de Dieu" et on en passe et des meilleurs! On avait droit à tout le dictionnaire en moins de dix minutes. Au loin, quelqu'un allumait une cigarette. Elle réfléchi pendant que Ann mettait sa main dans celle de Victoria.

"Ne bougez pas d'ici, ne vous séparez pas. Je vais voir si il y a de la lumière dehors. Je vais revenir vous chercher. Surtout, restez groupées."

"Ok, Bella et Alice serrez vous la main et ne vous lâchez pas" dit elle en prenant une des mains de Bella dans la sienne formant une chaîne pendant que Ann était partie retrouvée la porte pour faire entrer la lumière du couloir. Au bout de cinq minutes, complétement blasée de voir les personnes autour d'elle ne faire aucunes preuves d'initiative, elle haussa le ton:

"OH! CEUX QUI ONT DES BRIQUETS! VOUS TROUVEZ PAS QUE CA SERAIT PLUS INTELLIGENT DE LES ALLUMER, HISTOIRE D'Y VOIR CLAIR?"

Et, oui! C'était Mary Anne Abbot, héritière du Comte Abbot, rat de bibliothèque et ange du paquebot qui venait d'enguirlander tout le monde en les stimulant à avoir une bonne idée! Certains lui obéirent et des espèces de luciole en flamme éclairèrent les lieux.
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Jeu 28 Fév - 19:11

    J'étais donc à côté de Mathilde, mais elle semblait ne pas savoir quoi dire, elle était pour ainsi dire silencieuse devant ce spectacle qui s'offrait à nous, mais je n'avais pas envie de tomber sur quelqu'un qui me poserait trop de questions, quoique cela ne me dérangerait pas de tomber sur Rose ou Alfred cela dit mais je préférais ne pas les chercher. Ils devaient être là quelques parts puisque tout le monde était convié. Je voyais bien quelques têtes connues apparaître dans le coin, mais je n'accostais personne, la situation ne méritait que j'importune quelqu'un et puis j'étais à côté d'une bonne amie, cela me suffisait largement. Toutefois, je vis une de ces Comtesse, une vieille peau qui se croyait absolument tout permis. Je n'entendais pas ce qu'elle disait de là où j'étais mais je pouvais sentir dans son regard qu'elle critiquait tout ce qui bougeait autour d'elle, comme si cela était tout à fait normal, comme si elle pouvait tout se permettre. Mais parfois les gens de 1ère classe sont trop sur d'eux, et aime bien critiqué les autres classes. Même si tout ces clivages s'étaient estompés progressivement depuis notre retour, ils étaient toujours plus ou moins existant avec certains comme cette comtesse que je n'aimais pas le moins du monde. Mais entre elle et moi, c'était une vieille histoire que je ne pouvais pas raconter. Je portais mon regard donc sur quelqu'un d'autres, je voyais bien Peter, il semblait être bien entouré par une petite bande de personnes qui ne semblaient pas avoir si peur que cela de la tempête qui grondait au dehors. Mais c'était sans doute mieux ainsi. Je n'avais pas tellement peur de cette tempête moi aussi, mais je préfère largement quand le navire navigue en eau calme. Puis soudain la lumière cessa, nous nous retrouvions dans le noir, je n'aimais pas trop cette situation, mais la foudre venait de tomber à un endroit sans doute particulier pour avoir fait sauter toutes les lumières de la pièce. Je restais donc bien sagement dans mon coin, histoire de ne pas me perdre dans cette obscurité presque totale.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Jeu 28 Fév - 20:41

Un songe ? Une illusion ? Un fantôme ? Une création de son esprit alors qu'ils étaient tous plongés dans un noir inquiétant ? Héloïse ne savait pas si elle devait croire à ce murmure inespéré, à ce souffle contre sa peau, à ce frôlement dans ses cheveux... Elle avait reconnu son parfum, elle avait saisi sa présence, elle avait reconnu sa voix. Mais était-ce vraiment Jack ? La blonde cherchait toujours dans le noir à trouver l'homme pour s'assurer que tout cela était bien réel et que ne s'accrochait pas à doux espoir. Un coup du Capitaine ? Impossible. Il ne s'attaquait jamais à une personne en particulier mais aux passagers en général. Ce ne pouvait être lui.
Elle avait crié son nom dans l'obscurité et malheureusement cela avait causé la terreur du pauvre Peter qui croyait à un revenant. Il s'égosillait en ne sachant de quel Jack il était question. Pourtant il connaissait Jack Cooper, mais la folie et la peur avaient pris possession de son être. Il ne parvenait plus à recouvrer la raison.


"Peter calme-toi !" s'exclama Héloïse.

Mais en même temps qu'elle prononçait ses mots, la voix d'une vieille harpie s'éleva pour agresser le pauvre homme. Héloïse voulut protester quand une autre voix vint s'ajouter au reste du groupe et la figea sur place. Jack ! Ce dernier le précisait même de manière à rassurer l'acteur. Jack Cooper ne cessait-il de répéter comme pour prouver qu'il était bien réel. Héloïse n'arrivait pas à le voir dans le noir mais parfois, l'éclat des éclairs lui permettait de cerner sa silhouette. Il faisait asseoir Peter sur une chaise, lui proposant de quoi se revigorer. De l'eau ou un cognac. La blondinette ne lui aurait certainement pas laissé un tel choix et lui aurait aussitôt servi une boisson bien forte pour le remettre de ses émotions.

Cette situation lui semblait improbable. Jack se tenait là, tout près d'elle sans chercher à la fuir. Cette réapparition lui semblait presque aussi inattendue qu'impossible. Comment se faisait-il qu'il revienne tout à coup ? Puis tout à coup, elle n'entendit plus le jeune homme mais elle sentit des mains saisir les siennes. Sa respiration s’accéléra en sentant qu'il s'agissait de Jack. Impossible. C'était tout bonnement impossible ! Bientôt elle allait se réveiller et tout cela ne serait qu'un mauvais rêve. Certainement avait-elle dû s'endormir en observant la mer un peu plus tôt dans la journée.

Jack s'adressa soudain à elle sur le ton de l'humour concernant Peter et sa petite crise. Cela ne prêtait pas vraiment à rire, mais certainement voulait-il détendre l'atmosphère. En tout cas, cela n'avait pas beaucoup d'effet. Héloïse restait totalement tétanisée. Elle regardait l'ombre de Jack, éberluée. Elle ne pensa même pas à rendre l'étreinte de ses mains à l'homme. Elle ne savait même pas comment réagir. Elle avait passé tant de nuits, tant de jours à revoir dans son esprit toutes les manières qu'elle aurait de l'aborder, tout ce qu'elle voudrait lui dire quand enfin elle parviendrait à lui reparler. Toutes ces scènes s'étaient jouées tant de fois dans son esprit et pourtant aujourd'hui elle ne parvenait pas se souvenir d'aucune. Ses pensées étaient embrouillées, totalement accélérées et elle ne parvenait à en saisir aucune. Elle ne parvenait même pas à démêler ses sentiments à cet instant.
Il ajouta ensuite des paroles qui la firent sortir de sa torpeur. Il disait qu'il était heureux de la revoir, qu'il pensait que c'était le dernier soir à bord du Titanic et que pour cela il voulait la revoir. Il parlait d'une manière qui médusa littéralement la blonde. Comment pouvait-il parler comme si rien ne s'était jamais passé ? Comme si le naufrage et cette année de torture pour Héloïse n'avait jamais eu lieu. Elle retira soudainement ses mains des siennes, comme si le corps de Jack était brûlant.


"Comment peux-tu parler ainsi ? Avec autant de.. de... de nonchalance ! Avec autant de détachement comme si de rien ne c'était passé ?!" s'écria-t-elle les larmes lui montant déjà aux yeux.

Elle posa soudain ses mains sur le buste de Jack et le repoussa de toutes ses forces. Puis le ton de sa voix devint tremblant, des larmes coulaient sur ses joues en un flot ininterrompu. Sa voix était étranglée de sanglots.

"J'aurai pu tout de pardonner Jack, parce que je t'aimais ! J'aurai pu te pardonner de m'avoir vendue à ces hommes ! J'aurai pu te pardonner de m'avoir laissée mourir ce soir-là ! J'avais ma part de responsabilité de tant cela. Mais je ne pourrai pas te pardonner l'année de souffrance qui vient de s'écouler ! Te rends-tu compte à quel point tes silences ont pu me blesser ? Et toutes les fois où tu m'as évitée, rejetée ! J'ai souffert d'être tant haï par toi sans avoir la moindre chance de m'expliquer au sujet de mon père et de ce que j'ai fait. Et aujourd'hui tu reviens comme si de rien n'était !"

Sa dernière phrase s'acheva dans un cri douloureux et elle repoussa une nouvelle fois le jeune homme. Elle avait si mal. Elle ne parvenait plus à arrêter ses larmes. Tout à coup elle ne désirait plus que la personne d'une seule personne. Bon sang ! Où était Peter ?!


Dernière édition par Héloïse V. De Neuveille le Ven 1 Mar - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Ven 1 Mar - 0:00

    Peter ne se sentait vraiment pas bien pourtant il n'avait rien à craindre ici, dans cette pièce ou à côté de moi, mais je le sentais mal, très mal même. Je ne pouvais plus rien faire pour lui, nous allions le perdre en peu de temps. Héloïse donc me confirmait que son prénom venait de France comme ces deux parents. Peter en tout cas voulait rentrer dans sa cabine, mais ça n'irait pas mieux là-bas, c'est ce qu'il n'avait pas compris le pauvre, mais nous étions bons amis, alors j'essayerais de le réconforter et de le rassurer une fois de plus. Héloïse se demandait toutefois si le Capitaine était derrière tout cela mais il ne fallait pas en douter, il avait été derrière chacun des évènements notables sur ce navire depuis notre retour pourquoi est ce que cela changerait alors que nous étions revenus depuis une année à présent ? Elle dit alors à haute voix que j'avais raison comme pour essayer de se convaincre elle-même alors qu'elle n'était pas certaine de ce qu'elle avançait contrairement à moi. Un certain homme s'approcha alors d'elle et lui murmura alors un mot à l'oreille. Heloïse semblait être très surprise de voir donc Jack ici. Qu'est ce qui s'était passé entre les deux ? Je ne savais pas trop, mais cela ne semblait pas être de simples amis. Mais il semblerait que Jack connaisse aussi Peter qui devint comme hystérique en le voyant, pensant à un revenant. Héloïse fut plus prompte que moi pour lui dire de se calmer. Je donnais une petite tape derrière la tête de Peter.

    " Ce n'est pas un revenant voyons, calme toi Peter, il ne va pas nous manger, et encore moins nous tuer. Essaye de te ressaisir un peu. "

    Puis le fameux Jack se mit à parler, demandant à Peter si cela allait bien, s'il ne voulait pas un verre d'alcool. C'est alors que je reçus un coup de canne de la part d'une vieille bourrique. Mais qu'est ce qu'elle voulait celle-là ? Je lui en donnerais moi des coups de cannes. Elle ne payait rien pour attendre. En tout cas, ce Jack ne me faisait pas très bonne impression. Je ne comprenais pas pourquoi Peter avait réagit de la sorte, cela n'avait pas plus à la Comtesse, cette vieille folle. Puis Jack essaya de faire le bon type mais ça ne plut pas à Héloïse, là, il y avait donc anguille sous roche. Il y avait donc de la romance dans l'air mais il y avait un truc avec le père d'Héloïse. J'avais de toute évidence manqué un épisode dans l'histoire qui s'était passé entre Jack et Héloïse. Peter en connaissait sans doute plus que moi, mais il était dans un état second. Je voulais bien défendre la pauvre jeune femme mais je ne savais pas si mon geste serait le bienvenue. Je tentais quelques choses. Mais la nuit avait pris le dessus, nous ne voyons plus rien. Je sortais alors de ma poche un paquet d'allumette, pour éclaircir la situation. Je sortais également une bougie de ma poche. Oui, en sortant de ma cabine, je me doutais que cette situation arriverait alors j'avais prévu le coup.

    " Je crois qu'il serait préférable que vous vous en alliez Jack, votre présence est fortement indésirable auprès d'Héloïse, ne voyez-vous pas ces larmes sur son visage, n'entendez-vous pas ces sanglots à cause de vous ? "

    M'écouterait-il et partirait-il alors que la lumière de ma bougie éclairait un petit peu notre petit groupe ? Je ne savais pas trop, en tout cas la situation semblait être très compliquée.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Sam 2 Mar - 14:52

Peter eut l'impression désagréable de se retrouver en territoire ennemi, entouré d'individus sombres et étranges, hostiles et munis de bâtons prêts à lui tomber dessus. Il les imaginait, tous ces revenants, menaçantes et grimaçantes silhouettes se rapprochant de lui à pas de loups. Une meute silencieuse, les crocs aiguisés, prêts à broyer son cou et à rejeter sa pauvre tête au loin, de l'autre côté de la salle à manger. Un cauchemar hantait les pensées de Peter, secoué par des tremblements, la tête envahie d'une soudaine chaleur. La fièvre montait, grimpait jusqu'à recouvrir sa raison et sa lucidité. Peter était encerclé par des monstres qui avaient simulé des voix connues et appréciées. Le pauvre garçon se mit à claquer des dents, le corps refroidi par la peur, la mort qui menaçait de le frapper à nouveau ainsi que cette glaciale et insupportable température qui avait chuté, causée par la terrible tempête qui sévissait au dehors et qui faisait tanguer le navire.

Jack ! Il avait dit qu'il s'appelait Jack, il l'avait touché, pris par les épaules, installé sur un siège et s'était même agenouillé devant lui pour lui parler doucement comme un humain, un ami le ferait avec tendresse. Mais quelle odieuse tromperie, quel habile subterfuge que celui de cette entité diabolique qui avait pris voix humaine. Peter éclata d'un rire dément, comme s'il pouvait se laisser prendre par une machination aussi diabolique ! Son sang se glaça quand il sentit une main glacée se poser sur son épaule. Une voix de crécelle, âgée et désagréable parla dans l'obscurité et Peter sut que cette diatribe lui était attribuée :

- Un peu plus de décence monsieur, vous n’avez pas honte de vous montrer ainsi en spectacle ! Vous ne valez pas mieux que ma nièce Caroline, une vraie pleurnicharde, toujours à aller dans les jupes de sa mère. Un jour, je l’avais de garde et elle pleurait tellement qu’on la mise à la cave et après, elle n’a plus jamais pleuré. Si vous continuez, ça sera dans les cales que je vous ferai mettre jeune homme.

Le ton était acerbe et cette vieille pie mystérieuse avait menacé d'enfermer le jeune anglais en fond de cale, froide, puante et peuplée de rats, osant le toucher de sa main ridée et gantée de noir. Peter réprima une moue de dégoût. Il ne faisait plus la différence entre la triste réalité d'une tempête en pleine mer et la virtualité effrayante, mortifère et sans aucun espoir. En d'autres temps, le fougueux jeune homme aurait rué dans les brancarts, se serait moqué d'elle sans aucun égard pour son âge. Mais il était malade, effrayé et il était mort. Pour toutes ces raisons, Peter choisit le silence comme moyen de défense. Mais celui qui avait la voix de son ami Jack déclara :

- Décidément, ce bon vieux Peter déraille complètement.

- Non, je ne suis pas fou ! Je ne suis pas cinglé ! Je sais que vous n'êtes pas l'homme que vous dites. Car Héloïse ne veut plus vous parler. Elle vous déteste. Si vous étiez Jack, votre fierté vous aurait conseillé de ne pas venir ici. Vous n'êtes pas Jack, non , non , pas Jack , pas Jack …...

Peter hochait la tête dans l'obscurité comme une marionnette. Il restait prostré sur sa chaise tout en se tordant les mains de désespoir, nerveux et terriblement angoissé. Le jeune acteur, indisposé par la furieuse tempête ne répondit pas à la fausse Héloïse qui lui demandait de se calmer. Peut-être que les revenants finiraient par l'oublier et s'en iraient plus loin harceler un autre groupe. Soudain, une éclaircie illumina le coeur de Peter. Il écouta ce son et le reconnut. C'était la voix de Marcus, son ami. Celui-là était le vrai Marcus, à n'en pas douter. Il usait de ce ton familier et ferme, rassurant tout en étant intraitable.

- Ce n'est pas un revenant voyons, calme toi Peter, il ne va pas nous manger, et encore moins nous tuer. Essaye de te ressaisir un peu.

La voix de Marcus Cream apaisa Peter. Il s'était toujours senti en confiance avec lui, écoutant ses conseils, puisant sa force dans la sienne. Il baissa la tête comme un enfant pris en faute, honteux et confus. Il ne lui en voulait pas de lui avoir tapé sur la tête pour lui faire recouvrer ses esprits.

- Oui, Marcus. Excuse-moi.

Peter n'avait pas voulu se laisser aller, donner cette impression de misérabilisme. Et si cette vieille folle de comtesse avait raison ? Il n'avait été que gémissements et apitoiements depuis le début de la soirée.

- Marcus ! Qui sont ces êtres à qui tu parles ? Parce que ce ne sont ni Jack, ni Héloïse. Ce sont des revenants et le Capitaine est leur gourou. Prends garde, Marcus. Ils t'ouvriront la tête pour voir ce que tu as dans le cerveau, savoir qui tu es et ce que tu as à cacher. Prends garde, Marcus. C'est folie que de vouloir rester avec eux.

Peter considérait tout ce qui n'était pas lui comme déraisonnable et hallucinant. Il espérait encore pouvoir fuir avec Marcus.


Dernière édition par Peter Nicolas Somerset le Mar 19 Mar - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Sam 2 Mar - 15:40

Le jeune homme n'était qu'une plaie immense. Voilà pourquoi, il avait tant redouté de croiser Heloise, de lui parler, d'affronter cette conversation que tout deux aurait du avoir depuis bien longtemps. Mais Jack avait passé la moitié de sa vie à vivre dans la lâcheté. Il avait été incapable de repousser sa sœur lorsqu'elle l'avait pris avec elle pour fuir le paternel. Avec un peu de patience, il aurait pu le sortir de ces démons qui l'avaient enfermé dans un monde de folie douce. Non, au lieu de cela, il avait fui Londres. Ensuite, Jack avait été incapable d'aider sa sœur au début de ses jeunes années a Southampton lorsque celle ci se prostituait. Également, et à cette pensée, son cœur se serra, il avait été incapable de bâtir une maison avec ses propres deniers pour lui et sa sœur. Le jeune homme avait préféré emprunter de l'argent à un homme peu recommandable qui l'avait conduit sur le Titanic. La suite était encore plus désastreuse, devant ce truand qui réclamait son du, Jack l'avait laissé emporter avec lui, Heloise. Et sous ses propres yeux, lors du naufrage, il l'avait laissé mourir.
La vie de Jack n'était décidément pas rose et la lâcheté était son mot d'ordre. Aussi, aujourd'hui, il prenait conscience de ce que c'était "d'assumer ses responsabilités". Mais, cela ne lui apportait que douleur. Il prenait également conscience de la souffrance qu'il avait pu causer à Heloise, combien son propre rejet avait pu la blesser. Au point ou en était la discussion ou du moins la dispute, le jeune homme se demandait s'il y avait une chance que cela s'arrange. Mais Jack aimait Heloise. Même s'il l'avait ignorait pendant un an, ses sentiments étaient restés les mêmes.

C'était étrange tout de même, dire que la veille, il discutait avec une jeune femme aveugle et cette dernière lui faisait alors réaliser que son ignorance était une très lourde erreur. Elle avait également ajouté qu'au point ou Jack en était, il se pouvait même que toute réparation ne soit envisageable. Mais Jack était en face d'Heloise et il n'abandonnerait jamais quoi qu'il arrive.

Aussi, lorsque Heloise se mît a le pousser une nouvelle fois, Jack, cette fois ci, para son coup et lui saisit les poignées afin quelle cesse ces bousculades. La faible lumière tremblotante de la bougie, allumée par cet homme dont il ignorait le nom, fit apparaître le visage baigné de larmes de la jeune femme. Détournant les yeux de ce spectacle bien trop douloureux, il se tourna vers les deux hommes qui composaient leur groupe et s'exclama :

"Si, Peter, je suis Jack et non un revenant. Arrête tes délires maintenant." s'énerva t-il contre son ami avant, cette fois ci, de s'adresser à l'autre personne : "Quand à vous, je ne vous connais pas! Alors mêlez vous de vos affaires!!"

Puis, il se retourna vers Heloise dont il tenait toujours les poignées afin quelle ne le pousse plus. La plaisanterie, bien qu'il l'avait créé lui même avait assez duré. À quelques centimètres de son visage, il la contempla avant d'ouvrir à nouveau la bouche, en murmurant afin que cela ne soit entendu que par Heloise :

"Heloise, je m'en veux terriblement de mon comportement. J'ai fait de terribles erreurs, je le conçois et je t'ai fait souffrir comme jamais. De simples paroles ne suffiront pas à me racheter mais je pense qu'il est grand temps de mettre les choses au clair, pour nous..." Il lâcha alors les poignets d'Heloise et parla a nouveau avant que quiconque puisse dire quoi que ce soit : "Tu parles au passé concernant tes sentiments, tu dis "je t'aimais"... Si vraiment tu ne m'aimes plus. Si tu penses que notre histoire n'a plus aucune chance, alors dis le moi, pousse moi encore si tu veux. Mais dis-le...dis moi que notre amour n'est pas encore mort...Ou alors si tu n'as plus de sentiment, alors je te laisserai tranquille et je disparaitrai alors de ta vie... Pour toujours.




Dernière édition par Jack Cooper le Lun 4 Mar - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    Sam 2 Mar - 22:45


La Tempête


Ce n’est pas ma guerre.
Mais j’en ferais ma bataille.

Nous étions obligés d’être ici, Georgiana et Mark, mes deux meilleurs amis et la seule famille qui me restait dans ce bas monde. Je savais, au fond de moi, que Georgiana aurait tant voulu être ailleurs. Quelque part loin d’Arthur, des mauvais souvenirs, et tout ce qu’il pouvait évoquer pour elle. Nous étions là malgré nous, mais vu l’affolement général et l’annonce qui avait été faite il fallait que nous soyons là ne serait-ce pour être au courant des événements des plus étranges qui se déroulaient ici. Etre témoin de ce qu’il se passait. Ces revenants…. Tellement étrange, bizarre et ce Arthur qui était de retour ils n’inspiraient pas confiance surtout quand des hommes comme Arthur était de retour à bord. Mauvais présage. Cauchemar. Nous étions des êtres morts et damnés. Le Titanic était notre tombe, notre enfer, et notre damnation. Pour un jour de bonheur, nous en avions dix de malheurs. La vie était semée d’épreuves, de défis à relever, de challenge à réussir. Je voyais dans les yeux de Georgiana qu’elle pensait à Joseph, je la connaissais depuis un an j’avais appris à reconnaitre tous les signes de ma meilleure amie. Parfois, d’un seul regard, je pouvais deviner à quoi elle pensait. Je passais mes bras autour de Georgiana, posant ma tête sur sa joue. Etre unies quoi qu’il puisse arriver.


    « Je sais. Je suis là, je ne t’abandonnerais pas. Je te protège. » Je me tût concernant Joseph, je ne comprenais pas cet amour incompréhensible. Nul n’était indispensable, et encore moins ce première classe de pacotille. « Arthur est un lâche, il n’osera pas. Il n’a pas intêret. »


La lumière s’éteignit. Je sursautais. La foudre. La foudre était tombée sur le Titanic. Il ne manquait que cela tiens ! Arthur n’avait pas intérêt à s’approcher, s’il faisait quoi que ce soit il aurait à faire à moi. Je redoutais le Capitaine plus que tout, qu’allait-il se passer ? Un an jour par jour après le naufrage. Un an. Une année, trois cent soixante cinq jours s’étaient écoulés et pour marquer l’occasion nous étions tous là, réunis (sauf Joseph). Il allait se passer quelque chose, une chose horrible, un événement qui nous marquerait tous à jamais, à la vie, à la mort. Pour toujours. Pour l’éternité. J’avais peur. Je redoutais le moment où la lumière pourrait se rallumer. Qu’allions-nous voir ? Peut-être rien, mais dans ces moments là nous imaginions n’importe quoi surtout quand on savait qu’Arthur était de retour, là à quelques mètres de nous. Je serrais fort la main de Georgiana, tout en restant coller l’une contre l’autre comme pour nous rassurer. Nous étions toutes les deux, quoi qu’il arrive. Si nous devions subir un autre naufrage dù à la tempête et bien cette fois-ci nous l’affronterons à deux. Lors du premier naufrage, j’étais morte avec Anderson refugiés dans la Salle à musique. Cette fois, ce serait avec Georgiana. Je ne l’abandonnerais pas comme avait pu le faire Arthur. Mais soudain, Georgiana lâchait la main de Bridget et partit plus loin. Dans cette pénombre, je la perdis de vue. Je me levais, affolée. J’essayais de la rattraper, mais j’heurtais un passager ce qui m’arrêta net et me rabattu au sol.

    « Georgiana... »



Event 6 ¤ La Tempête
Saison 2 - Après la Piscine.
Bridget est avec Georgiana et Mark
ses meilleurs amis, ils évitent Arthur.
Restaurant des premières classes.
Pont A.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



>
PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.    

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENEMENT n°6 ♦ La Tempête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» [TopikaMétéo] La tempête...
» [EVENEMENT] Bal masqué de Serpentard
» Tempête de Feuilles au pays des merveilles... (LIBRE)
» En pleine tempête [PV Ezylryb et Volt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GHOSTS OF THE ABYSS ♛ ::  :: Pont B :: Restaurant des 1ères Classes-